A.B.M ― It makes nights endless.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: A.B.M ― It makes nights endless.   Lun 4 Fév - 16:47


Arandjel Bojan Moscovitch w/ Andrej Pejic
the characterthe person
→ habite à London.
→ âgé(e) de 19 y.o
→ né(e) le 5 Mars 1993 à Kraljevo en Serbie.
→ est Etudiant en Art/Prostitué/Drogué
→ un t-shirt bicurious.
→ est actuellement free
→ pseudo : Stu/Stiou.
→ âge : 18 y.o
→ comment avez-vous connu le forum ? Via un groupe Facebook !
→ code : Pfffffr. [ CODE BON ]
→ crédits : tumblr
→ de quelle couleur sont les petits pois ? Bleu-cerise


it's my life, it's now or never


Part One : Dream.


Je vis ma vie comme si c'était un rêve. Un rêve où rien n'aurait de conséquences, un rêve où je serais libre de faire ce que je voudrais sans me soucier un seul instant des répercutions futures. Dans ma tête, je n'en ai de toutes façons aucun. Je ne veux pas de futur, je ne veux pas y penser. Tout comme j'ai rayé le passé de ma vie, je veux être l'une des ces personnes que l'on ne peut voir qu'au présent. Pas d'avenir, pas de souvenirs, pas d'accroches.
C'est comme dans un rêve.
Un rêve où tout est beau.
Je le vis à toute vitesse et je ne comprends d'ailleurs pas toujours tout, mais c'est pour cela que c'est si beau. C'est pour cela que c'est mon rêve. Un état où certaines choses nous échappent, se fondant en une brume douce et merveilleuse, ô combien idéalisée par mon esprit perdu dans les limbes de l'irréel.

Mon rêve de vie, c'est mon paradis artificiel. Un songe qui n'existe qu'à travers la drogue que je prends. C'était mon choix de me plonger dedans, un choix facile à faire, un choix qui m'a ouvert l'esprit vers le bonheur simple d'une vie sans peine où je pouvais mettre sous clé chaque problèmes qui me parvenaient. Une solution parfaite pour oublier, une solution parfaite pour concevoir la vie que je voulais. Je ne pensais pas aux conséquences, je vous l'avais déjà dit.
Je suis un Homme du présent.
Un homme inaccessible car perdu dans sa bulle de savon protectrice, pourtant si fragile mais totalement inatteignable.

Je suis protégé tout la haut dans mon rêve, ce rêve où il est si difficile d'entrer.
Et j'y suis si bien.

Part Two : Earth.


Je n'ai jamais eu les pieds sur Terre. J'ai toujours flotté au dessus du monde, observant simplement et retranscrivant du bout des doigts ce que je percevais sur une feuille de papier blanche. J'aimais l'Art; je pouvais communiquer facilement grâce à ça.
Pas besoin de mots, les yeux seuls suffisent.
Je n'aime pas beaucoup parler, je n'aime pas qu'on vienne s'immiscer dans mon rêve. Mais parce que parfois la Terre me rattrapais, j'ai dû m'adapter. J'ai appris qu'on ne pouvait pas toujours vivre uniquement dans son rêve, seul, coupé de tous. J'ai appris qu'il fallait savoir concilier les deux. J'ai appris que c'était ça de vivre, ça qu'allait être ma vie de rêve.

J'avais besoin d'argent, j'ai choisi la facilité : Faire la pute. Je conviens aux Hommes comme aux Femmes et mon incapacité à subir le lourd poids du remord me permet de continuer tout en restant heureux. Je me fiche qu'on me traite de salope, de pute, de merdeux, de junkie. Je me fiche qu'on me qualifie de mauvaise fréquentation, de bon à abattre. Je m'en fiche, parce que je suis heureux comme ça.
La terre n'était après tout que le palier obligatoire à franchir pour atteindre les portes me menant à mon rêve.

Et j'oubliais tout une fois ces portes franchies.

Part Three : Hell.


L'enfer, je sais que je l'ai connu. Mais étant ce que je suis, j'ai choisi de l'oublier. J'ai choisi d'oublier la Serbie, la pauvreté, mon père qui nous battait ma mère et moi.
J'ai choisi d'oublier la douleur et la peur.
C'était mieux d'oublier. Oublier les bleus présent sur le visage de ma mère, oublier ceux dans mon dos. Oublier ce qu'il me forçait à faire devant cet appareil photo, nu et faible comme je l'étais plus jeune. C'était un enfer sans nom, mais je ne m'en rappelle pas. J'oubliais avec la drogue, j'oubliais avec mon rêve.
C'était ce que j'avais choisi de faire, parce que je n'aurais jamais pu goûter au bonheur sans cela.
Je me fichais de passer pour un faible aux yeux de qui sauraient, je vivais pour moi. Et puis qui saurait que mon père était un pédophile alcoolique, battant sa femme et son enfant ? Qui saurait que j'avais grandi dans le froid, la misère et la faim ? J'avais oublié, alors je ne pourrais jamais en parler à quiconque tenterait de me rejoindre dans ma bulle artificielle.
Ce paradis. Mon plus beau rêve.

J'avais connu le pire mais je vivais désormais le meilleur. Je me doutais bien qu'une personne saine d'esprit ne trouverait bon une vie où se mêlait drogue, alcool et prostitution. Je le savais que c'était mal vu, que c'était une vie réservée aux déchets sociaux, à ces personnes qu'on préférait ne pas regarder dans les yeux, celle qu'on préférait éviter de peur de devenir comme eux. Je le savais mieux que quiconque que personne n'avait envie de réveiller un junkie défoncé dans la rame de métro. Qui, possédant une belle vie voudrait se salir les mains sur ce que la société tentait d'oublier ? Cette jeunesse sale et sans espoir, qui tarissait l'image de ce si beau pays ?

Mais, et si j'étais heureux ainsi ? N'était-ce pas ce qui comptait le plus après tout ?


truth or (almost) dare
Parce que c'est fun, que ça vous donne un aperçu du genre de situations dans lesquelles votre personnage pourrait se retrouver un de ces jours sur TTR et que ça nous donne, nous lecteurs, un aperçu des quelques réactions que votre perso' pourrait avoir, voici un mini Truth or (almost) Dare. Enjoy !

→ Ton heure de gloire est enfin arrivée, un producteur de cinéma vient de te remarquer dans la rue et te propose de devenir la star de son nouveau film. Que lui dis-tu ? Je serais surement totalement défoncé mais, supposons que je ne le sois pas, je pense que je sauterais sur l'occasion sans hésiter, un grand sourire sincère et sûr de moi sur le visage.

→ Une pauvre fille en pleurs chante All by myself avec son cornet de glace à la vanille en plein de milieu de la rue retournant tous les regards sur son passage, y compris le tien. Ta réaction ? Je lui prends son foutu cornet de glace des mains et je pars avec. J'aime pas les pleurnicheries publiques.

→ Ton(ta) cousin(e) t'avoue sous l'emprise de l'alcool son attirance pour toi, et tente de t'embrasser. Premières impressions à chaud ? Réactions à froid ? Vu que je serais certainement totalement déchiré aussi, je pense que ça finirait forcement dans mon lit. Par contre après avoir décuvé, j'imagine que je trouverais ça un peu crade quand même. Mais j'suis pas sûr. Faudrait que l'occasion se présente et je vous dirais quoi.

→ Ton idée du parfait samedi soir : une soirée arrosée au Carling à Oxford, une nuit de folie au Fez Club de Cambridge, une sortie au théâtre de Londres ou une soirée geek avec plat commandé et partie de jeux vidéos avec tes meilleurs potes ? Une soirée bien arrosée et pleine de poudre blanche ...

→ T'es au confessionnal, tu peux avouer ta pire faute, ou encore un secret particulièrement pesant que tu n'aimerais pas voir révélé. Que dis-tu au père Patrick pour te soulager la conscience ? J'ai pas vraiment de secrets. Tout le monde sait que je me drogue, tout le monde sait que je suis une pute et tout le monde sait que je me tape de ce qu'il peut m'arriver demain. Et puis de toute faon je crois pas en Dieu, alors j'irais jamais au confessionnal.

→ Le père Patrick était en fait un vrai sociopathe fan de Pretty Little Liars, et t'envoie un sms anonyme où il vous demande de choisir entre un secret révélé qui pourrait anéantir ta réputation ou briser ta famille, et de voler la bague de fiançailles Cartier d'un de vos amis. Après mûre réflexion, qu'est-ce que tu choisis ? C'est quoi cette question pourrie ? ... Anéantir ma réputation tiens, c'est pas comme si j'en avais une bonne de toute façon.

→ C'est le mec (la fille) de tes rêves, tu en es persuadé(e) et pourtant, celui(celle)-ci est en couple avec quelqu'un d'autre. Tu te la joues résigné(e), stratégique, ou éploré(e) ? On veut les détails ! J'y vais cash, j'me colle à lui ou elle et j'emmerde sa moitié. Ça passe ou ça casse, mais j'ai souvent ce que je veux.

→ Dans dix ans, je me vois bien ouvrir un resto spécialité moules frites avec Camille Jules Martin, marié, six gosses et à l'origine d'une toute nouvelle sauce roquefort-épinards et toi, des projets pour l'avenir ? Je pense pas que je serais encore en vie dans 10 ans honnêtement.

→ Et enfin, honnêtement, entre truth ou dare, qu'est-ce que tu préfères ? (oui ça rime !) Dare.

they don't really care about us
Enfin, pour conclure cette fiche de présentation, voilà une petite mise en situation concernant les facultés d'Oxford & Cambridge. Quelque soit l'endroit d'où provienne votre personnage, il vous faut répondre aux questions. Nous ne vous demandons pas de longs développements mais vos réponses nous permettrons d'évaluer votre compréhension du contexte et des détails ayant trait au forum.

→ En pleine soirée baby-sitting, l'adorable petite fille aux cheveux blonds que vous gardez s'installe sur vos genoux et vous demande, d'un air suppliant : « Moi plus tard, je veux être la Reine d'Angleterre. Papa m'a dit que pour pouvoir le faire, il fallait aller à l'université. Mais il a dit aussi qu'il fallait choisir entre Oxford et Cambridge, parce que ce sont elles les meilleures d'Angleterre. A ton avis, il vaut mieux apprendre à devenir Reine à Oxford, ou à Cambridge ? » Je dirais Cambridge, mais je ne suis sûr de rien. Ce n'est pas vraiment ma préoccupation principale.

→ Après avoir écouté votre argumentaire, elle s'interrompt une seconde et fronce étrangement le nez. « Mais, au fait, qu'est-ce que c'est, le Judging Cambridge Club ? » C'est le club où tout le monde se tient bien, où tout le monde baigne dans les bonnes manières et la classe typiquement Anglaise. Ce n'est pas pour moi donc, je suis l'antipode même de ce groupe si droit. Ils sont parfaits, du moins c'est ce qu'ils essaient de faire croire. Moi ça me laisse indifférent, ils font ce qu'ils veulent et je sais pertinemment qu'ils me verraient tous comme un minable tout juste bon à vivre dans la rue.

→ « Aaaah, d'accord. Je comprends mieux. Et les TroubleMakers, alors ? C'est la même chose ?» Comme le club de petits bourgeois, ils m'indiffèrent eux aussi totalement. Même si je dois avouer que leur façon d'agir me fait assez rire et me plaît quand même plus que celle du JCC. Je pense qu'on pourrait facilement les qualifier de gros enfoirés, à faire les pires crasses du monde sans la moindre gêne aux personnes étudiants à Oxford. Ce sont un peu des parasites, des parasites dont la plupart des élèves aimeraient bien se débarrasser.

→ « C'est bien compliqué tout ça. Mais alors, si je choisis Cambridge et que finalement je préfère Oxford, j'ai le droit de changer en cours de route ? » Je n'en sais rien, je n'ai pas eu la chance d'aller étudier là-bas. Mais je suppose que quand on a de l'argent ... Cela doit être possible.

→ « Hm... Bon. Ça m'avance pas beaucoup. Mais en même temps, j'ai le temps. »


Dernière édition par Arandjel B. Moscovitch le Lun 4 Fév - 21:29, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: A.B.M ― It makes nights endless.   Lun 4 Fév - 16:58

Bienvenue sur ticket to riiide
Bon courage pour ta fiche Si tu as la moindre question, le staff est à ta disposition !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: A.B.M ― It makes nights endless.   Lun 4 Fév - 17:05

Bienvenue parmi nous
Bon courage pour ta fiche !
Et jolie choix de personnalité !!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: A.B.M ― It makes nights endless.   Lun 4 Fév - 17:09

Bienvenuuue !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: A.B.M ― It makes nights endless.   Lun 4 Fév - 17:10

Bienvenue parmi nous! inlovee

Amuse-toi bien! ^^

Et bon courage pour ta fiche!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: A.B.M ― It makes nights endless.   Lun 4 Fév - 17:18

Merci beaucoup vous touuuuus
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: A.B.M ― It makes nights endless.   Lun 4 Fév - 17:21

Y'a de la drogue au Casino Hastings-Bass pour toi si tu veux Arrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: A.B.M ― It makes nights endless.   Lun 4 Fév - 18:30

Bienvenuuuuuuue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: A.B.M ― It makes nights endless.   Lun 4 Fév - 18:56

Ah oui, avatar vraiment troublant, très bon choix !

Bienvenue ici
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: A.B.M ― It makes nights endless.   Lun 4 Fév - 19:30

Bienvenuue sur ttr ! Bon couraaage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: A.B.M ― It makes nights endless.   Lun 4 Fév - 20:00

Merci again, vous êtes tous trop choux !
J'ai terminé ma fiche d'ailleurs, j'ai pas fait une histoire trop longue parce qu'Aran' est quelqu'un de simple et peu compliqué. Une histoire trop chargée n'était donc pas très utile à mes yeux :3

Et encore merci, jouer un personnage avec Andrej en vava me manquait trop, ça fait du bien de le retrouver !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: A.B.M ― It makes nights endless.   Lun 4 Fév - 20:32

welcooooome Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: A.B.M ― It makes nights endless.   Lun 4 Fév - 22:55

J'adore tes réponses aux questions J'aime beaucoup ta fiche Je valide avec plaisir
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: A.B.M ― It makes nights endless.   Lun 4 Fév - 22:58

Merci beaucouuuuuup !! *___*
Ça m'fait plaisir ça !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: A.B.M ― It makes nights endless.   

Revenir en haut Aller en bas
 
A.B.M ― It makes nights endless.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Everything that kills me, makes me feel alive. [Morgan]
» « It’s not the wings that makes the angel. »
» Neverwinter Nights 2 - Textures Pack
» Somethin’ ‘bout you makes me feel like a dangerous woman.
» what doesn't kill you makes you stronger

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: