london school of dreams w/ Margot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: london school of dreams w/ Margot   Dim 9 Déc - 21:40

Logan en demande plus, toujours plus. Je sens mes muscles céder sous les longues heures de travail que je m’inflige quotidiennement. Mais il me faut tenir cependant, et le moral est là, malgré les craquements significatifs de mes articulations. La danse me fait autant de bien qu’elle maltraite mon corps, et si les vacances de Noël approchent, il sera bien temps de récupérer pendant les deux petites semaines qui nous sont allouées pour les fêtes. J’ai ajouté Grease à liste, avec une audition particulièrement réussie, et il ne me manque donc plus qu’à attendre les résultats, que je devrais obtenir de par mon régime d’étudiant de la London School of Arts, avant les autres. Le stress s’ajoutant à la fatigue, j’ignore comment je tiens, mais semble en contrepartie avoir des ressources incroyables. Certains de mes camardes tombent comme des mouches, sous les remarques acerbes de professeurs toujours plus exigeants et on pourrait croire qu’étudier ici n’est rien d’autre qu’un supplice journalier, mais la vérité est tout autre. Je ne me suis jamais senti aussi à ma place que je peux l’être dans cette école, si ce n’est sur une scène bien sur et je sais que Logan me fait entièrement confiance pour ajouter le rôle de Danny à mes répétitions acharnées sans flancher. J’ignore quels ont été mes concurrents pour le rôle, mais j’ai donné le maximum et suis plutôt satisfait de ma prestation. Comme tous les jeudi, nous avons danse toute l’après midi, et répétons depuis novembre un numéro que nous exécuterons le vingt et un décembre lors d’un gala de charité annuel. La chorégraphie est complexe, sans doute l’une des plus difficile que nous ayons eu à réaliser jusque là, mais alors que les répétitions se voulaient fastidieuses au départ, nous gagnons finalement un niveau qui frôle honnêtement la perfection. Entre portés difficiles et cabrioles en tout genre, il n’est pas difficile de comprendre ce qui a valu à Logan sa réputation. Le véritable numéro s’effectuera avec des torches enflammées autour de nous, et il nous faut bien entendu être plus que prêts pour ne pas créer d’incident.

La partie la plus laborieuse de la chorégraphie a bien entendu été confiée aux meilleurs d’entre nous, et puisque January qui a obtenu le solo lors des dernières auditions, passe le plus clair de la chanson dans les airs, il n’y a pas vraiment de droit à l’erreur. Concentré, j’exécute le dernier porté, et la musique s’arrête finalement elle aussi. « Ce sera tout, merci à tous, et n’oubliez pas la séance de demain matin qui aura lieu ici même à huit heures trente » lance alors Logan sans faire d’autres commentaires que celui-ci. Je hoche la tête et souris à Riley lui aussi épuisé. Je ensuite mes affaires et débouche une bouteille d’eau que j’avale presque intégralement, tandis que la salle se vide elle, progressivement. Je vois alors apparaître sur le côté la silhouette de la cousine de Riley qui nous a regardé pendant toute la séance et lui adresse un sourire amical. Mon ami va pour la rejoindre mais Logan l’intercepte, l’incitant à le suivre. Le jeune homme nous fait signe de l’attendre ici et ils se dirigent tous les deux en direction de l’administration, me laissant avec Margot dans une salle de danse vide, et avec la probable tristesse de la jeune fille qui a, malgré une prestation de chant tout à fait honorable, pas sur se montrer à la hauteur du dragon Daniel Logan.

Je m’approche d’elle et lui lance alors un sourire aux lèvres. « Impressionnant n’est ce pas ? » C’est le moins qu’on puisse dire. Je crois que la répétition de cet après-midi donne comme un léger aperçu de ce qu’on fait ici. « Tu veux chanter quelque chose ? C’est pas parce que tu ne fais pas partie de l’école que tu ne peux pas profiter des locaux. » Je soutiens son regard et ajoute. « J’ai apprécié ton audition, je suis passé juste après toi, j’ai eu l’occasion de l’entendre. » Je m’étire un peu et me saisis d’une serviette après avoir fouillé dans mon sac, pour m’essuyer le visage. Je suis tellement fatigué, qu’il me faudra sans doute forcer une énième fois sur la caféine pour tenir la soirée. J’ai en fin de compte beaucoup de mal à m’imaginer ce que cette fille peut ressentir. Avoir des rêves, tenter de les réaliser pour finalement foncer droit dans le mur. Nous sommes tragiquement peu d’élèves à avoir réussi les deux auditions successives.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: london school of dreams w/ Margot   Jeu 13 Déc - 1:11

La musique filtre doucement à travers la porte vitrée de la salle de danse, et chaque notes sont comme des poignards qui me transpercent la poitrine et fouillent ma chair à la recherche de mon cœur, me rappelant cet échec cuisant que j’ai essuyé lors des auditions. J’ai les mains moites de nervosité, et la bouche sèche, et je n’ose me pencher pour regarder les danseurs à l’œuvre. Je sais ce que j’y verrais : des étudiants de la London School of Arts, cette école pour laquelle je me suis battue auprès de mes parents, afin qu’ils me laissent tenter ma chance, et qui au final, m’a rejetée parce que j’étais trop mauvaise en danse. J’ai une excellente oreille musicale, et le sens du rythme, mais mon corps m’a trahie au plus mauvais moment : sous les yeux de Daniel Logan. J’avais beau m’être remarquablement débrouillée en chant, cela n’avait pas suffi à me sauver, et comme Mr Logan me l’avait si gentiment fait remarquer, ma place n’était pas dans cette école. Néanmoins, je n’avais pas non plus l’impression qu’elle était à Oxford, et au final, j’avais l’impression d’être sur une corde raide, en équilibre précaire au-dessus d’un précipice, ballottée par une forte bourrasque qui menaçait, à chaque instant, de me faire tomber. Derrière moi, il y avait mes rêves de musiques et de chants, devant moi, un avenir que je n’avais pas choisi, et par moments je me demandais s’il ne serait pas plus simple de me laisser porter par la brise et d’attendre que mon corps heurte le sol. Je sortais de trois heures pénibles d’un cours de droit auquel je n’avais strictement rien compris, et qui me vaudrait de longues heures d’un travail acharné pour ne serait-ce qu’effleurer l’idée que mon prof avait voulu nous faire comprendre. J’avais dans les bras un énorme manuel de droit qui me pesait, mais je sentais bien que ce n’était pas le seul poids que j’avais à porter. Ce que je ressentais, c’était l’horrible tristesse d’avoir échoué, l’humiliation, et la sensation d’être une moins que rien. Moi, une future avocate ? Certainement pas. Le vilain petit canard de la famille Brennan, rien de plus.
Adossée au mur près de la porte, j’entends la voix du professeur de danse qui donne ses indications, et quelques frottements de pieds sur le sol, et je baisse les yeux vers ma montre. J’ai besoin de voir Riley. Depuis mon échec, il est seul dans cette école, et bien que le voir me rappelle sans cesse qu’il est parvenu là où moi j’ai échoué, j’ai besoin de le voir. Lui saura me réconforter et me redonner le sourire. La fin du premier semestre approche, et réviser mes cours me donne la nausée. J’ai besoin d’une soirée de détente avec mon cousin, loin de la pression, loin des reproches, loin de l’idée que nous nous faisons de nous –mêmes. N’y tenant plus, je finis par m’appuyer contre le montant de la porte, et j’assise à la séance de danse la plus magique qu’il m’ait été donnée de voir. Daniel Logan a beau être un horrible personnage, c’est un chorégraphe de talent, et j’admire la fluidité de ses danseurs, la force des porteurs et la grâce aérienne des jeunes filles qui sont en l’air. Je ne peux détacher mon regard des élèves, et lorsqu’enfin, les dernières notes s’éteignent, je m’efface pour laisser passer le flot d’élèves en sueur qui semblent fuir la salle de danse. Ils ont l’air épuisés, sur les nerfs, mais au moins, ils font ce qu’ils aiment. Je les envie. Ils sentent mauvais, mais je les envie. Je laisse mon regard courir d’un danseur à l’autre, mais eux ne me voient pas. Ils ont déjà dû oublier cette pauvre fille qui a tenté les auditions et s’est ramassée en beauté. Je baisse furtivement les yeux, honteuse, les mains crispées, et ne les relève que quand Riley se présente enfin devant moi. Mais avant même que je puisse ouvrir la bouche, Daniel Logan lui ordonne de le suivre, et après un bref regard d’excuse, mon cousin disparait à la suite de son professeur de danse. Bon, je n’ai plus qu’à attendre.

Déçue, je me mords la lèvre lorsqu’un autre élève s’approche de moi, un sourire éclairant son visage. Je le reconnais, parce que nous sommes passés l’un après l’autre lors de l’audition de chant. Je me crispe légèrement lorsqu’il fait allusion à mon passage en chant. Est-il en train de se moquer ? Je ne devais pas être si bonne que cela, sinon j’aurais été retenue. J’ai du mal à croire qu’il soit sincère, et ce malgré son sourire amical et ses bonnes manières, alors je le dévisage quelques secondes sans rien dire. Ses cheveux sont plaqués contre son front tellement il a transpiré, et ses yeux brillent de fatigue. Instinctivement, je me dis qu’il va en profiter pour me jeter une remarque perfide sur ma non-appartenance à l’école, et enfoncer le clou quand à ma piètre tentative en danse. Je l’ai vu danser, on dirait qu’il flotte littéralement dans les airs. Et moi, que je me roule dans une mare de boue. Je doute sérieusement qu’il ait pu apprécier ma façon de chanter, et je peine à déglutir en cherchant une réponse appropriée. Si Riley était là, tout serait tellement plus simple ! Mais je suis toute seule. Au moins, si ce jeune homme est là pour se moquer de moi, il n’y aura personne pour en rire, et l’humiliation en sera moins pénible.

« Hum… vraiment ? » Ma voix n’est qu’un murmure, mais je me prends à m’imaginer en train de chanter à nouveau entre ces murs. « Je ne suis pas sûre d’avoir le droit… je ne sais même pas si j’ai le droit de me promener comme je le fais quand je viens chercher Riley. En fait, ça ne m’étonnerait qu’à moitié que Mr Logan m’en fasse la remarque la prochaine fois qu’il me verra en train d’espionner son cours de danse. » J’ai conscience que ma voix a des échos de lamentation, mais je n’y peux rien, ma gorge se noue à mesure que je repense à tout ce que j’ai perdue. Mes rêves. Mon avenir. C’est trop dur, et je préfère me taire, plutôt que de tendre le bâton pour me faire battre. J’attends les premiers coups, parce que je suis persuadée qu’une pauvre fille qui a échouée ne peut récolter que du mépris de ceux qui ont réussis. Comme ma famille a toujours agi envers les perdants.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: london school of dreams w/ Margot   Sam 12 Jan - 2:16

Malgré mon air avenant, Margot que je connais depuis un petit moment par le biais de son cousin, ne semble pas réellement retrouver l’aisance que devrait lui apporter ce compliment, comme si elle n’y croyait pas vraiment. Il est vrai que Daniel Logan est très sévère et a expédié son audition à cause d’une prestation ratée seulement. La chance nous quitte parfois au moment ou on a le plus besoin d’elle et je pensais sans doute naïvement que son audition de chant avait pu la rattraper. Quand je vois les progrès de Moon au sein de la chorale de Cambridge, je ne peux m’empêcher de penser qu’avec un entraînement intensif de mise à niveau, le retard de Margot aurait pu être corrigé, mais Daniel Logan recherche surtout l’excellence, et une fois de plus les chorégraphies épuisantes qu’il tient à ce que nous exécutions sont une preuve de l’acharnement dont nous devons faire preuve au cours de l’année. Les vacances qui clôtureront le semestre risquent de bien tomber, même si l’ambiance de l’école tendra sans doute à me manquer. Je souris un peu à Margot, qui craint visiblement d’être reprise car pas à sa place. Bien que nous soyons peu d’élus, je doute toutefois que Logan soit en mesure se remémorer tous les élèves qui ont passé des auditions ou tous les élèves qu’ils considère comme moyens et qui n’ont qu’une part d’ombre à fournir aux plus doués lors des numéros de groupe. « Tu sais honnêtement je pense que Logan n’en a pas grand chose à faire, c’est un chorégraphe de talent, mais lui et Melle Landsbury se fichent assez que des futurs candidats ou amis des élèves viennent assister à leurs cours, du moment qu’ils sont calmes et disciplinés. Ce qui les met hors d’eux, c’est quand espionne leur chorale. Le vendredi après midi, ils viennent entraîner la chorale de Cambridge, tu en as peut être entendu parler même à Oxford, il faut dire que la leur est plutôt décevante, et encore je ne dis pas tout ce que j’en pense au cas ou tu voudrais la rejoindre et améliorer le niveau. Jusqu’à l’étrange acceptation de Carolyn Stowe dans l’école, je pensais même que ne jamais en avoir fait partie faisait partie des conditions requises pour passer l’audition. » Je ris un peu, je dois dire, que notre petit stage à Oxford pour préparer la clôture des compétitions l’année dernière m’a laissé un souvenir flamboyant. Des larves, qui se demandaient encore si ajouter une chorégraphie à leur numéro c’était pas trop mainstream. Enfin, ça n’a pas calmé Melle Landsbury et Mr Logan qui comptent en faire encore davantage cette année. C’est presque trop facile de gagner à chaque fois.

« Pour ce que ça vaut, ils sont pas tout à fait honnêtes non plus, j’ai quitté Cambridge l’année dernière pour étudier ici, et j’y danse quand même comme quelques autres élèves de l’école. On a même bénéficié d’un aménagement d’emploi du temps, mais Riley a du t’en parler. » Je hausse les épaules et lui souris. « Tu veux que je te fasse danser ? » J’enclenche la musique, comme je le fais souvent quand je m’inflige une heure de répétition supplémentaire pour rester au meilleur niveau possible. Contrairement à Cambridge, je sais qu’ici se trouvent les meilleurs élèves du pays, certains même viennent d’Irlande et de France pour suivre ces cours et si il y a bien quelque chose que je veux conserver c’est bien cette sensation d’exceller et d’être meilleur que d’autres dans le domaine que je me suis choisi. Pour l’instant je dois dire que je me débrouille assez bien, mais ceux qui réussissent sont ceux qui le veulent plus que les autres et je suis bien placé pour le savoir. Je lui tend mon bras pour l’attirer sur la piste de danse, en espérant lui redonner un peu de plaisir à danser. Le plus traître dans tout ça, c’est que cette audition a l’air de l’avoir brisée. Bien sur Riley m’en a parlé, mais je n’imaginais pas que ce serait à ce point visible, dans ses yeux. Même sa voix semble mal assurée et il est triste d’en arriver là quand on peut encore concourir pour son rêve. « Smile ? Lily Allen, il est pas trop tard pour chanter ici, si tu en as envie. » Je lui adresse un clin d’œil, attendant qu’elle se saisisse de l’opportunité ou non.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: london school of dreams w/ Margot   Sam 2 Fév - 0:39

Quand mon regard se pose sur le décor qui nous entoure, je me sens comme un poisson dans l'eau. Le parquet lustré et qui s'use progressivement à mesure que des dizaines de pieds le foulent, inlassablement, au son de la musique. Les vastes fenêtres qui rendent la pièce très lumineuse, un effet renforcé par les nombreux miroirs qui recouvrent les murs, afin que les danseurs puissent se regarder effectuer un mouvement, et ainsi le corriger si besoin est. Je ne suis pas aussi à l'aise que je pourrais l'être dans une salle de musique, avec un piano par exemple, où sur scène avec un micro à la main, comme je l'étais le soir où la co-directrice de l'école m'a repérée. Le chant a toujours prévalu sur la danse, à l'inverse de Riley, qui a toujours eu le pied léger et sûr, et quelques difficultés à atteindre certaines notes. Cela ne m'empêche pas de me dire que dans cette école, j'aurais pu trouver un foyer, bien meilleur que celui dans lequel j'ai grandi. Malheureusement, l'échec cuisant des auditions me rend également étrangère à cet univers. J'ai l'impression que ces fichus miroir me renvoient une image de moi-même misérable et insignifiante, et je me revois ce jour-là, me trompant une première fois sur un mouvement, puis une seconde fois, la fois de trop. Ce n'était pas grand chose. Un bras levé trop tard, une pirouette réalisée en retard, et l’œil de Logan Lerman s'était déjà plissé, il avait déjà pris sa décision, j'étais recalée. Je ne sais toujours pas si c'est la pression qui m'a rendue maladroite, ou si je n'ai simplement pas le niveau requis pour entrer dans une telle école. Peut-être qu'avec un autre professeur de danse, j'aurais été acceptée, avec pour recommandations de travailler avec acharnement pour palier à mes difficultés en danse. Mais pour Logan Lerman, il n'y avait pas à réfléchir, je n'étais pas faite pour cette voie.
Et peut-être avait-il raison, comme je ne cesse de me le répéter depuis ce jour, et à chaque instants. Quand je me rends en cours, dans les amphithéâtres de l'université d'Oxford. Quand je me plonge dans de lourds ouvrages sur le droit. Quand je vois Riley, épuisé par ses cours de danse. Quand j'entends une chanson à la radio et qu'instinctivement, j'ouvre la bouche pour chanter, avant de me raviser, désormais certaine que je ne vaux rien. C'est difficile pour moi de me trouver en ces lieux, et pourtant, je persiste à venir y retrouver Riley, de façon très stupide et carrément masochiste. Me coller une bonne gifle me ferait pourtant moins mal. Je déglutis, pour redescendre sur terre. « On m'a proposé d'entrer dans la chorale. » Je me racle la gorge pour me l'éclaircir, et continue d'une voix un peu plus forte. « Mais c'est hors de question. » A dire vrai, et en temps normal, j'aurais très probablement accepté d'intégrer la chorale. J'aime trop chanter pour hésiter. Mais à présent, je ne suis plus très sûre de valoir grand chose en chant. Si avant j'avais une bonne opinion de mes capacités vocales, aujourd'hui j'ai l'impression de m'être fourvoyée, et pas qu'un peu. De fait, ce n'est pas tellement à cause du niveau de la chorale que je me refuse à la rejoindre, mais je n'ai pas conscience que mes propos le laissent supposer. En réalité, je refuse d'y entrer parce que je me sens bien trop minable pour ça. Qu'on me laisse me noyer sous mes cours de droit, c'est tout ce que je mérite.

Je laisse le jeune homme en face de moi parler et faire la conversation tout seul, me contentant de hocher faiblement la tête, mais les premières notes de Smile me font me redresser, et presque aussitôt, je me crispe. Mon premier réflexe aurait été de battre la mesure du pied et d'entonner les paroles en même temps que Lily Allen. Mais ça, c'était avant. Je me contiens, m'infligeant une immobilité et un silence qui me déchire le cœur. Mais c'est ainsi que sera ma vie désormais. Je fixe le jeune homme, nerveuse. Je sais que je vais décliner l'offre, tourner les talons et quitter la pièce pour aller attendre Riley à l’extérieur de l'école, loin de cet univers qui m'est interdit. J'aurais le cœur serré et la nausée, je pleurerais rapidement et dans mon coin, et ce sera tout. Mais au lieu de ça, je laisse tomber mon sac lourd de livres par terre, me souciant peu des manuels scolaires hors de prix qui s’abîmeront au contact brutal du sol, et je fais un pas en avant.

when you first left me
i was wanting more
but you were fucking that girl next door
whatd you do that for

C'est stupide. Je ne sais pas danser, je ne sais pas bouger, je ne sais rien faire de bien. Je suis nulle, nulle, nulle. Mais mon corps me trahit et sans en avoir conscience, je tourne sur moi-même, mes pieds glissant avec légèreté sur le parquet, et mes cheveux volant autour de mon visage. Aussitôt je rougis, mal à l'aise, et ce mouvement léger et plein de grâce est vite rattrapé par une hésitation et une perte d'équilibre. Je recule et baisse les yeux.

« Hm, ce n'est pas.. »

Ce n'est pas quoi ? Même moi je l'ignore. Je cherche des yeux une échappatoire, une sortie de secours, une fenêtre par laquelle me jeter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: london school of dreams w/ Margot   Sam 16 Fév - 19:19

Après un moment d’hésitation, Margot me laisse lui attraper la main entamant la chanson, comme l’aurait fait n’importe quelle étudiante ici. En réalité, elle ne s’en rend vraiment pas compte mais elle a du talent. J’imagine que je peux comprendre ce qu’elle ressent, ce n’est pas bien difficile d’imaginer le rejet et les remises en questions qui vont avec l’idée d’être recalé pour une performance ratée ou un manque de technique dans une discipline même si j’ai finalement toujours travaillé contre ce sentiments en doublant mes heures de travail et en faisant preuve d’une motivation sans faille. Cela dit j’ai toujours vécu dans un environnement ou on encourageait l’excellence, le plaisir de la musique allant de paire avec une technique irréprochable. Des félicitations j’en ai eu, pour un premier concours remporté, ou encore une audition réussie dans une école d’Art. Mes parents ont aussi loin que je m’en souvienne toujours accepté le fait que je me dirigerais vraisemblablement vers cette voie, encouragé par mes professeurs et leurs vues sur ma potentielle carrière artistique et c’est ce qui doit changer les choses. J’ignore quel aurait été mon parcours si je n’avais pas été soutenu par mes proches, si je me serais battu jusqu’au bout ou si j’aurais simplement tout arrêté en pensant ne pas être à la hauteur. C’est une question difficile à laquelle je ne pourrais sans doute jamais répondre, mais j’aime à croire qu’il est dans mon caractère d’aller au bout de mes démarches. Margot virevolte chantant d’une voix douce, sur laquelle même Daniel Logan ne devrait rien trouver à redire. J’accélère le rythme de la danse, et complexifie les pas voyant qu’elle parvient à me suivre, jusqu’à ce qu’elle trébuche, visiblement honteuse. Je m’arrête, et lâche sa main. « Je vais être honnête avec toi Margot, t’auras besoin de pratique pour entrer dans cette école l’année prochaine, mais tu devrais auditionner de nouveau. » Je souris un peu plus et débouche ma bouteille pour boire un peu d’eau de nouveau. « Les gens qui travaillent ici ne sont pas moins doués que toi, ils le veulent juste plus que les autres. Si ils tombent, ils se relèvent, si ils se font dépasser, ils travaillent encore et encore, parce que la compétition est dans l’esprit même de l’école. Riley n’est certainement pas le meilleur chanteur de l’école, mais il fait partie des meilleurs éléments de Logan en danse. Je crois que tu as besoin de prendre conscience de ton talent Margot, le fait qu’on te refuse cette place devrait te donner l’envie de l’avoir encore plus. A l’extérieur que ce soit en droit ou en arts, il te faudra à un moment ou un autre prouver que tu es douée dans ce que tu fais, autant que ce soit quelque chose que tu aimes. »

Je sors mon téléphone et met en marche une vidéo que j’ai prise lors d’une prestation de January, posant l’appareil entre les mains de la jeune étudiante. La chanson est vraiment parfaite, et le message réellement dan le ton de ce que j’essaye de lui faire comprendre. « C’est mon amie January, tu as du entendre parler d’elle, c’était la soliste féminine phare de la chorale de Cambridge, elle étudiait la médecine avant. January a tout plaqué pour cette école et fait partie des meilleurs ici. C’est une source d’inspiration pour nous tous, un bel exemple de confiance en soi et de talent, alors peut être qu’elle saura t’inspirer toi aussi. » Je me tais pour laisser défiler la vidéo. La voir chanter me fait toujours le même effet, je ne peux pas m’empêcher de sourire devant le plaisir évident qu’elle prend à le faire et qui se lit sur ses traits. Je n’ai jamais connu quelqu’un d’aussi passionné avant elle et bien que la piètre enregistrement ne rende pas justice à la performance qu’elle nous a offert ce jour là, l’émotion reste et je n’y suis pour ma part, pas moins sensible. Si quelqu’un saurait convaincre Margot c’est bien elle, quand on croit en soi, les autres le font eux aussi. Je récupère alors mon téléphone avec douceur tandis que Riley nous rejoint un sourire aux lèvres, vraiment fatigué. Il embrasse la joue de sa cousine et s’exclame. « Je suis mort de fatigue, il faut absolument que je prenne une douche Margot, donc il faudra qu’on passe à l’appart... » Il se tourne vers moi. « Mais on peut aller manger en ville juste après tous ensemble par contre ? » Je hoche la tête et remballe mes affaires, j’ai moi aussi besoin d’une douche, comme la plupart des étudiants qui ont quitté ce cours. J’adresse un regard à Margot et lui glisse avant de quitter la salle. « Je pense que tu devrais envisager cette chanson pour une prochaine audition. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: london school of dreams w/ Margot   Lun 25 Mar - 20:40

Il n'y a pas de mot pour décrire ce que je ressens. Je viens de prouver à quel point j'étais une incapable. Je me suis humiliée toute seule, comme une grande, et devant quelqu'un que je ne connais même pas et qui, lui, vit son rêve dans l'école que je voulais intégrer. Je prie très fort pour pouvoir disparaître. J'ai les joues en feu et je me sens si honteuse que j'en pleurerais presque. Mais je me retiens, je ne sais même pas comment. Peut-être parce que, même si j'ai failli tomber, je suis restée sur mes deux jambes, ce qui atténue quand même l'humiliation. Je garde les yeux baissés, et ne cherche même pas quelque chose à dire pour briser le silence qui s'est installé. Parce que la musique a beau continuer à retentir dans la pièce, c'est comme s'il n'y avait plus aucun bruit. Alors le jeune homme le fait à ma place. Je fronce les sourcils quand le sens de ses paroles me parvient. Auditionner de nouveau ? Je lève les yeux, interdite. Il se trompe. Enfin, il se trompe forcément... pas vrai ? Pourtant, il semble bien convaincu de la véracité de ses paroles, et il m'explique un peu plus ce qu'il veut dire, me conseillant de ne pas simplement me laisser abattre par cet échec, mais plutôt de m'en servir comme une motivation supplémentaire pour réussir à avoir ma place dans l'école. Ce qu'il sous-entends, c'est que j'ai besoin d'avoir la rage d'y arriver, au lieu de me contenter de cette défaite.
Aussi surprenant que cela puisse être, je trouve ses paroles... vraies. Je baisse à nouveau les yeux, perdue dans mes réflexions que je ne parviens pas encore à mettre en ordre. Je suis un peu perturbée par ce qu'il vient de me dire, mais au moins cela me distrait de ma honte précédente. Il me tend alors son téléphone portable, qui joue une vidéo d'une jeune fille brune qui chante. Effectivement, elle chante divinement bien, ce n'est donc pas étonnant qu'elle soit la vedette de l'école. Riley a déjà fait allusion à elle, et je comprends mieux pourquoi il était si admiratif. Elle est douée. Outrageusement douée même. Mais pas seulement. L'écran a beau être petit, je peux quand même voir qu'elle ne se contente pas de chanter, elle vit sa chanson. Je reste songeuse face à cette performance, même après qu'il ait récupéré son téléphone. C'est à peine si je réagis quand Riley finit par approcher pour m'embrasser sur la joue, et je ne relève les yeux que quand le camarade de mon cousin me conseille une nouvelle fois de retenter l'audition. Il a l'air de vraiment être sûr de ce qu'il dit, mais c'est facile quand on n'est pas concernés. Lui, il s'en fiche, il est déjà dans l'école. Mais je repense à ce qu'il a sous-entendus, que cet échec devait être le moteur qui me ferait avancer et non pas un poids qui me clouerait sur place. Je ne dois pas me laisser ralentir par le refus que Daniel Logan m'a opposé, je dois au contraire m'en servir pour me motiver.

Je ne sais plus trop quoi penser, quand je récupère mon sac que j'ai laissé tomber par terre. Je le hisse avec difficultés sur mes épaules, tant il est chargé de livres. Et je n'ai qu'une envie, c'est de le jeter une nouvelle fois au sol tant ces ouvrages m'insupporte. Demain, je retournerais m'enfermer dans les amphithéâtres sombres et austères, et je jette un dernier regard dans la salle de danse. Je n'ai presque pas envie de partir. Et tout doucement, une envie commence à naître en moi, alors que je quitte l'école de mes rêves.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: london school of dreams w/ Margot   

Revenir en haut Aller en bas
 
london school of dreams w/ Margot
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mes poèmes (By Dreams-of-poetry)
» St. Jean Bosco School will triple number of students & get clean water
» Bloody London
» Symbol School - Partenariat
» 01.02/06.L.Old School. Quand Roxie n'est pas là, la souris danse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: