Donuts. Is there anything they can't do ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: Donuts. Is there anything they can't do ?   Mer 2 Oct - 10:07

Huit heures, le commun des mortels londoniens se pressent comme des sardines dans un métro qui pue bon la grande ville et le soulard qui y a rendu son whisky au rabais la veille au soir, mais moi, je n'aspire qu'à me ficher au lit, regagner quelques heures sur le terrain miné qu'est devenu mon sommeil ces dernières semaines. Mais non. Mon lit m'attend, esseulé, négligé, là-bas, dans ma chambre, je jurerais presque l'entendre geigner des lamentations d'une voix brisée par le délaissement, mais non. Je suis à quatre pattes au milieu du salon, à rechercher l'autre quatre pattes qui manquait à l'appel lorsque j'ai ouvert la boîte de paté pour chat, un peu plus tôt. Le rouquin, qui ne manquait pourtant jamais un rendez-vous matinal avec sa gamelle, n'avait pas non plus surgi de son repère au-dessus du sèche linge lorsque j'y avais volontairement risqué ma main, préférant offrir en sacrifice pour ses griffes un doigt ou deux plutôt que de rester dans l'ignorance et de laisser l'inquiétude s'opposer à ce que je me laisse tomber dans les bras de Morphée si je me contentais d'aller me coucher, supposant qu'il finirait bien par se montrer. Rien sous le canapé, rien sous le tapis non plus - j'en suis arrivé au point où, oui, j'ai vérifié s'il ne s'était pas découvert des talents d'applatissement hors norme... Ou des petits poings, pour tocquer aux portes. Je me redresse, sourcils froncés, pris de doute, et me dirige lentement vers l'entrée, d'où viennent de me parvenir deux coups bien distincts. La main sur la poignée, j'entrouve à peine le battant, la mine à la fois interdite et pleine d'espoir.  « ... C'est toi, Sammy ?!  » Je laisse mon espoir se faire écraser par la lourde que j'ouvre pour bon lorsqu'une voix bien disctincte s'élève derrière elle. « Non c’est Eden, ouvre moi Adam j’ai des beignets et si tu me laisse sur le palier je vais devoir les manger toute seule ! » Qu'il tocque à la porte avec ses petites pattes de velour, je veux bien, mais qu'il hausse le ton et s'exprime dans un anglais parfait, ouais, non, faut pas abuser. Je jurerais entendre Dolores O'Riordan sussurer disappointmeeent sur le  fond d'accords de la chanson éponyme alors que je pose sur Eden le regard de chien battu qui accompagne la sombre bande-son du film de ma vie. « Mon chat a fichu le camp, lui aussi. » "Bonjour Eden, je suis ravi de te voir..." aurait probablement été plus approprié, mais de nouveau, faut pas abuser. Pas le temps de la laisser réagir, un beignet sorti de sa boîte s'est déjà fait estropié d'une moitié et mes traits se sont brusquement crispés. « Beeeh, mais ils sont fourrés !  » Si mes mots sont articulés d'une manière toute relative, ma bouche envahie par un odieux nappage au chocolat, mes prunelles sont, en revanche, parfaitement aiguisées lorsque je les replante dans celles de la blonde.


uc


Dernière édition par Adam Rochester le Lun 14 Oct - 10:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Donuts. Is there anything they can't do ?   Jeu 3 Oct - 18:44




« Une douzaine merci. »

D’un air machiavélique, je fixe les beignets que ma boulangère aligne soigneusement dans une boîte. Avec ceci je vais non seulement remercier mon très cher et estimé colocataire pour avoir gardé mon adorable et encombrant toutou durant le weekend, mais également le forcer à faire au moins deux heures de sport supplémentaires. Ce qui implique l’absence de teeshirt, une somme de frustration assez importante de mon côté, mais la possibilité de me rincer l’oeil en toute impunité. Admettons que c’est uniquement par besoin littéraire que je cherche à le voir avec le moins de vêtements possible. Je récupère la boîte avec la précieuse marchandise et me dirige vers l’appartement en sautillant presque. Passer un weekend avec mes frères est toujours aussi agréable certes, mais je suis toujours ravie de rentrer à la maison. J’arrive devant l’immeuble, compose le code et monte les escaliers. Sourire d’une oreille à l’autre, je frappe à la porte. Pas de réponse. Je fronce les sourcils et recommence, encore et encore jusqu’à ce que je me rende à l’évidence. Callum n’est pas là, Brutus non plus sinon je l’aurais entendu aboyer et gratter à la porte. Je fouille mon sac et laisse échapper une litanie de jurons en me rendant compte que j’ai oublié mes clés. Evidemment. C’était écrit, je suis définitivement trop blonde pour mon propre bien. Je finis par descendre les escaliers et frapper à la porte de quelqu’un qui, je le sais, saura apprécier les viennoiseries que j’apporte. « ...C’est toi, Sammy ?! » Je fronce les sourcils. « Non c’est Eden, ouvre moi Adam j’ai des beignets et si tu me laisse sur le palier je vais devoir les manger toute seule ! » Je ne m’en fais pas trop. Non seulement Adam est comme moi, incapable de résister à des beignets, mais en plus il est bien trop adorable pour me laisser sur le pas de sa porte.

Enfin il m'ouvre et, Grands Dieux ! me fait ses yeux de chien battu. Oh noooon Adam ! Oh nonononononon ! Ne me fais pas ce coup-là ! Tu sais bien que je suis faible face à… « Mon chat a fichu le camp, lui aussi. » Attendrissement stoppé. Moi et les chats, on ne s’est jamais entendu. Pas du tout même. Je crois bien que j’y suis allergique en plus. Ceci expliquant sûrement pourquoi je ne compatis que moyennement. « Euh… c’est un chat hein… il reviendra quand il aura faim non ? » Cette sale bête, je me garde d’ajouter. Plongée dans mes réflexions, je ne fais pas attention à Adam qui en profite pour attraper un des beignets et en fourrer la moitié dans sa bouche. « Beeeh, mais ils sont fourrés ! » J’éclate de rire, franchement et lui prends le reste de son larcin avant de le manger. « Les plus caloriques mon lapin ! Mais j’en ai d’autres natures, ça t’apprendra à te servir avant de me faire entrer ! » Sans plus de cérémonies je dépose un baiser chocolaté sur sa joue et entre sans me gêner dans son appartement. Je pose la boîte sur la table du salon et me retourne, fixant mon ex petit ami et actuel ami dans les yeux et j’esquisse un grand sourire avant d’inspirer profondément. « J’ai passé le weekend avec Erik et Sigfried en famille et quand je suis rentrée aujourd’hui il n’y avait personne à l’appartement, j’ai frappé, j’ai sonné, je n’ai pas entendu aboyer Brutus donc je suppose que Callum est allé le promener alors ça m’embête parce que j’ai oublié mes clés, en plus j’avais acheté tout plein de choses grasses et sucrées pour que Callum prenne du poids et du gras pour me venger de ses attaques sournoises mais je crois que c’est raté alors je suis venue squatter chez toi en attendant qu’il revienne, je ne te dérange pas bien sûr ? » Tout ceci sans reprendre ma respiration. Oui bon, je souffle comme un boeuf maintenant, mais j’ai admirablement résumé la situation non ?

U.C  
Revenir en haut Aller en bas
 
Donuts. Is there anything they can't do ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DONUTS CAIRN TERRIER M REFUGE VERMELLES 62

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: