MG ♢ am I just one part of some big plan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: MG ♢ am I just one part of some big plan    Dim 13 Sep - 21:49

Je me présente, je m'appelle Mathias Leo Grayson, 24 ans. Je suis né(e) le 13 mai 1991, à Londres (UK) et j'habite à Londres, dans le très particulier quartier de nom du quartier. Je suis par ailleurs hétérosexuel, et puisque la question vous brûle les lèvres, je suis malheureusement célibataire. Que vous dire de plus si ce n'est que dans la vie je suis  actuellement au chômage et que mon rêve le plus fou serait de réussir à devenir un chanteur de comédies musicales reconnu sans avoir besoin de faire jouer les relations de mes parents. Oh, par contre, il y a ce léger détail que vous devez savoir sur moi, je suis très indépendant. Voilà, c'est tout pour l'instant. And by the way, nice to meet you!
Groupe ▬ feat. avatar
« Imagination is the golden-eyed monster that never sleeps. It must be fed; it cannot be ignored. »
Il est installé dans ce gigantesque canapé, et il ne sait pas vraiment pourquoi. Sans doute parce que sa mère l’a fait promettre, a fini par avoir raison de lui et de sa volonté pourtant légendaire chez les Grayson. Il déteste être là, il aimerait se lever et partir sans même s’excuser. L’homme qui lui fait face concentre toute son attention, et quelque part aussi, toute sa haine. Il ne veut pas lui parler, il ne veut pas lui raconter. Il veut garder le silence, se renfermer sur les émotions qui lui compriment le cœur et la cage thoracique. Pourquoi aurait-il besoin de parler ? Les gens ont-ils tous ce besoin de s’exprimer dès que quelque chose ne va pas, de s’étaler en plaintes ridicules sans penser une seconde à filtrer les paroles qui pourraient sortir de leur bouche ? Il ne comprend pas. Il ne comprend pas pourquoi tout le monde veut savoir. Savoir, analyser, comprendre. Il n’a pas besoin qu’on le comprenne ou qu’on l’analyse, lui la seule chose dont il a besoin, c’est qu’on le laisse tranquille. Qu’on lui parle d’autre chose, qu’on le laisse errer seul s’il le souhaite, qu’on le laisse partir des heures pour marcher dans Londres s’il en a envie. Personne ne sait comme il apprécie la solitude, dans les murs d’une maison qui abrite trop de souvenirs. Des souvenirs d’Aaron, des souvenirs de Chris, et maintenant des deux plus jeunes. Des souvenirs d’ambition, et de plans. Des souvenirs de projets. Quand on change à ce point, comme il l’a fait, lui, comment est-ce qu’on peut revenir habiter cette maison gigantesque qui prend autant de place que la famille qui l’occupe ? Il n’a pas été malheureux, son enfance n’a jamais été triste. Ses parents l’ont élevé dans la tolérance, l’ouverture d’esprit, la gentillesse, et tant d’autres qualités qu’il ne peut renier parce qu’elles sont sans doute fondamentales. Mais il n’a jamais été heureux non plus. A mi-chemin entre deux émotions bancales qui se font du pied de nez, il s’est contenté de vivre pendant très longtemps une vie déjà tracée et destinée à un avenir radieux, à cause – ou grâce, certains le diront – à ce nom. Grayson. Ce sera facile, pour toi, Grayson, il suffira de demander à Papa ou Maman de t’aider. C’est peut être une phrase comme ça qui a déclenché cette colère qui sommeillait en lui depuis qu’il était assez vieux pour comprendre – pas peut-être, d’ailleurs, en réalité, il est sûr. Il se souvient de ce cours, alors qu’il n’était encore qu’un gamin souriant content de vivre chez ses parents aussi tolérants, content de voir ses camarades de classe, content quoi. Il se souvient d’avoir levé la main pour se présenter, comme tous les autres, d’avoir raconté qu’il voulait chanter, et d’avoir entendu cette phrase résonner du fond de la classe, comme un insupportable coup de pieds dans les tripes dont il n’arriverait plus jamais à oublier la sensation. Oui, il s’en souvient par cœur. Une simple phrase, acide, balancée par un gamin, et qui a engendré cet horrible sentiment d’illégitimité. Il n’a pas fallu grand-chose. Il n’a rien fallu.

Il est allé voir Jane, peut être. Ou Chris. Il ne se souvient pas. Pour savoir, pourquoi ? Pourquoi fallait-il que leur vie à eux soit simple, si simple, qu’ils obtiennent tout sans mérite. Il ne se souvient même pas de la réponse de son aîné quel qu’il soit. Il se souvient juste de l’impression glaciale ressentie en se couchant ce soir là. C’est en grandissant, sans doute, que cette accusation de facilité l’a poussé à faire ses propres choix. A refuser l’argent de ses parents pour sortir, à trouver un petit boulot de vendeur dans un magasin de disques. A économiser pour acheter ce qu’il voulait quand les autres ne se contentaient que de demander. Il a refusé les aides, du professeur particulier de maths au cours rémunérés à la London School of Arts qu’il aurait pu intégrer pour poursuivre son rêve d’intégrer un jour le casting d’une Comédie musicale célèbre. Le rêve est effleuré quelques années plus tard, quand de boulots enchainés en travail acharné, il décroche un rôle dans Wicked. C’est là qu’il rencontrera Carmen, la jolie Carmen. Carmen, qui finira par vouloir l’aider, comme tous les autres. Comme s’il n’était capable de rien tout seul, comme s’il lui fallait un nom célèbre et une jolie Carmen à côté de lui pour qu’il puisse réussir tout ce qu’il entreprend. Mathias tout seul ne peut pas y arriver, il faut qu’il soit Mathias Grayson, le petit ami de Carmen. Parce que c’est ce qu’il devient, le petit-ami. Elle veut l’aider, elle s’y emploie presque avec l’énergie du désespoir, d’ailleurs. Acharnée, volontaire. Elle veut, mais il ne la laisse pas faire. Ils travailleront Wicked ensemble quelques mois, elle volera de ses propres ailes, de son côté. La vie suit son cours. Il travaille dur, tous les jours. Il commence à avoir du mal à payer son loyer, mais il a un objectif dans la tête, les Misérables. Il aura le rôle, à force de travail, il ne devra son succès qu’à lui-même et ensuite, il ne manquera plus d’argent, il pourra vivre seul et correctement.

Mais c’est sans compter sur son échec. Un échec vif et cuisant. Il n’aura pas le rôle. Et Carmen endossera Cosette avec son meilleur ami dans le rôle de Marius, non sans lui rappeler que s’il avait accepté son aide, il n’en serait pas là, sans doute. Il serait près d’elle pour chanter, avec elle. Tous les deux réunis sur scène, un espoir qui s’envole. Et de fait, son couple s’envole lui aussi.

Le retour est terrible. Il n’a pas le choix – il est obligé. Sinon, il se serait retrouvé à la rue. Le voilà rentré chez ses parents, obligé de constater qu’il ne peut pas s’en sortir tout seul. Peut être parce qu’il est trop mauvais, peut être parce qu’il n’a pas de talent, qu’il n’est effectivement qu’un nom. Peut être que ces gens avaient raison. Alors il a pris ses affaires, laissé celles de Carmen, et il est rentré. Sans rien dire, sans laisser passer la moindre émotion. Juste parce qu’il n’avait pas le choix. Et maintenant, il est installé dans le cabinet de ce type qu’il ne connait pas et auquel il devrait être en train de raconter sa vie, mais il n’en n’a pas envie. Il veut juste s’enfermer dans cette immense chambre pour se morfondre sur son échec, parce que c’est la seule chose à laquelle il peut penser en ce moment. Penser sans avoir besoin de l’exprimer, ou de l’expliquer. Il a raté sa chance, il a manqué de talent. Il ne peut s’en prendre qu’à lui-même, après tout, et c’est un sentiment destructeur et étouffant qu’il a envie de garder pour lui.

─ pseudo/prénom: Charlotte, hello (ouuuh la vilaine elle a même pas fini sa précédente fiche)(oui mais elle a majé tout le week end et c'est de la faute de Cécile anyway) ─ âge: 24 ans ─ fréquence de connexion: toujours les jours, normalement  ─ comment avez-vous découvert ticket to ride et qu'en pensez-vous ? écrire ici. ─ inventé ou pévario ? si pévario, merci d'indiquer qui l'a posté.  ─ code: écrire ici. ─ crédits : écrire ici.


Dernière édition par Mathias Grayson le Lun 14 Sep - 21:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MG ♢ am I just one part of some big plan    Dim 13 Sep - 22:12

toujours ma faute anyways ALWAYS Arrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MG ♢ am I just one part of some big plan    Dim 13 Sep - 22:18

c'est toujours de ta faute, don't you know it by now? Arrow

MATHIAAAAAAAAS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MG ♢ am I just one part of some big plan    Lun 14 Sep - 10:28

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MG ♢ am I just one part of some big plan    Lun 14 Sep - 12:26

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MG ♢ am I just one part of some big plan    Lun 14 Sep - 12:27

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MG ♢ am I just one part of some big plan    Lun 14 Sep - 15:32

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MG ♢ am I just one part of some big plan    Lun 14 Sep - 15:38


Hello.

I LOVE YOU.

Bye.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MG ♢ am I just one part of some big plan    Lun 14 Sep - 21:32

J'AI FINI MA FICHE VOUS ÊTES FIERS HEIN

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MG ♢ am I just one part of some big plan    Sam 19 Sep - 13:47

→ Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: MG ♢ am I just one part of some big plan    

Revenir en haut Aller en bas
 
MG ♢ am I just one part of some big plan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vraie Raison du Départ de Batista
» Départ non réfléchi et vite regrété.
» Patrimoine de Coupvray: Part de Brie
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater
» Les membres du CEP frappés d’interdiction de départ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2016-2017 :: vieilles fiches de présentation-
Sauter vers: