RMF | I'm the crazy bitch around here

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: RMF | I'm the crazy bitch around here   Dim 28 Fév - 0:03


Rose Margaret Foster
I'm not a stop along the way. I'm a destination

introduction
Rose Margaret Foster est un pur produit britannique, que ce soit dans son élitisme latent, son impeccable posture ou sa maîtrise du rituel du thé. Troisième d'une fratrie de quatre et élevée par un père pasteur et une mère névrosée, la petite bourrue a vite dévié du modèle familial, vivant une adolescence toute en cachotteries et abus de substances. Elle suit néanmoins un brillant parcours à l'université d'Oxford, où elle obtient un master d'histoire avant de décider de suivre son meilleur ami en affaires. Aussi, Rose est désormais co-gérante de la FosFaure Agency et organise les plus belles soirées pour le gratin londonien.

▬ âge : 25 ans (en 2016)
▬ nationalité : anglaise
▬ métier : event planner et business woman
▬ quartier : kensington
▬ orientation sexuelle : hétérosexuelle, still
▬ statut : en couple
▬ groupe : travel card
▬ avatar : emily browning


en 2005en 2009aujourd'hui
you can't get enough, but enough ain't the test

SMS rapide à Thomas, il a beau être très tôt - enfin, en l'occurrence pour moi, il est tard - je sais qu'il me répondra « On my way, fenêtre ouverte? » Je ne doute pas qu'il ait pris ses précautions, mais on n'est jamais trop prudent. Je me déchausse, glisse ma paire de hauts talons dans mon sac, que je cale ensuite solidement sur mon épaule. Mes pieds nus foulent le sol humide de rosée. Les premières lueurs du jour ne pointent même pas, il doit à peine être six heures. Je m'en veux presque de tirer du sommeil mon petit frère, à une heure pareille, un dimanche. « La voie est libre, comme toujours. Laisse moi dormir. » affiche alors mon téléphone dernier cri. Je souris, n'ayant nullement l'intention de tirer Thomas du lit. L'once de culpabilité s'envole, alors que j'empoigne fermement la palissade soutenant le lierre. Il se rendormira paisiblement, le sentiment du devoir accompli. Ou simplement débarrassé de sa corvée. Je me hisse sans difficulté sur le rebord de la fenêtre, tout obstacle réprimé par la force de l'habitude. C'est si simple que c'en est risible. Peut-être est-ce pour cela que je repousse toujours un peu plus les limites. Les miennes, physiques. Morales. Ces dernières tendant à s'annihiler inexorablement. Ce qui est acceptable, bien ou mal est désormais bien moins défini. Je ne conserve que peu de valeurs parmi la foule de préceptes que m'ont inculqués mes parents et ma prétendue foi. Demeure ma loyauté. Non pas à ma famille en tant que telle ou à une forme de déisme quelconque, mais à mes amis et aux individus que j'estime. Thomas, Calixte, Lemon. Ils se comptent en vérité sur les doigts de la main, en comparaison avec ceux pour qui je n'éprouve strictement rien. Je referme la fenêtre sans bruit, regarde mon jeune frère enfouir sa tête sous les couvertures avec un sourire. Les substances qui circulent encore dans mon sang me laissent l'esprit étonnamment clair. Je m'allonge sur mon lit, sans prendre la peine d'ôter l'épais maquillage noir qui bariole mes yeux ou de quitter mon T-shirt des Guns and Roses et ma jupe dont la longueur frise l'indécence. Mes élucubrations sous drogues ne sont pas des passages très joyeux en règle général. Les images de ma chambre aux tons violets et roses se déforment et s'assemblent en un spectacle étrange et un rien inquiétant. Je me sens comme oppressée, une conversation avec Calixte me revient en mémoire, comme une radio en fond sonore de mon esprit. « Tu ne pourras pas continuer pour toujours, tu devras faire des choix... » disait mon frère. Je ne veux pas devenir comme lui. Envoyer chier avec un nihilisme rigoureux absolument tout. Sauf moi et Thomas. Le reste, il s'en fiche éperdument. Je veux jouir du confort matériel que m'offre Catherine et John Foster. Ils me doivent au moins ça. Je ne veux pas perdre Thomas non plus. Et j'éprouve des restes de sympathie pour Elizabeth, nous avons été proches et heureuses, je chéris ces souvenirs bien qu'ils n'aient plus de substance. Mon choix peut être retardé. En partant pour l'université et en ayant mon propre appartement, j'ai gagné du temps. Au moins un an. Moins, plus. Bon, je dois encore revenir tous les dimanches. Mais, je trouverai une solution. Je me suis déjà débrouillée pour rater quelques messes, quelques repas de famille. L'université d'Oxford, beaucoup de travail, l'indépendance. Et puis, je trouve toujours la solution qui sert mes intérêts. Je suis Rose Margaret Foster et je mens comme je respire. C'est tellement simple et naturel. C'est sûrement mauvais signe. Mais c'est plutôt pratique quand on entend montrer deux personnalités parfaitement opposées, à deux univers qui n'ont rien en commun. Si Dieu je devais avoir, je choisirai Janus, être divin issu du Chaos, possédant deux visages. Romain. Peuple fier et orgueilleux. Tout à fait moi. Mes paupières se ferment d'elles-mêmes et je m'assoupis un moment, mes songes hantés par des figures en toges. A deux têtes.
the bitch is back, stone cold sober, as a matter of fact

Je m'ennuie. Et ce n'est pas juste que je n'ai plus grand chose à faire au travail. Même si, après le rush des fêtes de fin d'année, l'avalanche de paperasse - tant de taxes, je suis à deux doigts de voter pour les Tory aux prochaines élections - du mois de janvier et la niaiserie qui rapporte survenue avec la St Valentin, le calme qui s'est abattu sur le bureau ne me paraît que plus oppressant. C'est un ennui plus viscéral. Un spleen très baudelairien que je n'avais pas ressenti depuis des années. La dernière fois que je me suis sentie enfermée dans une existence que je n'avais pas vraiment choisie, j'étais une adolescente rebelle et cachottière, s'adonnant à l'abus de substance, histoire d'avoir quelque chose à faire le samedi soir. Cliché ambulant de gosse de riches. Et il semblerait que je sois revenue à la case départ.

Cette fois, c'est différent cela dit. J'ai choisi de vivre ainsi. Et ça me plaît, à la surface. J'aime mon métier. Mon associé. J'aime mon petit ami. Ew, gross. But true. Mais je m'ennuie. Comment expliquer ça, à qui que ce soit? Tristan est toujours affairé, entre son mari, la gamine, l'hôtel, la vie d'adulte qui nous est tombée dessus sans vraiment prévenir. Jason... Je me vois bien lui dire ça tient. I grew up with a shit ton of money, I probably have even more now. I live in London, have a dream job and a super hot boyfriend. I'm 25 and I have everything. And I'm bored. First world problems much? Je soupire. Appuie sur un bouton de mon téléphone très sophistiqué. « Jenny? » Elle ne s'appelle pas Jenny. Jenny est partie pour un job qui payait plus et, surtout, où elle n'était plus l'assistante de personne. Good for her. I hate her. Ses remplaçantes ont défilé, mais apparemment, personne de compétent n'a obtenu de diplôme universitaire en communication ou marketing depuis Jenny Hampton. Celle-ci a au moins la décence de répondre à un prénom qui n'est pas le sien. « Je m'en vais pour le reste de la journée, prenez mes appels, envoyez un mail récapitulatif à dix-huit heures et rentrez chez vous. » La surprise est notable dans sa réponse, mauvais point pour elle. I expect a decent poker face from my assistant. Mais elle obtempère et je quitte mon bureau, n'ayant pas la moindre idée où je vais aller pour rompre l'ennui.
put on your Sunday best, pretend you're not a mess, be the happy family in the front pew

Ma jupe plissée retombe de façon ordonnée sur mes jambes menues et ma mère s'affaire pour repasser la chemise de Calixte. Ce dernier s'amuse à  titiller Elizabeth, qui pousse quelques cris suraigus en le réprimandant. Sa voix irrite mes oreilles et je me tiens sagement assise sur une chaise en bois, dans notre hall d'entrée. Mon père est déjà parti, évidemment, pour tout mettre en ordre. Thomas, assis à même le sol dans une posture calme, détendue et impassible semblable à la mienne me regarde. Je regarde le petit garçon, de trois ans mon cadet, qui possède un calme étonnant. Il ne se bagarre jamais, ne salit pas ses vêtements, possède un large vocabulaire et déjà de bonnes notes. Étonnamment, les enfants Foster sont assez éveillés et intelligents. On aurait pu croire que l'incapacité chronique de leur cher papa à s'affirmer et leur éducation très religieuse aurait pu les abrutir. Mais même Elizabeth, la plus docile, la plus parfaite, la plus grande, la plus jolie et la plus souriante n'est pas dénuée de cette lueur d'intelligence dans les yeux. Ma mère s'agite, s'énerve, ne perturbant pas notre flegme précoce, tandis que son aînée pousse doucement les deux plus jeunes vers la sortie. Depuis qu'elle est majeure, qu'elle va à l'université, elle se prend encore plus pour une version 2.0 de Maman. Elle lui ressemble comme deux gouttes d'eau il faut dire, ça n'aide pas. Nous nous ressemblons tous beaucoup, pas de doute sur la provenance de la marchandise chez les Foster, mais les similarités des traits sont encore plus frappantes chez Liz et Maman. Je marche docilement, Maman fait le même discours hebdomadaire, qui a toujours été le même, à la vulgaire près, aussi loin que je m'en souvienne. « Soyez sages, vous représentez votre père devant la paroisse et votre père a un rôle très important. C'est lui qui nous aide à communiquer avec le Seigneur. Le Seigneur regarde toujours et il n'oubliera pas. L'église est un endroit sacré. Et vous me feriez honte en agissant de façon grossière et vous ne voulez pas faire honte à votre maman, à votre père Pasteur et à notre Seigneur, n'est-ce pas? » Et comme un mécanisme bien rôdé, nous répondons comme un seul homme « Non Maman. » Un dimanche comme les autres...



─ pseudo/prénom : KILLER QUEEN/Tara ─ âge : 22 ─ fréquence de connexion : wherever, wheneveeeeer Arrow  ─ comment avez-vous découvert ticket to ride et qu'en pensez-vous ? long story bro ─ inventé ou pévario ? inventé  ─ code : Jane says it's okay ─ crédits : scarlett glasses


Dernière édition par Rose M. Foster le Dim 28 Fév - 19:15, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: RMF | I'm the crazy bitch around here   Dim 28 Fév - 11:15



J'ai toujours été tellement fan de la bouille de Emily !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: RMF | I'm the crazy bitch around here   Dim 28 Fév - 17:26

veux rpppp avec Tamsin uuurg evanouissement
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: RMF | I'm the crazy bitch around here   Dim 28 Fév - 17:49

Haha, espérons que tu sois toujours fan after meeting Rose Arrow

Et ouiii, faudra qu'on se trouve du temps pour un RP entre cousines I'm all about the fam these days
Revenir en haut Aller en bas
avatar
▪ messages : 1169
▪ dispo pour un rp ? : yes, always
▪ avatar : Caspar Lee
▪ âge : vingt-quatre ans (24/04)
▪ statut : célibataire
▪ occupation : youtuber, video editor, basically making a fool of himself for a living

MessageSujet: Re: RMF | I'm the crazy bitch around here   Dim 28 Fév - 17:59


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
you can count on me ♡ If you're tossin' and you're turnin' And you just can't fall asleep, I'll sing a song beside you And if you ever forget how much you really mean to me, Every day I will remind you. Oh, We find out what we're made of When we are called to help our friends in need. You can count on me like 1, 2, 3 I'll be there And I know when I need it I can count on you like 4, 3, 2, You'll be there 'Cause that's what friends are supposed to do
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

MessageSujet: Re: RMF | I'm the crazy bitch around here   Dim 28 Fév - 18:19

J'avoue que j'ai surtout été beaucoup perturbée par ta sign, parce que tu me balances pas du Jesse Williams torse-poil comme ça, sans prévenir. J'ai fait une petite crise.  Et puis je me suis calmée (presque). (en vrai, je pause à chaque fois que je passe sur ta signature. Voilà. C'est comme ça que je perd mon dimanche. Arrow )

Mais Emily is too cute , et je tiens à dire que lui mettre Gemma Arterton en soeur, c'est du génie, parce que je les confonds souvent Arrow  
On se trouvera un lien avec mon Imogen (qui devra résister à la sexiness de Jesse, mais aussi à celle de Emily, donc si elle meurt trop jeune, vous en serez responsables.)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: RMF | I'm the crazy bitch around here   Dim 28 Fév - 19:18



Beuhaha, je suis désolée, je voudrais pas que tu décèdes tout de suite Mais en même temps bon, ça fait du bien aux yeux, des fois, du Jesse Williams dénudé Arrow

Pour ce qui est du coup de génie de l'avatar de la frangine, remercions Julia, experte de la quête de l'avatar parfait

Et avec plaisir pour le lien Je viens de finir ma fiche, donc on pourra mieux parler de tout ça
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: RMF | I'm the crazy bitch around here   

Revenir en haut Aller en bas
 
RMF | I'm the crazy bitch around here
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» First Night : " A Crazy Man in Délirium" [pv Ed Free & Hélène Metz]
» Crazy Minds
» la Crazy Time recrute!!!
» 03. Redhead, you konw you're driving me crazy right ?
» - Gallery of a crazy newbie -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2016-2017 :: vieilles fiches de présentation-
Sauter vers: