anipassion.com
 

 i'm so fucked, do i look fucked? [fabien & jules]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: i'm so fucked, do i look fucked? [fabien & jules]   Mer 11 Mai - 2:45


« i'm so fucked, do i look fucked? »
[fabien & jules]

« There ya go Fab! »

« Look at ya! Ya nose all snowy, ha! ha! »

« Mate, that shit was strong. » répond Fab, les larmes aux yeux, le nez irrité, après avoir prisé une ligne de cocaïne. « I swear if I find any rasor in the stuff ya gave me, I’m gonna kill you Teddy ! »

« Chill out mate! My powder is Michelle and Wolfgang approuved. » se défend le dénommé Theodore, soutenant que leurs copains, respectivement une future pharmacienne et un médecin à venir ont tous les deux certifié la qualité de la drogue.

« I’m tellin’ ya Fab, if there was anythin’ dangerous in that snow, I’d have seen it. » ajoute Michelle, avant de priser à son tour une ligne de la poudre blanche.

Fab dodeline sa tête selon le rythme d’une chanson qu’il entend à peine. Il respire quelques coups, ses narines transitant l’air sans trop de difficulté malgré l’exercice cruel qu’elles viennent de réaliser. Rassuré, un sourire vague se dessine contre son visage azimuté. Les effets de la cocaïne le surprennent instantanément. En une seconde, la poudre se noie dans ses veines et de sa noyade naît la salvation de Fab. Tout son être tambourine sans retenue remarque-t-il avec extase. C’est le temps des fleurs, songe-t-il. L’humidité coriace et suave de l’été envahi tout son appartement, fracassant les murs qui ne peuvent rien contre sa moiteur étanche. Assoiffé, Fab saisit sa bouteille de bière qu'il cale en quelques secondes. Leurs allures copient celles des tziganes, des troubadours de tous les coins de l’Europe. Brasés par les tumultes des vacances, libérés du joug universitaires, les promesses naissent, nombreuses, audacieuses et imprudentes. Les prochains mois regorgent d’attentes, dont l’ampleur ne cesse de grossir. En pleine période de manie, le regard de Fab dérive vers le décor que lui offre sa fenêtre. Les étoiles apparaissent déjà dans le ciel bleu, leur lueur indéfinie se trahissant malgré les derniers efforts du Soleil pour les aveugler. Cet instant est digne d’un fantasme.

Auréolé de ses amis proches, ce pre-drink vaut tout l’or du monde. Ceux-ci, his best mates, sont merveilleux. Mimi et Stacy dansent, Teddy et Breandan rigolent, Wolfgang sourit et Michelle s’excite. Certes, les fêtes s’avèrent parfaites pour évacuer leurs angoisses et leur détresse. Néanmoins, rien n’équivaut ce genre d’instant. Réunis sont-ils, les pires bandits de Londres, les braconniers d’une terre ferme et stricte.

« Guys, we are officially, the worst Cambridgians ever. But who cares? We have all we could ever wish for. Cocaine, booze, spliff, condoms, nice music and good friends. »

« And a fucking awesome flat in Kensington! » précise Stacy, interrompant la tirade de Fab.

« I love ya. All of ya! » conclut le jeune Canadien.

Les joies estivales savent émouvoir mêmes les cœurs les plus obscurcis. Teddy, l’insensible, saute au cou de Fab, rapidement rejoint par tout le reste de la bande. Ensemble, ils ont survécu à la traversée universitaire. Argonautes des temps modernes, ils touchent enfin à leur récompense, ces mois de liberté pure et simple, de dérive aléatoire et incontrôlée.

« Hey loves, people will arrive in a few. We should get the booze out. » suggère Mimi, la plus secouée par notre échange d’affection.

Les jeunes gens mettent fin à leur étreinte méritée. Fab s’approche de la chaîne stéréo, afin d’en augmenter le volume. Incapable de se retenir, il sort un pétard de la poche de son bermuda, sans toutefois dénicher son briquet. L’apercevant, Michelle s’en approche et lui tend le sien, avec un sourire complice. Entre ces deux-là, c’est la passion. Jamais Fab n’a-t-il rencontré une fille aimant autant le cul. Toutefois, la vénusté aux boucles brunes est loin d’être... How to say it nicely? A whore. A contrario, sa fascination pour la chose réside dans la complicité qu’elle doit partager avec son, et lors de soirées davantage arrosées, sa partenaire. L’étudiant a souvent été l’heureux élu avec lequel la belle Londonienne pur-sang a batifolé jusqu’aux petites heures du matin. En aspirant l’air à travers le rouleau d’herbe incendié, Fab réalise qu’il en sait peu sur le passé de son amie. Mimi a mentionné une relation longue et passionnelle, suivi d’une rupture difficile. Toutefois, jamais ne s’en est-il informé plus amplement auprès d’elle.

« Don’t be shy. » susurre Fab, plusieurs idées en tête, en tendant le pétard à Michelle.

Celle-ci lui sourit, avant que ces doigts se resserrent contre le joint, qu’elle glisse entre ses lèvres délicieuses. En apercevant ses commissures se détendre, le pauvre homme ne peut se retenir, la cocaïne se jouant de sa tête ignivore, dont les envies entament leur fusion. Excité, ils déposent ses mains contre les hanches de son amie, plonge son être contre le sien. Son sourire espiègle se définit, alors que son membre gonflé caresse subtilement le bassin de Michelle. Amusée, son bras mince dépose le pétard dans un cendrier à proximité, alors que sa main sensuelle saisit la chemise de Fab. Avec cette lascivité qui lui est propre, toute candide et voluptueuse, la beauté anglaise attire son ami dans la chambre de ce dernier, attisant les rires de leurs potes en refermant la porte derrière eux. Fab ne peut se retenir, tout son corps, envenimé par la drogue, insistant pour qu’il se jette contre cette fille. Puis, il appuie celle-ci contre le mur, tout dans son regard manifestant son désir inéluctable. Sa bouche fonce contre la sienne, alors qu’il dévore leur baiser avec une ardeur particulièrement torride. Ses paumes couvrent la poitrine de Michelle, alors que les doigts de celle-ci se faufilent derrière ses sous-vêtements. Tout comme Fab déboutonne sa chemise blanche, le bruit sonore du poing de Mimi cognant contre le bois de la porte les surprend dans leurs caresses.

« Guys, I don’t want to disturb you, but people are arriving. There’s already like, twenty-ish people here. Fab, can’t you wait for the end of the night to get your cock sucked? »

Les deux amants éclatent de rire. D’un clin d’œil voulant en dire long, Michelle lui laisse comprendre que leur oaristys n’est que remis à plus tard. Alors qu’ils s’apprêtent à sortir, la Londonienne empêche Fab d’en faire ainsi. Interpellée par un bouquet de roses rouges, Michelle saisit une paire de ciseaux, décapitant l’une de fleurs. Elle ablate rapidement les épines de la fleur, avant de glisser la tige entre les mèches du blondin.

« You look all summery. You handsome. »

Fab sourit, dépose un ultime baiser contre la bouche de Michelle, avant de retourner dans la large pièce qui compose son living-room et sa cuisine. La rose étincelle dans sa chevelure, les boutons supérieurs de sa chemise blanche toujours en liberté et l’odeur agréable du mélange de cannabis, de bière et de sexe lui collant à la peau, Fab se présente à ses invités, comblé. L’été est là. His Hell is far behind him. And now, it’s time to party.
Revenir en haut Aller en bas
 
i'm so fucked, do i look fucked? [fabien & jules]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fume pour éviter de penser[PV Fabien]
» Fabien Rinato
» Kidnapè ki rele Fabien Osier figitif anba kod
» Avant de reprendre son service.. [Pv Fabien]
» TOURNOI "Back to Business" 10/10/09 La Chesnaie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2016-2017-
Sauter vers: