PIERRE&IONA - When I'm with you...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: PIERRE&IONA - When I'm with you...   Mer 5 Déc - 22:37


PIERRE&IONA - WHEN I'M WITH YOU ♡´`·♥·´`♡
It's the break in the song, when I should say something special. But the pressure is on,and I can't make up nothing special. Not when I'm with you… - sparks - when i'm with you
Code : pepperland & gifs : tumblr

Prétendre que ma vie est parfaite serait un mensonge. Comme tout le monde, je rencontre mon lot de difficultés au quotidien, mais force est de constater que mon existence s'est améliorée depuis que je suis en couple avec Pierre. Je ne saurais pas l'expliquer, mais tout à l'air tellement plus facile lorsqu'on est tous les deux. Un peu comme si le simple fait de le fréquenter m'apaisait, un peu comme si d'un coup d'un seul, toutes mes inhibitions disparaissaient. Avec Pierre; nul besoin de faire semblant, je peux me montrer telle que je suis réellement. J'avoue qu'au départ, j'appréhendais un peu, surtout parce qu'on travaille au même endroit, mais nos rubriques n'ont strictement rien à voir l'une avec l'autre, nous sommes amenés à travailler sur des sujets totalement différents, ce qui fait qu'on se croise très rarement. Ce qu'il faut savoir, c'est que ma carrière a toujours occupé une place considérable dans ma vie. J'ai travaillé extrêmement dur pour en arriver là et je n'ai pas l'intention de me laisser distraire par mon petit-ami - aussi séduisant soit-il. En d'autres termes, j'ai toujours été une femme très indépendante, quelqu'un qui n'a pas besoin d'être collé à sa moitié en permanence; j'ai besoin d'avoir du temps pour moi et je crois qu'il respecte ça. De toute manière, Pierre est un mec formidable. Il m'écoute, me conseille et m'a fait découvrir des choses incroyables. Je crois que je ne me suis jamais sentie aussi bien avec un homme et, je suis à la fois surprise et ravie de faire ce constat. En parlant de Monsieur Delaunay, j'étais censée le retrouver pour déjeuner, il y a plus d'un quart d'heure. J'espère qu'il ne sera pas fâché, je songe en poussant la porte du Starbuck's Coffee.

Lorsque je pénètre dans l'établissement, je ne suis pas surprise de constater que Pierre est déjà là. Il est assis à une table reculée et griffonne sur un vieux carnet.
« Salut toi! » je m'exclame en lui déposant un baiser sur la joue. « Excuse-moi d'être en retard, mais j'avais un article à terminer et je n'ai pas vu le temps passer » j'ajoute confuse, en retirant mon écharpe. Il fait un froid de canard dehors et étant frileuse de nature, j'ai dû enfiler plusieurs couches de vêtements. « Alors, comment s'est passée ta matinée? » je demande tout en sachant pertinemment que Monsieur est en congé. « Ne me dis pas que tu travailles déjà sur un nouvel article?! » je continue en désignant son carnet. « Je te rappelle tout de même que tu es en vacances trésor ». Véritable bourreau de travail, je suis probablement mal placée pour lui faire la leçon, mais Pierre est constamment occupé. Quand il n'est pas au journal, il est à l'hôpital et quand il n'est pas à l'hôpital, il se plie en quatre pour me faire plaisir. Qu'il ne se méprenne pas, j'apprécie toutes ses petites attentions et j'admire sa générosité (peu de personnes se donneraient autant de mal), mais il faut qu'il se repose - ou il ne tiendra pas.


Dernière édition par Iona A. Stowe le Ven 7 Déc - 23:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: PIERRE&IONA - When I'm with you...   Jeu 6 Déc - 22:53

Nobody said it was easy. But I do not let me influence, I do not regret loving you so much. PIONA ♥





(c)Smynter


Non, je n’aime pas ça. Je n’ai ni mes sœurs, ni ma famille, personne à faire rire, à emmerder. Congés forcés. Ça me rappelle la fausse absence maladie, au lycée. Je faisais tout pour ne pas aller à l’école et au final je m’ennuyais à en mourir. Ce matin, j’avais prévue de me promener en ville, en bon journaliste, noter toutes les anomalies, les disputes, les nouveautés… J’avais même profité pour appeler mes sœurs, en France. C’est évident qu’elles me manquent beaucoup, la France me manque énormément, ma famille, mes parents… Bref, tout. Quoique, la vie à Londres n’est pas si déplorable que ça, bien au contraire. J’ai rencontré des gens, au coin où je travaille, de très bonnes rencontres, comme de très mauvaises, mais bon, c’est un peu ça la vie, en tout cas la mienne. J’avais beau fixer la montre à mon poignet, l’heure du déjeuner semblait me fuir. Une de mes sœurs, la plus grande des deux, qui a à ce jour dix sept ans, a juré de venir me retrouver à Londres, me surveiller d’après elle, je n’essais pas de me le cacher, ma famille me manque énormément malgré tous les appels que je laisse, les messages que je reçois chaque jour. J’ai toujours la photo de mes sœurs, quand elles étaient toutes petites – et encore mignonnes… - dans une petite boussole en or offerte par mon père. C’est un peu mon porte bonheur, certes, je ne crois pas à ce genre de chose, mais je trouve ça assez drôle. Je suis retourné chez moi à un certain moment, tourné un moment dans le petit espace qui me sert de salon, puis abandonné, décidant d’aller me coucher.

Les pendules à l’heure – je parle bien de ma tête, qu’on se comprenne – je me réveillai un peu plus tôt que l’heure du déjeuner, me laissant apprécier quelque minutes la tiédeur des draps avant d’aller prendre une douche et d’immédiatement me diriger vers le Strarbuck’s Coffee du coin. J’allais l’attendre, c’était certain, elle appréciait autant son boulot que j’apprécie le mien et n’hésiterais pas à me faire attendre un peu – pas trop quand même hein – pour finir ce qu’elle à faire. Heureusement qu’elle était là, sans elle, rien ne serait pareil, cette ville serait trop vide, fade, sang goût ni saveur. J’aime son sourire gêné, ses réflexes, ses tics, sa manière de me faire comprendre que je suis chiant parfois… Bref, Iona quoi. Mais oui que je sais que je suis chiant… J’aime ça même. Bon, bon, bon… Je m’installe doucement à la table la plus loin de l’entrée espérant pouvoir terminer ce que je me suis permis de commencer. Le temps passe plutôt vite pour l’attendre et je deviens de plus en plus concentré sur mon travail. Je gribouille, barre, déchire, recommence… Toujours insatisfait que je suis.

« Salut toi ! » Je sursaute légèrement, normale je ne l’ai pas vue rentrer… Puis je souris automatiquement avant de jeter un bref coup d’œil sur mon carnet et de revenir à ses yeux. « Excuse moi d’être en retard, mais j’avais un article à terminer et je n’ai pas vu le temps passer. » Je l’aurais bien aidé à enlever son manteau, mais j’étais beaucoup trop impressionné par le nombre de vêtements qu’elle avait sur elle. « C’est rien… » Maintenant, j’écarquille les yeux illuminés avant d’écrire deux trois mots sur mon carnet, la regardant à peine s’asseoir, mais je finis tout de même par fermer le carnet (moi aussi, je sais être poli). « Alors, comment s’est passée ta matinée ? » Je souris comme un enfant surexcité – comme à mon habitude… « Tu vas être fière de moi…. J’ai dormis ! » Et elle ne le voit peut-être pas mais mes yeux brillent, je suis moi-même fier de moi, ma mère dit que c’est ça l’essentiel. « Ne me dit pas que tu travailles déjà sur un nouvel article ?! » Je grimace légèrement avant de définitivement ranger le petit carnet dans mon sac à dos. « On va dire que plus maintenant. » En tirant ma lèvre inférieure comme un petit bébé et déposant mon menton sur la table. « Je te rappelles tout de même que tu es en vacances trésor… » Je soupire, j’aime vraiment pas ça les congés. « Mais euh… Ce n’est pas une raison ! Tu ne peux pas ne pas être d'accord avec moi... » Avant de lever la tête. « A propos, je me demandais si tu ne voudrais pas aller voir Cameron avec moi, demain. » Cameron, c’est l’enfant que je veux adopter, un orphelin que je vois un jour sur deux et que j’aime vraiment beaucoup.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: PIERRE&IONA - When I'm with you...   Ven 7 Déc - 23:32


PIERRE&IONA - WHEN I'M WITH YOU ♡´`·♥·´`♡
It's the break in the song, when I should say something special. But the pressure is on,and I can't make up nothing special. Not when I'm with you… - sparks - when i'm with you
Code : pepperland & gifs : tumblr

« Tu vas être fière de moi… J’ai dormi » lâche-t-il, fier comme un coq - ce qui m’arracherait presque un sourire attendri. Pierre est un grand enfant, un petit garçon que j’adore chouchouter et si nous n’étions pas en public, je jure devant Dieu que je me jetterai dans ses bras pour le câliner. Mais nous sommes cernés de toute part et étant quelqu’un de très pudique, je vais rester bien sagement à ma place et l’écouter me raconter sa journée. Ce qu’il fait, tout en ramassant son carnet. Bien sûr, Monsieur ne peut s’empêcher de soupirer lorsque je lui rappelle qu’il n’est pas censé travailler. « Mais euh… Ce n’est pas une raison ! Tu ne peux pas ne pas être d'accord avec moi... » J’esquisse un sourire amusé et pose ma main sur sa joue. « Bien sûr que je peux, j’ai tous les droits » je réplique en lui tirant la langue. « A propos, je me demandais si tu ne voudrais pas aller voir Cameron avec moi, demain. » Je déglutis, légèrement mal à l’aise. D’ailleurs, on ne peut pas dire que je sois très douée pour cacher ma surprise. « Euh… » Je ne sais plus quoi dire, il vient de me couper l’herbe sous les pied. En toute franchise, je ne m’attendais pas à ça. Ce n’est pas que je ne veuille pas l’accompagner, au contraire, je sais que c’est important pour lui: seulement, je ne suis pas certaine d’être à ma place. « Tu es sur que c’est une bonne idée? » je commence, hésitante. « Personnellement, je n’ai rien contre, mais… ça ne fait pas très longtemps qu’on est ensemble toi et moi et… » Bon sang de bon soir Iona, t’as vraiment le chic pour te compliquer la vie, je peste en regrettant déjà de m’être lancée dans ce discours. Si seulement j’avais pu me contenter de lui dire oui. Mais non, cela aurait été trop facile. C’est bien connu, j’aime les drames, les disputes et tout ce qui s’en suit… « Ce que je veux dire, c’est que je ne suis pas convaincue du bien fondé de tout ça. Cameron a l’air d’être un petit garçon formidable et je sais combien il compte pour toi. Et justement, je n’ai pas envie de m’immiscer entre vous. Chaque moment que vous passez ensemble doit être un moment privilégié à ses yeux par conséquent, ça m'étonnerait qu’il ait envie qu’une inconnue vienne tout gâcher. Et puis, tant que rien n'est fait, je doute que ce soit très bénéfique pour lui de rencontrer ton entourage. Encore moins, une fille de passage... » je conclus en baissant la tête. Oui, j’ai conscience de ce que je viens de dire, merci! Mais je n'y peux rien, c’est plus fort que moi. Qu’on se le dise une bonne fois pour toute, je ne suis pas le genre de filles qui se prend la tête ou qui rêve du mariage parfait (encore moins quand on voit le désastre occasionné par mes fiançailles avec Pedro), néanmoins j’estime qu’à un moment donné il faut savoir prendre du recul et se poser les bonnes questions. Il est encore trop tôt pour savoir si notre relation va durer, je le souhaite de tout mon coeur, mais rien n'est moins sûr; et c’est exactement pour ça que j’hésite à l’accompagner. Pierre est en pleine procédure d’adoption et je suis persuadée qu’il fera un très bon père, là n’est pas la question. Non, le problème c'est que Cameron et lui sont en train de nouer une belle complicité, ils sont visiblement très attachés l’un à l’autre, mais comment être sûre que l’adoption va se concrétiser? De nos jours, c’est extrêmement difficile d’accueillir un enfant lorsqu’on est parent isolé et… je ne voudrais pas que le petit se fasse de faux espoirs à notre sujet. Si je suis amoureuse de Pierre? Comment ne pas l’être? Il est parfait, mais... J'en sais rien, je crois que je ne suis pas prête à m'investir autant dans notre relation. La vérité, c'est que ça m'effraie. « Tu sais quoi? Oublie ce que je viens de dire » je reprends quelques secondes plus tard, consciente d’avoir plombé l’ambiance. « Je ne sais pas ce qui me prends. Je parle sans réfléchir et je finis par raconter n’importe quoi. Mais je vais venir, je t’assures ça me fait plaisir ». Un sourire crispé accompagne mes propos et j’attrape sa main. Je m’en veux, je n’avais pas l’intention de lui faire de la peine. Quand je pense qu’il m’a toujours soutenu, en voilà une belle façon de le remercier. « T’es fâché? » je demande en voyant qu’il ne réagi pas. « Je suis désolé. Je suis vraiment nulle comme copine. Si tu veux je t’envoie ma lettre de démission ». Et en plus de ça, je ne sais pas faire de l’humour. Décidément, j'ai tous les défauts...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: PIERRE&IONA - When I'm with you...   Dim 30 Déc - 16:20

Nobody said it was easy. But I do not let me influence, I do not regret loving you so much. PIONA ♥





(c)Smynter


« Bien sûr que je peux, j’ai tous les droits ! » Je rigolais légèrement, puis mon visage s’assombri comme automatiquement. Je n’aimais pas me disputer avec elle, en plus, la période est mal choisie, le sujet aussi. Je sentis un léger pincement au cœur, puis j’agitais ma chaise d’avant en arrière, pour marquer mon stress sans vraiment faire exprès. Je n’aimais pas beaucoup aborder ce sujet avec elle, mais il fallait bien que je le fasse un jour où l’autre, je ne lui demandais pas grand-chose, juste un petit effort. Je craignais sa réponse dans le silence, je la laissé parler, s’arrêter, puis reprendre et empirer les choses. « Tu es sûr que c’est une bonne idée ? […] Personnellement je n’ai rien contre mais… ça ne fait pas très longtemps qu’on est ensemble toi et moi et… […] » Je soupirais calmement. Qu’est-ce qu’il fallait que je réponde maintenant. Fais comme d’habitude, dis ce qui te passe par la tête. Merci, conscience. « Je ne voudrais pas t’obliger, bien au contraire et si tu ne veux pas, ce n’est pas grave. » Je mentais, cela m’affecterait beaucoup, elle ne le connaissait pas bien, je voulais juste qu’ils se lient d’amitié, rien de plus. « Encore moins une fille de passage… » Merde Si seulement je pouvais être Harry Potter… J’avais l’impression de la forcer, de l’obliger à accepter, de l’obliger à croire que cette relation durera des décennies et cette impression me suffoquait. Ce n’était pas ce que je voulais provoquer en lui demandait de m’accompagner, peut-être avait-elle peur de s’engager trop vite ? Elle a tous les droits… Je pouvais m’efforcer de ne pas réagir, comme si je n’avais pas entendue, je préférais faire semblant plutôt qu’affronter l’horrible discussion qu’une mauvaise réponse pouvait engendrer, mais c’était moi, tout de même… « La plus jolie des filles de passages… ( ?) » Ma voix s’affaiblie vers la fin, regrettant déjà ce que je venais d’admettre contre mon gré. Je n’étais pas médium pour savoir si elle serait une fille de passage ou pas, mais j’aurais préféré qu’elle n’en devienne pas une. « Je ne te demandes pas d’être… Je ne sais pas moi… Hum… Une mère, pour lui… Juste de le connaître. » Puis je la regardais droit dans les yeux. « Mais si ça te fais si peur que ça… » Si je lis dans ses pensées ? Peut-être… « Tu sais quoi ? Oublie ce que je viens de te dire. » J’expirai doucement laissant s’évacuer tout le stress que cette mini-discussion avait pu causer. « Je ne sais pas ce qui me prends, je parle sans réfléchir et je finis par raconter n’importe quoi. Mais je vais venir, je t’assure ça me fait plaisir. » Je sentis le pincement au cœur se réitéré, mais beaucoup plus aigüe. « Je ne t’oblige pas, ce n’est pas grave si tu ne viens pas. » « T’es fâché ? » J’étais sûrement froid – ce qui est inquiétant venant de moi, je sais – sans faire attention. « Non… » Talentueux non ? Des phrases d’un mot maintenant, j’étais vraiment doué…. Je m’énervais moi-même, petit à petit, sans faire exprès. « Je suis désolée je suis vraiment nulle comme copine. Si tu veux je t’envoie ma lettre de démission. » J’haussais les épaules « Je comptais te demander en mariage, mais bon… » Elle allait peut-être mal le prendre.




Dernière édition par Pierre A. Delaunay le Dim 13 Jan - 19:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: PIERRE&IONA - When I'm with you...   Ven 11 Jan - 15:53


PIERRE&IONA - WHEN I'M WITH YOU ♡´`·♥·´`♡
It's the break in the song, when I should say something special. But the pressure is on,and I can't make up nothing special. Not when I'm with you… - sparks - when i'm with you
Code : pepperland & gifs : tumblr

Pierre a toujours eu le don pour dédramatiser les choses. Il est également très doué lorsqu’il s’agit de cacher sa déception. Toutefois, je commence à le connaître un peu maintenant et je sais comment il fonctionne. Voilà pourquoi j’ai compris tout de suite que ses petites plaisanteries n’étaient qu’un moyen de cacher sa tristesse. Je m’en veux tellement, je suis si égoïste! « Je ne te demandes pas d’être… Je ne sais pas moi… Hum… Une mère, pour lui… Juste de le connaître. » Ses paroles tournent en boucle dans mon esprit. Pierre marque un point. Il ne m’a jamais rien demandé, il n’a jamais rien exigé. Au contraire, c’est plutôt moi qui passe mon temps à geindre pour tout et n’importe quoi. Mais il me prête toujours une oreille attentive et me rassure à chaque fois. Pour une fois qu’il aurait besoin de mon soutien, je ne suis même pas fichu de lui accorder ça. Je ne me pensais pas aussi égocentrique… De quoi tu as peur, Iona? Cameron n’est qu’un petit garçon, un gamin adorable! Tu passes bien avec les enfants et Pierre a besoin de toi! J’essaie de me rassurer comme je peux et tout en pesant le pour et le contre, je réalise à quel point j’ai pu être puérile. Pierre a beau m’assurer qu’il ne m’en veut pas et tenter une autre plaisanterie, j’ai bien remarqué qu’il était plus froid avec moi et, que ma réaction ne lui plaisait pas. J’esquisse tout de même un sourire pour lui montrer que j’ai bien pris sa remarque - avant d’attraper sa main de façon à la serrer dans la mienne. Je ne sais pas par où commencer, ni même comment m’y prendre, mais je dois lui présenter mes excuses et l’accompagner demain sous peine de mettre notre couple en danger. Pierre est le petit-ami idéal et sans vouloir vanter ses mérites, il est si gentil et prévenant qu’il ne forcerait jamais personne à faire quoi que ce soit - mais ça n’empêche qu’il le prendrait très mal si je refusais de tisser un lien avec Cameron.

« J’ai été stupide. Je te demandes pardon. C’est juste que… j’ai peur que les choses aillent un peu trop vite. Je suis bien avec toi, sincèrement, j’ai jamais été aussi heureuse avec qui que ce soit, mais… vu la manière dont ma dernière histoire s’est terminée… J’ai pas envie de me précipiter et de tout gâcher. Tu comprends? » Il acquiesce d’un signe de la tête et j’esquisse un sourire gêné. « Alors, j’ai bien conscience du fait que ma réaction puisse te sembler égoïste, mais même si j’hésite, ça ne veut pas dire que je n’ai pas envie de le connaître. Au contraire, je sais que c’est important pour toi et je vais venir. Après tout, je te dois bien ça » je conclus en me levant pour aller m’asseoir sur ses genoux. Ça ne me ressemble pas d’être aussi démonstrative, mais je crois qu’on a besoin de ça. Je n’ai pas envie qu’il doute de moi ou des sentiments que j’éprouve pour lui. « Je suis vraiment désolée » je reprends quelques secondes plus tard en l’embrassant timidement. « Tu me pardonnes? ».
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: PIERRE&IONA - When I'm with you...   

Revenir en haut Aller en bas
 
PIERRE&IONA - When I'm with you...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bienvenue à Pierre Raymond!
» Hommage bien mérité à Gérard-Pierre Charles un grand mapou
» Selon prof Sauveur Pierre Etienne Aristide pap fè ront pot nan Afrik di Sid
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !
» VOILA LE PATRON DE MICHELLE PIERRE-LOUIS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: