ENZO & LIBERTY ✱ London trip for a Cambridge student

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: ENZO & LIBERTY ✱ London trip for a Cambridge student   Jeu 5 Sep - 1:10


Reprise des cours, dernière année. D'ici un an, enfin, je serais diplômée, et j'allais quitter l'université de Cambridge pour de bon. Non pas que je n'appréciais pas l'université, mais j'étais enfin sur le point de toucher mon but : Celui de rejoindre la police de Londres, si mon oncle parvenait à me trouver une place de profiler. Et puis, j'aimais bien Londres, et j'avais hâte de vivre plus près de mon oncle : Il est la seule famille qu'il me reste après tout. Mais plus que mon oncle, j'avais aussi certains amis à Londres, à commencer par Enzo. A vraie dire, il est celui qui se rapproche le plus de ma famille à mon sens, puisque je le considère comme le frère que je n'ai jamais eu. Profitant donc de mon premier week end libre depuis la rentrée, je pris le train jusque Londres, envoyant au passage un sms à Enzo : « Si t'es pas trop pris par ton emploi du temps de ministre, une étudiante en criminologie de Cambridge sera au Hyde Park dans environ une heure, avec deux cafés sous la main. Tu voudrais pas manquer ça ? » Je rangeais mon téléphone dans mon sac avec un petit sourire, remarquant au passage que j'arrivais bientôt en gare de Londres. Enfin, le week end commence vraiment.

Avant de me rendre au fameux parc, je passais rapidement au travail de mon oncle, sachant que je le trouverais mais que je ne devais pas trop le déranger. Je lui apportais alors simplement une pâtisserie, le saluais rapidement, et je filais récupérer deux cafés au café le plus proche du Hyde Park, surveillant l'heure tout en me rendant dans ce dernier. Avec un peu de chance, Enzo avait son téléphone avec lui et je n'allais pas devoir m'enfiler deux cafés à moi toute seule. C'est donc tranquillement posée sur un banc au milieu du parc, le regard rivé sur un écureuil qui se promenait sans craindre les passants le moins du monde, intriguée, que j'attendais mon ami. S'il n'avait pas pris son téléphone, j'allais lui en vouloir jusqu'à la fin de mes jours. Ou du moins, jusqu'à la fin de ma journée, c'est déjà pas mal.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ENZO & LIBERTY ✱ London trip for a Cambridge student   Lun 9 Sep - 16:12

J’échange une poignée de main avec mon neurologue et quitte son bureau en lui promettant de continuer à me ménager. Pourtant, une fois à l’abri des regards, je ne peux m’empêcher de passer un coup de fil au commissariat pour les prévenir que je suis prêt à reprendre du service. Ça va faire bientôt deux mois que j’ai été mis au placard et je n’en peux plus de tourner en rond. Aliyah a retrouvé son poste de professeur de musique à l’université, si bien qu’elle passe la grande majorité de son temps à Oxford ; quant à Pierre, il a décidé de suivre Iona à Los-Angeles où elle vient de décrocher un poste de rédactrice en chef. Résultat des courses ? Je ne me suis jamais senti aussi seul. Mon état de santé ? Il s’est largement amélioré et c’est sans doute la seule chose véritablement positive en ce moment. Même si nous avons décidé de nous laisser une seconde chance, ce n’est plus ce qu’était avec Aliyah. Paniquée à l’idée que je ne me lance dans une nouvelle « mission suicide », ma petite-amie passe les trois quarts de son temps libre à prévoir tout un tas de projets et sorties, de façon à ce que je ne puisse pas ruminer. Je sais que ça part d’un bon sentiment, mais son comportement m’agace, car au fond, tout ce que je voudrais : c’est qu’elle me fasse confiance. J’en conviens, je me suis laissé dépasser par cette affaire. Obstiné par mon désir de vengeance, j’ai foncé tête baissée, sans prendre le temps de réfléchir aux conséquences de mes actes. En plus de lui mentir, je l’ai mise en danger, sans compter que j’ai bien failli perdre la vie : chose qui l’effraie probablement le plus. Mais ce qu’il faut qu’elle comprenne, c’est que je n’ai jamais voulu lui faire de mal. Malgré mes nombreux impairs, je suis fou amoureux de cette femme.

Un soupir m’échappe. Lyndsey, mon supérieur, vient de m’apprendre qu’ils ne comptaient pas sur moi avant la semaine prochaine. Génial… Je vais encore devoir passer sept jours à me tourner les pouces. Vous me direz, je pourrais toujours me rabattre sur mon activité de détective privé ? Oui et bien non. Là encore, c’est compliqué. J’ai dépensé tellement de temps et d’énergie lorsque j’étais sous couverture que j’ai fini par en délaisser mes dossiers en cours. Agacés par mon manque de résultats, mes clients ont fini par aller voir ailleurs et soyons honnêtes : je ne peux pas leur en vouloir. Les mains vissées sur le volant, je m’apprête donc à emprunter le chemin de la maison, lorsque mon téléphone portable sonne. « Si t'es pas trop pris par ton emploi du temps de ministre, une étudiante en criminologie de Cambridge sera au Hyde Park dans environ une heure, avec deux cafés sous la main. Tu voudrais pas manquer ça ? » Le sourire aux lèvres, je m’engage sur la chaussée.

Un peu plus tard dans la journée.
Comme d’habitude, j’ai cinq bonnes minutes de retard. Visiblement impatiente de me revoir, Liberty est installée sur un banc, avec pour seuls compagnons ; deux gobelets de café fumants. « Hello sunshine ! » Je chantonne presque, fait assez troublant étant donné que j’étais jusqu’alors d’une humeur massacrante. « Désolé de ne pas avoir répondu à ton sms, j’étais au volant ! Enfin, j’étais stationné, mais un abruti n’arrêtait pas de klaxonner pour prendre ma place ! Bref, comment tu vas ? » dis-je en la serrant dans mes bras.
Revenir en haut Aller en bas
 
ENZO & LIBERTY ✱ London trip for a Cambridge student
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Trip à trois!
» Partenariat avec Liberty Manga
» On the liberty road.
» Bloody London
» Horse Liberty -- La terre des Mystères

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: