Hide and seek (Julie & Jal)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: Hide and seek (Julie & Jal)   Ven 3 Juil - 23:16




  Mon téléphone vibre furieusement sur le parquet. Je me maudis d'avoir activé l'alarme alors qu'aujourd'hui je suis en congé et que je n'ai pas de cours jusqu'à dix-sept heures. Je tâtonne à la recherche de l'appareil maudit. Une fois que j'ai l'objet en main, il se tait brutalement et une notification "appel manqué de Julie Il apparaît. Elle a sûrement dû se tromper, on n'avait pas prévu de se voir. Je me lève lentement, prenant soin de bien m'étirer comme il se doit, puis j'écarte les rideaux de la pièce. Le ciel est orageux. Ce n'est pas étonnant, vu la chaleur écrasante qui écrase Londres depuis quelques jours.

   L'appartement est vide et silencieux. Eli doit sûrement déjà être au travail dans son atelier, et ce depuis très tôt ce matin, comme à son habitude. Il a été discret, lui, au moins, hélas, on ne peut pas en dire autant de moi. Hier soir j'ai terminé mon service tard et j'ai essayé d'être silencieuse. Mais ma tentative fut un échec cuisant. D'abord j'ai oublié la présence de la cloche qui sonne à chaque fois que la porte s'ouvre, puis je n'ai pas manqué de marcher sur les planches branlantes de l'escalier, bref, le talent. Je devrai songer à une réorientation dans la carrière de ninja. Bah quoi? Y'a pleins de débouchés dans ce secteur!
Alors que je me dirige vers la salle de bains pour... cirer mes chaussures, bien sûr! A votre avis ça sert à quoi d'autre qu'à ça une salle de bain? Bref, pendant que je fais les choses que la plupart des gens font dans une salle de bain, j'entend ma sonnerie de portable clamer;
NEVER GONNA GIVE YOU UP, NEVER GONNA LET YOU DOWN!
je m'enroule dans une serviette et coure vers l'origine de la musique. Encore Julie. Je réponds rapidement. Elle parle vite, un peu trop vite pour mon cerveau endormi. Je saisis vaguement les mots enfants, St James's park, cache-cache et d'autres mots que je ne préfère pas répéter. Mais, en gros, je dois la retrouver à l'entrée nord du parc et l'aider à retrouver un des gamins qu'elle a à sa charge. L'appel a l'effet d'un électrochoc sur moi. Je m'empresse d'enfiler un short en jean et un débardeur avec un fez dessus avec en sous titre "Ceci n'est pas un fez", ouais, je sais c'est déjà vu mais fuck it. Je bat mon record de vitesse de laçage de converses et descend quatre à quatre les escaliers qui mènent à la boutique. Eli est en plein travail, et je le salue rapidement tout en trottinant vers la sortie. 

   Dehors, l'air est tellement lourd qu'il en devient presque irrespirable. La pollution, c'est quelque chose de nouveau, pour moi. Dans mon petit bled en Galice, il devait y avoir six voitures par jour qui passaient, et la chaleur y était supportable. Enfin, je ne me plains pas; depuis que je suis à Londres, ma vie a changé; déjà j'ai découvert la technologie; maman refusait toute technologie dans la maison, elle disait que ça pervertissait la jeunesse. C'est donc avec une joie non dissimulée que j'ai découvert les séries télé anglaises, et je suis friande de celles produites par la BBC. Je me suis également acheté un vieux blackberry d'occasion peu esthétique, mais incassable, et un petit ordi portable que je ne lâche plus, normal, vu le prix qu'il m'a coûté. En fait, j'ai deux nouvelles passions; les vidéos youtube et, bien sûr, doctor who. J'ai également pu découvrir les films d'Harry Potter; j'ai lu les livres dans mon enfance, mais j'ignorais totalement qu'ils avaient été adaptés en films. Apparemment, un film décrivant l'histoire des Maraudeurs a même été prévu, et je l'attend avec impatience.

   Je marche d'un pas vif, à la limite du trot dans les rues de Chiswick. C'est un quartier paisible et plutôt familial. Les maisons sont alignées et les jardins sont bien entretenus. Le tube n'est pas très éloigné. Et il est casi-désert à cette heure-ci. Alors que j'arrive sur les quais un train arrive, la chance me sourit, pour l'instant, espérons que ça continue. Je descend à la station la plus proche du parc. Rapidement, je repère la chevelure rousse flamboyante de Julie. Je lui fait de grands signes de la main et presse le pas jusqu'à arriver à sa hauteur, tout sourire. Puis je me rappelle soudainement la raison de ma présence ici. J'ouvre grand les yeux et met ma main sur ma bouche, horrifiée.
Oh la la Julie! Qu'est-ce qu'on va faire?! Il a pas pu partir bien loin ce gosse! Comment l'as-tu perdu de vue? Et quand l'as-tu vu pour la dernière fois?
J'avoue, je me suis pas mal inspirée de ce que disent les enquêteurs dans les séries policières, mais je commence à me rendre compte la gravité de la situation, même si je n'ai pas encore toutes les informations.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Hide and seek (Julie & Jal)   Ven 10 Juil - 20:09


Julie était désespérée. Elle était pourtant sûre et certaine que tout se passerait bien. Elle avait tout préparé, et puis après tout, ce n'était qu'une sortie au parc. Rien de très risqué.

En effet, deux heures plus tôt, lorsqu'elle était arrivé au parc en compagnie du petit garçon dont elle avait la charge, un panier de pique-nique à la main et un sourire radieux aux lèvres, elle ne se doutait absolument pas qu'elle était sur le point de provoquer une nouvelle catastrophe. Au contraire, elle était presque aussi joyeuse et excitée que le gamin. Les oiseaux chantaient, le soleil brillait et tout était bien dans le meilleur des mondes.

La belge avait installé une nappe dans l'herbe bien verte du parc et avait sorti du panier les sandwiches, le jus de fruit et les crêpes - une fois n'est pas coutume, elle avait réussi par miracle à ne pas les brûler, le reste provenant du rayon "promotion" du supermarché voisin. Et si Julie ne réussit pas à finir son sandwiche, le fait qu'ils aient dépassé la date limite d'une semaine ne sembla pas déranger le garçon qu'elle gardait puisqu'il réussit à avaler le sien et la moitié de celui de la jeune fille. Bref, tout se déroula à merveille jusqu'à la fin du repas. Là, Julie proposa gaiment au gamin d'aller jouer avec un groupe d'enfants de son âge qui, d'après ce qu'elle avait pu voir, venait d'entamer une partie de cache-cache. Le gamin s'empressa de les rejoindre, et la rouquine en profita pour sortir son téléphone portable. Ca faisait un moment qu'elle n'avait pas fait un tour sur facebook, et puis, tiens, si elle passait aussi sur tumblr ?

Au bout d'un moment, elle releva la tête de son cellulaire et jeta un coup d’œil aux alentours. Le groupe d'enfants était bien là, à quelques mètre... mais pas le sien. Julie s'approcha pour y regarder de plus près. Non, elle ne s'était pas trompé, il n'était pas là ! Inquiète, elle commença par demander aux enfants. Ils n'avaient aucune idée de l'endroit où se trouvait le gamin et ne l'avaient pas vu depuis un bon moment.

Julie se mit à appeler le garçon un peu partout, criant de plus en plus fort au fur et à mesure que son affolement croissait. Mais personne ne lui répondit - seule une famille qui pique-niquait, agacée par ses hurlements, lui demanda poliment mais fermement de baisser d'un ton.

Après une demi-heure de recherches infructueuses, Julie se résigna. Elle n'y arriverait pas toute seule, c'était au-dessus de ses moyens. Surtout avec la panique qui menaçait de l'envahir d'un instant à l'autre. Réfléchis, Julie. Calme-toi et réfléchis. Qui pouvait-elle appeler au secours ? La première personne qui lui vint à l'esprit était Maddie, mais la rouquine réalisa aussitôt après que sa meilleure amie n'habitait pas la porte à côté... contrairement à Jal. Oui, si elle se rappelait bien, Jal habitait Chiswick, à deux pas du parc.

Julie se félicita de sa capacité inhabituelle à réfléchir vite. Comme quoi, le stress, des fois, ça aide.

La jeune fille sortit son téléphone de sa poche et composa fébrilement le numéro de son amie. « Allez, réponds... » Pas de chance, Jal était 'momentanément indisponible'. Maudissant la malchance qui avait voulu que son amie ne soit pas là au pire moment, Julie passa en revue tous les autres numéros de son répertoire. Elle appela une dizaine de personne, sans plus de succès ; untel était en réunion, untel ne se trouvait pas à Londres, untel ne répondait pas... A chaque échec, la panique de Julie montait en flèche. Au bord de la crise de nerf, elle finit par retenter Jal... qui, cette fois, décrocha

« Oh, Jal ! Si tu savais ce que je suis contente, j'ai bien cru tu ne répondrais jamais, j'ai aussi essayé d'appeler des tas d'autres gens mais personne ne pouvait m'aider... Et comme tu n'habites pas loin, je me suis dit - oui, parce que je suis à St Jame's Park - je me suis dit que tu pourrais venir rapidement... Je ne comprends pas comment ça a pu arriver, une seconde avant, il était là, et une seconde après, il n'y était plus ! Je te jure, ce fichu gosse a disparu comme un lapin dans le chapeau du magicien ! Oh, Jal, et si je ne le retrouvais pas ? Là, c'est sûr, la famille me ferait un procès... Et merde ! Je savais bien que je n'aurai pas dû le laisser jouer à cache-cache avec les autres ! »

Omettant de préciser que l'idée venait d'elle, Julie se lança alors dans une tirade enflammée (et constituée à 99% de jurons) contre son manque de vigilance et, allez savoir pourquoi, les réseaux sociaux. Puis, toujours rageuse, elle intima à son amie de venir le plus vite possible et raccrocha. Elle passa le quart d'heure suivant à se ronger les ongles, et lorsque Jal' arriva, elle songeait sérieusement à attaquer les phalanges.

En la voyant, Jal' se mit à lui faire de grands signes, auxquels Julie répondit nerveusement avant de se mettre à courir dans la direction de son amie. Mais à peine les deux filles étaient-elles arrivées à la même hauteur que Jal' se mit à bombarder Julie de question.

« Je te l'ai dit, il jouait à cache-cache avec les autres gamins, et cinq minutes plus tard il n'était plus avec eux ! Et évidemment, ils n'ont pas le moindre idée de l'endroit où il a pu passer ! »

Julie venait une nouvelle fois de passer de l'angoisse folle à la colère furieuse, et cette fois-ci, elle était dirigée cotre les enfants. Elle avait l'air de considérer que surveiller le garçon était leur responsabilité, et pas la sienne...

Revenir en haut Aller en bas
 
Hide and seek (Julie & Jal)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hide & Seek {Kyle}
» no time to play hide and seek. (ft. fleur)
» hide and seek.
» IV,1 - hide and seek (gargaria)
» Japan Expo 16 du 2 au 5 juillet 2015

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: