MC ~ ghosts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: MC ~ ghosts   Mer 13 Nov - 20:39


mercer clarke w/ nico tortorella
the characterthe person
→ habite dans leicester square, à londres.
→ âgé(e) de vingt-sept ans.
→ né(e) le 100386 à eastbourne.
→ est scénariste pour doctor who.
→ un t-shirt likes boys.
→ est actuellement en couple.
→ pseudo : johnny, aka cecil hoffman.
→ âge : vingt-quatre ans.
→ comment avez-vous connu le forum ? grâce à darren criss  .
→ code : da vinci.
→ crédits : nicotortorella.tumblr.
→ de quelle couleur sont les petits pois ? je connais pas.



to be or not to be
Depuis qu’il avait quitté le climat humide et froid de l’Angleterre, Mercer avait l’impression d’être entré dans une autre dimension, d’avoir ouvert des portes qui lui étaient restées closes jusqu’alors. Les immenses étendues arides de l’Afrique avaient pris la place de la petite banlieue résidentielle dans laquelle il avait été captif toute sa vie. Finis les repas silencieux en tête à tête avec son père, muet depuis le départ de la matriarche, cette femme sans cœur qui les avait abandonnés à leurs liens inexistants. Oubliée la petite chambre toujours décorée des mêmes posters, reliques d’une adolescence solitaire et rêveuse. Derrière lui aussi sa vie de mensonges, passée à s’inventer un alter-égo plus intéressant que lui, un garçon rieur et charmeur qui avait été admis à Oxford en mentant sur ses ambitions et en trichant aux examens. Mercer Clarke n’existait plus, il avait disparu, pris la fuite, ses jambes à son cou. Dans un énième tour de passe-passe, il s’était volatilisé. Rien ne restait derrière lui que des souvenirs, des amis distants et une famille explosée. Rien ne l’avait suivi, que le vent et son parfum.
Mercer s’était assis sur un rocher. Il avait posé ses chaussures à côté de lui. La chaleur brûlante du désert mauritanien plongeait face devant lui, plongeait dans les vagues bleu marine de l’Atlantique. Et de l’autre côté, les aventures. Mercer s’imaginait déjà loin, en Amérique du Sud. Il se voyait explorer les jungles et découvrir les ruines incas, mayas, les vieux temples qui ne servaient plus, désertés par leurs dieux ancestraux. Il parcourrait les petits sentiers taillés dans la végétation sauvage de la Colombie, du Brésil, de l’Argentine. Il monterait sur les sommets du Chili, qu’il arpenterait de nord en sud, il descendrait dans les crevasses et escaladerait les nuages. Tout seul, encore une fois, mais en même temps accompagné des millions d’autres, de ces fantômes qui l’avaient précédé, dont il ne resterait rien que des traces de pas pratiquement évanouies. Il allait partir.
Mercer était parti. Et il était arrivé. Il avait voyagé, vu, découvert et rencontré. Il avait rempli ses poches et ses bagages de souvenirs, des cailloux, des coquillages, des feuilles mortes, des étoiles filantes, des vieux livres et des technologies extraterrestres. Mercer allait revenir. Assis dans le terminal deux de l’aéroport de Buenos Aires, il attendait patiemment que la voix désincarnée des haut-parleurs annonce le départ de son vol pour Londres. Ses yeux s’étaient fixés sur ses jambes où il avait posé un calepin aux feuilles striées de lignes bleutées. Silencieux, il écrivait avec frénésie. Son écriture était brouillonne, ses lettres trop serrées, trop penchées, pour que quiconque autre que lui puisse y lire quoique ce soit. Mais à en juger par les traits serrés de son visage et l’immense concentration qu’on y lisait, ce qu’écrivait Mercer avait une grande importance pour lui. Les gens se pressaient autour de lui, les valises roulaient et rayaient le sol impeccable. Le monde bruissait, tournait et vrombissait, mais Mercer était plongé dans le monde qui prenait forme sur son calepin. Sans un regard pour ce qui l’entourait, il écrivait, oubliait tout et s’immergeait dans un autre univers.
Autre lieu, autre chaise, et Mercer toujours assis. Le regard perdu dans le vague, il n’émettait aucun son, que sa respiration profonde et haletante. Son cœur battait fort dans sa poitrine. Ses mains tremblaient légèrement, signe d’une agitation intérieure qui le tourmentait. Lorsque la porte s’ouvrit sur la salle d’attente dans laquelle il se trouvait entièrement seul, Mercer leva la tête, les yeux brillants d’un mélange d’appréhension et d’excitation. Face à lui une silhouette sombre. Un homme de grande taille, vêtu d’un costume noir probablement. Mais le regard brouillé par son impatience, Mercer ne distinguait guère ses traits. L’autre n’était qu’une forme floue et imprécise. Mercer se leva et se dirigea vers l’inconnu. Ils se saluèrent et se présentèrent. Mercer oublia instantanément qui était cet homme. Ce dernier lui dit de le suivre et il obtempéra. Le trajet qui les mena jusqu’au bureau où attendait le rendez-vous de Mercer lui sembla interminable. Il entra à la suite de l’autre dans la pièce et salua l’assemblée déjà assise, composée d’un homme et d’une femme tout aussi imprécis que l’homme en costume. Mercier s’assit face à ses interlocuteurs. Leur discussion fut insignifiante d’abord, des présentations générales et impersonnelles, des constatations sans grand intérêt et des sourires polis. On lui demanda ensuite pourquoi il avait postulé pour cet emploi. Mercer se redressa sur sa chaise. Il ouvrit la bouche. Mais au lieu d’évoquer les univers qu’il avait créés de toutes pièces sur son petit calepin, au lieu de raconter les histoires qu’il avait inventées, de leur montrer les toiles qu’il avait élaborées en lui-même, de leur parler des créatures dont il avait dessinés les contours dans son cerveau en ébullition, il ne put qu’articuler que trois ou quatre phrases insipides, des « Ce serait un honneur pour moi que de travailler aux côtés des équipes de Doctor Who. », des « Je voulais entrer dans cet univers que j’aime depuis mon enfance. »
Il n’aurait jamais pensé qu’ils le rappelleraient. Certes, le CV de Mercer n’était pas fourni, mais il avait malgré tout pu y ajouter son travail sur Here Comes The Invasion, un film indépendant de science-fiction qui avait reçu un accueil chaleureux de la critique, même si sa renommée était restée confidentielle. Pour autant, il savait que cette mince feuille de papier était loin d’être impressionnante et il ne pouvait s’empêcher de repenser sans cesse à cette entrevue qu’il avait lamentablement ratée. Il s’était depuis fait une raison : jamais il ne découvrirait les coulisses de Doctor Who, jamais il ne s’élèverait au rang de ceux qui ont, un jour, écrit pour le Docteur. L’appel des cadres de la BBC l’avait décontenancé. Et à la surprise avait succédé une joie hystérique incontrôlable. Peut-être, se mit-il alors à penser, que Mercer Clarke allait enfin être quelqu’un.


Dernière édition par Mercer Clarke le Mer 20 Nov - 8:11, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MC ~ ghosts   Mer 13 Nov - 20:40


that is the question
Rêve ou réalité, toujours est-il que vous êtes chez le psy, allongé sur ce fameux divan, à faire le bilan de votre vie merdique ou parfaite, tout en sachant qu’un développement parfait n’existe pas que nous sommes tous au mieux normalo-névrotiques. Au cours de la séance votre psychiatre aborde différents sujets et c’est en essayant d’être vraiment honnête pour une fois que vous répondez à ces quelques questions, parce qu’après tout il a de jolis cheveux.

→ Dans la vie, on cherche toujours à atteindre un but, quelque chose de vraiment personnel, un idéal de vie, un rêve, quelque chose qui vous rendrait heureux(se) finalement. Pour vous qu’est-ce que c’est ? Je n’en sais rien. Il y a plusieurs choses qui me semblent se rapprocher d’une espèce de paradis sur terre. D’abord, j’aimerais vivre de mon art, vivre de l’écriture. Je sais que j’ai encore beaucoup de chemin à parcourir pour passer du statut de scénariste de second rang à celui de Lars Von Trier nouvelle génération. Il va me falloir du temps, de l’énergie, du travail, et beaucoup de patience. Mais j’ai l’impression d’avoir enfin trouvé ma voie, mon but ; et je sais que quels que soient les sacrifices qui me seront demandés pour atteindre cet objectif, ils en vaudront le coup. Alors qu’importe le temps que ça prendra, je crois que ça y est, je suis prêt à attendre. J’aimerais aussi savoir qui je suis. Depuis toujours je mens. Je mens pour m’en sortir, pour intéresser les gens, pour faire comme si. Ca pèse à la longue. Il faut que je trouve qui est Mercer Clarke, et tout ira mieux.

→ Et qu’est ce qui vous bloque en fin de compte ? Je pense que par habitude, mes mensonges sont devenus des mécanismes automatiques. Qu’ils soient gros (comme des tricheries aux examens par exemple) ou petits, j’ai du mal à me défaire de cette partie de moi qui vire à la mythomanie. Au lieu de m’affirmer, de me connaître, je choisis systématiquement la solution de facilité et je joue un rôle en permanence.

→ Je vois. Est-ce que vous avez des regrets ? Non. (silence prolongé) Non. Je ne vis pas pour les regrets. Bien sûr, si vous êtes un bon psy, et je n’en doute pas une seule seconde, vous saurez que je vous mens. Mais je ne suis pas prêt à étudier ce pan-là de ma personnalité, à disséquer mon histoire pour y découvrir ce à quoi j’ai échoué. Je préfère passer aux lendemains.

→ Qu’est-ce qui vous rends heureux(se) dans votre vie aujourd’hui. Une personne, une passion ? Mon travail, en partie, oui. J’ai la chance de travailler sur le plateau de Doctor Who – pas vraiment sur le plateau, plutôt dans les bureaux de la production. J’y ai trouvé un poste de scénariste, même si je n’ai pas une grande place dans le processus. C’est quand même un bonheur de pouvoir travailler dans les coulisses de cet univers qui nous est si familier, de pouvoir raconter ces histoires qui font rêver tant de monde. Oh bien sûr, Moffat est un con et il écrit mal, mais je ne vais pas cracher dans la soupe, je suis quand même très heureux. Et puis j’ai la chance d’avoir rencontré quelqu’un, un garçon gentil, qui me donne des frissons.

→ Et est-ce que vous vous sentez seul parfois ? De moins en moins. (grand sourire) Avant, oui, tout le temps. J’avais ce sentiment oppressant d’être seul dans l’infini des galaxies. Mais aujourd’hui, ça a un peu changé. Je mens moins, je joue moins la comédie, ça aide. Et puis être en couple, ça enlève un peu de solitude, du moins je crois. Et le fait d’avoir trouvé ce que j’aime, ce que je veux faire, c’est indiscutable que ça m’aide à trouver ma place. Et puis entouré des millions de londoniens, c’est difficile de se sentir seul… Même si, je dois avouer que de temps à autre, j’apprécie la solitude de mon salon, enfoncé dans mon pyjama en coton, un thé noir dans une main, une télécommande dans l’autre, et un film de David Lynch dans le lecteur DVD.

→ Rien d’anormal je vous rassure, mais dîtes moi, qu’est ce que vous attendez des autres, qu’ils vous aiment, qu’ils vous comprennent ou qu’ils vous respectent ? On ne peut pas attendre les trois en même temps ? Vous êtes drôlement manichéen comme psy, vous. Mais si je devais choisir, je dirais que je préfèrerais qu’ils me respectent pour qui je suis, ce que je suis et ce que je fais.

→ Et qu’est ce que vous attendez de vous même ? Je veux m’améliorer. Je suis, comme tout le monde, loin d’être parfait, et mes défauts sont ce qui m’empêche de m’améliorer et d’avancer. Alors mon objectif, c’est de parvenir à me détacher de mes travers, il faut que j’y parvienne, sans quoi je resterais toujours bloqué dans les mêmes mécanismes qui me suivent depuis longtemps. Mon long voyage dans l’hémisphère sud m’a déjà, il me semble, débarrasser d’une partie d’entre eux, mais le chemin est encore loin d’être terminé…

→ Et Peut être que vous vous en demandez trop. Qu’en pense votre entourage ? Je ne crois pas, non, c’est ce vers quoi nous devons tous tendre : devenir meilleurs. On est tellement imparfaits, tellement défectueux, qu’on ne peut que s’améliorer. Si on se contente du statu quo, alors comment est-on censé évoluer, se transformer ? Et je pense que mes proches seront relativement d’accord avec moi, même si j’avoue ne leur en avoir jamais parlé.

→ Est ce que vous sentez soutenu dans vos choix par votre famille et vos amis ? En général oui. Mon père aurait préféré que je fasse carrière ailleurs, que je devienne instituteur ou courtier en assurances, mais honnêtement, je ne me voyais pas dans un de ces boulots « normaux » qui auraient probablement fini par m’accaparer complètement. Alors il fini par l’accepter, même s’il ne comprend pas. Et heureusement, mes amis, anciens comme nouveaux, me soutiennent entièrement, de même que mon petit ami. C’est un sentiment euphorisant que de se savoir entouré quand on occupe un poste comme celui-ci, qui peut se terminer rapidement. Je sais au moins que si je dois prendre d’autres décisions difficiles ou faire des paris risqués, j’aurais des gens derrière moi.

→ Bien, nous continuerons la semaine prochaine si vous voulez bien, n’hésitez pas à m’appeler si vous avez un souci d’horaire.


Dernière édition par Mercer Clarke le Mer 20 Nov - 8:30, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MC ~ ghosts   Mer 13 Nov - 20:45

LE PSY C'EST MOI Arrow
BIENVENUUUUUUUUUUUUUUUE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MC ~ ghosts   Mer 13 Nov - 20:48

JE VAIS AIMER LES SÉANCES JE SENS...
Merci heart Et merci pour votre aide hier heart heart 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MC ~ ghosts   Mer 13 Nov - 20:52

Bienvenue sur ttr & bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MC ~ ghosts   Mer 13 Nov - 20:54

bienvenuuue sur ttr ! bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MC ~ ghosts   Mer 13 Nov - 20:55

Bienvenue parmi nous
Bon choix pour tortorella !!!
Et bon courage pour ta fiche !
N'hésite surtout pas à nous rejoindre sur la chat box et à nous poser la moindre question !!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MC ~ ghosts   Mer 13 Nov - 20:55

Merciiii  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MC ~ ghosts   Mer 13 Nov - 21:00

Bienvenuuuuuue & bonne chance pour ta fiche
J'adore l'idée de ton perso by the way :heart:Et je pense que y a moyen de se trouver un lien avec mon autre personnage, Lola, elle est scripte et veut devenir scénariste. Mais j'ai pas vraiment d'idée de lien, du coup je me voyais mal poster dans ton sujet pour dire bonjouuuur je veux un lien mais j'ai absolument aucune idée k bye :like:Mais je me suis dit que je pourrai me permettre de le faire sur ta fiche de liens, quand tu seras sur le forum :arrow:Mais voilà que je le fais carrément sur ta fiche, kinda xDD
BREF

Also, la plus belle signature de tous les temps en effet xDDDDD
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MC ~ ghosts   Mer 13 Nov - 21:14

YAY une nouvelle copine.  Nan mais on trouvera, t'inquiète, entre scénaristes en herbe.
(te moque pas donna )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MC ~ ghosts   Mer 13 Nov - 21:21

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MC ~ ghosts   Mer 13 Nov - 22:09

     
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MC ~ ghosts   Mer 13 Nov - 22:58

SERIOUSLY OMG ?????? alors ça, pour un retour, c'est un retour apozjefqmsjkhngsmderg I CAN'T BELIEVE IT
Bienvenuuuuuuuuuuue & bonne chance pour cette nouvelle fiche J'adore déjà l'idée de perso, je viendrais te squatter avec mon actrice baby dès que tu auras terminé
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MC ~ ghosts   Mer 13 Nov - 23:22

       GAAAAAH.
Squatte-moi  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MC ~ ghosts   Mer 13 Nov - 23:29

TEKATE j'y compte bien
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MC ~ ghosts   Mer 13 Nov - 23:29

JE VIENS TOUT JUSTE DE PERCUTER !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! REEEEEEEEEEEE DU COUUUUUP
Coucou, c'est Lemon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MC ~ ghosts   Mer 13 Nov - 23:31

bienvenue sur le fofo *-* nous faudra un lien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MC ~ ghosts   Jeu 14 Nov - 7:20

NICCCOOOOOOOOOOO !
RE-bienvenue parmi nous (peut-être tu te souviens, j'étais Dénys Allan-Sykes) !
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MC ~ ghosts   Jeu 14 Nov - 8:33

TOUT LE MONDE A CHANGÉ DE TEMPS !
(Louhan, ouiii je me souviens, nos personnages étudiaient la même chose) (la philo je crois)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MC ~ ghosts   Jeu 14 Nov - 10:27


Bon retour parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MC ~ ghosts   Jeu 14 Nov - 12:03

RE COUCOU TU NOUS A MANQUE 7 NATH DANSE DE JOIE DEPUIS HIER SOIR KEUR
j'étais camille si tu te souviens haha
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MC ~ ghosts   Jeu 14 Nov - 19:13

bienvenuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MC ~ ghosts   Jeu 14 Nov - 20:35

OMG MAIS C'EST TOIIIIIIII

Re-bienvenuuuuue Et quel bon choix de personnage et d'avatar, donc, je kiiiiiffe
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MC ~ ghosts   Ven 15 Nov - 8:52

Je reconnais presque tout le monde (oui je me souviens de Camille, le grand rival de toujours de Cecil), vous êtes toujours aussi belles !

Merci à tout le monde en tout cas    
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MC ~ ghosts   Ven 15 Nov - 20:04

you're welcome hereee ♥
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: MC ~ ghosts   

Revenir en haut Aller en bas
 
MC ~ ghosts
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» AYDEN&SNAKE ◭ Ghosts of the past
» Monsters are real, and ghosts are real, too. ▬ jéricho
» ghosts that we knew (posy)
» A ghost story [pv Iako/mission rang C]
» Angelina. → Do you believe in ghosts ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: