SAL - The Ugly Duckling

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: SAL - The Ugly Duckling   Lun 7 Jan - 0:37


Sidney Alezander Lauwrence w/ avatar
the characterthe person
→ habite à Oxford.
→ âgé de 22 ans.
→ né(e) le date à 7 Septembre 1990, à Saint-Pétersbourg.
→ est étudiant.
→ un t-shirt likes boys, likes girls ou bicurious ? ... Bicurious qui aime beaucoup les saucisses? SI TU VOIS CE QUE JE VEUX DIRE.
→ est actuellement statut marital.
→ pseudo : El Kikitas
→ âge : 20ans
→ comment avez-vous connu le forum ? J'ai gratouillé sur facebook.
→ code : DA VINCI.
→ crédits : TUMBLR
→ de quelle couleur sont les petits pois ? Rose, c'est plus gaie... Si tu vois ce que je veux dire. OLE MUCHACHO..


it's my life, it's now or never

" Sidney Alezander Lauwrence? C'est le fils de Alezander Michel Lauwrence un grand homme d'affaire anglais et de Valentine Dumas une Française qui était pâtissière avant de rencontrer ce cher monsieur Lauwrence. Il a une grande soeur aussi, je crois que c'est Sissi Elisa Lauwrence, une jolie jeune femme."

Voilà la façon dont les gens me présente. Sympa non? Etre juste "fils de" et rien de plus. Etre un nom parmi tant d'autre. Etre le gamin qui a vécu aux quatre coins du monde, celui qui est mal élevé, le petit con tatoué qui fait toujours chier son voisinage en revenant de soirées à tendance skin party. Ouais, pour le monde entier je ne suis que ça, Sidney Alezander Lauwrence. On ne va pas s'arrêter à ça, je suis (Dieu merci) plus complexe et "complet" que ces trois groupes de lettres.

Je suis né à Saint Petesbourg, on déménage beaucoup avec Sissi à cause du job de mon père. J'ai grandi en Russie jusqu'à mes dix ans. Là-bas je prenais des cours de français. Oui, de Français juste pour faire plaisir à ma mère. Elle rêvait d'entendre ses charmantes têtes blondes lui parler dans sa langue maternelle ce que je comprends... En gros à cinq ans je maîtrisais parfaitement deux langues, le français était un peu compliqué pour mon jeune âge. Moi je dis que j'ai de quoi être fier de ma petite poire!

Après la Russie nous sommes parties pour ... LA CHINE. Pas si loin que ça de la Russie, mais totalement différente. Nous sommes restés une année sur Pékin. Je continuais mes cours de français, je me forçais à apprendre comprendre le mandarin, c'était pas facile et les instituteurs n'étaient pas là pour m'aider quand je ne comprenais pas ce que nous étudions à l'école. Dieu merci, nous avons vite foutu le camp de cette ville de fous furieux où tout le monde crache parterre, où les rues puent et sont infestée de clochards en tout genre. Pour moi, Pékin, c'était et ça reste une poubelle géante dont je ne veux plus entendre parler.


J'avais 7ans quand nous nous sommes installés au Japon. Nous étions à Fukuoka, près de la mer. Là-bas j'ai oublié la puanteur et l'horreur de Pékin. Le japonais est une langue tellement plus agréable...Douce. Elle m’apaisait. A l'école tout se passait bien, je troquais l'horreur des sons du mandarin contre ceux du japonais qui, ma fois, me perforaient beaucoup moins les tympans. Le Japon fut vraiment un des plus beaux pays où j'ai pu vivre. Je n'oublierais jamais ces quelques années de ma vie. Nous avons quitté le pays quand j'avais 10ans. A cette époque je parlais (enfin) complètement français, mais aussi japonais. J'avais déjà quatre langues au compteur, mais je n'étais pas si heureux que ça. Tous ces voyages, les déménagements peuvent paraitre sympathiques, enrichissant. Ça l'est... Si on fait abstraction des séparations qui rythmaient ses départs. En Russie j'avais abandonné mon ami Oscar, en Chine c'est Xiong que j'avais laissé. Au Japon j'étais tombé amoureux d'une petite Fumiko, je l'aimais en secret pour pouvoir passer le plus de temps possible à jouer avec elle... Je ne vous raconte pas l'état dans lequel j'étais quand mon père m'a annoncé notre départ pour . . . L'Argentine.

L'ARGENTINE. C'EST QUOI CE TRUC?! Pourquoi fallait-il toujours partir? PARTIR PARTIR PARTIR. Je n'en pouvais plus. Je ne me souviens plus de notre arrivée à Buenos Aires, je dormais, épuisé par le voyage depuis Tokyo. Je suis resté deux ans en Argentine, assez de temps pour parler une nouvelle langue. Cette fois je ne m'étais pas fait d'amis, je ne voulais plus souffrir, quitter Fumiko m'avait fait beaucoup trop de mal. Rester deux ans seul dans un nouvel établissement scolaire ça fait mal, mais ça aide à se forger. Nous avons quitté l'Argentine à mes 12ans, nous voilà en route pour Venise.

Venise, la ville de mes premiers amours. Venise la ville d'un bon nombre de mes premières fois, tout simplement. Je n'y suis resté que quatre ans, c'est court, mais assez pour vivre de grandes choses. A 14 ans j'ai changé d'école et me suis retrouvé dans la classe de deux personnes, ma fois, très charmantes... Julia et Valentino. Julia la timide, Valentino l'extraverti au prénom pourrit. Ces deux personnes illuminaient mes journées. Je me suis rapidement rapproché de Julia. Elle ne parlait pas trop, mais juste assez pour me faire chavirer. Elle était tellement jolie avec sa peau pale, ses taches de rousseurs et ses cheveux blonds vénitien. J'adorais passer mes récréations allongé dans le parc du lycée, la tête sur ses jambes en essayant d'engager des conversations plus ou moins longues avec elle. Nous nous sommes rapidement mis ensemble, mais j'ai dû attendre plusieurs semaines avant de pouvoir lui voler un petit baiser. J'aimais bien lui courir après comme ça, cette relation se faisait dans la douceur et la tendresse, tout ce dont j'avais besoin... Mais d'un autre côté il y avait Valentino, on passait pas mal de temps ensemble en-dehors des cours. C'était un bon pote, jusqu'à ce que je capte qu'en réalité...C'était pas qu'un ami pour moi, enfin, dans mon cœur. Oui il y avait Julia, oui c'est mal de tromper l'autre comme ça, mais je savais que je n'allais plus rester très longtemps à Venise, je savais que j'allais encore partir. Valentino au prénom de merde, c'était un énorme coup de cœur, c'était la folie. J'adorai quand il m'attrapait pour me serrer contre lui comme si c'était la dernière fois que nous étions ensemble. J'adorais ses baisers interminables, ses mains qui ne pouvaient s'empêcher de caresser mon corps. Il me rendait fou, il me rendait dingue, il me rendait heureux. Julia aussi me rendait heureux, la finesse que je n'avais pas avec Valentino c'était avec elle que je l'avais. J'aimais ses petits baisers au creux de mon cou, ses mains qui guidaient les miennes le long de son corps, de ses courbes délicates.

Le jour du départ je me suis pris la claque de ma vie, autant verbale que physique. Le coup de poing et le "je t'aime" de Valentino voulaient dire "profite de la vie Sid, mais surtout, ne m'oublie pas."

Après Venise nous sommes allé en Pologne pendant quelques mois. Je gardais contact avec Valentino, il me manquait, je crois que je l'avais dans la peau. Je ne suis pas allé en cours en Pologne, je ne voulais voir plus personne. Je passais mon temps à relire les lettres de Valentino et faisait exploser les factures téléphonique pour entendre sa voix de temps en temps. Ouais, j'étais vraiment amoureux. J'ai aimé Julia, mais pas autant que Valentino.


Nous sommes ensuite allés en France, sur Paris. Maman a retrouvé sa famille et moi... J'ai trouvé Léo. Léo, un charmant jeune homme de 18ans, j'en avais 17 et... Il me faisait tourner la tête. Il était gentil, doux, passionné, tendre... Parfait. Le problème, c'était moi. J'étais chiant. Je passais mon temps à le taquiner, plus ou moins gentiment. Je le cherchais continuellement. Je lui sautais dessus pour avoir mes câlins, mes bisous pour mieux le virer et l'insulter.... Un jour je le cherchais encore et... Je l'ai trouvé.

" C'EST QUOI TON PROBLÈME?! PUTAIN DE SIDNEY! JE FAIS AU MIEUX AU QUOTIDIEN POUR QUE TU SOIS HEUREUX, POUR QUE TU SOIS BIEN, JE RÉPONDS A TOUS TES BESOINS ET TOI TU ME CRACHES DESSUS! C'EST QUOI CE BORDEL?!"

Il était fou. J'avais jamais vu Léo comme ça... Je ne lui ai rien répondu et il est parti. Je ne l'ai plus jamais revu après ça. Si j'agissais comme ça... C'est parce que je l'aimais. Je l'aimais comme un fou, mais je ne pouvais m'empêcher de l'embêter comme ça. J'ai eu des copines après lui, j'étais tout aussi chiant. J'ai eu des copains et ils partaient aussi à cause de mon caractère de merde. Je me suis rendu compte que je tenais à peu près la route en couple seulement si je sortais avec une personne avec énormément de caractère.

Je ne sais pas pourquoi je suis comme ça, mais je n'y peux rien. A mes 20ans j'ai quitté Paris pour retourner en Angleterre avec mes parents. Depuis mes dernières conquêtes Française je n'ai plus eu personne dans ma vie. Je me consacre à mes études et à ma passion pour le tatouage. Les journées me paraissent longues, enfaite... Je crois que j'ai du mal à vivre seul. Mais je fait avec, c'est comme ça et pas autrement.

truth or (almost) dare


→ Ton heure de gloire est enfin arrivée, un producteur de cinéma vient de te remarquer dans la rue et te propose de devenir la star de son nouveau film. Que lui dis-tu ? Je sais pas ce que t'as fumé, mais j'en veux mec.

→ Une pauvre fille en pleurs chante All by myself avec son cornet de glace à la vanille en plein de milieu de la rue retournant tous les regards sur son passage, y compris le tien. Ta réaction ? Je lui arrache le cornet des mains et je lui met sur la tête.

→ Ton(ta) cousin(e) t'avoue sous l'emprise de l'alcool son attirance pour toi, et tente de t'embrasser. Premières impressions à chaud ? Réactions à froid ? AA chaud je me dit qu'il ou elle est dingue à froid je lui en met une.

→ Ton idée du parfait samedi soir : une soirée arrosée au Carling à Oxford, une nuit de folie au Fez Club de Cambridge, une sortie au théâtre de Londres ou une soirée geek avec plat commandé et partie de jeux vidéos avec tes meilleurs potes ? La première proposition me va à merveille.

→ T'es au confessionnal, tu peux avouer ta pire faute, ou encore un secret particulièrement pesant que tu n'aimerais pas voir révélé. Que dis-tu au père Patrick pour te soulager la conscience ? C'est moi qui ai tué le hamster de mon ex... Il avait bouffé mes godasses ce con.

→ Le père Patrick était en fait un vrai sociopathe fan de Pretty Little Liars, et t'envoie un sms anonyme où il vous demande de choisir entre un secret révélé qui pourrait anéantir ta réputation ou briser ta famille, et de voler la bague de fiançailles Cartier d'un de vos amis. Après mûre réflexion, qu'est-ce que tu choisis ? Voler la bague, ça fait moins de dégâts. Du moins pas pour moi...

→ C'est le mec (la fille) de tes rêves, tu en es persuadé(e) et pourtant, celui(celle)-ci est en couple avec quelqu'un d'autre. Tu te la joues résigné(e), stratégique, ou éploré(e) ? On veut les détails ! STATEGIQUE MODE ON.

→ Dans dix ans, je me vois bien ouvrir un resto spécialité moules frites avec Camille Jules Martin, marié, six gosses et à l'origine d'une toute nouvelle sauce roquefort-épinards et toi, des projets pour l'avenir ? Ne pas avoir claqué d'une overdose? C'est déjà un très beau projet.

→ Et enfin, honnêtement, entre truth ou dare, qu'est-ce que tu préfères ? (oui ça rime !) Truth

they don't really care about us


→ En pleine soirée baby-sitting, l'adorable petite fille aux cheveux blonds que vous gardez s'installe sur vos genoux et vous demande, d'un air suppliant : « Moi plus tard, je veux être la Reine d'Angleterre. Papa m'a dit que pour pouvoir le faire, il fallait aller à l'université. Mais il a dit aussi qu'il fallait choisir entre Oxford et Cambridge, parce que ce sont elles les meilleures d'Angleterre. A ton avis, il vaut mieux apprendre à devenir Reine à Oxford, ou à Cambridge ? » Quitte à être une petite peste à couronne, autant être la petite peste à couronne d'Oxford, ça a plus de gueule.

→ Après avoir écouté votre argumentaire, elle s'interrompt une seconde et fronce étrangement le nez. « Mais, au fait, qu'est-ce que c'est, le Judging Cambridge Club ? » Une union de jeunes coincés du cul qui se prennent tous pour la reine d'Angleterre?
→ « Aaaah, d'accord. Je comprends mieux. Et les TroubleMakers, alors ? C'est la même chose ?» C'est des petits chieurs bien sympathiques qui font des bêtises... Mais à ton âge on joue plus à la Barbie et on pose pas des questions de ce genre

→ « C'est bien compliqué tout ça. Mais alors, si je choisis Cambridge et que finalement je préfère Oxford, j'ai le droit de changer en cours de route ? » Ehoh, tu pousses le bouchon un peu loin avec tes questions. Si ton père veux bien te changer d'école tu peux... Mais j'ose pas imaginer la façon dont tu vas être accueillis à ton arrivé.

→ « Hm... Bon. Ca m'avance pas beaucoup. Mais en même temps, j'ai le temps. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SAL - The Ugly Duckling   Lun 7 Jan - 0:52

Bienvenue (à nouveau) parmi nous !!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SAL - The Ugly Duckling   Lun 7 Jan - 0:55

Bienvenuuuuuuuue officiellement déjà
Et bien sûr que j'accepte ta fiche pas la peine ni de stresser, ni de pleurer Arrow

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SAL - The Ugly Duckling   Lun 7 Jan - 1:02

Ahhhhhw merci merci merciiii
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SAL - The Ugly Duckling   Lun 7 Jan - 9:56

Bienvenuuuuue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SAL - The Ugly Duckling   Lun 7 Jan - 12:19

Bienvenue sur TTR Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SAL - The Ugly Duckling   Lun 7 Jan - 15:14

Merci les louloutes
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SAL - The Ugly Duckling   Lun 7 Jan - 18:09

Bienvenuuue sur ttr !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SAL - The Ugly Duckling   Mar 8 Jan - 1:04

Thaaanks **
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SAL - The Ugly Duckling   Mar 8 Jan - 9:04

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SAL - The Ugly Duckling   Mar 8 Jan - 12:54

Merci Bridget ♥ ♥
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: SAL - The Ugly Duckling   

Revenir en haut Aller en bas
 
SAL - The Ugly Duckling
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mark The ugly
» Ugly Kid Joe
» Aristide Peaceful Return: The ball is Now in South Africa’s Court!
» UGLY SCRAWL ! ● exposition
» Never trust a pretty girl with an ugly secret... [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: