You owe me one # Olizzie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: You owe me one # Olizzie   Jeu 3 Mar - 18:27

Concentrée sur mon travail de math, je machouillais machinalement mon stylo, tentant de comprendre en vain la façon dont fonctionnait cette putain d'équation. Les mathématiques n'étaient certes pas ma matière de prédilection, mais je mettais toujours un point d'honneur à y arriver et à rester dans les meilleures notes de la classe. En général, je demandais à des camarades qu'on se concerte pour faire les devoirs ensemble mais ils étaient tous occupés. Tss j'aurais préféré une bonne vieille dissertation en littérature, au moins, je pouvais jouer avec les mots, et non avec les chiffres. Mon petit problème de concentration ne m'aidait pas vraiment, mais peu m'importait, je faisais suffisamment d'efforts pour que cela ne me pénalise pas trop. Soupirant longuement, je grimaçais tandis que la solution se dérobait à moi une fois de plus. Shit. Je n'y arriverai jamais... Un bruit attira cependant mon attention, envoyant balader par là-même tous mes efforts de concentration. Quelqu'un venait de rentrer à la maison. Et je pouvais reconnaître les pas de chacun de mes frères et soeurs, et d'autant plus lorsqu'il s'agissait de mon frère jumeau. Attendant patiemment qu'il arrive jusqu'à sa chambre, je me levai d'un bond, attrapai un cahier, puis me dirigeai vers la porte de la chambre attenante à la mienne. Très pratique. Je prenai appui sur l'encadrement de la porte, croisant les bras, avant de lui lancer un regard lourd de sens. "Hey Bro, j'espère que t'as passé une bonne journée... La prochaine fois, préviens moi quand tu sèches, que j'évite tes profs parce que là, y'a ta prof principale qui m'a saoulé à me poser des questions sur toi "Et il est où bla bla bla, et son avenir bla bla bla". Bref, le discours habituel. J'ai réussi de justesse à éviter qu'elle appelle les parents, en disant que t'étais malade et qu'ils étaient hyper occupés, tout ça..." Je lui offris un sourire entendu, qui signifiait, "yes tu m'en dois une". Quand je repensais à mon petit discours face à la prof, j'étais extrèmement fière de moi. J'avais même réussi à garder mon sérieux et à paraître réellement inquiète pour mon jumeau. Comme quoi, j'avais peut-être un don pour la comédie, peut-être que je devrais m'inscrire dans des cours de théâtre... Le seul souci dans cette histoire, c'était que Grace était avec moi et qu'elle avait cru elle aussi tout ce que j'avais dit. La pauvre était super inquiète du coup pour Oli. J'ai du lui expliquer que c'était bidon et qu'elle ne devait pas s'en faire parce que mon Twin était un serial-sécheur. Si ça c'était pas la preuve qu'elle était comme notre troisième jumelle, ou qu'on était des triplés, franchement, je ne voyais pas. Elle était vraiment trop cute, ma Grace. Toujours adossé à la porte, je finis par entrer sans gêne dans la chambre avant de me diriger vers lui d'un bond, lui fourrant dans les mains un cahier et quelques feuilles. Nouveau sourire ironique. "Ah et tiens, tes devoirs! Avoue que t'es heureux que j'ai pensé à toi! Et j'ai le droit de savoir où t'étais? Juste par curiosité, hein. En vrai tu fais c'que tu veux de ta vie." Oui, sauf que j'étais une incorrigible curieuse et que j'aimais bien savoir ce que faisait mon jumeau quand je n'étais pas là. Même si j'étais persuadée que s'il lui arrivait quelque chose, je le saurai. Dans mes tripes. Dans mon coeur. Parce qu'on ne pouvait pas séparer des jumeaux. Pas vraiment du moins. M'invitant chez lui, je m'asseyais sur son lit, ignorant les protestations qu'il pouvait avancer. "D'ailleurs, t'as intérêt à me rembourser cette dette! Si tu pouvais commencer par dire à ton pote Elliot d'arrêter de me harceler sur Facebook, je t'en serais reconnaissante. Il est lourd à la fin, j'te jure!" Je roulais des yeux, clairement ennuyée. Est-ce que j'étais flattée par les attentions d'un membre du groupe de mon frère? Non. Il n'était pas du tout mon genre -si tant était que je savais déjà quel était mon genre de mec. Ce qui était sûr, c'était que le fameux Elliot croyait -à tord- qu'être la jumelle de son pote était une très bonne raison pour venir me faire du rentre-dedans. Non merci. Et puis, il n'arrivait pas à la cheville de celui que j'avais en tête. Du moins physiquement. Et surement psychologiquement.
Revenir en haut Aller en bas
 
You owe me one # Olizzie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2016-2017-
Sauter vers: