olka ◊ fly me to the moon.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: olka ◊ fly me to the moon.   Jeu 28 Jan - 19:09

Vendredi soir. Plus que vingt minutes avant que je ne ferme la porte de mon bureau jusqu’à lundi matin. Je m’étire les jambes sous mon bureau, appréciant par avance le délicieux weekend que je me suis concoctée : dès demain matin, l’Eurostar m’emmènera par-delà la Manche jusqu’à Paris où je découvrirai enfin ce que flâner signifie vraiment. Un weekend où je ne comprendrai pas un mot, seule avec moi-même. Le pied.
D’un doigt impatient, je presse l’interphone et appelle sèchement ma secrétaire, qui déboule immédiatement dans mon bureau. « Eternity, où est le dossier de Vanderberghe ? Je vous l’ai demandé ce matin, il faut que j’aille le chercher moi-même dans votre foutoir ? » Livide, la petite intérimaire qu’on m’a envoyée en début de semaine balbutie quelques excuses et disparaît aussitôt. Je soupire. Si la pauvre fille est incapable de me tenir tête, elle se fera dévorer par les vrais méchants du métier.
Je me lève et vais vers ma baie vitrée pour apprécier l’effervescence de la nuit londonienne. Evidemment, elle n’a rien à voir avec Los Angeles, mais elle a un charme tout particulier. Mon téléphone bippe, me tirant ainsi de ma contemplation. Il s’agit d’un message de Carolyn Stowe, que j’ai rencontrée il y a quelques semaines à l’occasion d’un gala et avec qui j’ai gardé contact. « On va boire un verre ce soir ? Corrib, vingt heures. » Je vérifie rapidement l’itinéraire pour me rendre là-bas et grimace en constatant que je n’aurai pas le temps de repasser chez moi. J’ouvre mon placard de secours à la volée. Heureusement que je suis une femme prévoyante. J’ôte mon tailleur après avoir pris soin de fermer ma porte à clé. J’attrape un jean et un pull et les enfile rapidement avant de remettre mes escarpins. Une retouche-maquillage express et je cale les anses de mon sac au creux de mon coude. En sortant, je lance à Eternity mes dernières instructions. « Quand vous aurez retrouvé ce dossier, posez-le sur mon bureau. Vous pouvez prendre votre matinée lundi, je vous verrai à quatorze heures. Bon weekend. » Elle me rend mon salut d’une voix faible mais je suis déjà dans l’ascenseur.
Une fois dans la rue, je hèle un taxi et lui donne distraitement le nom du bar dans lequel j’ai rendez-vous. Agrippée à mon téléphone, je crée une to-do list pour mon weekend, ainsi qu’une réponse automatique aux quelques mails qui pourraient m’être adressés d’ici lundi. Le trajet est rapide et fluide, si bien que j’arrive à destination avec plusieurs minutes d’avance. Je m’assieds à une table au fond de la salle et commande un cocktail de fruits sans alcool. Carolyn boit bien assez pour deux. Je lui envoie un texto, auquel elle répond aussitôt pour m’avertir d’un retard que j’avais déjà anticipé. A quelques tables, un groupe d’adolescents trinque à la santé d’un de leurs amis qui apparemment fête son anniversaire ce soir. Je les regarde avec un sourire amusé, jusqu’à ce que je reconnaisse celui qui me fait face. Nos regards se croisent et je ne peux réprimer une grimace. Oliver Grayson, jeune éphèbe qui aurait pu m’attirer bien des ennuis. Je détourne la tête brusquement avec l’air de celle qui ne veut absolument pas être dérangée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: olka ◊ fly me to the moon.   Dim 31 Jan - 0:04

Vendredi soir. Comme toutes les semaines, je me coiffe et m’habille avec attention histoire d’avoir l’air plus vieux que je ne le suis avant de rejoindre mes amis. Très honnêtement, ils abusent avec cette histoire de majorité pour boire de l’alcool. A seize ans, on est capable de savoir ce qui est bon ou non pour nous. Et c’est quand même beaucoup d’efforts pour pas grand-chose de devoir avoir l’air d’un mec de 19 ou 20 ans pour pouvoir boire et draguer. Mais bon. Il faut ce qu’il faut. Mon porte-monnaie contient ma fausse carte d’identité qui atteste de façon très officielle de ma naissance en 1995. Un dernier coup d’œil jeté au miroir de l’entrée et je sors en hurlant à mes parents que je rentrerai certainement un jour mais vraisemblablement pas avant le lever du soleil. Je hèle un taxi et mets mes écouteurs en espérant faire passer le trajet plus rapidement.
Devant le bar, je retrouve quelques amis du lycée. Le mec qui vérifie les cartes à l’entrée nous les demande pour le principe même s’il nous connaît, à force. J’ai toujours été persuadé qu’il était totalement au courant de notre minorité mais assez impressionné du talent et de la précision avec lesquels ont été faites nos fausses pièces d’identité. Une fois à l’intérieur, nous nous dirigeons vers le barman le plus proche et commandons une première tournée de bière. Il est 20 heures 30, c’est l’heure de commencer les choses sérieuses.
Après un certain nombre de tournées, certains de mes amis ne sont plus en état d’entretenir des conversations. Je fais un signe discret à Alex et nous nous éclipsons tous les deux. Hors de question de devenir les baby-sitters des pochtrons de la bande. Au fond du bar, des mecs qui semblent plus vieux que nous s’installent à une table en hurlant de rire. « Ils ont l’air marrant, viens on va gratter l’amitié ! » Je suis Alex avec plaisir et m’installe entre lui et un parfait inconnu en posant ma bière sur la table. Nos nouveaux amis se révèlent être très accueillants. Ils sont ici pour fêter les vingt-deux ans de l’un d’entre eux. Je me joins de bon cœur aux célébrations et aux chants d’usage tout en sondant le bar. Ces mecs sont très sympas mais ils sont… des mecs. Une façon d’être sûr qu’Alex ne sera pas seul quand je m’éclipserai avec une fille tout à l’heure. Je cherche du regard une nana qui corresponde à la liste très précise de mes critères en terme de coups d’un soir. A trois tables de nous, une fille lève les yeux vers moi. Malka Jones. Je lui adresse un demi sourire mais elle se retourne précipitamment. Je comprends qu’elle n’ait pas très envie de me voir. Elle n’a pas adoré le moment où elle a appris que je n’avais que seize ans. Quinze au moment où nous avons commencé à entretenir des relations sexuelles. Je m’excuse auprès de mes camarades, prends mon verre et me dirige vers sa table. Nous n’avons jamais eu le temps de nous expliquer de façon adulte. Et, soyons honnêtes, je ne vois pas vraiment l’intérêt de continuer à chercher le plan cul parfait alors qu’elle est devant moi. Je m’assois d’autorité à sa table et lui adresse mon sourire le plus charmant. « Salut ! » Avant qu’elle n’ait le temps de m’insulter ou de me chasser je fais une tête de chien battu et bats des cils. « On peut en parler au lieu de se jeter des regards noirs chacun de notre côté de la salle ? Tu sais, se comporter en adultes tout ça ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: olka ◊ fly me to the moon.   Dim 31 Jan - 13:52

Je sens un courant d’air prêt de moi, puis le bruit d’une chaise qu’on racle sur le sol. « Salut ! » me lance Oliver avec détachement. Je soupire longuement avant de de pencher la tête sur le côté et lui adressant un regard courroucé. Il est mignon, ce soir, avec ses cheveux soigneusement coiffés et sa chemise qui a probablement été repassée par sa mère. Jane m’a racontée, un soir, que c’est elle qui lui avait appris à paraître plus vieux que son âge. Par chance, elle ne m’avais pas vue pâlir brutalement en apprenant que son petit frère adoré qui avait exploré chaque centimètre de ma peau bien avant elle était en réalité mineur. Je hausse les sourcils, déterminée à ne pas prononcer le moindre mot avant qu’il ne se soit exprimé. Nous ne nous sommes pas revus depuis que j’ai appris son âge véritable. Il a rien tenté de m’envoyer plusieurs messages, mais une simple manipulation sur mon téléphone m’a permis de bloquer son numéro.
Son expression assurée change méthodiquement pour laisser apparaître des yeux suppliants de petit garçon, ce qui me trouble un peu. « On peut en parler au lieu de se jeter des regards noirs chacun de notre côté de la salle ? Tu sais, se comporter en adultes tout ça ? » Un sourire en coin étire mes lèvres. C’est trop facile. « En adultes ? Oliver, tu as peut être maintenant l’âge de t’envoyer en l’air avec moi, mais il t’est toujours interdit de te trouver dans ce bar. Et ça, ce n’est pas ce qu’on peut appeler être adulte. » Le serveur m’apporte mon verre et jette un regard à Oliver. Le sourire qu’il m’adresse ensuite a le don de m’exaspérer. Il s’imagine sans doute que je suis une perverse qui écume les bars à la recherche de petits jeunes à me mettre sous la dent. Alors que soyons honnêtes, dans le cas présent, c’est plutôt l’inverse. « Vous voulez ma photo ? » Il sursaute et s’enfuit, de peur que je ne lui aboie encore dessus.
Je reporte mon attention vers Oliver. Lui aussi me dévisage d’un air narquois. « Qu’est-ce que tu veux que je te dise ? T’aurais pu m’attirer de gros problèmes. Je comprends qu'il est difficile de me résister, mais tu aurais pu patienter quelques mois, non ? » Je recule sur ma chaise. Du coin de l’oeil, je remarque que la table où il était assis jusqu’alors est tournée vers nous. « Je crois que tes copains t’attendent. » Je croise les bras et plisse les yeux. « Tu as autre chose à me dire peut être ? » J’attends des excuses, et il est hors de question que je lui donne quoique ce soit avant de les avoir obtenues. Non pas que je m’apprête à lui céder, mais disons que le retard de Carolyn m’agace et que je ne compte pas faire le pilier de bar longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: olka ◊ fly me to the moon.   Mer 3 Fév - 16:21

« En adultes ? Oliver, tu as peut être maintenant l’âge de t’envoyer en l’air avec moi, mais il t’est toujours interdit de te trouver dans ce bar. Et ça, ce n’est pas ce qu’on peut appeler être adulte. » Je penche la tête et fait une petite moue. C’est vrai que j’ai enfin atteint ma majorité sexuelle et que, techniquement, je ne peux pas voter mais je peux coucher avec toutes les nanas que je veux. Celle qui est actuellement en face de moi en priorité. Un serveur s’approche de notre table, me jette un œil et donne son verre à Malka en la regardant comme une bête de foire. Je retiens un éclat de rire. Les barmans sont beaucoup plus efficaces que les filles quand il s’agit de déterminer l’âge de quelqu’un d’un coup d’œil. Malka lance une remarque agressive audit serveur qui prend ses jambes à son cou. Elle est capable de faire un peu peur, quand elle le veut. « Qu’est-ce que tu veux que je te dise ? T’aurais pu m’attirer de gros problèmes. Je comprends qu'il est difficile de me résister, mais tu aurais pu patienter quelques mois, non ? » Elle arrête de parler un instant puis reprend. « Je crois que tes copains t’attendent. » Je croise les bras et plisse les yeux. « Tu as autre chose à me dire peut-être ? » Je sens bien qu’elle demande, à mots à peine couverts, des excuses. Excuses que je n’ai pas vraiment l’intention de lui donner, étant donné les circonstances. Si lui présente des excuses, elle hochera la tête et partira. Si je résiste un peu, avec un peu de chance, elle restera plus longtemps en ma présence. Ça me laisse plus de temps pour qu’elle se souvienne que je suis un mec bien et sympa. Et un bon coup, surtout. « Ouais, j’ai pas mal de choses à dire en fait… » Je croise mes jambes sous la table et bois un coup. « Déjà, c’est toi l’adulte. Si quelqu’un peut porter plainte c’est moi. C’est toi qui est responsable de cette histoire. Donc c’est toi qui devrait t’excuser. » Je penche ma tête sur le côté et lui adresse mon sourire le plus éclatant. Je recommence à parler en chuchotant et m’approchant d’elle, comme si je m’apprêtais à lui raconter un secret. « Tu veux que je te dise un truc marrant ? Le barman qui vient de passer ? Lui il a vu en moins d’une seconde que j’étais trop jeune pour toi. Comment tu t’en es pas rendue compte y a un an ? Et, d’une façon générale, comment font les filles pour toujours me croire quand je leur dis que j’ai vingt ans ? » Je hausse les sourcils et me redresse sur ma chaise et recommence à parler normalement. « Je propose que, pour l’intérêt de tout le monde, on fasse comme si j’étais né le 20 novembre 1995 comme le dit ma carte d’identité. D’accord ? » Je soutiens son regard et recommence à siroter ma bière, plutôt fier de mon monologue. Je devrais être avocat, je suis vraiment grave fort en plaidoiries. Vive moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: olka ◊ fly me to the moon.   Mer 3 Fév - 16:45

Je n’aime pas du tout la lueur mauvaise dans les yeux d’Oliver. Il sourit de toutes ses dents avant d’assener « Ouais, j’ai pas mal de choses à dire en fait… Déjà, c’est toi l’adulte. Si quelqu’un peut porter plainte c’est moi. C’est toi qui est responsable de cette histoire. Donc c’est toi qui devrait t’excuser. » J’ouvre des yeux ronds. J’ai dû mal entendre. Il n’oserait pas… Puis il poursuit. « Tu veux que je te dise un truc marrant ? Le barman qui vient de passer ? Lui il a vu en moins d’une seconde que j’étais trop jeune pour toi. Comment tu t’en es pas rendue compte y a un an ? Et, d’une façon générale, comment font les filles pour toujours me croire quand je leur dis que j’ai vingt ans ? » Je fronce les sourcils, il n’a pas tort. Que dire, je dois être trop naïve. Je fais trop confiance au gens… Mais on ne m’y reprendra plus, ça c’est sûr. « Je propose que, pour l’intérêt de tout le monde, on fasse comme si j’étais né le 20 novembre 1995 comme le dit ma carte d’identité. D’accord ? » Ma mâchoire se contracte. J’ai très envie de lui arracher son sourire assuré. Je serre mon verre entre mes doigts, le cœur battant de colère.
Je me penche vers lui à mon tour. « T’es vraiment un sale gosse Oliver. Tu mériterais une fessée. » Pourtant, je sais qu’il n’a pas un mauvais fond. Jane m’a raconté des histoires de famille et tout ce que j’en ai tiré, c’est que les enfants Grayson sont un peu trop libres, mais pas méchants. Il faudrait peut être que j’essaye les menottes avec lui… Ou le fouet. « Quant à tes excuses, j’ai une excellente idée de l’endroit où tu peux te les mettre. Je peux t’aider si tu veux. » Je bats des cils et effleure sa jambe du bout de mon escarpin sous la table. Au point où j’en suis… Je doute qu'il pousse le vice jusqu'à porter plainte, mais sait-on jamais. Je suis persuadée que je trouverais d'autres filles prêtes à se ranger de mon côté, mais je préfère éviter d'apparaître dans ce genre d'affaire, alors autant aller dans son sens. Je rappelle le serveur d'un signe de main « Je vais peut être prendre une margarita finalement. Je sens que je vais en avoir besoin. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: olka ◊ fly me to the moon.   Mer 16 Mar - 18:43

Une lueur de colère passe dans les yeux de Malka. Je ne la connais pas très bien mais assez pour savoir lorsqu’elle a envie de m’assassiner. Elle se penche cependant vers moi. « T’es vraiment un sale gosse Oliver. Tu mériterais une fessée. Quant à tes excuses, j’ai une excellente idée de l’endroit où tu peux te les mettre. Je peux t’aider si tu veux. » Je fronce les sourcils et lui adresse une petite moue, ignorant le bout de son escarpin qui caresse ma jambe. Je ne peux pas me laisser déconcentrer au cours d’une telle joute verbale.  « Non, merci, je suis pas trop dans le trip BDSM. Surtout pas quand c’est toi qui mène le jeu… J’ai l’impression que tu m’en veux un peu et que je ne serais absolument pas en sécurité dans ce genre de situation, vois-tu. » Je me high five intérieurement une fois encore. Je suis vraiment drôle et sympathique comme garçon.
Malka appelle le barman à notre table et lui commande une Margarita. « Et une pinte s’il vous plait ! Sur la carte de mademoiselle ! Je suis un homme entretenu ! » Le barman pouffe de rire, l’air de trouver, apparemment, que nous formons vraiment un couple hilarant. Je le comprends assez. Je me retourne vers Malka. « Sinon, comment va la vie ? C’est sympa ? Ton job tout ça ? » Je passe une main dans mes cheveux en soupirant. « Ce qui est sympa, par rapport à la dernière fois, c’est que maintenant je peux te raconter des vrais trucs sur ma vie au lycée. Plus besoin d’inventer des histoires sur ma fac d’arts plastiques, crois-moi ça me repose l’esprit ! » J’ai conscience que je pousse certainement le bouchon un peu loin. Malka n’a pas la moindre envie de prendre un verre avec moi. Mais, pour une fois, j’ai l’avantage dans une conversation. Et la possibilité d’être un peu honnête. Il est absolument hors de question que je passe à côté d’une telle opportunité de faire tourner une si jolie fille en bourrique. Même si, vu la façon dont elle me fusille du regard, il est probable que ce soit la dernière chose que je ferai.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: olka ◊ fly me to the moon.   

Revenir en haut Aller en bas
 
olka ◊ fly me to the moon.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» AN OPEN LETTER TO BAN KI-MOON
» bad moon à 1500pts
» La Waaagh Kassos, les Bad Moon's Killa
» Orks: Bad Moon
» armée bad moon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2016-2017-
Sauter vers: