Cara & Neal & Tamsin ❝ first hang over ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: Cara & Neal & Tamsin ❝ first hang over ❞   Jeu 3 Mar - 14:18



CARA & NEAL & TAMSIN
❝ first hang over ❞

J’avais une migraine pas possible. Chaque pas que je faisais en direction de la cuisine me semblait être un véritable marathon. Chaque pas me donnait l’impression de franchir l’Himalaya. Chaque pas me semblait être insurmontable, tant mes jambes étaient figées, comme si elles étaient en roc – et malheureusement pas grâce au jogging presque quotidien que je m’imposais pour rester en forme et éliminer toutes les cochonneries que je pouvais bien avaler. Une fois enfin arrivée à la cuisine, j’avais l’impression que la pièce tournait, tant cela pouvait bourdonner dans mes tempes. Bref, j’étais au plus mal. Et j’avais un peu de mal à reconnaître l’endroit où je me trouvais. Je savais que j’avais déjà vu cette cuisine, mais incapable de replacer le moment dans ma mémoire. Qu’avait-il bien pu se passer ? Je plissai des paupières, fronçai des sourcils, comme j’essayais de me rappeler des événements de la veille. Ah. Oui. Okay. Anniversaire de Chris. Beaucoup d’alcool. Beaucoup de pleurs. Et j’avais d’ailleurs appelée Cara paniquée à cause de cette Imogen de malheur. Cara était ma meilleure amie. Enfin, ma deuxième meilleure amie, avec Chris justement. Elle était la seule à connaître l’étendue de mes sentiments pour Chris, qui étaient tout sauf amicaux. Et Cara était parfaite. La meilleure amie que l’on puisse rêver d’avoir. Alors elle avait débarqué à la fête, et s’était occupée d’elle. Puis, quand les larmes étaient venues – sans mon autorisation – elle m’avait convaincue de rentrer avec elle, avant de dire quelque chose que je pourrais regretter. Bref, meilleure amie possible et imaginable. Un fin sourire étira mes lèvres, alors que je me souvenais qu’elle avait lancé un film totalement pathétique de romance, et qu’elle avait ramené dans la chambre beaucoup de choses à manger – des choses que je ne nommerai pas, c’était que j’étais plutôt nauséeuse, en cet instant. Quand je disais qu’elle était la parfaite meilleure amie, je ne mentais pas, hein ? J’avais beaucoup pleuré, et ça m’avait du bien. Donc j’étais probablement dans sa cuisine, ce matin. C’était pour cela qu’elle me semblait familière, tout en étant quand même pas ma propre cuisine à moi. Parce que j’avais déjà dormi chez Cara, pas mal de fois, d’ailleurs. Les soirées pyjamas étaient dans nos habitudes, à présent. Du coup, forcément que je connaissais sa cuisine. Bref, qu’est-ce que je disais, déjà ? C’était difficile de me concentrer, avec ce brouhaha dans ma tête. Oui, Cara ! J’étais chez Cara. Dans sa cuisine. Après une désastreuse soirée que ma meilleure amie avait sauvée. Je m’assis, tant bien que mal, grommelant une vague salutation à l’homme déjà présent – son père ? probablement – et soupirai, comme je prenais ma tête entre mes mains pour essayer de chasser cet horrible mal de crâne. Je relevai lentement la tête, et forçai un petit sourire à ma meilleure amie qui rentrait dans mon champs de vision. « Hey Cara … » soufflai-je difficile, la langue pâteuse. « Merci de m’avoir laissée dormir ici. Et merci, tout court. » repris-je, en m’efforçant de regarder ce qui me semblait être son père, même si je m’adressais aux deux finalement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Cara & Neal & Tamsin ❝ first hang over ❞   Dim 20 Mar - 14:28

Je crois que la fatigue l’avait emporté, et que j’avais sombré avant la fin du film. C’était ce que l’ordinateur portable, abandonné sur le lit, en attestait, en tout cas. J’ai décroché, à un moment où à un autre, sans doute aussi parce que Tamsin avait finit par remplacer pleurs par des grignotements, ce qui était déjà bon signe.  Là non plus, impossible de savoir à partir de quand ça avait dégénéré, le caractère de Tam, lié à l’alcool avait tout fait basculé en l’espace d’une seconde. Pour le moment, elle dormait d’un lourd sommeil d’ivrogne, j’imagine, et ses yeux clos , son expression neutre, pouvait presque laisser songer qu’elle était paisible. Son prochain réveil en dirait bien assez de son état, mais à mon avis, les chocolats avaient quand même fait leur petit effet.  J’ouvre discrètement la porte de ma chambre, même si endormie comme elle est, je pense qu’une fanfare serait incapable de réveiller ma meilleure amie. Dans le couloir, j’entends les bruits étouffés de la petite console radio portable qui a pour habitude de choir sur la table de la cuisine. Il semblerait que papa soit à la maison. Je suis sûre que je dois avoir la gueule des mauvais jours, mais je me sens alerte toutefois : boire ou prendre soin de sa meilleure amie, il faut choisir ! Les différents breuvages que j’avais bu, en tout cas, n’avaient suffisants pour terminer sous la table.

- Salut, juste après ce bonjour, j’étouffe un bâillement, comme pour inconsciemment indiquer que la nuit a été courte. Mon cerveau m’indique pourtant qu’il serait temps de réfléchir de manière un peu plus active, pour tâter le terrain. Si j’ai la chance d’avoir un papa avec qui ça se passe plutôt bientôt bien, ça m’étonnerait qu’il soit très très d’accord pour qu’on se foute une pour le plaisir, et de toute façon, je suis à peu près certaine que ma bonne foi n’y changera rien. Si Tamsin a bu = Cara a bu, par lien de cause à effet. Ce qui est complètement faux. Enfin non. Enfin si. Mais presque. T’es rentré tard, non ? C’est le moment de vérité. Si mon père répond oui, il y a des chances pour qu’on ait débarqué à la maison avant lui, et ça peut tout à fait ressembler à une soirée entre copines, normale. Si c’est avant… on trouvera bien. Y’a Tamsin à la maison, elle dort encore, fis-je, un peu bêtement, avec l’horrible sentiment d’être démasquée, quoi qu’il en soit.

Je continue, tout en m’efforçant d’être naturelle. Pourquoi est-ce que je devrais me forcer d’ailleurs ? Je n’ai rien fait de mal, si ce n’est prendre soin de ma copine, qui a besoin de moi. Pour ça, j’ai aussi besoin de forces, et un bon petit déjeuner, c’est ce qui paraît tout indiqué. Je sors, et prépare de quoi préparer des tartines et des boissons chaudes. J’en suis à ma troisième tartine de pain beurré, lorsque Tamsin émerge enfin. Beaucoup moins en forme que moi, vraisemblablement, il y a probablement moyen qu’elle fasse capoter mon habile mise en œuvre pour avoir l’air au delà de tout soupçons, aux yeux de papa.

- Ben en même temps, c’est pas comme si t’as pas le droit de dormir à la maison quand tu veux,  je lui assure, sans me laisser démonter le moins du monde. Avec un peu de chance, elle va comprendre le message, même si elle a la tête dans la choucroute.  Pour l’instant, la meilleure option que je trouve, c’est celle de changer de sujet. Tu veux que je te prépare un truc à boire ? Tu veux quoi ce matin ? Ma mission n’était pas terminé, de toute façon. Les lendemains de soirée étaient tout aussi compliqués…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Cara & Neal & Tamsin ❝ first hang over ❞   Jeu 7 Avr - 1:38

Il n'estimait pas être un mauvais père, pas vraiment, mais il n'avait pu s'empêcher de se sentir vaguement coupable en rentrant, à presque deux heures passées, après une soirée en compagnie d'Alice. C'était un peu con mais il se sentait revivre à ses côtés. La crise de la quarantaine qui débarquait, probablement. Alors il était rentré, avait monté les escaliers sur la pointe des pieds et avait gagné sa chambre avec la même discrétion, non sans vérifier que sa fille était bien dans sa chambre. Tamsin Graham était là aussi, à son grand agacement. C'était une gamine polie et, évidemment, il n'avait rien contre elle. Rien de politiquement correct en tout cas. Elle l'agaçait, tout simplement, mais un homme de son âge ne pouvait décemment pas montrer le moindre signe d'irritation envers une môme sans la moindre raison. D'autant plus qu'il n'avait pas manqué de faire son éloge à plusieurs reprises après le film qu'ils avaient tourné ensemble. Enfin, c'était une amie de Cara et il était conscient qu'elle en avait trop peu pour qu'il se permette de mettre un veto sur leur venue. Non pas qu'il eut été mis au courant avant mais après tout, Cara n'était plus vraiment un bébé et qui était-il pour lui interdire de se sortir de la solitude en appelant une amie ? Rassuré, il était donc allé se coucher en espérant sincèrement qu'aucune d'entre elles n'avait été réveillée par son passage. Difficile d'expliquer à sa fille de seize ans pourquoi il était rentré si tard. Après tout, son dernier tournage était terminé et il avait annoncé qu'il prendrait quelques vacances avant le prochain.

Le réveil avait été difficile mais là encore, il ne pouvait pas traîner au lit. Pas lorsque deux adolescentes étaient sous son toit, capables de faire tout et n'importe quoi sans probablement le réveiller. Avoir le sommeil lourd n'était décidément pas pratique lorsqu'on est père. Par bonheur, elles n'étaient pas encore levées et il avait pu savourer son café matinal en silence. Don't get him wrong, il adorait sa fille et il était même capable d'être agréable avec les gens qui l'irritaient, mais au saut du lit, après une telle nuit ? Well, la tâche était compliquée.

La cafetière repartait pour un deuxième round lorsque Cara fit son apparition. Neal ne se retourna pas immédiatement, occupé à rincer sa tasse et le tas de sucre non dilué qui s'était collé au fond ‒ une sale habitude. « Bonjour » lança-t-il par-dessus son épaule. Le café finalement coulé, il se servit à nouveau et se tourna vers sa fille, avant de froncer les sourcils, vaguement inquiet. De toute évidence, sa soirée aussi avait été agitée et sans attendre, l'inquiétude l'envahit. Pourtant, Cara était une fille responsable mais il avait accepté depuis longtemps qu'il ne contrôlait plus ses accès d'affolement lorsqu'il s'agissait de son enfant. C'était idiot et là aussi, certainement infondé. Elles avaient probablement regardé plusieurs films à l'eau de rose en se gavant de marshmallows ou quelque autre activité du même genre. « Effectivement, oui, répondit-il lorsqu'elle supposa qu'il était rentré tard. Vous dormiez déjà mais j'imagine que vous avez dû passer une bonne soirée, à en juger par ta tête ce matin » ajouta-t-il avec un sourire. Elle mentionna Tamsin et il acquiesça, le nez dans son café. « J'ai remarqué ça » répliqua-t-il en haussant les épaules. Qu'y avait-il d'autre à en dire ?

Il allait demander de plus amples explications sur leur soirée ‒ en tâchant de ne pas jouer les pères inquisiteurs, ou du moins en essayant ‒ lorsque l'amie en question débarqua, en plus piteux état encore que Cara. Neal s'immobilisa, un peu désarçonné par son manque de réactivité lorsqu'elle le salua vaguement, semblant presque ne pas le voir. Il détourna les yeux pour croiser le regard de sa fille, en une question muette. De toute évidence, oui, leur soirée avait été agité. S'étaient-elles vraiment contentées de buller devant 10 Things I Hate About You ou y avait-il autre chose ? Neal prit place en bout de table, désireux de ne brusquer personne si tôt. « La soirée a été agitée ? » supposa-t-il en adressant un sourire froid à sa fille. Si elle espérait lui cacher quelque chose, Cara le connaissait mal. Parce que non, il n'hésiterait pas à la pousser à avouer la vérité, quitte à passer pour un père tyrannique. « Café ? » proposa-t-il à l'autre gamine, presque aimable. Probablement parce qu'il était passé par là, lui aussi, à moment donné. Didn't mean he wouldn't yell at them later.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Cara & Neal & Tamsin ❝ first hang over ❞   Ven 22 Avr - 19:06



CARA & NEAL & TAMSIN
❝ first hang over ❞

Ce qui était certain, c’était que je me rappellerai toute ma vie de la première fois où j’avais bu de l’alcool. Ma tête me lançait atrocement, chaque mouvement me semblait être une véritable torture, et la pièce tanguait tellement que j’avais l’impression que j’allais m’évanouir dans mon propre vomi. Je remerciai silencieusement ma meilleure amie, qui se montrait si prévenante avec moi. « Café s’il te plaît. » répondis-je simplement, fermant les yeux pour tenter de calmer ma migraine flamboyante. Elle allait jusqu’à me proposer de me préparer le petit déjeuner. Mignooooon, tellement mignoooon. Je l’aimais très fort. Oui oui. Très très fort. Je fronçai cependant des sourcils en réalisant qu’elle était dans un bien meilleur état que moi. Okay, peut-être avais-je bu un touuuut petit peu plus. Mais pas beaucoup plus que ça. Juste un chouia. Alors pourquoi étais-je dans un bien plus piteux état qu’elle ? Mon Dieu. Trahison. Elle avait déjà bu sans moi. Elle avait déjà bu avec d’autres personnes que moi. Trahison. Disgrâce. Oui, bon, voilà, vous connaissez la chanson. « Oui. » acquiesçai-je à son père, sans entrer plus dans les détails. Qu’est-ce qu’il en avait à faire, de toute façon, que j’avais passé la pire soirée de ma vie ? Rien, probablement rien. Oh. Peut-être qu’il parlait à sa fille, en fait. Et pas à moi. Oui, c’était une possibilité. Cela expliquerait pourquoi il s’intéressait à la soirée. Je levai les yeux, pressant des paupières face à la luminosité, pour croiser le regard de ma meilleure amie. Oh. Alcool. Beaucoup d’alcool. Right. Cette information n’avait peut-être pas nécessairement besoin d’arriver aux oreilles de son père. Je forçai donc un sourire – j’étais une comédienne, après tout, je pouvais le faire ! – avant d’accueillir la tasse de café avec une certaine reconnaissance. « Ma vie est merdique … » lançai-je distraitement, fixant ma tasse de café fumante sans même la voir vraiment. « J’vais arrêter ma carrière. Ouais, j’vais faire ça. Papa sera probablement un peu déçu. Peut-être qu’il arrêtera de m’aimer. Mais j’vais faire ça. » Oui, c’était une bonne décision. J’allais faire ça. Non ? Oui. Bonne idée. Pourquoi est-ce que la pièce bougeait, comme ça ? C’était un peu difficile de réfléchir dans ces conditions. « J’suis primée de toute façon. J’peux pas faire mieux que ça. Non ? » Je parlais, posais des questions, mais cela cognait tellement fort contre mes tempes, résonnant sur mes tympans, que je n’étais même pas sûre de pouvoir les entendre s’ils répondaient quelque chose. « Je connaissais personne. C’était l’anniversaire de Chris, et je connaissais personne. » repris-je d’une voix tremblotante, comme je me souvenais de l’enfer qu’avait été cette soirée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Cara & Neal & Tamsin ❝ first hang over ❞   Lun 25 Avr - 21:36

Dans cette situation, c’était quand même moi qui était la plus mal lotie. Tam avait une sale gueule (c’était aussi mon rôle de meilleure amie de pointer les faits, même sur des choses peu glamour) qui trahissait assez facilement son état. Papa quant à lui gardait un visage dur, impassible. J’avais deux personnes à gérer, toutes deux complètement indifférentes aux répercussions que cela pouvait avoir sur moi, trop occupées avec leurs propres états d’âme. Génial. La journée commençait bien. Pour l’instant, je ne m’en sortais pas trop mal, alors il n’était pas question de laisser l’un ou l’autre tout capoter, alors que de mon côté, je redoublais d’efforts. Et puis moi aussi, je n’étais pas non plus dans la meilleure des formes, même si quoi qu’il arrive, ça ne pouvait pas être pire que Tamsin. Je fis donc ce qui était à ma portée pour l’instant, c’est à dire servir mon amie en café, après les propositions de papa et moi. Il n’y avait plus qu’à espérer qu’elle ne vomisse pas dans sa tasse, et ça, ce n’était pas gagné. Mon père lui, avait toujours sa tête des mauvais jours,  ses traits s’étaient même un peu durcis la première fois que j’avais éludé la question, ce qui lui avait laissé l’opportunité de nous questionner de nouveau. Il fallait vraiment qu’il arrête avait ça, il n’avait toujours pas compris que ce comportement passif agressif me mettait moi aussi, systématiquement sur la défensive ? Je voulais faire la tête de mule, mais sans pour autant mentir. J’étais souvent partagée entre ces deux états, ma loyauté n’appréciant jamais de dealer avec les pipeaux. C’était de toute façon compliqué de raconter des bobards, en l’état actuel des choses.

- Papa, quand tu as quinze ans, et que tu es une fille, ta vie est fatalement complexe et torturée, assurai-je à la limite de l’ironie. Je savais de quoi je parlais en plus, je jouais ces prestations là dans les rôles que j’obtenais. Pas question d’aller plus loin, il y a des secrets qui ne se partagent pas, surtout si en plus il avait décidé d’y mettre de la mauvaise volonté.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, c’est Tamsin qui fut la porte de sortie. Sa tirade mélo dramatique me laissa plus ou moins de marbre, déjà parce que je savais qu’elle racontait des conneries, ensuite parce que si elle voulait baisser les bras, ce n’était pas mon genre. Aussi parce que je galérais assez de mon côté pour l’entendre tenir ce genre de propos, et m’agacer facilement, même si c’était inconscient de sa part, et que c’était simplement sa gueule de bois qui parlait. Il fallait que j’agisse, et me comporte en conséquence.

- Et bien comme ça tu as fait des nouvelles rencontres, que tu retrouveras aux prochaines soirées de Chris, lui affirmai-je. La connaissant peut être pas tant que ça, mais essayer de l’en persuader, ça pouvait toujours marcher. Il fallait tenter. On m’avait parfois dévisagé à l’anniversaire, mais je n’avais eu aucune remarque désobligeante, ça restait une petite victoire pour moi. Si ton ambition c’est de croupir sur cette table, c’est clair, non, tu vas pas aller bien loin. Chris je pense pas que ce soit son délire. C’était brutal, mais c’était le but. J’avais été douce hier, maintenant, il fallait remonter le moral des troupes. Bah oui bien sûr, tu vas arrêter pour un mec, et moi, je vais arrêter parce qu’on m’insulte dans les journaux, et ce sera très bien. Sinon quand tu auras terminé ton café, on peut aussi parler des nouvelles propositions de rôles que tu as eu ces dernières semaines et visualiser lequel est le mieux. Pour une fille dans ta position, là, maintenant, tout de suite, ça peut aider. C’était un peu gênant, devant papa, mais ça avait au moins le mérite de ne pas partir dans de longues explications alambiquées.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Cara & Neal & Tamsin ❝ first hang over ❞   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cara & Neal & Tamsin ❝ first hang over ❞
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cody Rhode vs Shawn Micheals vs Sin Cara
» Matt Sky Vs Sin Cara Vs Mickael Wik
» ¤ Segment Sin Cara ¤
» Sheamus Vs Sin Cara
» S. THÉA DEWITT-BUKATER ► cara delevingne.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2016-2017-
Sauter vers: