Les jeux du hasard — Ezra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: Les jeux du hasard — Ezra   Mar 27 Oct - 20:32

Tout n’était question que d’un paris perdu. Et d’une tarte au citron. Tamara avait accepté de relever le défi, lorsque Emma, son amie et collègue de travail, avait affirmé qu’elle ne pourrait jamais terminé la part de gâteau à elle toute seule. Elle-même en avait déjà fait les frais, c’était la première fois qu’elle conduisait Tam dans ce salon de thé, dans une rue perpendiculaire, à une autre principale, de la ville de Londres. Elle avait accepté spontanément, parce qu’elle avait le goût du challenge, et pas uniquement dans son métier, sans savoir la teneur du gage, si jamais elle venait à échouer. Elle ne s’inquiétait pas, elle allait gagner de toute façon ! Elle comprit bien plus tard, alors qu’elle avait du mal à arriver au bout de sa friandise, sans se résoudre à l’admettre, qu’Emma avait savamment orchestré son coup, et qu’elle avait une idée derrière la tête. Elle avait proclamée, juste après que Tam ait entamé sa première bouchée, que si elle perdait, elle devrait faire de nouvelles rencontres, en dehors du temps d’une soirée s’entend. Depuis qu’elle avait annoncé à Jared qu’elle préférait s’en tenir là, elle n’avait pas manqué d’en profiter, d’accord, mais plutôt dans une façon de ne pas y penser, que de celles de se poser les bonnes questions. Si Emma pensait l’avoir, en lui jouant des combines pareilles !

… Bon. Peut être qu’elle se rapprochait, sans le savoir, car Tamara était bien en mal de l’avouer, de son objectif. Quelques tasses de thé plus tard pour faire passer le tout, sans venir au bout de la meringue qui devenait de plus en plus sucrée, à chaque fois qu’elle enfournait un morceau, elle renonça à la terminer, et s’admit vaincue. Elle n’était peut être pas si mécontente de ça d’avoir échoué, curieuse de savoir ce qu’Emma avait à l’esprit, quand elle avait affirmé que ce serait elle qui lui décocherait son rendez vous. Ok, très bien, d’accord, Tam était partante. Mais alors, elle ne devait pas être la seule à s’amuser ! Elle réussi à la convaincre qu’en échange, elle aussi serait en charge de lui arranger un rencard avec un garçon avec qui c’était susceptible de marcher. Deux trois jours plus tard, sa copine lui révélait qu’en fouillant sur Facebook, elle avait retrouvé un de ses contacts avec qui elle était persuadée que ça pouvait fonctionner, et lui avait refilé ses coordonnées, pour qu’ils puissent s’arranger par la suite. En tout cas, Emma n’allait pas y échapper non plus, parce qu’elle lui avait dégoté de quoi faire !!

Plusieurs échanges plus tard, Tam avait donc convenu avec le fameux Ezra de se retrouver à un bar, dont la jeune femme n’avait jamais entendu parler. Elle le laissa néanmoins mener la danse sur cette décision. Elle voulait être surprise, elle trouvait que c’était quelque chose d’important, lors d’un premier rendez vous ! Enveloppée dans son trench clair, elle était légèrement en avance, comme toujours – une habitude qu’elle avait prise avec son travail. Elle vérifia quand même son téléphone portable, après deux ou trois minutes malgré tout, histoire de s’assurer qu’elle ne se ferait pas poser un lapin, chose qui n’était jamais très agréable. Elle scruta du regard les différents passants qui pouvaient éventuellement s’apparenter à l’homme qu’elle attendait, dont elle ne connaissait le faciès, finalement, que grâce à ses photos sur Facebook. Elle sut toutefois que c’était lui, lorsque sa silhouette se dessina un peu plus loin. Il parût la reconnaître lorsqu’elle lui adressa un sourire, parce qu’il la rejoignit sans grande peine.

- Tamara, se présenta t-elle inutilement, en lui claquant la bise, mais il était toujours de bon ton de se présenter. Tu viens souvent ici ? l’interrogea t-elle sans plus attendre, en désignant la devanture du pub.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Les jeux du hasard — Ezra   Sam 31 Oct - 0:55

Quand tout va bien, les livres sont triés par auteur et par genre, la vaisselle est faite et la plante verte arrosée. Les pulls troués rangés au fond de la commode laissent place à de belles chemises repassées et l’odeur de tabac froid est remplacée par un doux parfum de café corsé. Quand tout va bien, l’appartement est vide et l’ordinateur éteint. Quand tout va bien, Ezra rit beaucoup et passe le plus clair de son temps à tout prendre en note dans son nouveau carnet d’inspiration. C’est sa période préféré, équivalente à la pré-production d’un film, mais pour un roman, celle où il cueille les idées, trie ses pensées, fait le vide. Entre la publication de l’ouvrage terminé et le début du stress de l’écriture du suivant il y avait ce petit instant de tranquillité, ces quelques semaines durant lesquelles Ez aimait faire de nouvelles rencontre, pour booster son imaginaire et élargir les sujets à aborder dans ses bouquins, mais aussi tout simplement pour reprendre un rythme de vie plus sain et sortir définitivement de sa caverne - enfin, jusqu’à la prochaine fois -. Son existence avait pris l’apparence d’un cercle vicieux, il fonctionnait par cycles, c’était un peu étrange mais au moins, il avait trouvé un certain équilibre.

Du fait de ses nouvelles habitudes, l’écrivain avait également repris une activité un peu plus…disons, originale. Il s’était réinscrit sur moult sites de rencontres et autres applications, pas pour trouver l’amour mais bien pour assouvir sa soif d’étude des comportements humains. C’était un peu malsain quand on y pense mais Ezra s’était rendu compte que les gens sur ces sites étaient souvent les plus intéressants avec qui échanger et il adorait les laisser lui raconter leur vie durant des heures et des heures en hochant la tête à intervalles réguliers. Cependant, un tout petit détail qu’il oubliait parfois de préciser sur ses nombreux profils, il ne cherchait ni relations ni coup d’un soir. Et c’est en cela que le jeu pouvait apparaître cruel, la plupart des gens qui le rejoignaient dans son bar prétentieux préféré s’attendait à plus qu’une simple conversation. En général, Ezra attendait trente bonnes minutes, totalement insensibles aux avances de ses compagnons, avant de leur avouer que bah non, il était pas là pour ça du tout. La plupart partaient, véxés, tandis que d’autres trouvaient la démarche amusante et se décidait à passer un petit instant avec le mec bizarre au calepin.

Cela dit, les sites de rencontres ne constituaient pas son seul moyen de faire la découverte de nouvelles têtes, il y avait aussi le fameux ‘j’ai un/une ami/amie célibataire !’ qu’il adorait plus que tout. En effet, très peu des connaissances d’Ezra était au courant de son orientation sexuelle plus que sous représentée, ou ceux qui étaient au courant n’y comprenait pas grand chose. C'est vrai que c’était fatigant à dire demisexuel aromantique, et encore plus à expliquer. Pourtant, il n’y avait rien de vraiment compliqué, lui même était capable de schématiser le tout en quelques mots simplistes. Long story short, il fallait qu’il partage énormément avec une personne pour ressentir de l’attraction physique et n’avait jamais fait l’expérience des sentiments amoureux, il en était totalement détaché. Or, ‘partager énormément’ c’était beaucoup plus complexe qu’être simplement ‘amis’ si bien qu’Ez n’avait connu qu’un seul individu capable de lui faire ressentir quoi que ce soit. Ce n’était donc surement pas les nombreux amis d’amis que lui présentaient tout le monde et n’importe qui qui allait réveiller son appétit sexuel. Mais, parce qu’il y a un mais, ces personnes étaient souvent bien plus enclines à passer la soirée à raconter leur vie à Ezra.

Ainsi, ce soir là, Ez avait rendez vous avec Tamara une amie d’amie qu’on lui avait décrite comme ‘tout juste célibataire’, ‘mignonne’, ‘intelligente’ et tout un tas d’autres adjectifs applicables à 80% de la population londonienne. Il avait hâte, il lui avait dit de le retrouver vers huit heures et qu’il serait surement déjà assis au bar. C’était le cas, barbe taillée et juste assez de cire dans les cheveux pour faire tenir sa jolie houpette ondulée, un verre à pied déjà vide devant lui - il était là depuis plus d’une heure - , il attendait patiemment la jeune femme. Elle ne tarda pas à arriver et la première chose que l’écrivain remarqua, c’est qu’ils portaient la même veste, un élégant trench clair. Cela le fit sourire et il s’approcha pour la saluer. La bise était une pratique très underrated de son point de vue, il adorait embrasser les joues de tout les gens qu’il rencontrait, n’en déplaise aux puristes des bonnes manières. Ezra ne pu s’empêcher de rire à son ‘tu viens souvent ici’, il en était arrivé au point où le barman lui disait ‘comme d’habitude ?’ dès qu’il s’asseyait au comptoir, ce qui en disait long sur sa fréquentation du lieu.  « Ezra. Et, oh, j’y habite ! » Il répondit le plus simplement du monde.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Les jeux du hasard — Ezra   Ven 6 Nov - 12:30

La jeune femme laissa découvrir ses dents, pour former un sourire, à la plaisanterie de son compagnon pour la soirée. Elle fit en sorte de garder une expression neutre, afin que ses pensée ne puissent se lire sur son visage. Bonne chose, parce que le garçon n’était pas casanier, ou mauvais, parce que c’était un poivrot des temps modernes, qui préférait siroter des cocktails, qu’une bière au goût douteux, dans les PMU du coin ? Tam préféra ne pas porter de jugement trop hâtif pour le moment, et en profita pour retirer sa veste, et s’installer à son tour. Elle dévoila de cette façon, une robe à manche courtes, légèrement décolletée.  Simple et sobre, à la fois évocatrice, sans non plus en faire trop. Après tout, elle-même ne savait pas vraiment ce qu’elle attendait de ce « rencard » organisé. Faire de rentre dedans, ce n’était pas ce qui l’inquiétait, elle n’en était pas à sa première expérience, et si elle était effectivement d’humeur légère depuis sa rupture, cette fois ci, ça ne faisait pas partie du deal qu’elle avait conclu avec Emma. Elle préféra ne plus trop y penser, pour plutôt se laisser porter par les événements.

- Tu me feras une petite visite de tes appartements ensuite, alors, dit-elle, sur ce même ton badin, en regardant rapidement autour d’elle. L’espace était un peu tamisé, les gens paraissaient tous habillés de la même manière. Il y avait de la musique, mais les conversations ne parvenaient en rien à la couvrir, comme si la simple présence des consommateurs ici, était importune. Votre meilleur cocktail, s’il vous plaît, annonça t-elle au barman, venant s’enquérir de son choix. Puisqu’elle était dans l’inattendu et les surprises ce soir, autant aller jusqu’au bout.

Peut être qu’Emma n’avait pas totalement tort. Décompresser lui ferait du bien. Pour de vrai s’entend, parce qu’avec Tamara, son travail n’était jamais très loin. Son téléphone, par des sonneries de textos, d’appels, de mail, de rappels, était toujours là pour l’aider à se souvenir de ses occupations premières, une façon comme une autre aussi de bloquer toute entrée à ses problèmes sentimentaux qu’elle repoussait. En décidant de mettre un terme à son histoire avec Jared, elle avait déjà fait un grand pas en avant, admettant que quelque chose n’allait définitivement pas au niveau relationnel. Ce soir, elle avait laissé son téléphone au fond de son sac, en mode avion, pour ne pas être importunée, durant cette entrevue. Elle n’avait pas réussi à se raisonner, et à l’éteindre. On ne savait jamais.

- Donc, tu connais Emma, remarqua t-elle, parce que c’était cette amie commune qui était l’investigatrice de cette rencontre. De nature sociable, Tam n’avait jamais trop de problème à engager une conversation, à la poursuivre, et rebondir sur différents sujets, mais ce n’était pas toujours le cas de tout le monde. Puisqu’elle ne connaissait pas Ezra, après tout, elle décida de lui lancer une perche facile, pour lancer la discussion. De fil en aiguille, elle imaginait, qu’ils en viendraient à évoquer un autre sujet sans trop de difficultés, et en apprendre un peu plus progressivement l’un de l’autre. Encore l’une des caractéristiques qu’elle avait appris dans son métier, mais après tout, on ne refait pas. Si déjà, elle a réussi à te convaincre, sans te faire peur, c’est plutôt bon signe. Em’ était une personne adorable, mais elle avait une façon bien à elle d’amener les choses parfois. Tout le monde n’était pas forcément réceptif. Merci ! Le barman venait de lui apporter sa boisson, qu’elle ne manqua pas de commenter immédiatement : très jolie couleur ! D’un fond rouge, le liquide passait progressivement au bleu. J’espère juste qu’on ne vas pas essayer de m’empoisonner, confia t-elle à Ezra, un timbre plus bas, avec l’air d’une conspiratrice.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Les jeux du hasard — Ezra   Lun 30 Nov - 22:37

Ezra profita de la présence du barman pour lui faire signe de remplir son verre à nouveau. La même chose, il n’aimait pas mélanger plusieurs vins dans une même soirée, il en choisissait un à son arrivée et restait avec toute la nuit, pour être sur de connaître chaque arôme sur le bout des doigts au moment de rentrer chez lui. Il aimait ça le vin, il n’aimait que ça à vrai dire. Ez avait fait l’acquisition il y a quelques mois d’une de ces caves d’appartement, un genre de mini-frigo dans lequel il gardait ses meilleures bouteilles, celles qu’on ouvre jamais, qui sont là juste pour la frime.

Avec toujours un petit sourire en coin, Ezra s’enquit d’observer de plus près la jeune femme. Elle était belle Tamara, avec son air de jeune cadre dynamique, c’était tout à fait le genre de demoiselle qu’il aimait bien fréquenter, le genre qui rit à ses blagues douteuses et lui lance ce regard de maman quand il agit comme un gamin - tout le temps en fait-. Depuis l’enfance, Ez avait toujours adoré s’entourer de femmes, de femmes courageuses et pleines d’entrain qu’il se plaisait à admirer. Elles étaient sa plus grande source de bonheur et d’inspiration et il ressentait pour elles un sentiment étonnamment proche de l’amour.

Ezra porta son verre à nouveau plein à ses lèvres et en avala une gorgée. A chaque fois, de nouvelles saveurs apparaissaient, saveurs qu’il s’empressait de noter dans son petit carnet. Emma hein, il en avait un vague souvenir, ils avaient du se croiser quelques fois mais pas plus, jusqu’à ce qu’elle le recontacte pour lui présenter Tamara, ce n’était d’ailleurs pas la première fois qu’une connaissance tentait de le caser avec quelqu’un, et comme il en avait marre de dire que ça ne l’intéressait pas, il allait maintenant volontiers aux rendez vous, histoire de rencontrer de nouvelles têtes.  « On peut dire ça, je dois dire qu’on se fréquente pas vraiment mais, on discute de temps à autres. » Il avoua, en haussant les épaules puis ricana un peu à la remarque de Tamara  « Toi par contre, t’as l’air de bien la connaître ! Oh, et je commence même à me demander si elle ne t’as pas sous-vendu» Ezra ajouta. Emma ne lui avait pas dit grand chose sur la jeune femme, elle avait seulement parlé d’une ‘amie mignonne et intelligente’ ce qui paraissait plutôt réducteur sur ce qu’il avait vu d’elle jusqu’à présent.

Néanmoins il y avait un problème. Ezra était de ces personnes extrêmement tactiles, amateur de compliments, à faire des clins d’oeil à tout bout de champ et plus encore…Si bien qu’il avait déjà donné de faux espoirs à beaucoup trop de gens. Disons qu’il draguait sans le vouloir et c’était un peu gênant parfois. Ainsi, Tamara était là depuis moins d’une demi-heure et il avait déjà commencé son petit manège de séduction accidentelle, il était même allé jusqu’à lui payer son verre et éclata littéralement de rire à sa petite plaisanterie.  « T’es marrante, et t’as une très belle robe » Ez remarqua, parce que c’était vrai, et parce qu’il adorait les belles fringues et savait reconnaître une jolie pièce, rien à voir donc, avec le joli décolleté de son rendez-vous, bien que sa petite pensée puisse posséder de nombreuses interprétations.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Les jeux du hasard — Ezra   Dim 3 Jan - 19:07

Tamara ne savait plus depuis combien de temps elle ne s’était pas laissé aller à une telle liberté. Elle qui était pourtant de nature spontanée et impulsive dans son comportement, son travail ne lui permettait pas forcément ce genre d’écart, même si elle savait toujours s’imposer. Se vider totalement la tête, profiter de l’instant présent, sans songer à ses clients qui attendaient de parfaites prestations… Elle n’était jamais totalement partie de l’agence en général, parce que lorsqu’on avait en tête le moindre souci du détail… Même la nuit, elle en rêvait, lorsqu’il ne s’agissait pas dans des situations rocambolesque, qui la mettait dans un état de malaise, qu’elle ne parvenait à résoudre, qu’en sortant de sa lourde torpeur. Ce qui n’était parfois pas forcément mieux, parce que la réalité la rattrapait, et la ramenait à tout ce qu’elle avait à faire, à régler, à organiser… Tout ce qui pouvait devenir, en somme une source de stress, d’angoisse, et d’énervement. Elle ne se sentait jamais totalement reposée, et à vrai dire, elle n’aurait su dire la dernière fois qu’elle avait véritablement pris des vacances, ou qu’au moins, elle avait pris quelques heures, pour se détendre…

Jusqu’à ce soir. Le petit stratagème qu’elle avait élaboré avec Emma semblait avoir porté ses fruits, puisque pas une seule fois jusqu’à présent, elle ne s’était inquiétée du nombre de messages qu’elle avait potentiellement reçu sur son portable. Pour une fois, celui-ci était rangé bien à sa place, dans une des poches intérieures de son sac à main, qu’elle avait laissé sur le mode silence, pour ne pas être importunée pendant son rendez vous, ou alors, avoir la moindre tentation. Chassez le naturel… on connaît la suite. Et puis pour voir quoi ? Des sms, des mails, de nature à lui gâcher la soirée ? On savait tous que travailler dans l’événementiel impliquait plus souvent des galères qu’autre chose, même lorsque le résultat y était. Une chose était sûre, il fallait avoir des épaules solides, lorsqu’on désirait travailler dans le milieu. Celles de Tam n’avaient pas encore flanché, mais parfois, elle se le demandait : pour combien de temps encore ? La conversation ne tarda pas à s’amorcer sur des babillages. Au moins, dans ce type d’endroits, ce n’était pas très difficile de tendre l’oreille pour se concentrer sur la discussion, parce que les gens alentours ne parlaient pas fort, et la musique avait un timbre bien plus que raisonnable, pour ne pas avoir à crier.

- Je crois qu’à ce stade, je préfère ne même pas savoir ce qu’elle a été te raconter, soupira Tam, dans une moue qui voulait rester amusante, malgré tout. Emma pouvait se révéler très fantasque lorsqu’elle le voulait, encore plus dans des situations comme celle-ci, mais fait était de constater que ça avait marché quand même. Ezra se tenait devant elle, pour en attester. Mais c’est aussi pour laisser place au mystère, commenta t-elle. Ou était le charme d’une première rencontre sinon ?  Et pour le conserver, j’éviterai de te parler de mon chat. Autant dire que c’était le comble du glamour et de la sensualité. Le tout, à prendre avec ironie.

Son interlocuteur la salua de compliments, ce qu’elle accepta avec plaisir.

- Comme quoi, ce sont deux choses qui peuvent s’accorder ensemble ! Elle sirota ensuite son cocktail, sur cette note joyeuse. Elle lissa machinalement le tissu de sa robe, sans s’en rendre compte. Dommage, je ne vais sûrement pas pouvoir te montrer l’effet qu’elle fait en dansant, ça n’a pas l’air d’être vraiment la marque de la maison, remarqua t-elle, après un nouveau coup d’œil tout autour d’elle. Bien qu’il y ait en effet assez d’espace pour esquisser quelques pas de danse, tous restaient attablés ou bien au bar, comme si les gens cherchaient à se montrer en buvant un verre dans ce type de bar, tout en ayant une peur du ridicule sous jacente. Ce dont Tamara était à des lieux de se soucier.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Les jeux du hasard — Ezra   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les jeux du hasard — Ezra
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Barbe à papa, clown, jeux de hasard... quoi demander de mieux! [SHUN&MADS]
» — les jeux, le hasard et les tributs morts
» le jeux du sam... sam'dit !!
» [21/11/09] AMidi Jeux Centre Culturel Liévin !
» Un ti termi que j'ai trouvé sur internet par hasard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2016-2017 :: rps à potentiellement redéplacer-
Sauter vers: