perspectives → Christina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: perspectives → Christina    Sam 5 Jan - 22:21

Un peu d'air, littéralement. Londres m'étouffe, il y a des jours comme ça où ça ne va pas et où partir m’apparaît comme la seule solution viable de toutes mes options. Heureusement, le métier de serveur vous apporte ce lot commun très positif au nom duquel vous avez la possibilité de ne pas travailler pendant trois jours d'affilé quand vous endosser un samedi soir, et en l'occurrence, les quelques heures que je gagne aujourd'hui vont m'être précieuses. Je pourrais les passer à l'hôpital, de rencontres intéressantes à la chambre de Jen que je visite moins en ce moment. Mais je n'ai même pas envie. Ces derniers temps, j'ai même hésité à retourner voir ma mère, c'est dire l'état dans lequel je me trouve. Rien de particulier ne se passe, simplement passées les fêtes qui sont signes de joie et de célébration, quand vient l'heure du bilan pour l'année à venir, les horizons me semblent peu favorables. Megan fait de plus en plus de crises et Grace ne parle que trop souvent de son nouveau Papa, Jen ne montre aucun signe d'amélioration et je suis las d'espérer pour rien qu'elle ouvre les yeux à chaque moment de la journée. Ma mère est toujours alcoolique, j'habite toujours un taudis. J'ai 24 ans et je suis sans doute condamné à être serveur toute ma vie. Non pas que l'idée me déplaise, mais j'essaye d'imaginer dans quel contexte de malentendu étrange je pourrais être capable d'offrir une vie de famille à qui que ce soit en gagnant un salaire que je dépense presque intégralement dans la location d'un appartement qui est déjà trop petit pour moi tout seul. Finalement, 2013 m’apparaît comme l'année où j'aurais tout à loisir de toucher le fond, le fond bien profond. Je n'ai absolument pas envie de me prononcer sur l'état de santé de Megan mais les choses deviennent préoccupantes, et j'ai beau être à la fois préparé et combatif, mon coeur flanche étrangement à l'idée que cette année pourrait signer notre séparation définitive dans des conditions peu plaisantes.

Il faut que je parte, donc, et c'est résolu avec cette idée en tête que je quitte Londres pour Cambridge. De toutes les personnes de mon entourage qui tiennent encore debout et qui n'ont pas été détruites par la vie, Bianca est au boulot, et Lia à Cambridge. Etant donné que je ne peux décemment pas me regarder dans une glace et appeler Bianca pour pleurnicher, je choisis l'option familial, no judgement club, et file donc vers Cambridge pour retrouver ma demi-soeur récemment découverte. C'est toujours étrangement soulageant de la voir, bien que la plupart du temps un peu gênant. Il faudrait que j'ose aussi aller à la rencontre de mon père mais l'entreprise est nettement plus délicate. Je le sais très occupé et très peu tolérant en matière professionnelle, je préfère donc ne pas m'en mêler.
La route file vite mais il est quand même tard lorsque j'arrive devant chez Lia. Elle a des colocataires, il me semble, mais je ne vois pas pourquoi elle ne serait pas là. Quoi qu'en fait, je n'ai même pas prévenu de ma visite et elle aurait toutes les raisons du monde d'être absente un samedi en fin de journée, non ? Je grimace, j'ai l'air fin, surtout une fois devant la porte. J'essaye d'écouter et du bruit semble venir de l'intérieur. Je me risque donc, et frappe trois coups secs, patientant comme un idiot que quelqu'un ouvre la porte. Je m'attends à voir débarquer Lia, pourtant c'est un tout autre visage que je découvre. Une - très jolie - fille grande et blonde m'ouvre la porte et m'interroge du regard avec un air un peu sceptique me semble-t-il. « Euh... Bonjour, je suis venu voir Lia ? » je tente en hochant la tête. « Est-ce qu'elle est là ? ».
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: perspectives → Christina    Sam 5 Jan - 23:03


Christina & Lucas


Un samedi soir comme les autres... ou presque.

Un samedi soir comme les autres se présentaient, ou presque. Les fêtes venaient à peine d'être finies, et j'avais clairement des heures de sommeil à rattraper, pour ne pas dire des jours tellement ces derniers temps j'avais été de sortie. Et ce soir encore, j'avais une fête de prévue. Je n'avais pas plus envie que cela d'y aller, mais je n'avais pas d'autres alternatives non plus à me mettre sous la dent. Alors, faute de mieux, je prenais ce que j'avais, et je faisais avec. Nous aviserons qu'avec le temps, n'est ce pas. Jordan n'était pas encore revenu de ses fêtes en famille, et ce n'était pas pour me déplaire, au contraire. Avec lui ces derniers temps, plus les jours passaient, et plus notre relation devenait médiocre. Parfois, on a beau faire ce qu'on veut, il n'y a rien à faire pour rattraper les choses. Il fallait seulement se faire à l'idée qu'on ne peut pas plaire à tout le monde. Et aussi avouer que je n'y mettais pas forcément du mien non plus pour que ça aille au mieux. Lia, quand à elle, était revenue, mais était sortie pour... je ne sais quelle raison déjà. Je crois qu'elle avait tenté de me le dire, mais je n'ai pas du entendre, ou plutôt je n'avais pas prêté attention à ce qu'elle avait pu me dire. Pour ma décharge, je venais seulement de me réveiller quand j'entendais le bordel qu'elle semait pour trouver je ne sais quelle affaire encore disparue mystérieusement, alors le premier contact avec elle n'avait pas été des plus doux.

J'étais donc seule, dans l'appartement, en train de me préparer. Enfin, quand je disais me préparer, c'était que j'avais pour idée de le faire. Je sortais seulement de la douche, j'avais les cheveux mouillés, et voilà que ça frappait à la porte lorsque je voulais me les sécher. Vous savez, c'est toujours comme ça. C'est toujours lorsqu'on se trouve occupée à faire quelque chose, que les gens viennent vous déranger. Et souvent pour des trucs de nazes, genre un voisin qui demande si nous avons vu passer son chat, comme si le chat était capable de venir se cacher ici; ou encore le facteur qui se trompe de porte. Et rien ne me disait qu'il allait en être autrement pour cette fois ci. J'enfilais donc un t shirt que je mouillais déjà à cause de mes cheveux, et surtout de celui qui venait me déranger. Je prenais un sous vêtement à l'arrache et la serviette autour de ma taille. J'étais prête à ouvrir la porte convenablement. Un mec plutôt jeune et plutôt beau gosse s'y trouvait derrière. Et en guise de réponse, je n'avais qu'un regard interrogateur à lui lancer. Je ne le connaissais vraiment pas, donc déjà il ne venait pas pour moi.
« Euh... Bonjour, je suis venu voir Lia ? » me disait-il, alors qu'il poursuivait. « Est-ce qu'elle est là ? »

Qu'est-ce que j'étais en train de dire, hein ? Bien évidemment que ce n'était pas pour moi. Je roulais des yeux, et je m'écriais alors. « LIA ?! C'est pour toi ! » Je laissais trainer quelques secondes, même si je savais pertinemment qu'elle ne se trouvait pas ici, et que je n'avais encore moins d'idées sur son retour éventuel. « Euh.. Vous êtes qui déjà ? Visiblement elle n'est pas là, vous aviez un rendez vous de prévu ou ..? » J'essayais de maintenir la conversation comme je pouvais, mais je ne savais pas quoi faire. Allais-je le laisser sur le pas de la porte indéfiniment, le renvoyer d'où il venait, ou bien déciderais-je de le faire entrer pour patienter, alors que je ne savais même pas qui était ce bonhomme, et encore moins si Lia comptait rentrer, ou même avait une quelconque envie de le voir.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: perspectives → Christina    Jeu 10 Jan - 22:41

Elle roule des yeux, ne semble pas franchement au courant de la présence éventuelle de ma demie sœur au sein de leur demeure. Je grimace comme pour m’excuser de la déranger pendant qu’elle de son côté appelle Lia en désespoir de cause : « LIA ?! C'est pour toi ! » Quelques secondes passent sans qu’elle n’obtienne de réponse, évidemment j’aurais été bien idiot de penser le contraire. Il fallait que le seul soir ou la spontanéité – appelez ça de la détresse si ça vous chante – me pousse à prendre ma voiture pour m’éloigner de ma vie pourrie quelques heures dans l’espoir de croiser ma sœur – demie sœur, peu importe en réalité – elle soit sortie, et qu’en parfait idiot que je suis, j’ai oublié de lui demander son avis sur ma visite improvisé, oubliant par la même que oui, les gens ont une vie, eux. Je soupire, mal à l’aise, et fourre mes mains dans mes poches. Je peux toujours appeler Jamie et lui proposer de boire un verre, en attendant, ou alors rentrer chez moi comme un con en ayant pris l’air de la voiture. Je sursaute quand la jeune femme m’adresse la parole de nouveau, me sortant de mes pensées que je ressasse. « Euh… Vous êtes qui déjà ? Visiblement elle n'est pas là, vous aviez un rendez-vous de prévu ou ..? » Un rendez-vous ? Je secoue la tête et hausse une épaule. Est-ce que je suis censé répondre que je suis le frère de sa colocataire ou plutôt éviter l’annonce publique au risque de lui apprendre quelque chose ? Je ne sais pas si Lia m’assume pleinement, donc pas si elle a discuté de moi avec tous ses amis à la fac. Je grimace un peu et décide de tenter. « Son demi-frère, Lucas. Lucas Cooper ». Je lui tends ma main en faisant les présentations et m’arme d’un sourire un peu moins flippant que la tête de déterré que je dois lui faire depuis tout à l’heure. « On n’avait pas rendez-vous, non, j’aurais dû appeler avant de venir mais je n’y ai pensé que trop tard, comme un crétin ». Je grimace et me frotte la nuque, en pleine réflexion.

J’ignore ce que je dois faire maintenant. Je prends mon portable pour regarder l’heure, rentrer serait idiot mais je ne vais pas errer seul dans les rues de Cambridge que je ne connais presque pas. Je pourrais aller voir mon père aussi, mais il y a très peu de chance pour qu’il soit et en plus de ça, une soirée père fils improvisée ne me tente pas du tout. Je baisse les yeux, grimace, gêné à l’avance de demander ça. « Ca vous ennuie si j’entre un moment ? Le temps de passer un coup de fils à Lia pour lui demander si elle rentre tôt, et de faire une pause après plusieurs heures de route ? Je viens de Londres… Je suis pas un psychopathe, je suis vraiment son frère, promis ». Je tente un sourire un peu plus avenant et large mais je ne suis même pas sûr que moi-même je laisserai entrer une inconnue chez moi si elle prétendait connaître un de mes amis. On ne sait jamais sur qui on peut tomber et j’imagine que c’est d’autant plus vrai quand on est une grande blonde assez jolie – comme c’est le cas ici. Je note intérieurement de faire la remarque à Lia sur le choix des personnes qu’elle fréquente et retrouve du coup un sourire plus aimable, et plus sincère. « En fait je ne suis venu ici que pour pouvoir me plaindre alors c’est le destin qui doit m’envoyer un signe pour me dire de rebrousser chemin ». J’hausse les épaules et inspire, piétinant un peu sur le pas de la porte.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: perspectives → Christina    Sam 12 Jan - 15:22


Christina & Lucas


Un samedi soir comme les autres... ou presque.

Je ne savais pas vraiment ce qu'il se passait à cet instant, et même ce qu'il pourrait se passer plus tard, à vrai dire. Pourquoi ? Parce que le jeune homme semblait hésitant. Plus que ça, en fin de compte, il semblait même un peu gêné. Etait-ce moi qui pouvait le gêner à ce point là, ou était-ce cette situation où il attendait de voir quelqu'un qui n'était pas là, qui était inconfortable ? Il secouait la tête à mes dires, et haussait une épaule. Cela s'annonçait d'être bien long pour moi, à vrai dire. « Son demi-frère, Lucas. Lucas Cooper » et il reprenait « On n’avait pas rendez-vous, non, j’aurais dû appeler avant de venir mais je n’y ai pensé que trop tard, comme un crétin ».

Oui. T'aurais du appeler parce que c'était une idée tellement limpide qu'elle aurait du t'apparaitre en première à l'esprit. Mais non, il a fallu que tu débarques et qu'il n'y ait que moi dans l'appartement ! Je roulais des yeux pour me demander si c'était vraiment une bonne idée de faire ce que je m'apprêtais à faire, par instinct. Ce n'était pas un instinct de survie, mais peut être de connerie, qui animait ce que j'allais faire, allez savoir. « Ca vous ennuie si j’entre un moment ? Le temps de passer un coup de fils à Lia pour lui demander si elle rentre tôt, et de faire une pause après plusieurs heures de route ? Je viens de Londres… Je suis pas un psychopathe, je suis vraiment son frère, promis » Je n'avais toujours pas ouvert la bouche depuis tout à l'heure, et la seule fois où j'allais le faire, ce n'était peut être pas une bonne idée. « Euh... oui, bien sûr. Après tout, la famille c'est important ! » répondais-je, en ouvrant la porte un peu plus, et en me décalant pour lui indiquer qu'il était le bienvenu à entrer. Avais-je réellement dit ce que je venais de dire, hein ? La famille c'est important, quelle connerie ! Je me retrouvais seule, pour le moment, avec un mec que je ne connaissais pas du tout, et dont rien ne me prouvait qu'il était le frère en question de Lia.

« En fait je ne suis venu ici que pour pouvoir me plaindre alors c’est le destin qui doit m’envoyer un signe pour me dire de rebrousser chemin » Pfiou. Ca s'annonçait bien. Il n'était pas venu pour le genre de visite qui donne des sourires, mais plutôt pour celle qui dérange, et moi je l'avais laisser rentrer. Génial. « Ouais.. Enfin maintenant que tu es entré, c'est un peu tard pour dire ce genre de choses hein ! Pas très malin. » disais-je, alors que je concluais ma phrase par un large soupir. Okay, ce n'était pas la meilleure chose que j'avais pu dire, au vu de la situation. Je me pinçais alors les lèvres, pour reprendre ce que je venais de dire, et essayer de modérer un peu mes propos. « Enfin.. Ce n'est pas ce que je voulais dire. Tu es venu te plaindre de quoi au juste ? » Je posais la question mais je n'étais pas sûre de vouloir connaitre la réponse, même si je clôturais ma question par un signe de la main qui lui indiquait qu'il était autorisé à s'asseoir sur le canapé du salon. Suspens.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: perspectives → Christina    Dim 20 Jan - 16:34

Elle m'autorise à entrer et je pousse finalement un soupir de soulagement en m'exécutant, légèrement gêné toujours. Mais au moins, je n'ai pas gaspillé toute cette essence pour rien et je peux rester ici un peu, en paix. Je peux attendre Lia autant qu'il le faudra, tout seul même, du moment que je peux rester ici. C'est comme s'accrocher à quelque chose de stupide sans être capable d'en démordre. Je suis tellement perdu dans mes ressentis, dans mes actes de ces derniers jours, de ces dernières semaines, que j'ignore comment je suis censé agir finalement. Et d'actions en inactions, voilà où j'en suis : chez ma demi-soeur devant une inconnu, l'esprit en vrac, les sentiments aussi, incapable de faire le point ou d'ajuster mon objectif. Je ne sais pas où va ma vie, ni les gens auxquels je tiens. Rester barman, prendre des photos, mourir dans un 3m² de Londres, sans perspective de départ ou de mieux, perdre Megan, puis Grace, puis Jen, après ma mère et son stupide mari. Je l'avais rappelée, je l'ai rappelée, et maintenant il faut attendre. Organiser un rendez vous, réfléchir à la question, réfléchir à la laisser dans ma vie de nouveau, tout arrêter, repartir. Je ferme les yeux et chassent les pensées qui remplissent mon cerveau à rebord d'un signe de la tête. Je suis fatigué, épuisé même de mener cette vie décousue qui n'a finalement pas tant de sens que ça.

Je soupire et observe les détails de l'appartement que je n'ai jamais eu l'occasion de visiter avant. C'est mignon. Je crois savoir qu'elle habite avec deux personnes mais ne me rappelle plus le détail exact de la chose. « Ouais.. Enfin maintenant que tu es entré, c'est un peu tard pour dire ce genre de choses hein ! Pas très malin. » Je souris, un peu gêné, et hausse une épaule. Je n'inonderai pas les oreilles de cette jeune femme inconnue de toute façon, et je suis à peu près sûr, sans présomption ou prétention aucune, que Lia n'est pas dérangée par le fait de m'écouter si je lui demande. « Enfin.. Ce n'est pas ce que je voulais dire. Tu es venu te plaindre de quoi au juste ? » Elle me fait un signe de main pour me montrer que je peux m'asseoir et je m'exécute sans rien dire, réfléchissant un peu à la tournure de la chose. « De choses et d'autres, mais t'en fais pas, je vais pas te rebattre les oreilles avec ça ». Je secoue la tête et lui assène un clin d'oeil léger. « Ca fait longtemps que tu vis avec Lia ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: perspectives → Christina    Mar 22 Jan - 15:35


Christina & Lucas


Un samedi soir comme les autres... ou presque.

Avant qu'il ne rentre, je plissais les yeux et le regardais de haut en bas, sans aucune gène et sans aucun complexe. Je voulais être sûr de ce qu'il était vraiment, et de ces intentions, et vous serez d'accord avec moi qu'avec le petit, tout petit laps de temps qu'il m'avait accordé, il avait été difficile que je puisse me faire une réelle idée sur ce qu'il était vraiment. Mais une chose apparaissait clairement et était sûre : il ne semblait pas au mieux de sa forme, ni vraiment bien dans ses baskets. Alors, peut être était-il temps que je me calme un peu avec lui, et que j'essaie de jouer sur un autre tableau, car les sourires gênés qu'il me renvoyait m'indiquait que je ne le mettais pas vraiment à l'aise. En même temps, j'avais cette tendance à être un peu trop directe avec les gens et ce n'était pas ce que je vivais ici avec Jordan et Lia qui allait me faire changer de comportement, bien au contraire. Ces deux là même me poussaient parfois au vice ou à bout, alors peut être fallait il que je profite pour une fois que dans cette maison se trouve un garçon à l'air pas trop méchant pour tenter une discussion disons..normale.

« De choses et d'autres, mais t'en fais pas, je vais pas te rebattre les oreilles avec ça Ca fait longtemps que tu vis avec Lia ?» Il s'asseyait alors et je faisais de même, en face de lui. Oui, loin de moi l'idée de m'asseoir juste à coté, je ne voulais pas le mettre plus mal à l'aise qu'il n'était déjà.
« Avec Lia ? Ca fait trop longtemps à mon goût pour que je finisse saine d'esprit ! Tu me croiras ou pas, mais ça n'a rien de tout repos avec elle ! Mais globalement, ça fait longtemps que je la connais oui. C'était ma correspondante ici, et c'est elle qui m'a accueilli dans votre cher pays. » La discussion semblait s'être installée, tout comme mon hôte contre toute attente. Maintenant, je ne savais pas réellement sur quoi je pouvais m'attendre, ni ce qu'il se passerait lorsque Lia débarquera ici, si tant est qu'elle décide d'avoir la bonne idée de repasser par là ce soir avant de sortir.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: perspectives → Christina    Mar 12 Fév - 18:31

Elle s'assoit en face de moi sans doute pour me tenir compagnie dans ma solitude gênée, et je joue nerveusement avec mes mains en me demandant, encore et toujours, ce qui a bien pu me traverser l'esprit pour que je suis assez con pour venir jusqu'ici sans m'assurer au moins du minimum vital ; à savoir est-ce que la personne que je viens voir est là. Je pourrais envoyer un message à Lia mais la conduite me parait désormais rude, pour mon interlocutrice qui ne semble déjà pas réjouie par ma présence ici, dans les murs de son appartement. « Avec Lia ? Ca fait trop longtemps à mon goût pour que je finisse saine d'esprit ! Tu me croiras ou pas, mais ça n'a rien de tout repos avec elle ! Mais globalement, ça fait longtemps que je la connais oui. C'était ma correspondante ici, et c'est elle qui m'a accueilli dans votre cher pays. » J'acquiesce, appréciateur, et me feins d'un sourire franchement intéressé. « Oh, je vois, et donc vous êtes colocataires maintenant ? C'est assez original comme façon de rencontrer ses futurs colocs... » Je songe à ce qu'elle a dit avant sur le fait que Lia ne soit pas saine d'esprit et je ris un peu, de nouveau. C'est une des premières choses qui m'a frappé quand j’ai rencontré Lia, non pas le fait qu’elle ne soit pas saine d’esprit, mais le fait qu’elle dégage quelque chose d’original, d’extravagant, un peu hors du temps et de l’espace commun.

Ce n’est pas tous les jours que vous rencontrez votre sœur pour la première fois, et force est de constater que malgré ce que j’aurais pu croire et craindre, je suis chanceux d’avoir finalement rencontré la mienne. Je n’en dirais pas encore autant de mon « père » qui met plus de réserves, mais il faut prendre ce qu’il y a à prendre pour l’instant en évitant de songer au reste. « Et si, en fait, je te crois. Je ne la connais pas très bien mais je crois deviner que la vie avec elle tous les jours doit être relativement haute en couleurs… » Je souris un peu et acquiesce, m’enfonçant un peu dans le canapé. « Mais vous avez de la chance, j’aimerais bien vivre dans une colocation comme ça, avec des amis de longue date ».
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: perspectives → Christina    

Revenir en haut Aller en bas
 
perspectives → Christina
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arestasyon Dejean Victor ak Abel victor pwopryetè bifè Christina pou drog
» Christina Watches-KUMA
» Christina Watches-Onfone
» PV série Militaire 5/5
» Geox >< Colnago

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: