Que la honte soit avec toi [ Kellin ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: Que la honte soit avec toi [ Kellin ]   Jeu 17 Jan - 18:58

Encore un lendemain de soirée difficile. Je rejoins tout de même tant bien que mal la salle de bain, m'agrippant au lavabo pour ne pas tomber. J'allume le robinet, n'hésitant pas un instant pour mettre ma tête sous l'eau froide histoire de me réveiller. Après de longues minutes passées comme ça je décide de couper l'eau. J'attrape une serviette et sèche mes cheveux puis mon visage en me regardant dans le miroir. Quelque chose me fait alors tiquer, une petite tache au coin de mon œil. Tiens, un grain de beauté? J'approche mon visage du miroir. Non... Ce n'est pas un grain de beauté mais... Une petite croix inversée? Quelqu'un m'a surement dessiné ça hier soir pendant la soirée. Je mets un peu d'eau sur mes doigts et frotte. Mais la petite croix ne disparait pas elle est même...Douloureuse? Je grimasse et essaye de l'enlever avec tous les produits qui me tombent sous la main. Après plusieurs tentatives qui ont toutes échouées je décide d'appeler un ami présent lors de la soirée.

Il ne tarde pas à cracher le morceau face à mon mécontentement. Je ne tarde pas à apprendre que cette petite croix inversée n'est qu'autre qu'un tatouage. Apparemment j'ai fait un pari à la con pour gagner quatre bouteilles d'alcool. Pour les gagner il fallait donc se tatouer quelque chose d'insolite sur le corps. Bon...Super. Je ne me souviens ni du moment où on m'a tatoué ni de ces foutues bouteilles. Bon, ce n'est pas la fin du monde. Je passerais juste pour l'Antéchrist aux yeux de tous les ploucs de la planète entière, rien de bien grave.

Toutes ces nouvelles m'ont débarrassées de ma gueule de bois, c'est fantastique. Bon, la vie ne s'arrête pas là. Je finis par prendre une bonne douche avant d'enfiler un jean qui tombe en lambeaux et un pull assez simple sous le regard curieux de Pippin, le petit chaton que j'ai trouvé il y a quelques jours près des poubelles à côté de chez moi. Je grogne, détestant être observé.


" Quoi Pippin? Tu veux ma photo? Ne me regarde pas comme ça ou tu retournes dans ta poubelle."

A ces mots le chaton vient alors ronronner en tournant autour de mes jambes. Je finis par craquer, le prenant dans mes bras tout en allant à la cuisine. Je lui sers alors un bol de croquette avant d'avaler une barre chocolatée en vitesse. Une fois rassasié j'enfile une veste en cuir ainsi que mes vieilles Doc Martens, je suis enfin prêt pour me rendre à la librairie. Une fois dans la librairie je fais mon petit tour de repérage, attrapant au passage un livre sur les chats histoire de me renseigner un minimum sur ces bestiaux qui, ma fois, me sont totalement étrangers au final. J'attrape l'intégral du Seigneur des anneaux, mes bouquins ayant mystérieusement disparus depuis de nombreuses années ainsi que d'autres bouquins plus ou moins intéressant avant d'aller voir les livres dédiés aux arts.
Bon, ces derniers temps je ne m'acharne plus trop sur mes travaux en dessin... Ce qui doit fortement déranger mon professeur. Je le comprends malgré tout. Avoir un élève continuellement écroulé sur son bureau avec des restes de bouffe ou de gerbe dans les cheveux c'est pas agréable...Surtout quand cet élève est dans le premier rang. Il doit me prendre pour un incapable, un bon à rien qui passe son temps à roupiller en cours. Je dois lui montrer de quoi je suis capable. Il est du genre à aduler les élèves qui font du bon travail, il faut que je devienne son chouchou...Ouais c'est ça. Son petit protégé, l'élève en or que chaque prof rêve d'avoir dans sa vie d'enseignant. L'élève qui nous rend fier, l'élève qu'on aide à accomplir ses rêves...Ouais. Ouais je serais cet élève, son élève à lui et il a plutôt intérêt à m'ouvrir des portes pour un jour devenir... Illustrateur pour des livres de gamins.
Je soupire, tu parles d'une ambition. Drôle d'envie pour un mec comme moi. J'attrape alors plusieurs livres consacrés au dessin, les empilant sur ceux que je tiens déjà dans mes bras avant de me retourner. Je cogne alors quelque chose ou quelqu'un... Je sais pas trop. En tout cas la totalité de mes livres tombent à terre. Je ne peux m'empêcher de lâcher un grognement, levant les yeux vers l'auteur de ce drame.


" Monsieur ... Monsieur le professeur d'art dont j'ai totalement oublié le nom... Vous...Vous avez fait tomber mes livres...Enfin, c'est pas grave."


Bon, ok. Mon rêve de devenir le chouchou du prof vient tout simplement de partir en fumée. Vu comme il est je vais sans doute avoir droit à une remarque cinglante dont il a le secret... Fait chier. Je finis par retrousser mes manches avant de m'agenouiller pour ramasser les livres en jurant à voix basse, mal à l'aise. Une fois les livres réunis je me redresse, regardant mon professeur dans les yeux.


" Je m'attendais pas à vous voir ici... Vous avez une sacré collection de livres sur votre matière à l'université, pas besoin de venir ici, enfin... Je ne pense pas."


Je lui fais alors un grand sourire, mal à l'aise au fond. Oui, les livres de mon cher professeur... Ils sont tous plus intéressants les uns que les autres, surtout un que je n'ai pas pu m'empêcher de lui emprunter. Bon ok, je lui ai volé, c'est pas bien, honte à moi qui suis le fils d'un mec plein de fric qui peux avoir tout ce qu'il désire sur terre, je n'ai pas à faire ça. C'est vrai, c'est vrai... Mais c'était trop tentant, d'ailleurs il ne passe pas une seule journée sans que je ne me plonge dans ce livre qui m'aide beaucoup lorsque que je fais des planches pour les cours... Ou pour mon petit projet personnel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Que la honte soit avec toi [ Kellin ]   Jeu 17 Jan - 23:50

J'ignore pour la énième fois la sonnerie de mon téléphone, celle-ci se déclenchant depuis facilement une demi-heure dans la poche de mon trench. Inutile d'en regarder l'écran pour savoir qui appelle à cette heure-là, très certainement se réveillant tout juste. Début d'après-midi pour moi, ça signifie pas loin de neuf heures pour lui. Autant dire qu'il s'est surement fait « tiens, je suis pas levé, pas douché, j'ai même pas pris mon petit-déjeuner, il faut que je passe un coup de fil à mon frère pour le lui dire ! ». Après trente minutes, il est quand même étonnant qu'il n'ait absolument pas bougé et tienne à ce point à m'avoir AVANT de s'occuper de lui. Enfin... Peut-être est-ce dû à mon non-appel d'hier.

Me concentrant davantage sur ce que j'observe que sur l'appel que je viens -encore- de manquer, je couvre du regard les différents rayons de la section Arts de la librairie, tentant de mettre la main sur un bouquin en particulier. Malgré de nombreuses recherches, il avait été impossible pour moi de trouver mon exemplaire de « L'Anatomie Humaine : Représentation du Corps de la Renaissance à nos jours » par Benjamin Rifkin et Michael Ackerman. Résultat, je me retrouve à devoir en acheter un nouvel ouvrage malgré son prix, en espérant fortement ne pas retomber sur celui que j'avais juste après avoir dépensé mes sous dans celui-là. Parce qu'avec ce que ça allait me coûter, ça m'irriterait plus qu'autre chose.

Poussant un soupir de contentement quand mes yeux se posent sur le nom du bouquin, je le saisis par la tranche pour y avoir un meilleur accès, puis le prends dans ma main au moment où quelqu'un me rentre dedans. Si j'ai la chance de resserrer les doigts au moment du choc et d'ainsi éviter la chute au livre, ce ne semble pas être le cas pour la personne qui clairement vient de tout laisser tomber au sol. Un geste trop brutal dans le coin, et pour peu qu'il y ait quelqu'un dans votre dos, vous êtes partis pour tout ramasser.

Quand je me retourne, mon regard croise celui d'un jeune homme grognant, contre sa maladresse ou contre moi, aucune idée. Lui, je l'ai déjà vu, clairement. Peut-être pas avec l'œil aussi vif, mais tout de même. D'ailleurs, à cette heure précise, il me semble qu'il a bien d'autres endroits auxquels il est censé se trouver qu'ici... Haussant un sourcil à sa remarque sur mon nom, je ne peux empêcher mes lèvres de s'étirer en un coin.


« Sachez, Monsieur Lauwrence, que c'est bien le contraire qui m'aurait étonné, étant donné l'état dans lequel vous vous trouvez durant mes cours. »

Encore heureux que ça ne soit pas grave, qu'il commence à m'accuser en plein milieu de la librairie m'aurait fortement dérangé. Ignorant ses jurons marmonnés, je profite du fait qu'il récupère ses affaires sur le sol pour jeter un œil à l'ouvrage que j'ai récupéré, vérifiant rapidement son état. Payer le prix complet pour un exemplaire abîmé, non merci. Alors autant être certain qu'à ce prix, le pire qu'il ait soit un simple accroc sur la couverture.
Alors que mon étudiant se relève, son regard accroche de nouveau le mien, avant que ce dernier n'aille se poser sur ce qu'il tient dans les mains. Bon, s'il semble incapable de venir en cours dans un état décent, au moins semble-t-il posséder des goûts qui eux le sont. Et je ne parle pas là de son livre sur les chats, mais bien des différents tomes du Seigneur des Anneaux.


« J'espère bien ne jamais me contenter d'uniquement acheter des livres concernant ma matière, ça serait d'un triste... Mais toujours est-il que certains parmi ces derniers ont une étrange tendance à disparaître ces jours-ci, ce qui ne m'arrange guère... »

Distraitement, je repose mes yeux sur son visage, ma main tenant mon bouquin se levant un peu pour qu'il puisse le remarquer. Au passage, quelque chose en dessous de mon œil attire mon attention, et mes sourcils se froncent avant que l'un d'eux ne se rehausse avec l'étonnement.

« Cette croix a l'air bien récente... Vous en prenez soin, au moins ? Je pense que vous savez ce à quoi ressemble un tatouage mal soigné, je me trompe ? »

Celui-ci a l'air vraiment frais, les rougeurs et gonflements liés aux aiguilles encore présents. Aucune chance que je commence à me demander pour quelle raison il a pu se faire marquer la peau définitivement à cet endroit, qui clairement déplaira à la majorité de la population de l'université, mais j'espère au moins qu'il a l'intelligence de faire ça proprement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Que la honte soit avec toi [ Kellin ]   Ven 18 Jan - 0:44

Ah. Il hausse un sourcil. Il fait toujours ça quand il va balancer une remarque cinglante à la gueule d'un élève. Je l'écoute alors parler de lorsque que je suis dans son cours et... Je ne peux pas m'empêcher de lui répondre en bon chieur que je suis.

" Oh, mon état. Oui c'est vrai. Il est assez ... Spécial je dirais! En réalité je suis en pleine méditation à chacun de vos cours. J'entre enfaîte dans une dimension parallèle. En réalité, je vois et entend tout ce qu'il se passe autour de moi, oui monsieur, même pas la peine de lever la tête pour ça! Je sais qu'en ce moment vous avez la fâcheuse habitude d'éjecter de cours le mec du troisième rang dont je ne connais plus le nom... Je sais juste qu'il a ... Attendez je réfléchis... OUI! Il a bien trois bourrelets quand il est debout. Oui, trois, le compte est bon! Oui, ce mec vous le mettez souvent dehors et vous avez l'habitude de hausser un sourcil quand vous vous préparez à lâcher une remarque assez... Troublante à un pauvre élève sans défense. "


Je lui fais un grand sourire avant d'ajouter à voix basse avec une certaine fierté.

"On appelle aussi ça un "bad trip"! "

Je ris doucement et lui fait un petit clin d’œil... Quoi? Il faut bien essayer de détendre l'atmosphère, non?! Je perds alors soudainement mon sourire quand il me montre l'ouvrage qu'il souhaite acheter. Ohhhh, mais c'est le fameux livre que je me suis approprié. J'hésite un instant avant de poser ma pile de livre sur une étagère libre et... De prendre plus ou moins délicatement des mains le livre que mon professeur tient.

" Ahhh, oui! Ce livre, je le trouvais sympa... Dommage qu'on vous l'ai dérobé, je... Oh pu... Puta... Punaise. Le prix... Pour un... Un livre, un très beau livre, certes... Mais... Je... Woaw. Vous devez être sacrément énervé de ne plus l'avoir, hein? "


Un rire nerveux s'échappe de mes lèvres. Le pauvre. Moi, du moins, mon père pourrait m'acheter des centaines de livres comme ça... Mais lui... Lui ne devait pas tant se le permettre que moi. Je me mords les lèvres, gardant le livre entre mes mains. C'est alors que le professeur me sort de mes pensées en parlant de mon nouveau tatouage. Je lâche alors un grognement. Oui, oui je sais ce que ça donne un tatouage mal entretenu, merci monsieur "jme la pète dans mon trench H&M". Mais là... Ce tatouage... Il signe clairement le fait que ces soirées, ces conneries me mènent à faire tout et n'importe quoi et ce malgré moi.


"Je... A vrai dire j'ai essayé de m'en débarrasser avec tout les produits qui me sont tombés sur les mains avant de comprendre que c'était un tatouage. C'est gentil de vous inquiéter pour moi monsieur, mais vous savez, je crois que j'ai assez de tatouages sur la peau pour savoir comment les entretenir... Je suis touché par toute l'attention que vous donnez à ma petite personne! C'est bien la première fois qu'un professeur s'inquiète pour moi... C'est émouvant"

Je me mets à nouveau à rire tout en reportant mon attention sur le livre que j'ai entre les mains. J'hésite un instant entre lui avouer que je suis le petit lutin qui a chipé son livre ou... Le laisser se ruiner une seconde fois pour cet ouvrage. Mes lèvres finissent par devancer mon cerveau, sortant des conneries plus grosses que moi.

" Je sais qui vous a volé votre livre monsieur et je... Je peux le récupérer plus ou moins rapidement si vous voulez... A condition que vous ne me demandiez pas qui est l'auteur de ce crime! "

Je tends alors le livre à mon professeur, le sourire aux lèvres histoire de cacher mon malaise.

" Si-non... C'est quoi votre nom? En tout cas, appelez-moi Sidney... Ou Sid... Enfin... Laissez-tomber les "Monsieur Lauwrence" en-dehors de l'université... J'ai l'impression qu'on parle à mon père et je suis loiiiiin d'être comme le père Lauwrence... Très loin même..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Que la honte soit avec toi [ Kellin ]   Lun 21 Jan - 0:07

Petit crétin impertinent. Le genre à se croire plus malin que vous dès qu'ils ont l'occasion de l'ouvrir, juste parce que socialement, vous êtes en dessous. Des élèves avec son comportement, j'en connais un paquet : Papa est riche, maman est célèbre; l'un des deux, voire la totale, et ça a les chevilles qui enflent à n'en plus pouvoir passer la porte. Alors ça vous prend de haut et se permet des réflexions qui n'ont pas leur place. Si j'étais son ami, peut-être cela serait-il passé. Malheureusement pour lui, je suis loin de l'être, et si je garde le silence sur l'instant, je ne manque pas de me faire une note mentale, pour les prochaines heures que nous passerons ensemble.

Encore une fois, je ne fais aucune remarque sur ce qu'il a pu me dire à propos du livre : Tout a été abordé. Il a vu le prix, connaît apparemment l'ouvrage. En rajouter ne serait que répéter. En revanche, je dois retenir avec peine un soupir désespéré à ce qui suit. Je savais qu'il était pas mal dans son genre, mais là, ça dépasse toutes mes attentes. Encore heureux qu'il se défende en Arts Visuels, sinon il y a longtemps qu'il aurait gagné un abonnement quand il s'agit de prendre la porte. Il faut avouer que si je me contentais de me fier à sa manière d'agir, j'aurai depuis longtemps considéré que sa place n'était pas là.

C'est bien parce qu'il est déjà tatoué que je lui avais dit me douter de ses connaissances vis-à-vis de ça. Mais clairement, mes mots avaient été interprétés autrement. Autant dire que là, à rien ne sert de s'acharner sur le sujet, ça risque davantage de tomber dans l'oreille d'un sourd. Son comportement même m'irrite, et je me contente de serrer un peu les dents pour retenir toute réponse un tant soit peu désagréable. Inutile de renchérir, c'est surement ce qu'il attend de ma part. Ou alors prend-il simplement plaisir à se foutre des autres, au choix. Quoi qu'il en soit, aucun mot ne franchit mes lèvres, mon regard se portant lui sur ce livre qu'il tient toujours, ce livre que j'attends de pouvoir récupérer. Pas que rester planté là pendant dix heures avec un élève qui commence à me taper sur le système me dérange, mais si.

Enfin, il finit par sortir quelque chose que je peux dignifier d'une réponse. J'attends qu'il termine -bon sang, quand il n'est pas en train de mourir sur une de mes tables, qu'est-ce qu'il peut parler !-, récupérant mon ouvrage, prenant en considération sa proposition. Clairement, il y a quelque chose derrière tout ça, quelque chose que je suis certainement loin d'apprécier. Le simple fait que quelqu'un me vole mes affaires mis à part, bien entendu. Mais s'il a effectivement les moyens de me le rétribuer, alors peut-être vaut-il mieux pour moi de ne rien dire sur ce coup. Ce qu'il m'explique par rapport à son père me passe un peu au-dessus de la tête : Ne connaissant absolument pas celui-ci, il m'est difficile de savoir s'il dit vrai ou non. Et pour ce que ça change pour moi... Autant dire que mon intérêt face à cette question reste des plus limités.


« En temps normal, sachez que j'aurai refusé une telle offre. Cependant, s'il vous est effectivement possible de récupérer ce livre et ainsi me permettre de ne pas dépenser une telle somme dans un ouvrage que je possède déjà, alors vous me voyez... Mettons ravi, de l'accepter. En ce qui concerne mon nom, Monsieur Lauwrence, » Prenons soin d'accentuer sur le nom de famille au passage, « sachez que c'est Kellin Miller. J'espère que la prochaine fois que nous nous croiserons, vous serez en état de vous le rappeler. »

Me retournant pour poser le livre sur l'étagère, je finis par faire de nouveau face à mon élève, le détaillant un instant du regard, mes yeux se reposant sur cette croix inversée.

« Bien, je peux donc vous faire confiance ? Je n'exige pas de date de retour particulière, je me doute que remettre la main dessus risque de vous prendre un moment. Mais vous devez savoir que j'en aurai assez rapidement besoin, aussi si cela pouvait ne pas trop tarder... »

Je sais que je ne suis pas à l'abri d'une de ses remarques idiotes, sorties juste pour se donner un genre. J'espère simplement qu'il aura la décence de les garder pour lui sur ce coup.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Que la honte soit avec toi [ Kellin ]   Mar 22 Jan - 22:55

Je ne peux m'empêcher de grimacer en soupirant quand ce sadique appuie sur mon nom de famille. Quel tyran ce mec, un vrai Rogue du monde réel. Monsieur Miller donc. Oui, ça me reviens maintenant. A la rentrée lors de son premier cours j'avais eu droit à un sacré savon qui m'a sorti de mon sommeil réparateur. Ce jour-là j'étais surpris de me retrouver confronter à un professeur aussi caractériel. J'étais tellement surpris par ses mot tous plus percutants les uns que les autres que je n'osais pas le regarder dans les yeux, ce qui est rare. Je me souviens avoir laissé mes yeux se promener dans la salle et avoir vu écrit sur le tableau le nom de ce professeur qui avait franchement du chien.
Je me mordille alors les lèvres, assez déçu par sa question. Bien sur que je suis quelqu'un de confiance, enfin... Oui. Oui je le suis même si c'est moi le petit merdeux qui ai volé son livre. Dois-je souligner que ce vol est le premier que j'ai effectué de ma vie? Et je dois avouer me sentir de plus en plus honteux vis-à-vis de ce geste. Mais bon, le mal est fait, impossible de revenir en arrière c'est à moi de réparer les pots cassés comme je le peux.


"Bien entendu que je suis une personne de confiance Monsieur Miller... Ça me fait un peu mal au cœur le fait que vous doutiez de ma parole, mais je le comprend! J'ai pas la tête d'un mec de confiance après tout, enfin bref. Pour votre au livre on va dire au plus tard lundi. Ça va être un jeu d'enfant pour le récupérer, mais je ne suis jamais à l’abri de complications."

J'esquisse un sourire qui ne tarde pas à s'effacer en réalisant qu'il a posé son livre et qu'il est donc prêt à partir. C'est drôle, mais je n'ai pas envie de le voir partir, pas maintenant du moins. Je fais alors craquer nerveusement mes doigts, cherchant du regard quelque chose qui pourrait me permettre de passer un peu de temps avec mon professeur. J'attrape alors les livres que j'avais posés sur une étagère vide.

"Dites Monsieur Miller... J'ai une question, enfin, une question... J'aimerais surtout un conseil si ça ne vous dérange pas."


Je lui mets aussi-tôt les deux ouvrages sur les arts visuels que j'ai choisis entre les mains avant de le regarder dans les yeux.

"Enfaite je les prends surtout sur leur technique de peinture... En général je travaille beaucoup avec du pastel ou des crayons, rien de bien extraordinaire, je vous l'accorde. Mais j'aimerais vraiment me lancer franchement dans la peinture. Je pense que la peinture peut apporter plus de légèreté à mes dessins, mais je n'y connais pas grand choses... Alors, j'aimerais votre avis sur ces livres Monsieur. Y a que vous "

Je lâche un gros soupire, détournant le regard.

" J'y tiens beaucoup."

Soufflais-je à voix basse. Le dessin est une de mes plus grandes passions, mais je dois élargir mes horizons si je veux m'améliorer dans ce domaine. J'ai honte de me montrer si... Passionné face à mon professeur. Oui, ça doit lui faire plaisir de voir un jeune parler comme ça de la matière qu'il enseigne, mais pour moi c'est plus que ça. J'ai l'impression de révéler une partie plus ou moins intime de ma personnalité... Et ça me met mal à l'aise, très mal à l'aise. Je décide donc de reprendre la parole histoire de me détendre avec une petite plaisanterie pas très lourde (pour une fois!).

" Dites Monsieur Miller... Vous êtes plutôt chatons ou Seigneur des anneaux? Désolé de vous poser cette question, mais si vous êtes intéressé par le Seigneur des anneaux je pourrais peut-être un jour vous montrer une illustration que j'ai faite il y a quelques années maintenant... Ça n'a rien à voir avec l'univers dépeint dans les films, j'ai surtout essayé de représenter les images que j'avais dans la tête en lisant les bouquins. Je trouvais que c'était une bonne façon de tester mon imagination et ma capacité à réaliser ce qui me vient à l'esprit."

Je le regarde et sourit. Je ne cherche pas à faire de la lèche, oh non, loin de moi! J'ai juste l'impression d'être en face d'une personne assez réceptive à ma passion. Face à une personne qui est capable de me comprendre quoi. Ouais. Je n'ai plus spécialement l'impression d'être en compagnie de mon professeur. Finalement ce tyran est un mec comme les autres, étonnante découverte.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Que la honte soit avec toi [ Kellin ]   Mer 23 Jan - 0:58

Qu'il ait mal au cœur ou non, ça ne change que peu de choses pour moi. Jusque-là, mis à part le fait qu'il n'ait jamais rendu un devoir en retard, je n'ai jamais vraiment eu l'occasion de voir s'il est vraiment digne de confiance ou non. J'acquiesce d'un bref signe de tête lorsqu'il me donne une date, me disant que si jamais il a oublié le lundi venant, j'irai le lui demander.
Lorsqu'il redit mon nom, un vague sourire se dessine sur mes lèvres. A croire que deux fois en deux minutes, c'est pour se rattraper du fait qu'il ait été incapable de s'en souvenir auparavant. Sans trop attendre quoi que ce soit de ma part, il me glisse deux livres consacrés à la peinture entre les mains, son regard se plantant dans le mien quand il reprend la parole. Cette fois, pas de provocation de sa part, bien au contraire. Il semble presque humble ainsi, et quelque chose me pousse à laisser mes gardes quelque peu retomber face à lui. C'en est presque à regretter qu'il n'agisse pas davantage de cette manière, qu'il n'arrive pas en cours dans un état tel qu'il est à lui tout seul un panneau déclarant "je me suis retourné la tête hier soir !"...

Alors qu'il soupire, mes yeux se posent enfin sur les couvertures. Deux bons ouvrages, sans aucun doute. Peu à peu, il me conforte de plus en plus dans l'idée qu'il est dans la bonne filière, même si certains moments de doutes sont toujours permis face à un phénomène pareil. Peut-être qu’en le poussant suffisamment, il est possible de le sortir un peu de cette idiotie dans laquelle il semble vouloir s’enfermer, et d’en tirer quelque chose de particulièrement intéressant.
Il continue de parler, et il me faut bien toute ma retenue pour m'empêcher de relever brutalement la tête et de hurler ma passion pour Tolkien. Je me contente de simplement relever mes yeux vers mon élève avant de reprendre le feuilletage des bouquins que j'ai entre les doigts, hochant vaguement de la tête pour lui montrer que je l'écoute toujours, que non, je ne suis pas en train de magnifiquement l'ignorer. Je serais bien fou d’ignorer quelqu'un me parlant du Seigneur des Anneaux volontairement, et non parce que je l'y ai forcé. Mon frère lui, a déclaré forfait il y a bien des années.


« Ça me semble tout à fait correct, je dois vous l'avouer. A vrai dire, je pense que vous avez une réaction vraiment très intelligente, vis-à-vis de ça. Ne pas vous contenter de rester là à attendre que ça vous tombe tout cuit dans la bouche, comme une bonne partie de vos camarades persuadés qu’on leur portera tout sur un plateau d’argent. Vous avez le bon réflexe. Ainsi, je ne peux que vous encourager dans cette voie-là. Et avec ces livres, vous me semblez bien partis. »

Accompagnant mes gestes d'un sourire, je lui rends ce qui va sous peu lui appartenir. Puis, me sourire se fait plus large lorsque j'aborde le sujet suivant. Parce que non, il est hors de question que je laisse passer l’occasion.

« En ce qui concerne votre question, vous pourriez m'enfermer dans une pièce remplie de chats que je ne lâcherai pas un instant un tome du Seigneur des Anneaux, animaux affamés ou non. Aussi, je serai positivement ravi de voir ce que vous avez bien pu dessiner. »

Après tout, tant qu'il est supportable, autant tenter de rendre ça aussi agréable que possible. Puis ce genre d’œuvres est toujours intéressant à voir, ne serait-ce que parce que ça me donnera une idée de ce qu’il peut bien avoir en tête, de l’univers qui s’y trouve, de ce qui l’inspire et ce qui en a été tiré.

« Vous savez Lauwrence, vous me surprenez, sur ce coup. Agréablement, même. J'étais loin de m'imaginer deux minutes que cette manière de faire, dessiner pour se tester, était la vôtre. Il est dommage que tout cela se retrouve caché par votre manière d’être. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Que la honte soit avec toi [ Kellin ]   Mer 23 Jan - 3:40

Je ne peux m'empêcher de hausser les sourcils, très étonné d'entendre mon professeur me faire un compliment sur ma façon de travailler. C'est un jour à marquer d'une pierre blanche, il est tellement rare d'entendre quelque chose de positif sortir de sa bouche. Mais il n'y a pas de quoi faire tout un plat de mon travail. J'ai toujours été obligé de travailler énormément à la maison, même si j'arrivais à suivre les cours quand j'étais plus jeune.
Maintenant mon assiduité de travail à la maison est explicable : dormir en cours pour rattraper mes nuits de folie m'oblige à consacré mes soirées (voir mes nuits quand je le souhaite) au travail. Mais ce n'est pas plus mal car je n'ai jamais le temps de me lasser de ce que je fais. Les devoirs s'accumulent du coup, je suis toujours surchargé de travail, mais c'est un challenge tout ça pour moi. Faire ces devoirs et les rendre à temps ou réviser mes leçons convenablement dans un laps de temps réduit est assez... Excitant, oui, c'est le mot.


J'ouvre alors la bouche pour remercier mon professeur pour m'avoir donné son avis sur les ouvrages que j'ai choisis quand il se mit à sourire. Ce n'est certes pas un énorme sourire, mais ça reste LE sourire. C'est la première fois que je vois ce mec sourire et... Ca me trouble. Le voilà en train de sourire de plus belle quand il me parle du Seigneur des anneaux. Un sourire vrai, un sourire passionné qui me cloue sur place. J'ai toujours aimé les gens souriants, ces personnes respirant en général la joie et la douceur à mes yeux. Mais là... Voir une espèce de tombe humaine s'illuminer et "prendre vie" m'émerveille presque.
Je l'écoute parler sans le lâcher des yeux. Ah, il veut bien voir mon travail travail personnel sur le Seigneur des anneaux, je m'en vois ravie. C'est bien la première fois depuis bien longtemps que mon travail suscite autant d'intérêt à quelqu'un.

Alors qu'il me complimente sur ma façon de faire au niveau du travail, dessiner pour me tester, une ombre vient ternir ce magnifique tableau composé de sourires, de passion et de compliment. Voilà que le Rogue refait surface derrière un sourire de façade. Ahhhh, oui, ma manière d'être qui gâche tout. Oui, bravo Monsieur Miller, vous venez de mettre les pieds dans le plat. Moi qui me disais ce matin même que ce train de vie ne menait vraiment à rien, voilà que mon professeur le souligne de façon, il faut le dire, peu délicate.
Je détourne alors le regard en plaquant quelques instants une main sur ma bouche. Oui, je suis un peu secoué par ce petit rien qu'il vient de me dire. Si un professeur est capable de souligner un truc pareil c'est que la situation devient vraiment grave.
J'essaie malgré ces mots et le fait qu'il ait troqué le très formel "Monsieur Lauwrence" par un simple "Lauwrence", de garder mon calme. Je fais abstraction de mes yeux affreusement brillants et de mes joues brûlantes, me forcent à reprendre la parole tant bien que mal.


"Je... Merci pour ces compliments. J'ai toujours été obligé de me démener pour mes cours, enfin... Obligé. Je trouve ça sympa d'essayer de toujours aller plus loin, de voir si je suis capable de faire plus de travail personnel pour élargir mes capacités artistiques. En tout cas, merci de m'avoir donné votre avis sur ces livres Monsieur Miller."

Je serre doucement les livres contre moi avant de lever mes yeux toujours aussi brillants vers lui. J'hésite entre prendre mes jambes à mon cou et partir chialer chez moi avec mon cher Pippin qui va me saouler à miauler pour rien ou rester ici, ravaler mes larmes encore un moment histoire de ne pas passer pour un fils à papa qui chiale pour un oui ou un non. Soudain mon envie de le taquiner m'envahit à nouveau.

" Donc vous préférez le Seigneur des anneaux aux chatons, ce que je comprend! Mais depuis quelques temps j'ai un petit chaton chez moi et je le trouve intéressant. Je veux dire, un chat c'est toujours intéressant à observer quand ça ne passe pas son temps à dormir ou se lécher ce que je pense. Mais ce petit chaton très vif m'a donné une idée. J'ai fait une planche avec des dessins de mon chaton dans plusieurs situations, en train de sauter, en train de bailler et j'en passe... Mais je trouvais ça trop simple alors... Et là vous allez me détester, mais je me lance. Alors j'ai refait ces chatons, mais chaque chatons incarne un personnage du Seigneur des anneaux... Ca craint, je sais. Mais je crois que j'avais prit un truc assez costaud avant de faire tout ça."

Je me mets alors à rire tout doucement avant de venir gratouiller très légèrement l'épaule de mon professeur. On va dire que c'est ma façon de me venger de m'avoir mis si mal à l'aise.

"Mrow je vois que ça vous énerve tout ça, que c'est un sacrilège de mélanger une belle oeuvre à des êtres mystiques... Mais vous m'avez mis très mal à l'aise Monsieur Miller." Notons que je simule un miaulement tout en prononçant son nom de famille. " Alors, je me venge avec douceur, voyez-vous... Miou."

Dis-je à voix basse avant de perdre mon sourire. Non, non c'est pas si amusant que ça. Je fais alors mine d'épousseter l'épaule de mon professeur avant de lâcher un soupire en récupérant le reste des livres que je souhaite acheter. Finalement la pilule n'est toujours passée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Que la honte soit avec toi [ Kellin ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Que la honte soit avec toi [ Kellin ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Citations de vos films préférés.
» Les souvenirs sont tes faiblesses. Que la force soit avec toi, jeune Padawan |Feat Padawan Québécoise|
» " Que la force ShaoLin soit avec toi, mon fils " Papa Hwang
» [BIZUTAGE] QUE LA FORCE SOIT AVEC TOI !
» réveil en retard ou l'art d'avoir la honte (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: