(f) ROSE LESLIE; I never thought you would trust barbiturates more than me.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: (f) ROSE LESLIE; I never thought you would trust barbiturates more than me.    Mer 2 Oct - 12:57

Abigail
Gordon

29 ans; hétérosexuelle;
affectueuse impatiente extravertie capricieuse pleine de vie bavarde
. . . . . . . . . . . .

pourquoi prendre ce personnage ?

parce que si vous lisez ça et que vous ne le faites pas, votre hamster se suicidera dans les 72 heures en se jetant dans un mixer. Will it blend ?

Et aussi parce qu'Abby, c'est presque une partie d'Adam à elle-même. En m'inscrivant ici, je suis venue avec cette idée de lien, celui qui les relie, j'y pensais déjà depuis pas mal de temps et j'ai vraiment envie de jouer ça. Comme vous pourrez le constater si vous faites un détour par ma fiche de présentation, elle y apparaît partout, tout le temps, et j'ai donc vraiment besoin d'elle. Je pense qu'elle peut être intéressante à jouer, aussi, étant donné que je lui donne une direction relativement originale - une suicidaire, je n'en ai pas encore rencontrées beaucoup dans mes rps - mais aussi assez large. Vous pourrez choisir le pourquoi du comment, vous pourrez la faire évoluer comme vous le souhaitez, qu'elle redevienne l'Abby joviale qu'il a toujours connu ou que tout cela la fasse changer radicalement, pour de bon.

Et aussi parce que je vis en Suisse et que je peux vous ouvrir des comptes bancaires en douce en deux temps trois mouvements, moyennant l'adoption de mon pévario.

sum-up
Abby peut être anglaise, écossaire ou irlandaise, au choix, avec une préférence pour les deux premiers malgré tout. Elle a passé toute sa jeunesse à Cumwhinton, petit village au nord de l'Angleterre, où les familles Gordon et Rochester habitaient des maisons mitoyennes. Je la vois bien fille unique avec des parents un peu bohème, ou alors, au contraire, très occupés professionnellement, dans la médecine, la finance, les affaires ? Ils étaient malgré tout présents pour elle et ont toujours soutenu ses choix.

Abby est - était - une petite boule d'énergie, de joie, de bonne humeur. Elle a toujours le mot pour rire, pour rêver, pour être gentille.  Elle est maligne mais surtout rêveuse - je la vois bien comme une artiste, une peintre, une sculptrice, une comédienne, un mélange de tout ? Elle est le genre de fille qu'on ne peut pas ne pas apprécier, adorable comme tout, même si elle a tendance à papillonner dans tous les sens et à vite oublier tout et n'importe quoi.

Elle est arrivée à Londres à l'âge de 18 ans, avec Adam dans ses bagages. Ils ont pris un appartement ensemble et elle a pu ou commencer une formation dans une école d'art - par exemple, à vous de voir si vous gardez le domaine artistique ou non -, ou enchainer les petits boulots, ou rester à la maison, élever leurs huit chats et peindre sur les murs toute la journée.

Récemment, elle a fait, contre toute attente, une tentative de suicide. C'est Adam qui l'a retrouvée, allongée dans leur salle de bains. Depuis, silence radio envers lui; du coup, libre à vous de choisir pourquoi elle a fait ça. Une maladie qu'elle vient de découvrir ? Un chagrin qu'elle cachait depuis longtemps ? Une crise de dépression foudroyante ? À vous de voir ce qui rendrait votre personnage le plus intéressant à jouer. À savoir que, si vous prenez ce scénario, le rp reprendra au moment où Abby ressortira de l'hôpital psychiatrique où elle se trouve actuellement.  

Je vous invite à aller lire ma fiche si Abigail vous intéresse encore, maintenant que vous en êtes à ce point, je pense que vous pourrez y trouver une ou deux petites choses supplémentaires, et puis, il sera sûrement plus facile de cerner ce que je vois en elle en situation plutôt que par la piètre description que mon cerveau vient de vous servir.  

adam rochester (w/ james franco)
Adam et Abby se connaissent depuis pour ainsi dire toujours. Leurs familles respectives étaient voisines et les deux se sont donc côtoyés dès leur plus jeune âge. Une solide amitié les a toujours unis et il était rare qu'un jour se passe sans que l'un voit l'autre; on leur reprochait d'ailleurs souvent d'être constamment collés l'un à l'autre. Ils ont toujours tout partagé, les secrets, les vacances, les confidences, les conneries, les rires et les pleurs. Bref, une relation sans faille, sans ombre au tableau, que rien n'a entaché, pas même l'adolescence et tout ce qui l'accompagne et aurait été susceptible de mettre en péril leur amitié, ou encore l'âge adulte, où leurs chemins auraient pu se séparer au moment de quitter le domicile familial ; au contraire, les deux compères sont partis ensemble à Londres, le plus naturellement du monde, et se sont installés dans un même appartement, ce qui paraissait évident pour tout le monde.

Seulement, il y a quelque temps, Adam est rentré chez eux, s'attendant à tomber sur sa meilleure amie telle qu'il la connaissait, souriante, enjouée, mais c'est allongée dans la salle de bains, inconsciente, une boîte de somnifères vidée à ses côtés, qu'il l'a trouvée. Il a, bien évidemment, fait le pied de grue aux urgences où elle a été admise, mais n'a fait essuyé que des refus lorsque Abby est revenue à elle et qu'il souhaitait aller la voir, d'abord par les médecins et infirmières, mais aussi, par la suite, par la famille d'Abigail - et donc d'elle-même. Adam ne comprend pas ce qu'il se passe, il n'a pas pu la voir ou lui parler depuis sa tentative de suicide et les informations, ne serait-ce que quant à l'endroit où se trouve Abby ou son état de santé, lui parviennent au compte doute, à force d'insister auprès de sa famille ou des personnes qui s'occupent d'elle. De même lorsqu'il essaye de la contacter directement ; elle l'ignore, simplement. Mais les choses risquent de bientôt changer, son séjour en hôpital psychiatrique prendra bientôt fin et, inévitablement, Adam finira par la revoir. Reste à voir pourquoi Abby a agi de la sorte et quelles conséquences cela va avoir sur leur amitié.
prénom prénom nom (w/ avatar)
blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah
prénom prénom nom (w/ avatar)
blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah
prénom prénom nom (w/ avatar)
blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: (f) ROSE LESLIE; I never thought you would trust barbiturates more than me.    Mer 2 Oct - 12:57

recherche de liens

il lui faut des amis, pourquoi pas de la parenté, et toute autre idée que je ne saurais trouver mais qui vous sera peut-être venue  
Revenir en haut Aller en bas
 
(f) ROSE LESLIE; I never thought you would trust barbiturates more than me.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» › RECENSEMENT DU 20/04 AU 04/05
» (F/LIBRE) ROSE LESLIE
» CYBELE-REMUS RASZENAM-LOTT ► rose leslie
» (F) Rose Leslie ▬ Best friends and Little Sister
» Rose Leslie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: