Girly Sleepover.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: Girly Sleepover.   Lun 4 Juil - 8:54

Le plus gros avantage des soirs d'été est la longueur des jours. Même en sortant à dix-sept heures, le soleil est encore très loin d'être couché. Pour célébrer l'arrivée du beau temps, Lou avait profité de sa pause déjeuné pour proposer à Jeanne une soirée entre filles chez elle. Elle venait de tenter une première approche peu concluante envers Erwann, la coqueluche de l'hôpital. Avec toutes les filles qui lui courraient après, pas étonnant qu'il ait gentiment repoussé ses avances. Elle le comprenait : avec autant de prétendantes, il aurait été idiot d'en choisir une maintenant. Cependant, il en faut plus pour décourager la jolie blonde. Elle avait hâte de raconter tout ça à son alter-ego pour en rire au point d'avoir des crampes aux abdos pendant deux jours. Transformer ses échecs en d'interminables sourires était un de ses talents, et sûrement une des raisons pour lesquelles elle ne s'avouait jamais vaincue.

Lou franchit donc le seuil de l’hôpital ce soir-là avec le sourire aux lèvres et entreprit de rentrer chez elle à pied. Elle avait donné rendez-vous à Jeanne à vingt-et-une heures pour avoir le temps de tout organiser. Elle voulait aussi cuisiner et sélectionner une pléthore de DVDs qui convenaient à une soirée pyjama en bonne et due forme. Elle aimaient être aux petits soins pour ses proches et se plier en quatre pour leur faire plaisir. C'était dans sa nature et faisait ressortir son côté maternel. Vingt minutes plus tard, elle arriva à son appartement et enfila sa chemise de nuit. Après une séance intense de câlins avec Totoro, sa petite chatte grise de deux mois, elle se mit au travail. Elle disposa une dizaine de coussins et de couvertures sur le tapis devant la télévision, un tas de masques en tissu pour le visage et de crèmes hydratantes sur les étagères... En cuisine, elle découpa un concombre, des carottes et des champignons, fit un bol de houmous et un de fromage blanc à la ciboulette. Elle ouvrit un paquet de pitas fraîches et disposa le tout sur sa table basse. Pour le dessert, une barquette de cerises, une de framboises, des pics à brochettes. Elle ferait fondre du chocolat au dernier moment pour une fondue improvisée. Satisfaite par son pique-nique sur le pouce, elle s'assit en face de sa collection de DVDs et sélectionna ses dix meilleures comédies romantiques. Elles feraient le choix final toutes les deux.

À chaque fois qu'une telle soirée se profilait, Lou avait l'impression d'avoir à nouveau douze ans. Elle attendit Jeanne avec impatience jusqu'à ce qu'on frappe à la porte. Elle bondit presque pour aller ouvrir et se jeta au coup de la brune. « Heeeeeeeeeey ! Je suis trop contente de te voir ! », lui dit-elle avant de la relâcher, sourire aux lèvres. « Entre ! Ça a été ta journée ? » Elles avaient beau travailler au même endroit, leurs emplois du temps imprévisibles leurs permettaient rarement de se croiser, encore moins de discuter. Elle lui ouvrit la porte en grand et alla s'installer sur le canapé, Totoro dans les bras.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Girly Sleepover.   Lun 25 Juil - 18:02

Oh bon sang comme j’ai hâte de tout raconter à Lou ! Je me dépêche de sortir de l’hôpital, ayant pris mon temps auprès des enfants pour parler un peu avec eux, et notamment mon petit Tobias. On a regardé un épisode de Spider-man tous les deux, en attendant l’arrivée de ses parents. J’ai donc passé plusieurs heures dans l’aile de pédiatrie alors que mon travail s’est terminé bien avant, mais peu importe. Aujourd’hui j’ai remplacé une collègue dans ce service, alors que j’aurais dû être de repos. Je savais Lou dans les parages, nous avons eu la chance de pouvoir déjeuner ensemble et c’est alors que nous avons programmé une soirée pyjama toutes deux, comme on adore s’en faire de temps en temps. Les doigts de pieds en éventail, devant une comédie romantique qu’on connait déjà par cœur, à discuter des beaux garçons que nous rencontrons ou dont nous rêvons, et en train de grignoter de bons petits délices. La belle vie ! Et ce soir, je vais en avoir, des choses à lui dire, à Lou. Mon dieu, mon dieu, j’ai rencontré quelqu’un ! La plus grande nouvelle du siècle. J’exagère, mais c’est presque ça. Depuis Will, il y a presque quatre ans maintenant, personne d’autre à l’horizon… J’ai comment dire… renoncé. Même si je crois toujours au prince charmant, à cette belle rencontre dont toutes les filles rêvent. J’y crois, mais je ne cherche plus. Bon, avec Dean, ce n’était pas ça, mais allez, peut-être que…

En tout cas, je suis bien impatiente de pouvoir tout raconter à Lou, je sais qu’elle sera de bon conseil.

Alors je me dépêche à présent de rentrer chez moi, à Notting Hill, prenant le tube pour m’y rendre, ça va plus vite que de prendre la voiture. Je dois préparer mon sac pour ma soirée filles chez Lou, je réfléchis au pyjama que je voudrais porter et j’hésite entre mon pyjama Ariel et celui avec des licornes… Allez, je me décide, je prends Ariel ! Un petit top et mini short aux couleurs de la sirène, c’est l’un de mes pyjamas préférés et il ira très bien pour notre soirée nanas.

Mon sac est bientôt prêt, je n’ai plus que mon maquillage à mettre dedans et je pars. Encore une fois, je prends le métro, et mon ventre commence à faire des siennes, m’informant qu’il a besoin de nourriture. Je sais déjà que je vais me régaler chez Lou et ça rend le court trajet de métro encore plus long à mes yeux. Arrivée devant sa porte, je toque, avec mes coups habituels. C’est qu’on a notre code… Je croise un voisin qui rentre chez lui alors que j’attends que ma joyeuse comparse vienne ouvrir. Mmmm pas mal le voisin… je dis tout bas alors que la porte s’ouvre en grand, presque brusquement. Mon soleil apparaît alors, éclairant tout autour de moi. Ma Lou, je l’adore.

On se jette dans les bras l’une de l’autre, évidemment. Toujours aussi contentes de se retrouver. Nous avons beau travailler au même endroit, nous sommes trop souvent frustrées par la charge de travail qui nous tombe dessus et qui nous empêche de nous poser pour bavarder, simplement se retrouver. Nos patients nous prennent tout notre temps, même si nous sommes heureuses de le leur donner.

Mon sourire montre à Lou combien je suis contente de la retrouver. Je pose mon sac, jeter serait même plus approprié comme verbe, dans l’entrée, j’enlève mes chaussures que je mets en vrac près de mes affaires et je rejoins Lou sur son canapé, d’un pas léger presque sautillant. Qu’est-ce que je suis contente d’être là, ma Lou ! Je m’affale, me laissant tomber dans le moelleux des coussins. Je ferme les yeux pour en apprécier toute la douceur. On est trop bien chez toi ! J’écarte les bras, comme si je nageais dans un océan de douceur et de bien-être, puis je finis par regarder ma meilleure amie. Je m’approche, le sourire aux lèvres, pour caresser Totoro. Coucou toi ! je fais d’une petite voix. La chaton se met immédiatement à ronronner. Il est trop trop mignon, mon dieu… Quand Julian s’en ira de la maison, je pense que je prendrai un chat aussi, ils sont adorablement adorables ! Je fais des petites grimaces à Totoro, complètement gaga. Julian, c’est mon grand frère, nous vivons ensemble depuis de nombreuses années dans notre belle maison de Notting Hill. Il travaille pour la société de mes parents, les chocolats Aurora que tout le monde connait, et c’est même lui qui prendra la relève un jour. Je suis bien contente de ne pas avoir à le faire, d’ailleurs. Avec Julian nous sommes très proches, nous l’avons toujours été. Quand je suis partie de la maison tout à l'heure, il n’était toujours pas rentré du travail, le pauvre. Je n’ai pas à me plaindre avec mes heures de boulot à l’hôpital !
Oui, très bien, ma journée. Et la tienne ? J’ai même quelque chose d’ENORME à te raconter ! Je me suis redressée, toute excitée à l’idée de lui raconter ma rencontre avec le fameux Dean. Je me lève en repensant aux deux bouteilles de vin que j’ai mises dans mon sac. J’espère que je ne les ai pas cassées en balançant mon sac tout à l’heure. Ouf, elles sont saines et sauves, et notre soirée est sauve aussi. Je tends les deux bouteilles à Lou, l’une blanche, l’autre rosée. Je n’ai pas su choisir entre les deux, alors j’ai pris les deux ! Je hausse les épaules avec un petit air espiègle. Ca a l’air super bon ce que tu as préparé ! Attends, je vais me changer ! J’annonce avant de filer à la salle de bains. Je fais comme chez moi, tout comme Lou fait comme chez elle quand c’est elle qui vient à la maison. Depuis le temps…

Je ressors en tenue de soirée pyjama, pour être assortie à Lou. Elle connait déjà ce pyjama puisque c’est l’un de mes préférés. Je me rassoie, cette fois par terre sur la multitude de coussins disposés ici et là. Je commence les hostilités avec la nourriture et j’enfourne un morceau de carotte qui se met à craquer sous mes dents. La bouche pleine – pas de chichis avec Lou – je reprends la parole. Bon, parlons sérieusement ! J’avale ma première bouchée. Devine un peu ce qui m’est arrivé aujourd’hui !
Revenir en haut Aller en bas
 
Girly Sleepover.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 08. [Bennson's] Sleepover, Girls !!
» ⊹ Sleepover, hufflepuff power ⊹
» Sleepover made in Anna ▬ Judicael
» B*tchy Girly Gang II : Soirée Mortelle !
» always stay humble and kind ♥ miss Shai

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2016-2017-
Sauter vers: