J'ai des questions à toutes vos réponses w/ Ezra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: J'ai des questions à toutes vos réponses w/ Ezra   Lun 28 Mar - 19:22



Je passai mon doigt sur la petite indication, toute discrète, de l'auteur: Ezra Turner. Auteur qui devrait arriver à mon appartement d'ici peu. Notre dernière rencontre ayant été écourtée - tout comme mon jour de congé d'ailleurs - par un coup de téléphone de mon boss et laissée inachevée, nous avions décidé de remettre ce petit jeu de questions à plus tard. Après avoir appris mon métier - une dizaine de minutes après m'avoir rencontrée, rappelons-le -, il m'avait en effet demandé si je voulais bien répondre à quelques interrogations de sa part, pour potentiellement s'en servir dans son prochain livre. J'avais accepté, à condition qu'il y ait réciprocité. Un écrivain et une détective privée qui se posent mutuellement des questions sur les détails de leur vie, je devais admettre que j'étais curieuse de savoir où ça allait nous mener et je n'allais pas tard à avoir ma réponse.

Mon regard retomba sur l'ouvrage, que je posais sur la table basse avant de me relever. J'avais achevé ma lecture hier soir, juste à temps - j'imaginai qu'il était très impoli et mal-vu de ne pas lire un ouvrage offert et dédicacé par l'auteur lui-même, surtout lorsque vous vous apprêtez à le recevoir chez vous. Qui aurait cru que le jeune homme un peu rustre rencontré dans un Starbucks s'avérerait être auteur de romans, publiés. Un peu nerveuse et impatiente, je remis en place quelques bibelots à travers la pièce - regrettant presque l'environnement de la grande chaîne, pour lequel je n'avais pas de responsabilité, et s'il était bruyant, au moins permettait-il une fuite facile (ce qui n'était pas vraiment le cas lorsqu'on était chez soi) - avant de lancer un regard à l'horloge, dont les aiguilles semblaient se mouvoir particulièrement doucement. Je m'arrêtai finalement de m'agiter et préparai de l'eau, que je mis à chauffer. Un peu de thé me relaxerait, et m'occuperait les mains, et s'il arrivait entre temps, j'aurai au moins de quoi lui offrir à boire. Et en effet, comme si l'odeur des sachets de thé l'avait attiré, la sonnette retentit à cet instant.

Je laissa la bouilloire sur le feu, remis en place une mèche de cheveux qui persistait à revenir devant mes yeux et me dirigeai vers la porte d'entrée, que j'ouvris avec un sourire accueillant sur les lèvres. « Bonjour. » je commençai avant de m'effacer pour laisser le passage libre, « Bienvenue chez moi ! ». Manière tout à fait naturelle et normale de commencer une conversation, mais je ne savais pas tout à fait comment me comporter, je n'étais pas habituée au fait d'inviter des inconnus (ou presque) dans mon petit appartement, pourtant bien tenu. Il y avait quelque chose de personnel dans le fait de les laisser entrer chez soi, mais après tout cette conversation allait sûrement l'être encore plus, ce lieu semblait donc un choix approprié. « Du thé ? » j'ajoutai en allant vérifier l'état de l'eau, laissant le jeune homme faire le tour de la pièce principale qui servait à la fois d'entrée, de salon et de cuisine. La visite avait au moins le mérite d'être rapide.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: J'ai des questions à toutes vos réponses w/ Ezra   Ven 1 Avr - 3:33

Ezra vérifia pour la quatrième fois le petit post-it sur lequel Paloma avait écrit son adresse, il leva les yeux pour être sur qu’il avait bien pris la bonne ligne de métro puis, une fois convaincu, se relaxa enfin. L’écrivain était très excité à l’idée de revoir la jeune femme,  beaucoup de choses avaient changées en quelques mois. Il avait une colocataire qui lui apprenait chaque jours de nouvelles règles basiques de politesse et son nouveau livre était enfin sorti. En plus de cela, leur discussion de la dernière fois avait été coupée au moment où elle devenait intéressante, le travail de Paloma prenait beaucoup de place dans sa vie et elle avait du s’absenter d’urgence avant qu’il ai pu poser sa première question.


Tout deux avaient gardé contact dans le but de remettre cette rencontre à plus tard mais  avec leurs emplois du temps un peu imprévisibles, il était difficile de trouver un créneau convenable. Cependant, environ trois mois après leur rencontre, Paloma et Ezra s’étaient enfin fixé un rendez-vous. Ez partageait désormais son appartement avec la jolie Liv Grayson et il avait ainsi préféré faire le trajet jusqu’à chez la jeune femme pour ne pas déranger les activités de sa colocataire.

Une fois sortie du métro, il tourna un rond un petit instant puis se repéra assez facilement, il connaissait bien Notting Hill, c’était un quartier qu’il appréciait et où il passait pas mal de son temps libre. Ezra grimpa les quelques marches d’escaliers puis sonna à la porte, il avait hâte de découvrir l’appartement de Paloma, il s’était fait tout un tas de films du style des coupures de journaux partout, du fil rouge et des punaises…. ce genre de choses. Quand elle ouvrit la porte, il se pencha pour lui faire une bise, une de ses nombreuses petites lubies à laquelle elle allait devoir s’habituer. « Comment tu vas ? Ça fait longtemps !» Ezra fit, très enthousiaste, tout en pénétrant dans l’appartement, qui ressemblait ni plus ni moins à l’appartement d’une jeune londonienne de vingt-cinq ans. Il soupira, un peu déçu mais non moins heureux de revoir Paloma.

« C’est sympa chez toi, mais j’imaginais ça moins cosy, plus genre…repaire d’agent secret » L’écrivain dit en riant. Il avait du mal à imaginer la jeune femme travailler dans cet environnement tout mignon et confortable. La taille le saisit aussi, lui qui était habitué à son énorme loft en duplex, il trouvait le petit appartement bien moins impersonnel et beaucoup plus accueillant. « Du thé c’est très bien, pas de lait, pas de sucre, s’il te plait. » Ezra répondit, il aimait son thé plus sombre que sombre et extrêmement amer.

L’écrivain prit la liberté de s’assoir sur le canapé et sortit son petit carnet fétiche de son sac, il avait commencé à réfléchir plus amplement à son prochain livre et était décidément très inspiré par le métier de Paloma, ce petit entretien tombait ainsi à pic, son éditeur revenant déjà à la charge avec de nouvelles deadlines. Il avait adoré construire des personnages dans son précédent bouquin et comptait bien réitérer l’expérience et la jeune femme était vraiment quelqu’un d’intéressant à étudier. « Oh, au fait ! Je t’ai apporté ça, dédicacé évidemment. » Ezra dit en sortant de son sac un exemplaire de son nouveau bébé, sorti il y a quelques jours à peine.
[/color]


Dernière édition par Ezra D. Turner le Dim 3 Avr - 22:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: J'ai des questions à toutes vos réponses w/ Ezra   Dim 3 Avr - 21:58




Je ne m'attendais pas à cet élan d'énergie lorsque j'ouvris la porte. Ezra semblait aussi enthousiaste que j'étais nerveuse. Lui qui s'était montré un peu brusque lors de notre première rencontre, plus concentré sur la prise que sur ma personne, au début du moins, semblait complètement métamorphosé maintenant qu'on se connaissait. Avec spontanéité, il se pencha vers moi, déposant un baiser sur chacune de mes joues avant de pénétrer dans l'appartement. « Comment tu vas ? Ça fait longtemps ! » lança-t-il joyeusement, sans pour autant s'arrêter. Il semblait prêt à partir à la découverte du monde. J'espérais qu'il ne serait pas trop dessus par mon petit appartement londonien. Comme pour répondre à cette pensée, il commenta ce qu'il voyait avec un soupir, rapidement suivi d'un petit rire toutefois : « C’est sympa chez toi, mais j’imaginais ça moins cosy, plus genre… repaire d’agent secret ». Sa remarque me tira un sourire, et oui, nous n'étions pas dans un film. Ma chambre lui plairait sûrement plus, j'y laissais traîner plus d'affaires personnelles, de notes, de journaux ou de dossiers du boulot. J'essayai de garder mon salon tenu, et s'il n'était pas complètement impersonnel et on pouvait noter dans la bibliothèque quelques ouvrages relatifs à mes études de criminologie, il n'en était pas moins classique.

Je le laissai en observer les détails, le temps d'aller récupérer l'eau qui crépitait, bouillante. « Du thé c’est très bien, pas de lait, pas de sucre, s’il te plait. » me répondit-il, et je me contentai donc de verser l'eau dans sa tasse, où infusait un sachet de thé noir. Je préférai mon thé un peu plus doux pour ma part, et ajoutai un nuage de lait au mélange. J'ajoutai une petite assiette de biscuits et amenai le tout sur un plateau, que je déposai sur la table basse, devant le canapé. Canapé où Ezra s'était installé, un carnet déjà dans la main. Apparemment, il n'y avait pas qu'au Starbucks qu'il se sentait comme chez lui, je notais avec un sourire - ça me surprenait un peu mais j'appréciais en réalité le fait qu'il se sente à l'aise, et le naturel avec lequel il semblait se comporter en toute circonstance.

« Oh, au fait ! Je t’ai apporté ça, dédicacé évidemment. » reprit-il en sortant de son sac un livre, qu'il me tendit. Les sourcils légèrement froncés, je supposai par ce dernier commentaire que c'était l'un de ses ouvrages, et attrapai le manuscrit avant de prendre place à ses côtés. « Merci » le remerciai-je simplement mais sincèrement, en le regardant, avant d'observer la couverture du livre. L'édition était la même que le précédent, discrète, élégante. Je parcourrai les premières pages des yeux  et y trouvai un petit mot laissé par Ezra. « Tu n'avais pas à faire ça, tu sais ? Mais c'est adorable. Je te dirai ce que j'en pense. » je continuai, en déposant l'exemplaire sur celui que je venais de terminer. « C'est ton dernier ? De quoi parle-t-il, celui-ci ? » je m'enquérais avant de faire un signe vers le plateau et les tasses de thé qui risquaient de refroidir : « Et tu peux te servir, bien entendu. ». Il n'attendrait peut-être pas spécialement un accord explicite de ma part, mais c'était le minimum en tant qu'hôtesse. « Ce n'est peut-être pas un repère d'agent secret, mais au moins on est bien installés et il y a à manger. » je lançai avec un sourire taquin. Et puis, les agents secrets devaient savoir cacher leur jeu et se mêler à la population lambda, non ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: J'ai des questions à toutes vos réponses w/ Ezra   Lun 4 Avr - 22:23

Ezra sourit, c’était son moment préféré, les premiers exemplaires sont toujours pour les amis et la famille. Il se contentait d’un petit colis sobres pour ses parents mais aimait bien se déplacer pour le donner en main propre, il adorait voir l’expression admirative des personnes qui avait le privilège de recevoir le livre, c’était un petit plaisir narcissique. L’écrivain saisit sa tasse et avala une gorgée de thé, incendiant sa main, sa bouche et tout le reste de son corps par la même occasion. Il reposa rapidement la tasse, secouant ses doigts endoloris. « C’est une tradition, les premiers exemplaires pour la famille et les amis. » Dit-il en haussant les épaules. Quand Paloma lui demanda de quoi parlait ce dernier ouvrage, Ez ne put s’empêcher de sourire encore plus, il attendait cette question avec impatience, parler de son travail était son passe-temps favori. « C’est un peu différent de Pond, que je t’avais offert. Voir très différent. » Pond c’était son deuxième livre, il était encore jeune à l’époque, un peu maladroit mais heureux d’avoir livré ce petit exploit qui ne fut pas mince affaire à écrire. « The Staircase, well, ça parle d’escaliers. Mais ça tu l’avais deviné je suppose. C’est l’histoire d’un gars un peu comme moi, et d’une petite adolescente qui prennent le même escalier. Puis un jour ils parlent, et voilà. » Expliqua-t-il avec passion, il en avait envie d’en dire tellement plus mais ne voulait pas gâcher la lecture de Paloma.

Ce livre fut une réelle épreuve, la jeune femme elle même en avait été témoin, quand un auteur prend un virage artistique à 360° comme cela c’est toujours un défi, encore plus quand on s’appelle Ezra Turner et qu’on est très enclin à la perte soudaine d’inspiration pour aucune raison particulière. C’était son premier livre distribué dans les librairies mainstream, son premier livre avec de vrais personnages, une vraie storyline et l’exercice s’était avéré beaucoup plus compliqué et challenging que prévu. « J’espère quand même que t’as quelques gadgets à me montrer, sinon je préfère m’en aller tout de suite ! » Ez annonça, tentant de garder une expression sérieuse mais ne résistant pas à éclater de rire. Pour être honnête, il pensait vraiment que Paloma avait tout un repère avec des caméras espion, des journaux avec des trous pour les filatures…voir du rouge à lèvre laser. Il avait hâte d’en savoir plus et de lui annoncer qu’il avait déjà commencer à travailler sur son prochain livre et que le personnage principal serait largement inspiré des notes qu’il prendrait aujourd’hui.

Ezra sortit un petit dictaphone de son sac, un objet utile quand on est journaliste mais aussi curieux comme lui. Dans les situations comme celles ci, il s’en servait surtout pour les voix, les tics de langages, ce genre de petits détails qu’il trouvait extrêmement intéressant pour construire un personnage des plus réalistes. «Paloma, 2016. » Dit-il après avoir cliqué sur ‘enregistrer’. « Oh ! J’espère que ça ne te dérange pas si j’enregistre tout ? » S’exclama-t-il, réalisant soudainement que Paloma ne lui avait même pas donné son accord. Malgré ses progrès, il n’en était visiblement encore qu’au stage de l’apprentissage pour ce qui concernait les manières et la politesse. Ez écrivit la date sur son carnet ainsi que ‘Paloma, private detective, London’. Son carnet était plein de trucs du genre, une date, un nom, un métier, un endroit. Il en avait des dizaines et des dizaines, New York, Paris, Cambridge… partout où il allait il trouvait quelqu’un à interviewer. Cet intérêt était devenu presque obsessionnel, Ezra s’était même retrouvé à créer des profils sur des sites de rencontres pour avoir des rendez-vous privés avec un maximum de personnes, là ça devenait étrange. « Je suis prêt, c’est quand tu veux ! » Annonça-t-il, stylo en main.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: J'ai des questions à toutes vos réponses w/ Ezra   Mer 6 Avr - 22:43




« C’est une tradition, les premiers exemplaires pour la famille et les amis. » répondit-il simplement, avec un haussement d'épaules. Je tournai mon regard vers lui, un fin sourire vers les lèvres, quelque peu étonnée et flattée des termes qu'il employait. Après tout, nous nous connaissions encore peu, le fait qu'il ait pensé à m'apporter un exemplaire était gentil, mais qu'en plus ce soit l'un des premiers qu'il distribue tout d'abord à ses proches me touchait beaucoup. Son sourire s'éclaira lorsqu'il commença à me parler des thèmes de son livre : « C’est un peu différent de Pond, que je t’avais offert. Voir très différent. The Staircase, well, ça parle d’escaliers. Mais ça tu l’avais deviné je suppose. C’est l’histoire d’un gars un peu comme moi, et d’une petite adolescente qui prennent le même escalier. Puis un jour ils parlent, et voilà. » Mon sourire s'élargit et je retins un petit rire en entendant ces mots. Pas que je doutais un instant de la qualité de l'ouvrage, ou de l'intérêt de l'intrigue. Non, c'était juste la manière qu'il avait de le formuler, cette manière de conclure ce résumé succinct, le tout associé et la joie qu'il y prenait.

Alors que mon esprit commençait à divaguer sur tous les sujets que les deux protagonistes pouvaient aborder au fil des marches et à comment évoluent ces deux personnages, Ezra me ramena à la réalité avec un petit commentaire. « J’espère quand même que t’as quelques gadgets à me montrer, sinon je préfère m’en aller tout de suite ! » lança-t-il avec une expression sérieuse qui fut remplacée en un instant par un éclat de rire, auquel je me joignis avec plaisir. Ce n'était certes qu'une blague, mais le prof allait être déçu. J'étais détective, je ne faisais pas partie des services secrets et je n'étais pas dans les Totally Spies avec tous les gadgets dingues - qui n'a pas rêvé un jour d'avoir au moins l'un d'entre eux, sincèrement ? Petits, terriblement pratiques et même assortis à vos tenues. Les accessoires parfaits. À côté d'un poudrier superordinateur et de leur rouge à lèvre lasers, mes jumelles, appareil photo et mouchards faisaient bien pâle figure - mon ordinateur portable restait également l'un de mes principaux outils.

Toutefois, avant que je ne puisse détruire ses rêves de gadgets fous - qu'il pourrait sûrement mettre dans son livre quoiqu'il en soit -, il sortit de son sac son propre petit gadget, un dictaphone qu'il activa et auquel il s'adressa : « Paloma, 2016. ». Seulement là, il sembla noter mon regard posé sur lui - et ma présence de manière plus globale - et il s'exclama : « Oh ! J’espère que ça ne te dérange pas si j’enregistre tout ? ». Je secouais négativement de la tête avec un sourire; non, ça ne me dérangeait pas du tout, mais j'appréciais qu'il demande finalement mon avis. Après tout, comme il l'avait indiqué au tout début de l'enregistrement, j'étais le principal sujet de cet échange. Je ne m'en offusquais pas pour autant, je savais que ce n'était pas intentionnel de sa part, méchant ou snob, il était juste parfois un peu décalé par rapport à la réalité et aux règles de politesse, au comportement général attendu par la société - et donc ses congénères.

Il se replongea aussitôt dans son carnet et y griffonna quelques mots avant de reporter son attention sur moi - sans toutefois lâcher son stylo, qu'il tenait en main, prêt à écrire le moindre élément d'intérêt, ou idée qui lui passerait par la tête, j'imaginais - et me dire avec enthousiasme: « Je suis prêt, c’est quand tu veux ! ». Avec un sourire, j'acquiesçais doucement et reposais ma tasse de thé sur le plateau, concentrant toute mon attention sur mon interlocuteur - qui allait se transformer en interviewer, pour les prochaines minutes. « Alors je n'ai pas vraiment de super gadget à te dévoiler pour commencer cet interview. Je dois malheureusement plus compter sur mon imagination que sur un pistolet à aiguille ou autre technologie pour me sortir de situations difficiles. » Ce qui, au final, m'était presque plus arrivé quand j'étais plus jeune que depuis que je travaillais réellement comme détective, mais je m'abstins de préciser ce dernier point. En restant réaliste dans ce que je racontais, l'objectif était tout de même de me concentrer sur les points les plus intéressants de mon travail - je doutais que connaître les détails de mes recherches internet ou dans des tonnes de papiers susciterait le moindre intérêt chez l'écrivain, ce qui se comprenait, ça ne lui serait d'aucune activité. « Mais par contre, je suis prête à répondre à toutes tes questions. Et cela, aussi honnêtement que possible » je continuai avec entrain - certes, pas autant que celui d'Ezra, mais il était difficile à égaler sur ce plan. « Alors, dis moi, qu'est-ce que tu t'es toujours demandé sur les détectives privés? ». Je ne doutais pas qu'il avait foule de questions pour moi - surtout maintenant que je lui avais laissé quelques semaines pour les préparer. J'avais moi-même plusieurs questions sur son travail et sur le processus d'écriture d'un livre, mais puisque c'était sa requête, à lui l'honneur d'entamer cette discussion. Je devrai pour ma part museler ma curiosité un moment.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: J'ai des questions à toutes vos réponses w/ Ezra   Ven 8 Avr - 23:27

Ezra émit un petit gémissement de déception quand Paloma le ramena à ma réalité en lui avouant ne pas faire partie des services secrets. Lui il s’y était cru, il l’imaginait en combinaison moulante, escaladant des immeubles pour planter des mouchards dans les bureaux de grandes entreprises internationales. Mais visiblement, son boulot était beaucoup plus terre à terre, il en venait à penser que finalement, ce n’était qu’un job parmi tant d’autres, avec tout de même une part créative comme l’avait mentionné la jeune femme. Ez but une gorgée de thé et se redressa un peu. Le moment tant attendu était enfin arrivé, tout était en place, il ne lui restait plus qu’à poser la première question.

Qu’es-ce qu’il s’était toujours demandé sur les détectives privés hein… Well, tout d’abord, ses questions sur les gadgets étaient déjà résolues, ainsi que celles sur le QG secret. Il lui faudrait revenir à des interrogations plus rationnelles pour tirer le meilleur de cette après-midi. Mais Ezra étant Ezra, il avait surtout prévu de poser des questions difficiles et extrêmement profondes, son but était de saisir l’essence même d’une détective privé, de façon à diminuer au maximum la dimension romancée de son personnage, cela ne l’intéressait pas du tout. Bien qu’il ai prit le parti de s’aventurer vers une littérature plus grand public, l’écrivain ne perdait pas de vue sa motivation première, interroger son médium, lui trouver de nouvelles significations, pousser vers sa limite la notion de ‘roman’.

 «Ça t’es déjà arrivé de croiser quelqu’un sur qui tu as enquêté ? Et qu’es-ce que ça fait ?» Ezra demanda, plissant les yeux. Cette question était loin d’être anodine, en effet, elle représentait à elle seule le premier jet du plot de son prochain bouquin. Ainsi, au lieu de commencer avec des trucs tout simples et généraux, il s’était attaqué directement au vif du sujet, il voulait des réponses très honnêtes, peu réfléchies, toujours dans le but de conserver un certain authentisme. Il espérait que Paloma allait jouer le jeu, elle l’avait surement cerné un minimum entre leur brève rencontre et la lecture d’un de ses livres et savait qu’il ne faisait rien comme tout le monde. C’était à la fois un défaut et une qualité, aussi bien dans le travail que dans sa vie privée. Ses livres étaient uniques, il choisissait toujours des angles d’attaques inhabituels dans ses articles ce qui lui avait permis de trouver un éditeur et des journaux prêt à le publier assez rapidement.

Néanmoins, cela voulait aussi dire qu’Ezra refusait un peu l’autorité de ses supérieurs et avait tendance à n’en faire qu’à sa tête, au niveau des délais ou des contenus. Or, tout ses petits caprices finissant par porter leurs fruits, personne ne s’était encore résolu à le renvoyer, il avait toujours réussi à se faufiler hors des situations problématiques avec un sourire et une fausse promesse, c’était devenu tellement facile. L’écrivain termina sa tasse de thé, désormais tiède et entreprit de décrire sur son carnet l’expression de Paloma au moment où il posa sa question. Le moindre petit détail avait une importance, la façon dont ses sourcils s’étaient levés d’un coup, le sourire sincère qui n’avait cependant pas quitté son visage… Il se servirait de chacune de ses informations, cela ne faisait aucun doute.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: J'ai des questions à toutes vos réponses w/ Ezra   

Revenir en haut Aller en bas
 
J'ai des questions à toutes vos réponses w/ Ezra
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» archie + j'ai des questions à toutes vos réponses
» J'ai des questions à toutes tes réponses [Ft Alec Stilinski]
» Questions → Réponses
» Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié
» Quand j'ai des questions, je veux des réponses

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2016-2017-
Sauter vers: