VSR ∆ first thing you should know about me is that i'm a whore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: VSR ∆ first thing you should know about me is that i'm a whore   Sam 5 Mar - 18:53


Vera Scott-Richards
first thing you should me about me is that I'm a whore

introduction
Prostituée, danseuse, actrice dans une chambre à coucher, pour quelques minutes ou quelques heures. Vera est née dans une famille qui ne lui ressemblait pas, aux moyens modestes, rongée par l'alcool, dont elle s'est tirée quand elle avait 16 ans. Elle adore danser, surtout le classique, et c'est la raison pour laquelle elle est devenue prostituée en premier lieu : pour pouvoir payer la London School of Arts. Et puis, de fil en aiguille, elle s'est acclimatée au Casino, à l'ambiance qui y règne. Elle a délaissé la danse qui ne lui offre aucune perspective de carrière.

▬ âge : 25 ans (juillet 1990)
▬ nationalité : Britannique
▬ métier : Prostituée au Casino
▬ quartier : ...
▬ orientation sexuelle : Bisexuelle
▬ statut : célibataire
▬ groupe : Oyster Card
▬ avatar : Karla Souza


en 2005en 2009aujourd'hui
En 200 mots minimum, dites où en est votre personnage dans la vie en 2009. Peut inclure ce qui se passe entre 2006 et 2009.

   Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur? At vero eos et accusamus et iusto odio dignissimos ducimus qui blanditiis praesentium voluptatum deleniti atque corrupti quos dolores et quas molestias excepturi sint occaecati cupiditate non provident, similique sunt in culpa qui officia deserunt mollitia animi, id est laborum et dolorum fuga. Et harum quidem rerum facilis est et expedita distinctio. Nam libero tempore, cum soluta nobis est eligendi optio cumque nihil impedit quo minus id quod maxime placeat facere
En 200 mots minimum, dites où où en est votre personnage dans la vie aujourd'hui. Peut inclure ce qui se passe entre 2009 et 2016. Si votre personnage est décédé pendant cette période, reportez les mots demandés sur les autres périodes de rp.

   
31 octobre 2015, 16h30. Je déteste Halloween, depuis des années. Depuis que je suis toute petite, en fait, que ma mère bourrée me laissait seule ces soirs où les enfants du quartier déguisés venaient sonner à la porte pour me demander des bonbons que je n’avais pas. Ça fait sans doute très cliché, très bas de gamme comme histoire, mais pourtant, c’est une réalité. Je fixe le miroir en face de moi et soupire, retenant à peine l’expression de mon désarroi. Je préfèrerais mille fois passer la soirée dans ma chambre, toute seule et tranquille, plutôt que de devoir descendre. Mais il y a du travail, ce soir, un client a déjà réservé et d’autres suivront dans le mouvement de masse qui se prépare en bas. Décorations, cocktails colorés, bonbons à volonté. Luxe et volupté. Bart a très sympathiquement offert les costumes à tous les membres du Casino, et me voilà évidemment affublée d’un truc qui ressemble vaguement au costume en cuir de catwoman. Un truc noir, moulant, décolleté et pour tout arranger, paré de talons noirs fins et hauts. Autant dire que je vais être merveilleusement à l’aise tout au long de la soirée. Je regrette déjà mon lit que je me suis forcée à quitter tant bien que mal. Je m’installe à ma coiffeuse pour me boucler les cheveux, mon estomac me fait mal et j’ai un étrange pressentiment.

31 octobre 2015, 18h15. « Superbe le costume. Mais dis moi, tu comptes enlever ces chaussons, hein ? » J’offre mon plus beau et mon plus insolent sourire à Irene qui comprend immédiatement le message et fait mine de replacer mes cheveux sur mes épaules. Elle applique un jour à lèvres à couleur indéterminée sur mes lèvres et recule pour m’observer de plus loin. « Parfait ». Je roule des yeux – il faut bien qu’elle fasse un peu semblant de travailler de temps en temps. Je soupire, et me laisse entrainer dans la spirale de détails qu’elle me blablate pour le bon déroulement de la soirée. Je rejoins mon client vers 21h, nous passons une petite heure ensemble en bas, puis il a payé pour une heure dans une chambre. Ensuite je redescends et elle me tient informée de la suite de la soirée. Je lui répète le schéma juste pour qu’elle soit sure puis elle me libère et je décide d’enfiler ces talons ridiculement hauts pour aller boire un verre.

31 octobre 2015, 21h55. Ce type est insupportable, et pire encore – disons qu’il n’est pas particulièrement attirant pour couronner le tout. Il se comporte comme un goujat depuis qu’il est arrivé. Heureusement pour moi, il ne m’a pratiquement pas adressé la parole – s’est contenté de me mettre de discrètes mains aux fesses de temps à autre, comme pour marquer son territoire comme un gros porc. Du coup, j’ai collé Irene pendant une heure en lui faisant la conversation à coup de Champagne et de petits fours. Elle a compris, et quand le type m’a fait un signe de la tête pour m’inviter à le rejoindre dans le hall – où se trouve l’ascenseur – elle m’a glissé quelque chose dans ma pochette – au cas où. Un simple regard m’indique qu’Irene vient en réalité de me fournir un couteau. Je roule des yeux de nouveau et secoue la tête – les gens de ce casino sont vraiment tarés.

31 octobre 2015, 21h59. Bon, peut être pas si tarés. A peine installée dans l’ascenseur, mon malade l’arrête par le biais du bouton d’urgence et se tourne. Ses mains s’emparent de mes épaules et me plaquent contre le mur. Il me faut encore une bonne minute avant de réaliser que je connais ce type. C’est le type que j’ai frappé – et qui me l’a bien rendu. Que Nicolas avait convaincu – je ne sais pas comment – de ne pas me poursuivre. Sa main descend le long de mon décolleté et son corps se presse contre le mien.

31 octobre 2015, 22h15. Je ne sais pas quoi faire. Est-ce que je pouvais me douter que le couteau d’Irene serait aussi efficace ? Est-ce que je pouvais deviner que j’aurais toute cette rage ne voulant que sortir qui commencerait précisément à se manifester contre ce gros porc. Je recule un peu et me plaque contre la paroi de l’ascenseur. Il faut que je réfléchisse. Réfléchis, Vera, réfléchis. Quelles sont mes options ? Appeler Bart. Redémarrer l’ascenseur. Me réfugier dans ma chambre ? Fuir le pays. Je grimace et prends une inspiration – une chose est sûre, je ne peux pas transporter le truc et il y a du sang partout sur la moquette de l’ascenseur. Je dois remonter, nettoyer le sang que j’ai sur les mains – heureusement parées du costume en latex noir – et redescendre comme si de rien n’était. Irene comprendra, elle informera Bart. Ce sont les deux seules personnes qui peuvent gérer le problème.

Quand je redescends, propre, dans la salle, la panique est générale. Je me dirige vers le bar et attrape un verre, et me retourne pour regarder l’amas des gens. Bart fait fermer les portes par la sécurité, quelques personnes se pressent et conseillent aux gens de regagner la salle. Je reste collée au bar, noyant mes lèvres dans une vodka que je recommande aussitôt terminée. Je suis en sécurité au Casino. Des gens vont assurer ma sécurité. Je ferme les yeux, après avoir croisé, au loin, le regard inquiet d’Irene qui pour autant ne s’approche pas.

Je reste seule, en tentant de jouer le détachement. Personne ne doit savoir.
En 200 mots minimum, dites où où en est votre personnage dans la vie en 2005. Peut inclure ce qui se passe avant 2005. (enfance etc) Si votre personnage n'est pas né ou trop jeune, reportez les mots demandés sur une autre période de rp.

   
15 mars 2005, 16h53. Je soupire, et regarde l’heure qui tourne sur la grande horloge au dessus du Professeur Moulin, qui nous dispense tant bien que mal un cours de mathématiques. Je dessine – mal – sur mon cahier, et James à côté de moi s’amuse de mon manque d’attention. Je ne sais pas comment il fait lui, pour paraître toujours intéressé par tout. Dans quelques minutes, la sonnerie retentira, et nous serons enfin libérés de cet enfer. Nous pourrons alors tranquillement nous rendre tous les deux jusqu’au conservatoire pour prendre un cours de danse de deux heures au cours duquel la prof nous complimentera sur notre harmonie et l’aisance de nos gestes. Je n’en peux plus d’attendre, ça me semble tellement long.

15 mars 2005, 16h59. Je glisse ma trousse le long de la table et la fais tomber dans mon sac, lui même positionné sur mes genoux. Ainsi, on pourra gagner le maximum de temps quand le cours sera terminé pour de bon. Je presse James d’en faire de même, il m’assassine du regard – mais mes suppliques sous forme d’œillades finissent tout de même par le faire céder, le faible. Il range, tentant de conserver sa discrétion face au Professeur qui n’y voit que du feu, et enfin, la sonnette se fait entendre. Je me lève d’un bond, attrape sa main et le train dehors en courant presque. Il tente de me suivre, voire même de me rattraper, sans succès. « Vera, on a cours que dans une demi-heure on n’est pas obligés de courir ».

15 mars 2005, 19h35. Je suis épuisée. Transpirante, lessivée. Mes muscles me font mal et je me tords un peu le cou pour tenter de faire craquer ma nuque, douloureuse. J’étire mes bras, et mes yeux baladent, rêveur, le corps à moitié nu de mon meilleur ami qui est dans le même état de chaleur et de fatigue que moi. Je souris un peu et m’imagine notre avenir, tout tracé. Nous allons passer ensemble des auditions, réussir nos concours d’entrée, et un jour nous danserons pour un grand opéra, pour une compagnie de ballet, ou quelque chose du genre. Je m’en fiche s’il faut voyager pour ça. Je m’en fiche de tout quitter, rien ne me rattache ici. Rien du tout.

15 mars 2005, 21h07. « C’est pas trop tôt, qu’est-ce que t’as encore foutu ? » « Comme tous les soirs, je prenais un cours de danse ». Elle pue l’alcool, tellement fort que je pourrais vomir. Je la fixe avec tout le dédain du monde et la contourne pour m’emparer d’un morceau de pain et de fromage, puis monte les escaliers. Comme d’habitude, elle vocifère dans mon dos, avec son imbécile de quinzième nouveau copain, mais ils sont tous les deux trop bourrés pour monter des escaliers, alors finalement, je m’en fous pas mal.



─ pseudo/prénom : bohemian rhapsody / charlotte ─ âge : 25 ans. ─ fréquence de connexion : aléatoire  ─ comment avez-vous découvert ticket to ride et qu'en pensez-vous ? well, long story short, ça fait 5 ans que je le construis ─ inventé ou pévario ? inventé.  ─ code : bon ─ crédits : écrire ici.


Dernière édition par Vera Scott-Richards le Sam 5 Mar - 19:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: VSR ∆ first thing you should know about me is that i'm a whore   Sam 5 Mar - 18:59

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: VSR ∆ first thing you should know about me is that i'm a whore   Sam 5 Mar - 19:03

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: VSR ∆ first thing you should know about me is that i'm a whore   Dim 6 Mar - 0:07

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: VSR ∆ first thing you should know about me is that i'm a whore   

Revenir en haut Aller en bas
 
VSR ∆ first thing you should know about me is that i'm a whore
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» hederian ▲ only one thing matters, we’re still here.
» The funny thing about a strong woman is that she doesn't need you... She wants you. And if you start slacking she'll be content without you. ~ Kanon.
» [RP Privé] i see thing that nobody else see
» So many thing to tell you ★ Calypso & Mathis
» Sweetest thing △ 17/05 | 14h05

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2016-2017 :: vieilles fiches de présentation-
Sauter vers: