will & alec ∆ let's have a drink or two

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: will & alec ∆ let's have a drink or two   Dim 22 Mai - 22:35

Alec attrapa un verre dans la pile des verres sales pour le passer sous le jet d’eau puissant censé le nettoyer. Il avait été formé, quelques heures au tout début de son premier service ; le Casino se définissait comme un endroit du luxe où l’hygiène notamment se devait d’être irréprochable. Pour autant, la vaisselle, au niveau du grand bar central, n’était nettoyée qu’à l’aide de ces puissants jets d’eau chaude qui lui brûlaient presque les mains. Parfois, il fallait qu’il frotte une trace de rouge à lèvres résistante, mais la plupart du temps, il obtenait des verres presque neufs de n’avoir servi qu’à satisfaire les envies de whisky d’un client particulièrement fortuné. Tout dans le Casino respirait le luxe et l’inaccessible monde auquel il n’appartenait pas. Avait-il seulement envie d’en être ? A chaque fois qu’il mettait un pas ici, il se posait la question. Ressentait-il de la jalousie envers tous les clients fortunés qui fréquentaient les bancs de l’établissement ? Ou était-il blasé que tant de luxe aille aux plus riches quand d’autres comme lui s’enfermaient dans des appartements minables en peinant à financer la nourriture de la fin du mois et les produits de première nécessité ? Il n’avait plus à se plaindre, le Casino allait changer sa vie, sa façon de vivre et ses économies, pour sûr. Mais il était bien loin de ses rêves de gosse. Bien loin de ce qu’il s’attendait à trouver lorsqu’il avait pris la décision de fuir l’Ecosse avec sa mère. Il lui faudrait pourtant se contenter de ça, l’âge avançant et l’éloignant de la réalisation de ces rêves un peu idiots. Il plongea le verre dans le bac à glaçons et le ressorti trouble de froid. Avant de servir ici, il avait servi dans des petits bars glauques où il avait appris à manier shaker et autres dosages de cocktails, une qualité qui lui avait été reconnue ici, au Casino, par les compliments de clients satisfaits par l’équilibre entre l’alcool de leur cocktail et le goût particulièrement doux de celui-ci. Et Alec avait appris à ses dépends que parfois, la satisfaction personnelle vient de petites choses que l’on pensait insignifiantes.

Il attrapa les divers ingrédients nécessaires à l’élaboration d’un cosmo et fourra le tout dans le shaker qu’il fit tournoyer sans effort – cela faisait aussi partie du spectacle. Alec n’était pas vraiment dérangé par le spectacle qu’il donnait. Il avait l’habitude de la scène, du public, ou au moins en avait-il rêvé toute sa vie, il aurait donc été hypocrite de se sentir ridicule. Et puis, d’une certaine façon, l’extravagance faisait aussi partie de cet univers un peu spécial dans lequel il avait sciemment décidé d’entrer. Il posa le verre achevé devant une cliente souriante. Blonde, assez jeune, les lèvres rouges et les yeux noirs charbons, un décolleté un peu trop vulgaire pour être subtile et de grosses boucles en diamants pendant de chaque côté de ses joues – Alexander était observateur, et aimait observer les gens pour les redessiner plus tard. Elle ferait un bon modèle s’il parvenait à se souvenir de ses traits, à la fois fins et faux. Son sourire contrastait avec l’air triste qui occupait ses yeux, comme si sa mâchoire était coincée dans un rictus douloureux. Elle sembla penser, un instant, alors qu’Alec gardait les yeux fixés sur elle, qu’elle attirait son attention car son sourire s’agrandit et elle se pencha légèrement en avant, presque séductrice. « Merci beaucoup », lança-t-elle d’une voix suave, trop vulgaire pour être subtile elle aussi. Bien loin des idéaux d’Alec. Il lui rendit son sourire et hocha la tête pour toute réponse, avant de se diriger vers le prochain client – qui serait sans doute le dernier de la soirée pour lui, il était près de trois heures du matin. « Qu’est-ce que je vous sers ? » demanda-t-il distraitement. Puis il pencha la tête et reconnut un homme qui avait croisé son chemin quelques semaines – ou quelques mois – auparavant. Etrange coïncidence. William, s’il se souvenait bien – c’était sans doute le cas. « Qu’est-ce que je te sers ? » rectifia-t-il, en maudissant un peu la chance de le faire croiser une conquête sur son lieu de travail.
Revenir en haut Aller en bas
 
will & alec ∆ let's have a drink or two
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» alec ▲ the show must go on.
» Un point sur les émotions [PV Alec Lockheart]
» Alec Volturi ► "Sister, they send you out for one and you bring back two... and a half. Such a clever girl."
» “Je m'en fous, du monde réel, c'est toi que je veux !” -Alec
» SUJET TERMINE - La suite de la soirée~Juste nous deux! [Alec]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2016-2017-
Sauter vers: