Pad -- Ma vie est un étrange poème

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: Pad -- Ma vie est un étrange poème   Mer 8 Mai - 5:49


Pierre Alexandre Delaunay w/ Jensen Ackles
the characterthe person
→ habite à Londres.
→ âgé(e) de 30 ans.
→ né(e) le 05/08/1982 à Lyon, en France.
→ est journaliste au Daily Express.
→ un t-shirt likes boys, likes girls ou bicurious ? likes girls ^^
→ est actuellement en couple
→ pseudo : maya
→ âge : 26 ans
→ comment avez-vous connu le forum ? pub FB
→ code : [code bon Jordan]
→ crédits : google.
→ de quelle couleur sont les petits pois ? hummmmm, je dirais verts (pour le légume), mais rose pour mon cerveau bg


it's my life, it's now or never
Je joue de la guitare et compose parfois mes propres chansons --- J'ai un faible pour tout ce qui touche la musique classique et les poèmes d'amour --- mon film préféré: les pages de notre amour (the notebook) --- J'ai étudié trois ans l'espagnol et, sincèrement, je ne sais même pas encore dire bonjour dans cette langue --- Je vénère Gwen Stephani --- J'ai une allergie alimentaire aux arachides --- Je suis quelqu'un qui prend généralement la vie du bon côté --- Je déteste les menteurs et les prétentieux --- J'ai eu peur du noir très longtemps --- J'ai deux petites soeurs qui sont mes meilleures amies --- J'ai toujours souhaité pouvoir me marier et avoir des enfants --- J'ai un faible pour le gâteau au chocolat et pour les fraises --- On dit de moi que je suis quelqu'un d'assez jaloux lorsqu'il est question d'amour ou d'amitié --- Je n'ai aucun animal de compagnie --- J'ai toujours été un homme romantique, même si je l'ai caché pendant longtemps --- Je suis présentement en couple avec la plus jolie femme du monde --- J'ai toujours été passionné par le football --- Je suis bénévole dans un hôpital pour les enfants malades --- J'aimerais apprendre la planche à voile --- J'ai déjà fait un voyage en Australie --- Mon plus grand regret est de ne pas avoir encore d'enfant, c'est pour cette raison que je suis présentement dans les recherches pour adopter --- Je suis un grand amoureux de la nature.

Je suis né le 5 Aout 1982, à Lyon, en France. Je suis le premier enfant de mes parents, Anaïs et Maxime Delaunay. Mon prénom vient de mon grand-père maternel, décédé la journée de ma naissance. En me donnant ce prénom, ma mère m'a mentionné qu'elle n’oublierait jamais la douleur qu'elle avait ressentit cette journée là: un mélange d'amour et de haine, tellement puissant. J'ai passé mes trois premières années avec tout l'amour que j'avais besoin, sachant que je n'aurais jamais besoin d'une autre aide que celle de mes parents. Lors de mon troisième anniversaire, mon père m'a appris que j'allais avoir une petite soeur, ce que je n'avais pas compris au départ. Je pensais que mon père avait l'intention de m'échanger, de me vendre et d'avoir une fille à la place, ce que j'ai refusé catégoriquement. Lorsque Jade est né, j'ai tout de su qu'elle serait une petite peste, même si, des années plus tard, nous sommes vite tombés amis. Ma soeur a été pour moi un véritable enfer. J'avais de la difficulté à dormir, sachant très bien que mes parents pourraient aller m'échanger lorsqu'ils en auraient l'occasion. Je crois que c'est depuis ce temps là que j'ai une peur bleue du noir. Je me voyais vraiment mal essayé de dormir, toutes lumières éteintes, et me dire que tout allait bien, que ma mère et mon père n'avaient pas l'intention de me vendre. Lorsque j'y repense, je trouve tout cela très drôle. Par contre, je n'en ai jamais parlé avec Jade préférant être son grand frère protecteur et non celui qui avait peur de tout lorsqu'il était plus jeune. Lorsque j'ai enfin compris que je ne craignait rien, mes parents m'ont annoncé que nous serions maintenant trois enfants dans la maison. Ruby est née quelques mois plus tard. Je suis tombée immédiatement sous le charme de ce petit bébé tout rose. Au contraire de Jade, Ruby était enjouée et bougeait sans cesse. Pendant longtemps, j'ai été amusé par cette adorable petite chose. Être si petite et déplacer déjà des montagnes!

Mon premier poème à été pour ce chère ange. J'avais à peine 8 ans et déjà, mon esprit était grand ouvert pour l'écriture. Ruby avait passé plusieurs jours à l'hôpital, personne ne savait vraiment ce qu'elle avait. Les médecins disaient qu'elle avait une maladie mortelle, quelque chose qui n'avait jamais vu auparavant. Je me souviens très bien des larmes que j'avais versé, des crises que j'avais fait et de ma mère, inconsolable, qui avait fini par me dire d'arrêter de pleurer, qu'elle deviendrait folle si je continuais. J'ai alors passé ma colère sur l'écriture, ne désirant qu'une seule et unique chose, passer tous mes problèmes sur mes écrits. Et puis, un jour, Dieu a ramené son ange vers lui. Ruby est décédée le 7 Décembre 1990, elle avait 2 ans. J'en ai toujours voulu au monde entier, mais comme mon père mentionnait, nous ne pouvions rien faire et en vouloir à quelqu'un n'avait aucun sens... Vraiment. Les jours passaient et je me suis de plus en plus concentré sur mes poèmes et mes textes anormalement longs. Je cherchais une façon de faire passer toute ma colère et de digérer ce problème. De son côté, ma mère a perdu tout espoir et à tomber dans une profonde dépression. Personne ne pouvait lui en vouloir. Vivre la mort d'un enfant n'est pas normal, c'est plutôt les enfants qui doivent enterrer leurs parents et non le contraire. Mes parents se sont divorcés quelques temps plus tard, même si mon père disait qu'il aimait toujours aussi fort ma mère. J'ai su quelques temps plus tard qu'il avait rencontrer quelqu'un d'autre, avant même ma naissance. Il avait donc décidé de laisser ma mère pour cette femme, avec qui il avait déjà eu une charmante jeune fille, Holly, qui avait exactement mon âge. J'ai connu Holly lors de mon 10ème anniversaire. Au départ, je trouvais le tout étrange, mais nous nous sommes si bien entendu que j'ai su exactement que c'était ma soeur et non ma demi-soeur, comme ma mère s'amusait à l'appeler. Si je n'aurais pas été aussi aveugle sur mes sentiments lors de ma jeunesse, j'aurais pu croire que j'étais amoureux de cette charmante Holly. Elle avait un très joli sourire, possédait toujours des mots pour me faire rire et savait particulièrement tout ce qui me plaisait. Pour elle aussi, j'étais son véritable frère et non seulement quelqu'un de la famille éloigné, une connaissance qu'on devait voir uniquement dans le temps des fêtes. J'ai tellement passé du temps avec Holly dans mon enfance, que j'en ai négligé mon entourage, à savoir Jade. Cette dernière, à l'âge de 13 ans, fumait déjà la cigarette et n'était pas à sa première brosse. Elle avait déjà un penchant pour l'alcool et, à mon plus grand regret, doit mentionner qu'elle n'était pas la seule.

J'avais 15 ans lorsque j'ai connu ma première aventure, ma première relation sexuelle. Jade m'avait expliqué, quelques jours avant, que si un homme n'avait pas fait l'amour avant l'âge de 15 ans, il était alors un raté, quelqu'un qui finirait sa vie complètement seul ou, tout simplement, qu'il était gai. En parlant de cela, Jade s'est souvent amusée à me comparer avec un de ses amis, me disant que si je continuais à écrire des poèmes et à parler sur le bout de la langue comme je le faisais, elle finirait par me le présenter. De cette manière, nous pourrions perdre notre virginité ensemble, ce qui serait cool, selon ma soeur. Jade a toujours cru que j'étais gai, uniquement à cause des poèmes et de mon romantisme trop présent. Oui, j'avais un faible pour les films romantiques, la musique classique et ne sortait que très rarement après 20 heures le soir de semaine, mais tout ceci ne voulait rien dire, non? Toujours selon elle, j'avais passé trop de temps avec Holly, tout le monde nous confondait souvent, pensant que nous sortions ensemble. Et lorsque nous disions que non, nous étions frères et soeurs, je me rappelle de leur visage. Premièrement du dégoût et ensuite, de la peur. Je crois qu'Holly a toujours eu, également, un penchant pour moi, mais tout ceci, nous n'en avons jamais parlé, préférant garder tout ceci secret. Enfin, moi, je n'en ai jamais parlé, préférant garder tous mes problèmes pour moi. J'ai du écrire quelques textes sur ce sujet, mais tout ceci reporte à loin, d'où mon problème de mémoire. C'était beau à voir, prenant exemple sur ma petite soeur pour ne pas avoir l'air d'être trop coincé. Jade, qui avait déjà tout vécu, devait à présent donner des conseils à son frère pour avancer dans la vie. Je devais donc lâcher les poèmes d'amour et les films romantiques, les jus d'oranges sans alcool et les petits sandwichs aux poulet, arrêter de travailler l'été comme moniteur de vacances pour enfants. Ma soeur trouvait mon emploi d'été vraiment épouvantable, tout sauf très mature! Je devais plutôt travailler dans une boutique de musique ou encore, dans un magasin de sport!

Donc, ma première sortie avec une fille a été tout, sauf jolie, romantique et à refaire! J'avais 15 ans, je n'avais jamais embrassé une fille et encore moins parlé avec l'une d'entre elle, à part l'une de mes deux soeurs. Je crois que je faisais peur à la gente féminine. Je me tenais toujours en retrait dans mon coin, attendant que la fin des cours arrive, guettant Holly du coin de l'oeil. J'avais vraiment l'air d'un pervers voulant protéger ce qui m’appartenait. J'étais sorti avec une charmante étudiante en biologie, une élève de mon cours, Véronic. Elle avait commencé à me parler de sa famille et de ses anciens petits amis, lorsque j'ai vite compris que tout ceci ne m'aidait pas. Elle avait mentionné qu'elle m'aimait bien, mais qu'elle se voyait mal sortir avec un type que tout le monde croyait gai. Lorsque je lui ais demandé des explications, elle m'a uniquement dit que rester dans son coin, ne pas se mêler aux autres, ne pas faire de sport et ne jamais regarder les filles, ressemblait étrangement à un homme gai. Et lorsque je lui ais dit le contraire, elle m'avait fait de grands yeux, m'avait mentionné que ce n'était pas grave, qu'elle comprenait tout à fait, de ne pas m'en faire. C'était à ce moment là que je l'avais embrassé. Dans le temps de le dire, nous nous étions retrouvés dans sa chambre, complètement nus. Je vous épargne les détails, mais tout ceci s'était passé assez vite, si vous voyez ce que je veux dire. Je n'ai jamais redonné suite à cet échange avec Véronic. J'avais été assez gêné de la situation, pensant qu'elle irait tout raconter à ses amies et que tout le monde allait finir par rire de moi... ce qui n'arriva jamais. Quelques jours plus tard, j'ai décidé de changer de vie, d'arrêter de rester timide, d'être dans mon coin et d'écrire pour mon seul plaisir. J'ai changé de branche, préférant le sport aux cours. J'ai commencé à me faire quelques amis au foot et, le temps de le dire, j'étais rendu leur meilleur joueur. À dire qu'au départ, je ne connaissais absolument rien dans ce sport, je ne savais même pas taper dans le ballon.

Suivant les quelques recommandations de ma soeur, Jade, j'ai commencé à sortir de la maison, à rentrer tard et souvent avec une nouvelle fille à mon bras. Mais lorsque ceci arrivait, je m'empressais d'aller dans ma chambre et de mettre un peu d'ordre dans mes papiers. Je me voyais très mal devoir expliquer pourquoi un poème sur l'amour avait atterri sur mon bureau, comme ça, par magie. Je sentais que si jamais quelqu'un apprenait qui j'étais réellement, j'allais devenir invisible et même, pendant un certain temps, devenir la risée de l'école. Tout ceci, je ne le voulais pas, J'avais goûté à la popularité, j'avais tout ce que je voulais et je n'avais pas l'intention de m'en tenir là. En peu de temps, soit 1 an, j'étais devenu le joueur étoile de l'équipe de football de l'école et, en même temps, le capitaine. J'avais également eut plus de fille dans mon lit durant cette dernière année qu'il pouvait y avoir de cheerleaders qui nous encourageaient lors de nos rencontres. J'étais bien, mais pas aussi comblé que j'aurais voulu. Holly avait finit par me laisser tomber, voyant que je ne voulais plus passer de temps avec elle. Et je la comprenais... moi non plus, je n'aurais pas voulu passer du temps avec moi même. Agir de la sorte, c'était épouvantable. Et puis un jour, j'étais rendu à 20 ans, ce qui devait arriver, arriva. Je m'étais fait une petite amie, à vrai dire, c'était une fille que j'avais revue que 3 fois après notre première couchette et elle avait finit par comprendre que son ''gros dur'' n'était en réalité qu'un ours en peluche, un Roméo à ses heures. Dans ce temps là, j'avais même fini par écrire un petit livre de poème, que j'avais fini par publier sur un autre prénom, ne voulant pas éveiller les soupçons. Malheureusement, ma copine du moment avait tout compris et avait finit par en parler à mes amis. Elle avait même mentionné qu'elle savait le tout depuis un certain temps, mais que par respect pour moi, elle avait décidé de garder le secret. Elle avait uniquement remarqué que depuis quelques temps, je regardais la copine de mon meilleur ami, ce qui avait fini par lui mettre le feu aux fesses. Elle ne voulait plus se cacher, devoir toujours dire que j'étais innocent, que j'étais vraiment ce que je voulais montrer. En seulement quelques mois, je suis devenu la plus grande risée de mon lycée. Mais, étrangement, tout ceci ne me dérangea pas vraiment. J'avais autre chose à faire, tout ce que j'aimais. Je n'étais plus dans l'obligation de me cacher, ce que j'aimais tout particulièrement. Je pouvais passer toutes mes après-midi sous le grand chêne du lycée et écrire tout ce que je voulais. J'ai même pris quelques cours avancés en français, espérant finir mon éducation le plus vite possible. J'ai laissé mon dernier souhait de côté, soit devenir joueur de football professionnel pour quelque chose de plus personnel, quelque chose que j'aimais tout particulièrement. Je me suis lancé à la recherche d'un travail qui allait m'aider dans mon apprentissage sur moi-même, soit l'écriture. J'ai laissé mon ancienne vie pour retourner à mes amours: recommencer à travailler comme moniteur dans une colonie de vacances. J'ai toujours aimé les enfants et je ne voyais pas pourquoi je ferais autrement. J'avais du temps de libre, je pouvais donc aider autour de moi.

J'ai su, quelques années plus tard, que Londres m'attendait. Avec la recommandation d'un vieil ami de la famille, à l'âge de 25 ans, j'ai été engagé au Daily Express, le quotidien le plus lu au pays. J'ai vite su faire ma place dans cet entreprise, essayant de rester moi-même le plus possible. Accumulant les blagues et sachant exactement comme faire rire les gens autour de moi, j'ai vite été accepté parmi mes collègues de travail, mais ceux-ci se sont vite lassé de mes jeux de mots à deux balles. J'ai alors su que je devais arrêter de faire le clown au travail et prendre le temps de faire mon travail à la perfection. Je ne voulais pas devoir tout commencer, me trouver un autre travail, dans une autre ville, loin de mes nouveaux amis. Parce que oui, ici, malgré mon romantisme assez prononcé, j'avais fini par me faire quelques amis (es) et ça, j'en étais très fier. J'avais fini par me trouver un petit quelque chose, du bénévolat, bien entendu. Je ne voulais absolument pas être payé pour ce que je faisais dans cet hôpital. Lors de mes temps libres, j'avais décidé d'aller porter mon soutien à des enfants malades dans un hôpital. Agir ainsi, j'aurais voulu le faire bien avant.... en souvenir de Ruby. Je savais qu'un jour, j'allais devoir le faire, et c'est maintenant que j'en avais envie. Je voulais apporter mon soutien à des enfants qui n'allaient certainement jamais s'en sortir. J'ai toujours eut quelques larmes aux yeux lorsque je quittais cet hôpital, sachant que c'était peut-être la dernière fois que je voyais cet enfant souriant, à qui j'avais tellement apporté pendant quelques minutes. C'est toujours avec le coeur gros que j'entrais faire ma journée à l'hôpital, sachant très bien qu'une infirmière allait me dire que ma dernière amie avait rendue l'âme, tard dans la nuit. Il m'était même arrivé une fois d'être resté au chevet d'une enfant très malade. Elle s'appelait Marie et possédait les plus beaux yeux du monde. Habituellement, pour leur lire une histoire ou encore, pour les faire rire, je suis déguisé en clown, mais pour Marie, je n'en avais jamais eu envie. Quelque chose en elle me rappelait ma petite soeur, avec 10 ans de plus. Marie avait 12 ans et une maladie qui allait l'emporter quelques jours plus tard. J'étais resté à son chevet toute la nuit, sachant qu'elle partirait lorsque sa chambre serait complètement vide. Et, c'était ceci qui était arrivé. J'étais sorti quelques minutes pour me dégourdir les jambes et lorsque je suis entré à nouveau dans l'établissement, une infirmière m'avait annoncé la triste nouvelle. J'avais passé un mois entier à mon appartement, ne voulant plus retourner au travail. Je m'en étais voulu énormément, j'avais pensé au départ que j'étais responsable de quelque chose, que j'aurais du rester avec Marie jusqu'à la fin. Et puis un jour, j'ai eu une illumination, Les premiers mots que Marie m'avait dit, avait été ceci: ''Pourquoi n'as-tu pas d'enfants?''.... J'ai longtemps tourné cette phrase dans ma tête, ne trouvant aucune réponse. J'ai alors essayé de faire mon possible pour trouver un semblant de réponse, quelque chose qui allait faire mon bonheur, mais encore, rien du tout... À moins que je n'avais pas encore trouvé la bonne personne, celle avec qui je souhaitais finir ma vie, la mère de mes enfants. À 30 ans passé, je savais que tout ceci pourrait être dernière moi. J'ai alors entrepris des démarches pour adopter. Je tenais absolument à donner tout l'amour que je possédais et pouvoir, en même temps, dire à tout le monde que je donnais de mon temps à un être qui en demandait. Rien de plus.

Lorsque je suis retourné à mon travail, au journal, après mon mois de congé improvisé, je suis tombée face à face avec une jolie femme, qui a tout fait pour faire battre mon coeur encore plus vite qu'il ne le faisait avant. Elle s'appelait Iona et avait les yeux de Marie, soit les plus beaux yeux de la terre. J'ai su vite fait, avec l'aide de mes collègues, que la jeune femme était célibataire et n'avait pas vraiment quelqu'un en vue. C'était parfait pour moi... Cela m'a quand même pris quelques mois pour lui avouer que je l'avais remarqué et lui demander si elle désirait aller manger un morceau avec quelqu'un comme moi. J'ai appris alors qu'elle avait un peu de difficulté avec un certain Pedro, son ex-fiancé. Cet homme sans allure s'en prenait à elle, sans cesse. Par amitié pour la jeune femme, j'avais fait semblant d'être son nouveau copain et sentant que ceci affectait particulièrement Pedro, j'ai continué pendant un certain temps le jeu, dans le dos d'Iona. Ceci m'amusait particulièrement. J'ai même fini par perdre les pédales et donner une bonne correction à son ex-fiancé, ce dernier à même changer de ville, ne voulant plus rien avoir en lien avec nous. Iona n'en sait rien et je n'ai pas l'intention de lui mentionner la raison du départ de Pedro. J'ai mes petits secrets à ce sujet et je préfère ne rien dire du tout. Iona et moi, nous nous sommes vu à quelques reprises par la suite et, soudainement, un baisé a été échangé. depuis un mois et demi, nous partageons chaque moment ensemble, comme un vrai couple. Par contre, je n'ai pas l'intention d'aller plus loin encore avec elle. Je suis heureux de cette manière et je ne veux pas tout gâcher en seulement quelques minutes. Je suis heureux dans ma relation avec Iona et, même si nous ne sommes pas encore passé à un niveau supérieur, je sais que cette dernière ne m'en veux pas. J'ai eu plusieurs femmes dans ma vie et je ne veux pas qu'Iona en fasse partie de cette manière. J'aime mieux prendre mon temps et je sais qu'elle me comprend. Enfin, j'espère...

truth or (almost) dare
Parce que c'est fun, que ça vous donne un aperçu du genre de situations dans lesquelles votre personnage pourrait se retrouver un de ces jours sur TTR et que ça nous donne, nous lecteurs, un aperçu des quelques réactions que votre perso' pourrait avoir, voici un mini Truth or (almost) Dare. Enjoy !

→ Ton heure de gloire est enfin arrivée, un producteur de cinéma vient de te remarquer dans la rue et te propose de devenir la star de son nouveau film. Que lui dis-tu ? Que je ne suis pas intéressé? Je n'ai jamais aimé avoir toute l'intention sur moi et, de loin l'idée de m'en vanter, je ne suis pas un homme qui désire avoir toute l'attention de la gente féminine. Il est arrivé un moment dans ma vie où je ne tenais qu'à cela, mais maintenant, tout ceci est du passé et je n'ai plus l'intention de m'emporter pour ce genre d'avenir. De toute manière, qui dit que c'est réellement un vrai producteur de cinéma et pas uniquement un vieux pervers prêt à agresser quelqu'un?

→ Une pauvre fille en pleurs chante All by myself avec son cornet de glace à la vanille en plein de milieu de la rue retournant tous les regards sur son passage, y compris le tien. Ta réaction ? Je crois que je serais le premier à la prendre en pitié, surtout si elle chante complètement faux. J'aurais l'impression que je dois lui porter secours et aller la prendre dans mes bras, essayant de la réconforter. J'ai une admiration pour ceux qui montre leurs sentiments en public, surtout si c'est le sentiment du malheur, comme des pleurs ou des lamentations. Je n'ai pas peur des regards que les autres pourraient me montrer et des doigts pointés dans ma direction.

→ Ton(ta) cousin(e) t'avoue sous l'emprise de l'alcool son attirance pour toi, et tente de t'embrasser. Premières impressions à chaud ? Réactions à froid ? À froid si c'est mon cousin et même si c'est ma cousine. J'ai déjà eu des sentiments pour ma soeur Holly et je m'en veux encore un peu. Je ne me vois vraiment pas entrain d'embrasser un membre de ma famille, qui qu'il soit.

→ Ton idée du parfait samedi soir : une soirée arrosée au Carling à Oxford, une nuit de folie au Fez Club de Cambridge, une sortie au théâtre de Londres ou une soirée geek avec plat commandé et partie de jeux vidéos avec tes meilleurs potes ? Un peu de tout, sauf qu'il faut qu'Iona soit avec moi. Ces temps-ci, je ne me vois pas sans elle. Je veux être avec elle plus que tout et je possède même un petit calepin dans mes poches, inscrit toutes sortes d'activités que nous pourrions faire tout les deux, seuls ensemble. Donc, va pour le théâtre si Iona est avec moi, un verre au Carling si ma copine est là et même une partie de jeux vidéo si Iona est là aussi... à condition qu'elle me laisse gagner, bien sûr!

→ T'es au confessionnal, tu peux avouer ta pire faute, ou encore un secret particulièrement pesant que tu n'aimerais pas voir révélé. Que dis-tu au père Patrick pour te soulager la conscience ? Je crois que je révèlerais les sentiments que j'ai déjà eu pour Holly. Je sais que j'étais jeune dans le temps et que je me cherchais encore, mais vouloir plus de sa soeur, c'est épouvantable et jamais, au grand jamais, je vais m'en remettre. J'espère uniquement qu'Holly n'a jamais compris cela et que si jamais elle finissait par le savoir, qu'elle ne m'en voudrait pas.

→ Le père Patrick était en fait un vrai sociopathe fan de Pretty Little Liars, et t'envoie un sms anonyme où il vous demande de choisir entre un secret révélé qui pourrait anéantir ta réputation ou briser ta famille, et de voler la bague de fiançailles Cartier d'un de vos amis. Après mûre réflexion, qu'est-ce que tu choisis ? Probablement la bague? Même si j'aime mes amis, je ne me vois pas devoir expliquer certaines paroles ou gestes fait dans le passé à Iona. J'aime cette fille et je ne veux rien mettre de négatif autour de nous. De toute manière, cet ami ne saura pas ce qui est arrivé, non? Hein? Dit....il ne le saura pas, hein?

→ C'est le mec (la fille) de tes rêves, tu en es persuadé(e) et pourtant, celui(celle)-ci est en couple avec quelqu'un d'autre. Tu te la joues résigné(e), stratégique, ou éploré(e) ? On veut les détails ! Rien du tout, c'est tout simple. Je crois être avec la femme de mes rêves et personne ne peut mettre d'autres doutes en moi. Iona est la perle rare que je cherchais depuis un certain temps et ma complice depuis un peu plus d'un mois et demi et tout va bien. Pourquoi tout balancer et mettre de côté? Je ne suis pas ce genre de gars, désolé.

→ Dans dix ans, je me vois bien ouvrir un resto spécialité moules frites avec Camille Jules Martin, marié, six gosses et à l'origine d'une toute nouvelle sauce roquefort-épinards et toi, des projets pour l'avenir ? Dans dix ans? Je me vois bien avec 2 ou 3 enfants, tous adoptés de préférence, espérant pouvoir donner le plus d'aide possible autour de moi. Je me vois aussi avec Iona, la bague au doigt, regardant un couché de soleil ensemble, sur le bord d'un lac ou encore, de la mer. Pourquoi pas en voyage aussi? Faire le tour du monde m'intéresserait également. Voir l'Irlande, l'Écosse... et pourquoi pas le Portugal aussi? Un chien, un chat, des poissons et des tortues.

→ Et enfin, honnêtement, entre truth ou dare, qu'est-ce que tu préfères ? (oui ça rime !) Tout dépendant de la situation à vrai dire. Je suis un homme fonceur et déterminé, mais lorsqu'il est question d'amour, je suis un peu gêné et préfère passer mon tour. Je préfère passer mes sentiments sur papier que par mes gestes et paroles.

they don't really care about us
Enfin, pour conclure cette fiche de présentation, voilà une petite mise en situation concernant les facultés d'Oxford & Cambridge. Quelque soit l'endroit d'où provienne votre personnage, il vous faut répondre aux questions. Nous ne vous demandons pas de longs développements mais vos réponses nous permettrons d'évaluer votre compréhension du contexte et des détails ayant trait au forum.

→ En pleine soirée baby-sitting, l'adorable petite fille aux cheveux blonds que vous gardez s'installe sur vos genoux et vous demande, d'un air suppliant : « Moi plus tard, je veux être la Reine d'Angleterre. Papa m'a dit que pour pouvoir le faire, il fallait aller à l'université. Mais il a dit aussi qu'il fallait choisir entre Oxford et Cambridge, parce que ce sont elles les meilleures d'Angleterre. A ton avis, il vaut mieux apprendre à devenir Reine à Oxford, ou à Cambridge ? » ''À Cambridge, ma chère. Je trouve l'ambiance dans cette école beaucoup plus studieuse et mieux adaptée pour une petite fille comme toi. Je suis certain que tu pourras trouver des tonnes d'amies et même devenir la reine que tu souhaites. À Cambridge, tu pourrais même retrouver le nouveau maire, celui qui va faire fondre ton coeur et, par la même occasion, un sosie de la reine que tu veux être. Je crois que c'est à cette école que tu devrais aller. Une reine sait se faire respecter et regarde le monde d'en haut, non? Mais, quoi que tu décides, si tu le fais avec ton coeur, tout ira bien.

→ Après avoir écouté votre argumentaire, elle s'interrompt une seconde et fronce étrangement le nez. « Mais, au fait, qu'est-ce que c'est, le Judging Cambridge Club ? » C'est comme un grand club privé, des juges de l'habillement et des personnes qui savent exactement ce que tu dois faire ou dire. Comme ton rêve serait de devenir reine, je crois que tu as trouvé tes nouvelles amies...si tu veux bien sûr t'occuper de la vie des autres. Mais, s'il te plait, si tu souhaites vraiment aller à cette école, tiens toi bien sinon, ton nom sera mis en évidence pour le reste de ta vie, comme celle qui n'a pas écouté les dires de ses camarades de jeux.

→ « Aaaah, d'accord. Je comprends mieux. Et les TroubleMakers, alors ? C'est la même chose ?» Non pas vraiment. Les TroubleMakers sont plutôt reconnus pour être des fêtards, des personnes qui ne veulent que s'amuser et même aux dépends des autres. Pour le Judging Cambridge Club, c'est plutôt le contraire. Ces personnes ne feraient rien pour abîmer tout le respect que les autres leur vénères. Quant aux autres, je crois qu'ils s'en moquent royalement. Ils préfèrent pourrir la vie des gens qui les entourent, préférant mettre de la vodka dans les verres d'eau des jeunes filles pour voir le résultat ensuite.

→ « C'est bien compliqué tout ça. Mais alors, si je choisis Cambridge et que finalement je préfère Oxford, j'ai le droit de changer en cours de route ? » Je ne crois pas non. Si tu en sais un peu trop d'une école, les étudiants ne voudront peut-être pas te voir les quitter et aller raconter tout ce que tu sais à tes nouveaux camarades, non? De toute manière, tu n'as pas une mère ou un père pour poser tes questions, toi?

→ « Hm... Bon. Ca m'avance pas beaucoup. Mais en même temps, j'ai le temps. »


Dernière édition par Pierre A. Delaunay le Ven 10 Mai - 17:53, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Pad -- Ma vie est un étrange poème   Mer 8 Mai - 9:39

Bienvenue sur TTR heart Bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Pad -- Ma vie est un étrange poème   Mer 8 Mai - 11:58

Bienvenuuue sur ttr ! Bon couraaage pour ta fiche ! Excellent choix de pévario je joue bonnie aussi
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Pad -- Ma vie est un étrange poème   Mer 8 Mai - 13:36

welcoooooooooome très bon choix de péva
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Pad -- Ma vie est un étrange poème   Mer 8 Mai - 14:05

cheers tongue inlovee heart WHAT A FACE ! lexie angeel :pom: evanouissement bg flower OMG! Pierre/Jensen (a) Merci beaucoup de t'être inscrit et d'avoir choisi mon scénario! Je l'attends avec impatience et j'ai vraiment hâte de jouer ce lien ! Ils forment un si beau petit couple BIENVENUE SUR TTR, Bon courage pour ta fiche et si tu as la moindre question, n'hésites pas, ma boîte MP est grande ouverte
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Pad -- Ma vie est un étrange poème   Mer 8 Mai - 15:01

(Thaïs : oh nooon pas lui --' )


XDXD


Bienvenueee parmi nouuus
Et bonne chance pour l'écriture de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Pad -- Ma vie est un étrange poème   Mer 8 Mai - 15:28

Merci pour l'accueil!

Iona: Jensen et en plus, ce pévario Je pouvais pas demander mieux!
Thaïs; et oui, c'est moi! bg

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Pad -- Ma vie est un étrange poème   Mer 8 Mai - 15:33

Bienvenue sur le forum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Pad -- Ma vie est un étrange poème   Mer 8 Mai - 15:58

Bienvenue parmi nous,
bon courage pour la fiche et bon choix de pévario !!!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Pad -- Ma vie est un étrange poème   Mer 8 Mai - 15:59

Merci à vous deux ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Pad -- Ma vie est un étrange poème   Mer 8 Mai - 16:02

Pad... Avec un d supplémentaire c'est comme le magasin pour les chevaux uu'
Je m'égare..Je te souhaite la bienvenue chez nous. Et excellent choix de pévario, c'est de la bombe.
Bon courage pour ta fiche caillou !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Pad -- Ma vie est un étrange poème   Mer 8 Mai - 16:41

Merci Brune ... tiens tiens, toi aussi, tu es allée dans ce magasin? Avec ce prénom, je me suis dis que....enfin, passons angeel

Merci pour l’accueil, Gérard!


Dernière édition par Pierre A. Delaunay le Mer 8 Mai - 17:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Pad -- Ma vie est un étrange poème   Mer 8 Mai - 17:13

    Bienvenuuuuuuuuueee
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Pad -- Ma vie est un étrange poème   Mer 8 Mai - 17:16

Pierre A. Delaunay a écrit:
Merci pour l'accueil!

Iona: Jensen et en plus, ce pévario Je pouvais pas demander mieux!
Thaïs; et oui, c'est moi! bg

inlovee j'aime déjà ce que tu as écrit, j'ai hâte d'en lire plus !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Pad -- Ma vie est un étrange poème   Jeu 9 Mai - 1:00

    Welcome here
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Pad -- Ma vie est un étrange poème   Jeu 9 Mai - 10:07

Bienvenue sur le fofo ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Pad -- Ma vie est un étrange poème   Jeu 9 Mai - 13:30

Haan Jensen
Bienvenue sur TTR !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Pad -- Ma vie est un étrange poème   Ven 10 Mai - 15:17

merci tout le monde ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Pad -- Ma vie est un étrange poème   Sam 11 Mai - 12:10

Je ne t'oublie pas, j'attends l'avis de Iona
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Pad -- Ma vie est un étrange poème   Sam 11 Mai - 14:29

Aucun problème, merci pour l'information
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Pad -- Ma vie est un étrange poème   Sam 11 Mai - 18:14

aloooors j'ai prévenu Iona mais la joueuse a un problème d'ordi. evanouissement elle est absente jusqu'à une date indéterminée. Dès que j'ai des nouvelles, je te tiens au courant
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Pad -- Ma vie est un étrange poème   Dim 12 Mai - 17:20

D'accord. Je vais attendre alors
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Pad -- Ma vie est un étrange poème   Dim 12 Mai - 18:25

Bonjour tongue
Tout d'abord excuse-moi de t'avoir fait attendre aussi longtemps, mais j'ai eu quelques soucis avec mon ordinateur. Je profite du fait que le pc familial fonctionne (ce qui est exceptionnel) pour venir lire ta fiche que j'ai beaucoup aimé. Tu as rajouté ta touche personnelle et l'histoire avec Ruby m'a vraiment touchée. J'aime bien aussi cette idée de liens complexes (ambiguë ou tendu) avec Holly&Jade Tu as su t'approprier le personnage et je ne pouvais rêver mieux! De même Pierre est trop mignon ! Iona est flattée de savoir qu'il est aussi attaché à elle Bref, je valide avec plaisir
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Pad -- Ma vie est un étrange poème   Dim 12 Mai - 21:26



Merci Iona! Aucun problème pour ton pc, ça peut arriver à tout le monde ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Pad -- Ma vie est un étrange poème   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pad -- Ma vie est un étrange poème
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un bien étrange rêve...
» Une étrange découverte
» Visite étrange en début de nuit
» Réalisation d'une anthologie de poème ._.
» Poème pour ma guerrière

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: