Origami killer ◊ David

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: Origami killer ◊ David   Sam 12 Mar - 19:51

- Non merci, déclina t-elle, d’une façon qui paraissait, somme toute, polie. Les repas avec ses parents, bonjour l’angoisse. Elle se débrouillait généralement pour les éviter autant que possible, les trucs familiaux, là, comme ça, c’était pas trop son délire. Dans leur cas en plus, généralement, ça finissait en engueulade, sans même que Reese ne comprenne comment ils en étaient arrivés là.

Pourtant, l’un des exemples criants allait se dérouler là, sous ses yeux.

Franchement, qu’est-ce qu’elle en avait à foutre des haricots verts, hein ? Elle avait toujours trouvé ça dégueulasse, et pour une fois qu’elle leur faisait l’honneur de sa présence, sa mère aurait pu faire l’effort de leur faire autre choses que ses putains de haricots verts. Des patates, elle voulait encore plus de patates, et ne se priva pas de se servir généreusement de la portion de gratin qui allait avec, sans demander à ses vieux s’ils en voulaient encore. Quand il s’agissait de la bouffe, c’était à la guerre comme à la guerre hein, et c’était chacun pour sa peau. Son père, la concernant avait lâché l’affaire depuis bien longtemps, même si parfois, il se surprenait à de rares accès de colère. Mrs Peters, en revanche…. C’était une autre histoire. Il n’en fallut d’ailleurs pas plus pour elle pour revenir à la charge de plus belle, avec ce timbre insistant et autoritaire qui avait le don de faire réagir Reese au quart de tour. Elle savait que ce n’était pas la solution, un dérapage était si vite arrivé, et il n’était pas question de lui donner du grain à moudre, alors qu’elle se mettait à agir comme une mégère. Elle se contenta de hausser les sourcils, d’un air peu captivé, en mode cause toujours tu m’intéresses, avant de revenir aux choses sérieuses. Elle avait qu’à les prendre ses haricots verts à la con, au lieu de faire chier tout le monde avec !

C’est ta part, j’en ai ras le bol de cuisiner dans le vide, de toute façon tu es trop capricieuse et gâtée… Hé ho ! C’était pas son problème là non plus ! C’était à ses parents de se remettre en question un peu, au lieu de toujours tout lui balancer sur le dos ! Voilà. Voilà pourquoi elle faisait en sorte de dormir, d’être dehors, ou de bouffer simplement dans sa chambre à l’heure des repas. Tout pour l’emmerder à chaque fois ! En fait, ça lui faisait juste plaisir de gueuler et s’enflammer toute seule à chaque fois ouais ! Quand c’était comme ça, elle n’avait qu’une envie, celle de foutre le quand de chez elle, dont le climat devenait de plus en plus anxiogène. A part ses consoles et son lit – et okay d’accord, le confort aussi – il n’y avait plus grand chose pour la retenir ici. Clairement, quand elle savait que sa mère était dans ce mood là, ça ne servait à rien de traîner dans les parages, parce qu’elle allait venir les lui briser quoi qu’il arrive. Désolé, mais elle avait autre chose à foutre, comme aller traîner en ville, et puis, elle avait une soirée jeu vidéos sur le feu ce soir, elle allait envoyer un message à son pote Nelson pour savoir si elle pouvait venir squatter plus tôt tiens.

Ce qu’elle ne se gêna d’ailleurs pas de faire, en tapant à la porte de son appartement, quelques heures plus tard. Sans attendre, elle attrapa la manette de la Playstation, pour se lancer dans une partie endiablée, sans se rendre compte que petit à petit, les convives étaient progressivement en train d’arriver.

- Cool ! salua t-elle lorsque les nems et samossas arrivèrent à portée de main. Personne pour lui casser les noises cette fois-ci. Tiens à toi,  elle donna la manette, sans lui laisser le choix, au garçon qui se trouvait à sa gauche, parce que bon, manger et jouer, elle pouvait pas tout faire en même temps. Elle n’avait absolument pas fait attention à l’arrivée du garçon, un autre ami de Nelson sûrement. Il avait pourtant l’air de vouloir faire parti des décors du canapé, ou en tout cas essayer de se faire le plus discret possible. Ce qui ne risquait clairement pas d’arriver, avec Reese à ses côtés. Tu connais ce jeu ? Elle désigna l’écran. Avant qu’elle ne lui passe les commandes, elle jouait à Heavy Rain.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Origami killer ◊ David   Mer 23 Mar - 14:59

Pourquoi il avait dit oui à cette soirée? C'était une très bonne question. Et il commençait à se la poser avec un peu de désespoir en se rendant compte qu'il n'avait franchement pas d'amis communs avec Nelson. Du moins pas d'amis communs présents dans cet appartement. Il aurait du s'en douter pourtant. Leurs amis communs avec qui ils passaient parfois des soirées à jouer à des jeux aussi débiles les uns que les autres avaient un meilleur instinct de survie que lui. Ils connaissaient le risque de venir ainsi à une soirée organisée à l'improviste, et de ne connaître personne. A moins qu'ils n'habitent simplement pas à Londres. David n'était après tout pas le seul à avoir un accent étrange quand ils communiquaient en anglais. Accent qu'il maîtrisait normalement sans problème, sans quoi il n'aurait sûrement pas eu son rôle de Sirius Black, mais accent qui revenait au galop dès qu'il n'y faisait pus attention. Alors non, ses amis communs avec Nelson n'étaient peut-être pas anglais, et c'était la seule excuse qu'il accepterait de leur part pour l'avoir abandonné, seul, à cette soirée.

Seul au milieu de beaucoup de monde. C'était un peu le quotidien de David, avec son incapacité chronique à se lier aux autres. Et il faisait pour le coup, une belle démonstration de son inaptitude sociale en s'étant installé dans le canapé de Nelson, à regarder une inconnue jouer sur la console du salon. Il avait juste pris le temps de s'armer d'un Coca, histoire de n'avoir pas l'air trop en décalage. Mais il ne se sentait pas d'humeur à parler avec n'importe qui, et il priait pour qu'on ne le reconnaisse pas. Non, il n'était surtout pas là pour parler du boulot. Pas que ça l'ennuie, pas qu'il en ai honte, ou quoi que ce soit du genre. Mais il voulait juste passer inaperçu, et avoir la paix. La tâche n'était pas toujours facile. Et l'on pouvait presque se demander pourquoi, avec un tel but dans la vie, il avait voulu être acteur au cinéma, le théâtre étant bien plus propice à l'anonymat. Et franchement, il n'avait pas réellement réfléchit à ça. Il n'avait pas réfléchit aux possibles inconvénient d'un imprévisible succès. Et pendant de longues années, ça ne lui avait absolument pas porté préjudice.

Maintenant, il se contentait de faire profil bas quand il sortait. Et de s'installer en silence dans le canapé à côté de la personne qui avait l'air de faire le moins attention à ce qui l'entourait, et donc à lui par la même occasion. La personne idéale donc. Et puis il pouvait prétendre s'intéresser vraiment à cette partie. Quoi que prétendre n'était pas forcément le terme adéquat. Parce qu'il ne lui fallut pas longtemps pour être aspiré par l'écran. Oui, il était faible comme ça quand il s'agissait de jeux vidéos. Il ne tarderait certainement pas à s'enfuir, mais il ne pouvait décemment pas faire demi-tour juste après être entré dans l'appartement. Il savait être poli, parfois. Alors, il avait donc la place idéal, le Coca dans les mains, et la meilleure camarade de soirée dont il pouvait rêver. De quoi tenir le temps requis. Mais son sentiment de confort s'effondra à cause de l'arrivée impromptue de nourriture qui tira la demoiselle de sa partie pourtant passionnante. Tiens à toi. Et il se retrouva avec la manette entre les mains sans vraiment avoir demandé quoi que ce soit, la regardant l'air un peu paumé. Tu connais ce jeu ? Evidemment qu'il connaissait le jeu, là n'était pas la question. Il hocha la tête pour tout réponse, avant de vérifier qu'il n'y avait pas quelqu'un à qui il pouvait passer le bébé, mais non. Personne à portée de manette. Tant pis. Au moins, il n'y avait pas grand monde pour le regarder jouer. A croire qu'il était le seul à ne pas pouvoir détacher son regard d'une télé quand quelqu'un d'autre jouait. Tant mieux. « Mais... ça fait longtemps que j'ai pas joué, j'vais gâcher ta partie... » L'excuse était un brin minable, mais sincère. Il reposa son Coca sur la table avant de jouer distraitement avec les commande. Oui, ça lui reviendrait vite. « Où alors tu me guides et tu me dis où faut que j'aille? » Oui, David était chiant. Il était le gosse qui avait boudé sa sœur pendant une semaine parce qu'elle avait osé battre un champion d'arène sur SA partie de pokémon. Alors jouer à la place de quelqu'un, ce n'était vraiment pas son genre. L'autre n'avait peut-être, pas les mains libres, mais manger ne l'empêcherait pas de parler, si? Ah, si, peut-être. « David by the way, je m'appelle David. » Parce qu'il n'était pas très doué en matière d'interactions sociales, mais il savait que la base, c'était de connaître le prénom de l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Origami killer ◊ David   Mar 5 Avr - 1:41

Elle déclara qu'elle se foutait bien qu'il gâche la partie. Elle avait le jeu chez elle de toute façon. Et il fronça légèrement le nez. On pouvait le dire asocial, il ne jouait pas souvent chez les autres aux jeux qu'il avait chez lui. Mais de toute évidence, la demoiselle pouvait se le permettre. Qu'elle se retrouve à jouer à la console au milieu d'une soirée ou pas, elle avait l'air bien plus à l'aise socialement que lui. A l'aise, mignonne, et douée à son foutu jeu vidéo... Le monde n'était vraiment pas juste, et elle aurait pu en laisser un peu pour les autres, aussi. Mais bon, il devait bien avoir des qualités qui échappaient à la demoiselle. Comme son talent insensé pour faire des pancakes. Et aussi tout autre biscuit du genre cookies ou scones. Voilà. Ce n'était pas franchement utiles en société, mais ça avait souvent aidé quand il était en coloc à faire en sorte que le courant ne passe pas trop mal. Et le voilà qui espérait bêtement que la demoiselle qu'il venait de rencontrer fut nulle derrière les fourneaux. Comme quoi, il devait être vraiment fatigué. Et vraiment pas à l'aise. Il laissait donc son cerveau s'égarer bêtement. Mais elle mit fin à ses divagation en récupérant la manette pour tout remettre à zéro. Il se retrouva con un instant, les mains vides et l'air paumé. Mais non, il n'avait pas voulu qu'elle resume la partie. Elle n'avait pas fait tout ce chemin pour ça. Surtout pour "voir à quoi sa partie allait ressembler". Elle allait être déçue. Il n'avait pas l'intention de jouer pendant des heures, il avait prévu de rentrer chez lui pas trop tard. Il voulait juste finir son coca avant de s'enfuir.

Mais il n'avait pas eu le temps de réagir. Sûrement parce qu'il était toujours trop lent quand on le prenait ainsi au dépourvu. Sûrement parce qu'elle n'avait pas une seconde attendu d'avoir son avis. Et après avoir redémarré la partie, collé à nouveau la manette dans les mains de David, elle tenta d'un ton un peu trop railleur. Non, il n'allait pas se perdre. Il se connaissait. C'était un jeu vidéo dont il avait vu quelques let's play, c'était un jeu qu'il avait du tenter un moment auparavant. Non, il n'allait pas se perdre, parce qu'il avait beau ne pas être sûr de lui, il savait jouer. Et même s'il ne se rappelait plus exactement de ses parties précédentes, jouées pour certaines dans un état second, les débuts de jeu n'étaient jamais les moments les plus compliquer. Alors il ne répondit pas. Oui, il connaissait les mécanismes, non, il n'allait pas se perdre. Ce n'était pas franchement se perdre qui l'inquiétait. Qu'est-ce qui l'inquiétait alors? Bonne question. Tout l'inquiétait. Il était David Ian Vanderberghe et tout l'inquiétait. Il y avait un moment qu'il avait cherché de chercher le pourquoi du comment de ses angoisses sociales. Elles existaient, et c'était tout. Et il finit par lui lancer un regard presque amusé quand elle tenta de lui mettre la pression. Oui, il savait qu'il influençait la fin du jeu, mais non, ce n'était pas ça qui risquait de l'inquiéter. Il savait faire les bons choix. Et il se déplaçait sans trop y réfléchir. Les réflexes revenait vite, les endroits où chercher aussi.  

J’espère quand même que tu penseras à ma dire merci, parce que t’avais quand même bien l’air de te faire chier comme un rat mort. Il ne lâcha pas l'écran du regard, mais ne put empêcher un sourire d'étirer ses lèvres. Indeed. Ce n'était pas la meilleure soirée de sa vie. En même temps, il aurait du s'en douter. Ce genre de soirée où il ne savait pas qui il y retrouverait, ça ne présageait jamais rien de bon. Et il finissait souvent soit par boire pour oublier, soit par rentrer chez lui beaucoup plus tôt que prévu. Alors non, il ne pouvait pas nier les mérites de cette demoiselle. « Merci oui... Même si te regarder jouer m'occupait déjà hein, fallait pas te sentir obligée de passer la main. » Son sourire s'étira un peu. « Même si bon, je comprends que tu n'ai pas résisté à l'appel des nems. » Parce que c'était plus par faim que par altruisme qu'elle lui avait tendu la manette, autant être honnête. Et il ne s'en offusquait certainement pas. Il était une règle bien connu par tous les joueurs : quand on a la manette, on la garde jusqu'à ce qu'on perde. Sauf cas extrêmes. Avoir faim était un cas extrême.

Mais il se reconcentra assez vite sur le jeu, alors que l'autre le coachait avec beaucoup de bonne volonté. S'il était à l'aise dans sa partie et que son personnage ne se perdait que peu, il était de toute évidence beaucoup moins à l'aise dans le canapé, et des gens s'agglutinaient autour. Non, trop de monde, il n'aimait pas ça. Et il s’apprêtait à passer la main (parce que l'inconfort était un cas extrême aussi, c'était lui qui décidait), Reese le coupa dans son élan. - Non, c’est David qui joue, c’est sa partie. Il pourrait au moins compter comme victoire dans la soirée qu'il avait réussi à se présenter à quelqu'un et que ce quelqu'un avait fait l'effort de retenir son prénom. Reese avait un certain talent pour imposer ses idées, alors l'autre se recula et David garda la manette dans les mains. Elle avait aussi un certain talents pour ignorer le monde autour. Talent que David lui enviait légèrement. Mais son état d'esprit semblait presque contaminant, et alors qu'elle reprenait la conversation, elle donnait vraiment l'impression à David qu'ils n'étaient que tout les deux à suivre la partie. S'il avait été concentré à cent pour cent sur l'écran, il ne se serait peut-être même pas rendu compte que les autres étaient là. Ah merde, j’aurai pas choisi de faire ça à ta place. Il fronce le nez, un peu inquiet. Il a fait une bourde..? Et puis il se rappelle du ton de Reese, il se rappelle de ses premières remarques. Et il se dit qu'elle doit être ce genre de personne qui le mettent mal à l'aise toutes les deux secondes, et ce volontairement. Ce genre de personne qui met les pieds dans le plats et aime rigoler des autres, gentiment, mais quand même. Alors il la regarde un instant, sourcil levé, avant de se reconcentrer sur sa partie. Non, il ne peut pas lacher l'écran des yeux trop longtemps, sait-on jamais. Et puis elle lui a dit de faire attention au temps. A moins que ce ne fut un conseil juste pour l'ennuyer celui-là aussi? Mais David avait l'habitude de gérer ce genre de personne. Parce qu'il supportait sa sœur depuis l'enfance. Il suffisait de ne pas se prendre au sérieux et de leur répondre avec le sourire. « C'est bien pour ça que tu n'as pas encore débloqué toutes les fins... » C'était bien ce qu'elle avait dit, non? Et si elle voulait toutes les fins, il allait bien falloir innover dans les choix. Sur un temps de chargement bienvenu, il prit le temps de boire une gorgée de coca et de se tourner brièvement vers elle. « Je suppose que si tu veux voir à quoi ma partie ressemble, va falloir qu'on prenne le risque de faire des choix qui te ressemblent pas. » Parce que de toute évidence, il n'y avait pas beaucoup plus différent que Reese et lui. Mais il lui offrit un sourire en coin, presque moqueur, avant de se retourner vers la télé quand l'écran de chargement disparaissait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Origami killer ◊ David   Mar 5 Avr - 16:48

David était pourtant le genre de personne dont elle se désintéressait totalement en soirée. Tout le temps d’ailleurs, même. Trop mou, trop discret, trop calme. Trop de trop, qui n’étaient ses trop à elle. Peut être était-ce là la véritable raison de son intérêt de départ pour cet atypique personnage : comme elle, il était dans l’excès, mais pas du genre d’excès dont elle avait l’habitude de souffrir. Les prochaines heures allaient sûrement déterminer si elle l’avait bien cerné ou pas, mais à l’école, en soirée, ce n’était pas la première fois qu’elle se retrouvait confrontée à ce type de profil. Il y avait en effet toujours un type, une nana en décalage par rapport aux autres, cette tâche dans le paysage, qui paradoxalement pourrait tout aussi bien disparaître, que personne ne s’en rendrait compte. Généralement, la blonde prenait le soin d’ignorer ces personnes qu’elle jugeait déprimantes, fade, et sans aucune personnalité. Bref, ça la faisait juste chier. La force des choses faisait en sorte, ce soir, que son chemin, et celui de David ce soient rencontrés malgré tout, l’erreur du garçon résidant dans l’idée de venir s’asseoir à ses côtés. Sûrement parce qu’elle était usée d’avance de rentrer dans un nouveau conflit (est-ce que c’était possible pour des personnes comme David d’élever la voix ? Elle n’en savait rien, en fait) et aussi parce qu’il avait été le seul à qui donner les commandes en cette seconde précise. Il avait au moins le mérite de pouvoir se vanter d’avoir suscité un intérêt chez elle. Puisque les gens chiants ne faisaient pas partie de son cercle social, elle n’avait jamais remarqué à quel point ils pouvaient parfois avoir des réactions… bizarres ? Pas un comportement qu’elle aurait en tout cas adopté à la place du brun, et qui ne manqua pas d’attiser sa curiosité. Ah ça oui, c’était totalement vicieux, tordu, et sûrement pas très gentil. Si elle n’avait des remord sur rien, et encore moins la peur du ridicule, elle s’imaginait que c’était peut-être une autre histoire, pour ceux pour qui le regard des autres comptaient. Est-ce que c’était le cas de David ? Elle allait sûrement finir par le savoir, à force d’user elle-même de sa spontanéité. Peut être que tout ça allait les mener nul part…

Ou peut être pas !

Pour une fois, elle n’avait pas envie de participer au brouhaha général des autres convives. Elle devait s’occuper de son petit animal de compagnie… elle ne pouvait pas tout faire, c’était tout nouveau pour elle !

- Ok, très bien, alors laisse moi t’annoncer qu’on est bien dans la merde, rétorqua t-elle, tout en gardant ce ton un peu mi figue, mi raisin, son préféré. Riant sous cape, elle se laissa retomber dans le canapé, buvant une gorgée du coca de David au passage. J’accepte le défi, t’as plus qu’à être à la hauteur maintenant !

Elle avait bien essayé de tenter les autres options possibles, quand elle avait recommencé ses parties, mais il y avait toujours des choix auxquels elle n’était pas parvenu à ce résoudre. C’était quand même un putain de bon jeu, parce qu’on finissait toujours par se mettre dans la peau des personnages, à imaginer jusqu’où on était capable d’aller pour sauver la personne qu’on aime. C’était après tout ça, la thématique du jeu. Il y avait fatalement moins de suspens, connaître le tueur changeait le point de vu sur le jeu, mais la déception restait légère par rapport au reste.

- Du coup ça implique quand même que tu doives faire attention à pas laisser les personnages crever trop vite. Ca ne lui était jamais arrivé, même s’il y avait toujours eu des morts dans la bataille. Elle ne savait pas si c’était possible de faire clamser les quatre personnages qu’on pouvait incarner au cours du jeu, elle avait réussi à résister à l’envie frénétique de vérifier les informations sur internet, parce qu’elle était une vraie gameuse. Ca me fait penser ! Elle se redressa, comme si une petite ampoule venait de s’éclairer dans son esprit, et pas des moindre. Essaye de les garder tous en vie, c’est pas aussi facile que ça en à l’air tu sais. C’est un pari ! Si tu y arrives pas, tu as un gage. Je garde la surprise, et je vais pas te laisser choisir non plus, c’est trop simple sinon.

Il n’avait plus qu’à entrer dans son jeu, mais ce n’était pas le plus difficile, ça ne la dérangeait pas de lui forcer la main. Le jeu était en train de prendre une tournure plus amusante, pour elle en tout cas, et elle comptait bien faire en sorte de ne pas laisser David s’esquiver. Ca méritait bien un autre samossa tiens.

Il n’en fallut pas plus pour la population autour d’eux pour émettre des sifflements (l’état d’ébriété de la plupart expliquait aussi cette fébrilité soudaine). Reese ne savait strictement pas où ce petit défi allait la conduire, mais David pouvait d’ore et déjà la remercier de faire prendre une tournure intéressante à leur partie ! La troupe ne manqua pas de motiver son ami d’un soir, faisant le sale boulot de Reese à sa place. C’était génial, elle n’avait même pas besoin d’insister !

- Tu devrais te remplir l’estomac, parce qu’on est parti pour la nuit maintenant, je te signale. Non, elle n’allait plus le lâcher maintenant, il allait devoir céder. Il y avait deux écoles. Dans un premier temps, il pouvait se dégonfler, à cause de cette soudaine pression, et là c’était mort pour en faire quoi que ce soit. Ou alors, il n’avait justement pas le courage de refuser, et se laissait prendre au jeu de sa camarade, ce qui était de toute façon, déjà à moitié le cas, est-ce que devait en plus du reste, lui faire remarquer ? Ne quittant pas de sa nonchalance habituelle, elle enfonça le dernier clou, afin de le dissuader de faire marche arrière. Après tout, ils s’amusaient tellement ! Elle beaucoup déjà, en tout cas. Alors, deal ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Origami killer ◊ David   Jeu 14 Avr - 2:52

Il n'avait même pas cherché à comprendre pourquoi. Pourquoi c'était tombé sur lui. Pourquoi elle avait choisi de lui coller cette foutue manette entre les mains sans trop lui demander ce qu'il en pensait. A son humble avis, elle ne l'avait pas vraiment choisit lui. Elle avait juste refilé la manette au premier type venu. Et il avait fallu que ce soit le phénomène David. Sûrement à sa plus grande déception. Elle aurait pu avoir un type grande gueule comme elle avait qui déconner et parler de tout et de rien. Non, définitivement, elle n'avait pas choisit. Parce que ce genre de fille, c'était celles qui l'ignoraient proprement d'habitude. Et honnêtement, ce n'était pas plus mal d'habitude. David n'avait pas besoin de plus d'attention que nécessaire. Mais il était servit ce soir. Mais si elle était prête à faire avec son caractère peu engageant, il pouvait bien faire l'effort de se prêter à son jeu. Il pouvait bien faire l'effort d'être aimable. Plus facile à dire qu'à faire, mais avec l'écran devant lui qui lui permettait de ne pas trop se concentrer sur les autres autour de lui, c'était étrangement plus facile que ce qu'il aurait pensé. Oui, David était définitivement un nerd, toujours plus à l'aise devant un jeu vidéo. Même si le jeu tentait de le piéger, et même si sa copilote tentait de le faire douter de lui-même. Oh non. David ne se laisserait pas aller à douter de lui-même. J’accepte le défi, t’as plus qu’à être à la hauteur maintenant ! Non, il ne se laisserait pas aller à succomber à la pression. Après tout, il avait déjà supporté pire, dans sa vie, que la crainte de se montrer ridicule à un jeu. Mais il avait beau se convaincre de ça, ce n'était pas parce qu'il avait vécu pire que se planter bêtement ne lui paraîtrait pas le pire moment de sa vie au moment où ça arriverait, si?

- Du coup ça implique quand même que tu doives faire attention à pas laisser les personnages crever trop vite. Il fronça le nez. Oui, bon, c'était vrai que s'il commençait à faire n'importe quoi juste pour voir ce que ça pouvait bien donner comme résultat, ça risquait surtout de mener au désastre. Il en aurait été capable pourtant, mais il ne savait pas à quel point ses écarts pouvaient l'amener droit au game over. Et il ne voulait surtout pas risquer le game over. Pourquoi? Et bien c'était une bonne question. Peut-être parce qu'il commençait à apprécier la soirée. Bien qu'on ne puisse pas vraiment dire que c'était la soirée qu'il appréciait. Plutôt le comportement de la prénommée Reese. Comportement qui aurait pu le faire sourire s'il n'en avait pas été la victime. Ca me fait penser ! Essaye de les garder tous en vie, c’est pas aussi facile que ça en à l’air tu sais. C’est un pari ! Si tu y arrives pas, tu as un gage. Je garde la surprise, et je vais pas te laisser choisir non plus, c’est trop simple sinon. Alors non, ça, ce n'était pas le plan de départ. David et les gages, ce n'était pas l'amour fou. Il n'aimait pas quand il ne savait pas où il allait. Il n'aimait pas quand il ne savait pas à quoi il se risquait. Et elle n'aurait pas pu faire mieux si elle voulait le déconcentrer et le faire se planter. La preuve, il en loupa une QTE. Mais il se rattrapa rapidement. Rien de trop grave. Pour l'instant. Personne n'était mort encore. Mais les encouragements des autres, qu'il ne connaissait absolument pas, ne l'aidaient pas à retrouver son aise. Respirer, se concentrer, oublier le reste du monde.

- Tu devrais te remplir l’estomac, parce qu’on est parti pour la nuit maintenant, je te signale. Alors, deal ? Il sourit. Il n'avait pas eu l'impression, avant cette conclusion, qu'elle lui laissait beaucoup le choix. il se repassa dans sa tête son emploi du temps avant de constater que, non, il n'avait rien de prévu le lendemain. Pas de tournage. Donc pas besoin d'être présentable. La nuit blanche pouvait donc s'envisager. Même s'il doutait sérieusement qu'ils y passent la nuit, s'il n'arrivait pas à se concentrer un peu plus. Lui qui était habituellement un pro de la manette venait de louper deux QTE et il grommela dans sa barbe. Rien de compréhensible, tant mieux, sinon ça aurait risqué d'être ridicule. Monsieur le belge râlait instinctivement en sa langue natale sans jamais jurer réellement. « Me rappeler l'existence de mon ventre n'est pas le meilleur moyen pour que je m'en sorte, tu sais... » Voilà. L'accuser pour ses propres torts. Ce n'était pas son genre, mais il avait sur le dos un défi qu'il se sentait un peu obligé de relever, et il fallait bien qu'il profite de la moindre excuse, au cas où il échoue. « A moins que ce soit un stratagème. Tu fais exprès de me faire penser au fait que j'ai faim, pour que je me loupe, et que tu puisses me donner un gage..? » Voilà qui ne l'aurait même pas étonné. Mais il ne pouvait pas jouer à plus outré qu'il ne l'était. Il n'avait pas assez de cerveau disponible pour ça, trop occupé qu'il était à tenter de sauver ce satané détective privé qui avait décidé de se battre contre quelqu'un de bien trop fort pour lui. « Mais deal. » David n'était certes pas un garçon très sociable mais il était un être humain normal. Et comme tout être humain normal, il ne pouvait pas s'empêcher de relever un défi si bien amené. Au moins, on ne pourrait pas lui reprocher d'être peu bavard. Il pourrait accuser le besoin de se concentrer sur le jeu. Il pourrait donc accuser Reese.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Origami killer ◊ David   Dim 17 Avr - 18:01

Ça ne poserait sûrement aucun problème à Nelson qu'ils passent la nuit ici, surtout s'ils créchaient sur le canapé. On ne s'arrête pas comme ça en pleine partie, encore plus lorsque c'est un pari, c'est bien connu.

- C'est pour ça qu'on ne se lance pas le ventre vide, affirma t-elle. Et même si elle ne jouait pas, elle décida que cette remarque s'appliquait aussi à elle, et elle poursuivit sur sa lancée de gobage de bouffe chinoise. Tu vois, je suis pas vache, j'essaye même d'être sympa. Quand même. Il aurait pu faire l'effort de le notifier.

Il avait néanmoins accepté et c'était déjà une forme de première victoire, pour Reese. Comme un petit singe elle pris place sur l'accoudoir du canapé. Maintenant, les choses sérieuses, parce qu'elle allait devoir réfléchir à un gage. Rien ne disait certes que David allait perdre, il n'était pas aussi mauvais qu'il voulait bien laisser le prétendre. Enfin est ce que c'était ce qu'il essayait de faire ? Elle avait beau se vanter de trouver qu'il était facile à cerner, pas tant que ça, finalement. Mais peut être que lui même ne savait pas vraiment ce qu'il voulait, ce qui franchement, n'aidait pas non plus. Trouver une idée à la fois fun, pas trop dégueulasse, parce que quand même, il était sympa, ça pouvait s'avérer plus compliqué qu'il n'y paraissait. En attendant, il n'arrêtait pas de progresser dans l’avancée de l’histoire, et Reese gardait un œil attentif aux potentiels passages où il pouvait se viander. Parce que dans ce jeu, il y en avait des possibilités, et pas qu’un peu ! Il n’avait pas encore perdu, okay, mais c’était quand même bien d’être un peu prévoyante, et puis, quoi, ça lui laissait des idées pour plus tard. Il y en avait plusieurs qui lui venaient à l’esprit, là tout de suite, mais elle essaya de ne rien laisser paraître. Il fallait endormir l’ennemi, c’était important ! Elle se pencha vers l’avant de son siège de fortune, lorsque ça devint tendu pour David et le personnage qu’il incarnait.

- X !! X, appuie sur X ! Putain non, c’était le O maintenant, ce n’était pas dans son intérêt de l’encourager, en soi, mais elle s’était prise au jeu, et même si elle n’avait pas le commandes, elle n’aimait pas perdre. Personne n’aimait. Est-ce que David aimait perdre ? Non. Sûrement pas. Oh, fuck off ! dit-elle à l’intention d’un type qui venait ajouter son grain de sel en prétendant mieux y arriver. Elle était une experte en la matière et même elle, les combinaisons pouvaient lui faire défaut, même si elle se serait bien gardée de l’admettre à qui que ce soit, présent dans ce salon. Presque. Elle laissa mollement retomber ses mains sur l’accoudoir.

Rien n’était encore perdu pour lui pour l’instant encore. Qui sait, peut être qu’il allait vraiment finir par réussir. La plupart des invités finir par se désintéresser d’eux, au bout d’un moment. Tout le monde ne comprenait pas en effet le plaisir de suivre la progression d’un jour, et tout le monde ne comprenait pas le plaisir de jouer tout court. La blonde ne prêta pas attention à ceux qui commençaient à souhaiter bonne soirée, prendre leurs cliques et leurs claques pour rejoindre leur maison, pendant que autres étaient déjà en train de marchander pour pioncer ici. Que les choses soient claires : ce canapé était chasse gardée, appartenait à David et Reese, et personne d’autre qu’eux ne passait la nuit dessus ! Pas le genre de partie de jambes en l’air traditionnel, mais c’était sans grand mal tout aussi jouissif pour elle, et elle aimait autant un bon coup de sexe, que massacrer des zombies à la mitraillette. Plus ça allait, plus David était en train de lui faire croire qu’il allait finalement remplir les termes du contrat. Il n’allait plus manquer que ce soit elle qui remplisse sa part du marché ! Elle était quand même du genre à honorer ses dettes – mais uniquement si la personne avec elle avait fait affaire savait s’en montrer digne, ce qui était le cas du garçon. Elle était en train de se faire à cette idée, tandis que le personnage contrôlé par David, un camé, accro à une drogue du futur, qui était chargé de l’enquête, était en train de se battre tant bien que mal contre un des suspects. Ce dernier était par ailleurs petit à petit en train de lui échapper, et la scène s’arrêta, pour charger la suivante. L’agent était désormais ligoté dans une voiture, elle même prête à être jetée dans un broyeur, décidé à n’en faire qu’une bouchée. Cette fois-ce, Reese se contenta de garder le silence, happée par la partie. Malgré la résistance de David, le résultat fut sans appel : plus de voiture. Plus d’agent.

- T’es vraiment mort d’une façon merdique, elle enfonça le cou, de toute façon, foutu pour foutu… Mais c’est vrai que c’est chaud pour cette partie de l’histoire. T’as encore moyen de faire quelque chose avec le reste, mais ça veut dire que tu as perdu ton pari… fit-elle, avec un petit air chantonnant dans la voix. Et je sais déjà ce que sera ton gage ! Vas y, mets le jeu en pause. Elle attendit qu’il se soit exécuté, avant d’annoncer, triomphante. On va échanger nos téléphones portables pendant tout le reste de la soirée ! Elle tendit la main dans sa direction. Il allait sûrement trouver de quoi redire, mais elle ne comptait sûrement pas le laisser s’échapper. Il avait joué, il avait perdu, c’était à ses risques et périls, et du coup, le résultat était tel qu’il était maintenant. Elle haussa un sourcil amusé, lui laissant le soin de se plaindre, et d’essayer d’esquiver s’il le voulait. Elle, elle ne comptait pas changer d’avis. Par ici la monnaie ! Y’a genre un mot de passe dessus ? Elle dégaina le sien, qu’elle laissa retomber à côté de lui, sur le canapé. Moi c’est 7804. Tu le casses pas hein ! Super soirée !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Origami killer ◊ David   Mer 27 Avr - 23:51

Il ne jurait jamais. David était un garçon mesuré. Et même en colère, il n'avait pas souvent un mot plus haut que l'autre. Même avec des amis. Même quand le pire des abrutis venait lui chercher des noises alors qu'il n'avait rien demandé. Même quand il était seul chez lui et qu'il se brulait bêtement en se faisant son thé. Non. David ne jurait jamais. Il se permettait d'innocents Crap quand il se faisait vraiment mal comme un idiot, mais rarement plus. Tout juste quelques Bloody Hell quand vraiment plus rien n'allait. On aurait pu se dire que c'était parce que l'anglais n'était pas sa langue maternelle et que ça n'était pas naturel, mais il avait entendu ses amis belges jurer en anglais depuis qu'ils avaient le vocabulaire adéquat. Alors non. Ce n'était pas du à un quelconque inconfort avec la langue. Langue qu'il parlait de toute façon couramment depuis bien longtemps. Non, c'était juste qu'il n'aimait pas ça, qu'il n'en voyait pas l'intérêt, et que ça ne lui venait de toute façon pas naturellement. Mais quand il regarda la voiture se faire écraser avec un de ses personnages dedans, trois petits « Fuck! » lui échappèrent. A peine audible, tout juste murmurés. Un alors que sa voiture si précieuse était jetée dans le broyeur. Un alors qu'il réalisait que non, il ne pouvait pas s'en sortir avec un enchaînement efficace de QTE. Un alors que le résultat était sans appel. Il avait perdu. Pas le jeu, non, évidemment pas le jeu. Le personnage. Le pari. Alors non, il ne jurait jamais. Mais il fallait croire que l'influence de Reese avait rendu la chose plus naturelle. Comme s'il aurait été étrange de ne pas jurer à ce moment-là. Mauvaise influence? Peut-être. Il s'en fichait un peu. Il était un grand garçon, il s'en remettrait. Ce n'était pas une gamine qui allait changer en une soirée sa manière d'être.

Il aurait pu trouver des excuses. Il aurait pu argumenter, faire valoir des irrégularités lors de la partie. Des fourberies qui l'avaient amené à perdre ce personnage. Il aurait pu être malhonnête. Parce qu'après tout, il avait joué le ventre vide. Et la bonne volonté de Reese pour lui donner la becquée n'avait pas spécialement aidé. Non, ce n'était pas aisé de rester concentré sur le jeu quand on manquait une fois sur deux de vous coller la nourriture dans le nez faute de faire attention. Bon, il exagérait peut-être un peu. Reese n'y était pas pour grand chose. Dans sa défaite. Elle aurait pu. Elle aurait pu être mauvaise joueuse et tout faire pour qu'il se plante. Et surtout pour qu'il doive lui accorder ce gage mystère. Mais non. Étonnamment, elle avait semblé être plutôt de son côté. L'effet naturel, sûrement, du jeu. Il y avait de toute façon quelque chose qui poussait à vouloir que l'autre fasse le meilleur score. Alors elle l'avait encouragé. A sa manière. Installée de manière originale sur l'accoudoir quand ils avaient tout le canapé pour eux, à lui crier quoi faire, alors que les QTE les plus complexes s'enchainaient et qu'il se plantait sur bien trop d'entre elles à son goût. Il avait définitivement perdu la main. Cela ne lui faisait pas du mal de s'entrainer.

Alors il avait perdu. Et ce n'était pas la faute de Reese. Juste une suite de mauvais choix, et quelques QTE plantées. Sûrement. Il aurait presque été soulagé de ne pas être celui à avoir donné un gage, mais il réalisait que Reese n'avait jamais parlé d'avoir un gage, elle, s'il gagnait. C'était le compromis logique mais... Enfin, il n'avait pas gagné de toute façon. - T’es vraiment mort d’une façon merdique Il s'était reculé dans le canapé, un peu trop affalé. Et il la regarda d'un air un peu dépité. Il n'aimait pas perdre. Il savait bien qu'elle ne faisait qu'enfoncer un peu plus le clou pour le taquiner. Sûrement. Mais il avait perdu, et il n'avait pas envie de ricaner. T’as encore moyen de faire quelque chose avec le reste, mais ça veut dire que tu as perdu ton pari… Elle le disait avec un peu trop d'enthousiasme. Ce n'était définitivement pas acceptable.Elle n'avait pas le droit de s'en réjouir ainsi, mais elle allait pouvoir se faire plaisir. Il s'attendait à... Il ne savait pas à quoi s'attendre. Il ne connaissait pas cette Reese. Il ne connaissait absolument rien d'elle, non. Et il commençait même à se demander pourquoi il avait accepté ce pari. Pas parce qu'il était sûr de gagner. Certainement pas. David n'était pas aussi confiant que ça en ses capacités. Mais peu importait pourquoi. Il avait accepté. Et il n'allait pas faire marche-arrière. Il tenait sa parole. Et je sais déjà ce que sera ton gage ! Vas y, mets le jeu en pause. Il obéit, et posa la manette sur la table. Attrapa son coca qui commençait à perdre sérieusement ses bulles et en but une gorgée. Une pause bien méritée. Même s'il attendait la sentence. On va échanger nos téléphones portables pendant tout le reste de la soirée ! Il la regarda un instant, surpris. Échanger les téléphones? C'était bien un défi de jeune, ça. Il se félicita de n'avoir que peu de choses sur son portable. Rien de trop important. Le plus compromettant étant des photos ridicules avec sa sœur. Rien de trop grave. Et de nombreuses photos du tournage, aussi. Mais ce n'était pas vraiment briser son accord de confidentialité. C'était un pari. Quoi que c'était sûrement lui. Lui qui était trop naïf pour concevoir les horreurs que l'on pouvait faire quand on récupérait le téléphone d'un autre, pendant une soirée, à l'occasion d'un gage stupide. Y’a genre un mot de passe dessus ? Ah, pas bête. Il attrapa son portable alors qu'elle sortait le sien et il changea rapidement la sécurité pour qu'il se débloque tout seul sans code. Et il le lui tendit. Il tenait sa parole. Moi c’est 7804. Tu le casses pas hein ! Il attrapa le téléphone qu'elle avait laissé tombé à côté de lui.

ALors oui, il débloqua le truc. Il releva les yeux vers Reese qui semblait déjà fouiner sur le sien. Hm... « C'est un peu injuste, quand même. Parce que si je continue à jouer, à quoi ça me sert d'avoir ton téléphone..? » Oui, bon, ce n'était pas sensé être un gage qui l'avantageait. Certes. C'était lui qui avait perdu. Mais Reese était joueuse. De toute évidence. Elle aimait enchainer les conneries. « Oh, et tu le casses pas, non plus, s'il te plaît. » Parce qu'il avait confiance en sa capacité à ne rien abimer. Il était précautionneux, surtout avec les affaires des autres. Étonnamment, il ne présumait pas que ce soit la même chose pour la demoiselle. Et après avoir regardé distraitement quels jeux elle avait sur son téléphone, comme par réflexe, il attrapa une poignée de chips qu'il avala avant ranger le téléphone dans sa poche, de reprendre une gorgée de coca débullé, et de récupérer sa manette. Il n'était pas là pour jouer avec un téléphone sans aucune idée de comment embêter Reese avec ça. Il avait un jeu à finir. Il avait une performance pitoyable à rattraper, une mort à venger. Bref. Il ne pouvait pas rester sur un échec. Même s'il était de toute évidence bien moins concentré maintenant. Il avait déjà perdu, de toute façon. Et surtout, il ne pouvait pas s'empêcher de lancer des regards en coin à Reese, lâchant l'écran des yeux, pour tenter de comprendre ce qu'elle était en train de magouiller. « Dis... Tu peux me dire ce que tu fais, parce que sinon je vais avoir envie de regarder. Et si je joue en même temps, je vais finir par en faire mourir un autre. Ce serait dommage. » Oui après tout, il pouvait se contenter de demander tout simplement. Quoi de plus simple? Peut-être que présumer que Reese lui dirait la vérité était dangereux, mais après tout, il avait accepté de lui donner son téléphone, il assumait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Origami killer ◊ David   Sam 30 Avr - 16:36

Son trophée entre les mains, Reese était déjà en train de réfléchir à comment elle allait en tirer le meilleur profit. On ne réclame pas le téléphone portable de sa victime, après avoir gagné un gage, sans avoir quelques méfaits derrière la tête à accomplir. Est-ce que David le savait, est-ce qu’il en avait conscience, il n’en laissa en tout cas rien paraître. Elle prit une position un peu plus confortable sur le canapé, décidant de quitter son perchoir, mais tout en prenant quand même soin de garder une distance raisonnable entre elle et son petit camarade de jeu. Dans tous les sens du terme pour le coup. La concernant, elle ne s’inquiétait pas vraiment de ce qu’il pourrait trouver dans son téléphone – ce n’était pas le genre de nana à avoir des choses à cacher ou même à se sentir mal à l’aise d’éventuels secrets en passe d’être révélés.  C’était ça qui était quand même cool, quand on était à la fois franc et pas prise de tête, parce que les moments embarrassants n’étaient du coup pas gênants, il n’y avait pas d’histoire tordues non plus à pointer du doigt. Reese était bien dans ses baskets, et il y avait assez de merdes dans le monde en plus, pour en rajouter. David aurait du essayé, ça lui aurait peut être évité la tête de constipé qu’il se tapait actuellement. Fredonnant une chanson qu’elle avait en tête depuis cet après midi, et qu’elle avait écouté à la radio, elle regarda vite fait les applications que David possédait, sans pour autant s’y attarder. Elle était plutôt à la recherche de quelque chose pouvant la divertir, mais il apparût bien vite que ce n’était pas le genre de gars à avoir en possession des photos compromettantes, ou au moins un cliché qui puisse supposer que.

- Quoi, tu prends jamais de photos ?! s’insurgea t-elle, je te jure tu vas t’étrangler avec ton ennui un de ces quatre mec. Heureusement maintenant grâce à moi, ça va changer ! pas de doutes. Elle comprenait vraiment pas pourquoi les gens passaient leur vie à s’emmerder, se plaindre qu’ils s’emmerdaient ensuite, quand finalement ils avaient la possibilité de faire ce qu’ils voulaient. Fallait juste avoir un peu d’audace, un putain de culot aussi, mais elle n’avait jamais été aussi gagnante, perso, depuis qu’elle s’était mise à suivre ce crédo.

Puisque que le mec était entouré de mystères, très bien, elle allait chercher les informations elle-même. Il fallait pas qu’il s’inquiète, elle était douée pour ça. Il ne faisait rien comme les autres apparemment, mais il avait quand même bien Facebook, non ? Elle regarda plus en détails les applis, et cette fois, trouva ce qu’elle cherchait. Forcément, il était déjà connecté sur son compte, ce qui pour une fois, facilitait les choses. Elle essaya d’avoir l’air naturelle en même temps, historie que David ne soupçonne rien, parce qu’elle n’avait pas envie qu’on lui vole son jouet tout juste acquis. Ok, il ne postait jamais aucun statut, ça n’avait vraiment rien de très étonnant. Vraiment pas marrant. Elle regarda un peu son nombre d’amis (très peu) le fil d’actualité, les photos…

- Sérieux, genre tu joues dans un film, et tu me l’as même pas dit ?? s’exclama t-elle, après avoir regroupé plusieurs infos. Inconsciemment, elle rapprocha sa tête de l’écran, comme si ce mouvement allait lui fournir encore plus de détails, qu’elle aurait pas vu au départ. Ils sont sympas ? T’es quelqu’un de célèbre en vrai ? Comment ça se faisait qu’elle le connaissait pas alors, hein ? Ouais ben tu caches bien ton jeu hein. Elle attendait maintenant qu’il développe un peu plus. Non parce que ok, elle avait peut être découvert le secret, mais tout ce qui était sur son compte ou son mur, ça venait pas de lui, mais d’amis, ou alors d’amis d’amis, on pouvait pas vraiment dire que David lui avait facilité la tâche.

Il y eut un silence ensuite, de plusieurs minutes, parce qu’elle était repartie en exploration. Elle avait gardé le meilleur pour la fin, c’est à dire les messages, même si elle ne pensait pas vraiment tomber sur quelque chose de croustillant de côté là. Elle voyait bien découvrir genre un message de sa meuf lui demandant d’aller chercher du pain, whouaouh, c’était ouf dites moi !

- Je suis sur ton twitter maintenant, mentit-elle avec aisance, sans décrocher son regards des conversations sur le portable. Puisqu’il avait perdu le pari, il devait assumer les conséquences, ce qui impliquait des mensonges comme ceux là. Comme elle l’avait prévu, il n’y avait pas grand chose à exploiter, mais elle prit malgré tout le temps de lire en surface les différentes discussions, des fois que. Ce qui finit par payer. Tu devrais te concentrer un peu plus, c’est clair, si t’as pas envie de bousiller encore plus ta partie.

Elle venait de tomber sur un échange entre David, et un autre mec là, Charlie. Et alors merci du cadeau, avec David pour la peste, et Charlie pour le choléra. Le gars répondait avec des points à chacune de ses phrases, mode méga froid, méga distant. Ouais nan mec, en fait t’es juste un gars chiant mal baisé. Ouais voilà ce qu’elle pensait, après avoir lu deux trois textos. Ca méritait bien, que quelqu’un le remette à sa place. Tout le monde sait à quel point la ponctuation dans les messages est essentielle. Les points de suspensions, c’était réservé pour les drama queen, quand on mettait pas de points, c’était qu’il y avait pas d’intonation particulière, les smileys étaient réservés aux personnes normales. Les connards de points eux, y’avait pas trop d’ambiguïté possible : quelle que soit la raison, ça voulait dire que ça allait chier. Dommage pour Charlie, ce soir, David prêtait ses traits à Reese Peters, et c’était maintenant que le vrai spectacle allait commencer. Elle réfléchit quelques secondes, avant de pianoter sur le clavier tactile, et envoya la phrase sans la moindre hésitation. Elle ignorait tout encore du cataclysme qu’elle venait de déclencher.

Elle releva la tête, satisfaite de son entrée en la matière, et cala celle ci contre un coussin du canapé. Voilà qui promettait du beau spectacle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Origami killer ◊ David   

Revenir en haut Aller en bas
 
Origami killer ◊ David
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» David Lanero {OK}
» Haitian Activist David Josue's Brazil Tour to Demand Troops Out of Haiti
» Origami - Une épidémie a lui tout seul.
» David MeShow - Anus
» David Villa Icon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2016-2017-
Sauter vers: