MINI INTRIGUE : happy new year, licence to kill

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
▪ messages : 1168
▪ dispo pour un rp ? : non
▪ avatar : guess who ?
▪ âge : quelques années les enfants !
▪ statut : forever alone.
▪ occupation : veiller sur vous.

MessageSujet: MINI INTRIGUE : happy new year, licence to kill    Dim 2 Déc - 2:21


MINI INTRIGUE
nouvel an : 007, licence to kill

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
PARTICIPANTS : Bartholomew Hastings-Bass, Alan Wagner, Trinity Landsbury, Daniel Logan, Lia Logan, Meredith Bennett, Anastasia L. Droski.


31 DECEMBRE 21H00.
Soirée spéciale pour le Nouvel An. Si vous êtes ici, c'est qu'on vous y a invité. Pour célébrer comme il se doit le passage à l'année 2013, les Hastings-Bass ont décidé d'ouvrir leur Casino à une grosse centaine d'invités. Peu d'attente aux tables, buffet et Champagne à volonté, jetons gratuits et salle de danse, toutes les conditions sont réunies pour passer un nouvel an chic et choc dont le thème ne sera autre que... James Bond. Enfilez votre plus beau costume et votre robe la plus sexy et n'oubliez pas de vérifier dans les recoins sombres du Casino, ce soir, c'est permis de tuer.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

♪ I think I'm gonna be sad, I think it's today, yeah. The girl that's driving me mad is going away. She's got a ticket to riiiide, she's got a ticket to riiiiiide, she's got a ticket to ride, but she don't care. ♫


Dernière édition par Sergent Pepper le Ven 15 Fév - 1:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MINI INTRIGUE : happy new year, licence to kill    Dim 2 Déc - 20:47

Une soirée qui promet, je crois que c'est le moins qu'on puisse dire. Les invités sont des connaissances de connaissances de mes connaissances dans le pire des cas, c'est à dire qu'il n'y a pas - trop - de monde, sont à la fois triés et limités. Je refais le noeud de ma cravate et inspire un grand coup, une soirée digne de ce nom pour continuer dans le lancement flamboyant que nous avons fait jusque là. Ce soir, pas de trafic, pas de prostitution ou de drogues, simplement une soirée splendide, des cadeaux à flots et de l'argent à ne plus en pouvoir. Champagne et buffet à volonté, le lieu est décoré spécialement pour l'occasion et je suis franchement satisfait du résultat. Les gens arrivent petit à petit et découvrent les lieux, émerveillés, et je me garde des commentaires ironiques que je pourrais lancer à la moitié de la salle. « Joanna, veillez à ce qu'il ne manque jamais une bouteille d'alcool sur les tables, vous m'entendez ? Je veux qu'on ne manque de rien, ce soir. » Le luxe est de la partie, plus encore que d'habitude, sans doute. J'attrape une coupe sur le plateau d'un serveur qui passe et me décide à me promener entre mes invités. Le copain de fac de Blair est là, je lui assène une oeillade et m'approche.« C'est une excellente idée que d'être venu célébrer les dernières heures de 2012 parmi nous. Sans mentionner le fait qu'en démarrant 2013 ici, vous vous promettez une année des plus glorieuses M. Wagner ». Je l'ai connu gosse et ça m'amuse franchement de le voir dans son costume maintenant. J'ajoute une question, pour le fun et par pur esprit de provocation : « Votre mère ne nous honore pas de sa présence ? » J'hausse une épaule et sonde la salle pour trouver d'autres de mes invités. « Bonne soirée Alan ». Je lui assène une tape sur l'épaule et continue mon chemin.

Une jeune femme d'une rare beauté se trouve là, d'ailleurs. Elle doit avoir l'âge de Blair et ça m'amuse pas mal de draguer les jeunes femmes qui ont l'âge de ma fille - je sais ce que vous pensez, oui. « Passez une excellente soirée, Mademoiselle », je lui jette en passant, lui tendant une coupe que j'ai attrapée de nouveau. Cette soirée promet de grands rebondissements et j'ai vraiment hâte que tout le monde soit là pour voir comme le grand, le gigantesque Bart Hastings-Bass fait les choses bien. J'échoue finalement chez Daniel Logan qui est en très glorieuse compagne - sa fille, et une professeure avec laquelle il traine souvent. Je lui offre une poignée de mains, salue ces dames et m'excuse pour aller orchestrer la sécurité. « N'oubliez pas, personne n'entre sans carton d'invitation, pas même Brad Pitt ». Je ricane un peu et termine ma coupe, quittant le babouin de la sécurité pour retourner saluer mes convives aux compte goûte et trouver quelqu'un à emmerder pour de bon - ma fille eut été l'idéal mais elle est aux abonnés absents pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MINI INTRIGUE : happy new year, licence to kill    Dim 9 Déc - 12:43

Spoiler:
 

Soirée James Bond et soirée sans travail, autant dire que la nouvelle année s'annonçait plutôt bien. Dans sa suite du Casino, Ana finit les derniers préparatifs de sa tenue. Une robe qu'elle a acheté en faisant du shopping dans la journée, effroyablement sexy tout en restant classe, les cheveux remontés en chignon et un maquillage discret mais mettant en valeur ses iris clairs. Ce soir, la jeune femme était bien décidée à faire des ravages et pour une fois, pas contre de l'argent. Si elle n'en faisait part à personne, le rêve fou de rencontrer le prince charmant -qui pour elle se résumait plus à un portefeuille bien rempli qu'à une histoire d'amour éternel- continuait à la traverser de temps en temps. Alors pourquoi pas après tout ? Autant mettre toutes les chances de son côté. C'est du moins ce qu'elle se répète en finissant de fixer ses boucles d'oreille. Un dernier coup d'oeil à l'ensemble qu'elle renvoie dans la glace en pied de la chambre. Rien ne lui semble aller de travers et satisfaite de l'image qu'elle dégage, une femme sûre d'elle et séduisante, elle quitte sa chambre, une pochette griffée à la main contenant son téléphone portable et sa carte de chambre. De toute façon, on ne pouvait guère espérer mettre plus dans ce genre de sac qui avait pour unique qualité de compléter son ensemble, bien plus que d'être pratique.

La salle de réception est grandiose, à la hauteur de ce qu'elle côtoie tous les jours même si l'ambiance est plus festive et décontractée. La plupart des clients qu'elle a déjà fréquenté sont là mais aucun ne lui adresse un regard. Leur femme à leur bras, il n'est pas question qu'on dévoile leur infidélité au grand jour même si certains d'entre eux n'hésitent pas une seule seconde à la détailler du regard dès que leurs épouses ont le dos tourné. Par politesse, elle répond au signe de la main d'un d'entre eux avec un sourire charmeur. Pas question de perdre un client même si ce soir, elle ne travaille pas. Les relations de boulot s'entretiennent, comme n'importe quelle autre relation. Quand un serveur lui propose une coupe de champagne, elle l'accepte avec plaisir, ravie de s'occuper les mains et de cesser un peu d'avoir l'air gauche parmi tous ces gens de la haute. D'autres employés des sous-sols du casino sont présents et seuls ceux de la façade « normale » de l'établissement semblent avoir été contraint de conserver leur tenue de travail pour le nouvel an. La jeune femme lève discrètement son verre à Bart avec un sourire amicale en guise de salutations.

Tenter de passer incognito dans ce genre de soirée n'est pas vraiment simple surtout qu'elle n'a jamais été à l'aise avec le fait de se retrouver seule perdue dans une foule. Pas qu'elle ne connaisse personne bien sûr, mais c'est surtout que personne ne daigne faire mine de l'avoir reconnu. Si ce n'est cet homme qui s'avance vers elle, l'air sûr de lui et le regard aguicheur. Un ancien client qu'elle n'a vu qu'une fois. Il lui saisit la main avant d'y déposer un baiser.
« Bonsoir Ana. Vous permettez que je vous invite à ma table pour la soirée ? Passer la nouvelle année en si charmante compagnie serait vraiment un plaisir. »
Pas la peine de lui faire un dessin, elle comprend parfaitement où il veut en venir. Mais ce soir, elle ne travaille pas, alors pas question de faire descendre qui que ce soit dans les chambres du sous-sol.
« J'apprécie vraiment votre proposition mais je ne travaille pas ce soir. Passez me voir cette semaine, on trouvera moyen d'arranger votre soirée de plaisir. »
Un clin d'oeil complice et elle disparaît à nouveau dans la foule pour trouver un coin tranquille d'où observer les futurs candidats de sa soirée de flirt. Mais ce soir, la prostituée est rangée au placard et la jeune femme qui se tient bien droite en sirotant sa flûte de champagne n'est personne d'autre qu'une fille comme les autres, plongée dans le tourbillon de la fête mondaine.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MINI INTRIGUE : happy new year, licence to kill    Dim 9 Déc - 13:44

Spoiler:
 

La rose, la bleue, la jaune ... non la rose ... puis non la bleue, ahhh ! Je ne sais pas quelle robe choisir ! Je fais tout le temps comme ça : je passe en revue tout mon dressing avant de choisir LA robe. Tout me va aussi. Léandre crée des robes qui me vont comme un gant. Mon physique aide aussi ... Je choisis une robe blanche, brodée de strass sur le bustier. Je l'aime beaucoup celle-là mais je n'arrive jamais à la mettre seule. Sophie m'attend dans la chambre. Sophie, c'est ma coiffeuse, celle qui vient dès que je fais une apparition. Grâce à elle je suis parfaite. Je mets la robe et avance à pas de canard dans la pièce. Sophie ferme ma fermeture et me lance, un grand sourire aux lèvres : Tu es sublime ! Oui je sais mais on n'a plus le temps pour parler ! C'est quoi le thème déjà ? James Bond. Bon ben je fais ce que je peux ... Je sens sa main me prendre une mèche de cheveux, puis une autre, toujours avec la même grâce. Le fer à boucler touche mes cheveux, je sens sa chaleur dans ma nuque. Sophie fait attention, je sais pertinemment qu'elle ne me brûlera pas. Puis, lorsque le chignon tient, elle me maquille à une vitesse folle. La précision est là comme toujours. Il n'y a qu'elle pour mettre en valeur mes yeux de biche.

Un chauffeur m'ouvre la porte et je m'enfonce dans la limousine noire. Les paysages défilent devant moi la vitre. On ne me voit pas mais moi je vois le monde et toutes ses facettes. Je sens que cette nuit va être mémorable ! Je ne suis jamais entrée dans un casino. C'est la première fois mais comme je dis toujours : il y a une première fois à tout. Je me regarde une dernière fois dans le miroir. A cet instant le chauffeur se retourne et m'annonce : Vous voilà arrivez mademoiselle Bennett. Je regarde l'immense bâtisse depuis la voiture, des paillettes plein les yeux et des rêves plein la tête. De l'argent, cet endroit sent l'argent. J'aime l'odeur ! Je sors de la voiture et me voilà accueillie par les photographes et les journalistes, qui me posent un tas de questions idiotes voir même ennuyantes. J'avance, je souris, j'avance, je souris. Tout le monde me regarde. Je suis belle, non je suis parfaite ! La porte d'entrée s'ouvre devant moi et je tends mon invitation aux gardiens. Bonne soirée mademoiselle Bennett. Je suis sûre qu'elle sera excellente ! Je donne ma fourrure au vestiaire (fausse bien sûr, je déteste ça mais elle est tellement bien reproduite qu'on dirait une vraie).

Je monte les marches une à une, les talons laquant sur le sol et la robe échancrée bougeant au vent. Le regard droit, je m'avance jusqu'à la salle de jeux. Il y a déjà du monde. Costards et robes de soirée se côtoient. Cette ambiance m'inspire mais pour l'instant je vais au bar. Oui je bois mais pas trop ce soir. Je me réserve pour la prochaine fois. La fois où je pourrais me saouler sans que l'on me voit. Je pose ma pochette sur le comptoir et demande au serveur une coupe qu'il ne pourra pas me refuser ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MINI INTRIGUE : happy new year, licence to kill    Dim 9 Déc - 14:16

31 décembre, un jour comme un autre, quand on est l’avocat super canon qui s’envoie la plupart de ses collègues mais qui n’est pas invité à leurs soirée entre amis. Rien d’anormal en somme, mais un brin déprimant. Nicolas batifole avec sa Mélanie dont les décolletés sont on ne peut plus plongeant, et doivent sans doute exprimer un refus plus ou moins clair de se diriger vers la ligne maternité. Par chance, ce bon vieux Bart m’a prévu un carton d’invitation pour sa soirée James Bond, et je dois dire que le look me sublime. Pour faire simple, je porte très bien les costumes. Je m’arme d’un pistolet à bille magnifique acheté en chemin et prend la direction du casino, casino ou je trouve Blair vêtu d’une robe pour le moins superbe. « Bonsoir Blair... » Trois points de suspension, Je détaille sa robe sans trop de discrétion, mais après tout quand on se rince l’oeil, rien de mieux que je l’assumer pleinement. Elle ne l’a très certainement pas mis pour que ce ne soit pas le cas de toute évidence. « Fais attention Wagner, tu louches ». Lance Blair qui s’avance vers moi avec une coupe de champagne et un baiser qu’elle dépose sur ma joue. Je souris amusé et lève mon verre. « Tu es venu passer les dernières heures de 2012 avec ta vieille copine ? » Elle trinque, et je bois ensuite une gorgée. « Elle est flattée ». Mon sourire s’accentue et je répond très détendu, nous allons passer une très bonne soirée. « Je pouvais pas manquer une soirée à thème James Bond avec toi, ça me rappelle le bal de promo... » Un clin d’oeil plus tard, je bois une nouvelle gorgée de champagne. « Ew… C’est au bal de promo que tu as abandonné ta cavalière parce que j’avais apporté la vodka ? » Je hoche la tête, pour ma défense, j’avais fait preuve d’un goût un peu douteux. Disons qu’à l’époque je ne savais vraiment pas dire non, et celle là, ma mère avait essayé de me caser avec par tous les moyens possibles et imaginables. «  Quelle mémoire! »

Je ris, et ajoute. « Et cette fois je compte sur toi pour m’indiquer ou se trouve le bar à absinthe, à moins que ce ne soit un mythe, mais mon instinct me dit que non. » Et j’ai un très bon instinct. « Comment ? Ce que tu insinues me choque profondément Alan, de tels soupçons, toi, un si honnête avocat de Londres en plus… » Elle pose une main sur son cœur et joue la comédie. Blair n’a vraisemblablement pas perdu de son humour et ce malgré les tentatives d’Arthur Beckett pour détruire sa vie. « Je ne vois pas du tout de quoi tu parles ». Je la face honteusement, et termine ma coupe, ce champagne est divin, on reconnaît là le goût du maître des lieux. « Je vais aller saluer ton père, je suis sûr qu’il aurait aimé que je t’offre une jolie bague. » Je lui adresse un clin d’oeil, et me dirige vers la pièce principale pour aller à la rencontre de Bart, Blair sur mes talons.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MINI INTRIGUE : happy new year, licence to kill    Dim 9 Déc - 14:19

Nouvel an, rien que l’occasion m’ennuie. Ce n’est qu’une soirée de plus passée au casino de Papa, avec au moins la consolation de ne pas être forcée à travailler ce soir. J’enfile une robe longue noire qui est très légèrement plongeante et devant, et derrière – on ne se refait pas – et lâche mes cheveux en ajoutant un peu de noir sur mes yeux. Professionnelle du genre, voilà bien longtemps que me préparer tient de l’habitude plus que du défi. Je me paye le luxe d’accrocher un faux couteau à mes jarretières, gare à celui qui s’égarera par ici ce soir. Je trouve finalement le chemin de l’ascenseur pour descendre directement dans la grande salle au plafond haut du Casino. Tout est magnifiquement décoré, et mon père s’agite en accueillant les gens. Je ne l’ai jamais connu stressé, mais c’est sans doute un peu le cas ce soir. J’attrape à peine une coupe de Champagne qu’une voix familière me rappelle à l’ordre. « Bonsoir Blair... » Je me retourne et avise un Alan à l’œil légèrement baladeur. « Fais attention Wagner, tu louches ». Je m’empare d’une deuxième coupe que je lui tends et lui fais l’honneur d’un baiser sur la joue. « Tu es venu passer les dernières heures de 2012 avec ta vieille copine ? » Je trinque, amusée. « Elle est flattée ». Il sourit un peu, semble de bonne humeur. « Je pouvais pas manquer une soirée à thème James Bond avec toi, ça me rappelle le bal de promo... » J’hausse les sourcils et me mords un peu la lèvre, amusée. « Ew… C’est au bal de promo que tu as abandonné ta cavalière parce que j’avais apporté la vodka ? » Alcoolique dès la naissance, ou presque, je ris un peu en me remémorant la tête de cette pauvre fille. « Quelle mémoire! » Je fronce le nez et hausse une épaule en avalant une nouvelle gorgée de champagne. « On est quand même pas si vieux que ça… » Je ris un peu en jetant un œil à nos invités qui débarquent.

« Et cette fois je compte sur toi pour m’indiquer ou se trouve le bar à absinthe, à moins que ce soit un mythe, mais mon instinct me dit que non. » J’hausse un sourcil et me tourne vers lui en terminant ma coupe. « Comment ? Ce que tu insinues me choque profondément Alan, de tels soupçons, toi, un si honnête avocat de Londres en plus… » Je pose ma main sur mon cœur et joue les offusquées. « Je ne vois pas du tout de quoi tu parles ». Je pourrais tout à fait lui dire tout ce que le Casino orchestre, mais c’est tellement plus drôle de feindre l’innocence… Il me jette un regard sceptique et amusé et termine sa coupe de Champagne. Je l’imite et fronce un peu le nez en voyant qu’elles trainent à être ramassées par les gens embauchés à cet effet, mais je ne travaille pas ce soir, pas à moi de m’en occuper. « Je vais aller saluer ton père, je suis sûr qu’il aurait aimé que je t’offre une jolie bague. » Je grimace et fronce les sourcils en souriant un peu : « Une bague ? Tu confonds avec ta mère Alan, mon père à moi préférerai me l’offrir lui-même plutôt que de me laisser à un homme… encore ». J’hausse une épaule et le suit jusqu’à la pièce principale où il discuter avec une jeunette de douze ans – qui doit quand même en avoir 18. Mais il s’interrompt immédiatement en nous voyons arriver et se diriger plutôt vers nous, me réservant ses faveurs de papa poule – une arnaque totale. « Bonsoir Monsieur Wagner ». Je ricane un peu et intercepte une nouvelle serveuse et son plateau de Champagne.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MINI INTRIGUE : happy new year, licence to kill    Dim 6 Jan - 15:10

Bon, ok, ça a de la gueule. Ca a franchement de la gueule. Je lisse ma robe, si judicieusement choisie et sourit poliment à tout ceux que nous croisons. Une main sur le bras de Daddy et un oeil sur Perséphone, je dois admettre que je ne suis pas complètement à mon aise. En temps normal; je serais parfaitement dans mon élément à une une soirée James Bond dans un casino tenu par les Hastings-Bass. Mais la présence de mon père et de sa copine la harpie refroidit un peu mon enthousiasme et mon sens inné de la fête. Pas que mon père soit complètement ignorant de ma capacité à tenir le champagne, mais ce n'est pas le genre de choses qu'on aime démontrer devant l'autorité paternelle. Et ma prof de chorale diabolique trouverait sûrement un moyen de me faire payer mes faux pas. Je salue donc Mr. HB avec un air un peu guindé qui me sied mal. Pas que je suis particulièrement familière avec la famille, mais nous les connaissons quand même depuis longtemps et nous savons que ni eux, ni nous, ne sommes des gens adeptes du balai dans le fessier.

Toutefois, je ne priverai pas des bulles pétillantes de l'excellent cru que l'on nous propose et je ne compte pas non plus tenir la main de Papa toute la soirée. Ca ne lui ferait d'ailleurs pas plus plaisir qu'à moi, qu'il profite d'être avec Perséphone, moi je ne veux rien voir et rien savoir. Je plante un bisou sur sa joue et fait mine d'apercevoir une connaissance à aller saluer. Je fonds sur le jeune homme, lui sers la main avec enthousiasme et explique à mi-voix « Je sais qu'on ne se connaît pas mais j'avais besoin d'une excuse pour échapper à Daddy, je vous souhaite une excellente soirée ! » Je lui tapote le bras avec un rire délicat, comme s'il venait de faire une super blagounette, puis me dirige vers les serveurs, cherchant aussi de quoi grignoter au milieu de ces flots de liquide alcoolisé. Je repère dans la foule quelques filles beaucoup trop jolies et statiques pour être honnêtes, des monsieur aux yeux baladeurs et des couples qui se murmurent des choses - sans doute pas très catholiques - à l'oreille. Je trouve finalement un plateau portant de nombreux toasts au saumon, foie gras et autres délicatesses et hèle le serveur sans grande dignité. Je crève la dalle, vous m'excuserez. J'entasse les amuses-bouches sur une serviette en papier, dévalisant un bon quart du plateau, sous l'oeil impassible de l'employé. « Ne me jugez pas hein. » J'implore d'un ton plus hautain que suppliant.

Je me hisse sur un tabouret de bar dans un coin, dégustant mes encas avec délices et observant la foule qui s'agite de plus en plus. Je dois connaître un tiers de ces gens. Et quand je dis connaître je veux dire que j'ai déjà vu leur visage, que je peux éventuellement dire leur nom et que je leur ai peut être parlé à un gala, une fois. Un gros bonhomme gras se hisse avec peine sur le tabouret près du mien et me lance un regard torve. Je hoche la tête, avec un air mi-surpris, mi-dégoûté et une maigre tentative de sourire. Je termine en silence mes toasts, tandis qu'il essaie d'engager la conversation, m'expliquant que c'est un gros client de Hastings-Bass. Je me mords la langue pour ne pas dire quelque chose du style « J'avais remarqué oui. » et me contente de hochements de tête polie, avant de prendre une coupe de champagne et de m'éclipser discrètement. Je fais quelques pas à reculons, histoire d'être sûre qu'il ne me tripote pas en douce, avant de faire volte-face avec un peu de brusquerie, ce qui me conduit à renverser mon champagne sur un monsieur en costume qui discute avec la famille HB. Meeeeeeerde. « Oh pardon, pardon, je suis navrée ! » Je tente de tamponner sa chemise avec ma serviette en papier, sans grand succès et ajoute « Je paierai vos frais de teinturier, bien entendu, je suis désolée, vraiment, je... Je ne faisais pas attention... » Mes excuses commençant à tourner en rond et sentant sur moi le regard des imperturbables et toujours classieux Hastings-Bass, je m'interromps, ma serviette en lambeaux à la main et un sourire d'excuse amusé aux lèvres. Il faut dire qu'il y a du comique dans cette situation. Lia Logan, boulet de l'année 2012, prête à défendre son titre pour la nouvelle année.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: MINI INTRIGUE : happy new year, licence to kill    

Revenir en haut Aller en bas
 
MINI INTRIGUE : happy new year, licence to kill
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HAPPY NEW YEAR
» We wish you a merry chrismas and !a! happy new year ♪
» Happy New Year :3
» △ MINI-INTRIGUE N°1 - des vivres pour la survie (inscriptions closes)
» [INTRIGUE] ... and a happy new year !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: