DJH / Be in love with your life. Every minute of it.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: DJH / Be in love with your life. Every minute of it.   Mer 6 Avr - 23:41


Dean Jack Harrington
Be in love with your life. Every minute of it.

introduction
Ce grand blond est né en Amérique, dans l'Utah. Il passe sa jeunesse à parcourir ses montagnes et traverser ses déserts arides, accompagné de son père, ancien marine. Dean a été élevé conformément à l'expression « à la dure ». A 18 ans, il s'empresse de fuir la tyrannie paternelle et part étudier au Canada. Trop conscient de la liberté que pourra lui accorder la réussite de ses études, il devient professeur d'histoire à Toronto. Mais les hivers trop longs et les crêpes au sirop d'érable ont leurs avantages, car c'est à l'occasion d'une soirée hivernale entre collègues que Dean rencontre une jeune professeure d'anglais. Il a tout juste le temps de lui demander son prénom que le voilà à Londres ! Peut-être aurait-il dû voir un signe annonciateur de leur rupture, le jour où elle lui a chuchoté ne pas aimer le beurre de cacahuètes...

▬ âge : 32 ans (en 2016)
▬ nationalité : Américain
▬ métier : Professeur d'histoire à Oxford
▬ quartier : Greenwich
▬ orientation sexuelle : Hétérosexuel
▬ statut : Célibataire, attend la perle rare
▬ groupe : Oyster Card
▬ avatar : Ryan Gosling


en 2005en 2009aujourd'hui

Janvier 2009. Elle s'appelait Lylie, elle avait de beaux cheveux roux qui lui tombaient sur les épaules, de mignonnes petites fossettes et des taches de rousseur sur les genoux. Dès qu'il la vit, il sut que c'était elle. Lylie était arrivée à Toronto depuis seulement un mois, à l'occasion d'un échange de postes entre professeurs d'anglais. Dean avait vingt-cinq ans, il enseignait depuis tout juste deux ans et adorait son métier. Ils s'était rencontrés lors d'une soirée d'amis d'amis, elle ne devait pas se trouver là et lui non plus, mais le hasard avait décidé de contrarier leurs plans.
Il y avait du vin et de la musique et des femmes qui riaient, et Lylie qui dévoilait sa magnifique dentition la tête légèrement penchée en arrière, et des hommes satisfaits de faire rire ces dames. Alors Dean se leva discrètement, se pencha tout près de l'oreille un peu trop décollée de Lylie, elle lui plu d'autant plus - les oreilles décollées chez les femmes ont un charme fou- et toujours très discrètement lui chuchota :
« Tu fais semblant de rire. Ça se voit à la façon dont tu penches la tête. Tu n'imagines pas comme ce geste est sensuel. »
Étonnée, puis amusée, légèrement rouge enfin d'être démasquée, la jeune femme lui répondit :
« Si tu savais le nombre de torticolis que cela m'a valu. »

Mars 2009. Le tour de clefs dans la serrure le fait sursauter. Déjà huit heures ? Et pas même un mot.
Sur le bureau, l'ordinateur allumé affiche une page word d'un blanc immaculé.  Sur la gauche,
un paquet de copie non corrigées est disposé honteusement sur des carnets de notes noircis d'une écriture fine et serrée, couverte de nombreuses ratures.
« Alors mon amour, ça avance ce livre sur la disparition des Indiens d'Amérique ? » demande distraitement Lylie avant de l'enlacer.
« Ça va me prendre plus de temps que prévu… je me demande si je ne ferais pas mieux de laisser tomber. Il y a tant de mots qui existent que je ne sais pas lesquels choisir », soupire Dean, mâchouillant un stylo, ce qui est signe d'une grande nervosité avec l'habitude de se ronger les ongles. Dean ne se rongeait pas les ongles, mais il mâchouillait tous ses stylos.
« ...Ou alors je peux essayer d'écrire en mandarin. Peut-être qu'en mandarin les idées couleraient d'elles-mêmes. »
La jeune femme ne relève pas toutes les extravagances de son petit-ami et décide pour cette fois de passer outre.
« Tu ne devrais pas abandonner. Tu me l'as dit toi-même combien c'est important d'en parler. »
Lylie avait emménagé chez Dean un mois après leur rencontre. La rapidité de l'évolution de leur relation l'avait d'abord effrayé, mais la jeune fille restait à Toronto pour seulement six mois et l'amour n'a pas de temps à perdre. Les deux amoureux s'étaient rapidement habitués à la vie à deux, appréciant particulièrement de se retrouver le soir pour se raconter les derniers exploits de leurs élèves. Le jeune homme aimait la douce folie de son amie, et surtout l'idée qu'ils ne pourraient bientôt plus se voir. Quand il pensait à cela, il l'aimait encore plus intensément.

Mai 2009. « - Écoute, je me suis renseignée auprès de mes collègues et il y aurait un moyen pour que tu puisses obtenir une équivalence qui te donnerait le droit d'enseigner en Angleterre. Il y a tout un dossier à remplir, ça risque d'être fastidieux, mais ça vaut le coup d'y réfléchir, non ? »
- Pourquoi pas ? »

Début juillet 2009. Chaque fois qu'il se réveillait et entendait les bruits de la ville avec ses habitants qui tourbillonnaient sous ses fenêtres, Dean se demandait comment il avait bien pu être assez fou pour la suivre. Londres lui tournait la tête, l'étouffait, le bousculait.
Leur histoire n'avait pas survécu à la désillusion londonienne.
Très vite, Lylie avait retrouvé ses habitudes, ses amis, ses restaurants favoris, son emploi du temps de femme libre et indépendante. Rapidement, il s'était senti de trop, et son manque d'enthousiasme avait froissé la jeune anglaise.
Leur relation s'était donc arrêtée là, dans le métro de Londres. Elle était descendue à la première station, lui avait continué jusqu'à voir le bout du tunnel.

Octobre 2009. Les douleurs ont toujours leur fin, un matin l'on se réveille et l'on se surprend à ne plus rien ressentir du tout. C'est ce qui était arrivé à Dean ce matin là. Le bruit de la ville ne le dérangeait plus comme dans les premiers temps, au contraire il aimait cette agitation perpétuelle qui le faisait se sentir vivant. Londres n'était plus une ennemie à terrasser, mais une compagne joyeuse et pleine de mystères qu'il appréciait. Les élèves anglais n'étaient pas plus terribles que les canadiens, les collègues avaient un humour et un accent différents, et la vie avait repris son cours.
Peut-être serait-elle devenue un peu monotone si Dean n'avait pas rencontré celui qui deviendrait son meilleur ami lors d'une soirée – c'est dans les soirées auxquelles nous ne voulons pas aller qu'il faudrait toujours aller – dans un bar, invité par un ami rencontré lui-même grâce à un autre ami dans un autre bar. Cela fait beaucoup trop d'amis, alors disons que ses connaissances en dehors de son lieu de travail se limitaient à deux personnes. Mais le jeune américain avait si bien sympathisé avec Erwann qu'ils s'étaient revus régulièrement, puis presque quotidiennement.


« Alors comme ça, t'enseignes aux petits cancéreux dans les hôpitaux ? » demanda-t-elle, examinant avec attention les moindres recoins de sa salle à manger, fouillant ses livres et sa collection de CD soigneusement rangés dans sa bibliothèque.
Dean soupira, désespéré de voir son appartement ainsi inspecté. Mais que voulait-elle à la fin ? Ils avaient passé une nuit ensemble, c'était bien, cependant elle avait omis de préciser qu'elle se la jouerait pot-de-colle ! Il dut prendre sur lui pour ne pas l'insulter sur-le-champ. Sa tête débordait de répliques cinglantes, mais il réussit à répondre de la voix la plus douce qui soit :
« Oui...Enfin c'est mon meilleur ami qui travaille là-bas. Il m'a eu quelques heures comme ça, parce qu'ils manquaient de volontaires. Faut dire que c'est pas facile de voir les enfants enfermés dans ces chambres aseptisées. »
Depuis quelques mois maintenant Dean enseignait dans l'hôpital où travaillait Erwann, quand il n'était pas à l'université d'Oxford. Au départ, il n'était pas sûr d'être capable de supporter de voir tous ces enfants malades qui peut-être ne seraient plus là le lendemain, mais peu à peu les relations qu'il avait nouées avec ses élèves étaient si fortes qu'il se refusait de les abandonner. Il apprenait bien plus d'eux que lui-même pouvait leur en apprendre. Et chaque fois qu'il terminait ses leçons, c'était toujours le même désir qui le submergeait, avoir un enfant. Mais de cela il ne parlait à personne, pas même à son meilleur ami. Dean ne croyait plus beaucoup aux belles rencontres.
La jeune femme eut un petit rire aigu, reposa un livre sans le ranger - ce qui l'excéda encore plus -  vint s'asseoir sur le canapé tout près de lui, la poitrine en avant et la main dans les cheveux.
« Je suis sûre que la plupart de tes élèves à l'université sont des femmes… J'y serais restée moi aussi si j'avais eu un prof comme toi » dit-elle, la bouche en cœur.
Il la regarda attentivement et se décala vers le côté du canapé resté libre. Grande, blonde, pulpeuse, bronzée aux UV, de longues jambes interminables, poitrine sûrement refaite sur laquelle reposaient de longs cheveux blonds. Quelle cruche ! pensa-t-il. Comment pourrais-je m'en débarrasser maintenant ?
Cependant, la grande cruche n'avait pas tort. De nombreuses jeunes filles suivaient les cours d'histoire qu'il dispensait. Son livre terminé, il avait décidé de quitter le collège et de commencer une thèse sur la seconde guerre mondiale et la fuite des nazis. Il avait réussi à obtenir un poste de professeur à l'université d'Oxford et ne le regrettait pas. De jolies étudiantes restaient à la fin des cours pour lui demander plus de précisions sur des notions qu'elles n'avaient pas compris. Bien que Dean ne soit pas un grand romantique, il se refusait toute relation avec l'une de ses élèves, par principe. Enfin, il se refusait toute relation avec une élève depuis qu'une de ses aventures avait failli mal tourner une fois. L'étudiante n'avait pas apprécié d'être si rapidement rejetée par son professeur et jalousait toutes les autres femmes qui lui tournaient autour. Était-il devenu un séducteur sans cœur ? Peut-être bien que les deux vont ensemble puisque cela rime.
« Comment ?! Tu as vu l'heure ?! », hurla-t-il soudain (un peu trop fort d'ailleurs, il craignait d'avoir surjoué). Je crois que tu vas devoir y aller, Jenna (ou alors était-ce Emma ?). Je suis désolé de ne pas pouvoir te proposer de rester plus longtemps, hein, mais j'ai promis à un ami de l'aider à … euh… enfin pour une affaire urgente. Very very important. Tu comprends, n'est-ce pas ? Je m'en doutais, tu es une fille géniale. Tu as mon numéro ? Non ? On s'appelle alors. »
Une fois la blonde pulpeuse envolée et la porte refermée, il souffla. Il fallait vraiment qu'il arrête de ramener n'importe qui chez lui, sous prétexte que le n'importe qui arbore un beau fessier.
Soulagé, il se jeta sur son canapé et envoya un sms à son meilleur ami. Aller toquer à la porte d'en face aurait été plus rapide et direct, mais il se sentait vraiment lasse. C'était toujours l'effet que produisaient chez lui  les conversations vaines et artificielles.
   

« Jack, arrête maintenant ! »
supplia sa mère, plantée au milieu du salon, tremblante. Le bras levé, Jack se tourna vers sa femme, l'air hagard. Elle avait raison, c'était suffisant, le gamin avait compris la leçon. Mais il l'avait bien cherché aussi, il l'avait pas éduqué comme ça. A son âge, jamais il aurait osé faire un truc pareil ! Mais les jeunes de nos jours, ça n'a plus d'honneur, plus rien ! Voler ses propres parents...!
Jack, du revers de sa manche, essuya la sueur qui perlait sur son front et lança un regard de biais à son fils, allongé sur le tapis trop kitsch assorti aux meubles trop kitsch des années soixante-dix.
« C'est bon, tu peux y aller. Et si tu recommences, t'es mort ! T'entends ! ».
Dean était monté dans sa chambre, en prenant soin de bien fermer la porte à clef derrière lui. Par mesure de précaution, au cas où la fureur paternelle s'abattrait de nouveau.
Dean était un adolescent de quinze ans à l'époque où il s'était mis à voler les bijoux de sa mère. Interdit de sortir avec les garçons de son âge, contraint de passer des heures chez lui à travailler,  il s'enfermait en secret et cherchait un semblant de liberté dans les romans qu'il dévorait. Tous les plus grands y passaient, Fitzgerald, Hemingway, Steinbeck, Kerouac et toute la Beat Generation,…
Souvent, il lui arrivait de se prendre pour Gatsby le Magnifique, s'imaginant lancé dans une discussion enflammée avec Hemingway, dans laquelle il ponctuait chacune de ses phrases par un détaché « old sport ». Il lui arrivait à l'occasion de fumer un peu. Ce n'est pas qu'il aimait beaucoup ça, se droguer, mais le plaisir était décuplé par l'idée que c'était l'argent de son père qui le lui fournissait.
Seulement, il arrive que Jack se rende compte que son fils s'enferme et ne travaille pas, et là, c'est la fin des longues conversations tardives à New-York, des chemises en soie, des danseuses affriolantes, et le monde autour de lui ne devient plus qu'un ridicule 9m2 dans une ville oubliée au fin fond d'un état perdu de l'Amérique. Lorsque l'homme s'interdit de rêver, la mort est assurée.

En 2005, Dean a vingt-et-un ans et Gatsby, old sport, est déjà loin derrière lui. Durant son voyage, il s'est dépouillé de ses malheurs. Jack, Scott, Ernest, Allen et ses vieux amis ont compris qu'il n'avait plus besoin d'eux. L'adolescent a grandi, sa posture est maintenant assurée, ses muscles se sont développés, sa voix s'est revêtue de sonorités graves. Il se rêve désormais en Malcolm X, discute de longues heures avec Abraham Lincoln… L'histoire le passionne car elle lui donne l'opportunité de réinventer la sienne. Il vit au Canada et ne se sent pas dépaysé par les grands espaces. Dans sa chambre d'étudiant il s'apprête à terminer ses études. Il quittera bientôt les bancs de l'université qu'il a tant aimée, pour se retrouver à son tour face à des élèves. La boucle sera bouclée, au grand désarroi de Jack qui lui souhaitait une brillante carrière au sein de l'armée des États-Unis.

C'est à son arrivée au Canada qu'il a connu ses premiers émois amoureux. De jeunes filles sérieuses, d'autres un peu moins, mais dont il n'arrivera jamais réellement à s'attacher. Pourquoi pense-t-on toujours que l'autre nous aidera à combler ce qui nous manque à l'intérieur ?  

En 2005, Dean se dit qu'après tout, pourquoi ne pas rester vivre ici.
  



─ pseudo/prénom : Alexia ─ âge : 22 ans (et demi !)─ fréquence de connexion : plusieurs fois par semaine ─ comment avez-vous découvert ticket to ride et qu'en pensez-vous ? Connu il y a longtemps et je trouve ce forum motivant pour se remettre au rp. ─ inventé ou pévario ? Pévario posté par Erwann F. Pearson ─ code : ok by Margaux ─ crédits : Siid & Tumblr


Dernière édition par Dean J. Harrington le Sam 9 Avr - 22:56, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: DJH / Be in love with your life. Every minute of it.   Mer 6 Avr - 23:43

YANKEE !!!!!!
Bienvenue parmi nous
Il va la trouver sa perle rare, don't worry
Il est clair que si Terry avait eu un prof d'histoire comme Dean, elle aurait été la meilleure...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: DJH / Be in love with your life. Every minute of it.   Jeu 7 Avr - 0:04

Tsss, quel dommage que Sienna ne soit plus étudiante Arrow

Bienvenuuuuuuuue heart
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: DJH / Be in love with your life. Every minute of it.   Jeu 7 Avr - 0:23

OMG le bff de Futur-chéri ! BIENVENUE sur TTR !
J'ai super hâte de lire ta fiche ! Et de lire vos prochains RP avec Erwann. Merci d'avoir pris son scénario, ça va être trop chouette de jouer tout ça, l'arrivée de Jeanne dans la vie d'Erwann.

Bon courage pour l'écriture de ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: DJH / Be in love with your life. Every minute of it.   Jeu 7 Avr - 2:25


Bienvenue sur TTR !
Bon courage pour la suite de ta fiche heart
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: DJH / Be in love with your life. Every minute of it.   Jeu 7 Avr - 10:17

Officiellement bienvenuuue !
Je suis trop heureuse là, c'est pas possible evanouissement
Encore merci de choisir mon scénario ! J'ai hâte de lire la suite de ta fiche, et de rp avec toi
Bon courage pour la suite !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: DJH / Be in love with your life. Every minute of it.   Jeu 7 Avr - 10:24

Alalala Ryan Bienvenuuuuuuuuue bonne chance avec ta fiche, et n'hésite pas au besoin
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: DJH / Be in love with your life. Every minute of it.   Jeu 7 Avr - 10:44

Bienvenue et bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: DJH / Be in love with your life. Every minute of it.   Jeu 7 Avr - 11:33

DAMN, quel joli choix d'avatar bienvenue parmi nouuuus
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: DJH / Be in love with your life. Every minute of it.   Jeu 7 Avr - 18:00

Oh le bff de mon frère + Ryan, très bon choix  
Bienvenue & bonne rédaction pour ta fiche
Hâte de rp avec toi
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: DJH / Be in love with your life. Every minute of it.   Jeu 7 Avr - 19:33

Wahou  merci à tous pour l'accueil  

C'est chouette que Lena et Jeanne soient là
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: DJH / Be in love with your life. Every minute of it.   Ven 8 Avr - 8:56

Gosling...
Bienvenue ici Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: DJH / Be in love with your life. Every minute of it.   Ven 8 Avr - 10:02

Oh Ryan !!

Bienvenue, bon courage pour la rédaction de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: DJH / Be in love with your life. Every minute of it.   Sam 9 Avr - 0:49

GOSLING.

Bienvenue par ici, bonne chance pour la suite.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: DJH / Be in love with your life. Every minute of it.   Sam 9 Avr - 15:40

Dean J. Harrington a écrit:
C'est chouette que Lena et Jeanne soient là
Mais ouaaiiiis !!! Ça promet de chouettes RP ! J'espère que Dean sera pour la mise en couple d'Erwann/Jeanne. Jeanne (omg je viens de voir que ce smiley s'appelait Jeanne )

Vite vite la fin de ta fiche !!! Je l'ai dévorée !
Et peut-être que tu vas finir par me faire adorer Gosling *espoiiiiiiir*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: DJH / Be in love with your life. Every minute of it.   Sam 9 Avr - 16:11

bienvenuue heart
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: DJH / Be in love with your life. Every minute of it.   Sam 9 Avr - 23:04

Merci beaucoup tout le monde !!  

Deirdre O'Sullivan a écrit:
Oh Ryan !!

Bienvenue, bon courage pour la rédaction de ta fiche
Emma  

Jeanne Gilmore a écrit:
Dean J. Harrington a écrit:
C'est chouette que Lena et Jeanne soient là
Mais ouaaiiiis !!! Ça promet de chouettes RP ! J'espère que Dean sera pour la mise en couple d'Erwann/Jeanne. Jeanne  (omg je viens de voir que ce smiley s'appelait Jeanne )

Vite vite la fin de ta fiche !!! Je l'ai dévorée !
Et peut-être que tu vas finir par me faire adorer Gosling *espoiiiiiiir*

Mais ouiiii il le sera voyons, il le poussera même Jeanne  Very Happy

C'est gentil  inlovee  Même si c'est un blasphème de ne pas adorer Gosling evanouissement
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: DJH / Be in love with your life. Every minute of it.   Dim 10 Avr - 12:39


Ta fiche est super, entre toi et Lena j'ai trop de chance
Pour moi c'est parfait, j'aime beaucoup ce que tu as fait du personnage !
(Et le fait qu'il veuille un enfant alors qu'Er' en a peur, j'adore, ça peut être intéressant de jouer là-dessus à l'avenir )
Breeeef j'ai trop hâte de commencer les rps avec toi !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: DJH / Be in love with your life. Every minute of it.   Dim 10 Avr - 14:14

Dean J. Harrington a écrit:
Mais ouiiii il le sera voyons, il le poussera même Jeanne  Very Happy

C'est gentil  inlovee  Même si c'est un blasphème de ne pas adorer Gosling evanouissement
Alors je sens que Jeanne et Dean vont très bien s'entendre ! Jeanne

hahaha Oui je sais, je ne suis pas "normale". Ryan Gosling m'indiffère COMPLETEMENT, ils ont dû oublier de mettre le gène Gosling sur le deuxième chromosome X quand on m'a créée angeel

Et j'ai adoré la fin de ta fiche, j'ai éclaté de rire quand Dean jarte la crucruche. Excellent !
Mais du coup ça me donne envie de parler lien avec toi, vu que Dean fréquente l'hôpital... Peut-être qu'il aurait pu connaître Jeanne avant Erwann ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: DJH / Be in love with your life. Every minute of it.   Dim 10 Avr - 21:37

Erwann F. Pearson a écrit:

Ta fiche est super, entre toi et Lena j'ai trop de chance
Pour moi c'est parfait, j'aime beaucoup ce que tu as fait du personnage !
(Et le fait qu'il veuille un enfant alors qu'Er' en a peur, j'adore, ça peut être intéressant de jouer là-dessus à l'avenir )
Breeeef j'ai trop hâte de commencer les rps avec toi !

Si ça te convient alors je suis contente    heart


Jeanne Gilmore a écrit:

Alors je sens que Jeanne et Dean vont très bien s'entendre ! Jeanne

hahaha Oui je sais, je ne suis pas "normale". Ryan Gosling m'indiffère COMPLETEMENT, ils ont dû oublier de mettre le gène Gosling sur le deuxième chromosome X quand on m'a créée angeel

Et j'ai adoré la fin de ta fiche, j'ai éclaté de rire quand Dean jarte la crucruche. Excellent !
Mais du coup ça me donne envie de parler lien avec toi, vu que Dean fréquente l'hôpital... Peut-être qu'il aurait pu connaître Jeanne avant Erwann ?

Il en faut pour tous les goûts... maiseuh
Mais merciiii    

C'est une super idée de lien ça peut être intéressant

Hâte de rp avec vous !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: DJH / Be in love with your life. Every minute of it.   Dim 10 Avr - 22:50


félicitations !
te voilà validé(e) !



Fiche validée ! On va pouvoir suivre les aventures de Dean, à la recherche de sa perle rare      ta fiche était très agréable à lire en tout cas  inlovee

Étant validée le 10 Avril, tu es concernée par le recensement ce mois-ci. Par contre nous t'invitons dès maintenant à créer ta fiche de liens pour t'intégrer au plus vite sur le forum.  Pour trouver des liens plus facilement, nous avons mis au point un petit registre des personnages qui t'aidera à connaître un peu mieux nos amis londoniens. Mais tu peux aussi découvrir tes voisins ou mieux encore ouvrir une colocation!

En ce moment nous avons une intrigue en cours à laquelle tu peux t'inscrire icii, mais aussi souvent des activités que tu retrouveras dans le flood.

N'oublie pas qu'il te faut entamer un rp sur le forum avant de poster un pévario !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: DJH / Be in love with your life. Every minute of it.   

Revenir en haut Aller en bas
 
DJH / Be in love with your life. Every minute of it.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (F/PRISE) SAOIRSE RONAN - the love of his life.. or not.
» [UU] Gymnastic is love, gymnastic is life
» Yeah, you show me good loving make it alright need a little sweetness in my life (elya)
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2016-2017 :: vieilles fiches de présentation-
Sauter vers: