CJL ∆ Don't feel sorry for yourself. Only assholes do that.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: CJL ∆ Don't feel sorry for yourself. Only assholes do that.   Sam 6 Avr - 1:18


Charlie Joïa Lawford w/ Skye Stracke
the characterthe person
→ habite à Oxford.
→ âgée de 22ans.
→ né(e) le 06/05/1990 à Milton Keynes..
→ est étudiante en quatrième année de stylisme à Oxford et assistante de sa professeure, j'ai nommé Jasmine Lindley.
→ un t-shirt likes boys, likes girls ou bicurious ? Bicurious baby.
→ est actuellement célibataire.
→ pseudo : Mayaku.
→ âge : J'ai créé le monde.
→ comment avez-vous connu le forum ? TOP50 RPG.
→ code : code bon M.
→ crédits : Tumblr.
→ de quelle couleur sont les petits pois ? Orange.


Dernière édition par Charlie Joïa Lawford le Jeu 18 Avr - 7:44, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CJL ∆ Don't feel sorry for yourself. Only assholes do that.   Sam 6 Avr - 1:19

it's my life, it's now or never


« On verra ça lundi, je te souhaite un bon week-end et essaies de t’aérer un peu l’esprit, ne passe pas tout ton temps à plancher sur ce fichu devoir. Bisous. »
Je souris, éteignis mon téléphone avant de le fourrer dans mon sac à main. Parfait. Tout se déroulait comme je le désirais, personne ne semblait avoir percé à jour les artifices dont je me couvrais. Ah, quelle comédienne faisais-je ! Si je ne parvenais pas à me faire connaitre dans le stylisme comme j’en avais pour ambition, sans doute me reconvertirais-je en actrice, c’était un métier d’envergure qui rapportait plutôt pas mal et attirerait sur moi l’attention de tous. Non pas que j’en avais besoin, mais un peu plus ne serait guère de refus. Néanmoins, je ne pensais pas avoir besoin de changer de carrière puisque tout se passait à merveille pour le moment. En effet, je venais de devenir l'assistante de la personne que j'admirais le plus dans le domaine de la mode et dont le parcours me faisait littéralement rêvé. J'avais suivi sa carrière avec l'intention, à l'image de ces adolescentes prébubères qui lisent tout ce qui concernaient de près ou de loin à leur star préférée. Alors que ne fut pas ma joie lorsque je découvris qu'elle était ici à Oxford et surtout qu'elle recherchait une assistante. Considérant que ce poste me revenait de droit, je mis tout en oeuvre pour que cela fut le cas, ne lésinant pas sur les moyens, après tout n'importait que le résultat. Ce fut à coups bas, de manipulations, de mensonges que j'y parvins finalement, cela signifiait donc le début d'une nouvelle ère et avec le soutient de Jasmine, que j'obtiendrais assurément par toutes les voies possibles, je me hisserais au sommet.
Le bruit d'une porte violemment fermée me ramena sur terre. J’observai attentivement mon reflet dans les toilettes de cette boîte dans laquelle j’avais mes habitudes et sortit d’un pas assuré, mon sourire fier flottant toujours sur mes lèvres. Je me savais belle et désirable, je n’étais en rien narcissique –peut-être un peu- mais il fallait être drôlement hypocrite pour prétendre le contraire et ce n’était pas dans mes habitudes. J’étais consciente de ce que je dégageais, de l’effet que je provoquais autant chez les hommes que chez les femmes, d’ailleurs les regards qui se perdaient sur mon corps ne faisaient que m’en donner confirmation. Et autant dire que j’aimais ça. C’était ma revanche sur la vie, plus particulièrement sur les hommes. Tout ceci n’était qu’un jeu pour moi, jeu qui prenait fin dès l’apparition des premiers rayons de soleil. Je n’avais pas pour ambition de me poser dans l’immédiat, ayant définitivement fait une croix sur les relations sérieuses au vu du dénouement de la précédente. Je n’avais plus la force de me donner autant et je doutais me remettre d’une seconde déception. A vrai dire, pour le moment, j’étais seulement parvenue à me sortir la tête de l’eau, mais j’étais loin d’être tirée d’affaire, je me demandais même si cela arriverait un jour. J’avais tellement cru en cette histoire, à toutes ces promesses de vie à deux, d’avenir, à ce « nous » que lorsque cela fut terminé, je m’en retrouvais complètement démunie et surtout perdue. Dépendante et naïve, je n’avais jamais songé que le « nous » deviendrait un « je » et tous les plans que j’avais fait, tous les espoirs et les rêves que j’avais nourri s’évanouissaient avec une telle facilité que c’en était presque risible. Tout ce en quoi j’avais cru se révélait n’être que chimère, mon monde s’écroulait. Qu’avais-je fait de si mal ? J’avais tout simplement voulu avoir cet amour que j’enviais et admirais tant chez mes parents. Je voulais être aussi heureuse qu’eux, était-ce une si mauvaise idée ? Trente années de mariage et pourtant ils semblaient toujours autant amoureux l’un de l’autre, qu’avions-nous manqué ? Ne nous aimions-nous pas assez ? J’aurais pourtant juré le contraire. M’étais-je fourvoyée ? Pourquoi diable les illusions ne pouvaient-elles durer indéfiniment ? J’étais si bien dans ma tour d’ingénuité, prisonnière consentie de mirages fantasmagoriques.
Le barman déposa un verre devant moi, m’extirpant ainsi de mes pensées, et fit un signe discret en direction d’un jeune qui me sourit. Je pris le temps de le détailler, grand, brun, le genre mystérieux qui sait ce qu’il veut et ne craint pas de le montrer. Mon style en somme. J’esquissai un étirement de lèvres en guise de remerciement avant de porter la boisson à ma bouche, me concentrant sur autre chose. S’il me voulait, il viendrait me chercher. Je menais le jeu, toujours. Finissant mon verre, je me rendis sur la piste de danse, avide d’arrêter de ressasser le passé et de me décharger de tout le stress accumulé pendant cette semaine. Mon corps suivait le rythme de la musique que crachaient les haut-parleurs et je me laissais peu à peu aller. Lâcher prise, voilà ce que m’apportait toutes ces soirées à Londres, loin de l’existence de jeune fille sage, sérieuse, ambitieuse, travailleuse –que savais-je encore- que je menais à Oxford. Ah, nul doute que si mes camarades me voyaient présentement, ils seraient complètement choqués et auraient du mal à en croire leurs yeux. Et pourtant, il s’agissait bel et bien de la même personne. Cette rupture aussi douloureuse fut-elle, avait tout de même eu un effet bénéfique, à savoir me faire prendre conscience de certains faits, comme l’inexistence des contes de fée par exemple et m’avait clairement remise les pendules à l’heure. J’avais mn propre avenir à bâtir, et je ne pouvais décemment le faire dans l’ombre d’une autre personne, à savoir mon petit-ami de l’époque. Je me devais de faire mes expériences, de grandir et m’épanouir par mes propres moyens. Il me fallut certes une année, durant laquelle je coupai court à mes études, pour le comprendre, mais l’essentiel était que j’y parvinsse avant qu’il fût trop tard. Soudain je sentis quelqu’un se glisser derrière moi, je n’avais pas besoin de me retourner pour savoir qu’il s’agissait du jeune homme qui m’avait précédemment offert un verre. Il se dégageait beaucoup d’assurance dans ses gestes, dans la manière dont il avait de me tenir, de se coller contre moi, de parcourir mon corps, ce qui n’était pas pour me déplaire. J’avais toujours trouvé les hommes sûrs d’eux très sexys. Il ne fallait pas être un génie pour savoir où tout cela nous mènerait.

truth or (almost) dare
Parce que c'est fun, que ça vous donne un aperçu du genre de situations dans lesquelles votre personnage pourrait se retrouver un de ces jours sur TTR et que ça nous donne, nous lecteurs, un aperçu des quelques réactions que votre perso' pourrait avoir, voici un mini Truth or (almost) Dare. Enjoy !

→ Ton heure de gloire est enfin arrivée, un producteur de cinéma vient de te remarquer dans la rue et te propose de devenir la star de son nouveau film. Que lui dis-tu ? Je réponds tout simplement oui, bien entendu. Qui refuserait une telle proposition ? D'ailleurs cela tombe plutôt bien d'ailleurs puisque je songeais éventuellement à me lancer dans le cinéma au vu de mes talents d'actrices

→ Une pauvre fille en pleurs chante All by myself avec son cornet de glace à la vanille en plein de milieu de la rue retournant tous les regards sur son passage, y compris le tien. Ta réaction ? Tout dépend où cela se passe. Si l'on est à Oxford, mon masque de jeune fille avenante obligeant, j'irais vers elle afin d'en savoir plus sur sa situation et éventuellement lui apporter une aide, en tout cas la sortir de cette situation embarrassante. Alors qu'à Londres, j'irais également vers elle et dans mon infinie bonté, je lui ferais part de son pathétisme exacerbé.

→ Ton(ta) cousin(e) t'avoue sous l'emprise de l'alcool son attirance pour toi, et tente de t'embrasser. Premières impressions à chaud ? Réactions à froid ? Je le fixe un instant sans mot dire, faisant un petite mouvement de recul avant de partir dans un accès d'hilarité incontrôlable. "Tu m'aurais presque eu, allez je pense que tu as assez bu pour ce soir" me suis-je contenté de dire avant de lui enlever son verre et de le poser plus loin.Je ne me pencherais pas plus sur le sujet, mettant cela sur le compte de l'alcool et sa récente rupture avec une blonde -comme moi.

→ Ton idée du parfait samedi soir : une soirée arrosée au Carling à Oxford, une nuit de folie au Fez Club de Cambridge, une sortie au théâtre de Londres ou une soirée geek avec plat commandé et partie de jeux vidéos avec tes meilleurs potes ? Sûrement une nuit de folie au Fez Club de Cambridge, j'accumule bien trop stress en semaine, il faut bien l'évacuer quelque part non ?

→ T'es au confessionnal, tu peux avouer ta pire faute, ou encore un secret particulièrement pesant que tu n'aimerais pas voir révélé. Que dis-tu au père Patrick pour te soulager la conscience ? Je ne suis pas aussi...saine que je veux bien le laisser croire, ni aussi sérieuse. J'ai tendance à passer mes week-ends en clubs, repartant aux aurores au bras de ma proie du soir. Enfin je ne vais pas vous faire un dessin mon père, même si vous avez fait voeux de chasteté, vous n'ignorez sûrement pas ce dont je parle.

→ Le père Patrick était en fait un vrai sociopathe fan de Pretty Little Liars, et t'envoie un sms anonyme où il vous demande de choisir entre un secret révélé qui pourrait anéantir ta réputation ou briser ta famille, et de voler la bague de fiançailles Cartier d'un de vos amis. Après mûre réflexion, qu'est-ce que tu choisis ? Je vais voler cette bague, cela fait bien longtemps que je lorgne dessus et étant une d'une origine modeste, je n'aurais certainement pu me la payer, une pierre deux coups.

→ C'est le mec (la fille) de tes rêves, tu en es persuadé(e) et pourtant, celui(celle)-ci est en couple avec quelqu'un d'autre. Tu te la joues résigné(e), stratégique, ou éploré(e) ? On veut les détails ! Stratégique, bien entendu. Je suis quelqu'un d'ambitieux, lorsque je veux quelque chose, je me donne les moyens de l'obtenir, il n'y a que les faibles qui se résignent ou pleurent sur leur sort. Cela dit, je n'ai présentement pas de temps à perdre dans les relations.

→ Dans dix ans, je me vois bien ouvrir un resto spécialité moules frites avec Camille Jules Martin, marié, six gosses et à l'origine d'une toute nouvelle sauce roquefort-épinards et toi, des projets pour l'avenir ? Chouette ton avenir. Moi, je me vois en styliste reconnue dans le monde entier, femme indépendante qui s'assume pleinement, parcourant le monde pour assister à divers défilés privés auxquels je serais conviée.

→ Et enfin, honnêtement, entre truth ou dare, qu'est-ce que tu préfères ? (oui ça rime !) Dare, quelle question !

they don't really care about us
Enfin, pour conclure cette fiche de présentation, voilà une petite mise en situation concernant les facultés d'Oxford & Cambridge. Quelque soit l'endroit d'où provienne votre personnage, il vous faut répondre aux questions. Nous ne vous demandons pas de longs développements mais vos réponses nous permettrons d'évaluer votre compréhension du contexte et des détails ayant trait au forum.

→ En pleine soirée baby-sitting, l'adorable petite fille aux cheveux blonds que vous gardez s'installe sur vos genoux et vous demande, d'un air suppliant : « Moi plus tard, je veux être la Reine d'Angleterre. Papa m'a dit que pour pouvoir le faire, il fallait aller à l'université. Mais il a dit aussi qu'il fallait choisir entre Oxford et Cambridge, parce que ce sont elles les meilleures d'Angleterre. A ton avis, il vaut mieux apprendre à devenir Reine à Oxford, ou à Cambridge ? » Pour devenir reine, ma belle, il vaut mieux que tu ailles à Cambridge mais tu sais le métier de reine c'est ennuyeux, tu ne fais pas grand chose, il vaudrait mieux que tu viennes à Oxford, tu t'amuserais plus !

→ Après avoir écouté votre argumentaire, elle s'interrompt une seconde et fronce étrangement le nez. « Mais, au fait, qu'est-ce que c'est, le Judging Cambridge Club ? » C'est un groupe de personnes à Cambridge qui jugent tous tes faits et actes pour en faire part à tout le monde histoire de te mettre dans l'embarras.

→ « Aaaah, d'accord. Je comprends mieux. Et les TroubleMakers, alors ? C'est la même chose ?» Comme le nom l'indique ce sont des gens qui ont pour ambition de semer le trouble à Oxford.
→ « C'est bien compliqué tout ça. Mais alors, si je choisis Cambridge et que finalement je préfère Oxford, j'ai le droit de changer en cours de route ? » Au niveau administratif, j'imagine que c'est possible mais sache qu'être dans une des universités c'est être en guerre contre l'autre, donc si tu changes tu ne seras pas forcément bien accueillie par l'autre camp.

→ « Hm... Bon. Ca m'avance pas beaucoup. Mais en même temps, j'ai le temps. »


Dernière édition par Charlie Joïa Lawford le Jeu 18 Avr - 16:50, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CJL ∆ Don't feel sorry for yourself. Only assholes do that.   Sam 6 Avr - 1:20

HAN, MEL VA ÊTRE CONTENTE !
Bienvenue sur TTR !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CJL ∆ Don't feel sorry for yourself. Only assholes do that.   Sam 6 Avr - 1:22

Je te souhaite donc bienvenue ici aussi ! C'est pas superbe ça ? bg Bonne rédaction de fiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CJL ∆ Don't feel sorry for yourself. Only assholes do that.   Sam 6 Avr - 1:27

Thaaaaaaaaaaaanks ! :3
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CJL ∆ Don't feel sorry for yourself. Only assholes do that.   Sam 6 Avr - 7:25

Bienvenue sur TTR
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CJL ∆ Don't feel sorry for yourself. Only assholes do that.   Sam 6 Avr - 7:52

Merciiiiii !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CJL ∆ Don't feel sorry for yourself. Only assholes do that.   Sam 6 Avr - 8:28

Excellent choix de pévario !
Bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CJL ∆ Don't feel sorry for yourself. Only assholes do that.   Sam 6 Avr - 11:08

j'allais écrire joyeux anniversaire Arrow Bienvenuuue sur ttr ! Bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CJL ∆ Don't feel sorry for yourself. Only assholes do that.   Sam 6 Avr - 12:46

(L)
Je suis contente que tu aies pris Charlie :l En plus avec Skye j'aime !!!
Jasmine va bien s'occuper de toi, tu peux compter sur moi !!
Bon courage pour ta fiche, et puis n'hésite pasà me renvoyer tout pleins de mps !!!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CJL ∆ Don't feel sorry for yourself. Only assholes do that.   Sam 6 Avr - 12:51

BIENVENUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUE

super choix de pévarioooooooooooooooooooo!!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CJL ∆ Don't feel sorry for yourself. Only assholes do that.   Sam 6 Avr - 19:07

Quel accueil !
MERCIIIIIIIIIIIIII. J'espère être à la hauteur !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CJL ∆ Don't feel sorry for yourself. Only assholes do that.   Sam 6 Avr - 22:53

welcooooooooooooooooome
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CJL ∆ Don't feel sorry for yourself. Only assholes do that.   Dim 7 Avr - 8:55

Thaaaaanks !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CJL ∆ Don't feel sorry for yourself. Only assholes do that.   Dim 7 Avr - 13:07

Bienvenue chez nouuuus ! :pom:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CJL ∆ Don't feel sorry for yourself. Only assholes do that.   Dim 7 Avr - 15:07

Thanks. Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CJL ∆ Don't feel sorry for yourself. Only assholes do that.   Dim 7 Avr - 18:07

Bienvenuuuueeee !
Bon courage pour le reste de ta fiche heart
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CJL ∆ Don't feel sorry for yourself. Only assholes do that.   Lun 8 Avr - 1:36

Merci !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CJL ∆ Don't feel sorry for yourself. Only assholes do that.   Lun 8 Avr - 11:45

welcoume
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CJL ∆ Don't feel sorry for yourself. Only assholes do that.   Lun 8 Avr - 16:22

Merci ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CJL ∆ Don't feel sorry for yourself. Only assholes do that.   Mar 9 Avr - 21:29

Bienvenue sur le fofo Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CJL ∆ Don't feel sorry for yourself. Only assholes do that.   Mar 9 Avr - 22:42

Merci. Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CJL ∆ Don't feel sorry for yourself. Only assholes do that.   Dim 14 Avr - 18:42

Pourrais-je avoir un délai ? Quelques problèmes d'internet m'ont quelque peu retardé...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CJL ∆ Don't feel sorry for yourself. Only assholes do that.   Jeu 18 Avr - 16:00

Je valide de mon côté en tant que mon pévario
Tu as bien cerné le personnage et ses deux côtés !
(sorry la flemme de sortir Jasmine)

Par contre il te manque une question à répondre
"→ Ton(ta) cousin(e) t'avoue sous l'emprise de l'alcool son attirance pour toi, et tente de t'embrasser. Premières impressions à chaud ? Réactions à froid ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CJL ∆ Don't feel sorry for yourself. Only assholes do that.   Jeu 18 Avr - 16:29

OMG. OMG.
J'y vais y réponre immédiatement, merci de me l'avoir signaler !

Edit : Voilà qui est fait !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: CJL ∆ Don't feel sorry for yourself. Only assholes do that.   

Revenir en haut Aller en bas
 
CJL ∆ Don't feel sorry for yourself. Only assholes do that.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58
» Your worst battle is between what you know and what you feel ▬ Nolà&Lulla
» Rosemary > Can you make it feel like home ?
» Sahara ▬ I feel so close to you right now, it's a force feel [DONE]
» Everything that kills me, makes me feel alive. [Morgan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: