Quand Severus rencontre Mimi | pv

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: Quand Severus rencontre Mimi | pv   Lun 30 Déc - 21:46

ENFIN ENFIN une convention pour cosplayers. J’étais déguisée en Mimi Geignarde parce que mine de rien, elle est cool et qu’aussi on m’a dit que je lui ressemblai quand je pouvais m’y mettre. Désolée mais je ne geins jamais. Je suis toujours de bonne humeur. Donc, ma robe grise, mes couettes et mes lunettes rondes, je déambule baguette à la main pour essayer de trouver les acteurs du film sur les Maraudeurs et de leur demander des autographes comme une fangirl parce qu’il ne faut pas rigoler. Puis, après j’irai faire les attractions parce que je suis venue pour ça. Il y a des momes qui braillent, des grands-mères. Je tente tant bien que mal d’avoir un autographe que Lily Evans qui a été bien sotte de choisir James Pot de beurre et des autres avant de repartir pour aller au stand de gaufres car j’ai la dalle. Puis, je me fais bousculer par un mioche qui me fait tomber, j’en perds ma baguette et ma gaufre. Je me relève pour engueuler le gamin avant de tracer mon chemin. Ce n’est qu’en arrivant devant le magasin de souvenirs que je me rendis compte que j’avais paumé ma baguette. « MERDE MA BAGUETTE. » ça me faisait chier. Grandement. Et je ne pouvais pas le dire autrement. Je m’appuyais contre le chambranle de la porte de la boutique avant de voir arriver le gamin que j’avais percuté. Je me tournais doucement vers lui. « Vous êtes.. euh.. vous.. votre baguette » Oh c’est mignon. Il bégaie. Je lui fais un petit sourire avant de reprendre mon dû. « Merci. » Puis, je rangeais ma baguette dans ma poche avant de relever la tête. « Hé mais vous ne seriez pas Severus Rogue dans le biopic ? Je crois que vous êtes le seul de qui je n’ai pas pu avoir d’autographe. » Je fis une petite moue boudeuse avant de fouiller dans mon sac pour en sortir mon carnet. « S’il vous plaiiiiiiiiit, demandai-je en penchant la tête sur le côté et en battant des cils comme une biche. » Il me regarde un moment et semble incapable de dire quoi que ce soit. Je hausse un sourcil avant de pouffer de rire. « Vous.. vous vous appelez pas Mimi, hein ? Ou alors j'écris quand même Mimi ? Et j'ai même pas de stylo sur moi, quel imbécile. Ah, merci ! » Un vendeur lui en donne un et je sautille sur place comme une enfant. « Alors, mh, Mimi, pas Mimi ?.. Pardon, on va recommencer. Vous vous appelez comment ? »  Je pouffe à nouveau avant de toussoter doucement et de dégager mes yeux d’une mèche de cheveux qui me gênait. « Je m’appelle Cassandra. Et merci pour mon compliment sur le costume. » Je battis à nouveau des cils avant de lui tendre le carnet. « Et vous ? C’est Charlie, c’est ça ? » Je me sentais nigaude comme une fangirl stupide alors je me repris. « Je suis désolée. C’est juste que je suis un peu une geek, fan inconditionnelle de la série et j’ai sauté de joie en voyant le biopic. D’ailleurs votre nez est assez semblable à celui du talentueux Alan. Et j’suis certaiiiiiiiine que vous serez formidable. » Je me permets de poser ma main sur son épaule comme pour l’encourager. Trop maternelle comme fille. Il a l’air nigaud. Mais c’est adorable. Si j’avais eu vingt ans peut-être que j’aurai pu être une de ces groupies qui accrochent des posters dans sa chambre en rêvant d’une idylle à la Katie Holmes et Tom Cruise sans le divorce. « Merci, c'est adorable. Vous faîtes une super Mimi Geignarde. Très.. ressemblante. Sauf pour le côté sans matière, bien sûr.. d'ailleurs, désolé de vous avoir percuté tout à l'heure, je ne regardais pas où j'allais. Difficile de le faire ici » Adorable ? J’ai l’air d’une gamine ou quoi ? Ah bah oui. Le costume. « Merci, c’est fait exprès. Et vous savez ce sont mes vraies lunettes. Enfin, elles sont vraies mais je les porte tous les jours quoi. Sauf à la télé. » Puis, pour ses excuses, je les balayai du revers de la main. « Bah offrez-moi un mojito et vous serez tout excusé. » Je crois que je l’ai perdu en mentionnant le mojito, je crois. « Euh.. ouais, ouais, bien sûr ! Maintenant ? Ou ce soir ? Je suis à Londres pour deux jours encore, c'est quand vous voulez » Maintenant c’est moi qui suis prise au dépourvu. Je ne savais pas trop. « Hmm. » Je tournai sept fois ma langue dans ma bouche avant de trouver la réponse adéquate. « Pourquoi pas ce soir ? Je ne serai pas déguisée en Mimi Geignarde. Par contre, vous avez au moins l’âge d’aller dans un bar ? » Oui, il fait si jeune. Et puis je pense qu’on peut aisément me prendre pour… Comment ils appellent ça les jeunes ? Une MILF. Je ne suis pas une MILF. Il me murmure du bout des lèvres « J'ai vingt-trois ans » avant de se mettre à rougir. Oh c’est trop mignon ! « Vous faites juste si jeune. C’est trop chouuuuu. Excusez-moi d’avoir cru que vous faisiez moins. » J’ai envie de lui pincer les joues. J’arrache une feuille de mon carnet avant de prendre un stylo sur l’étalage du vendeur pour y noter mon numéro. Puis, je lui tendis. « J’dois filer et j’pense que vous aussi. Appelez-moi pour ce soir, j’ai toujours mon téléphone sur moi. » Je lui fis un large sourire en attendant qu’il prenne le papier.

uc


Dernière édition par Cassandra E. Bunshell le Sam 4 Jan - 20:09, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
▪ messages : 1175
▪ dispo pour un rp ? : yep (2/3, rudy, you?)
▪ avatar : Pierre Niney
▪ âge : vingt-sept ans.
▪ statut : en couple.
▪ occupation : acteur.

MessageSujet: Re: Quand Severus rencontre Mimi | pv   Lun 30 Déc - 23:17

Tu n'es pas obligé de te rendre à chaque convention chéri. Les mots de sa mère tournaient et retournaient dans la tête de Charlie. Généralement, si, il était obligé mais là, ok, elle avait raison. Il était à Londres pour les vacances — gracieusement accordées par Katherine — et il raffolait de ce genre de conventions où on pouvait croiser toutes sortes de cosplayeurs depuis un bout de temps. Ça datait de bien avant son rôle dans Les Maraudeurs et depuis qu'il jouait Severus Rogue, cet intérêt n'avait fait que redoubler. Sa joie avait été grande, lors de la conférence, quelques semaines plus tôt, lorsqu'il avait découvert les dizaines de Lily Evans et autres Harry Potter à la cicatrice parfaitement tracée. C'était génial, purement et simplement, de regarder ces gens. Ça lui avait toujours donné l'impression de plonger dans un autre monde, impression qu'il retrouvait un peu lorsqu'il enfilait sa robe de sorcier pour aller tourner. Sa mère ne partageait pas cette passion, toute fangirl qu'elle était. D'autant plus qu'on était en pleine période de fêtes et chez elle, c'était sacré. Elle n'avait pas vraiment apprécié qu'il se défile à propos du thé chez mamie pour aller à une stupide convention pleine d'ados boutonneux — her words, not his. Y aurait-elle mis un jour les pieds qu'elle aurait compris immédiatement que ce n'était pas juste un truc d'ados boutonneux.

C'était avec plaisir qu'il avait retrouver l'ambiance de la première conférence, familiale, légère, et les visages familiers et pourtant inconnus des fans grimés en Lily, James, Severus ou même en l'un des membres du Golden Trio. Charlie avait signé quelques autographes, fait quelques photos avant de s'éclipser discrètement. Inutile d'aller crier sur tous les toits qu'il avait besoin de se soulager hein. La chose faite, il reprit le chemin du stand où on les avait installé, Leo, Jessie et lui, incapable de se concentrer réellement sur un seul des bâtiments qui l'entouraient. Ce n'était pas la première fois qu'il mettait les pieds dans le parc mais il n'était pas certain qu'il serait un jour capable d'y venir sans être émerveillé. C'était l'univers de son enfance, de son adolescence. Il avait grandi avec ces personnages qui vagabondaient autour de lui. A cette exception près que Mimi Geignarde n'était pas sensée être.. well, consistante. « P-Pardon » bredouilla Charlie. La fille— non, pas la fille la femme qu'il avait percuté, trop perdu qu'il était dans ses rêveries, se releva et reprit son chemin sans demander son reste. L'acteur la regarda s'éloigner en époussetant sa robe grise, le vouant certainement à tous les diables. Il resta planté là une bonne minute avant de réaliser qu'on l'attendait très certainement au stand. On l'excuserait lorsqu'il expliquerait qu'il venait de croiser Mimi Geignarde en chair et en os.

Charlie était un peu empoté, il le savait, mais il était aussi un grand fan d'Harry Potter et aurait préféré se manger le bitume plutôt que de briser une baguette en marchant dessus. Et c'est précisément ce qui manqua de lui arriver. Découvrant la baguette abandonnée sur le sol au dernier moment, il tituba un instant avant de se rattraper in extremis, provoquant les rires d'un groupe d'adolescents vêtues d'uniformes de Poudlard. Ça avait des airs de déjà-vu, sauf qu'il n'y avait ni caméras, ni lumières cette fois et qu'il était à l'endroit sur ses pieds. Une fois certain de sa stabilité, il ramassa la baguette et jeta un regard par-dessus son épaule. Sans doute appartenait-elle à la Mimi Geignarde — la première qu'il ait jamais vu, en vrai. Elle était sans doute loin mais.. une petite promenade ne ferait de mal à personne. Leo et Jessie s'en sortaient probablement très bien sans lui. Et il avait toujours rêvé de déambuler en ces lieux, sans oublier qu'il pourrait complimenter cette, euh.. dame sur son costume. Il fallait reconnaître qu'elle était très bien grimée.

S'élançant au petit trot dans la direction dans laquelle elle était partie, il crut, après quelques minutes, qu'il ne la retrouverait pas. Après tout, c'était comme chercher une aiguille dans une botte de foins. Il y avait des gens partout. Rectification, il y avait des cosplayeurs partout et il ne savait plus où donner de la tête. N'aurait-il pas entendu un « MERDE MA BAGUETTE ! » sonore qu'il ne se serait jamais arrêté devant cette boutique de souvenirs et jamais il n'aurait pu rendre sa baguette à son propriétaire. Un peu essoufflé, il rejoignit donc Mimi Geignarde, lui tendant son dû avec un grand sourire. Elle avait décidément tout étudié avec soin. « Vous êtes.. euh.. vous.. votre baguette » balbutia-t-il, se rendant compte au dernier moment que vous êtes grisante n'était pas une vanne digne d'être sortie. Surtout à une inconnue. « Merci, lui dit-elle avant, manifestement, de le reconnaître : hé mais vous ne seriez pas Severus Rogue dans le biopic ? Je crois que vous êtes le seul de qui je n’ai pas pu avoir d’autographe » Il hocha la tête en guise de confirmation, incapable de sortir le moindre son. Probablement à cause de ses yeux. Quoi ? Elle avait des jolies yeux, sans compter que c'était les deux seules tâches de couleurs au milieu de tout ce gris. « S’il vous plaiiiiiiiiit » ajouta-t-elle avec la même expression qu'affichaient les jeunes filles à peine majeure qui venaient lui demander de signer leurs posters. De nouveau, il opina du chef, prenant le carnet qu'elle lui tendait. Euh.. « Vous.. vous vous appelez pas Mimi, hein ? Ou alors j'écris quand même Mimi ? Et j'ai même pas de stylo sur moi, quel imbécile. Ah, merci ! lança-t-il au vendeur de la boutique lorsque celui-ci lui en tendit un. Alors, mh, Mimi, pas Mimi ?.. Pardon, on va recommencer. Vous vous appelez comment ? » S'il espérait ne pas passer pour un idiot, c'était raté. La faute à ses yeux.. or something. « Je m’appelle Cassandra, l'informa-t-elle, et merci pour mon compliment sur le costume. Et vous ? C’est Charlie, c’est ça ? » Il acquiesça.. encore une fois. « Je suis désolée. C’est juste que je suis un peu une geek, fan inconditionnelle de la série et j’ai sauté de joie en voyant le biopic. D’ailleurs votre nez est assez semblable à celui du talentueux Alan. Et j’suis certaiiiiiiiine que vous serez formidable » assura-t-elle en lui tapotant l'épaule. Il lui adressa un grand sourire avant d'écrire d'une main un brin tremblotante quelques mots, un compliment sur son costume et ses lunettes plus particulièrement.  « Merci, parvint-il à articuler sans trop de difficulté cette fois, c'est adorable. Vous faîtes une super Mimi Geignarde. Très.. ressemblante. Sauf pour le côté sans matière, bien sûr.. d'ailleurs, désolé de vous avoir percuté tout à l'heure, je ne regardais pas où j'allais. Difficile de le faire ici » Il lui rendit son carnet, avec un sourire qu'il savait idiot. « Merci, c’est fait exprès. Et vous savez ce sont mes vraies lunettes. Enfin, elles sont vraies mais je les porte tous les jours quoi. Sauf à la télé » A la télé ? Il fronça les sourcils. Peut-être l'avait-il déjà vu quelque part mais.. mais difficile d'assimiler ce visage gris à une quelconque célébrité du petit écran. « Bah offrez-moi un mojito et vous serez tout excusé » lança-t-elle avec aplomb. Il manque de s'étouffer en déglutissant. « Euh.. ouais, ouais, bien sûr ! répondit-il, après quelques secondes de surprise. Maintenant ? Ou ce soir ? Je suis à Londres pour deux jours encore, c'est quand vous voulez » Way too enthusiastic but still. « Hmm » Et c'était généralement là que la fille éclatait de rire en le pointant du doigt, ses copines se foutant royalement de la gueule de Charlie derrière. Ça lui était déjà arrivé par le passé. Plus depuis qu'il était un peu connu, c'est vrai, mais pourquoi cette femme-là accepterait-elle d'aller boire un verre avec lui, même si c'était elle qui l'avait proposé ? « Pourquoi pas ce soir ? Je ne serai pas déguisée en Mimi Geignarde. Par contre, vous avez au moins l’âge d’aller dans un bar ? » ajouta-t-elle, manifestement sérieuse. Malgré lui, le jeune garçon piqua un fard. « J'ai vingt-trois ans » marmonna-t-il en s'empourprant. Pourquoi fallait-il toujours qu'on le prenne pour un gamin ? Avait-il l'air si jeune que ça ? « Vous faites juste si jeune. C’est trop chouuuuu. Excusez-moi d’avoir cru que vous faisiez moins » fit-elle. Voilà qui répondait à sa question et ça n'était pas franchement pour lui plaire. C'était quoi, l'absence d'une réelle pilosité faciale ? La coupe de cheveux ? Sa façon de s'habiller ? De marcher ? « J’dois filer et j’pense que vous aussi, reprit-elle, interrompant le fil de ses pensées, appelez-moi pour ce soir, j’ai toujours mon téléphone sur moi » précisa donc la dénommée Cassandra, lui tendant un bout de papier sur lequel elle venait d'inscrire son numéro. Charlie eut une seconde ou deux de flottement avant de prendre ledit numéro. Il faudrait qu'il pense à éviter de la regarder dans les yeux ou il allait finir par bafouiller et avoir vraiment l'air d'un gamin. « Ça marche » dit-il à son tour, lui rendant le sourire qu'elle lui offrait. Si jamais sa mère apprenait qu'il avait rencontré une femme à cette convention — d'accord, rencontrer était un bien grand mot, certes — elle ne s'en remettrait jamais. Enfin, fallait-il d'abord qu'il la revoit, cette femme — Cassandra.. quel joli prénom d'ailleurs — avant d'en parler à sa mère.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]i'm gonna love you now, like it's all i have pulling me further, further than i've been before. making me stronger, shaking me right to the core. i don't know what's in the stars, never heard it from above, the world isn't ours but i know what's in my heart. if you ain't mine i'll be torn apart. i don't know who's gonna kiss you when i'm gone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Quand Severus rencontre Mimi | pv
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand le rêve obsédant devient réalité [PV Severus Rogue ♥]
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» crotti et mimi les p'tites souris
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: