MARAUDERS ✖ sujet de groupe cast and crew

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: MARAUDERS ✖ sujet de groupe cast and crew   Dim 28 Fév - 23:11


Marauders cast and crew
First rule of Marauders Club:
You do not talk about Marauders Club to Katharine


Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de Patrick et – comment ça tu vois pas qui ? Ben, Patrick ! Tu sais, Patrick, le troisième assistant caméra de la seconde unit de – oh bordel mais Fatty Patty quoi ! Ah ouais, tout de suite, ça te dit quelque chose hein… Bref, aujourd’hui c’est l’anniversaire de Patrick, et tu t’en fous que tu lui as jamais parlé de ta vie, parce qu’il organise une fête et qu’un open bar en plein centre de Londres, ça se refuse pas.

Et puis, toute l’équipe du tournage est invitée, alors cela s’annonce un peu comme la soirée de l’année. Alcool à gogo, musique à fond, ambiance de folie… Oui, soirée de l’année en effet, et on fait péter les cocktails en sachant très bien qu’on bosse pas demain de toute façon, le premier jour de tournage est lundi prochain. Toute une semaine pour décuver, le pied intégral.

Il est quatre heures du matin quand t’entends « Hey les gars, vérifiez vos mails ! » Tu sors ton portable, et t’as un mail non lu de la part de Katharine Lawrence qui t’attends depuis 23h48. Le mec à côté de toi a un mail de Katharine Lawrence. La meuf en face passe par toutes les couleurs de l’arc-en-ciel avant de tourner au vert de quelqu’un sur le point de vomir son goûter. Ou sa dernière coupe de champagne.

Katharine Lawrence a écrit:
Changement de dernière minute : le tournage du sketch pour le Red Nose Day aura lieu demain au lieu de la semaine prochaine. Toute l’équipe est attendue sur le plateau à 6h tapantes.
Retards et absences non tolérés.
KL

Il est quatre heure du matin, et tu viens de t’enfiler la vodka de trop.

La journée va être longue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MARAUDERS ✖ sujet de groupe cast and crew   Mar 1 Mar - 15:25

Je ne connais ce Patrick ni d'Eve, ni d'Adam. Je ne savais même pas à quoi il ressemblait avant d'être invitée à cette soirée. Bon, comme tout le monde l'appelle Fatty Patty, j'avais une vague idée, mais je préfère ne pas m'attarder sur cet offensant surnom. Il restera Patrick pour moi, assistant caméra de la deuxième unité, perfect track record, well liked. J'ai fait mes recherches, ça la fout mal si je débarque à son anniversaire sans savoir qui il est. Surtout que je risque de travailler avec lui, alors j'assure mes arrières. Toujours apprendre le nom des gens et savoir les associer à leur visage. C'est important d'être accessible et apprécié, ça encourage les gens à vous respecter et à faire du bon travail. Méthode testée et approuvée par mon cher papa. Et s'il y a quelqu'un dont j'écoute les conseils, c'est Samuel Grayson.

Je corrige rapidement le trait d'eyeliner sur mon oeil droit, sachant que je pourrais pas faire mieux. 29, still unable to properly wing eyeliner. Il y a des choses qu'on ne peut jamais apprendre. J'attrape le petit paquet doré et file rapidement. Ne jamais arriver les mains vides, ça, c'est un conseil maternel. Oui, bon, deux personnes dont j'écoute les conseils. La fête bat déjà son plein quand j'arrive et Patty - Patrick ! - a l'air un peu étonné que j'ai apporté un cadeau. Je commence à me demander si c'est vraiment son anniversaire. Une vodka orange à la main, je circule parmi la foule, échangeant blagues et sourires. Je m'intègre, je sympathise. Mais je vieillis, aussi. Je compte me lever à une heure décente demain, potasser encore un peu avant de démarrer le tournage. J'ai encore une semaine, but I need to be on top of my game. Je travaille avec Katharine Lawrence. I cannot fuck this up. Telle Cendrillon, je m'échappe sur les coups de minuit, ravie du self control dont j'ai appris à faire preuve.

Machinalement, je consulte mes mails en rentrant chez moi. Shiiiiiiit. Les mots de ma boss dansent sur l'écran, non pas à cause du peu d'alcool que j'ai avalé, mais plus à cause de la panique. That wasn't supposed to be tomorrow. Shit, shit, shit. Je bois un grand verre d'eau. Shit. Okay, okay. It's Red Nose day. It's fun, it's cool. It's gonna be fine. J'inspire et expire lentement. Je ne suis pas du genre à stresser et je sais m'adapter. L'imprévu est l'essence de la famille nombreuse, surtout celles aussi organisées que la mienne. Mais là, quand même. Dormir. Voilà, être reposée et d'attaque.

Mon réveil sonne à quatre heures et demi et je l'éteins machinalement, les yeux déjà ouverts. Plan repos : échec. Je me prépare rapidement, passe au Starbucks du coin pour me munir du plus grand café possible et file en direction des studios de la BBC. Je relis rapidement le mémo envoyé par Katharine il y a quelques temps, avec les grandes lignes de ce qu'elle attend pour ce tournage. Nous devions en reparler cela dit. C'était la conclusion du mail. « Bonjour ! » Je lève le nez de mon téléphone pour saluer l'agent de sécurité et entre enfin dans l'antre du dragon. Miss Lawrence a une certaine réputation. Je ne sais pas dans quelle mesure elle est justifiée. Et je m'en fiche un peu, puisque je viens de décrocher au pied levé le job le plus cool du monde. Je suis un peu en avance et elle est bien entendu déjà là. She's so fucking cool. « Bonjour Katharine, comment allez-vous? » J'esquisse un sourire, un rien intimidée. Moi, Jane Ida Grayson, intimidée. Alan Rickman a déjà déjeuné chez moi, bon sang ! Il s'avère que c'est - c'était, ugh, life sucks - une des personnes les plus gentilles qu'il m'ai été donné de rencontrer. Mais quand même, un peu de tenue Grayson. Always be professional. Conseil de moi à moi, pour le coup, espérons que cela fonctionne aussi bien que ceux de mes parents.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MARAUDERS ✖ sujet de groupe cast and crew   Jeu 3 Mar - 15:24



Comme à mon habitude, j’arrivais fraiche et pimpante sur le tournage des Maraudeurs. S’il y avait eu un anniversaire la nuit dernière, je n’y étais pas restée longtemps. Vraiment, je n’y avais fait qu’une courte apparition, accompagnée de Cara qui avait bien gentiment accepté de venir avec moi avant de faire notre soirée fille – c’est-à-dire aller au ciné, loin du bruit et de l’alcool. Donc j’y étais allée, j’avais claqué une bise à Patrick, lui avais offert un cadeau kitsh en lien avec les Maraudeurs, puis étais partie presqu’aussitôt. Autant dire que lorsque j’avais reçu le mail de Katharine, j’avais simplement haussé des épaules, avant d’aller me coucher. Et tant mieux, d’ailleurs. Parce qu’en arrivant sur le plateau, et en voyant qu’il était presque vide – certes, j’étais en avance comme à chaque fois, mais ce n’était pas une raison – j’avais une curieuse sensation de déjà-vu. Pas curieuse, d’ailleurs. Non, j’avais l’impression de revivre la même scène qu’un an plus tôt, au lendemain de l’anniversaire d’un autre Patrick – notre Remus, quoi, pas le technicien. Sauf que, cette fois-ci, pas de gueule de bois pour moi. Oh, attention, même l’année précédente, j’étais arrivée en avance. Peut-être pas autant fraiche et pimpante, mais j’y avais mis les formes. Parce que, moi, à la différence des autres idiots qui me servaient de collègues, j’étais une professionnelle. Et c’était là toute la différence. Et en plus de tout ça, mon talent d’actrice était avéré, maintenant, alors jouer la comédie – et donc ignorer cette gueule de bois – n’était pas bien compliqué – tant mieux, d’ailleurs, étant donné que c’était encore mon métier, et donc ce pour quoi j’étais si bien payée. Et quelque chose me disait qu’aujourd’hui encore, j’allais perdre mon temps. Qu’aujourd’hui encore, ces idiots qui ne pensaient qu’à leur petite personne allaient tout gâcher, parce qu’ils étaient tout bonnement incapable de bien se comporter. Bon sang ce qu’ils pouvaient m’irriter. William était le pire de tous, bien entendu – avais-je réellement besoin d’expliquer pourquoi ? Même Leo, risquait de m’énerver, aujourd’hui. Parce que je le connaissais, et qu’il avait probablement été l’un des derniers à partir, cette nuit – ce matin probablement, d’ailleurs. Mais j’osais espérer qu’il y mettrait du sien – peut-être naïvement, certes. Je soupirai longuement en rejoignant Katharine, avant de croiser mes bras contre ma poitrine, m’attendant déjà à rouspéter dès que les acteurs auraient ne serait-ce qu’une minute de retard. Voyant Jane avec elle, je lui lançai un grand sourire, comme j’arrivais à leur hauteur. « Katherine, Jane ! » m’exclamai-je en les saluant, sans me dépérir de mon sourire. « Vous allez bien ? » leur demandai-je, décroisant mes bras pour me passer une main dans les cheveux. « La soirée s’est bien passée ? » interrogeai-je Jane cette fois-ci, n’ayant pas croisé Katharine. « J’ai pas pu rester, girls night avec Cara. » Si mon excuse n’était pas fausse – j’avais bien passé la soirée avec Cara – elle n’était pas vraie non plus – je n’arrivais plus vraiment à profiter des soirées comme avant. Mais qu’importe, j’étais une bonne actrice, et si personne – ou presque – n’avait réalisé quoique ce soit à propos de mon comportement depuis des mois, c’était que j’étais parfaitement parvenue à masquer mon mal être – et c’était encore tant mieux. « J’espère simplement que les garçons n’auront pas trop la gueule de bois. Pas comme la dernière fois quoi. Mon Dieu, ça avait été invivable … » repris-je en roulant des yeux, m’adressant cette fois-ci plutôt à ma réalisatrice – Jane ne travaillant pas encore sur le tournage l’année dernière. Si je dénonçais mon ex, à propos de la soirée de la veille, sans aucun état d’âme ? Bien entendu. Et pourtant, on me donnerait le bon Dieu sans concession, en cet instant. « Je suis contente que tu travailles avec nous Jane, en tout cas ! Ça me fait plaisir de te voir ! » lâchai-je enthousiaste à la sœur de mon meilleur ami.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
▪ messages : 1166
▪ dispo pour un rp ? : not yet
▪ avatar : Chloe Bennet
▪ âge : vingt-six ans (18/04)
▪ statut : célibataire
▪ occupation : collaboratrice d'une agence de détective privé, le titre officiel de la nana capable de tout trouver ou presque, selon un peu de volonté et de moyens

MessageSujet: Re: MARAUDERS ✖ sujet de groupe cast and crew   Ven 4 Mar - 1:40

La soirée avait bien commencé mais après tout, toutes les soirées avec la bande de la saga commençaient bien. C'était plus tard, après minuit, que les choses se gâtaient. Les photographes débarquaient, les petites natures renvoyaient leur goûter de vingt-trois heures et les chansons se faisaient bien moins innocentes. De l'hymne à l'amour de la pizza, on passait aisément à l'ode dédié à la plastique de Tamsin Graham. Et bien sûr, cette fois encore, quelque chose ne tournait pas rond. Peut-être déjà parce que la pièce, déjà, tournait sur elle-même. En soi, c'était déjà un problème. Ce qu'on venait d'annoncer en était un autre. Tout aussi gros, tout aussi emmerdant. Encore que. Non, Katharine Lawrence était un problème plus important que la gravité. Charlie frémit, le cœur sur les lèvres. Pourquoi fallait-il toujours que les choses tournent mal lorsqu'ils fêtaient l'anniversaire de Patrick ? Même si ce n'était pas le même. D'ailleurs, de qui fêtait-on l'anniversaire ? Excellente question. Il n'avait pas vraiment fait attention, pas vraiment demandé non plus et de toute manière, tout le monde semblait avoir oublié après le deuxième ou troisième shot. Tout ce qu'il savait, c'est qu'il était quatre heures passées et qu'il n'était décidément pas assez ivre pour ne pas s'inquiéter de devoir tourner dans un peu moins de deux heures.

Un rapide crochet par son appartement lui permit de retrouver un semblant de lucidité mais il était trop tard pour faire un somme. Ça n'aurait, de toute manière, pas servi à grand-chose, sinon à lui faire risquer d'arriver en retard. Il avait le teint blafard et les cernes qui se formaient sous ses yeux étaient d'un violet peu rassurant, mais au moins il était propre. Pas très frais mais propre. Il attrapa un thermos qu'il remplit du café préparé avant sa douche et s'empara de son manteau avant de rejoindre le taxi qui l'attendait déjà depuis cinq bonnes minutes en bas de chez lui. Le chauffeur semblait un peu plus réveillé que lui, ce qui était probablement une bonne chose, et il lui dédia même un bref sourire devant le généreux pourboire que Charlie laissa en quittant le véhicule. Peut-être que la chance continuerait à lui sourire.

Ou pas, apparemment, réalisa-t-il en arrivant sur place. Non seulement il n'était pas le premier – ce n'était pas grave en soi, ceci dit – mais en plus, Katharine Lawrence était déjà là. Pas seule, heureusement mais la présence de Tamsin et d'une partie de l'équipe de tournage ne le rassurait pas particulièrement. Où diable étaient Will et les autres ? Même voir David aurait réconforté Charlie à ce stade-là, ce qui n'était pas peu dire aux vues de leurs derniers échanges – au moins cette fois, il n'était pas ivre mort. « Mh, café ? » proposa-t-il en s'approchant de Tamsin et de la petite blonde – Jane, right ? Il avait encore du mal avec son prénom. Il évita soigneusement de croiser le regard de la réalisatrice, hésitant même à la saluer. Mauvaise idée, très certainement. Il avait déjà l'air d'être tombé du lit – ou pire, d'avoir fait l'impasse sur le sommeil – alors peut-être fallait-il éviter d'attirer l'attention sur lui. « Et, mh, bonjour » ajouta-t-il précipitamment, sans s'adresser à quelqu'un en particulier. Éloquent. Oh god, comment allait-il pouvoir tourner dans cet état ? Certes, il s'était contenté de quelques bières et d'un shot de tequila qu'Aisling l'avait presque forcé à avaler, et l'alcool n'imbibait plus vraiment son système maintenant, mais il n'avait pas dormi. Et ça se voyait. Et il le ressentait. Affreusement, même. « Vous avez vu les autres ? » souffla-t-il aux deux blondes, espérant être discret. Égoïstement, il avait fui le bar aussi vite qu'il avait pu sans se soucier du sort de ses camarades mais avec un peu de chance, ils finiraient bien par arriver. En un seul morceau. Et, si possible, avant midi.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
❝ weight of days lost holding you down. you'll look for me but i won't be found. the blue birds flutter in my chest. oh, they want to sing. you'll have to break me open to hear anything, before the world dies at my door. i'll break the sky, for you and i are going nowhere. kiss goodbye a dozen times before we give them. why do i need anyone else, when i can break the sky myself ❞ (gabrielle aplin | panic cord)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MARAUDERS ✖ sujet de groupe cast and crew   Dim 6 Mar - 22:17

Évidemment qu'il savait qui était Patrick, et évidemment qu'il était allé à son anniversaire. Déjà parce que Patrick était un ange, un peu étrange, mais toujours adorable avec lui. Et qu'il prenait toujours cet air catastrophé quand quelqu'un faisait l'erreur de l'appeler Nevil. Et que cet air suffisait à arracher un sourire à David et à le faire dédramatiser. Alors oui, malgré le fait que la soirée se passe dans un bar et promette sans aucun doute une nuit d'ivresse, il y était allé. Il avait pris le temps de souhaiter un bon anniversaire au roi de la soirée, avait trinqué avec lui alors qu'il ne buvait qu'un diet coke, et il s'était dépêché de se barrer. Les soirées alcoolisées en présence du reste du cast, et surtout d'un d'entre eux, il avait déjà testé, et le souvenir n'était pas des meilleurs. Alors il avait fini son coca, et s'était enfuit comme un voleur pour éviter que quiconque ne lui fasse remarquer qu'il était à peine 22h30. Le but n'était évidemment pas de passer pour un impoli. Il enverrait un message à Patrick plus tard pour s'excuser d'avoir du s'enfuir, mais qu'il avait eu une urgence. Il trouverait bien une excuse. Et puis Patrick n'était pas du genre à demander des détails, de toute façon, ni à s'offusquer pour si peu. Il y avait bien une raison pour laquelle David l'aimait bien.

Alors quand il reçut le sms, il n'était pas perdu dans un bar à boire un énième verre, mais plutôt posé dans son canapé, un chat sur les genoux, à regarder des programmes débiles à la télé. Quoi que de mieux pour oublier le reste que les ronronnements d'un chat doublés d'un jeu télé sans queue ni tête auquel il ne suit pas grand chose. Quoi de mieux pour oublier le reste et s'endormir en paix. Il grogna quand même un peu en lisant le message. Prévenir si tard pour lui dire qu'il devait être sur le plateau à 6h, c'était un peu violent. Mais cela ne ruinait que des projets de grasse mat' peu importants bien que très attendus. Il se coucherait plus tôt le lendemain, ce n'était pas un si gros sacrifice. L'idée de tourner pour un truc comique ne l'enchantait pas énormément, surtout vu le manque de détails. Il priait pour avoir un script bien complet, qu'on ne lui demande pas d'improviser quoi que ce soit. L'humour n'était pas son point fort et il en était un peu trop conscient pour être à l'aise devant une caméra. Et il ne put retenir un rire léger en se rendant qu'il devenait un petit con râleur, quand quelques mois plus tôt, il se serait jeté sur ce genre d'occasion sans jamais râler qu'on le prévienne au dernière moment. Pour ce qui était de ses collègues occupés à boire, ils s'en rendraient surement compte. Après tout, ils étaient tous ensemble, et l'un d'entre eux penserait bien à regarder son portable à un moment ou à un autre. Pas de raisons de se faire de soucis pour eux. Il avait donc poussé le chat de ses genoux malgré le manque de coopération de sa part et s'était trainé jusqu'à son lit.

Et quand il arriva à proximité des studios de la BBC le lendemain matin, il n'était pas spécialement en avance. Être en avance quand le rendez-vous était à 6h, personne n'en était capable, si? Il avait tout de même prévu assez large pour avoir le temps de passer prendre un café avant. Les commerces entourant les studios avaient l'intelligence de se plier aux habitudes tordues de ceux qui géraient les horaires des tournages, et il y avait toujours un café d'ouvert, prêt à lui servir le plus grand macchiato possible, et quelques scones pour combler son estomac et tenir la matinée. Parce qu'il commençait à connaître par coeur les boulangeries et cafés du coin et il connaissait ses préférés. Maintenant qu'il avait les moyens de se payer ce qu'il voulait, il ne se privait pas vraiment. Et il débarqua dans le studio un scone à la bouche et son café à la main, pour constater un peu surpris qu'il avait beau ne pas être en avance, il était dans les premiers. Plus frais que d'autres cependant. Et soupira légèrement en voyant que Charlie faisait partie des rares présents, avant de prendre un air neutre et de se rapprocher d'eux. Il tira le gâteau de sa bouche pour saluer les quelques présents. « Hello everybody. » Il offrit un sourire à Tamsin, et un regard un peu inquiet à Jane qui devait avoir fait honneur à la soirée de la veille mais qui avait l'air de très bien tenir le coup, tant mieux. S'il ignorait Charlie? Autant que possible sans avoir l'air franchement malpoli. « Enfin, everybody est un bien grand mot... » continua-t-il sur un ton plus bas. Inutile de remuer le couteau dans la plaie du dragon qui ne manquerait pas de s'énerver assez tôt. « Si certains ont pas eu le temps de manger, ya des scones. » Il n'en avait pas acheté une réserve illimité, mais il y en avait surement assez pour les quelques courageux qui avaient débarqué avant lui. Il ne rejoignait pas vraiment le groupe prêt de Katharine. Elle n'avait certainement pas besoin qu'ils s'amassent tous autour d'elle, et si elle était de mauvaise humeur, autant rester à distance respectable. Qu'il fasse partie des rares à être frais en cette belle matinée ne changeait rien au fait qu'il se méfiait d'une Katharine Lawrence de mauvaise humeur. Il aurait pu servir de bouclier humain pour ses camarades plus faibles, certes. Se dévouer pour la bonne cause, et faire bonne figure. Mais il lui restait encore un peu d'instinct de survie. Déjà qu'il ne voyait pas comment il pourrait faire du bon travail ce jour là, il n'allait pas risquer d'aggraver son cas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MARAUDERS ✖ sujet de groupe cast and crew   Ven 11 Mar - 23:15

Mon téléphone vibre. Tout vibre d'ailleurs, pas que le téléphone. Bordel. Je plisse un peu les yeux, tente de lire le message qui s'affiche sur mon écran, parce que c'est la panique et qu'il paraît que c'est la boss qui veut qu'on travaille demain. Mais j'ai mal aux cheveux, tellement mal au cheveux tout en étant complètement bourré, parce que bloody Patrick fête son anniversaire tout les ans et nous porte la poisse à tous. Tous les ans il faut que ça parte en live et qu'on me demande de travailler quand je suis bourré ou victime de ce qu'on appelle communément la gueule de bois. En même temps, récemment c'est presque devenu mon état par défaut. Par chance je n'ai pas pris la voiture, car en plus d'aimer boire, j'aime conduire en état d’ébriété ce qui est franchement une connerie quand on y pense. Et ma voiture, elle est belle, tellement belle, tellement bien entretenue aussi qu'il serait con de se voir retirer le droit de s'en servir. Je l'ai achetée avec mon premier cachet, et c'est un achat compulsif que je ne peux pas regretter. Achat franchement inutile, si je me fais sucrer mon permis de conduire d'ailleurs. Mais là n'est pas la question. Cette fille est jolie, et j'ai envie de la ramener chez moi au risque de faire soupirer et la fille et mon frère Harry qui n'aime pas trop les autres. Un power nap serait franchement une meilleure idée, mais étant donné que Katharine Lawrence me hurlera dessus pour les cernes dans à peine deux heures dans tous les cas, peut être que ça ne changerait pas grand-chose finalement de m'envoyer en l'air et de profiter un peu de ma célébrité tant qu'elle dure.

La décision me coûte cher d'ailleurs, et c'est avec quand même pas mal de retard, que j'arrive toujours bourré sur le plateau de tournage. Démarche titubante, cheveux en l'air, et un café dans la main, je ne vois pas encore Miss Lawrence, ou plutôt je ne l'entends pas. Leo n'a pas l'air d'être là non plus ce qui me fait presque me sentir professionnel comparé à lui. Après un vague coup d'oeil à l'assemblée je remarque cependant une tête connue, le bon vieux Sirius Black vers lequel je m'avance en tentant de ne pas m'effondrer lamentablement par terre, dans un excès d'enthousiasme. « Hey Nevil, c'est cool que t'aies pensé au scones, on peut toujours compter sur toi, c'est cool mate. » Sauf que Nevil est mort, et que ce type n'est pas Nevil, mais David Vanderburger, son remplaçant, qui lui ressemble un peu trop quand j'ai pas les yeux en face des trous. Merde. J'ai toujours eu un problème avec les prénoms, mais pour le coup ça jette un froid de malade sur notre petite assemblée de gens post soirée de bloody patrick. « Heu David, pardon. » Il aurait été mieux que je me taise sans doute, un peu comme la fois ou j'ai appelé Adrian Aidan avant de décider que ce serait vraiment plus sage de l'appeler Teacher tout le temps. Ce connard. D'ailleurs sa blonde est là avec son air d'imbécile heureux, et lui n'a pas bu bien sûr. Maintenant que j'ai sorti ma connerie, je crois qu'il est temps que j'attende de me faire gronder. Je prie pour que mon cousin n'ait rien entendu, le malhaise sinon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
▪ messages : 1166
▪ dispo pour un rp ? : not yet
▪ avatar : Chloe Bennet
▪ âge : vingt-six ans (18/04)
▪ statut : célibataire
▪ occupation : collaboratrice d'une agence de détective privé, le titre officiel de la nana capable de tout trouver ou presque, selon un peu de volonté et de moyens

MessageSujet: Re: MARAUDERS ✖ sujet de groupe cast and crew   Sam 12 Mar - 0:01

Le Belge finit par se pointer, lui aussi. Evidemment. Charlie le suivit du regard, sans rien dire. Ses yeux étaient terriblement secs, terriblement lourds et il aurait de loin préféré être au fond de son lit, à roupiller comme un bienheureux. Au lieu de ça, non, il était là, tanguant sur ses jambes, le teint verdâtre et le cœur au bord des lèvres. Ça valait le coup de s'arrêter à la quatrième bière, si c'était pour se sentir aussi mal qu'avec une gueule de bois. C'était le manque de sommeil, probablement. Il détourna le regard et se frotta les yeux, avant de se verser du café dans l'un des gobelets en plastique disposés sur l'une des table. Quelqu'un avait dû pressentir qu'ils n'arriveraient pas frais pour tourner. Ou alors on avait simplement pensé qu'à six heures du matin, personne n'était encore tout à fait réveillé. Personne, pas même David Vanderberghe. Il avait disparu assez tôt, la veille, et Charlie ne s'était pas vraiment posé de question. Il était là à moment donné et l'instant d'après, quelqu'un avait pris sa place au bar. Aucune question à se poser. Ils n'étaient pas potes, ils se toléraient à peine. « Trop aimable » commenta-t-il tout bas, lorsque l'autre annonça qu'il avait apporté des scones. Les scones, c'était le truc de Leo et même si c'était une réflexion profondément immature, Charlie avait presque envie de le lui balancer. Sèchement, juste au passage, avant de prendre l'un des gâteaux et de battre en retraite. Mais il n'en fit rien, campé sur sa position. Ni insulte, ni scone donc. Rien que son café et son amertume.

William arriva finalement à son tour, seul. La soirée avait laissé des traces et il n'était pas nécessaire d'être psychiatre pour s'en apercevoir. La démarche pas assurée et l'oeil vitreux, Will les rejoignit à son tour ou, plutôt, rejoignit David. Charlie haussa un sourcil, se sentant vaguement trahi. Certes, il ne s'était pas vraiment épanché auprès de son cousin concernant le dernier venu du cast, mais en toute logique, c'était lui que Will aurait dû venir voir en premier, right ? La famille d'abord and all that. Mais non. Et il se paya en plus le luxe d'utiliser le mauvais prénom. Le malaise était presque palpable autour d'eux, presque comme si tout le monde retenait son souffle, Charlie le premier. Il n'avait pas entendu parler de Nevil, directement ou non, depuis un moment. Les gens se retenaient, à son contact, et personne ou presque ne prononçait son nom. Leave it to Will to break the spell.

Fut un temps où Charlie aurait probablement éclaté en sanglots, même totalement sobre et reposé. Mais le décès de Nevil remontait à un an maintenant. Presque un an. Le triste anniversaire arrivait à grands pas et il n'avait toujours pas évolué. Il en était au même point, amer et triste. Il le savait et David aussi était au courant. Les autres aussi, probablement. Ce n'était pas la peine de faire une scène. Et, quelque part, c'était presque drôle. Personne n'avait fait l'erreur, jusque-là. Ou en tout cas pas devant tant de monde. Et pas à moitié ivre non plus. Will s'était ressaisi assez vite, certes, mais le mal était fait. Ça partait d'une bonne intention. C'est probablement pour ça que c'était si, well, comique. Presque. Charlie ricana, avant de rejoindre son cousin et de lui administrer une légère claque sur l'épaule. « Sacré Will, j'ai toujours su que tu me volerais la vedette. Tout le monde s'attend depuis des mois à ce que je fasse cette bourde, ironisa-t-il, juste assez fort pour être entendu du Belge et de Will. Tu ne vas pas quand même pas l'insulter lui aussi ? » ajouta-t-il avec un grand sourire innocent, à l'intention de Vanderberghe cette fois. Et puisqu'il avait les scones sous le nez cette fois, il n'attendit pas plus longtemps et, sa fierté mise de côté, s'empara de l'un d'entre eux qu'il fourra immédiatement dans sa bouche.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
❝ weight of days lost holding you down. you'll look for me but i won't be found. the blue birds flutter in my chest. oh, they want to sing. you'll have to break me open to hear anything, before the world dies at my door. i'll break the sky, for you and i are going nowhere. kiss goodbye a dozen times before we give them. why do i need anyone else, when i can break the sky myself ❞ (gabrielle aplin | panic cord)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MARAUDERS ✖ sujet de groupe cast and crew   Dim 13 Mar - 0:55

David ne put pas retenir un léger sourire à l'arrivée de William. L'attitude de son collègue avait beau l'inquiéter, et il avait beau ne jamais voir avec beaucoup de plaisir la surconsommation d'alcool qui semblait être une triste habitude chez ses collègues, il était ravi de voir l'acteur de Frank Longbottom débarquer, frais ou non, et se diriger vers lui, l'air hagard. Il se demandait un peu si le fait qu'il soit présent mais dans cet état était vraiment une bonne chose. Il aurait mieux fait de prétendre être malade (même si "prétendre" n'était pas forcément exact), et profiter d'une bonne matinée de sommeil. Mais ce n'était pas vraiment à David d'en juger, surtout que Katharine n'hésiterait sûrement pas à le lui faire remarquer si elle ne l'estimait pas capable d'être à la hauteur de la journée. Il l’accueillit donc avec son éternel sourire qui s'effaça aussi vite quand il se planta de nom. Pas que ça l'ennuie vraiment. Plutôt que ça ennuyait le reste du monde. Parce que lui, il y était plutôt habitué, aux erreurs d'inattention stupides mais c'était une première devant un si grand public. De toute évidence, un lendemain de cuite était l'instant auquel on aurait pu s'attendre pour ce genre d'erreur, mais bientôt un an après la mort de Nevil, c'était assez étonnant. Il hésitait entre être impressionné qu'ils aient mis un an à faire la bourde en public ou être déçu qu'au bout d'un an, l'erreur soir encore faite. Mais au final, il n'en avait pas grand chose à faire. William se corrigea et s'excusa, alors il voulut offrir un sourire rassurant à William malgré la gêne qui s'était installée immédiatement, mais il fut interrompu. Par qui? La question ne se posait même pas.

Le foutu ricannement de Charlie, qui fit hausser un sourcil à David. Parce que ça paraissait définitivement trop simple. Il le regarda se rapprocher d'eux d'un air méfiant. Faire confiance à Fitzwilliam et à ses réactions? Cela faisait un moment qu'il avait compris que c'était légèrement suicidaire. On ne pouvait pas lui faire confiance, ni relâcher son attention un instant. Charlie était imprévisible, Charlie était dangereux, Charlie était un putain de chieur insupportable, même s'il était trop gentil pour penser à le formuler ainsi. « Sacré Will, j'ai toujours su que tu me volerais la vedette. Tout le monde s'attend depuis des mois à ce que je fasse cette bourde » Il fallait bien avouer que pour l'instant, il était plutôt d'accord avec WIll. Plutôt content aussi que ce soit William et non Charlie qui fasse l'erreur. « Tu ne vas pas quand même pas l'insulter lui aussi ? » Et voilà. Il ne retint pas un sourire un peu blasé en regardant Charlie se servir en scones. Il retint la réponse qui lui brulait la bouche. Non, parce que lui ne me fait pas de proposition indécente en bonus. Parce que même si peu de monde était arrivé, il y avait trop de monde pour qu'il se le permette. Il en voulait certainement beaucoup à Charlie, mais pour le coup, ça l’embarrassait lui aussi. Et il n'avait pas envie de se mettre dans une telle situation. Mais le regard dubitatif qu'il lui offrit exprimait aussi clairement que possible cette idée. Peu clairement donc, parce qu'on dit bien moins en un regard qu'avec une phrase, quoi qu'en disent les romans d'amour ridicules. Il réalisa un peu après coup qu'il y avait là une inversion des rôles bien fourbes, et qu'il n'avait jamais vraiment insulté Charlie. Ou peut-être avait-il sous-entendu qu'il était un peu stupide, une fois, alors qu'il était sensé être trop bourré pour s'en souvenir le lendemain (du moins David l'avait espéré). « Oh, t'inquiètes pas. J'aime bien William, j'peux pas lui en vouloir pour ça. » Répondit-il avec un sourire aussi aimable qu'il le pouvait. Un peu gêné que William soit au milieu de ça, quoi que ce fut. Et il prit une gorgée tranquille de café. Il n'en voulait pas à William (et il le lui confirma par un sourire un peu contrit mais bien plus chaleureux que celui qu'il avait servit à l'autre), il s'en fichait bien de ce que Charlie pouvait penser, il voulait juste boire son café et que le tournage commence. Tant pis si les autres n'étaient pas encore là, il devait bien y avoir moyen de tourner quelques scènes seul, non?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MARAUDERS ✖ sujet de groupe cast and crew   Ven 25 Mar - 20:15

William ne comprenait pas tout ce qu'il se passait entre Charlie et Nevil, mais l'ambiance semblait électrique pour une raison qui lui échappait, enfin presque. Même si William n'était pas très intelligent, il se doutait qu'il y avait une histoire de sexe derrière tout ça, il y avait toujours des histoires de sexe derrière toutes les animosités qu’on pouvait observer sur ce plateau de tournage, c’était un fait. Et même si son presque chaste cousin était impliqué, il ne pouvait pas vraiment en être autrement, c’était le cast des maraudeurs. Ca ne pouvait pas seulement être à cause de la mort de David, ça faisait quelques mois quand même, Charlie ne le vivait pas très bien, mais pas à ce point. Enfin là n'était pas vraiment la question. Charlie n'était pas très sympa avec le nouveau, qui avait apporté des scones en plus. Lorsqu'il s'agissait de nourriture, William ne pouvait pas se montrer aussi intransigeant que son cousin, et puis Vander-what was the end of that name already, était juste sympa avec lui, pas de raisons d’être désagréable donc. Will n'était pas très exigeant en amitié et s'entendait globalement avec tout le monde. Tamsin était une exception, Tamsin l’avait eu à l’usure. D’ailleurs on aurait pu s’étonner de leur relation passée, mais en réalité, elle trouvait sa base dans le fait que non, Will n’était pas très exigeant et pouvait facilement trouver quelqu’un sympathique. Dans le cas de la blonde il s’était amusé de ses défauts, qu’il avait presque réussi à trouver attendrissants, jusqu’à ce qu’elle ne vide complètement de toute énergie de compassion pour ceux-ci. A bien y réfléchir, il aurait dû sortir avec Aisling. Et puis ils avaient les mêmes goûts en matière d’alcool. Son semblant de racines irlandaises, peut être.

En parlant d’alcool, il fallait absolument qu’il fasse un effort pour cacher sa gueule de bois, et surtout son état d’ébriété encore bien présent. En réalité, Katharine avait l’œil pour ça, elle ne l’épargnerait pas, alors autant se jeter sur les scones maintenant que le malaise était plus ou moins derrière eux. « J’ai un problème avec les noms, c’est con hein, c’est pas la première fois que ça m’arrive en plus. » Il répliqua en tentant de faire passer le ton passif agressif de Charlie. « Mais sérieusement les mecs, il faut se soutenir, c’est vraiment pas cool de se chamailler un lendemain d’anniversaire de Patrick. Dave a apporté des scones, alors c’est peut être un remplaçant, mais moi je l’aime déjà. » Il tapota l’épaule de Vanderberghe et se saisit d’un gâteau sans perdre totalement son équilibre. L’un des nombreux symptômes de sa gueule de bois avancée, c’était bien qu’il crevait complètement de faim. Vanderberghe venait donc de lui sauver la vie, puisque apparemment, Leo ne leur ferait pas ce plaisir en les honorant de sa présence. Peut être que William aurait dû décommander et prétexter une gastro entérite foudroyante, personne n’aurait cherché à obtenir les détails, et puis un désordre gastrique pouvait passer pour un autre. Il avait l’estomac fragile, le cast le savait depuis le resto mexicain de l’année dernière, un énième anniversaire de Patrick à ce que William se souvenait de la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
▪ messages : 1166
▪ dispo pour un rp ? : not yet
▪ avatar : Chloe Bennet
▪ âge : vingt-six ans (18/04)
▪ statut : célibataire
▪ occupation : collaboratrice d'une agence de détective privé, le titre officiel de la nana capable de tout trouver ou presque, selon un peu de volonté et de moyens

MessageSujet: Re: MARAUDERS ✖ sujet de groupe cast and crew   Mar 5 Avr - 1:44

Il n'avait vraiment pas prévu d'adresser la parole au Belge. D'une part parce qu'il avait la fâcheuse tendance de s'emporter trop facilement lorsqu'il s'agissait de David Vanderberghe. D'autre part parce qu'il n'en avait tout bonnement pas envie. Faire face à la pâle copie de Nevil on a daily basis était déjà suffisamment pénible sans avoir à lui parler en plus. C'était évidemment sans compter sur Will et son élégance légendaire qui semblait trouver ça très drôle. Avec un peu de chance, il aurait oublié après une bonne nuit de sommeil mais Charlie, lui, n'était pas près d'effacer de sa mémoire ce tressaillement de joie soudaine et vaguement malsaine ressentie en entendant le prénom de son défunt ‒ well, à défaut d'un meilleur terme, ami.

Il affichait peut-être un sourire mais son ton était presque trop dur, trop tranchant pour que l'autre prenne ça pour une plaisanterie. Il y avait longtemps que David avait cessé d'encaisser sans broncher, préférant le traiter avec la condescendance qu'avait adopté ses proches lorsqu'il était question de Nevil. Pourtant, il ne tiqua pas et pour un peu, Charlie aurait presque pu croire qu'il était parfaitement détendu. Son sourire semblait un peu crispé toutefois, ce qui renforça celui de Fitzwilliam qui mastiqua son scone avec plus d'entrain encore. Evidemment, Will en rajouta une couche avec le bon sentiment et la nécessité de se serrer les coudes ‒ et, franchement ? What a bloody traitor. Charlie ne résista pas à l'envie de lever les yeux au ciel en soupirant, pas le moins du monde honteux d'étaler son irritation. You'd think his cousin would stick with him, have his back and all that shit, but no, of course not. Même lui, Vanderberghe se l'était mis dans la poche. « Ah, oui, bien sûr. C'est quoi l'adage déjà? The way to a man's heart is through his stomach, right? So, when's the wedding? » répliqua-t-il, sans lâcher le Belge des yeux, ton mielleux et grand sourire poli aux lèvres. Quant à Will, well, comment lui en vouloir. Il avait eu son lot d'emmerdes avec Tamsin, Charlie pouvait difficilement lui demander de la boucler lorsqu'il avait été parmi les premiers à lui conseiller de ne pas faire de scène avec son ex. Pour autant, ça ne signifiait pas qu'il allait copiner avec Vanderberghe, sous prétexte qu'ils étaient tous ou presque dans un sale état. Il avait l'air plutôt bien lui, d'ailleurs. One would have said he looked good. Not Charlie though. Certainement pas.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
❝ weight of days lost holding you down. you'll look for me but i won't be found. the blue birds flutter in my chest. oh, they want to sing. you'll have to break me open to hear anything, before the world dies at my door. i'll break the sky, for you and i are going nowhere. kiss goodbye a dozen times before we give them. why do i need anyone else, when i can break the sky myself ❞ (gabrielle aplin | panic cord)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MARAUDERS ✖ sujet de groupe cast and crew   Lun 11 Avr - 14:10

L'absence du reste du cast se fait cruellement sentir. Les techniciens sont là, certains avec des petits yeux, mais il manque quand même quelques éléments essentiels. Fort heureusement, Tamsin arrive, fraîche et pimpante comme à son habitude. On peut dire ce qu'on veut de notre diva blonde, son professionnalisme et son talent se doivent d'être respectés. Je lui souris gentiment et réponds aussi évasivement et chaleureusement que possible « Ca va, c'était sympa, je suis partie assez tôt, je me fais trop vieille pour tout ça, tu comprends. Mais je suis motivée à bloc ! » Je ris un peu et lui demande comment sa soirée s'est déroulée, ne l'ayant pas aperçue à l'anniversaire. Mon sourire se fait un peu plus crispé quand elle réplique avoir fait une girls night avec Cara, son amitié avec l'ex de ma petite soeur n'étant pas particulièrement à mon goût. Mon jugement est clairement biaisé, mais je m'en moque très franchement. Je me mordille toutefois l'intérieur de la bouche pour ne pas faire de remarque, appliquant les bons conseils de ma Maman. Si tu n'as rien de gentil à dire, tais-toi. Visiblement, Tamsin n'est pas adepte du même précepte puisqu'elle ne perd pas l'occasion de jeter ses collègues sous le bus. Je fronce les sourcils, n'étant pas fan de la délation. Je ne crois pas que l'actrice pour savoir qu'elle ne pense pas à mal - ou peut-être que si, allez savoir - mais cet excès de zèle ne jouera pas en sa faveur sur le long terme. J'en ai vu d'autres des comme elles sur les tournages et, même de loin, l'animosité de leurs co-stars était palpable. Mais, c'est à Chris d'aiguiller sa meilleure amie sur ce genre de choses. Je préfère donc me concentrer sur sa légère note de positivité et rétorque avec entrain « Je suis très contente de pouvoir enfin de voir à l'oeuvre! C'est très agréable de travailler avec toi. » Et c'est un compliment des plus sincères, Tamsin étant toujours à l'écoute de notes techniques que d'autres acteurs considèrent comme un frein à leur art dramatique. Ses scènes passent souvent comme une lettre à la poste et c'est plutôt agréable, surtout quand on a eu à faire à des gens qui débarquent en réclamant que leur profil gauche soit mis en valeur alors qu'ils ne connaissent pas leurs marques ou leurs répliques.

Finalement, la salle se remplit peu à peu, d'abord un Charlie à l'air ensommeillé fait son apparition. Je lève mon Starbucks en réponse à sa proposition de caféine « Je suis équipée, merci. Mais il y en a une bonne dose sur le buffet, si tu veux. » Nous migrons presque naturellement vers la table, chichement approvisionnée en vivres, mais abondante de thés et café. Ils nous connaissent bien à la production. « Et non, personne d'autre pour l'instant. Je suis partie vers minuit alors je ne sais pas ce qu'il s'est passé, mais j'espère quand même que tout le monde va pouvoir assurer. » Je suis un peu inquiète, à mesure que le temps passe et que le plateau reste désespérément vide. Le silence par contre, étant agréable, puisqu'avec l'arrivée de David et William, la conversation se fait tendue. Je n'ai beau pas être là depuis peu, je n'ai pas pu manquer la mort tragique de l'ancien acteur incarnant Sirius et son remplacement par un troublant sosie. Je n'ai pas connu Nevil, mais il semblerait qu'il ai laissé un impact considérable sur ses collègues, Charlie en particulier. Pas besoin d'être un génie pour voir le malaise qui règne régulièrement sur le plateau, surtout quand mon boulot est d'observer ce qui se passe pour que tout s'accorde. Les sources profondes de celui-ci m'échappent néanmoins et je ne crois pas avoir vraiment envie de savoir. J'hésite à intervenir, mais je ne suis ni assez au fait des relations interpersonnelles de chacun, ni assez bien établie ici pour me le permettre. Alors j'attrape poliment un scone et remercie David d'une voix douce, qui se perd sans doute dans cette discussion un rien échauffée.

Charlie m'a l'air particulièrement vindicatif, oscillant entre soupir exaspéré et ton affecté, clairement sur le territoire de la moquerie. Je ne doute pas qu'il a ses raisons pour se comporter de la sorte, mais c'est assez gênant pour tout le monde d'assister à ce spectacle. Enfin, ça l'est pour moi en tout cas. Et ça ne le montre pas sous son meilleur jour non plus, avec sa réalisatrice à quelques pas et face à sa nouvelle directrice de la photo. Je plisse un peu le nez, cherchant comment désamorcer la situation sans trop m'imposer et met de côté ma résolution d'il y a seulement quelques minutes. « Hey dites les gars, ça fait déjà dix minutes qu'on aurait dû commencer quand même, vous avez les numéros de Leo et des autres? Histoire de savoir où ils en sont. » Une crinière rousse apparaît au loin, cachée derrière de grandes lunettes de soleil. Bon, on a au moins Lily au rapport, même si elle va sûrement avoir besoin d'une bonne dose de maquillage et de la magie de l'éclairage pour avoir l'air présentable aux familles de Grande-Bretagne. Et elle n'est pas la seule. « Parce qu'on va devoir commencer avec vos scènes bientôt, sinon on va en avoir jusqu'à demain. » La perspective d'être enfermée toute la nuit avec une Katharine Lawrence irritable et des co-stars à l'haleine chargée les encouragera peut-être à faire preuve d'efficacité. Je lance un regard à la big boss, craignant quelque peu de perdre encore un temps précieux en engueulades. Qu'ils mériteraient certes, mais pas autant que les absents.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: MARAUDERS ✖ sujet de groupe cast and crew   

Revenir en haut Aller en bas
 
MARAUDERS ✖ sujet de groupe cast and crew
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (M/F) GROUPE D'AMIS • 4/5 personnes
» L'Art Est Le Plus Beau Des Mensonges | Groupe 2
» How to save a life - Sujet de groupe
» Merry Christmas - sujet commun Groupe 3
» Réveillon de Noël (sujet de groupe)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2016-2017-
Sauter vers: