trouveruntitredemain w/ roxanne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: trouveruntitredemain w/ roxanne   Sam 26 Oct - 1:37


La journée a été longue. Les enfants ont décidé de tester mes limites aujourd’hui et je me suis retrouvé plus à jouer la police, en les surveillant qu’au prof. Je n’aime pas cette partie du métier car l’enfant n’est plus dans l’optique d’apprendre quelque chose. Je dis au revoir aux derniers enfants que j’ai raccompagnés à la porte et me redirige vers ma classe. Il faut que je reste encore un peu pour travailler puis je pourrai rentrer à la maison pour regarder the walking dead. Je commence à récolter les quelques travaux que nous avons pu effectuer aujourd’hui pour les rassembler dans leurs classeurs quand on toque à ma porte. Emma ouvre la porte et asse la tête dans l’entrebâillement. « Une maman voudrait te voir. Elle insiste beaucoup pour que ça se fasse maintenant. » Je fronce les sourcils en relevant la tête avant d’hausser les épaules. « Fais-la entrer. » Je retourne à mon bureau me demandant qui a tant besoin de me voir maintenant. Le regard sur la porte qui s’ouvre, je m’accroche à mon bureau pour éviter de sursauter à l’apparition de Roxanne. Ça n’annonce rien de bon pour moi. Je retiens ma respiration, en me demandant si ce n’est pas une hallucination, une blague de sa part. En quittant Cambridge et son campus, je croyais lui échapper, elle et d’autres. « Cela fait un sacré moment dis-moi. » Je déglutis et acquiesce. « Effectivement. » Je me relève et remonte mes manches, signe que je ne suis pas du tout à l’aise avec la personne en face de moi. « Roxanne… Tu ne peux pas te pointer comme ça à l’école et mentir à mes collègues pour me voir. »                    

Elle hausse les épaules comme si elle se moquait de savoir ce qu’elle pouvait faire ou ne pas faire. Mentir à ce point-là pour m’avoir, m’effraie. Je ne peux pas dire que je m’étais habituée à son harcèlement mais je pensais lui en avoir terminé pour de bon avec toute cette histoire. Certes, elle restait sur un échec mais elle pouvait passer à autre chose. Je n’étais pas intéressé. « J'ai pas fait de mal. Et puis, soyons honnête, si tu avais su que c'était moi, tu aurais fuis par la fenêtre. » J’acquiesce vigoureusement en ricanant. Elle n’a pas tort. Je soupire et m’appuie contre mon bureau. « Je sais que tu n’as pas fait de mal, mais tu ne peux pas faire ça. Ce n’est plus comme à la fac où on peut faire ce qu’on veut. Puis il va aussi falloir penser à arrêter ce jeu. » Je relève les yeux vers elle pour la fixer, montrer que ça suffit maintenant. « Je sais que tu t’amuses mais ça ne me fait pas rire. Il faut savoir s’arrêter à un moment. » Elle baisse son regard, et un instant, je me sens coupable d’être aussi dur. Je me reprends assez vite, n’oubliant pas qu’elle ne sait pas prendre un non pour un non. « Je ne suis pas venue ici pour cette histoire. Je suis venue ici parce que j’essaye de partir sur de nouvelle base. Depuis l’attentat… » Elle fait une petite pause et je me sens de nouveau coupable. J’avais oublié qu’elle avait été en première ligne lors de ces attentats. Je passe une main dans mes cheveux, espérant ne pas faire de gaffes. « … j’ai beaucoup de difficulté à aller de l’avant. » J’acquiesce et lui souris timidement. Je fais quelques pas en avant pour me rapprocher et poser une main sur son épaule. « Je suis désolé, Roxanne. » Je souris de nouveau. « Tu sais, je suis sûr qu’on pourrait être ami. Mais pour ça il faudrait que tu me promettes d’arrêter de vouloir me mettre dans ton lit. » Elle sourit et je me surprends à pense qu’elle est jolie. Je me fige, m’interdisant ce genre de pensées, sinon je suis bon pour tout recommencer depuis le début et dire adieu aux efforts qu’elle fait. « Tu sais que ce n’est pas si facile d’aller contre sa propre nature. Une partie de moi te veut dans mon lit, alors qu’une autre n’a jamais cessé de vouloir être fidèle à mon fiancé. Tu sais, ce n’est pas spécialement toi. Je suis quelqu’un d’obstinée et lorsque je veux un homme, il me le faut. D’ordinaire, j’avoue que tout le monde cède. Tu es le seul à me résister et cela m’a toujours rendu en chasseuse. Je sais que c’est mal, je sais que ce n’est pas bien, mais c’est plus fort que moi. » J’hoche légèrement la tête. Je ne m’étais pas rendu compte que c’était aussi grave, on va dire. Je savais que je n’étais pas le seul mais pas que c’était quelque chose qu’elle ne maitrisait pas vraiment. Je regrette presque de ne pas avoir cédé, me sentant coupable encore une fois d’être en quelque sorte responsable de ce qui nous arrive. « Mais depuis que j’ai failli mourir, je veux changer, je veux être différente, je veux être une femme bien pour mon fiancé qui m’a toujours soutenu malgré ma … disons dépendance. » J’acquiesce de nouveau et souris. « Je suis désolé Roxanne, je ne m’étais pas rendu compte… » Décidément, je m'excuse beaucoup aujourd'hui. Je passe une main dans mes cheveux faisant quelques pas en arrière. « Je peux faire quelque chose pour t’aider ? »                                      

UC


Dernière édition par Timothy E. Scott le Dim 22 Déc - 21:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: trouveruntitredemain w/ roxanne   Jeu 31 Oct - 17:54

Peu à peu j'essaye de remonter la pente fasse à cet attentat. Les médicaments font peut-être effet. Enfin bref, dans la thérapie, mon psy m'a demandé de me concentrer sur une tache qui me tenait à coeur et que je n'ai pas peu terminer. Bien entendu, faire une partie de jambe en l'air avec lui était inabouti mais je ne pouvais pas me permettre de jouer avec lui, j'avais besoin de son aide pour avancer mais une autre personne s'offrait à moi, j'ai nommé Tim, mon ancien collègue à la fac. J'ai appris qu'il était devenu instituteur et rien de mieux que de se faire passer pour une maman pour le voir. J'étais bien décidée à le mettre dans mon lit et pour cela j'avais déjà ma petite idée de comment faire. Pour la première fois depuis l'accident je m'étais coiffée avec de belle boucle et avais enfilée un jean serré avec une jolie chemise transparente noir avec un joli soutien-gorge noir. J'étais sexy et je devais bien reconnaître que cela me faisait du bien de me retrouver dans cette situation. Il me restait encore ces horribles cicatrices sur le visage. Lorsqu'il m'autorisa à entrer, j'arrivais avec un grand sourire en entrant. « Cela fait un sacré moment dis-moi. » dis-je avec un clin d'oeil.

« Effectivement. » Je suis amusée de voir sa réaction mal à l'aise. Il n'a de toute évidence pas changé. Je ne sais pas si l'objectif de se revirement de carrière était pour changer mais cela n'était pas totalement réussi de toute évidence. « Roxanne… Tu ne peux pas te pointer comme ça à l’école et mentir à mes collègues pour me voir. » J'eu un sourire et j'haussai les sourcils en signe d'affirmation. Il avait totalement raison. « J'ai pas fait de mal. » commençai-je simplement. « Et puis, soyons honnête, si tu avais su que c'était moi, tu aurais fuis par la fenêtre. » Je n'étais pas idiote, je savais parfaitement que je l'avais toujours mis super mal à l'aise avec mon côté super entreprenant et cela m'amusais vraiment. Dans cette situation, j'avais la sensation de retrouver une petite part de moi.


« Je sais que tu n’as pas fait de mal, mais tu ne peux pas faire ça. Ce n’est plus comme à la fac où on peut faire ce qu’on veut. Puis il va aussi falloir penser à arrêter ce jeu. » Je le regardai d’un air innocent feignant de ne pas comprendre ce qu’il voulait dire. Je savais que je n’avais pas été très cool avec lui, j’avais été un peu en mode harceleuse, je devais bien le reconnaître. Mais je devais en théorie avoir changé. Même si mon but était toujours le même, je tenais à avoir une approche différente. « Je sais que tu t’amuses mais ça ne me fait pas rire. Il faut savoir s’arrêter à un moment. » Je baissais le regard tout en m’approchant doucement. Je restais cependant à bonne distance pour qu’il ne se sente pas trop agressé. J’avais depuis peu compris que je m’étais montrée beaucoup trop agressive dans mon approche, je me devais de me montrer plus subtile. « Je ne suis pas venue ici pour cette histoire. Je suis venue ici parce que j’essaye de partir sur de nouvelle base. Depuis l’attentat… » je fis une pause et je déglutis difficilement. « … j’ai beaucoup de difficulté à aller de l’avant. »

« Je suis désolé, Roxanne. » Le visage toujours tourné vers le sol, je ferme les yeux de soulagement lorsque je sens sa main sur mon épaule. Je dois reconnaître ne plus savoir moi-même à quoi je joue. Suis-je sincère ? ou est-ce qu’il s’agit encore d’un stratagème pour le séduire ? Pour le moment, je n’en avais aucune idée et je ne préférai pas trop me poser de question, de peur de me décevoir moi-même. « Tu sais, je suis sûr qu’on pourrait être ami. Mais pour ça il faudrait que tu me promettes d’arrêter de vouloir me mettre dans ton lit. » j’eu un léger sourire. « Tu sais que ce n’est pas si facile d’aller contre sa propre nature. Une partie de moi te veux dans mon lit, alors qu’une autre n’a jamais cessé de vouloir être fidèle à mon fiancé. Tu sais, ce n’est pas spécialement toi. Je suis quelqu’un d’obstinée et lorsque je veux un homme, il me le faut. D’ordinaire, j’avoue que tout le monde cède. Tu es le seul à me résister et cela m’a toujours rendu en chasseuse. Je sais que c’est mal, je sais que ce n’est pas bien, mais c’est plus fort que moi. » Je fis une pause et eu une grande déglutissions. « Mais depuis que j’ai failli mourir, je veux changer, je veux être différente, je veux être une femme bien pour mon fiancé qui m’a toujours soutenu malgré ma … disons dépendance. »

« Je suis désolé Roxanne, je ne m’étais pas rendu compte… » Je ne lui en voulais pas vraiment. Après tout, peu de personne se rendait vraiment compte. Comment pouvait-on voir que j’avais un problème de dépendance alors que je semblais bien en apparence. Je pouvais comprendre que cela pouvait surprendre et j’étais heureuse de voir qu’il me croyait, ce qui n’était pas toujours le cas, je devais bien le reconnaître. « Je peux faire quelque chose pour t’aider ? » « Coucher avec moi. » répondis-je du tac au tac avant d’avoir un léger rire. « Non, je rigole. » Du moins, à moitié. « Pardonne moi pour le harcèlement que je t’ai fais. Je m’en veux de t’avoir rendu la vie dure. » Je baissais le regard tout en plaçant une mèche de mes cheveux derrière mon oreille.

en cours
Revenir en haut Aller en bas
 
trouveruntitredemain w/ roxanne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Roxanne Weasley [validée]
» Hello, can I kiss you? ▲ Roxanne
» Topic de roxanne :)
» ROXANNE petite caniche parfaite 9 ans CCDM (30) ADOPTEE
» Merry Christmas or not ♦ Roxanne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: