u.c. w/Henry-Violet-Palo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: u.c. w/Henry-Violet-Palo   Mer 27 Nov - 23:01

VIOLET


« Allons y ! » j’entends mon père hurler depuis le rez-de-chaussée, tandis que je tente assez désespérément de finir de me préparer assez rapidement pour qu’il ne s’énerve pas trop. Il faut dire que je suis tellement excitée de retrouver Palo et des journées qui arrivent – la CONVENTION DOCTOR WHO, ça va être Fantastic ! – que je fais absolument n’importe quoi. En fait, j’essaie de faire tout en même temps et très vite, et pour être tout à fait honnête je ne suis pas particulièrement douée pour ça, ce qui fait que j’ai réussi à me retrouver à enfiler mon gilet à l’envers, à devoir essayer de re-réfléchir à ce dont j’avais besoin – et pour réfléchir, il faut commencer par respirer et se calmer ce qui, là, n’était vraiment pas possible –, ma coiffure était un désastre, et s’il y avait bien un moment où je ne voulais pas ressembler à rien, c’était ce week-end. Je n’avais pas vu Palo depuis des semaines, et le 50ème anniversaire de Doctor Who, ça n’arrive qu’une fois dans une vie (et même qu’une fois tout court, parce qu’après il peut y avoir d’autres anniversaires, mais ce ne sera plus le cinquantième enfin bon). Je décide de tout lâcher, m’immobiliser complètement et respire un bon coup, calmant mon petit cœur complètement affolé. « Violet ! » m’interpelle encore un fois mon père, visiblement agacé. « Une petite minute. » Enfin, plutôt quelques grosses minutes. Parons au plus utile, à savoir avoir une coiffure potable et être habillée correctement. Après quelques petits coups de brosse, j’attrape mon gilet, une grosse veste, mon sac dans lequel je mets tout ce qui me passe par la main, et descends comme à mon habitude à toute vitesse les escaliers, manquant de m’étaler sur le sol pour finalement me retourner vers papa avec un sourire : « C’est bon, je suis prête. On y va ? » Il me sourit en retour et hoche doucement la tête. Une fois en voiture, j’en profite pour enfiler les diverses couches nécessaires pour survivre à Londres en cette dure période de novembre, et en peu de temps nous nous retrouvons devant la gare de Kings Cross. Pas assez vite cependant, puisque nous n’avons que deux minutes d’avance sur le train de Palo, ce qui nous oblige à nous précipiter en courant en direction du quai où elle est censée arriver. Quelques minutes d’attente ne la tueraient pas, me direz-vous ? Certes, mais d’une, ça nous tuerait probablement nous, et ensuite, elle ne nous attendrait absolument pas puisque je voulais lui faire la surprise. Note pour le reste de ma vie : être ponctuel lorsque l’on essaie de surprendre quelqu’un. C’est finalement complètement essoufflés que nous arrivons sur le quai, mais juste à temps pour voir le train arriver en gare. « Je trouve que je te gâte trop, pas toi? Demande-moi un truc invraisemblable que je dise non de temps en temps tiens... » Je rigole un peu et me retourne vers lui, un joli sourire flottant toujours sur mes lèvres. « Tu me gâtes juste ce qu’il faut, non ? Mais si tu y tiens, j’imagine que je pourrai faire un effort. » Je n’ai toutefois pas le temps de réfléchir à ce que je pourrais bien lui demander qu’il refuserait, puisque je suis obligée – bon, d’accord, obligée n’est peut-être pas le bon terme, disons que je ne peux m’empêcher - de me mettre à sautiller en tapant dans mes mains à la vue des wagons qui commencent à s’ouvrir. Je m’agite un peu tandis que la foule se déverse et se répand tout autour de nous, et j’essaie de regarder de partout à la fois, sans parvenir à repérer Paloma. Je commence à me demander si nous ne l’avons pas ratée, ou si elle était bien dans ce train-ci quand tout à coup je l’aperçois, descendant la marche d’un wagon, pas très loin de nous. Sans réfléchir, et en lançant seulement un rapide coup d’œil et un « Papa ! » à papa, qui se tenait à côté de moi et ne semblait pas encore l’avoir vue, je me précipite – ou plutôt tente, ce qui est loin d’être aisé au milieu de tous ces inconnus que j’évite au mieux de toucher – vers elle. Si j’en crois l’air de surprise qu’elle arbore quand je me jette dans ses bras, elle non plus ne nous avait pas encore vus. Je finis toutefois par reposer les pieds au sol, laissant Paloma et papa profiter aussi de ces retrouvailles. « Tu as fait bon voyage ? On est désolés on aurait pu déposer le tardis dans ton appartement mais la partie bigger in the inside n’est pas encore tout à fait au point. De même que le reste, en réalité ça ressemble plus à une cabane de jardin, on travaille énormément sur le projet cela dit. » Ce qui n’était pas tout à fait faux, notre pauvre T.A.R.D.I.S. était encore loin d’être fonctionnel, cela dit il avait une jolie couleur bleu tardis, c’était déjà pas mal, non ? Et puis je suis sûre qu’un jour ou l’autre nous résoudrons ce léger problème de taille. « Oui, franchement, je suis déçue, j’aurai pensé qu’après tous nos efforts, vous pourriez au moins faire ce petit trajet. Mais bon, il me faut accepter l’évidence, vous n’êtes pas encore à la hauteur du Docteur et de sa fille... » J’aurai voulu répondre à Palo, mais j’étais trop occupée à rechigner gentiment et essayer d’éloigner papa de mes pauvres cheveux, pour une fois que j’avais réussi à avoir une coiffure à peu près correcte, il allait complètement me la détruire. Je me contentais donc de faire une petite mine boudeuse à l’égard de Paloma, qui me sourit en retour avant de reprendre, tournée vers papa : « Oh, tu sais, en train ça passe vite. Et puis, c’est vraiment gentil à vous deux d’être venus me chercher à la gare ! Tout va bien pour vous deux ?  » Nous répondons d'un sourire, tout en nous mettant en route vers la maison. La soirée se déroule agréablement, sans réelles surprises, dans une agréable petite routine qui m'avait manqué. Je regarde, avec un mélange d'amusement, désespoir et tendresse, papa tenter - encore une fois et toujours aussi vainement - de préparer le dîner pour nous trois et le laisser malencontreusement brûler. Heureusement, Palo commence à avoir l'habitude je crois, et elle a acquis d'étonnantes compétences en matière de rattrapage de repas, à base de divers assaisonnements et mystérieuses astuces. Quoi qu'il en soit, ensembles ils semblent ne pas trop mal se débrouiller puisque nous obtenons un bon petit repas à aller déguster bien installés dans le canapé. En effet, quoi de mieux qu'une petite soirée tranquille à la maison à re-regarder les meilleurs épisodes de DW tous ensembles la veille de son anniversaire? Anniversaire qui arriva bien vite d'ailleurs, puisque nous nous levons tous aux aurores pour être prêts à temps et ne pas manquer la moindre minute de la conférence. La file d'attente promettait déjà d'être longue, autant s'y mettre le plus vite possible. Papa m'ayant malheureusement interdit de me teindre les cheveux en roux pour la journée - comme quoi, oui, il sait bien dire non, je vous assure... - et revêtant lui-même le costume de Ten, j'avais décidé de faire un peu plus original que les quelques personnages principaux que nous allions assurément croiser toute la journée, et devenir la fille du docteur, Jenny et c'est avec fierté que j'arbore donc ma tenue de petite soldat blonde dans l'interminable file de whovians. Je souris en regardant papa s'amuser avec son screwdriver, et regrette que Jenny n'ait pas d’accessoires plus marrants - je n'avais malheureusement pas pu me procurer ses divers programmes de combat. Toutefois, papa me sortit vite de mes réflexions en remplaçant son screwdriver par un appareil photo :  « Vous voulez prendre une photo? » Je hochais la tête avec enthousiasme avant de me tourner vers Palo avec un grand sourire.  « Ça te dit? Une petite photo Jenny et Oswin ! »



6699ff / mediumpurple / orchid


Dernière édition par S. Paloma Anderson le Mer 27 Nov - 23:50, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: u.c. w/Henry-Violet-Palo   Mer 27 Nov - 23:02


Je souriais en voyant le paysage changer tandis que nous nous approchions tranquillement de Kings Cross, la gare de Londres. Alors que le premier trimestre de l’année s’achevait bientôt, j’avais décidé de rentrer – enfin, je ne sais pas si ce terme convenait encore, ma vie et mon appartement étaient à Cambridge et mes souvenirs d’enfance pour la plupart en Espagne, mais à Londres, il y avait mon père, il y avait les Howard, il y avait ma famille, considérer la capitale comme mon foyer tout autant que Cambridge n’était donc pas si étonnant en fin de compte, mais nous nous égarons - je me rendais donc à Londres pour le week-end. Mais ce n’était pas n’importe quel week-end. Tandis que le vent soufflait encore bien trop à fort à Cambridge, tout le monde était prêt à braver les pires temps possibles et le froid de novembre pour se rendre à l’anniversaire de la plus célèbre série télévisée anglaise, qui fêtait ses 50 ans, et oui je parle de Doctor Who pour les pauvres incultes qui auraient encore le moindre doute à ce stade. J’avais hâte d’arriver, de retrouver Henry et la petite Violet, de pouvoir partager mon excitation avec eux et avoir de longs débats sur la série autour d’un bon dîner, probablement commandé ce soir-là puisqu’il était déjà assez tard et que j’étais la seule à même de préparer un repas mangeable, et pourtant j’étais loin d’être une très bonne cuisinière. Le souvenir des soufflés et gâteaux que nous avions préparé avec Violet au cours de ces dernières années me fit sourire. Cette petite avait du potentiel, bien que sa difficulté à s’écarter même très légèrement des recettes serait sûrement un frein pour ce qui est de préparer des repas simples au quotidien, avec un bon manuel de recettes, elle s’en sortirait sûrement très bien, il ne faisait aucun doute qu’elle ait la rigueur nécessaire. J’avais l’impression de rentrer à la maison, et pourtant je savais à peine comment était la maison dans laquelle j’allais débarquer et passer le week-end. Ce début d’année avait été très chargé pour nous tous, aussi n’avais-je pas pu leur rendre visite depuis leur déménagement à Notting Hill. Apparemment, des cartons et une chambre m’attendaient, mais je ne pourrai sûrement pas m’en occuper avant ma prochaine visite, au vue du week-end à venir. La voix du train – pas de commentaire, vous connaissez tous cette voix - me coupa dans mes pensées, indiquant que nous entrions en gare de Kings Cross. Je rassemblai mes quelques bagages – à savoir une veste, mon sac à main et un petit sac de voyage – et attendis que l’important flot de personnes se précipitant sur les portes comme si leur vie en dépendait soit passé avant de descendre à mon tour et de respirer un grand coup l’air de Londres. Je n’eus toutefois que quelques pas pour profiter de mon arrivée, avant de voir Violet accourir et se jeter dans mes bras. J’eus à peine le temps de lâcher mes sacs pour la rattraper, réflexe qui nous évita toutefois à toutes deux de finir allongées sur le sol. Surprise de la voir ici, je ne pus néanmoins m’empêcher d’arborer un large sourire, et je la serrai avec tendresse contre moi. Cette petite était parfois un peu folle, hypersensible et imprévisible, mais elle m’avait terriblement manqué. Je déposai un baiser sur sa tête, et sans toutefois desserrer mon étreinte, je relevai la tête à la recherche de son père, qui ne devait pas être loin. En effet, celui-ci ne tarda pas à s’approcher avec un sourire bienveillant qui me réchauffa le cœur. Je déposai finalement Violet au sol, pour pouvoir étreindre à son tour Henry. Nous étions moins expressifs que la petite Violet, mais cela ne nous empêchait pas de nous aimer sincèrement, et au fil des années, je me suis mise à le considérer presque comme un père. « Tu as fait bon voyage ? On est désolés on aurait pu déposer le tardis dans ton appartement mais la partie bigger in the inside n’est pas encore tout à fait au point. De même que le reste, en réalité ça ressemble plus à une cabane de jardin, on travaille énormément sur le projet cela dit. » Je souris à ces mots, connaissant déjà ce projet, auquel j’avais travaillé avec Violet. Ce petit coin de jardin était magique, mais pas assez cependant pour réussir à voyager à travers le temps et l’espace malheureusement. Je me demandai un instant comment ils avaient bien pu déménager ça, avant de revenir sur Terre et de répondre à la question en les taquinant : « Oui, franchement, je suis déçue, j’aurai pensé qu’après tous nos efforts, vous pourriez au moins faire ce petit trajet. Mais bon, il me faut accepter l’évidence, vous n’êtes pas encore à la hauteur du Docteur et de sa fille... » dis-je avec un petit soupir. Je souris devant la mine faussement boudeuse de Violet, avant de me tourner vers Henry et reprendre plus sérieusement. « Oh, tu sais, en train ça passe vite. Et puis, c’est vraiment gentil à vous deux d’être venus me chercher à la gare ! Tout va bien pour vous? » Nous continuâmes à discuter joyeusement tout en nous mettant en route vers Notting Hill, où Henry et Violet avaient déménagé il y a quelques mois de ça. Je découvris avec plaisir leur nouvelle maison, absolument ravissante, et étais en train de visiter la chambre qu'ils m'avaient attribué, et où se trouvaient déjà quelques cartons d'affaires que j'avais dû laisser, quand je dus m'interrompre, épouvantée par l'odeur de cramé qui parvenait jusqu'à moi. La tâche ne fut pas aisée mais à nous deux, nous parvînmes à faire un repas plutôt correct, sous l'oeil amusé de la petite Violet. La soirée se déroula tranquillement et l'heure d'aller se coucher vint rapidement, puisque nous nous devions de nous lever aux aurores si nous voulions être à l'heure à la conférence. Une fois prête à affronter les cybermen avec mon joli petit pistolet qui fait de la lumière rose en tant que la ravissante Clara Oswin Oswald, je rejoignis Henry dans le hall d'entrée, plus que convaincant en tant que Ten. Je ne pus m'empêcher de sourire en voyant Violet dévaler les escaliers dans la tenue de Jenny, la fille du docteur. Ils formaient un duo tellement mignon tous les deux. Nous nous mîmes en route et retrouvâmes enfin le lieu de la conférence, à l'autre bout de la ville, et la file interminable de fans qui attendaient déjà. J'observai avec plaisir les différents costumes qui nous entouraient. On retrouvait vraiment de tout, des docteurs, des compagnons, des daleks, des cybermen, des oods. « Vous voulez prendre une photo? » Je me retournai en direction de Henry-Ten et souris devant l'enthousiasme de Violet qui me demanda toute excitée et l'air un tantinet suppliant : « Ça te dit? Une petite photo Jenny et Oswin ! » Je lui souris et répondis avec tendresse « Tu sais bien que je ne peux rien te refuser » avant de relever la tête vers Henry et d'ajouter : « Mais tous les trois, on ne va quand même pas faire la photo sans notre Doctor ! Et puis il y aura bien quelqu'un pour la prendre parmi tous ces fans. »



Dernière édition par S. Paloma Anderson le Mer 27 Nov - 23:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: u.c. w/Henry-Violet-Palo   Mer 27 Nov - 23:14


« Allons y ! » Je lance à Violet que je tente désespérément de faire descendre de sa chambre pour aller chercher Paloma à la gare, mais pas de réponse. Je maugrée un peu tout en me resservant une tasse de thé. Je n’ai décidément pas l’autorité naturelle de David Tennant avec moi aujourd’hui. Je bois une gorgée puis repousse la tasse. « Violet ! » « Une petite minute. » Je lève les yeux au ciel désespéré, je sais très bien à quoi correspond sa notion d’une petite minute et c’est évidemment bien ça le problème. Je bois une nouvelle gorgée de thé jouant avec mon porte clé jusqu’à ce que ma fille se décide enfin à apparaître. Lorsque je l’aperçois, je ne peux pas retenir un sourire sincère qui éclipse bien vite le semblant d’agacement occasionnée par sa lenteur dans la salle de bain. « C’est bon, je suis prête. On y va ? » Je hoche la tête et nous conduit jusqu’à Kings Cross, avec seulement deux petites minutes d’avance sur le train de Paloma, ce qui nous amène assez tragiquement à courir sur le quai, puisqu’il était bien entendu hors de question de la faire attendre alors que Violet voulait la surprendre. C’est donc après un joli sprint que nous apercevons le train arriver en gare. « Je trouve que je te gâte trop, pas toi? Demande-moi un truc invraisemblable que je dise non de temps en temps tiens... » Comme de s’habiller comme Aileen ou de se teindre en rousse pour la célébration des cinquante ans de Doctor Who, ce serait un non assuré.  « Tu me gâtes juste ce qu’il faut, non ? Mais si tu y tiens, j’imagine que je pourrai faire un effort. » Je ris un peu tandis que mon regard se reporte sur le train à quai. Ma très mauvaise vision tente de repérer Paloma parmi la foule de passagers descendant du train, mais je sais pertinemment que Violet m’aura à ce jeu-là. Et c’est évidemment le cas, je ne remarque d’ailleurs Paloma que lorsque ma petite blonde se jette à son cou manquant de la faire tomber à la renverse. Je souris assez bienveillant avant de m’approcher moi-même pour offrir une étreinte amicale à celle que je pourrais avoir adopté finalement depuis le temps puisqu’elle fait inévitablement partie de la famille. « Tu as fait bon voyage ? On est désolés on aurait pu déposer le tardis dans ton appartement mais la partie bigger in the inside n’est pas encore tout à fait au point. De même que le reste, en réalité ça ressemble plus à une cabane de jardin, on travaille énormément sur le projet cela dit. » Je ris un peu ébouriffant les cheveux de Violet pour l’embêter.

Paloma elle se contente de plaisanter.  « Oui, franchement, je suis déçue, j’aurai pensé qu’après tous nos efforts, vous pourriez au moins faire ce petit trajet. Mais bon, il me faut accepter l’évidence, vous n’êtes pas encore à la hauteur du Docteur et de sa fille... » J’échange presque instantanément un regard avec Violet tout en lachant un petit « Hey! » réprobateur, mais pas bien méchant « Oh, tu sais, en train ça passe vite. Et puis, c’est vraiment gentil à vous deux d’être venus me chercher à la gare ! Tout va bien pour vous? »  J’affiche de nouveau un sourire et nous nous dirigeons alors vers ma voiture pour nous fondre dans le trafic londonien assez intense à cette heure. La soirée se déroule évidemment autour d’un petit rewatch non sans théories farfelues et une aide précieuse de Paloma à la cuisine après que j’ai malheureusement laissé cuire trop longtemps le semblant de dîner que j’avais eu la témérité de préparer pour nous trois, et sans l’aide de Violet. Le lendemain matin c’est donc assez tôt que nous rejoignons l’événement faisant la queue longuement au milieu d’autres fans eux aussi vêtus de cosplays. Pour ce jour spécial j’ai décidé d’exploiter de façon bien peu originale ma ressemblance avec David Tennant, en enfilant le costume du dixième docteur tout en jouant avec mon sonic screwdriver et ce sans honte, pour la première fois depuis très longtemps, sans avoir bu une goutte d’alcool. « Vous voulez prendre une photo? » Je demande à Paloma et Violet après avoir sorti mon appareil.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: u.c. w/Henry-Violet-Palo   Mer 27 Nov - 23:31

« Allons y ! » Je lance à Violet que je tente désespérément de faire descendre de sa chambre pour aller chercher Paloma à la gare, mais pas de réponse. Je maugrée un peu tout en me resservant une tasse de thé. Je n’ai décidément pas l’autorité naturelle de David Tennant avec moi aujourd’hui. Je bois alors une gorgée puis repousse la tasse. « Violet ! » « Une petite minute. » Je lève les yeux au ciel désespéré, je sais très bien à quoi correspond sa notion d’une petite minute et c’est évidemment bien ça le problème. Je bois une nouvelle gorgée de thé jouant avec mon porte clé jusqu’à ce que ma fille se décide enfin à apparaître. Lorsque je l’aperçois, je ne peux pas retenir un sourire sincère qui éclipse bien vite le semblant d’agacement occasionnée par sa lenteur dans la salle de bain. « C’est bon, je suis prête. On y va ? » Je hoche la tête et nous conduit jusqu’à Kings Cross, avec seulement deux petites minutes d’avance sur le train de Paloma, ce qui nous amène assez tragiquement à courir sur le quai, puisqu’il était bien entendu hors de question de la faire attendre alors que Violet voulait la surprendre. C’est donc après un joli sprint que nous apercevons le train arriver en gare. « Je trouve que je te gâte trop, pas toi? Demande moi un truc invraisemblable que je dise non de temps en temps tiens... » Comme de s’habiller comme Aileen ou de se teindre en rousse pour la célébration des cinquante ans de Doctor Who, ce serait un non assuré. « Tu me gâtes juste ce qu’il faut, non ? Mais si tu y tiens, j’imagine que je pourrai faire un effort. » Je ris un peu tandis que mon regard se reporte sur le train à quai. Ma très mauvaise vision tente de repérer Paloma parmi la foule de passagers descendant du train, mais je sais pertinemment que Violet m’aura à ce jeu là. Et c’est évidemment le cas, je ne remarque d’ailleurs Paloma que lorsque ma petite blonde se jette à son cou manquant de la faire tomber à la renverse. Je souris assez bienveillant avant de m’approcher moi même pour offrir une étreinte amicale à celle que je pourrais avoir adopté finalement depuis le temps puisqu’elle fait inévitablement partie de la famille. « Tu as fait bon voyage ? On est désolés on aurait pu déposer le tardis dans ton appartement mais la partie bigger in the inside n’est pas encore tout a fait au point. De même que le reste, en réalité ça ressemble plus à une cabane de jardin, on travaille énormément sur le projet cela dit. » Je ris un peu ébouriffant les cheveux de Violet pour l’embêter.

Paloma elle se contente de plaisanter.  « Oui, franchement, je suis déçue, j’aurai pensé qu’après tous nos efforts, vous pourriez au moins faire ce petit trajet. Mais bon, il me faut accepter l’évidence, vous n’êtes pas encore à la hauteur du Docteur et de sa fille... » J’échange presque instantanément un regard avec Violet tout en lachant un petit « Hey! » réprobateur, mais pas bien méchant « Oh, tu sais, en train ça passe vite. Et puis, c’est vraiment gentil à vous deux d’être venus me chercher à la gare ! Tout va bien pour vous deux ? »  J’affiche de nouveau un sourire et nous nous dirigeons alors vers ma voiture pour nous fondre dans le trafic londonien assez intense à cette heure. La soirée se déroule évidemment autour d’un petit rewatch non sans théories farfelues et une aide précieuse de Paloma à la cuisine après que j’ai malheureusement laissé cuire trop longtemps le semblant de dîner que j’avais eu la témérité de préparer pour nous trois, et sans l’aide de Violet. Le lendemain matin c’est donc assez tôt que nous rejoignons l’événement faisant la queue longuement au milieu d’autres fans eux aussi vêtus de cosplays. Pour ce jour spécial j’ai décidé d’exploiter de façon bien peu originale ma ressemblance avec David Tennant, en enfilant le costume du dixième docteur tout en jouant avec mon sonic screwdriver et ce sans honte, pour la première fois depuis très longtemps, sans avoir bu une goutte d’alcool. « Vous voulez prendre une photo? » Je demande à Paloma et Violet après avoir sorti mon appareil.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: u.c. w/Henry-Violet-Palo   

Revenir en haut Aller en bas
 
u.c. w/Henry-Violet-Palo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: