EMLG Ϟ i'm a very strange girl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: EMLG Ϟ i'm a very strange girl   Dim 12 Mai - 18:30


Evelyn Meredith-Leighton Grace w/ Kaya Scodelario
the characterthe person
→ habite à Oxford.
→ âgée de 21 ans.
→ née le 27 avril 1992 à Brasilia.
→ est étudiante.
→ un t-shirt likes boys, likes girls ou bicurious ? Une t-shirt likes boys, Leighton est à tout jamais une pure hétérosexuelle, et cela n'est pas prêt de changer.
→ est actuellement divorcée d'un homme qui d'après elle ne la méritait pas. Aujourd'hui elle ne se sent pas réellement prête à reprendre une histoire sérieuse, bien qu'en ce moment le train est en marche.
→ pseudo : Mon prénom est Mouna, souhait en arabe, mais comme il est absolument nul et horrible, je préfère le pseudo Tricky Hailee (jamais au grand jamais je ne mettrais mon prénom comme pseudo sur un forum, plutôt mourir).
→ âge : Eh bien... Disons surtout que je préfère ne pas le dire pour le moment, histoire qu'on ne me juge pas, en tous cas pas tout de suite.
→ comment avez-vous connu le forum ? Les top-sites peuvent se révéler très utiles lorsqu'on cherche un nouveau forum très attrayant.
→ code : code bon M. (ça me fait tellement penser au livre...)
→ crédits : Tumblr est à l'origine du gif que j'ai utilisé pour ma fiche.
→ de quelle couleur sont les petits pois ? Bleus et violets, ils sont bien mieux de cette couleur.



Dernière édition par E. M.-Leighton Grace le Mer 15 Mai - 15:29, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EMLG Ϟ i'm a very strange girl   Dim 12 Mai - 18:30

it's my life, it's now or never
Un bourdonnement arrivait aux oreilles de Leighton qui, le visage dans les mains, sentait ses paupières tomber lentement. Il lui fallut quelques instants pour intégrer que ce bruit désagréable qui faisait trembler ses oreilles n'était autre que la sonnerie de fin des cours, qui avait le don de percer les tympans de tous ceux qui avaient le malheur de se trouver près de la source du boucan. Sans se précipiter, la jeune fille rangea ses affaires dans son sac en bandoulière, puis le porta à son épaule en grimaçant. Ce sac était décidément très lourd. Le pas incertain et trébucha, elle se fraya un chemin hors de la salle, bousculée par un ou deux élèves. Sans vraiment y penser, elle se dirigea vers la maison dans laquelle elle vivait en compagnie de sa fille, qui pour le moment était encore à la maternelle. Ou alors à l'école primaire ? Ces enfants grandissaient tellement vite. En entrant dans le salon, elle déposa son sac sous la table basse, puis s'affala sur le canapé. Leighton se tortillait, gênée par ce manque de bruit. Enfermée dans ce silence, elle ne pouvait s'empêcher de laisser ses idées divaguer dans des terrains minés. Mais à chaque instant elle se rappelait l'ordre. Jusqu'à ce qu'elle cède à ses souvenirs, à bout de forces, lâchant les armes.

    flashblack

Assise sur une des nombreuses chaises de la cantine, une jeune Leighton de seize ans à peine tournait un spaghetti autour de sa fourchette de métal. Affalée, elle ne cessait de contempler la sauce tomate, soigneusement mise de côté. Seule à sa table, elle ne semblait pas ressentir la solitude. Les mouvements de ses couverts avaient l'air de la passionner, toute son attention y était portée, si bien que la croire triste relevait du pur fantasme. Pourtant, une personne crut bon de la sortir de son état, car une voix s'éleva juste à côté d'elle. « Alors ? T'aimes pas les tomates ? » Elle leva un sourcil, étonnée. Sans même jeter un regard à son interlocuteur, elle lança évasivement : « Qu'est-ce que tu fiches là ? Tu connais le sens du mot "intimité" ? » Un petit rire nerveux résonna derrière elle. Alors, la jeune fille se retourna, pour ouvrir de grands yeux ronds et porter la main à sa bouche. « Apparemment, les relations sociales ne sont pas non plus ton fort. Est-ce que je peux m'installer à ta table ? Je n'ai pas de place autre part. » Toujours émue, elle trouva tout de même la force de vérifier autour d'elle, avant de constater qu'il restait beaucoup de chaises libres. Mais elle ne commenta pas, et fit signe à la personne qui lui faisait face qu'elle pouvait s'asseoir. Puis elle se baissa et souffla : « Désolée pour l'accueil. Je ne savais pas encore qui tu... étais. » En effet, le jeune homme qui était à présent assis à ses côtés n'était autre que Logan Horwen, l'icône du lycée grâce à son intelligence et à son physique hors du commun. « Tu sais, je ne suis pas... "quelqu'un". Je suis juste quelqu'un. Enfin, tu m'as compris. Et tu n'as pas à t'excuser. Et puis, tu sais... je peux pas vraiment t'en vouloir parce que... en fait tu me plais assez... » Il baissa la tête, avec un air timide. Un petit sourire étira les lèvres de Leighton, accompagné d'un faible rougissement qu'elle tentait de cacher le plus possible.

    fin du flashback

Espérant mettre définitivement fin à ses souvenirs, la jeune femme se leva du canapé et se dirigea vers la cuisine en trébuchant. Elle avait terriblement besoin de café, afin de ne pas s'endormir ou d'avoir l'air trop fatiguée lorsqu'elle irait chercher sa fille. Il ne s'agissait pas de la seule raison, elle se savait incapable de supporter sa journée sans quoi que ce soit pour la booster, pour l'aider. Arrivée devant le plan de travail, elle tendit la main vers la cafetière, qu'elle déplaça face à elle, avant d'introduire une capsule de café fort à l'intérieur. La tasse déjà en place, elle appuya sur le bouton de démarrage et attendit, la tête bien basse, le ronronnement de ma machine l'entraînant doucement vers les profondeurs. De toutes ses forces, elle essayait de ne pas songer à son passé. Mais elle sentait ses pensées l'assaillir, et rapidement, elle perdit la bataille. Elle sombra, sans même s'en rendre compte. Elle tomba au sol, sans toucher la cafetière par bonheur. Ce ne fut pas une chute, mais une descente lente produite par un sommeil soudain. Elle s'endormit à terre, engloutie par le souvenir transformé en rêve du jour qui était supposé être le plus beau moment de sa vie, auparavant.

    flashblack

Vêtue d'une magnifique robe blanche ornée de fleurs d'or, Leighton souriait à pleine dent devant le procureur. Sans même écouter les paroles de celui qui était censé l'unir à son futur mari, elle ne regardait que ce dernier, qui avait les yeux brillants et un sourire reflétant le pur bonheur. Elle lui prit la main, au comble de la joie. Mais elle commit l'erreur de regarder les yeux de son père, si triste et ravagé de savoir que sa fille partirait à tout jamais de chez lui, à seulement dix-huit ans. Celui-ci affichait une telle souffrance retenue qu'elle eut la soudaine envie de crier. Elle savait à quel point il tenait à sa présence, surtout depuis qu'il avait été annoncé depuis quelques semaines que sa femme, donc la mère de Leighton, avait un cancer du sein. On pourrait presque dire que cette nouvelle l'avait plus affecté lui que la malade. Honteuse, la jeune femme s'empressa de détourner les yeux, les portant de nouveau vers son futur mari, qui affichait une expression bien plus encourageante. « Oui, je le veux. » Se rendant compte qu'il était temps de répondre à la question emblématique à qui chaque couple était posée, elle reprit constance et sourit. « Oui, je le veux. » Alors, elle prit conscience de sa déclaration, elle comprit qu'elle venait de s'engager à tout jamais avec l'homme qu'elle aimait. Ce qui ne la gênait pas. En cet instant, elle n'était sûre que d'une chose, de son amour véritable pour Logan, ce garçon si généreux, si sympathique, si... vrai. Si ça n'avait pas été lui qui lui avait fait sa demande en mariage, sans doute qu'elle n'aurait pas accepté d'unir sa vie aussi tôt. Cependant, entraînée par le vent des émotions, elle ne put s'empêcher de regarder de nouveau son père, avant de reprendre son attention sur celui qui était à présent son mari. Celui-ci avança alors son visage près de celui de sa femme, et lui souffla à l'oreille : « Tu te rends compte qu'on va avoir une lune de miel ? » Rougissant, Leighton répondit sur le même ton : « Arrête, tu sais bien quelle opinion j'ai là-dessus. Je ne suis pas prête... » Il sourit et rit légèrement, s'écarta, puis fit mine de réfléchir intensément, la main grattant pensivement son menton. Il se rapprocha de nouveau de Leighton, toujours le sourire aux lèvres. « J'ai pensé à quelque chose il y a quelques temps... Pourquoi ne pas adopter ? » Cette remarque l'étonna tant qu'elle ne trouva pas la force de répondre. Quelques secondes plus tard, elle réussit à se reprendre et à lui dire : « Comme tu veux, je n'ai rien contre. Après tout, si je me marie tôt, je peux bien aussi adopter tôt. »

    fin du flashback

Soudain, la pendule accrochée au mur de la cuisine se mit à sonner bruyamment. Brutalement, Leighton se réveilla, arrachée à un rêve qui ne présageait rien de bon. Enfin, rien de bon. Ce souvenir était peut-être l'un des moins horribles, les moins blessants qu'elle ait. Car ce jour-là, elle s'était peut-être unie à Logan, mais elle avait également fait le choix d'adopter sa petite fille chérie, son amour, l'une de ses raisons d'être les plus importantes. Mais à l'idée d'avoir pu faire du mal à son meilleur ami, elle se recroquevilla sur elle-même. Soudain, le doux bruit de la cafetière s'arrêta brutalement. Leighton prit la tasse emplie de café en main, avant de la lâcher immédiatement. Le liquide était brûlant. Précautionneusement, elle reprit son verre et le déposa rapidement sur la table basse du salon, avant de le goûter du bout de la langue. La brûlure lui fit repenser à celle qu'elle avait ressenti au fond d'elle ce jour, celui où elle avait été brisée, où toute sa confiance l'avait abandonnée... Lentement, elle s'apaisa. Car avant ce jour, elle avait tout de même rencontré son meilleur ami, celui qui l'avait aidée à surmonter sa détresse.

    flashback

En sautillant, la jeune femme se dirigeait vers sa demeure, où elle s'était installée en compagnie de son mari et de sa fille adoptive, Brittany. Lentement, elle tourna sa clé dans la serrure, puis ouvrit la porte sans faire de bruit, avant de guetter de l'activité dans la maison. Constatant qu'il y avait de la présence, elle en déduit qu'il s'agissait de son mari. « Logan ?! Es-tu là ? » Pour seule réponse elle entendit le bruit d'une chaise se renverser, puis la petite voix fluette de son enfant lui crier : « Maman ! Tu es rentrée ! » « Oui ma chérie. Mais, dis-moi, est-ce que ton père est là ? » « Non maman. » Leighton ne s'inquiéta nullement de l'absence de son mari et prit le parti de l'attendre, assise sur le canapé, son enfant sur les genoux. Ensemble, elles regardèrent la télé toute la journée, et regardèrent un film romantique avant de s'endormir. Logan n'était toujours pas rentré, et le lendemain non plus. Les jours qui suivirent ne furent qu'une attente désespérée, durant laquelle pas le moindre signe de vie ne fut transmit. Peu à peu, la jeune femme s'installa dans un silence qui ne se brisa que lors de la veille du jour de Noël, où le cancer du sein de la mère de Leighton fut éliminé. La fête n'en fut que plus particulière, car toute la famille s'était invitée pour rendre visite à l'ancienne malade. Cependant, malgré l'ambiance plus que bruyante, l'étudiante de Oxford s'ennuyait. Tandis qu'elle se servait un verre de jus d'orange, un jeune homme vint à sa rencontre. Il s'adossa au mur, près d'elle jusqu'à lui en effleurer le bras. Ce ne fut que lorsque qu'il lui demanda quel était son nom qu'elle se tourna pour le regarder. En voyant son physique plus qu'avantageux, elle sursauta, manquant renverser son verre. Elle jeta un regard évasif à sa bague de mariage, puis répondit au nouveau venu, lui relançant la question. Elle apprit qu'il se nommait Jacob, et qu'il s'agissait du fils de la meilleure amie de la mère de Leighton. Cette dernière sourit à cette information, elle s'étonnait de cette information, elle n'avait jamais vu ce garçon, elle et sa mère ayant toujours eu tendance à vivre leur vie chacune de leur côté, bien que leurs relations restaient très bonnes. Les jours suivant la fête, elle se mit à rendre visite au jeune homme de plus en plus souvent, jusqu'à ce que sa présence lui devienne indispensable. Il était peu à peu devenu son meilleur ami, mais lui semblait en vouloir plus. Un jour il lui avoua l'amour qu'il éprouvait pour Leighton, qui niait ressentir un quelconque sentiment pour lui. Une part d'elle s'accrochait encore à Logan, et elle ne pouvait pas avouer aimer son meilleur ami, bien qu'elle savait pertinemment qu'au fond d'elle, les affirmations de Jacob étaient vraies. Mais malgré le fait qu'elle rejette ses avances, comprenant qu'elle n'était pas prête à passer à autre chose ou à cesser de nier l'évidence, il continuait de tenter de redonner le moral à cette dernière, et cela fonctionnait, mais dès lors qu'il disparaissait, la jeune femme était horrifiée, malheureuse, faisant quelques fois peur à sa fille, qui s'efforçait tant bien que mal de rendre service à sa mère. Les mois passaient, durant lesquels pas une seule fois Logan ne revint, jusqu'au jour de l'anniversaire de sa femme. N'ayant pas eu le courage de le fêter, se fut donc sans autre présence que celle de Jacob que le mari de Leighton se présenta. Il apparut comme par magie derrière un buisson : « Euh... Chérie, je peux te parler ? » En le voyant, la jeune femme sursauta violemment, et se mit à pleurer. Elle sauta dans les bras de son mari, sous le regard tout autant mauvais que douloureux de Jacob. Ce dernier ne protesta cependant pas lorsque Logan prit à part sa femme, qui semblait si faible, si fragile, il lui dit, tentant de la brusquer le moins possible : « Chérie... Désolé d'être parti, mais je suis revenu, et je te demande juste de m'écouter... Tu te rappelles les personnes qui entraient de temps en temps chez nous, pour me parler ? Il s'agissait des messagers de la mafia italienne. Ils tentaient de négocier avec moi, pour que je cède une partie de nos terres apparemment, afin qu'ils puissent mener à bien une mission très précise. Mon père était déjà en relations avec eux, donc ils me connaissaient déjà. Et à un moment j'ai bien dû m'éloigner de toi pour te mettre hors de cette histoire... Je ne pouvais pas courir le risque que tu sois en danger. Finalement ils ont trouvé un autre terrain qui les convenait, après mûre discussion avec mon père... J'espère que tu pourras me pardonner. » Un grognement se fit entendre. Sachant pertinemment qu'il s'agissait de Jacob, Leighton n'y fit pas trop attention. Choquée par cette révélation, elle ne put pas répondre durant plusieurs minutes. Jusqu'à ce qu'elle se reprenne et qu'elle gifle violemment son conjoint, ce qui attira un petit rire satisfait, venant de Jacob une nouvelle fois. « La mafia italienne ?! Mais tu es fou ? Tu es fou ! Ton père y travaillait ? Et tu ne me l'as pas dit... Tu ne me l'as pas dit ! Encore, cela j'aurais pu le digérer, mais tu es parti ! Parti ! Tu m'as laissée seule avec notre fille et m'as fais souffrir, alors que tu m'avais promis que jamais tu n'oserais... Je te hais ! Je te hais ! Je te hais ! » « Mais... chérie... c'était pour te protéger. » « Arrête de m'appeler chérie ! Je divorce ! Et plus jamais je ne veux te voir ici ! Jamais ! » Elle parti en courant, jusqu'à tomber dans les bras de Jacob, qui la consola en quelques mots.

    fin du flashback

Cette fois-ci, n'y tenant plus, Leighton pleura, autant que ce jour maudit. Celui où elle avait appris la pire nouvelle qui soit. Celui où elle avait compris que la personne qu'elle croyait être l'amour de sa vie lui avait en réalité menti. Pour la protéger, mais lui avait menti tout de même, et par-dessus le marché l'avait fait souffrir. Il était parti, sans penser aux conséquences que cela aurait sur le moral de sa femme, sur la détresse qu'elle aurait sentie. Si Jacob n'avait pas été là, il ne faisait aucun doute qu'elle serait morte de tristesse et de désespoir. Ses sanglots la firent tant sursauter que sa tasse de café tomba au sol. Le liquide noir et aussi amer que son âme se répandit sur le parquet. Elle s'apprêtait à tout nettoyer avant de regarder sa montre et de se rendre compte qu'il était l'heure d'aller chercher sa fille à l'école. Elle se prépara alors et sortit, se disant qu'elle allait réparer les dégâts en revenant.

truth or (almost) dare
Ton heure de gloire est enfin arrivée, un producteur de cinéma vient de te remarquer dans la rue et te propose de devenir la star de son nouveau film. Que lui dis-tu ? Il y a des choses à dire et des choses à ne pas dire. Je n'ai pas de limites à ce niveau-là, il s'agit sans doute de la raison pour laquelle ma réaction ne serait pas forcément des plus ordinaires. Je ne pense même pas que la surprise m'envahirait. Non, seule la méfiance me dominerait tout entière. Un homme inconnu qui m'adresse la parole, comme ça, sans raison ? Dans la plus grande partie du temps, il s'agirait d'un vieux pervers psychopathe espérant profiter de mon corps jeune et séduisant. « Pardon... Vous vous trompez de personne sans doute ? » S'il insiste, je demanderais sa carte, et en découvrant qu'il s'agirait d'un véritable producteur, je porterais la main à ma bouche, émue, puis ne pourrait m'empêcher de hurler d'une voix stridente : « Je peux pas y croire je peux pas y croire je peux pas y croire ! » Avant de reprendre constance et de sourire à pleine dents. Un rôle, un véritable rôle ? Pour être une star en devenir ? Tout excitée, je sautillerais sur place sans trop perdre contrôle. « Oh oui ce serait cool ! Vous êtes sympa comme gars vous. J'attends de voir le scénario d'abord, et n'oubliez pas, c'est moi qui appelle. » Je lui taperais l'épaule familièrement, puis partirais en sautillant, ivre de bonheur. Une fois chez moi, je bombarderais de messages mes amis, me vantant et criant mon bonheur.

Une pauvre fille en pleurs chante All by myself avec son cornet de glace à la vanille en plein de milieu de la rue retournant tous les regards sur son passage, y compris le tien. Ta réaction ? Peu compréhensive généralement, je la regarderais avec des yeux ronds. La tristesse, je connais. C’est vrai que cela ne m’est pas tellement inconnu, pourtant on ne peut pas dire que j’ai étalé mon malheur où que ce soit, je n’ai même pas touché à la moindre glace, et je ne me suis pas plain une seule fois, ce n’est que devant mon meilleur ami que je me suis complètement lâchée. Aussi le comportement de cette fille me semblerait insultant, et j’afficherais un petit sourire narquois en lançant, très détendue : « Problème de cœur hein ? Je connais. Mais un conseil, ne mange pas de classe dans ta période de dépression, sinon tu ne reconnaîtras pas ton corps quand tu reviendras à toi et que tu comprendras que le gars qui t’as brisé le cœur n’est qu’un imbécile. Ah ouais, et… fait attention aux passants, ils te fusillent du regard, l’air de dire qu’à cause de toi ils ont ta chanson triste dans la tête. Allez bye. » Puis je partirais sans un regard en arrière, en me disant que cette fille avait beaucoup à apprendre en ce qui concernait les déceptions amoureuses.

Ton cousin t'avoue sous l'emprise de l'alcool son attirance pour toi, et tente de t'embrasser. Premières impressions à chaud ? Réactions à froid ? Tout d’abord je serais surprise, n’ayant aucune affection de ce genre-là pour mon cousin. Puis je le fusillerais du regard, et esquiverait habilement son baiser. « Va te laver les dents, tu pues l’alcool un truc pas possible. » Puis je m’éloignerais de lui et l’obligerait à exécuter mon ordre grâce à ma puissance de persuasion hors normes. Lorsqu’il reviendrait, l’haleine bien fraîche, je lui ferais bien comprendre qu’avec moi il n’avait aucune chance. « Et la prochaine fois, comprend qu’il faut pas essayer d’embrasser une fille si tu n’as aucune idée de si elle ressent de l’attirance pour toi. Conseil de cousine. Allez, je pars moi. Regarde tes films tout seul pour la peine. » Et comme dit je partirais, et je ne pense pas qu’il oserait retenter l’expérience par la suite. Je ne suis pas forcément la plus tendre des filles.

Ton idée du parfait samedi soir : une soirée arrosée au Carling à Oxford, une nuit de folie au Fez Club de Cambridge, une sortie au théâtre de Londres ou une soirée geek avec plat commandé et partie de jeux vidéos avec tes meilleurs potes ? Je pense que je me sentirais le mieux au Carling à Oxford. Je connais plein de filles qui ont tenté leur chance en se produisant. Enfin, on ne peut pas dire que ce soient de réelles amies, bien trop sûres d’elles et vaniteuses. Je ne dirais pas le contraire, c’est bien d’avoir confiance en soi, et je devrais investir dans la confiance, j’en ai tellement peu depuis quelques temps, mais il ne faut pas en avoir trop tout de même. Enfin, c’est tellement amusant. C’est le fou rire assuré, et je n’hésite pas à bouger comme je peux. Une soirée geek entre amis ne m’attire pas plus que ça, à part si je dois la faire avec mon meilleur ami, mais celui-ci est plus porté vers les sorties. Alors, n’ayant plus aucune raison d’en faire, il n’y a absolument aucune chance qu’on me voit en pleine soirée de jeux vidéos. Le Fez Club de Cambridge ne m’inspire pas tellement non plus, pour la simple et bonne raison que ses fréquentations me paraissent un peu fades et sérieuses, sans doute un préjugé lié à l’université. Je me vois également mal au théâtre de Londres, car j’ai tendance à m’endormir au bout du deuxième acte, n’étant pas vraiment du genre à rester assise sur une chance en tentant désespérément de voir quelque chose derrière des personnes qui paraissent avoisiner les deux mètres.

T'es au confessionnal, tu peux avouer ta pire faute, ou encore un secret particulièrement pesant que tu n'aimerais pas voir révélé. Que dis-tu au père Patrick pour te soulager la conscience ? Absolument rien, on n'est jamais sûr de personne. Si je devais révéler mon pire secret, ce serait sans conteste à mon meilleur ami que je le dirais. Peut-être pourrais-je faire de très discrètes allusions, mais pas assez importantes pour me porter préjudice. Sachant que je suis plutôt du genre à souffrir en silence et à garder mes problèmes pour moi, ce ne serait pas vraiment un exercice que de ne rien avouer. Il n’y aurait absolument rien de neuf sous le soleil, les secrets et moi, nous sommes de très bons amis. D'autant que ma sidérodromophobie, une phobie des voyages en train, est très gênante, aussi il y a peu de chance que je la dévoile à qui que ce soit en dehors de Jacob.

Le père Patrick était en fait un vrai sociopathe fan de Pretty Little Liars, et t'envoie un sms anonyme où il vous demande de choisir entre un secret révélé qui pourrait anéantir ta réputation ou briser ta famille, et de voler la bague de fiançailles Cartier d'un de vos amis. Après mûre réflexion, qu'est-ce que tu choisis ? Je prendrais cela pour une blague, après tout je n’avais rien révélé à qui que ce soit, et il me semblerait très peu probable que mon meilleur ami ait avoué à qui que ce soit mes secrets. Aussi je répondrais au sms un petit « lol » accompagné d’un « va jouer ailleurs, j’ai d’autres choses à faire ». S’il osait réessayer de m’intimider, je changerais tout simplement de numéro, après avoir bombardé le sociopathe d’insultes bien senties.

C'est le mec de tes rêves, tu en es persuadée et pourtant, celui-ci est en couple avec quelqu'un d'autre. Tu te la joues résignée, stratégique, ou éplorée ? On veut les détails ! La résignation est la clé du désir. En paraissant se désintéresser, l’homme se sent tout d’abord vexé, puis tente de reconquérir la jeune fille. C’est un stratagème très. « Désolée de t’avoir importuné alors… Je ne recommencerais plus, je te le promets. On n'a pas toujours de la chance. » Ces quelques mots suffisent à ce que la petite amie du gars retrouve son bien-aimé dans les bras d’une autre. Mais je n’utilise pas très souvent cette tac-tic, les hommes ne sont pas une partie très importante de ma vie, à part les moments où je me sens faible de mon divorce mouvementé. Un garçon est un garçon, et s’il est pris autant le laisser à son amie. De toute façon je n’en mourrais pas, la présence de mon meilleur ami me suffit déjà je pense.

Dans dix ans, je me vois bien ouvrir un resto spécialité moules frites avec Camille Jules Martin, marié, six gosses et à l'origine d'une toute nouvelle sauce roquefort-épinards et toi, des projets pour l'avenir ? Moi, des projets ? Je ne pense pas non… Peut-être oublier ? Oui, oublier ma rupture avec mon ex-mari, la façon dont il m’a quitté abruptement pour revenir me voir en me disant être parti pour me protéger de la mafia italienne. Il avait passé sa chance en me faisant souffrir, alors qu’il m’avait bien fait la promesse de ne jamais être la cause de mes larmes. Il fallait bien que je divorce, mais cet instant reste trop frais et douloureux dans mon esprit, malgré les années qui sont passées. J’espère donc l’oublier. Et réussir mes études peut-être, pour avoir un bon travail et subvenir à mes besoins ainsi qu’à ceux de ma fille. La rendre heureuse, car je sais ne pas être la meilleure mère dont on puisse rêver : une pauvre célibataire qui cherche à noyer son chagrin et son manque flagrant de confiance en soit en se la jouant femme forte. Heureusement que mon meilleur ami est là pour m’aider, cela m’est agréable. Lui aussi je veux lui donner le sourire. J’aimerais tant le lui offrir… Je n’arrive pas à me forger un destin plus loin que tout ça.

Et enfin, honnêtement, entre truth ou dare, qu'est-ce que tu préfères ? (oui ça rime !) Je ne saurais pas que répondre. Sans doute les deux, mais sans réelle sûreté. Peut-être que je serais décidée, le jour où j’aurais retrouvé une mentalité stable et propice à une réflexion sérieuse.

they don't really care about us
→ En pleine soirée baby-sitting, l'adorable petite fille aux cheveux blonds que vous gardez s'installe sur vos genoux et vous demande, d'un air suppliant : « Moi plus tard, je veux être la Reine d'Angleterre. Papa m'a dit que pour pouvoir le faire, il fallait aller à l'université. Mais il a dit aussi qu'il fallait choisir entre Oxford et Cambridge, parce que ce sont elles les meilleures d'Angleterre. A ton avis, il vaut mieux apprendre à devenir Reine à Oxford, ou à Cambridge ? » Eh bien, je pense que tu devrais plutôt opter pour Cambridge. L'ambiance dans cette école me paraît beaucoup plus studieuse et mieux adaptée pour une petite fille comme toi. Tu pourras certainement trouver des tonnes d'amies et même devenir la reine que tu souhaites.

→ Après avoir écouté votre argumentaire, elle s'interrompt une seconde et fronce étrangement le nez. « Mais, au fait, qu'est-ce que c'est, le Judging Cambridge Club ? » Je dirais que c'est comme un grand club privé, des juges de l'habillement et des personnes qui savent exactement ce que tu dois faire ou dire. Si tu souhaites aller à Cambridge pour réaliser ton rêve de devenir reine, tu risques d'en voir de toutes les couleurs.

« Aaaah, d'accord. Je comprends mieux. Et les TroubleMakers, alors ? C'est la même chose ?» Pas du tout, c'est exactement le contraire. Les TroubleMakers sont plutôt des fêtards qui mettent la pagaille partout où ils passent. Ils sont à Oxford donc tu n'as pas vraiment de risque de les rencontrer si tu vas à Cambridge.

« C'est bien compliqué tout ça. Mais alors, si je choisis Cambridge et que finalement je préfère Oxford, j'ai le droit de changer en cours de route ? » Si tu fais cette décision, je ne pense pas que tu aies le droit. Après tout, si tu en sais un peu trop sur cette école, les étudiants ne voudront sans doute pas te voir la quitter pour aller raconter tout ce que tu sais à ta nouvelle école.

« Hm... Bon. Ca m'avance pas beaucoup. Mais en même temps, j'ai le temps. »



Dernière édition par E. M.-Leighton Grace le Ven 17 Mai - 19:02, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EMLG Ϟ i'm a very strange girl   Dim 12 Mai - 19:03

Bienvenuuue sur ttr ! Bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EMLG Ϟ i'm a very strange girl   Dim 12 Mai - 19:18

Bienvenue parmi nous ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EMLG Ϟ i'm a very strange girl   Dim 12 Mai - 19:23

Kaya Bienvenue sur TTR
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EMLG Ϟ i'm a very strange girl   Dim 12 Mai - 19:25

BIENVENUE SUR TTR
Excellent choix d'avatar
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EMLG Ϟ i'm a very strange girl   Dim 12 Mai - 20:43

Merci beaucoup à toutes
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EMLG Ϟ i'm a very strange girl   Dim 12 Mai - 21:04

Bienvenue parmi nous ,)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EMLG Ϟ i'm a very strange girl   Dim 12 Mai - 21:13

bienvenue sur le fofo ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EMLG Ϟ i'm a very strange girl   Dim 12 Mai - 21:38

Kaya ........... Je vais devoir te kidnapper.

Bienvenue et bon courage pour ta fiche ! (:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EMLG Ϟ i'm a very strange girl   Dim 12 Mai - 21:41

Bienvenue sur TTR
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EMLG Ϟ i'm a very strange girl   Mar 14 Mai - 20:02

Jennah, tu peux me kidnapper ♥️ Barbara Palvin.
THANK YOU A TOUS, et très beaux avatars
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EMLG Ϟ i'm a very strange girl   Mer 15 Mai - 18:36

Voilà, j'ai terminé ma fiche. Désolée du Double Post
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EMLG Ϟ i'm a very strange girl   Jeu 16 Mai - 14:13

Bienvenue parmi nouuuuus
Question quelque peu personnelle, t'es originaire d'où ?
((Moi c'est Ahlem et je suis tunisienne, hello ))

Ps: Il faut poster dans le sujet j'ai terminé ma fiche heart
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EMLG Ϟ i'm a very strange girl   Jeu 16 Mai - 20:59

Oh oui c'est vrai je l'avais totalement oublié ! Sinon, je suis née en France mais mes parents sont marocains ♥ Hey t'es tunisienne j'ai beaucoup de famille en Tunisie, et la femme de mon cousin préféré (ouais c'est le plus sympa) vient de ce pays également. La classe *O*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EMLG Ϟ i'm a very strange girl   Jeu 16 Mai - 21:38

BIenvenueeeee heart heart heart heart
(pas du tout en retard...)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EMLG Ϟ i'm a very strange girl   Ven 17 Mai - 19:05

Oh mais non tu n'es pas en retard (en même temps on pardonne tout à Megan Fox) *O* Dites, j'aurais une question, comment s'y prend-on pour réserver ou prendre définitivement un avatar ? Parce que je commence à me demander et ce serait dommage que je me trompe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EMLG Ϟ i'm a very strange girl   Ven 17 Mai - 22:36

Coucouu
Je valide la fiche, bienvenue parmi nous & have fun
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: EMLG Ϟ i'm a very strange girl   

Revenir en haut Aller en bas
 
EMLG Ϟ i'm a very strange girl
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» London Stiller...she's a special girl
» Heartbreaker version girl [Finish]
» ♪ Who's that girl ♪
» 07. Strange Case of Dr Jekyll and Mr Hyde
» A sweet girl and two bad boys [Kity & Jack]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: