new dawn w/ January Grace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: new dawn w/ January Grace   Dim 15 Déc - 23:49

Compliqué est sans doute le mot qui correspond le mieux à ma vie en ce moment. Du courage et de la force de caractère, il m’en a fallu pour accepter le destin tragique qui me ramena à Londres vendredi, en fin de soirée. Sans Tristan. Parce qu’il est sans doute là, le changement le plus radical. Revenir ici sans Tristan, alors même que je n’y serai sans probablement jamais venu sans lui. Mais pour lui, pour moi, pour Grace aussi, il a fallu que je lui donne raison, lui prouvant alors même que c’était sans doute la dernière chose dont il avait besoin que je lui privilégierais une fille que j’ai adoptée sans demander sa permission, à lui qui pourtant est mon mari. Je me souviens encore de notre été paisible jusqu’à ce fameux coup de fil de ma mère. Qui aurait pu croire une seule seconde qu’un accident de métro tuerait à la fois Gregory et Christine ? Tristan avait beau ne pas apprécier son père plus que ça, le choc a été terrible – de même que l’annonce de la nouvelle et les semaines d’incertitude qui ont suivi. L’enterrement, puis le deuil, le retour en France, et un nouveau coup de fil, à l’aube de notre nouvelle vie, pour m’informer que Megan était morte. Deuxième coup du sort, coup de massue, nouveau deuil et nouvelles responsabilités. J’ai été forcé de récupérer Grace en Angleterre pour la ramener en France où elle a passé les premiers mois avec nous, fréquentant un lycée français international pendant les jours cléments où elle ne pleurait pas sa mère, souffrant de notre propre souffrance et surtout, souffrant du deuil de Tristan qui ne se remettait pas de la perte soudaine de ses propres parents.
La décision n’a pas été simple à prendre et pourtant elle était relativement logique. Et maintenant que je suis de retour en Angleterre avec Grace à laquelle je vais essayer d’offrir un peu de stabilité, il faut que j’évite de penser à ce que mon mari fera, tout seul en France, avec tous ces gens qui lui tourneront autour, avec son humeur instable et tout le reste. Il faut que je me concentre sur mon rôle de père et sur ma carrière. J’aime Tristan, Tristan m’aime, nous survivrons à ça. J’espère juste qu’il me reviendra rapidement.

Je me suis installé chez January, qui a proposé elle-même de nous héberger, le temps que je trouve un appartement dans Londres, mais je n’ai franchement ni l’envie ni la motivation de me concentrer sur les recherches pour l’instant. Il faut que je retourne voir Alan, pour savoir s’il accepterait de prolonger mon stage, de m’offrir la dernière année nécessaire à valider mon diplôme et à devenir avocat. S’il refuse, il faudra que je trouve un autre cabinet, ce qui risque de s’avérer un peu long et relativement compliqué ; cela dit, j’aurais au moins le temps de m’occuper définitivement de la scolarité de Grace à Londres d’ici là. Et de lui trouver un psy. Et de m’en trouver un à moi, aussi. Je soupire et tente de mettre toutes ces pensées de côté alors que je pose le thé que je suis en train de boire pour me lever de ma chaise, laissant un instant ma meilleure amie pour rejoindre la chambre que je partage avec Grace. Nous avons été acheté un lit, avec Jane, spécialement pour elle dans la journée de samedi, et avons aménagé la chambre tous les deux pendant que Grace bouquinait dans le salon, de telle manière à ce qu'elle puisse conserver un minimum d'intimité dans le cadre dans lequel nous vivons. Malgré le confort que j'essaye de lui apporter, je sais qu'elle ne va pas bien. Elle dort mal, toutes les nuits, peine à s’endormir et se réveille régulièrement, ce qui l’empêche en partie de fréquenter le lycée à un rythme normal. J'ai décidé de ne pas la renvoyer tout de suite, et de toute façon, la période n'y est que très peu propice. Son inscription au lycée de Londres est faite, elle le rejoindra dès la rentrée des vacances de Noël, ce qui me rassure à deux niveaux, d'abord parce qu'il est excellent et qu'il se situe non loin de là, et en plus parce que Jane y passe une matinée par semaine pour superviser la chorale. « S'il te plait, Andrea, pas déjà. Je n'ai pas envie de dormir... », elle me supplie presque, le regard anxieux, dans un français parfait, visiblement inquiète à l’idée d’être laissée à ses réflexions dans le noir. Ce que je comprends, facilement, sans aucun doute. Je hoche la tête lentement et lui montre le lit dans lequel je viendrais me coucher un peu plus tard, pour passer une nuit sans doute agitée. « Il faut que tu dormes, Grace. Tiens », je lui dis, en lui tendant un comprimé qu'un psy de Paris a prescrit pour l'aider à calmer les phases d'angoisses. Elle l'avale sans rechigner, visiblement terrassée à la fois par la fatigue et la peur. « Tu peux me réveiller si tu as besoin de moi » J’embrasse son front et me redresse, rangeant son propre livre sur la petite table de nuit. Je quitte la chambre en laissant la porte ouverte, et m’étire une fois dehors, me frottant les yeux. Je suis fatigué moi aussi, mais la perspective de la nuit m’est devenue assez désagréable. Entre les cauchemars où les écarts de Tristan, puis ceux de Grace, puis toutes les pensées qui me tournent dans la tête quand je m’allonge sans m’occuper à droite ou à gauche, mes nuits à moi ne sont pas de tout repos non plus. D’où l’urgence que je me trouve un psy en mesure de réguler le traitement que je prends toujours pour les changements d’humeur – et qui semble, par miracle, efficace pour le moment.

Je rejoins finalement Jane dans le salon et m’installe sur le canapé en soupirant un peu. Je l’ai déjà remerciée cent cinquante fois, mais je ne peux pas m’en empêcher. Aller habiter l’appartement d’Oxford dont la vente est proche aurait été insupportable, et vivre chez mes parents encore plus. Elle m’a sauvé la mise et je ne sais pas si je pourrais un jour la remercier assez. « You’re my hero, you know that ? » Je ris un peu et embrasse sa joue tendrement. Mes amis sont les personnes que je vais fréquenter le plus dans les mois à venir. « Thank you. I wouldn’t have been able to handle the whole situation on my own in a new and empty flat ». Je trahis légèrement ma très basse motivation pour la recherche d’appartements mais je sais qu’elle ne m’en tiendra pas rigueur. « What are your plans for the Winter Break ? », je demande, m’interrogeant toujours personnellement sur ce que je dois faire le jour de Noël – si je dois rentrer, déjà, en France voir Tristan avec Grace, lui demander de venir ici, le laisser faire sa vie et aller chez mes parents, ou bien faire les choses légèrement dans le cercle réduit que je forme avec Grace et éventuellement ma meilleure amie, qui sera cependant sûrement avec son père ce soir là. « Oh My God, so many things! I have it all planned out, just a sec', I'll be right back... » Elle disparait un court instant et je l’entends courir jusqu’à sa chambre. Son enthousiasme me fait plaisir, et c’est sans doute la raison pour laquelle finalement je n’ai pas envie de quitter son appartement. Peu importe ce qu’il se passe réellement, peu importe le fond, ce qui agite mon esprit, ou le sien, la légèreté dont elle est capable de faire preuve me permet de souffrir moins pendant quelques minutes de temps à autre, ce qui n’a sans doute pas de prix. Je ne trouverai sans doute jamais les mots pour la remercier pour ça – ni pour rendre hommage au jour béni où je l’ai rencontré. Nous sommes réellement semblables, même si ma vie a pris un tournant que la sienne n’amorcera jamais, l’excès m’ayant toujours beaucoup plus catégorisé que la plupart des autres gens. Elle revient avec un calendrier qu’elle me montre, et qui est vraiment très rempli. Je fronce légèrement le nez en découvrant le programme de son emploi du temps mais ne ferai aucun commentaire, tout simplement parce que je serai très mal placé pour en faire le moindre. « See, what's in purple is related to the benefit show we're giving at the LSOA, rehearsing, wardrobe fitting, etc... Speaking of which, you and Grace MUST attend. It's this saturday and it's going to be spectacular, I'm so excited about it! Please say you'll come, Andy! » Je ris un peu, et sa façon de m’appeler Andy me rappelle mon mari provocateur abandonné en France. Je n’ai pas le droit d’y penser, cela dit, pas maintenant, et me contente donc d’embrasser son enthousiasme en hochant vivement la tête. « Of course will, I wouldn’t miss it for the world ». Je reporte mon attention sur son calendrier et hausse un sourcil curieux quand elle poursuit. « Um, and what's in red is all the charity work I'll be doing. In green are plans made with friends. In orange are personal training sessions in singing and dancing. And in blue are hairdresser appointments and shopping time. Oh! and, and, in yellow are plans made with dad, including the usual Christmas dinner, as you can see, which of course you and Grace are invited to. » Je souris de nouveau et la regarde cette fois ci droit dans les yeux. Inutile de remercier encore, je sais qu’elle comprendra d’elle-même ce que tout cela signifie pour moi, pour nous, et pour ma propre vie de famille et santé mentale. « I’ll check with my parents what are their plans for the winter break, I don’t know yet. My mother’s feeling quite sad as well, maybe she’d like to have us around for dinner ». Je soupire légèrement et remets mes lunettes en place sur mon nez. « In any case, I think Grace wants to buy a gift for you, she asked me to take her to do some shopping a few days ago. » Je ris un peu à l’idée, me demandant finalement toujours, non sans une pointe de tendresse cela dit, comment j’ai fait pour en arriver là.

uc


Dernière édition par Andrea S. Leroy-Duchesne le Sam 11 Jan - 16:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: new dawn w/ January Grace   Mar 17 Déc - 19:36

Le thé enfin prêt, je le verse dans la théière avec grande attention puis je pose celle-ci dans le plateau où reposent déjà tasses, cuillères, sucre et miel. Je lave rapidement la casserole dont je viens de faire usage et mes mains. Ensuite, plateau en mains, je rejoins mon meilleur ami qui m'attend dans le salon. Je nous sers et m'installe dans ma place habituelle sur le fauteuil, tout en adressant à Andrea un sourire. Il semble pris par ses pensées, ce qui est tout à fait compréhensible. J'ajoute du miel à mon thé, le mélange et le déguste. Brilliant. Je n'aurais jamais cru voir le jour où mon meilleur ami, un de mes plus anciens amis, viendrait vivre avec moi, bien que c'est une chose que j'ai toujours voulu, ce qui est tout à fait normal. Qui n'a jamais rêvé un jour de vivre avec son meilleur ami ou sa meilleure amie ? Mais les circonstances n'ont jamais rendu la chose possible, avant maintenant. Et même si je suis navrée que ce soient de si malheureuses circonstances qui nous ont mené à ce point, je suis plus qu'heureuse d'avoir Andrea à mes côtés. Bien que j'avais encore Tybalt, Al et tant d'autres dans ma vie cette dernière période, ce n'était pas la même chose que si Andrea y avait été également. Avant l'emménagement d'Andy à Oxford il y a environ deux ans et demi de cela, j'étais habituée à son absence physique de ma vie. Mais depuis, j'ai pris l'habitude de le voir souvent. Et quand tu t'habitues à avoir quelqu'un de proche dans ta vie, lorsqu'il s'en va, il laisse une place dans ta vie que tu essaies de remplir mais qui ne peut être réellement rempli que par sa présence.

Andrea s'excuse un instant et se lève, tout comme la veille, pour aller rejoindre la jeune Grace. Je n'arrive toujours pas à croire qu'il se retrouve avec une adolescente de quinze ans, fille de sa cousine, comme enfant légal. Et la pauvre petite, elle vient de perdre sa mère à un âge si critique. Je sais que si j'avais perdu mon père à cet âge-là.... à vrai dire, je ne sais pas. Je n'arrive pas, et en réalité, je ne veux pas imaginer où j'en serais. Je ne peux pas savoir ce qu'elle ressent mais je compatis. Je me rappelle encore quand je l'avais rencontrée pour la première fois un an plus tôt, sa vivacité, sa bonne humeur. A présent de voir sa triste expression par défaut me brise tout simplement le coeur et à chaque fois, un instinct en moi me dicte que je me dois de tout faire pour essayer de décrocher au moins un sourire à cette jeune fille confrontée bien trop tôt à la dure réalité de la vie.

Mon ami ne tarde pas à réapparaître et à venir s'installer à côté de moi alors que je dépose ma tasse à moitié vide dans le plateau. « You’re my hero, you know that ? » me dit-il. Il rit un peu et je ris également. « Awn, thanks, love. » Il m'embrasse sur la joue ce qui me fait sourire. « I wouldn't refer to myself as a hero, but whatever makes you happy. » « Thank you. I wouldn’t have been able to handle the whole situation on my own in a new and empty flat » Je hoche la tête, compréhensive. « Know that you can stay as long as you wish, you're more than welcome. »

« What are your plans for the Winter Break ? » me demande-t-il. Je m'exclame aussitôt tout en me levant « Oh My God, so many things! I have it all planned out, just a sec', I'll be right back... » Je cours sur la pointe des pieds jusqu'à ma chambre, décroche mon calendrier des vacances sur lequel j'ai passé près de deux heures dimanche dernier et retourne avec au salon. Je le lui tends et me mets à expliquer « See, what's in purple is related to the benefit show we're giving at the LSOA, rehearsing, wardrobe fitting, etc... Speaking of which, you and Grace MUST attend. It's this saturday and it's going to be spectacular, I'm so excited about it! Please say you'll come, Andy! » TA REPONSE CHAR ICI. « Um, and what's in red is all the charity work I'll be doing. In green are plans made with friends. In orange are personal training sessions in singing and dancing. And in blue are hairdresser appointments and shopping time. Oh! and, and, in yellow are plans made with dad, including the usual Christmas dinner, as you can see, which of course you and Grace are invited to. »

uc.
Revenir en haut Aller en bas
 
new dawn w/ January Grace
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dawn Of War II
» Amazing grace
» Effondrement de l'école ''Grace Divine''Canapé Vert
» Dawn of war 2 Retribution
» Nouvelle extension de Dawn of war 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: