Everything will be fine ✤ Blondie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: Everything will be fine ✤ Blondie   Lun 1 Aoû - 16:21

C’est en ouvrant un premier œil et en tendant sa main vers le bruit en question que Jaimee pesta contre cette maudite sonnerie de réveil sur son téléphone. Ce qu’elle pouvait détester quand elle avait terminé ses gardes, elle en ressortait à chaque fois complètement déphasée mais surtout déréglée de l’activité humaine lambda. En effet, les heures de service s’étaient terminées ce matin même, dans les alentours des 6h du matin et depuis, telle une vraie marmotte, la jeune femme n’avait pu s’empêcher d’essayer de rattraper son retard de sommeil dans son propre lit. Ce qu’elle pouvait apprécier ses draps, son matelas, mais surtout ce silence qui régnait dans son appartement en comparaison du brouhaha incessant qu’elle pouvait entendre à longueur de temps à l’hôpital. Néanmoins, elle ne pouvait non plus se permettre de rester allongée et endormie vingt-quatre heures entières sous peine de ne plus avoir de rythme du tout dans le futur. Cela aurait pu entraîner pas mal de complications pour mener à bien sa profession, mais également lui instiguer quelques problèmes d’un point de vue santé. Quoi qu’il en soit, c’est avec une certaine morosité qu’elle parvint à éteindre la sonnerie de son téléphone et qu’elle se retourne en grommelant quelques mots incompréhensibles. Pourquoi fallait-il se lever déjà ? L’infirmière souffla une première fois en cachant son visage dans l’oreiller avant de se rappeler la raison pour lesquelles elle se faisait autant de mal : sa collègue. Cela faisait quelques jours qu’elle n’avait pas arrêté de lui parler de cette soirée karaoké, et même si sur l’instant la jeune femme s’était empressée de répondre à l’affirmative quand elle l’avait convié à la rejoindre, elle n’était plus très sûre à présent si le fait de chanter valait mieux que celui de rester coucher dans son lit. Un autre soupir s’extirpa de ses poumons alors qu’elle tentait de trouver des prétextes pour se convaincre d repousser ses draps. Cela ne lui ferait pas trop de mal d sortir et lui permettrait par cette occasion de voir un peu de monde. Monde, qu’elle voyait déjà à l’hôpital tant ce dernier était bondé, mais le contexte ci-présent serait complètement différent. Se persuadant de cette bonne idée mais surtout d’une volonté de pouvoir s’amuser un peu, Jaimee parvint enfin à repousser les draps au dessus d’elle et se releva d’un bond de son lit. Tel le chat qui se réveille de sa petite sieste, la jeune femme se mit à s’étirer de tout son log avant de passer par la case salle de bains. Quelques minutes plus tard, c’est en prenant ses clefs, ses papiers et son téléphone qu’elle descendit les marches de son immeuble pour ainsi récupérer le tube le plus proche. Les arrêts ne manquèrent pas de défiler jusqu’au moment où elle descendit enfin de la rame et qu’elle s’extirpa des couloirs blanchâtres pour retrouver la fourmilière londonienne. Son sourire commençait déjà à s’étirer doucement sur ses lèvres et il ne lui en fallut pas plus pour que ses pas la mènent jusque vers le bistro prévu pour la fête. Déjà, elle put se rendre compte que le monde affluait, signe que la vie culturelle de cette civilisation battait de son plein et c’est avec une joie sans faille qu’elle pénétra les lieux et déclina son identité afin qu’on puisse retrouver la réservation prévue pour la soirée. Visiblement, la jeune femme était la première arrivée. Un bref coup d’œil sur sa droite et sur sa gauche lui indiqua que les autres tables n’étaient pas toutes remplies non plus. Qu’à cela ne tienne, cela ne la déstabilisa pas le moins de monde et c’est à cette occasion que l’infirmière en profita pour parler un petit peu avec la serveuse en charge de ce carré de service. « Je crois que vous allez faire carton plein ce soir. » commenta t-elle alors qu’elle s’installait tout juste à sa table et qu’elle prenait doucement la carte tendue. « Remarquez, un peu de pluie ne nous fera pas de mal. » Un rire s’échappa de ses lèvres alors qu’elle regardait en direction de la jeune fille dont elle espérait lui être sympathique pour ainsi l’aider dans cette grosse session de rush à venir. Il lui semblait l’avoir déjà croisé ici, non pas qu’elle soit une cliente récurrente mais Jaimee avait cette capacité à se souvenir des visages avec qui elle parlait même un peu. « Je préfère attendre ma collègue avant de commenter, mais je vous prendrai bien un coca s’il vous plaît. » commanda t-elle avant de déposer doucement le petit livret à côté d’elle tout en attendant patiemment. Elle laissa après quoi, la jeune fille s’affairait à son travail et en profita pour glisser un rapide coup d’œil en direction de l’écran de son téléphone. Rien… La jeune femme se mit à soupirer avant de finalement laisser le bénéfice du doute à son amie, qui lui expliquerait probablement son retard. Pour peu qu’elle ait eu une bonne raison. Cependant, alors qu’elle regardait l’écran, l’infirmière ne put que rester quelques secondes figée face à ce prénom qu’elle relisait pour la troisième fois déjà. Que lui dirait-il si elle cédait ? Que se passerait-il si elle osait ? Prenant son courage à deux mains et dans un élan de bravoure, sa pulsion céda et lui fit appuyer sur le bouton « écrire » alors que la fenêtre vide apparaissait devant elle. Tant pis, elle verrait ce qu’il se passerait.  - Salut Maxence, je voulais juste prendre de tes nouvelles et savoir si tu ne serais pas trop jaloux de savoir que ta fan number one allait te faire des infidélités pour une soirée. Soirée karaoké oblige, mais promis, j’essaie de lui rappeler l’adresse de ton bar dès que possible. Bisous et à bientôt, Jaimee. Le sms relu deux fois, la jeune femme chercha dans ses contacts et envoya directement ce dernier à Maxence tout en réprimant un léger sourire en coin. D’ailleurs, elle ne put s’empêcher de se pincer la lèvre à l’aide de ses dents alors qu’elle rangeait son téléphone dans son sac. Son amie arriva à ce même moment d’ailleurs et en profita pour lui demander pourquoi un tel sourire. Chose à quoi Jaimee se contenta juste de répondre qu’elle se demandait simplement si elle n’était pas tombée dans le maquillage. L’infirmière n’aimait pas parler d’elle, du moins pas de ce point de vue là et bien heureusement sa collègue le savait et s’était juste contentée de s’assoir à ses côtés dans le même temps où la serveuse de toute à l’heure revenait pour déposer le verre de coca devant la Jaimee. « Merci beaucoup, j’espère que vous n’aurez pas d’encombres ce soir, que vous puissiez en profiter vous aussi. D’ailleurs je me demandais, vous participez vous aussi ? Après tout ce serait drôle d’avoir une équipe clients contre une équipe staff, tu trouves pas Nina ? » Cette dernière lui répondit dans le même ton qu’elle, ce qui veilla à laisser planer une réelle sympathie en direction de cette jeune fille. Et pendant toute la soirée, Jaimee essaya de la faire sourire ou du moins à lui apporter un peu de légèreté pour lui témoigner de son courage pour ce qu’il advenait. Malheureusement Nina, elle, sembla ne pas vouloir écouter ses conseils et commença à mélanger les alcools… Dépitée par ce comportement, Jaimee préférait lever les yeux au ciel alors que cela faisait à présent trois fois qu’elle lui demandait de descendre de la scène pour laisser le micro à une autre personne. Mais là encore, Nina ne voulait pas et avait décidé que sa belle voix devait être partagée au monde entier. Oui le monde entier, rien que ça. Jaimee se retenait de rire mais commença à s’inquiéter pour de bon lorsqu’elle remarquait son amie tituber de plus en plus et se sentir mal. « Allez on va faire un tour aux toilettes, on va te refaire une beauté. » lâcha t-elle en soutenant le bras de Nina et en le passant par-dessus son épaule pour la mener à bon port. Bien sûr, et comme il fallait s’y attendre, son amie était malade, heureusement que l’infirmière avait anticipé le coup. « Un jour t’arriveras à savoir t’arrêter, j’en suis sûre. » souffla t-elle alors qu’elle retenait les cheveux de Nina et qu’elle regardait en l’air le temps. Plusieurs minutes passèrent avant que Nina ne parvienne à se calmer, laissant ainsi l’opportunité à Jaimee se sortir des toilettes, rassurée de l’état de son amie, pour se rendre au niveau du comptoir. « Je suis vraiment désolée pour le spectacle de toute à l’heure. J’espère que nous n’avons pas causé trop de tort et surtout que votre chiffre n’en a pas pâti… Ce serait possible de rester un peu ici, le temps que… ça se calme mieux s’il vous plaît ? » Désireuse de ne pas se faire remarquer, Jaimee s’installa sur l’un des sièges les plus haut et reconnut les traits de la serveuse de toute à l’heure. « Visiblement, on a un peu manqué notre coup pour les encombres… Pardon encore pour… » Elle releva sa main pour pointer du pouce la porte des toilettes derrière elle et haussa ses épaules. « … bref… vous avez passé une bonne soirée sinon ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Everything will be fine ✤ Blondie   Sam 3 Sep - 7:30

La marche entre la station du métropolitain et le bistro est trop courte au goût de Blondie. Voilà pourquoi elle fait toujours exprès de s’égarer, de zigzaguer, prenant les artères les plus longs, les rues les plus décousues, afin de se rendre à son travail. La jeune fille prévoit toujours débarquer du tube une vingtaine de minutes à l’avance afin de se permettre ses escapades urbaines... L’automne approchant, elle songe aux décors fabuleux qui couvriront ses détours alors que les feuilles colorées tomberont ici et là. Elle pense à la beauté de ce tapis qui accompagnera ses marches, se demandant aussi si elle poursuivra sa tradition une fois l’hiver venu... Après tout, il y a quelque chose de si plaisant et évasif dans cette liberté qu’elle s’approprie, qu’elle apprivoise aussi. Les détours semblent toujours nouveaux et elle hésite si souvent à s’engouffrer davantage, renonçant seulement dans l’espoir de ne pas arriver en retard et risquer de perdre son emploi. Après tout, il a été si difficile pour elle de dénicher cet emploi, tant qu’elle ne voudrait pour rien au monde le perde. Blondie adore son emploi, mais surtout, se sent aisée sur son lieu de travail. Certes, son expérience a mal débutée, alors qu’une de ses collègues s’est plainte d’elle lors de sa première semaine de travail. Celle-ci en est même venue à réclamer ne plus avoir à travailler les mêmes heures que la blonde. Enfin, la même employée s’est plainte d’une autre serveuse, jusqu’au point où elle a décidé d’aller travailler dans un autre restaurant. Son employeur avait beau avoir répété à maintes reprises à Blondie qu’elle n’avait causé aucun problème, que c’était cette serveuse qui s’était montrée de mauvaise, il avait fallu que la Suédoise le voit afin de le croire. Depuis, elle se sent beaucoup plus à sa place parmi les autres employés, ayant appris à apprécié énormément le calme dynamisme du bistro. De plus en plus, elle se permettait de se moquer gentiment du charmant accent indien du propriétaire, tout en apprenant des trucs tout à fait inouïs sur sa culture, lui donnant presque l’envie de quitter Londres afin d’aller séjourner quelques mois à Mumbai.

Pour la première fois depuis longtemps, depuis Reykjavik à vrai dire, Blondie peut dire qu’enfin elle se sent bien. Les choses tombent en place, ses cours à Cambridge débutent bientôt et elle s’avère très excitée de reprendre ses études de psychologie là où elle les a laissées à Vancouver. Un garçon la pourchassait, un étudiant en médecine dentaire. Elle risque même d’emménager dans une maison à Chiswick avec une actrice du West End, ce qu’elle s’imagine difficilement, mais qui la ravit énormément. Le penthouse de Westminster est si grand et si vide qu’il lui donne la nausée et si haut qu’il lui donne le vertige. Tout de même, il pourrait demeurer ce petit havre paisible qu’elle pourrait nécessiter à tout moment, où elle pourrait passer des nuits à regarder les lumières de Londres et leur reflet dans la Tamise. Oui. Enfin, elle peut le dire. Everything’s good.

Et elle espère que ça le restera.

Cet après-midi, alors qu’elle arrive au bistro, l’horreur qu’elle a préféré oublier lui est rappelée. Karaoke night. Bollocks! songe-t-elle. La blonde n’a eu le malheur qu’à une autre reprise de travailler lors d’un tel événement au bistro, mais c’est sans doute qu’elle est convaincue qu’elle aurait préféré ne jamais avoir à répéter l’expérience. Ces soirées font toujours un tabac, heureusement pour leur propriétaire, mais malheureusement pour les serveuses et les barmans. Beaucoup d’entre eux apprécient leur emploi justement pour le calme qui enrobe les lieux. Généralement, le bistro n’est que très peu rempli, les discussions sont intimes, quelques groupes viennent ici de temps en temps afin de passer un bon moment. Néanmoins, ils ne font carton que lors des Karaoke Nights.

Ce n’est un secret pour personne que Blondie a de la difficulté avec les gens. Ce n’est ni par méchanceté, ni par méfiance. Il faut dire que son trouble est en grande partie responsable de sa maladresse, par contre, au-delà de sa maladie, c’est aussi là un trait de sa personnalité. La douce blonde réservée, mais charmante. Et gentille. Voilà peut-être les qualités qui lui permettent d’être tout de même une serveuse adéquate. Certains clients deviennent même des réguliers, ce qu’elle apprécie. Tout à fait différent de son expérience à Stockholm, où elle fut serveuse un temps, avec son amie Cassie. Les deux se montrèrent si fougueuses qu’au bout d’un moment, elles furent mises à la porte. Et leur réaction fut d’en rire et de passer l’après-midi qui suivit à être high dans les parcs entourant le lac Brunnsviken.

Le bistro se remplit, lentement, mais surement. Arrive une jeune femme que Blondie reconnait, elle ne dirait pas une habituée, mais presque. Si la Suédoise la reconnait, c’est uniquement puisqu’elle l’a remarqué les autres fois qu’elle est passée. Après tout, c’est une fille très belle, assez pour que la blonde la reconnaisse. Blondie lui sourit, rit à sa blague. Elle s’efforce de cacher la peur dans sa voix, car l’idée de faire un carton la terrifie. Toutefois, Blondie se surprend, dissimulant ses craintes avec une aisance dont elle ne se croyait pas capable. Après un dernier sourire, elle file chercher le coca de la jeune femme, ainsi qu’une bouteille de vin destinée à une autre table. De retour, elle rigole avec un calme et une honnêteté qui l’étonnent à la proposition de la cliente.

« Je peux vous assurer que si je me mets à chanter, mon patron risque de me mettre à la porte en quelques minutes, parce que je ferais fuir tous ses clients. » Elle rit gentiment, puis ajoute. « J’aime beaucoup l’idée toutefois, on verra bien ! Si nous ne sommes pas trop débordés, ce pourrait en effet être très amusant ! »

Blondie sourit. Généreusement, elle aurait voulu proposer l’idée aux autres membres du staff, mais elle devine que ceux-ci lui auraient ri à la figure si elle avait osé faire ainsi. Pendant toute la soirée, elle continue ainsi à valser entre les différentes tables sous sa responsabilité. Si, elle court entre les divers clients avec une assiduité et un contrôle épatants, elle maintient le souvenir de ses commandes avec une exactitude précise. Toutefois, elle doit avouer ressentir une certaine angoisse, non pas fondée, mais une anxiété issue du risque de l’explosion. Blondie se connait et sait ce dont son corps est capable, les crises hirsutes, mais internes qui lui arrive d’affronter, de vivre. Ainsi, un certain stress pèse sur elle le temps de la soirée. Néanmoins, alors que celle-ci approche sa fin, elle remarque à quel point elle a tenu le coup, combien ses efforts lui ont porté fruit, mais surtout, comment elle est réellement devenue Blondie, une fille simple qui suit le vent.

Soudainement, son employeur l’approche mi-figue mi-raisin et l’informe d’un scénario se produisant dans les toilettes. Sans conviction sur la manière de réagir à un tel événement, Blondie se dirige vers le comptoir où elle retrouve la jolie fille de tout à l’heure.

« Ce n’est pas un problème, c’est le genre de choses qui se produit, des fois. » Le regard de son employeur pèse lourd sur elle. Blondie devine qu’il espérait qu’elle serve des réprimandes un peu plus fortes, toutefois, la Suédoise ne saurait comment en livrer de la sorte. « Tant qu’il n’y a pas de trop gros dégâts, je veux dire, c’est ce qui arrive quand on sort, parfois. »

Blondie se remémore ses soirées dans les boîtes de nuit de Reykjavik, les nombreuses vomissures auxquelles elle donna naissance et qui, à ce jour encore, salissent certaines toilettes. Rougissant, elle rajoute :

« Je veux dire, j’ai déjà fait pire, alors ! »

Elle sourit à cette cliente, sentant son sincère malaise pour le comportement de son amie. C’est un plaisir pour la serveuse de ressentir un intérêt honnête envers elle. La clientèle la considère davantage comme un robot ou encore un outil, un intermédiaire ou un auxiliaire. Il est plaisant de découvrir une réelle compassion, une sincère empathie à son égard.

« Pas si mal. Par chance, il existe des clientes comme toi ! Les soirées comme celles-là sont pas toujours évidentes, mais on finit par y arriver, d’une manière ou d’une autre... »

Enfin, elle ajoute.

« Du coup, penses-tu que ton amie a besoin d’aide? Mon patron m’a un peu mis en charge de votre... hum situation...  » Blondie ricane, démontrant que la situation est loin d’être aussi sérieuse que ces mots semblent le laisser paraître. « Il sait que je m’y connais dans ce genre de scénario, d’où ma sélection pour cette tâche ha! ha! ha! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Everything will be fine ✤ Blondie   Dim 2 Oct - 10:58

Nina avait ce don assez particulier de toujours trouver le moyen de se faire remarquer et ce dans n’importe quelle situation. Non pas qu’elle le cherchait, mais il s’agissait là d’une exactitude qui lui tombait très souvent dessus. Beaucoup mettrait cela sur le compte de la maladresse, Jaimee avait plutôt tendance à pencher en faveur de la malchance. Et ce même, si il arrivait à son amie de se chercher des problèmes. Car d’un point de vue extérieur et lorsqu’on y prêtait une attention plus pointue, on pouvait se rendre compte qu’honnêtement, cette jeune infirmière n’avait juste pas de chance. Ses efforts tournaient toujours dans des mélodrames les uns les plus ridicules que les autres, cependant il n’en restait pas moins que son amie gardait toujours la tête haute et qu’elle maintenait cet espoir de manière indélébile dans son être tout entier. Une force de caractère qui plaisait beaucoup à la jeune brune, c’était une de ses qualités là qui lui avait ainsi permis de comprendre que Nina serait pour toujours son amie, tant elle l’appréciait pour ce qu’elle était. Gentille, dévouée, mais surtout fidèle et honnête, voilà ce qui caractérisait sa grande amie pour laquelle, Jaimee était prête à se battre si le besoin en était ressenti. D’ailleurs, la jeune femme était toujours présente à ses côtés dans n’importe quelle situation. Ainsi, il n’était pas rare que même sur leur lieu de travail, l’infirmière vienne à sa rescousse en cas de problème d’autorité sur un patient. Ou même pour lui donner des conseils. Jaimee espérait sincèrement que cette amitié resterait intacte avec les années et qu’elle ne tendrait pas à prendre des chemins détournés dès lors que des choix arriveraient devant leurs routes. Certes, elle ne se leurrait pas quant à l’avenir, bien sûr que leur complicité serait altérée, le cours de la vie était ainsi fait. Mais il n’en restait pas moins, qu’elle s’attendait à ce que toutes les deux puissent repenser à leurs souvenirs communs et en rire comme tout bons amis pouvaient le faire. Bon, pour l’heure, rire de cette situation n’était pas à l’ordre du jour. Bien au contraire, car même si Jaimee savait ce qu’il ressortait de ces grosses gueules de bois, il n’en restait pas moins qu’elle préférait rester sur ses gardes quoi qu’il advienne. La déshydratation, la faiblesse, l’incertitude, la fatigue, tous ces symptômes pouvaient amener à un certain moment à un changement de situation total, pouvant par ce biais entraîner des conséquences plus graves. Là encore, sa bonne conduite lui dictait d’attendre encore un peu, de laisser le temps agir pour que Nina puisse se sentir mieux et qu’ainsi elles puissent quitter toutes les deux cet espace afin de la ramener chez elle pour qu’elle se repose. Néanmoins, les minutes qui découlaient de ce temps trop long à son goût, lui rappelèrent à quel point, Jaimee tenait à cette petite fille parfois capricieuse, mais tellement adorable. Installée sur un de ces gigantesques tabourets du comptoir, la jeune infirmière n’avait pu que se confondre en excuse tant ce comportement la mettait mal à l’aise. Et pourtant, elle savait que ce n’était pas la première fois qu’ils avaient à gérer ce genre de situation. Un bref sourire sur ses lèvres parqua d’avantage sa gêne alors qu’elle retrouvait le regard encourageant et d’autant plus amical de cette jeune serveuse qu’elle apprenait à connaître. Sa réponse l’incita d’ailleurs à réagit instantanément par un sourire plus franc, même si ce dernier se tarit dès l’instant où son regard suivit le même chemin qu’empruntait celui de la jeune fille et se rendait compte de l’expression du patron. « J’aurai quand même aimé ne pas vous l’infliger. » rétorqua t-elle en vitesse pour ainsi aider la jeune fille à son tour. Faisant preuve d’une culpabilité bien palpable dans son ton, Jaimee appréciait aider les personnes qu’elle jugeait bonnes. Et cette charmante jeune fille en face d’elle lui témoignait d’un réel soutien qui lui permettait d’aller dans ce sens.   « Ne vous en faîtes pas, ça devrait aller d’ici une vingtaine de minutes. Dès qu’elle sortira j’appellerai un taxi et la ramènerait chez elle pour la mettre au lit. » Jaimee haussa ses épaules en même temps que son regard se confondait une nouvelle fois en excuse et qu’il n’en vienne à se déporter en direction de la porte des toilettes. Si d’ici trente minutes Nina n’était pas sortie, elle irait à sa rencontre pour vérifier de son état. En attendant, la jeune femme détourna une nouvelle fois son regard de son lieu d’inquiétude pour le porter en direction de la jolie serveuse et lui sourire d’une manière plus amusée. « On se façonne par nos erreurs de jeunesse. » Cette simple évocation vint à attiser les souvenirs de l’infirmière alors que certaines scènes lui revenaient en mémoire et la faisaient doucement rire. Bien sûr qu’elle n’était pas un ange elle non plus, elle avait juste appris à se calmer avec le temps, mais c’était vraisemblablement les épreuves qui avaient eu le plus d’impact sur tout le reste. « Tu connais quelqu’un qui est clean toi ? » Ce même rire vint à franchir la barrière de ses lèvres, prouvant ainsi de cette complicité qu’elle se plaisait à partager avec elle. Bien sûr que personne n’était entièrement blanc ou noir aussi bien dans son passé que dans son présent, il s’agissait bien plus des nuances qui parvenaient à nous forger notre propre caractère mais également notre présent. Tout cela parvenait d’ailleurs à apaiser un peu plus la culpabilité de Jaimee qui voyait dans le comportement de cette jeune fille aucun jugement de sa part, une simple gentillesse mais surtout un soutien qu’elle se plaisait à lui apporter et qui veillait à rassurer un peu plus l’infirmière.  Peut être était-elle habituée à agir ainsi avec la clientèle de manière générale ? Jaimee préférait croire qu’elle avait droit à un traitement de faveur et qu’elle la considérait bien plus comme une personne plutôt qu’un portefeuille ambulant. Cette vision devait certainement n’allait que dans le regard de son patron, qui scrutait toujours les environs et lançait à Jaimee quelques regards réprobateurs. Ce à quoi, l’infirmière se préférait l’ignorer totalement, préférant reporter entièrement son attention sur cette jeune fille qui n’en devenait que plus sympathique et complice avec elle. D’ailleurs, la simplicité de cette conversation amena à une certaine complicité. Un réel respect s’éveillait entre les deux jeunes femmes, et par ce biais naissait un intérêt et une curiosité toute particulière quant à connaître les ressentis de l’une et de l’autre. Jaimee ne put d’ailleurs retenir ce dernier bien longtemps et se laissa aller à une conversation tournée sur ce que la jeune fille ressentait pour cette soirée. Elles ne faisaient pas le même métier, mais il n’en restait pas moins que l’infirmière pouvait comprendre l’intensité vécue dans les différents rushes qui rythmés une journée. Elle-même en faisait souvent les frais.   « C’est un peu la fierté de la soirée, quand on rentre à la maison qu’on se laisse tomber dans son lit et qu’on se dit ‘j’ai réussi’, je connais ça aussi. » Ce même sourire empli de compassion restait sur les lèvres de Jaimee alors qu’elle se plaisait à pouvoir discuter de cette manière. « On est infirmières avec Nina… » Elle avait eu comme un besoin de se justifier de manière à ce que la jeune fille puisse faire le lien entre ce qu’elle lui disait et son comportement de manière générale. Mais alors qu’elle s’apprêtait à se présenter de manière plus convenable, son attention se détourna une nouvelle fois en direction de la porte des toilettes. Ses yeux n’en devinrent que plus petits alors qu’elle fronçait ses sourcils pour établir des pronostics. « J’ai l’intention d’aller la voir d’ici trente minutes si jamais elle ne ressort pas. » Néanmoins, Jaimee tiqua à ce qu’elle venait tout juste d’entendre et regagna toute l’attention de la jeune fille alors que son sourire s’esquissait déjà en coin de lèvres de manière amusé. « Vraiment ? Enfin je veux dire, c’est quand même un peu vache comme rôle. » Un bref coup d’œil aux environs lui indiqua que le patron de la jeune fille n’était plus dans les parages, ce qui lui permit de continuer avec ce même ton. « Il a l’air un peu lourd ton patron non ? Je sais pas, mais c’est à se demander si il a été jeune dans sa vie vu les regards qu’il nous lançait toute à l’heure… » Un léger rire vint à jaillir de ses lèvres jusqu’à ce que finalement, elle n’en vienne à avancer sa main vers la jeune fille. « Alors puisqu’on est des compagnons de fortune, on va faire équipe. Je m’appelle Jaimee. »

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Everything will be fine ✤ Blondie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Everything will be fine ✤ Blondie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tarte fine abricots/frangipane
» Caaat powaaaaaaaa! /ZBAF/ Prèz' de Fine Patte :
» Fine fleur et fine lame, un détonnant mélange !
» {fini} I've been doing just fine - Kiran ft. Haileen
» everything will be fine ▲ GEMVEN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2016-2017-
Sauter vers: