threesome w/ lauren & darcy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: threesome w/ lauren & darcy   Dim 3 Fév - 14:01

Boites VIP, here I am, pas que je ne sois pas moi même une very important person, loin de là, mais, je n’avais jamais encore réussi à m’infiltrer dans un de ces endroits en cosplay sans finir attrapé par un énorme vigile bien plus fort que moi, et ramené à la case départ sans avoir ne serait-ce que demandé mon reste. Aujourd’hui rien de bien pimpant, mais pas moins remarquable, j’arbore la tenue que portait Britney Spears dans son clip Oops I did it again. La combi rouge of course, rien de franchement british non plus, mais délicieusement moulant. Si on remonte un peu plus tôt dans la soirée, tout a commencé lorsque j’ai aperçu cette immense limousine devant un bar tout a fait ordinaire de la capitale anglaise. A l’intérieur, se trouvait également une toute aussi immense star du cinéma que je n’avais jamais rencontré jusque là. Lauren Griffin. Étonnamment et je pouvais en dire autant de ma pauvre personne, elle n’était pas tout à fait sobre, et c’est avec un naturel on ne peut plus humain que nous avons fini par je ne sais quel hasard par nous déhancher sur le bar en réclamant du Britney Spears, et en chantant je dois l’admettre, très très très faux. Rien de bien surprenant en somme, lorsqu’on a déjà illuminé de sa présence, le bêtisier d’une précédente édition d’X-FACTOR, mais cela restait flamboyant de ridicule. De chansons en chansons, de conversations en conversations, nous avons fini, par trouver l’endroit d’un ennui terrible et c’est à ce moment précis que Lauren avait alors suggéré qu’on aille animer l’un de ces bars huppés et bondés de célébrités. Après lui avoir demandé si je pourrais y rencontrer le cast de doctor who en soirée, sa limousine et surtout son chauffeur nous a alors déposé dans un bar ou il ne fallut qu’un scandale de la blonde pour obtenir un laisser passer pour ma combi rouge. C’est ainsi que Ludwig Allen Jenzell a fini par fréquenter la haute société Londonienne, un pink lady a la main, une blondie tout aussi folle qu’il l’est lui même en guise de compagne, assise près de lui.

Mon regard fixe alors un point du décor, très vite rejoint par celui de Lauren. Au bout de celui-ci on trouve alors un tableau tout à fait connu. Mec canon, verre d’alcool fort, Chuck Bass en version londonienne, l’air blasé, les filles à côté. « No way. » J’éclate de rire, et le récit de nos aventures s’ensuit alors divinement relevé par quelques anecdotes épicées. J’apprends notamment que Lauren et moi même partageons alors bien plus qu’une couleur de cheveux, mais aussi certaines conquêtes marquantes ou presque. L’idée germe alors, scandaleusement drôle et aidé par une consommation d’alcool qui ne fait que moyennement bon ménage avec la folie naturelle dont nous semblons atteints tous les deux. Elle moi, lui. Trois mots qu’on pourrait tout à fait qualifier autrement. Un clin d’œil plus tard, j’entraîne ma nouvelle amie vers le point stratégique, ma consommation dans une autre main, un sourire impertinent à l’appui. Nous nous déposons de chaque côté de Darcy Orwell, le regard on ne peut plus explicite, congédiant au préalable, la belle plante qui lui faisait la conversation sans qu’il n’ait tout à fait l’air d’écouter. Ma main rejoint tantôt la cuisse du non intéressé et je lui glisse de manière tout à fait audible. « Darcy Orwell, tu ne m’avais pas dit que tu étais de retour à Londres, je suis assez vexé que tu ne m’aies pas invité à boire un verre avec toi. » J’avale une gorgée de mon cocktail et disperse un nouveau clin d’oeil. « Enfin ça n’a aucune importance, comme tu vois, je m’invite assez bien tout seul. » Je trinque avec Lauren, mon implacable complice. Reste maintenant à savoir si Orwell va jouer les rabats joies ou profiter de la situation. Je pense qu’on peut dire sans tromper qu’on lui plait tout les deux et que la situation n’a rien désagréable après trois ou quatre verres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: threesome w/ lauren & darcy   Lun 4 Fév - 2:05

    Ce n'est pas parce qu'on fait du cinéma que toutes les journées sont agréables, loin de là. C'est facile, quand on regarde un film, d'avoir l'impression que c'est un monde de magie et de plaisir, que tout est beau, qu'on travaille avec les femmes et les hommes les plus magnifiques du continent... Laissez-moi vous dire que c'est tout faux, spécialement du côté de la production. Je passe le plus clair de mon temps à me faire chier avec des réalisateurs complètement bornés incapables de faire ce qui s'appelle vraiment un film. Pour un bon, un qui rapportera un peu d'argent au box office et dont je n'aurai pas honte de mettre le nom de la boite dans le générique, il y en a cinquante autres qui me font perdre mon temps. C'est ainsi qu'on peut résumer ma journée, avec la frustration qui s'en suit et l'envie irrésistible de sortir me défouler. Bien sûr, je ne peux me contenter du minimum, je fais les choses en grand autant que possible. C'est pourquoi j'ai choisi cette boite VIP, que je fréquente de temps à autre mais moins que plus pour être bien honnête. J'y croise immédiatement quelques têtes connues, des gens avec qui j'ai plus ou moins d'affinités, pour finalement me retrouver installé à une table, quelques consommations devant moi et devant les beaux yeux de ma jeune compagne. Elle s'appelle Joana, c'est une actrice à ses débuts qui fait surtout dans la publicité. Je n'ai jamais travaillé avec elle, car la boite ne se charge pas des conneries de pub, et d'ailleurs je n'éprouve pas grands regrets à cela car sa beauté a beau être éblouissante, la demoiselle parle comme une vraie pie sans m'accrocher à aucun de ses mots. Je la regarde simplement, songeant au moment que je choisirai pour partir, songeant que j'aurais aussi bien fait de rester chez moi ce soir à dormir un peu plus qu'à l'habitude. En fait, je m'en rends toujours compte dans les moments les plus incongrus, je suis vraiment épuisé.

    Plus vite que je ne me le serais imaginé, on me sort de ma torpeur à écouter cette fille déblatérer sa journée sans rien dire d'intéressant, et les nouveaux venus l'invitent plus ou moins gentiment à foutre le camp bien fait, vite fait, ce qu'elle fait sans trop chercher à négocier. Elle me jette un regard piteux, espérant sans doute que je réagisse d'une manière ou d'une autre, mais je reste là, stoïque et étonné encore de cette interruption quoi que pas trop fâcheuse pour tout dire. Je tourne la tête pour apercevoir Ludwig, mais je l'aurais sûrement remarqué à dix milles à la ronde. À vrai dire, je me demande comment j'ai bien pu manquer son entrée, je devais vraiment être absorbé par le fait de ne pas écouter ma compagne. C'est drôle, depuis que je suis de retour à Londres, je n'ai pas même songé à l'inviter boire une verre une seule miette de seconde, pas une. Je suis un peu tendu, mais relativement calme encore. Un vague sourire gagne mon visage tandis que je saisis un peu brusquement sa main qui a rejoint ma cuisse. « Je crois que tu n'as pas mis ta main suffisamment haut pour jouer avec mes sentiments, mon chéri, et si tu ne vires pas immédiatement cette tenue de merde, je ne te regarde même plus de la soirée. » Je détourne alors les yeux afin de les poser sur Lauren. Je ne saurais dire quel sentiment m'habite, tandis que je repousse la main de Ludwig sans la lâche pour autant. Lauren. J'ai encore un peu de mal à assimiler l'information, elle et lui m'entourant comme ça, avec ces airs stupides et cette odeur d'alcool excessif. Je me sens pris au piège, mais pire, je suis sous le coup du choc et de la surprise et cela me déplait fortement. « Je ne doutais pas que tu t'inviterais tout seul... Je te connais. » j'ajoute, toujours à l'adresse de Ludwig bien évidemment, même si mon regard ne s'est pas séparé de la belle blonde. Je lâche alors sa main, je pose les deux miens sur la table avec un air qui semble dit " alors, je peux faire quoi pour vous ? " J'admets tout de même l’ambiguïté entre mes propos dirigés vers Ludwig et mon regard vers Lauren, car il va sans dire que n'apprécie pas une seule seconde ce qu'elle me sert comme idée de plan de merde en ce moment. J'avais meilleure estime, croyez-le ou non. « Vous me faites quoi là ? » Je sais aussitôt deux shooters que je m'enfile. Aussi bien prévoir le coup et être tout dispos aux imbécilités qu'ils risquent de me servir.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: threesome w/ lauren & darcy   Ven 8 Fév - 19:00

Une journée banale en apparence s'achève. J'ai dû jouer une scène très éprouvante émotionnellement parlant, aujourd'hui, il me faut donc vite oublier tout cela. Comme d'habitude, ma solution pour faire le vide dans ma tête est radicale : boire. La presse à scandales me prête souvent une addiction à l'alcool. Les journalistes n'ont peut être pas tort finalement. Bref, je vais dans le premier bar sur mon chemin. Il est tout ce qu'il y a de plus banal, mais qu'importe. Ce soir, je veux juste oublier cette vie absurde que je mène. Je bosse comme une tarée, je n'ai pas de vraie vie sentimentale, encore moins familiale, je suis bourrée de tous les vices les plus terribles qui existent sur cette terre. Mais l'heure n'est pas (encore) à la dépression. Je m'installe au bar, commande des shots, en descends plusieurs, quand un spécimen en combinaison rouge arrive. Je connais cette tenue...Très vite, je l'aborde, lui demandant d'où vient ce costume si particulier. Britney Spears ? Tout d'un coup, ce doux nom me rappelle mon adolescence, à l'époque où j'écoutais ardemment cette chanteuse pour midinettes. Il ne m'en faut pas plus pour bavarder avec ce Ludwig tellement déjanté. Les shots aidant, nous nous trémoussons de façon bien peu élégante dans le bar, provoquant ainsi l'incompréhension voire l'énervement des gens présents. Ce que les gens peuvent être rabat-joie parfois...Très vite, déjà bien imbibée, je suggère l'idée d'aller mettre le bordel dans un autre bar de la ville. Mon nouvel acolyte semble partant. Nous arrivons bien vite au Vendome bar. Je suis connue ici. Ce ne sera pas la première fois que ma sortie se fera sous les flashs, et demain, tout le monde parlera de ma dernière cuite. La routine habituelle en somme.

Nous arrivons fièrement au Vendome bar, la tête haute, la démarche assurée. Sous l'effet de l'alcool, je n'arrête pas de rire pour un rien et de faire des références à Britney Spears, absolument consternantes d'ailleurs, à Ludwig. Je sens déjà que demain, je regretterai d'avoir bu autant. Je n'ose imaginer la gueule de bois que je vais subir à mon réveil. Nous balayons la salle du regard, à la recherche d'une proie commune - même sous l'effet de l'alcool, j'ai bien vite remarqué que Ludwig aimait les hommes. J'aperçois Darcy. Ouch. Alors que nous le regardons tous les deux, j'apprends qu'il a été, par le passé, une conquête de Ludwig. Evidemment, je pousse un énorme "C'EST PAS VRAI?", je fais partager ma surprise à tout le bar vu à quel point j'ai parlé fort... J'ai toujours su faire dans la discrétion. Le choc passé, je finis par en rire, et me dis que décidément, je ne connais pas tous les recoins de la personnalité de Darcy. Moi qui avait eu l'impression de le percer à jour, l'autre soir...Bref, nous le rejoignons, en virant de façon peu orthodoxe la jeune femme à qui il parlait. Je suis sans pitié ce soir, je n'éprouve pas le moindre sentiment de compassion à l'égard de cette fille. La joute oratoire commence, et je regarde mes deux compagnons de soirée s'envoyer des répliques cinglantes, à la fois très drôles et teintée d'agacement - de la part de Darcy du moins. Il n'a pas l'air heureux de notre venue. En tout cas, ils ont l'air d'avoir été effectivement très proches par le passé, vu les sous entendus qu'ils se font. Je ne peux m'empêcher d'éprouver une pointe de jalousie. Il me faut encore boire un peu. Je commande un nouveau shot. Je sens le regard de Darcy posé sur moi. Il a l'air déçu de moi, ou énervé, je ne sais pas bien. Il ne va plus l'être très longtemps s'il décide de suivre le même petit protocole que nous avons engagé, Ludwig et moi, à savoir boire plus que de raison. J'adresse un sourire complice et ô combien maléfique à mon partner in crime, ce cher Ludwig, et réponds à la question de Darcy, d'un ton tout à fait mielleux : « Dis donc, Darcy, tu n'as pas l'air content de nous voir...Pourtant, nous, on ne te veut que du bien...» Un petit rire s'échappe de mes lèvres. J'hausse les sourcils, avec un petit air aguicheur. J'ai l'impression de ne même plus me contrôler. J'ai vraiment, vraiment trop bu. Et dans ce genre de cas, je peux faire ou dire des choses tout à fait regrettables. Mais bon, avec Ludwig et Darcy, je suis entre de bonnes mains.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: threesome w/ lauren & darcy   Mar 12 Fév - 17:56

Il est vrai que Darcy serait tout à fait en droit de se demander ce que Ludwig Allen Jenzell peut bien faire avec une star de cinéma mondialement reconnue, mais ce n’est qu’un détail pittoresque à propos de cette merveilleuse soirée que je compte bien passer en compagnie de mes deux acolytes. Je sirote mon pink lady, tandis que la main de Darcy vient assez rapidement stopper mon geste et ce accompagnée d’une remarque qu’il ne croit tout de même pas que je vais prendre au sérieux ? Je ricane un peu. Que ce soit l’ordre formel de monsieur le producteur de changer de fringues ou bien encore sa vague tentative d’insinuer que je ne lui fais aucun effet, ce ne sont pas là des artifices qui marchent avec Ludwig Allen Jenzell, et il est tout à fait bien placé pour le savoir. Me suis-je d’ailleurs déjà habillé normalement en dehors des enterrements ? Je n’ai pourtant jamais rencontré Darcy à un enterrement, je suis donc en droit de me poser une question à priori fondamentale qui pourrait être la problématique compliquée d’un devoir brillant sur ma personne : Par quel sinistre effet psychologique monsieur Orwell pense t-il pouvoir ne serait-ce qu’obtenir une seule chance de faire enlever cette combinaison rouge pimpante à Ludwig Allen Jenzell, sans que certaines autres condition sine qua non en découlent ? Je lui offre un regard de braise, décidant de ne pas me lancer dans son analyse psychologique, rien ne semble logique chez cet homme, il suffit d’ailleurs de remonter un peu plus tôt dans le passé, lors de notre rencontre. Ce n’était certes pas une combinaison rouge portée par Britney Spears dans son clip oops i did it again, parce que je n’avais pas encore eu à l’époque cette brillante idée, cela dit, il s’agissait tout de même d’un cosplay d’Harry Potter. Une vraie robe de sorcier commandée sur internet, à un prix fou, une réplique exacte avec la baguette avec ! But let’s not talk about the wand. « Orwell darling, il suffit de demander tu sais, c’est qu’une mise en bouche... » Je lui adresse un clin d’oeil, parfaitement conscient du double sens assez osé qu’on peut accorder à ma phrase. « Et puis, tu fais du cinéma pour trois fois rien, on passe une bonne soirée, et tu peux me l’enlever quand tu veux cette combi, ça te fait pas peur. » J’appuie ma phrase par un haussement de sourcil tout à fait significatif. Je suis un mauvais souvenir, je dois l’admettre, mais son premier copain quand même. Bon je me suis fatalement demandé ce qu’on faisait ensemble lorsqu’il m’a demandé si je comptais vraiment sortir habillé en tahitienne, mais il aurait pu s’en rendre compte avant, la tenue d’homme de cro magnon n’était pas très discrète. Oh et puis, trouver le sens de cette relation est pour moi un grand mystère, peut être qu’il a cru que je faisais dans le théâtre ou l’animation. Lorsqu’il ajoute que je m’inviterais sans la moindre hésitation, il prouve tout de même qu’il me connaît assez bien pour notre à la fois très courte et très longue relation.

Lauren se manifeste alors pour répondre à la question elle aussi fondamentale de notre petit jeu. Si ce n’est pas évident. Pauvre Darcy, si brillant en affaire, mais si long à percuter. Je la laisse ajouter un indice de plus, remontant ma main comme gentiment demandé par monseigneur, ayant l’air de ne pas y toucher avant de reprendre moi aussi la parole. « Tout à fait, que du bien, et puis honnêtement si t’as toujours pas compris l’insinuation, on va être obligés de faire plus clair, et je trouve que ça perds un peu de son charme, donc soit gentil, fais un effort, laisse toi faire et apprécie. » Je lance un clin d’œil à Lauren et hèle le serveur absolument partant pour une nouvelle tournée. Le verre d’Orwell est vide, et il en faut au moins un de plus pour effacer son côté rabat-joie, du moins de ce que je me rappelle, après tout le monde peut changer en deux ans, et il me pourrait me surprendre agréablement qui sait. Alors qu’il s’apprête vraisemblablement à répondre, je le coupe. « Je vais répondre à la question qui te brûle les lèvres, Lauren et moi nous sommes rencontrés il y a trois heures, et nous sommes à présent les meilleurs du monde surtout depuis que nous avons parlé des nombreux points communs qui nous unissent. On compte absolument passer la soirée avec toi. On peut boire des verres ici, après je t’avoue qu’on a d’autres projets qui t’incluent...ailleurs, chez toi en fait. » Je hausse les épaules. Laissons le digérer l’information, ce n’est pas tous les jours que deux de vos exs vous invitent à partager un moment sympa à trois, surtout quand ceux-ci ne sont pas du même sexe, et respectivement une actrice déjantée et un spécimen en combi rouge.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: threesome w/ lauren & darcy   Mar 19 Fév - 2:20

    C'est comme dans un rêve, c'est-à-dire que c'est tout ce qu'il y a de plus absurde, incohérent, incroyable... Je suppose que Ludwig a toujours eu ce drôle d'effet sur moi, d'être un peu irréel, surréaliste même ! Non mais vraiment, sa combinaison rouge pimpant m'agresse les yeux et ce n'est pas ce qu'il y a de plus agréable, ça joue sur mon humeur qui -ma foi- est plutôt irritable ces derniers temps.. À moins que je n'aie toujours été un peu ainsi. Je soupire doucement, plus par renonciation à me montrer désagréable que parce que je suis vraiment exaspéré. J'ai beau être surpris de ce fantastique cauchemar qui m'est tout à coup tombé sous les yeux alors que je pratiquais avec l'ennui le plus majestueux mon rôle de type qui aime vraiment les soirées de ce genre en la compagnie des jolies filles à la tête bien vide, mais la vérité c'est que je ne sais plus être vraiment surpris de tout ce qui peut venir de la part de Ludwig ! Sans doute serai-je surpris le jour où il se montrerait différent, c'est-à-dire capable d'une discussion qui ne va pas dans les sarcasmes, les insinuations ou les imbécilités à l'état pur. C'est la présence de Lauren qui a le plus l'effet de me surprendre, même si bien sûr ce n'est pas en bien. Jusqu'où peut-elle aller ? Loin, décidément, et assez pour m'emmerder bien comme il faut, mais cela doit de toute façon être leur objectif depuis le tout début de cette histoire. J'accepte les verres que Ludwig commande de plus m'étant destinés, sachant qu'il est bien difficile de lui refuser quelque chose sans que son attitude ne soit encore pire ensuite et puis, y a-t-il seulement quelque chose de mieux à faire que de boire pour oublier cette folie ? J'enchaine ses verres à ceux que je m'étais commandés moi-même, parce que je ne suis pas capable d'autant de débilités qu'eux sobre et je ne parle pas de lorsqu'ils sont aussi échaudasses qu'ils le sont tous les deux avec leurs grands sourires béats. J'ignore combien d'alcool il me faudra encore pour ne plus être à ce point agacer par l'immaturité pimpantes de Ludwig et ... celle de Lauren également, il faut bien que je l'admette. Ils veulent jouer ? D'accord, jouons.

    « Alors, c'est... la dernière fois qui te donne envie de t'y remettre ou bien, la curiosité de voir ce que ce taré peut valoir au lit ? » je demande à Lauren, tout sourire. C'est plus fort que moi, je suis d'une colère difficile à décrire tellement tout cela est hors de mon contrôle et que je déteste profondément qu'on m'impose ainsi des choses. Puis, je me pose vraiment la question, Lauren vaut mieux que ça... Pourquoi ? Pour rien, je n'ai en effet aucune raison de croire une chose pareille et elle s'est bien gardée d'essayer de me montrer autre chose au cours de ces derniers mois, sauf la dernière fois. J'ai bien du mal à cerner son intérêt dans toute cette affaire. « Quoi qu'il en soit, les invitations chez moi sont réservées aux grands coups. Aucun de vous ne m'a donné envie de mettre franchir le cadre de cette porte, encore. » Je veux bien me prêter au jeu, vraiment, je vais me montrer bon joueur. Et puis, avec le temps, qu'est-ce que j'ai vraiment à foutre de Ludwig et de ses conneries ? « Et toi ? Pourquoi il te faut Lauren, tu me l'apportes en cadeau de réconciliation ? » Il n'est pas dit que je ne me montrerai pas acerbe. Lauren le mérite, pour me faire ce coup épouvantable de se ramener avec Ludwig et des intentions ridicules. J'ai beaucoup d'affection pour elle, qu'elle le sache ou pas, et je n'ai aucune envie de la traiter comme un objet dont la seule étiquette - nympho - est ce que je peux voir, mais c'est la colère qui parle. Quant à lui, Ludwig ne peut plus m'allumer rien qu'en se montrant grossier, ce temps est terminé. Et hop, un verre de plus. Il y a longtemps que je n'ai pas bu autant, si rapidement. Ça manque de classe.. Mais je me mets à rire, m'appuyant sur ma main, le coude sur la table, en les regardant avec mon air tout ce qu'il y a de plus étonné et amusé. Vraiment, je le suis. Ont-ils seulement d'autres cartes dans leur manches ? Je ne suis pas... un homme facile, quand même.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: threesome w/ lauren & darcy   Dim 24 Fév - 21:00

Cette soirée a quelque chose de surréaliste. Je suis en compagnie d'un homme déguisé en Britney Spears, d'un autre qui a l'air plutôt sur les nerfs, dans un bar chic, en train de faire des propositions indécentes tout en étant dans un état d'alcoolémie assez élevé. Il y aurait de quoi faire une scène d'un film avec tout cela. Je me délecte des répliques lourdes de sous entendus que balance Ludwig à Darcy. Je laisse échapper de petits rires aigus - décidément, l'alcool a de mauvais effets sur moi. Puisque notre "conquête" a manifestement du mal à comprendre l'idée que nous sommes en train de lui soumettre, Ludwig se lance dans une explication qui me fait de nouveau rire. Il pourrait me parler de la dette américaine ou de la guerre en Afghanistan et je trouverais toujours le moyen de rire, vu l'état assez pitoyable dans lequel je suis. Pourvu qu'il n'y ait pas de paparazzi dehors, sinon je vais finir demain sur la couverture du Sun, et on me décomptera une nouvelle cuite. Je réponds au clin d'oeil de Ludwig, très amusée, puis l'écoute se lancer dans de nouvelles explications. Ludwig a l'alcool bavard. Ce qui n'est absolument pas mon cas. Je suis plutôt du genre ultra lunatique, à la fois joyeuse et totalement sur les nerfs quand je bois un peu trop. Je ne peux m'empêcher de sourire en entendant ses explications. C'est assez gonflé de potentiellement s'inviter comme ça chez Darcy, mais à une heure aussi tardive et après maints verres, on ne peut pas dire que nous mettions en œuvre nos bonnes manières - il n'est d'ailleurs pas sûr qu'en temps normal nous en ayons. Bref, j'attends la réponse de Darcy avec une certaine impatience. On ne peut pas dire que je sois ultra bavarde ce soir, mais j'ai surtout envie de passer à l'action, if you know what I mean. Mais Darcy ne semble pas l'entendre de cette oreille. Je sens en effet beaucoup d'énervement dans ses paroles. J'adresse un regard un peu surpris à Ludwig. En effet, nous n'avions pas vraiment prévu de recevoir un accueil aussi sec. Je suis désarçonnée par sa réaction, et encore plus quand il commence à sous entendre que Ludwig et moi ne sommes pas assez performants au lit. Oh, c'en est trop. Lauren Griffin ne se laissera pas insulter de la sorte ! Cela m'arrive tellement peu souvent qu'on trouve à redire sur ça ! Je bouillonne de colère. Sa réplique suivante ne fait que l'amplifier. Hého, je ne suis pas un trophée. Ah, il veut la jouer dans la provocation, et bien allons y ! Je ne me fais pas prier. Je suis terriblement énervée - si j'avais un peu moins bu, j'aurais probablement pu réagir de façon un peu plus diplomate. Je saisis délicatement le verre d'une demoiselle en train de parler à son amie, et le jette, sans scrupules, à la figure de Darcy. Voilà qui est mieux. Maintenant qu'il est trempé et qu'une grande partie des gens autour de nous se sont tournés vers lui, je peux enfin déclarer, incluant involontairement Ludwig dans mon discours : « Va falloir que tu apprennes à surveiller ton langage avec les femmes Darcy ! »

J'ai confiance qu'en faisant cela, j'ai quelque peu réduit nos chances de passer le seuil de la porte de son appartement. Mais que Ludwig soit rassuré: je n'ai absolument pas abandonné nos plans. Je ne pouvais en tout cas pas me laisser traiter comme ça. S'il voulait me provoquer, il a bien réussi en tout cas. Je jette un petit coup d'oeil à Ludwig, lui fais un petit sourire et dis à Darcy : « Tu peux jouer les rabats joies ici. En attendant, nous, on va danser. Quand tu seras calmé, tu seras autorisé à venir. » Je saisis fermement la main de Ludwig -bon, je suis presque en train de la broyer, tellement je suis énervée- et l'emmène vers un coin où on peut danser. Ne dit-on pas que la musique adoucit les mœurs ? Nous en aurions grandement besoin. La musique qui passe m'est totalement inconnue mais tant pis. Nous commençons à nous déhancher en rythme. Je lui glisse à l'oreille : « Bon, Lud', on fait quoi ? C'est vraiment mal barré là..» Je continue à danser avec lui, adressant de temps à autre des regards encore plein de ressentiment à Darcy. Je ne sais pas pourquoi je me mets dans des états pareils. En tout cas, la musique semble avoir un certain effet sur moi, et je me calme petit à petit. Quoi qu'il en soit, nous n'avons pas abandonné notre plan machiavélique. Notre cible nous avait semblé très facile à atteindre. Il faut bien constater que nous nous sommes bien trompés et que nous avons peut être un peu surestimé notre pouvoir de séduction. Mon orgueil en prend un sacré coup. Mais Darcy ne perd rien pour attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: threesome w/ lauren & darcy   

Revenir en haut Aller en bas
 
threesome w/ lauren & darcy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Daisy Lana Gold ► Lauren Conrad
» (F/LIBRE) Lauren German
» La famille Baldwin Fenmore est réunie (Lauren, Michael, Eden, Kévin, Fen et Scott)
» DESTINY Z. LYNTON ► lauren calaway
» 07.Chuuut !...That's a secret ! [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: