Goodbye to our loved one #TWINS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: Goodbye to our loved one #TWINS   Sam 19 Mar - 22:48

Goodbye to our loved one

ft. romy & joey


« I hope you found the Heaven you believed in »
Le jour était venu. Plus de retour en arrière possible, plus moyen de se dire « Tout ça n’est qu’un mauvais rêve. » Non. Les choses étaient trop réelles, trop tangibles. Si vraies que Romy s’était effondrée dans les bras de Dorian, auquel elle n’avait pourtant plus parlé depuis qu’il l’avait trompée avec Joey. Elle qui, pourtant, était si forte aux yeux du monde, n’avait pas eu la force d’affronter les événements récents. C’était idiot. Tout le monde savait que Granny vivait ses derniers mois, ses dernières semaines. De toute façon, cela faisait bien longtemps qu’elle n’était plus réellement là, qu’elle était quelque part dans un monde dont elle seule connaissait l’existence. Mais il n’empêchait que c’était douloureux, un pieu que l’on enfonçait en plein cœur. Le médecin avait eu ces mots qu’il pensait rassurant « Elle n’a pas souffert » avait-il dit. Qu’en savait-il au juste ? Comment juger la souffrance de quelqu’un ? Il n’en savait rien. Elle n’en savait rien. Personne n’en savait rien. Une chose en revanche était certaine : Granny était partie. Et les emmerdes avaient commencé. Notaires, banquiers, état, pompes funèbres, tous les hommes en noir avaient surgi de l’ombre tels des rapaces à la recherche d’un bout de viande à se mettre sous la dent. Bande d’enfoirés. Romy n’était pas du genre à serrer les dents à l’approche des fonctionnaires, mais elle avait appris, ces trois derniers jours, à les détester. Le notaire notamment « Je sais que c’est dur, mais nous devons parler de l’héritage » qu’est-ce qu’elle s’en moquait de l’héritage. Elle n’avait pas la tête à s’occuper de ça. L’enterrement avait été assez compliqué à gérer comme cela. Envoyer des faireparts, s’assurer de ne vexer personne, contacter l’Église, organiser la cérémonie, contacter un traiteur pour que les gens aient quelque chose à manger après l’enterrement, ce genre de détails superflus, et bien extravagants quand on y pense. Après tout, il ne s’agissait que d’enfouir quelqu’un sous terre, une personne qui n’était même plus là pour voir toutes les simagrées que son départ provoquait. Granny aurait sans doute bien ricané, mais là était l’usage. Que pouvait Romy contre l’usage ? Rien. Alors elle se contentait d’exécuter du mieux qu’elle pouvait, malgré la douleur et la fatigue.

Elle n’avait pas dormi cette nuit-là. Ou peut-être un peu, juste quand ses yeux ne lui avaient plus laissé le choix. Elle s’était levée aux aurores en tout cas. L’enterrement commençait à dix heures. Assise sur son lit, elle jeta un regard blasé à la combinaison noire posée sur une chaise en bois. Sur le dossier reposait un blazer assorti. Noir. Elle avait l’habitude de porter cette couleur. Elle n’aurait pas été jusqu’à dire que c’était la couleur qu’elle portait le plus, mais le monde juridique laissait peu de place pour la couleur. Quoiqu’elle croisait de plus en plus souvent des jeunes-femmes tirées à quatre épingles portant des jupes crayons bariolées, et des blazers qui se voyaient à plusieurs mètres. Elle les admirait : ces femmes-là, même si elles étaient sans doute compétentes, devaient être prises pour superficielles pour leurs pairs masculins. Toujours était-il que le noir était la seule couleur adaptée pour la petite-fille de la personne décédée. Enfin, pour être parfaitement exacte, c’était la couleur la mieux adaptée pour Romy. Cette dernière était néanmoins certaine que Joey ne se plierait pas à la tradition, et qu’elle rendrait hommage à Granny à sa façon. D’y penser, la future avocate poussa un léger soupir, mais au fond, elle espérait sincèrement voir sa jumelle venir à l’enterrement tout en couleur. C’était comme ça que leur grand-mère l’avait connue.

Voilà. Fini. Cérémonie terminée, invités rentrés. Romy poussa un long soupir en passant une main dans sa nuque. Elle se demandait ce qu’allait être sa vie à présent que Granny n’était plus là. On pourrait croire que vu la santé de la vieille dame, son départ ne changerait pas grand chose. Seulement, même malade, elle constituait une présence, une personne de son passé qui, à un moment donné, avait été bienveillante envers elle. Qu’elle soit définitivement partie changeait tout. Qui plus est, cela signifiait également qu’au niveau de sa famille proche, il ne restait plus que Joey. Bon, elle avait ensuite des oncles, des tantes, des cousins – bon, là tout de suite elle pensait à Connor principalement – mais c’était différent. Ces gens-là faisaient partie de sa famille bien sûr, mais pas de la même manière que Granny, ou que Joey. En même temps, comment comparer à un cousin le lien qui unissait des jumelles ? Cette dernière avait été fidèle à elle-même, débarquant dans une robe éclatante, ce qui avait manqué de lui arracher un sourire. Granny aurait été heureuse, mais il y avait autre chose qu’elle pouvait faire, une dernière petite attention qui aurait sûrement ravi la vieille dame. Cette chose se trouvait juste devant elle. Romy s’éclaircit la robe, la gorge nouée, ne sachant pas quoi dire. « Joey ? » Sa sœur lui tournait le dos, parlant avec les derniers conviés, qui prenaient petit à petit congé. Ils allaient devoir partir définitivement à présent. « Tu vas bien ? » Demanda-t-elle tandis que sa jeune sœur se retournait. Si elle lui avait pardonné ? Non. Si elle comptait lui pardonner ? Non (elle pardonnerait Dorian également sinon). Si elle avait envie de lui parler ? Non. Si elle en ressentait le besoin ? Non. Si elle se sentait mal à l’aise ? Oui. Si elle préférerait, et de loin, rentrer chez elle ? Oui. Si elle ne comprenait pas pourquoi elle s’efforçait d’aller vers sa jumelle ? Oui. Mais elle savait que Granny, du moins, si elle avait été vivante et consciente, aurait été heureuse de la voir faire un pas vers sa sœur. Après tout, cet dernière avait agit intelligemment hier, chose suffisamment surprenante et impressionnante que pour être soulignée. C’était grâce à Joey qu’elle avait pu souffler un peu, et avait pu compter sur la présence de Dorian pour la consoler. Bon, ça avait été risqué, étant donné que Romy ne parlait plus non plus à son ex-fiancé. Mais Joey la connaissait bien, et avait pour une fois agit dans l’intérêt de sa sœur. Alors, rien que pour ça, elle pouvait bien faire un petit effort.  

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Goodbye to our loved one #TWINS   Ven 22 Avr - 19:12



ROMY & JOEY
❝ Goodbye to our loved one ❞

Joey ne savait pas comment elle se sentait. Elle était incapable de mettre des mots sur ses sentiments, incapable de faire quoique ce soit. C’était un peu comme si elle vivait en dehors de son corps, complètement en décalé, dans un état totalement second. Granny était morte. Cette phrase tournait dans son esprit depuis qu’elle avait répondu au coup de téléphone de sa jumelle. Granny était morte. Granny ne serait plus là. Mais était-elle vraiment là, ces dernières années ? N’était-elle pas déjà morte, ou presque, à cause de sa maladie ? Cela faisait bien des années que Granny n’avait pas été dans son état normal, qu’elle n’avait plus été elle. Alors, finalement … Peut-être était-ce pour cela, qu’elle se sentait incapable de pleurer. Peut-être était-ce pour cette raison, qu’elle ne parvenait pas à être triste. Parce que son deuil avait commencé dès que les médecins avaient posé un diagnostic. L’enterrement avait lieu aujourd’hui. Joey n’avait pas envie d’y aller. Elle n’aimait pas les enterrements. Tout le monde était toujours triste, tout le monde pleurait. Même ceux qui ne connaissaient pas la personne, ou presque. Tout le monde disait des phrases de convenance, des « Sorry for your lost » qui n’avaient aucun intérêt. Pourquoi pleurer ? Pourquoi être triste ? Granny avait vécu. Il valait mieux célébrer sa vie, plutôt que pleurer sa mort.

Alors, vêtue d’une robe d’un bleu pétant, elle s’était retrouvée au cimetière. Si elle n’avait pas pu s’empêcher de regarder Romy au loin, elle était restée auprès de Connor et de Lyall. Le temps de la cérémonie, ses doigts s’étaient croisés avec ceux de son cousin, elle avait posé sa tête contre son épaule. Et elle avait entendu que Granny ne disparaisse sous terre, pour s’allumer une cigarette. Puis venait la réception. Venaient les convenances qu’elle détestait tant. Ce moment où elle n’avait pas le droit de sourire, pas le droit de rire, sous peine que des personnes qu’elle ne connaissait pas ou presque, qui ne la connaissait pas, ne la prenne pour un monstre sans cœur. Elle avait d’ailleurs dû se faire force à plusieurs reprises durant l’enterrement. Un petit ricanement s’était d’ailleurs échappé, avant qu’elle ne se pince fermement les lèvres. Mais était-ce de sa faute ? Elle s’était rappelée lorsque Granny l’avait surprise en train de fumer, la première fois. Elle s’était rappelée lorsqu’elle l’avait grondée, lui disait que ce n’était pas bien, qu’elle mettait sa santé en danger – et bla-bla-bla. Elle s’était surtout rappelée lorsque Granny, en quittant sa chambre, s’était pris la porte de plein fouet sur le visage. Et des rires qu’elles avaient échangés. « Joey ? » Elle sursauta, en entendant la voix de sa sœur. Ses yeux se fermèrent, et elle baissa la tête, le cœur battant la chamade. Romy. Sa respiration se coupa, comme elle se retournait, la tête toujours basse. « Tu vas bien ? » Elle se mordilla la lèvre inférieure, sentant ses mains commencer à trembler. Plus pour se donner consistance qu’autre chose, elle se passa une main dans les cheveux, comme elle relevait la tête. « Oui oui, ça va. » souffla-t-elle, le cœur toujours battant à toute allure. « C’est pas comme si on en avait pas l’habitude, maintenant. Haha, ça devient presque une tâche annuelle. » reprit-elle très rapidement, lâchant un petit ricanement sarcastique, avant de lever rouler des yeux. « Et puis, Granny est avec Grandpa now. Ou pas. Mais j’pense qu’elle est mieux où elle est anyway. Elle était avec Grandpa depuis qu’elle était bébé, ou presque. Qu’est-ce que tu veux qu’elle vive sans lui ? Nan, franchement, j’suis sûre que si y’a un Paradis, elle est très heureuse maintenant, elle est avec lui et tout. Ils doivent sûrement être en train de rattraper les années perdues right now. J’suis sûre qu’ils font pleins de cochonneries et qu’ils s’éclatent bien plus que nous. » déblatéra-t-elle très rapidement, comme à son habitude. Oubliant que, justement, ce n’était plus comme d’habitude. Que, maintenant, elle n’était plus supposée lui parler ainsi. Et qu’il était fort probable que Romy ne soit allée la voir que pour la même raison que tous ces inconnus qui n’avaient rien à faire d’elle. Alors elle baissa la tête, son sourire s’envolant déjà. « Et toi ? » mumura-t-elle en se mordillant la lèvre, gênée.
Revenir en haut Aller en bas
 
Goodbye to our loved one #TWINS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I think that it's time to say goodbye [Libre]
» Goodbye my old friend...
» 08. I guess this is goodbye
» Kiss me goodbye [PV Natasha]
» Goodbye my lover ~ Goodbye my friend /Dawn/

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2016-2017-
Sauter vers: