on ne peut vaincre sa destinée → androse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: on ne peut vaincre sa destinée → androse   Ven 14 Déc - 23:43

Une journée plutôt chargée s'achève. Il est près de dix huit heures, et j'ai enchaîné plusieurs examens et heures de cours sans avoir une seule minute pour souffler de toute la journée. Je suis fatiguée, et n'aspire d'ailleurs qu'à rentrer chez moi, à quelques jours des vacances. Pourtant, j'ai prévu depuis quelques jours déjà de rencontrer Rose dans l'auditorium pour que l'on puisse réviser un peu Phèdre, la pièce que l'on doit présenter dans le cadre du club de théâtre de cette année. Elle auditionne pour Aricie, moi pour Hippolyte, et si l'ironie de la situation n'aura échappé à personne, nous sommes cependant tous les deux habités par la même volonté technique : rendre un portrait fidèle du personnage incarné, faire de notre mieux et parvenir à décrocher nos places dans la pièce sans trop d'encombres. Ce qui ne devrait en fait pas poser le moindre problème, les révisions étant plutôt un prétexte pour assurer à nos deux égos - qui sur ce point, se ressemblent plus qu'on ne pourrait le croire - que nous sommes bien excellents et même les meilleurs pour les rôles que nous présentons. Je sais déjà que je vais décrocher Hippolyte, et je sais aussi qu'elle est parfaite pour Aricie. Par rapport au niveau médiocre de certains autres étudiants échoués là par curiosité ou par besoin d'étoffer leur dossier, nous avons de fait tout pour réussir.

Je range mes bouquins dans mon sac et enfile mon manteau avant de me risquer à mettre un pied dehors. Deux cafés achetés plus tard et me voilà de nouveau, errant dans les couloirs de la fac qui se vident peu à peu d'étudiants baladeurs. Les derniers cours durent tard si je ne m'abuse, et les étudiants rentrent chez eux après.Je tâche de m'insuffler un peu de motivation en poussant la porte de l'auditorium et constate que je suis seul pour l'instant. Je grimpe sur la scène à pas rapides et y dépose les deux cafés, prenant soin d'abandonner mes affaires dans un coin, attrapant un tabouret et mon exemplaire de Phèdre que je connais déjà presque par coeur, pour relire quelques scènes en attendant qu'elle arrive. L'expérience promet d'être intéressante, c'est le moins qu'on puisse dire. La porte de l'auditorium finit par s'ouvrir et Rose entre, laissant ses affaires au passage et s'emparant d'un café. Je l'accueille d'un sourire tandis qu'elle me claque une bise sur la joue. « Hey navrée, je sors de partiel, merci pour le café. » Je souris et hausse une épaule, lui évite l'affront de demander comment ça c'est passé et me contente plutôt de boire mon propre café. « Bieeen, par où veux-tu commencer? » Je m'étire un peu et agite mon bouquin, pensif. « Je pense que si on veut faire impression on doit présenter la scène deux de l'acte deux... » On fera impression de toute façon mais cette scène là est particulièrement vivifiante en tout cas selon mon avis.


Dernière édition par Andrea S. Leroy-Duchesne le Ven 4 Jan - 14:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: on ne peut vaincre sa destinée → androse   Jeu 20 Déc - 20:59

Histoire des îles britanniques, bonjour a-t-on déjà vu intitulé de cours plus vaste? Bon, je ne vais pas cracher dans la soupe, c'est ma matière préférée et l'examen était ridiculement simple. Je rends ma copie avec une petite demi-heure d'avance, sous le regard torve de l'examinatrice. Je n'y peux rien si je suis beaucoup trop douée pour vos examens. Je lui lance un sourire hypocrite et un doux « Bonnes fêtes ! » avant de quitter la salle à vive allure. Je n'ai pas que ça à faire il faut dire et je crois que je vais être en retard. Quel horaire affreux pour avoir un examen. Je range mes affaires à la va vite, la fille à côté de moi me regarde d'un air clairement agacé, comme si je perturbais sa sacro-sainte concentration. Fallait acheter des boules Quies Janice, si un bruissement de feuilles et des bruits de pas te dérangent tellement.

Evidemment, l'auditorium où j'ai donné rendez-vous à Andy est à l'autre bout de la fac. Je me presse, fais de mon mieux pour éviter les cortèges d'étudiants rentrant joyeusement - ou non - chez eux. Je ferais volontiers partie du lot, mais ces répétitions sont mon idée. Parce que clairement, Andrea n'en a pas besoin. Pas tant parce qu'il est excellent, mais surtout parce que Castelli n'a d'yeux que pour lui et lui donnerait le rôle de Phèdre si elle pouvait. Bien sûr, il est parfait en Hippolyte, ça ne fait pas un pli et puis il n'a pas franchement de concurrence. Je soupire en songeant à notre groupe, composé à majeure partie d'étudiants en arts dramatiques particulièrement perchés et de pauvres hères qui cherchaient une option à mettre dans leur CV. Finalement, je pousse la porte de la salle de spectacles et voit Andy, déjà assis et en train de potasser. Le gendre idéal. Haha, c'est on ne peut plus à propos.

Je bazarde mes affaires sur un siège sans ménagement, m'empare d'un des cafés en montant le rejoindre, dépose une bise rapide sur sa joue et m'installe sur le tabouret face à lui. « Hey navrée, je sors de partiel, merci pour le café. » Je souris, assez sincèrement et ajoute « Bieeen, par où veux-tu commencer? » C'est lui l'expert pour gagner les faveurs de notre professeur, je vais lui faire confiance sur ce coup.

uc
Revenir en haut Aller en bas
 
on ne peut vaincre sa destinée → androse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On ne revient pas dans le passé mais on peut choisir sa destinée dans le présent ! (with Jack)
» Peut-on se passer de la farine de blé ?
» Peut-on Esperer Un Changement En Haiti ????
» Je n'aurais peut être pas dù (pv Samus)
» Ce qui ne peut être évité, il faut l'embrasser.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: