BAR - Il n'y a pas d’innocence plus douce que nos gentils péchés.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: BAR - Il n'y a pas d’innocence plus douce que nos gentils péchés.   Sam 27 Fév - 17:17


Billie Anya Rey
Dans la folie et la pollution de cette triste scène terrestre il n’y a que là que je suis humain, il n’y a que là que je suis pur.

introduction
Billie est née dans une famille très chrétienne. Sa mère est une maniaque de contrôle et son père laisse faire, sa mère porte la culotte dans la maison. Grâce aux livres, Billie peut s'évader, échapper un peu à cette vie stricte que sa mère lui a donné. Elle est croyante et prie beaucoup. Tellement croyante qu'elle réprime son attirance envers les femmes. Billie est une femme timide et pleine de douceur. Elle s'est mariée avec David Rey, le fils des voisins adorés de sa famille. Cependant, elle ne l'aime pas mais sa mère a encore tout planifié pour qu'elle se retrouve les mains liées avec lui. C'est un avocat exceptionnel mais un mari violent avec elle. Ils ont déménagé à Londres car David a son cabinet là-bas. Elle a trouvé du travail dans une librairie de son quartier et adore ce qu'elle fait. Tant qu'il y a des livres autours d'elle, tout va bien. Enfin presque.

▬ âge : 26 ans
▬ nationalité : Anglaise
▬ métier : Libraire
▬ quartier : Nothing Hill
▬ orientation sexuelle : Homosexuelle refoulée
▬ statut : Mariée avec un avocat
▬ groupe : Travel Card
▬ avatar : Dianna Agron


en 2005en 2009aujourd'hui

Décembre 2006, Billie a 16 ans.

Dimanche, le jour de la messe. C'était la tradition et la famille Meyer n'avait jamais raté un dimanche à la messe. La mère de Billie entra dans sa chambre et trouva la jeune adolescente perdue dans les pages de son livre. « Billie, veux-tu refermer ce livre s'il te plaît. Il est temps d'aller à l'église ! » répliqua cette dernière, légèrement autoritaire. Billie s'empressa de refermer son roman puis le posa sur sa commode. En bon petit soldat comme ses parents l'avaient éduqué, elle s’exécuta et suivit sa mère. La petite famille parfaite au premier abord arriva bien vite à l'église et rencontra nombreux de leurs voisins. Ceux qui étaient les plus proches d'eux étaient la famille O'Malley. Cela faisait longtemps qu'ils habitaient côte à côte et leur fille Trudy était la meilleure amie de Billie. Chaque fois c'était la même rengaine, ils se saluaient amicalement et s'installèrent à la même place, Trudy et Billie toujours fourrées ensemble l'une à côté de l'autre. La relation qu'elles entretenaient était très forte. Elles avaient grandi ensemble et ne s'étaient jamais séparées. Trudy faisait du bien à Billie car elle la trouvait plus libérée qu'elle malgré que cette dernière semblait être la petite adolescente parfaite devant ses parents. Trudy était une fille qui cachait bien son jeu, s'adaptant aisément aux personnes qui étaient devant elle. Bien sûr, seule Billie la connaissait réellement sous tout ses masques car elles ne s'étaient jamais cachées les choses entre elles. La messe terminée, Trudy demanda à ses parents de passer un peu de temps chez les Meyer pour terminer un devoir avec Billie. Ces derniers acceptèrent sans soucis, ce qui enthousiasma les deux jeunes filles.

Billie regarda Trudy lorsqu'elle lui raconta ses aventures avec son petit copain du moment. Oui parce que Trudy était une adolescente qui adorait butiner partout. Elle se lassait très vite à dire vrai mais vu comment elle était jolie, c'était sans mal qu'elle trouvait rapidement un nouveau garçon. Billie rigola et écouta attentivement son histoire lorsque soudainement Trudy s'arrêta un instant et posa une question à Billie « Et dis moi, pourquoi toi tu ne veux pas sortir avec Jason ? Ça se voit qu'il est fou de toi ! »  Les joues de Billie rosirent. « Tru'... non ça ne m'intéresse pas. » répondit-elle timidement et remit de nouveau le nez dans ses devoirs. Trudy leva les sourcils et se rapprocha d'elle, posant une main sur la sienne afin qu'elle arrête de faire semblant de travailler et la tourna vers elle afin qu'elle soit face à elle. « Billie, tu es belle et séduisante. Tu ne devrais pas avoir peur de tomber amoureuse, c'est normal à notre âge de tomber amoureuse en plus ! » Elle lui sourit et posa sa main sur sa joue. « Même quand tes joues deviennent rouges, tu es à croquer. Alors décoince toi un peu. » La jeune fille observa attentivement les traits de Billie qui semblait être gênée par ce rapprochement. Trudy était intimidante et son charisme impressionnait Billie. En plus le pire c'était qu'elle en jouait et Billie le savait. « C'est fou comme tu es magnifique tu sais. » Billie baissa le regard et esquissa un sourire timide. Elle se demandait parfois si Trudy était trop libérée... Cette dernière séduisait souvent les garçons mais aussi les filles et c'était intriguant lorsqu'elle jouait de son charme avec elle. Sans en dire plus, Trudy se rapprocha lentement de Billie qui la scrutait, légèrement tétanisée. Déposant ses lèvres sur les siennes, Billie eut un mouvement de recul mais ne pouvait rien dire. Trudy la regarda, silencieuse aussi mais persévéra de nouveau en la ré embrassant. C'était étrange et effrayant comme sensation mais Billie se laissa faire cette fois, répondant à son baiser maladroitement. Lorsque la mère de Billie toqua à la porte, la magie troublante de ce premier baiser pour la jolie blonde s'estompa d'un coup. Elle fit un écart, s'éloignant de Trudy avant que sa mère n'entre dans la chambre. « Les filles, il est temps de manger, c'est prêt. » Les jeunes filles acquiescèrent en souriant puis Trudy regarda Billie après que sa mère soit sortie de la chambre. « Billie, je ne regrette pas tu sais. J'avais très envie de t'embrasser et j'ai juste suivi mon envie. » Elle leva sa main pour la poser sur la joue de Billie mais celle-ci se leva d'un coup. « Je... on ne doit pas faire attendre mes parents... » sortit-elle, bégayant légèrement. Elle était perdue et elle savait que ce genre de chose ne se faisait pas. En tout cas ses parents n'apprécieraient pas. Elle savait aussi que leur relation avait changé à cause de ce baiser et qu'elle n'allait plus jamais être la même auprès d'elle. Ce qui l'effrayait c'était surtout qu'elle avait apprécié leur baiser mais que c'était impossible pour elle d'aimer ce genre de chose, surtout avec une fille. Trudy était sa meilleure amie et ce lien fort qu'elles avaient était dorénavant perdu.



Février 2009, Billie a 19 ans.

Son livre à la main, le regard de Billie suivait le chemin des phrases de son roman avec intensité que presque rien ne pouvait la déranger. Presque. Sa mère entra dans sa chambre et lui adressa la parole « Billie tu peux descendre s'il te plaît, il y a les nouveaux voisins qui viennent tout juste d'emménager, vient m'aider à préparer le panier à muffin pour leur offrir en guise de bienvenue s'il te plaît. » Sans aucune hésitation, Billie ferma son livre et suivit sa mère jusqu'à la cuisine. « Je les ai déjà observé en amont et de première vue, ils ont l'air tout à fait charmant ! Ils ont un fils qui n'a pas l'air si vieux que ça, je pense que tu vas bien t'entendre avec eux et avec lui certainement. » Ah, tiens comme si c'était étonnant ! Sa mère commençait déjà à la caser avec le fils. Billie acquiesça sans vraiment savoir quoi répondre, de toute façon elle n'aura pas le choix de se lier d'amitié avec eux si sa mère lui demandait.

Une fois le panier préparé, mère et fille vinrent sonner à la porte de la famille Rey et comme avait dit sa mère, ils étaient effectivement très charmant. Comme s'ils sortaient tout droit d'une publicité où on pouvait montrer une famille tout à fait respectable et surtout légèrement bourgeois.  Le reflet de sa propre famille en somme. Sa mère commença à se présenter et Billie fit de même, d'ailleurs la mère Rey les invita à prendre une tasse de thé pour faire de plus ample connaissance. Billie savait qu'à la fin de cette petite visite, la famille Rey restera scotchée à eux pour un certain temps ou même pour toujours. Rien que de voir sa mère et Catherine Rey s'esclaffer de joie, c'était déjà un signe qui annonçait que sa famille et la leur allait être très amie et que leur fils, David, allait être quelqu'un d'important dans la vie de Billie. De toute manière, sa mère y veillera au grain.

Septembre 2012, Billie a 22 ans.


La porte sonna un vendredi soir, 19h. La mère de Billie, Isabel Meyer, semblait euphorique. Toute la journée elle avait fait le ménage partout dans la maison. Cuisiner jusqu'à 18h et se préparer pendant une heure, juste avant que ses invités arrivent. Tout avait été organisé comme elle l'avait souhaité, comme d'habitude en somme. Réglé comme il fallait pour que tout ses plans soient exécutés convenablement et parfaitement comme elle l'avait prévu. Un vrai maniaque du contrôle. Le père de Billie, Dereck Meyer, laissait faire. De toute façon il ne fallait pas aller à l'encontre des envies de Isabel sinon il déclencherait tout les tourments du monde. Billie regarda sa chère mère se recoiffer de nouveau avant d'ouvrir la porte, d'ailleurs son regard dur se posta devant les yeux timides de la jeune femme. « Billie, debout et soit prête à accueillir nos invités. »  Billie s’exécuta immédiatement. Se relevant du canapé puis frottant légèrement le bas de sa robe pour que les plis disparaissent. Isabel ouvrit et fit entrer la famille Rey.

Cela faisait tout juste trois ans que la famille Meyer connaissait leur tout nouveau voisin, les Rey. Ils étaient parfaits, comme eux à dire vrai. Isabel avait tout de suite craqué sur cette image de bonne famille qu'ils renvoyaient et c'était bien sûr sans l'ombre d'un doute qu'elle s'était liée d'amitié avec eux. Les vendredis soirs étaient maintenant ancrés dans leur tradition. Dîner chez les Meyer. Dans la petite tête de Madame Meyer, il y avait le fait est que le fils, David, était un parfait gendre idéal pour sa fille. Tout jeun avocat, il était prometteur d'avenir. Rien que pour cela, Isabel avait tout concocté pour que Billie et lui se lient d'amitié aussi. Vraiment. Maniaque du contrôle.

Le dîner se passait merveilleusement bien, parlant de tout et de rien. Rosy Rey qui ne lésait pas de compliments sur le repas et Marc Rey qui discutaient de golfs avec Dereck.  Billie quand à elle essayait d'écouter David comme elle le pouvait sans vraiment comprendre de quoi il parlait. Ah si !  Combien il était fort dans son domaine alors qu'il venait tout juste d'intégrer son cabinet d'avocat à 27 ans, comme il était intelligent et qu'il n'allait pas tarder à monter en grade s'il continuait ainsi et bla bla bla. Bref, ce n'était pas ce qui intéressait le plus la jeune femme. Cependant la voix de sa mère la tira de ses songes, portant un toast. Tien, étrange pourquoi elle faisait cela ? C'était bien la première fois qu'elle voulait avoir l'attention de tout le monde à table. « Je vous demande toute votre attention s'il vous plaît. Je voulais vous dire combien ma famille est contente d'être amie avec la votre. Vous êtes devenus en quelque sorte notre famille aussi ! Ces trois années ont été tellement chargées en joie et surtout d'émotions je dois dire. » finit-elle un instant. Ses yeux étaient embrumés mais très légèrement.Comme si tout ça l'émouvait réellement. La mère de Billie jouait très bien la comédie. « En émotion parce que l'on s'est tellement rapproché nous tous que j'ai hâte de vous annoncer une nouvelle qui rapprochera encore plus nos deux familles déjà très unies. » Qu'est-ce qu'elle allait dire ? Bizarrement Billie se sentait de plus en plus effrayée sans en connaître la raison de ce sentiment d'angoisse grandissant. Elle sentit la main de David qui vint serrer les siennes comme s'il savait ce qui allait se passer. Elle fronça légèrement les sourcils mais ne put retirer ses mains de l'étreinte de ce dernier qui les tenait bien. « David m'a demandé la main de Billie hier soir et j'ai accepté ! » Un choc. Billie sentit son corps s'engouffrer dans la terre, tombant dans les enfers. Elle n'avait même pas eu le temps d'assimiler la chose que David prit son visage entre ses mains et l'embrassa devant toute la famille. Quoi ? Qu'est-ce que c'était ce bordel ?!? Elle ne l'aimait même pas et ce n'était pas parce qu'ils passaient du temps ensemble, comme sa mère lui avait demandé, que cela signifiait quelque chose pour elle ! Tout le monde avait l'air heureux, le regard de la jeune femme s'arrêta sur ceux d'Isabel qui sourit du coin de ses lèvres en la fixant. Sa mère avait tout planifié, comme d'habitude.



Janvier 2015, Billie a 24 ans.


« C'était qui cet homme qui t'a parlé pendant un long moment à la librairie ? » demanda David avant de boire son verre de vin. Billie finit à peine sa bouchée qu'elle eut un raté lorsqu'elle essaya d'avaler son morceau de viande. David était un jaloux et pourtant il couchait avec toutes les stagiaires qui venaient et allaient dans son cabinet. Mais ça bien sûr, elle ne pouvait pas lui en vouloir parce que Monsieur avait besoin de ça pour être complètement épanoui dans son mariage. De toute façon Billie s'en foutait, elle n'était pas amoureuse de lui. C'était juste question de respect et ça, elle l'encaissait mal à vraie dire. Pourtant elle savait aussi qu'il ne fallait pas qu'elle l'énerve trop... David était un impulsif et des fois il allait trop loin. Elle s'éclaircit la gorge avant de lui répondre. « C'... c'est un client régulier qui vient tout le temps dans la librairie... C'est rien du tout. »  bégaya-t-elle. Elle savait combien David n'aimait pas qu'on la regarde ou qu'un autre homme s'approche-t-elle. Elle était sa femme et personne d'autre que lui devait la toucher même si ça la dégoûtait. Dire qu'il se comportait comme un vrai gentleman avant lorsqu'ils étaient voisins.

David la toisa du regard, pas très convaincu par ce qu'elle venait de lui dire alors que ce n'était que pure vérité. Il se leva de table, silencieux puis s'approcha de Billie posant une de ses mains sur le coin de la table tandis que l'autre agrippa soudainement les cheveux de la jeune femme. « ARRETE DE ME MENTIR ! » gronda-t-il violemment. Billie commençait à angoisser, cela faisait un moment qu'il n'avait pas été comme ça, du moins ça faisait un bon mois. « Non... s'...s'il te plaît... je te dis la vérité... mon amour... » Elle essayait de le calmer comme elle pouvait pour ne pas que sa colère prenne des proportions plus grandes. Cependant, David voyait rouge, ravagé par son manque de confiance envers sa femme -qui n'aimait même pas les hommes en réalité- et dévoré par sa jalousie.

Un trou noir. Billie ouvrit ses paupières difficilement. Étendue par terre elle entendit vaguement la voix de David qui la prit dans ses bras. Lui disant combien il était désolé de lui avoir causé du tort et qu'il ne recommencera plus. Elle sentit du sang couler le long de son nez, c'était pour ça. Il  l'avait frappé à la tête et elle s'était évanouie un instant à cause du choc. Il avait beau se plier en quatre pour lui demander pardon, jamais elle ne le lui accordera. Elle était coincée avec une personne qui ne la respectait pas et elle devait se conformer à cette vie là. Il n'y avait pas de sortie et elle avait trop peur de fuir. Merde, elle avait tout planifié, sauf peut-être le fait que son mari la battait. Billie n'avait pas d'autre choix que de survivre en espérant de ne pas trop s'en prendre sur la gueule. Posant sa main sur la joue de David, elle le rassura d'un sourire. Autant faire semblant de toute façon elle savait de qui elle tenait.



Février 2016, Billie a 25 ans.


Cette journée devait bien se passer, sans péripéties, cependant Billie avait tendance à attirer les ennuies malgré elle. Tranquillement dans sa librairie, c'était la fin de journée il restait deux personnes qui erraient dans les rayons. L'une de ses personnes était une femme métisse aux cheveux ébènes, Billie avait vite remarqué son charisme et son charme évident lorsqu'elle apparut dans la librairie. L'autre personne était un jeune homme d'une vingtaine d'année, capuche sur la tête plutôt renfermé et angoissé qui n'arrêtait pas de faire les cents pas dans les rayons mais rien d'alarmant, il devait être juste indécis. Enfin, c'était ce que pensait Billie.

Le regard rivé sur la jeune femme qui scrutait le résumé d'un livre, Billie ne faisait pas attention au jeune qui arriva vers elle, d'un pas déterminé. Soudain, il sortit un couteau, menaçant Billie. « Ouvre ta caisse et donne moi tout le fric !!! Dépêche !! » Billie ne savait pas quoi faire et la peur envahissait tout son être, ce qui la tétanisa. Jamais auparavant, on avait essayé de braquer sa librairie. Jamais elle n'aurait pensé que quelqu'un penserait à braquer sa librairie d'ailleurs. C'était juste une boutique tranquille, conviviale et sans histoire, du moins ce n'était pas un magasin mondialement connu. Elle ne savait pas comment réagir face à l'individu qui commençait à s'impatienter et à agiter le couteau devant elle, lui ordonnant de nouveau d'ouvrir la caisse.

La jeune femme métisse apparut subitement à côté de Billie et qui essaya de temporiser la situation, remarquant que le braqueur était quelqu'un d'instable. « On va vous l'ouvrir et vous donner tout l'argent, pas besoin de s'énerver. » L'inconnue posa une de ses mains sur l'épaule de Billie qui tourna enfin son regard sur elle. La bienveillance de la jeune femme rassura Billie, elle était tellement calme face à ce contexte là. Ce qui avait permis à Billie de se reprendre et d'exécuter, comme un bon soldat, ce que demandait le voleur qui partit après avoir eu son dû.

La pression relâchée, Billie lâcha un soupir d'apaisement et machinalement remercia la jeune femme qui se tenait toujours à ses côtés. Elle prit ensuite son téléphone et appela la police puis décida d'appeler aussi sa patronne. Au bout de quelques minutes de conversation, Billie s'assit car elle sentait ses jambes encore tremblotante. L'inconnue lui servit un verre d'eau et s'assit en face d'elle, toujours pour la rassurer. « Moi c'est Annabel au faite. » lâcha-t-elle avec un sourire. Billie se présenta de même. « Heureusement que vous étiez là... Merci encore. » Annabel posa sa main sur une des siennes. D'habitude, Billie était mal à l'aise lorsque l'on était tactile avec elle, elle n'aimait pas trop qu'on la touche. Cependant, avec Annabel, cela ne la dérangeait pas plus que ça. Elle sentait que c'était une personne attentionnée et bienveillante, rien que ce qu'elle avait fait là, c'était signe que Billie pouvait lui faire un minimum confiance. La jeune femme attendit avec la libraire l'arrivée de la police et de sa patronne, tout en essayant de faire plus ample connaissance afin d'égayer un peu la fin de la journée et essayer d'oublier légèrement ce qui venait de se passer ou du moins penser à autre chose. Comme quoi, dans les situations difficiles comme celle-là on pouvait rencontrer des bonnes personnes au bon moment.

Septembre 2005, Billie a 15 ans


Cette année a été importante pour Billie car c'était la première fois qu'elle ressentait quelque chose de fort et d'effrayant pour une personne de même sexe qu'elle. En tout cas, elle s'était rendue compte qu'elle n'aimait pas plus que ça les garçons et que son attrait envers la gente féminine fut plus imposant. Elle s'appelait Elena. Elle avait des origines eurasienne et c'était la petite nouvelle. Souriante, sociable et intelligente, la jeune étrangère s'était vite faite des amis dont Billie avec qui elle était en classe. Billie n'avait jamais eu cette attirance envers une personne -même si Trudy (sa meilleure amie) jouait énormément à flirter avec elle, la mettant mal à l'aise, mais elle le prenait sur le ton de l'humour- , pensant que ce n'était vraiment pas important pour l'instant. Pourtant avec Elena, c'était un autre ressenti. Lorsque Billie comprit qu'elle ne ressentait pas que de l'amitié pour cette dernière, la jeune blonde laissa installer une distance incompréhensible entre les deux. Elle se renferma dans le déni et fit abstraction de tout ce qu'elle pouvait ressentir envers une femme.



─ pseudo/prénom : LipsLikeAMorphine/Alyssa─ âge : 25 ans ─ fréquence de connexion :pour l'instant je suis très peu là car je suis dans mes écrits pour mon école mais lorsque je serais un peu tranquille je reviendrais en force ─ comment avez-vous découvert ticket to ride et qu'en pensez-vous ? c'est grâce à May et je me sens chez moi aussi ─ inventé ou pévario ? Inventé  ─ code : okay by Laure  ─ crédits : ava : malbe & gif : rpgifs tumblr


Dernière édition par Billie A. Rey le Jeu 14 Avr - 15:08, édité 23 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: BAR - Il n'y a pas d’innocence plus douce que nos gentils péchés.   Sam 27 Fév - 17:51

ALYSSAAAAAA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: BAR - Il n'y a pas d’innocence plus douce que nos gentils péchés.   Sam 27 Fév - 17:54

Alyssaaaaa

Ca me fait plaisir de te revoir, au plaisir d'un rp
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: BAR - Il n'y a pas d’innocence plus douce que nos gentils péchés.   Sam 27 Fév - 18:17

Jujuuuuuuuu
Taraaaaaaaa (vouiiiiiiii quand je serais un peu plus libre niveau IRL )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: BAR - Il n'y a pas d’innocence plus douce que nos gentils péchés.   Sam 27 Fév - 21:17

Alyssaaaaa encore courage avec des partiels
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: BAR - Il n'y a pas d’innocence plus douce que nos gentils péchés.   Sam 27 Fév - 22:53

Mercii Laure
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: BAR - Il n'y a pas d’innocence plus douce que nos gentils péchés.   Dim 28 Fév - 11:12

pour ta fiche et tes écrits, et plein de love pour affronter tout ça !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: BAR - Il n'y a pas d’innocence plus douce que nos gentils péchés.   Mer 2 Mar - 18:51

Merci chatôn
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: BAR - Il n'y a pas d’innocence plus douce que nos gentils péchés.   Mer 2 Mar - 19:22

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: BAR - Il n'y a pas d’innocence plus douce que nos gentils péchés.   Mer 2 Mar - 19:26

Ma May
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: BAR - Il n'y a pas d’innocence plus douce que nos gentils péchés.   Jeu 10 Mar - 17:14

    Dianna beautiful Agron en jolie lesbienne, ouuuuuh que ça m'intéresse ça
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: BAR - Il n'y a pas d’innocence plus douce que nos gentils péchés.   Jeu 10 Mar - 17:25

Hiiiiiih Shay
C'est l'une des femmes de ma vie ça m'intéresse aussi
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: BAR - Il n'y a pas d’innocence plus douce que nos gentils péchés.   Jeu 10 Mar - 17:28

    J'ai envie de te dire que c'est mutuel, Dianna est aussi une des femmes de ma vie, donc
Revenir en haut Aller en bas
avatar
▪ messages : 779
▪ dispo pour un rp ? : yeah
▪ avatar : aaron tveit
▪ âge : 34
▪ statut : marié
▪ occupation : réalisateur

MessageSujet: Re: BAR - Il n'y a pas d’innocence plus douce que nos gentils péchés.   Lun 28 Mar - 15:31

Hey Alyssa, tu as besoin d'un délai jusque quand ?
Comme ça je peux éditer ta fiche et faciliter la gestion des fiches en cours, mais pas de stress

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
oh I believe in yesterday
Love is friendship that has caught fire. It is quiet understanding, mutual confidence, sharing and forgiving. It is loyalty through good and bad times

(c) Myuu.BANG!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

MessageSujet: Re: BAR - Il n'y a pas d’innocence plus douce que nos gentils péchés.   Jeu 31 Mar - 11:43

Hey
Et bien il me reste juste 2 points à écrire et normalement ma fiche sera finie après ça, encore 2 semaines (et je vois large parce que j'aurais fini avant je pense si je trouve le temps avec mon stage et mes écrits ^^) s'il te plaît
des bisous
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: BAR - Il n'y a pas d’innocence plus douce que nos gentils péchés.   Jeu 31 Mar - 11:46

Je te rajoute un délai jusqu'au 15 avril du coup
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: BAR - Il n'y a pas d’innocence plus douce que nos gentils péchés.   Jeu 31 Mar - 11:47

Merci ma belle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: BAR - Il n'y a pas d’innocence plus douce que nos gentils péchés.   Mer 6 Avr - 23:22

Oooh Dianna, ça faisait tellement longtemps que je ne l'avais pas croisée sur un forum !
Et puis tes initiales ça fait BAR, ça m'a fait marrer ^^
Bon courage pour ta fiche Wink
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: BAR - Il n'y a pas d’innocence plus douce que nos gentils péchés.   Lun 11 Avr - 5:38

Merci

Je voulais savoir si je pouvais avoir un délai jusqu'à la semaine prochaine s'il vous plaît ? J'ai mal géré mon temps ou du moins je pensais avoir le temps >.<

EDIT :
Non en faite, c'est bon j'ai pu finir à temps
Revenir en haut Aller en bas
avatar
▪ messages : 779
▪ dispo pour un rp ? : yeah
▪ avatar : aaron tveit
▪ âge : 34
▪ statut : marié
▪ occupation : réalisateur

MessageSujet: Re: BAR - Il n'y a pas d’innocence plus douce que nos gentils péchés.   Jeu 14 Avr - 15:21

Fiche validée , tu sais comment ça fonctionne ici, faudra qu'on se trouve des liens

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
oh I believe in yesterday
Love is friendship that has caught fire. It is quiet understanding, mutual confidence, sharing and forgiving. It is loyalty through good and bad times

(c) Myuu.BANG!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: BAR - Il n'y a pas d’innocence plus douce que nos gentils péchés.   

Revenir en haut Aller en bas
 
BAR - Il n'y a pas d’innocence plus douce que nos gentils péchés.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [BAL] Douce tromperie (PV Marie-Anne et Marine)
» Douce Missive... [Shaelyss]
» Une douce nuit sous le Balcon [Terminé]
» Douce amertume ~Irina et Lorelei~
» Quand tu tiens même plus sur tes pattes. [PV Douce Plume]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2016-2017 :: vieilles fiches de présentation-
Sauter vers: