Not here for this (with Tara)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: Not here for this (with Tara)   Sam 30 Mar - 22:43

Moi Terence Hepburn, je veux tout faire pour combler ma petite amie Tara Dayris en ce jour-ci, c’est pourquoi je lui organise un petit diner aux chandelles. J’ai envie de la chouchouter, car voyez-vous, c’est bientôt son anniversaire. Et pendant qu’elle s’avance dans les préparatifs, moi pendant ce temps, je tente d’organiser quelque chose de romantique, enfin quelque chose que les filles adorent. Je fais ce que je peux. C’est pourquoi j’ai passé deux heures à organiser tout ça, à ranger mon appartement, et à cuisiner. Oui, cuisiner ! Heureusement que mon frère était là pour m’aider, mais je peux dire que je ne m’en suis pas mal sorti. Les chandelles, le champagne, la musique, le gâteau au chocolat allégé, je crois que je n’ai rien oublié. Surtout le gâteau, parce que si Tara trouvait qu’elle avait de grosses fesses, elle m’en voudrait. J’ai aussi enfilé quelque chose qui ressemble à un costard, c’est assez rare alors autant en profiter. Tout est prêt, il ne manque plus que ma belle. Je m’assois afin de faire une pause, et jette un coup d’œil à ma montre. Il est 20h05 et elle était censé venir cinq minutes plus tôt.

Les minutes passent et toujours aucun signe de Tara. Je commence à trouver le temps long, même en jouant à Angry Birds sur mon portable. Elle a juste une demi-heure de retard, trois fois rien. Je commence à me demander si elle n’a pas oublié notre rendez-vous. En fait elle n’oublie jamais rien, c’est un gros avantage quand elle veut se venger d’une de ses rivales, ou s’acheter des chaussures hors de prix qu’elle a repéré trois jours avant. Je regarde mon portable, au cas où elle m’ait envoyé un message ou tenté de m’appeler, mais rien ne vient d'elle. Je commence à entamer la bouteille de champagne, étant donné que cette soirée se transforme en véritable fiasco. Assez pour me calmer, mais pas assez pour me souler. C’était quand même censé être une soirée sympa entre nous deux, afin que je profite un peu d’avoir ma petite-amie pour moi tout seul.

Elle est plutôt occupée en ce moment, alors je la vois beaucoup moins et elle me téléphone surtout pour me parler de son super anniversaire et de la fête qu’elle est en train de planifier. Bien sûr, je l’aide, mais elle veut surtout être en charge de tout et ne veut pas m’avoir sur son chemin comme elle m’a dit hier, alors que je m’amusais avec des ballons, et essayait de l’amuser avec ma voix gonflée à l’hélium. C’était rigolo mais je ne crois pas qu’elle ait trouvé ça très drôle. Et puis je me sens un peu seul, et elle ne semble pas le comprendre. Je peux toujours sortir avec des amis faire la fête et aller dans un bar, mais j’ai certains…besoins. Enfin je me comprends, je suis un mec après tout, faut pas m’en vouloir. Je suis sur que j’aurais eu plus d’action avec une poupée gonflable. Mais passons, Tara m’a sûrement oublié, moi son petit-ami. Je me lève et pense déjà que les chandelles ne servent plus à rien et qu’il faudrait que je les éteigne si je ne veux pas mettre le feu à l’appartement, mais j’entends la sonnette de la porte d’entrée. Est-ce Arsène qui a décidé de venir avec un gigolo ? La vieille voisine du 2eme étage qui pense encore que je suis son amant venant du Mexique ? Je soupire, et je vais alors ouvrir la porte, pensant déjà à m’en prendre à la personne qui a décidé de venir m’ennuyer. Après tout ma soirée a déjà assez mal commencé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Not here for this (with Tara)   Dim 31 Mar - 21:40

Bon. Si je révise mon partiel d'histoire antique du théâtre jusqu'à 17h00, ça me fait deux bonnes heures de révision. Amplement suffisant, je n'ai que deux cours à mettre en fiches et après ce n'est que de la relecture. Ensuite je revois mon texte pour le prochain exercice pratique une petite demi-heure, j'appelle Eurydice pour savoir où en est le fleuriste et j'aurais assez de temps pour me préparer convenablement à mon dîner avec Terrence. Il a vraiment été adorable récemment, surtout quand on considère que je me suis conduite comme une garce psychotique la moitié du temps. Je n'y peux pas grand chose si cette soirée me stresse plus que de raison et qu'à côté de ça, j'ai des milliards de choses à faire. Certes, Nancy s'occupe des préparatifs administratifs pour le voyage du JCC à la boat race, ce qui m'enlève une sacrée épine du pied. Mais j'ai quelque peu négligé le club récemment, un peu trop affairée à mes propres problèmes. Dont cette fameuse guest list pour mon anniversaire. J'ai bon espoir que tout le monde puisse mettre ses différents de côté pour me faire plaisir pour cette heureuse occasion, mais j'ai pris des risques en mélangeant ainsi mes fréquentations.

Ma mère m'a toujours dit qu'il fallait savoir naviguer plusieurs cercles sans se laisser absorber. Jusqu'ici, je ne voyais pas très bien ce qu'elle voulait dire. Je suis sociable, jolie, avenante, sympathique avec ce qu'il faut d'ambition pour m'être hissée où je suis aujourd'hui. Bien entendu, le départ de January a précipité les choses en ma faveur et au final, je ne sais pas si elle approuve vraiment de moi et plus encore, de ce que j'ai fait du Judging Cambridge Club. J'ai beau m'accrocher à ses valeurs, nos valeurs, je sens bien que le club a perdu de son prestige. Des gens comme Lia Logan ne se serait jamais permis de tels comportements si JGG avait été là. Elle avait un charme, ou un contrôle, qui lui avait gagné le respect de tout à chacun. Et si l'administration et bon nombre des étudiants sont encore de mon côté, j'ai parfois l'impression que c'est plus par lassitude ou crainte de se voir exposé que véritable allégeance. Nous sommes sensés être un symbole, l'incarnation d'une élite productive, suscitant l'admiration et inspirant les nouveaux venus. Mais je ne sais plus vraiment à quel degré notre mission est remplie. Ni ce qu'elle est devenue.

Merde. Merde. Il est 19h22. Je me suis laissée absorbée par mes pensées et me suis stupidement endormie sur mes cahiers et livres. Je n'y crois pas. Je ne vais jamais pouvoir être à l'heure. Terrence va être tellement en colère. Je m'empare de mon Iphone pour lui passer un coup de fil plein de repentir, mais bien sûr je n'ai plus de batterie. Bien sûr, je ne trouve pas mon chargeur. Bien sûr, je ne suis pas prête. Je prends une douche rapide, laissant tomber le masque pour les cheveux et vide la moitié de ma penderie à la recherche d'une tenue à même à inspirer le pardon. 19h36. Pas de chargeur. J'opte pour un ensemble de lingerie noire fort délicat et une petite robe de la même couleur, suffisamment courte pour faire son petit effet mais tout de même fort élégante. Et signée Chanel. Non pas que ce soit le genre de choses que ce cher Terry remarque. Je m'asperge d'un peu de Coco Mademoiselle, enfile une paire de Louboutins standard. 19h57. C'est mort. Je me fais une petite retouche maquillage, orne mes lèvres d'un rouge incendiaire en accord avec mes ongles, passe une main peu satisfaite dans mes cheveux, qui devront rester lâches. Je n'ai pas le temps de faire mieux.

Le taxi me dépose avec près d'une demi-heure de retard. Je me vois mal justifier ça, surtout que je n'ai pas appelé ou envoyé de message. Bien sûr, ce n'est effectivement pas ma faute et les circonstances ont joué contre moi. Et mon excuse a beau être vraie, elle n'en demeure pas moins pitoyable. Qui s'endort misérablement quelques heures avant un grand rendez-vous romantique avec son parfait petit ami? Je suis souvent en retard de quelques minutes quand il ne s'agit pas d'une occasion officielle, mais j'ai la décence de prévenir. Et puis, vu mon attitude distante et bitchy de ces derniers temps, je doute que la pilule ne passe très facilement. Je compose néanmoins le code de l'immeuble et m'en vais sonner à la porte des Hepburn, un sourire lumineux accroché à mes lèvres.

Il m'ouvre finalement, l'air franchement morose. Je fais ma mine d'excuse la plus attendrissante possible, accompagné de mon sourire gêné le plus charmant, jouant un peu sur mes talents d'actrice mais néanmoins sincèrement désolée. Partie dans mon élan, je me mets à parler à vive allure, m'éloignant assez du beau discours que j'avais rôdé sur la route « Je suis vraiment désolée Terrence, je me suis littéralement endormie sur mes cours, je sais que c'est débile comme excuse mais c'est vrai. Je voulais t'appeler, mais mon portable n'avait plus de batterie, je ne retrouve pas mon chargeur et je devais quand même me préparer, je n'allais pas débarquer en jean alors que tu prépares ça bien comme il faut depuis si longtemps... Je suis tellement désolée. » Je le prends dans mes bras et embrasse doucement sa joue et ajoute finalement avec un mince sourire « Tu penses pouvoir me pardonner? Je n'ai rien gâché au moins? » Je jette un oeil à l'intérieur de l'appartement, priant pour qu'il ne se soit pas lancé dans Dieu sait quel plan coûteux et minuté avec soin. A priori, juste un dîner aux chandelles absolument divin. Tara Dayris, tu ne mérites pas ta perle de petit ami. Espérons que lui ne s'en soit pas encore convaincu.
Revenir en haut Aller en bas
 
Not here for this (with Tara)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 06. Let's do some propaganda | PV Tara
» Tara se présente*

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: