Entretien avec un vampire (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: Entretien avec un vampire (pv)   Ven 28 Déc - 13:15

Londres. Une vaste ville où tout était permis. Tu peux te balader quasiment nue que personne ne remarquerait ta présence. Manque de chance, je suis uniquement drapée de noir ce soir. Comme une veuve. Ou l’araignée portant le même nom. Ma cape était abaissée sur mon visage de telle sorte à ce qu’on ne puisse le discerner. J’étais en chasse ce soir. J’avais envie de me nourrir et ma flasque était vide. Mais je devais porter mon choix sur un vulgaire humain en mal de vivre. Il y a beaucoup dans le monde. J’errai depuis une bonne heure. J’avais demandé à mon valet, mon sous-fifre, de me conduire dans ce monde en plein jour pour attendre la nuit avant de sortir du véhicule aux vitres teintées. Mon ombrelle de sortie au cas où, je vaguais de temps à autre pour froncer le nez à chaque fois que je croisais un SDF. C’est-à-dire souvent. En tant que gardienne du cimetière d’Oxford, je me devais de rentrer assez tôt. Là où certains travaillent de jour, je bosse de nuit, ce qui peut être regrettable. Mon âme en mal de nourriture pourrait continuer à attendre le gibier parfait si ce n’est que je finis devant un hôpital. Des malades ? Jamais. Je ne tenais pas être souillée par leurs maladies. Inutile de dire que boire du sang contaminé vous contamine aussi. Cela va de soi. Et habillée comme la faucheuse, je ne passerai pas tellement inaperçue. Je décidai donc de m’asseoir sur un banc, face à l’entrée en regardant les gens qui allaient et venaient cherchant une cible, une proie convenable. Je ne sais pas si le temps qui s’écoula fut des minutes ou bien des heures mais je ne discernais pas le moins du monde un humain de potable. Vais-je donc devoir faire comme ces minables vampires de littérature fantasy et devoir me nourrir sur un vulgaire animal. Je n’éprouve aucune empathie envers ces bêtes comme envers les humains. Je restai donc un moment stoïque telle une statue à attendre. Ce n’est que quand un SDF osa poser ses fesses à côté de moi que je me levai d’un bond pour poser mon regard sur un homme qui venait de sortir. Cheveux bruns mi- long, visage mal rasé, il avait quelque chose dans son regard qui en disait long. Je tenais ma proie. Non pas parce qu’il était séduisant mais parce qu’il ne m’aspirait aucune sympathie. Je me mis donc à la suivre discrètement. En laissant toujours deux passants entre lui et moi avant de le voir tourner dans une ruelle. Ruelle sombre ? Parfait. Je me mis donc sur le côté avant de jeter un coup d’œil à la dérobée avant de me fondre dans l’obscurité pour arriver derrière lui. D’un geste brusque, je l’attrapai pour maintenir son bras en clé avant de le coller contre le mur. « Dis-moi mon gars, on ne t’a jamais appris que c’était dangereux de trainer tout seul dans les rues à une heure tardive ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Entretien avec un vampire (pv)   Ven 28 Déc - 13:59

Une journée longue, une journée comme les autres à l'hôpital. Les malades s'enchainaient dans le services alors que les médecins déroulé leurs grand numéros. Ils n'étaient rien de plus que des acteurs, ils n'étaient rien. Trimant sans relâche je ne comptais pas mes heures, de toute façon comment aurais-je pu ? J'étais contraints aux heures sup.

La nuit venait de tomber lorsque l'on consentais à me laisser partir. Quittant mon bleu de travail, dans tous les sens du terme d'ailleurs, je me glissais hors de l'établissement avant de commencer à marcher d'un bon train. Je voulais rentrer chez moi, je voulais manger, prendre une douche et surtout dormir. Oui, dormir des heures. J'étais crevé depuis quelques temps et l'hivers n'arrangeait rien. Tournant alors à droite, j'allais couper par les petites ruelles, pas très sécure, mais à mon stade, je m'en fichais pas mal.

Brutalement, je me sentis pousser en avant, embrassant alors le mur, je l'entendis me souffler une phrase qui me fit sourire d'une façon que je n'appréciais gère. Se jouait-elle de moi ? L'adrénaline envahis peu-à-peu mes veines alors que je sentais le danger grandir. L'excitation m'avait pris alors que je soufflais contre le mur.

Sans forcer, je pris appuie sur le mur pour nous faire reculer et la déséquilibrer. Profitant alors de cette occasion, je saisis le petit couteau dans mon sac avant de l'ouvrir et de lui plaquer sous la gorge. Prise entre le mur froid et ma lame, je regardais cette femme étrange… Non, je ne la regardais pas, je sombrais dans la folie alors que je sentais l'excitation de la mort, alors que mon esprit s'imaginait déjà le sang qui coulerait lorsque ma lame briserait la soie de sa peau...

« Dis-moi ma jolie, l'on ne t'a jamais appris que c'était dangereux de s'attaquer à quelqu'un comme moi ? »

À un tueur ? À quelqu'un ne trouvant sa jouissance qu'au travers de la mort ? J'avais beau tenté de me juguler, je ne pouvais pas nier que j'aimais toujours autant me sentir fort, me sentir puissant.

« Tu voulais me faire quoi, histoire que j'envisage de faire plus original ? »

Ouais, je pense que j'aurais pu réagir plus calmement, mais j'étais loin d'être en état de réfléchir, pas avec ce qu'elle venait d'essayer de faire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Entretien avec un vampire (pv)   Ven 28 Déc - 15:24

Morbide. Cadavre ambulant. Voilà ce à quoi j’étais habituée. Quand j’étais avec Lestat, tout le monde nous jugeait d’un œil mauvais, tant nous paraissions illuminés. Mais ce sont les humains, paisibles créatures qui sont illuminés. Ils ne voient pas les prédateurs parmi leurs semblables. Et je ne parle même pas des loups garous, vampires, goules ou autres créatures surnaturelles. Non, je parlais bel et bien des humains, ces êtres méprisables qui ne savaient apprécier la qualité de la vie. Etant immortelle, je dois dire que l’on s’ennuie dans l’éternité. Surtout quand on est une pauvre âme esseulée comme la mienne. Non pas que je recherche de la compagnie. Ludwig remplit allégrement le travail tout seul. Excentrique au possible, j’aurai pu le tuer. Oui, j’aurai pu mais étant plus cruelle ou alors peu adepte des relations avec les humains, je me suis tapée son ex, c’est tellement mieux. Darcy n’était pas mauvais pour un humain, mais ce n’est qu’un humain de pacotille. Je fixai intensément ma proie avant de le suivre. Toujours le même rituel, je remarque une proie qui sort du lot et ensuite, je suis la personne concernée pour la manger. Enfin, non, je ne m’attaque pas à la chair, je me contente juste de le vider de son sang. Et ensuite, je laisse les cadavres et la police ramasse. Ou le médecin légiste. Je prends une profonde inspiration avant de m’attaquer à ma potentielle victime. Banque de sang. Vulgaire banque de sang. Certes, je préfère de loin prendre l’essence vitale d’un être humain lors de vulgaires démonstrations d’affection. Acte sexuel banal. Tu prends ton pied en vidant la personne de son sang, que dire de plus si ce n’est ? Alléluia. Cependant, ma victime se décide à me résister. Parfait. J’aime quand elle se débatte. Le mec me colle contre le mur, quelle violence chéri, avant de sortir un couteau qu’il me colle sous le gorge. Comment oses-tu d’adresser à moi, gibier ? Je le fixe d’un œil mauvais. « Toi ou un autre, quelle importance ? Bien au contraire… c’est bien plus intéressant quand vous vous débattez. » Un sourire mauvais illumine alors mon visage tandis que je lui colle un grand coup dans le plexus solaire. « Qu’est-ce que je voulais te faire ? Hum ! Je cherche encore. » D’un coup de pied dans la main, je fais voler le couteau au loin. « Oups. » Puis, je l’attrape par les cheveux avant de lui incliner la tête pour planter mes crocs dans sa jugulaire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Entretien avec un vampire (pv)   Ven 28 Déc - 16:11

Hautaine, assurée, elle avait exactement le même regard que moi en cet instant. Soufflant alors que moi ou un autre n'avait aucune importance. Le principal étant que je me débatte… Oui tuer trop facilement n'était pas si jouissif. Mais voir la peur et la mort dans le regard de l'autre n'avait pas de prix. Elle était comme moi, une prédatrice à l'affut du sang et de la mort. Une prédatrice ne s'arrêtant pas aux injonction de sa victime.

Le problème étant peut-être que c'était moi la dite victime et que par conséquent, je n'étais pas en position d'apprécier les choses correctement. D'autant qu'elle me fit la lâcher en plaçant un coup au bonne endroit. Bien vu … Reculant de quelque pas, je recherchais ma respiration alors qu'elle m'affirmait chercher encore ce qu'elle voulait me faire.

Encore en prise avec ma respiration hératique, je fus désarmer sans pouvoir réfléchir. Elle enfuit alors sa main dans mes cheveux avant de me forcer à incliner la tête. Et là… Elle ne venait pas de me mordre ? Sur le coup, j'eus un sérieux problème de compréhension. Un problème avec ce qu'elle venait de faire. Me mordre… N'y avait-il pas un moyen plus… Utile, plus pratique pour tuer quelqu'un ? Visiblement non, pas pour elle. Et si la avait réussi à provoquer un semblant de douleur, je finis par éclater de rire.

Je n'étais peut-être pas dans la meilleur position pour le faire, mais entre nous, c'était risible…

Rigolant alors d'une façon assez effrayante, je retrouvais mon sérieux, mon calme aussi, saisissant sa nuque avant de resserrer ma prise. La faisant lâcher, je pris quelques mètres de distance avant de porter une main à ma gorge et de constater que mon propre sang maculé mes doigts.

C'était un sentiment étrange que celui de se retrouver dans une telle situation, mais la vue de mon propre sang était sans doute plus perturbante.

« Le sang te fascine au point de vouloir t'en nourrir ? »

Chaque meurtrier avait une part d'ombre, chaque meurtrier chantait face au sang, mais certains plus que d'autres.

« Tranche moi les veines si c'est ce que tu veux… »

Mais me mordre n'aurait pas la moindre utilité. Pas en sachant ce que je me savais capable de faire. Ce n'était qu'une femme, elle ne pouvait rien contre quelqu'un qui, comme moi, avait l'habitude d'opposer sa force à celle de ses victimes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Entretien avec un vampire (pv)   Ven 8 Fév - 19:49

Les humains se déclinent de différentes manières. Il y a ceux qui sont purs comme les nonnes, les virginales et il y a ceux qui sont comme l’homme en face de moi. Je l’avais choisi au hasard mais finalement, le hasard a bien fait les choses. Je n’ai jamais cru à une chose aussi pathétique que le destin. Ce mec, en face de moi, n’était-il pas un tueur ? Je n’ai jamais tué quelqu’un. Je pensais que les âmes des défunts revenaient nous hanter jusqu’à la fin de notre vie. Me faire poursuivre par des fantômes n’entrait pas réellement dans mes plans jusqu’alors. Je voulais juste me nourrir, avoir un peu de substances vitales en moi. Séduisant certes, une lueur malsaine brillait dans ses yeux tandis que je le désarmai envoyant son pitoyable moyen de défense ailleurs. Je souris en coin avant de voir ce qu’il voulait. « Vois-tu, le sang est ce qui me maintient en vie. Je peux me nourrir comme les Mortels mais j’ai besoin de ce qui coule dans tes veines pour survivre. » Explication banale puisque j’étais un vampire. Visiblement, cette personne n’était pas très combattive alors je le lâchai pour ramasser l’arme blanche qui gisait au sol avant de la faire tourner entre mes doigts. Puis, je fis une petite moue dédaigneuse. « Na ! Te saigner comme un cochon ne serait pas amusant. Et puis, t’es pas mal séduisant comme garçon. » Je me mis à rôler autour de lui comme un vautour avant de faire glisser la lame sur sa gorge en souriant. « Je pourrais te trancher la gorge mais c’est trop rapide. J’aime faire souffrir mes victimes, je trouve instructif. » Puis, je me mordillai la lèvre avant de m’asseoir sur une caisse en bois. « Je m’ennuie à mourir. Trouve-moi quelque chose de divertissant truc nuche et je t’épargne. Sinon, je vais tellement te torturer que tu finiras par appeler ta mère. » Puis j’inclinai la tête sur le côté. « C’est quoi ton petit nom, honey ? Satan en personne ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Entretien avec un vampire (pv)   Mar 19 Fév - 1:22

Ok, elle, elle était parfaitement folle. Si moi je ressentais le besoin de tuer, simplement pour ressentir ce sentiment de puissance, elle s'était visiblement pour se nourrir. Chose qui était en soit plus que débile étant donné qu'elle pouvait se chopper quelques gentille MST qui pouvait bel et bien lui apprendre que non elle n'était pas immortelle. Mais bel et bien humaine et ça, j'aimerais bien le voir. Quoi qu'il en soit, je la laissais m'expliquer qu'elle avait besoin de mon sang pour vivre bouuuuh ! Il y avait malheureusement d'autre aliment à prendre, mais encore une fois, elle ne semblait pas au courant.

Quoi qu'il en soit elle n'avait qu'à me trancher le gorge si ça l'amusait, mais non, ce n'était pas assez amusant et c'était clairement pas le genre d'un vampire. Pathétique, mais assez perturbant. J'essayais malgré moi de lire en elle, de comprendre son fonctionnement pour savoir à quel point elle déraperait, mais j'avouais que les délires sataniques et vampires n'avaient jamais étaient mon truc, alors forcement, j'allais avoir du mal.

« Le physique influe donc sur la mort d'après toi ? »

Je ne voyais pas en quoi le degrés de violence devait influé avec le fait que j'étais pas mal, mais bon, je n'allais pas me plaindre, vu le temps qu'elle allait mettre pour me saigner façon vampire, j'aurais sans aucun doute le temps de refaire cinq ou six plaquettes.

La regardant alors me tourner autour, je ne bougeais pas d'un millimètre alors que je sentais la lame glisser sur ma gorge. C'était assez excitant dans un sens de sentir le dangers, mais se savoir en position de faiblesse était assez désagréable. Elle soufflait alors qu'elle pourrait me trancher la gorge, mais cela risquerait d'être trop rapide à son gout. Elle aimait la douleur, elle trouvait ça instructif. Souriant alors malgré moi, je devais reconnaitre qu'en effet la douleur avait quelque chose de magique.

Se séparant alors, elle s'assit sur une caisse avant de m'ordonner de lui trouver un truc divertissant à faire afin de m'épargner. Et si jamais je n'y arriverais pas, elle me torturerait au point de me faire appeler ma mère. Souriant alors, je ne pus retenir un rire quelque peu terrifiant.

« Je ne pense pas être du genre à l'appeler. »

Et même si c'était le cas… Elle était morte, et je l'avais tué personnellement. Inclinant alors sa tête, elle me demanda mon nom avant de se risquer à une blague.

« Je n'ai pas la prétention de m'appeller Satan, désolé. »

Croisant les bras, je repris.

« Mais c'est Wynter, et toi ? Mina Harker ? Lucy Westenra ? »

Oui, j'ironisais pour le coup, mais j'avais concrètement que ça à faire.

« Te divertir ? Si je n'avais pas envie ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Entretien avec un vampire (pv)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entretien avec un vampire (pv)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entretien avec un vampire
» Entretien avec un vieux
» Entrevue avec le DG des Bruins
» Des extraits d'un entretien avec Jean Erich René
» Entretien avec Milandor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: