KAM ♠ Big things have small beginnings

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: KAM ♠ Big things have small beginnings   Lun 7 Jan - 1:42


kellin andy miller w/ gerard way
the characterthe person
→ habite à oxford.
→ âgé(e) de 28 ans.
→ né le 18 Octobre 1984 à Belleville, New-Jersey, USA.
→ est professeur en arts visuels, spécialisé dans la peinture (et la bande-dessiné, mais c'est un détail).
→ un t-shirt likes boys, likes girls ou bicurious ? Bicurious.
→ est actuellement Célibataire.
→ pseudo : Daytripper.
→ âge : 19 ans.
→ comment avez-vous connu le forum ? par Sid
→ code : DA VINCI.
→ crédits : takeafuckingsh0wer.tumblr
→ de quelle couleur sont les petits pois ? Rouges u_u


it's my life, it's now or never
« Nan !! Nan !! »
« Kellin, mon cœur, écoute-moi s'il te plait... »
« Nan ! Je veux pas savoir !! Vous avez pas le droit ! Vous pouvez pas ! »
« Chéri, je sais que c'est dur pour toi, mais crois-moi, c'est ce qu'il y a de mieux à f-- »
« Nan, vous pouvez pas !! Maman, vous avez pas le droit de vous séparer !! »

Kellin est âgé de huit ans quand ses parents leur annoncent leur divorce, à lui et à son frère, âgé de cinq ans. Il apprend par la même occasion qu'ils vont déménager avec leur mère, pas très loin, mais pas tout proche non plus. Alors que le benjamin pleure sur le canapé sans vraiment le réaliser, Kellin laisse s'échapper sa colère sans ciller, son visage complètement rouge, ses joues inondées de larmes qui n'ont que peu d'influence sur sa voix qu'on entend surement en dehors de la maison. Son père lui a dit que c'était une décision qu'ils avaient prise à deux, que personne n'en voulait à personne, que ce genre de choses arrivait. Pour le moment, le jeune garçon ne retient qu'une chose : Il n'aura plus ses deux parents sous le même toit. Il va devoir partager son temps entre les deux. Finalement, il craque complètement, demande s'il s'agit de sa faute. Si c'est à cause de lui, ou de son frère, que ses parents ne restent plus ensemble. Plus de colère, plus de hurlements. Simplement des larmes, beaucoup de larmes, et une culpabilité à laquelle il ne comprend pas grand-chose.

*


« Bande de sombres crétins... »
« Aller Kellin, t'en fais pas... Dans pas longtemps t'en auras fini, et t'entendras plus parler d'eux... »

A seize ans, Kellin a déjà pensé plusieurs fois à des choses bien trop sombres. Il ne les mettra pas à exécution, qu'il s'agisse de lui ou de ceux qui s'amusent à s'en prendre à lui juste parce qu'il est une cible facile. Mais cela ne l'empêche pas d'imaginer autant qu'il le veut. Certes, il n'est pas conforme. Dans les couloirs, il baisse la tête, tente de se fondre dans le mur, ses vêtements et ses cheveux noirs contrastant terriblement avec ce blanc cassé qui tourne méchamment au jaune; son sac tâché de peinture rouge pour imiter des traces de sang repose éventré sur le sol presque tout le temps, généralement juste après qu'on l'ait violemment poussé dans les casiers, avant de repartir en ricanant bêtement, en lui soufflant des insultes toutes moins originales les unes que les autres. Pendant les cours, il a tendance à se dessiner en super-héros avec son frère à ses côtés, en train de se venger de ceux qui le méritent. Son frère, il l'adore. Il en est terriblement proche. C'est son meilleur ami, son confident, celui dont il ne peut pas se passer. Tous les deux, ils passent leurs soirées dans la chambre l'un de l'autre, à regarder des films d'horreur ou à s'échanger des comics, le pop-corn réchauffé au micro-onde se vomissant à moitié sur la moquette. Enfin de compte, il survit au lycée tant bien que mal, ignorant autant qu'il peut les différents bleus, les différentes blessures auxquels il a droit. Il se dit que plus tard, la roue tournera, et qu'il sera de toute façon dans une situation mieux que la leur.

*

« Putain Kellin, tu déconnes ! Nan, tu peux pas me faire ça ! T'as pas le droit »

Alors qu'il a tout juste vingt ans, ce ne sont pas des cris qui le tirent à peine de l'état dans lequel il est. C'est bien pire que ça, bien plus fort. Ce à quoi il n'assiste qu'à moitié, il ne le comprend pas. Pourtant, ce sont les larmes de son frère qui humidifient ses cheveux. Ce sont ses hurlements qui ont réveillé les voisins en pleine nuit. C'est son téléphone qui reste abandonné sur le sol, alors que le plus jeune de Miller attend désespérément l'ambulance. S'il comprenait ce qui se déroulait, il lui expliquerait surement : Ses cours ne le mènent à rien, il n'y croit plus. N'a plus envie. N'a plus la force. Ce qu'il a en tête, personne ne le comprend. Son art, personne n'y est sensible. Il est rabaissé. Il sature. Cette solution-là lui parait plus simple. C'est un échappatoire. Mais il ne comprend pas. Alors la seule explication que son frère obtient, il l'obtient au travers de cette bouteille de cachets désormais vide, encore ouverte, contrastant étrangement avec les carreaux blancs de la salle de bain.

*

« Kellin, c'est ça ? Je suis Anna, une amie de ton frère. Bravo pour ton exposition ! »

Sans mentir, il trouve son sourire ravissant. Ses yeux, aussi. En fait, s'il doit être honnête, elle est totalement son type. Il est à peu près certain que c'est un coup de son frère, pour caser son aîné de vingt-deux ans, célibataire depuis trop longtemps. Il savait qu'il n'aurait pas dû lui dire que ça y est, il se sentait enfin bien, enfin prêt à reprendre un cours de vie normal. Depuis sa tentative, tout a été dur, et il s'en sort enfin.
Au final, frère ou pas, il finit quand même par sortir avec elle. Il se laisse guider par leur relation, sans se demander où ça va les mener, comment ça va tourner. Ils se plaisent, ils tiennent l'un à l'autre, c'est tout ce qui compte. Au bout de deux ans, il finit même par lui demander de l'épouser. Il veut être avec elle, il le sait. Sûr, avec tout ce qui lui est arrivé, il n'a pas vraiment eut une masse d'expériences amoureuses, mais il s'en fiche. Il est certain de son coup.

*

« Je suis... Désolée... Je suis vraiment, vraiment désolée... »

Il n'a même pas la force de répondre. Il ne comprend pas. Amèrement, il remarque qu'au final, ces dernières années, il n'a pas compris grand-chose. Il refuse de la regarder. Il refuse d'admettre que ça puisse finir. Certes, il aurait pu avoir pire. Elle aurait pu le laisser sur l'autel. Mais autel ou non, c'est tout de même vachement douloureux. Ils viennent de passer la soirée entière à en parler, à tenter de mettre les choses au clair. Elle, à tenter de lui expliquer que ça n'était juste... Plus là. Lui, à tenter de la convaincre de changer d'avis, de leur laisser une chance. Au final, elle le laisse là, dans cet appartement désormais trop vide, trop silencieux. Un moment, il hésite. Il hésite à refaire une bêtise. Cette bêtise qu'il a faite il y a cinq ans. Mais il a promis. Il a promis à son frère qu'il ne recommencerait plus. Alors il s'allonge sur le canapé, ne bougeant pas jusqu’à ce que, alerté par son manque de réponse, son frère vienne jusque chez lui.

*

« T'es sûr que tout va bien ? On peut rentrer, si tu veux... »

D'un simple geste de la tête, il refuse la proposition de son frère. Non, pas besoin de rentrer. Ça fait presque deux ans qu'elle est partie, la revoir après tout ce temps ne peut pas baisser son moral. Sûr, la voir au bras d'un autre lui fait mal au ventre, mais il ne l'aime plus. Ce qui le dérange, c'est plutôt le fait qu'elle soit heureuse maintenant, alors que lui n'a vu personne depuis qu'elle lui a rendu sa bague de fiançailles. Certes, il aime son boulot de prof, celui qu'il a pu obtenir grâce à son diplôme en Arts Visuels. Mais il n'est pas épanoui. Pas comme elle semble l'être. En un sens, il lui en veut. Il lui en veut d'être heureuse alors que lui est seul. Mais non, il ne l'aime plus.
Il réalise qu'il a besoin de prendre de la distance. Beaucoup de distance. Sa décision est précipité, mais changer d'Etat ne lui suffit pas. Tout se fait rapidement, ses recherches, son déménagement en Angleterre. L'idée de partir aussi loin de son frère le dérange, mais il en a besoin. Il a besoin d'être ailleurs, à un endroit où il ne repensera pas à tout ça. De toute façon, il sait qu'il trouvera un boulot là-bas, il en a les compétences.

*

« Bien... Nous venons donc de faire le tour des bâtiments. Des questions, Mr. Miller ? »
« Non, ça ira, merci. »

Il a eu la réponse à sa postulation il y a peu : Après étude de son CV et vérification de ses références, le boulot lui revient s'il en veut toujours. Professeur d'Arts Visuels à Oxford ? Bien sûr qu'il en veut encore, il serait dingue de refuser. Ils mettent au point les derniers détails, afin d'être sûrs que tout se déroule normalement. Au final, il le sent assez bien. Peut-être que bouger n'était vraiment pas une mauvaise idée...

truth or (almost) dare
Parce que c'est fun, que ça vous donne un aperçu du genre de situations dans lesquelles votre personnage pourrait se retrouver un de ces jours sur TTR et que ça nous donne, nous lecteurs, un aperçu des quelques réactions que votre perso' pourrait avoir, voici un mini Truth or (almost) Dare. Enjoy !

→ Ton heure de gloire est enfin arrivée, un producteur de cinéma vient de te remarquer dans la rue et te propose de devenir la star de son nouveau film. Que lui dis-tu ? Non merci. Je sais pas pour quel genre de rôle je pourrai bien convenir, mais je passe mon tour. Laissons ça à ceux qui rêvent vraiment de percer le grand écran.

→ Une pauvre fille en pleurs chante All by myself avec son cornet de glace à la vanille en plein de milieu de la rue retournant tous les regards sur son passage, y compris le tien. Ta réaction ? ... C'est quoi ce délire de comédie musicale ? Y a des gens qui font réellement ça ? C'est un genre de pulsion ? Se mettre à chanter d'un coup, comme ça, en public... Drôle d'idée...

→ Ton(ta) cousin(e) t'avoue sous l'emprise de l'alcool son attirance pour toi, et tente de t'embrasser. Premières impressions à chaud ? Réactions à froid ? A chaud ? Je le/la recale. J'ai vraiment pas besoin de ça. A froid ? S'il/elle m'en reparle, je le/la recale.... Non, vraiment, j'ai vraiment pas besoin de ça.

→ Ton idée du parfait samedi soir : une soirée arrosée au Carling à Oxford, une nuit de folie au Fez Club de Cambridge, une sortie au théâtre de Londres ou une soirée geek avec plat commandé et partie de jeux vidéo avec tes meilleurs potes ? Soirée geek. Rien ne bat une soirée geek, rien.

→ T'es au confessionnal, tu peux avouer ta pire faute, ou encore un secret particulièrement pesant que tu n'aimerais pas voir révélé. Que dis-tu au père Patrick pour te soulager la conscience ? Est-ce que ma tentative de suicide est un secret assez pesant ? Je trouve que oui.

→ Le père Patrick était en fait un vrai sociopathe fan de Pretty Little Liars, et t'envoie un sms anonyme où il vous demande de choisir entre un secret révélé qui pourrait anéantir ta réputation ou briser ta famille, et de voler la bague de fiançailles Cartier d'un de vos amis. Après mûre réflexion, qu'est-ce que tu choisis ? Saloperies de sociopathes, ils sont dans tous les coins de rue. Je crois que j'irai voler la bague. De toute façon, vus les souvenirs que j'ai avec les fiançailles...

→ C'est le mec (la fille) de tes rêves, tu en es persuadé(e) et pourtant, celui(celle)-ci est en couple avec quelqu'un d'autre. Tu te la joues résigné(e), stratégique, ou éploré(e) ? On veut les détails ! Je suis quelqu'un de patient, c'est une chance. En un sens, si ça doit se faire, ça se fera. Et bon sang, je ne veux pas de quelqu'un qui plaque sa moitié pour venir avec moi. Ça ne mène qu'à un truc : la même chose m'arrivera.

→ Dans dix ans, je me vois bien ouvrir un resto spécialité moules frites avec Camille Jules Martin, marié, six gosses et à l'origine d'une toute nouvelle sauce roquefort-épinards et toi, des projets pour l'avenir ? Pas particulièrement. Dans dix ans, j'approcherai de la quarantaine... Peut-être que j'aurai enfin terminé ce scénario de comic sur lequel je bosse depuis un moment, qui sait ?

→ Et enfin, honnêtement, entre truth ou dare, qu'est-ce que tu préfères ? (oui ça rime !) Truth. J'ai jamais été le genre à vraiment aimer les défis.

they don't really care about us
Enfin, pour conclure cette fiche de présentation, voilà une petite mise en situation concernant les facultés d'Oxford & Cambridge. Quel que soit l'endroit d'où provienne votre personnage, il vous faut répondre aux questions. Nous ne vous demandons pas de longs développements mais vos réponses nous permettrons d'évaluer votre compréhension du contexte et des détails ayant trait au forum.

→ En pleine soirée baby-sitting, l'adorable petite fille aux cheveux blonds que vous gardez s'installe sur vos genoux et vous demande, d'un air suppliant : « Moi plus tard, je veux être la Reine d'Angleterre. Papa m'a dit que pour pouvoir le faire, il fallait aller à l'université. Mais il a dit aussi qu'il fallait choisir entre Oxford et Cambridge, parce que ce sont elles les meilleures d'Angleterre. A ton avis, il vaut mieux apprendre à devenir Reine à Oxford, ou à Cambridge ? » Il vaut mieux s'intéresser à Cambridge. Même si je doute qu'on puisse vraiment apprendre à devenir Reine à l'université, au moins il y aura les bases de l'excellence. Le reste... Plus qu'à prier.

→ Après avoir écouté votre argumentaire, elle s'interrompt une seconde et fronce étrangement le nez. « Mais, au fait, qu'est-ce que c'est, le Judging Cambridge Club ? » Ceux qui vous allument au moindre écart, ceux qui vous jugent avant même de se juger eux. Bref, une bande de gamins clairement mal éduqués qui doivent surement avoir du mal à passer les portes à cause de leurs chevilles.

→ « Aaaah, d'accord. Je comprends mieux. Et les TroubleMakers, alors ? C'est la même chose ?» Loin de là. Vraiment très loin. C'est le genre de personne que je serais loin de fréquenter, et il vaut mieux pour toi que tu les évites aussi... Et que tu fasses attention à ta vie privée, si jamais tu vas là-bas. J'ai bien peur que le terme « privé » ne s'y applique plus bien rapidement.

→ « C'est bien compliqué tout ça. Mais alors, si je choisis Cambridge et que finalement je préfère Oxford, j'ai le droit de changer en cours de route ? » J'ai bien peur que non. Sauf si ton père t'aime vraiment très très fort et qu'il est prêt à vider son compte en banque et à cirer des chaussures pour te faire plaisir.

→ « Hm... Bon. Ça m'avance pas beaucoup. Mais en même temps, j'ai le temps. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: KAM ♠ Big things have small beginnings   Lun 7 Jan - 2:19

Bienvenue parmi nous ,)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: KAM ♠ Big things have small beginnings   Lun 7 Jan - 2:20

Merci =)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: KAM ♠ Big things have small beginnings   Lun 7 Jan - 2:26

whaaaaaat's theee wooorst thaaat i caaan saaaaay thiiing's aaare betteeeer if i saaaay soo loong and goooodniiight, sooo loong and goodniiiight


geraaard


bienvenueee parmi nouuuuus
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: KAM ♠ Big things have small beginnings   Lun 7 Jan - 2:27

Ce que j'aime croiser des fans de MCR sur les fow *^* Même s'ils me mettent TOUS des chansons en tête xD
Merci ♥
*Hug*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: KAM ♠ Big things have small beginnings   Lun 7 Jan - 9:55

Bienvenue parmi nous & bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: KAM ♠ Big things have small beginnings   Lun 7 Jan - 14:27

Merci =)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: KAM ♠ Big things have small beginnings   Lun 7 Jan - 14:32

bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: KAM ♠ Big things have small beginnings   Lun 7 Jan - 14:35

Merci *^*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: KAM ♠ Big things have small beginnings   Lun 7 Jan - 14:37

OFFICIELLEMENT bienvenue parmi nous
Merci encore pour le changement de prénom heart.
Je valide c'est tout parfait
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: KAM ♠ Big things have small beginnings   Lun 7 Jan - 14:37

Merci =D
Et pas de soucis, c'est normal ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: KAM ♠ Big things have small beginnings   Lun 7 Jan - 18:05

Bienvenuuue sur ttr !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: KAM ♠ Big things have small beginnings   Lun 7 Jan - 18:05

Merciii =D
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: KAM ♠ Big things have small beginnings   Mar 8 Jan - 9:13

Bienvenue sur TTR
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: KAM ♠ Big things have small beginnings   Mar 8 Jan - 14:10

Merci ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: KAM ♠ Big things have small beginnings   

Revenir en haut Aller en bas
 
KAM ♠ Big things have small beginnings
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» eurydice&basile ❝ all these little things ❞
» Flavia Albina ¤ Real things in the darkness seem no realer than dreams...
» And what's small turn to a friendship. [pv Aaron]
» Hermione ▬ It's a small crime and I've got no excuse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: