MINI INTRIGUE : dîner Faure-Brezen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
▪ messages : 1168
▪ dispo pour un rp ? : non
▪ avatar : guess who ?
▪ âge : quelques années les enfants !
▪ statut : forever alone.
▪ occupation : veiller sur vous.

MessageSujet: MINI INTRIGUE : dîner Faure-Brezen   Dim 2 Déc - 2:19


MINI INTRIGUE
dîner de famille...

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
PARTICIPANTS : Matthew, Astrée & Léandre Von Brezen, Gregory, Tristan, Laureline & Nicolas Faure, Calypso Castelli, Christine Boyard, Mélanie Delacre & Andrea Leroy-Duchesne


24 DECEMBRE 21H00.
Cette année, ce sont les Von Brezen qui reçoivent chez eux pour Noël et ils ont décidé de célébrer ça en famille, ou presque. C'est ainsi que se retrouvent pour l'occasion les Faure & les Von Brezen, avec toutes leurs pièces rapportées. On murmure que l'ambiance du côté des Faure est légèrement tendue, reste à savoir si les tensions peuvent connaitre une trêve le soir de Noël où si personne ne la guerre ne souffrira pas de répit. Reste à voir aussi si tout le monde parviendra à se mettre à l'aise ; dans la demeure des Von Brezen où on est pourtant bien accueilli, en ce soir de Noël, rien n'est moins sûr. Chacun son cadeau sous le sapin...


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

♪ I think I'm gonna be sad, I think it's today, yeah. The girl that's driving me mad is going away. She's got a ticket to riiiide, she's got a ticket to riiiiiide, she's got a ticket to ride, but she don't care. ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MINI INTRIGUE : dîner Faure-Brezen   Mar 4 Déc - 15:21

Encore une fois, tout doit être parfait. Un petit sapin trône fièrement dans un coin de la pièce, décoré avec soin par Matthew. J’aligne les couverts, je plie les serviettes, je vérifie que tout est prêt ou presque. Je n’ai pas envie de faire quinze millions d’aller-retour pendant le repas parce que j’ai oublié quelque chose ou que je dois m’occuper de la cuisson des légumes ou de la dinde. Surtout de la dinde. Je sais que je mets beaucoup trop de pression pourtant, j’aime que les choses soient parfaites et j’ai envie que le diner se passe bien. Cette année, les Faure-Von Brezen sont réunis et, d’après ce que j’ai compris, il y a quelques personnes ajoutées à l’équation Faure, ce qui ne fait pas plaisir à tout le monde. Je soupire, en m’asseyant, et m’arrête un instant pour réfléchir. Je ne connais pas encore ces nouveaux membres de la famille et j’avoue que ça me fait un peur. Tout à coup, j’ai quelques appréhensions sur le déroulement du diner. J’espère vraiment que tout va bien se passer. Des pas se font entendre dans les escaliers. Je me relève et affiche un sourire sur mon visage. Ma famille sera là, c’est le principal. Et si ça ne se passe pas comme prévu, je sais que Matthew et Léandre seront là. Ce dernier apparait dans l’encadrement de la porte. Je lui souris et secoue la tête. « Non, je n’ai pas besoin de toi. Maintenant, laisse-moi terminer. » Je le chasse de la main et dépose les dernières bougies sur la table. Je recule pour admirer ma table, assez fière de ce que je viens de faire. J’adore les fêtes de Noël.

J’abandonne la salle à manger et la cuisine pour me préparer. J’ai besoin d’une bonne douche pour me détendre. J’accapare la salle de bain pendant un moment, restant un peu plus longtemps que d’habitude sous l’eau. Beaucoup de choses se bousculent dans ma tête. Je commence à imaginer les pires scénarios, je repense à Calliope qui, une fois de plus, ne sera pas présente. Je me demande souvent comment on en est arrivé là. Qu’avons-nous fait pour qu’elle soit comme ça ? Je secoue la tête pour chasser cette pensée. Il ne faut pas que j’y pense. Pas ce soir. La famille est réunie et les Faure en font désormais partie. Je sors de la douche et souris à mon reflet. Respire Astrée, tout va bien. Je suis sûre que Calliope va bien et qu’elle fêtera Noël, en pensant à nous, au moins une fois. J’enfile une robe rouge, avec des escarpins et des bijoux assez sobres. C’est fête, mais je ne veux pas nous plus ressembler à un sapin de Noël. Une petite touche de maquillage et je redescends. Je m’arrête sur le pas de la porte en riant. Il ne manquerait plus que les chants de Noël et je suis sûre qu’on pourrait tourner une pub pour les fêtes. Pourtant, tout à coup, j’ai l’impression d’avoir oublié quelque chose de capital. Je tourne la tête vers le sapin en fronçant les sourcils. Mais oui ! Les cadeaux ! Je remonte pour fouiller dans ma cachette habituelle pour attraper celui de Léandre et pour nos invités. Je les dépose au pied du sapin puis retourne la recherche de celui de Matthew. Celui que je dois cacher tous les ans avec plus d’attention que les autres. Parfois, je me dis que ce n’est pas Léandre l’enfant, mais lui. Je fais bien attention à ce qu’il ne soit pas là pour le sortir et le déposer à son tour au pied du sapin. Là, tout va bien. Je pousse un soupir de soulagement à nouveau et m’installe dans le canapé, avec un livre, en attendant que tout le monde arrive.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MINI INTRIGUE : dîner Faure-Brezen   Ven 7 Déc - 22:55

Je ne sais pas réellement qui a eu cette idée de réveillon Faure-Brezen, mais il est très malin. Je resserre mon nœud de cravate et ouvre ma veste de costard. Je descends les escaliers et me dirige vers la salle à manger pour aider ma charmante femme qui a globalement tout fait. Pour une fois. Je souris intérieurement de ma propre mauvaise foi. Au moment d’entrer je m’arrête un instant sur le pas de la porte et remonte à l’étage. J’ai failli oublier une de mes petites coutumes. La chasse aux cadeaux. Il va sans dire que je ne supporte pas les surprises, je ne suis pas d’un naturel assez calme et patient pour ce genre de choses. Mais Astrée refuse de l’entendre. Au début de notre mariage, elle était nulle en dissimulation et je trouvais toujours mes cadeaux en avance. Avec le temps, c’est devenu de plus en plus compliqué, à croire qu’elle les envoie dans une autre dimension. Je cherche un peu partout sans rien trouver. Je soulève une grosse commode en manquant d’y laisser huit bras et dix-neuf jambes. Pour rien. Je réfléchis tout en espérant que Léandre aide un peu sa maman pour que ça ne me retombe pas dessus à la fin. J’entends des pas dans l’escalier et repose la pile de t shirts que j’avais dans les main en une jolie pile sur l’étagère avant de descendre doucement, sans me faire remarquer. J’arrive dans la salle à manger et secoue la tête avant de hurler, de façon à ce que tout le monde m’entende. « ON MET LES VERRES A VIN A GAUCHE !!!!!! JE SAIS PAS COMMENT ON VOUS ELEVE EN GRECE MAIS ICI ON S’APPELLE VON BREZEN ET ON TRAVAILLEA L’AMBASSADE D’Autriche, ON FAIT A MA FACON ! » Ne jamais m’énerver lorsque je n’ai pas réussi à trouver la cachette de mes cadeaux de Noël. Jamais. J’échange rapidement verres à eau et à vin autour de la table en soupirant. Finalement satisfait, je me dirige vers le salon où Astrée semble plongée dans un bouquin. « Tu lis quoi ? » Je plisse les yeux. Je me fiche de son bouquin. Je veux trouver mon cadeau et il n’y a aucune, strictement aucune raison pour que je n’y arrive pas. Quitte à embaucher le jeune Andrea qui m’a l’air assez perspicace. Je me retourne vers le sapin pour attraper un sucre d’orge en forme de canne quand je remarque un paquet par terre avec mon nom dessus. Je l’attrape et le secoue, essayant de savoir ce que ça peut bien être.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MINI INTRIGUE : dîner Faure-Brezen   Sam 8 Déc - 22:20

Je me prépare sobrement. Nous allons dîner chez les Von Brezen, et je ne compte pas laisser mes problèmes avec mon père ternir la soirée. Léandre, comme nous d’ailleurs a besoin de passer Noël avec sa famille, et jusqu’à preuve du contraire, c’est que nous sommes tous maintenant, une famille. Laureline et moi aurions pu fuir le dîner, que ça n’aurait fait que céder une place qui nous est due. Si j’en veux énormément à mon père, je veux qu’il vienne assumer ses erreurs devant nous et ne vais surtout pas manquer l’occasion de profiter de la fête. Après les deux dernières années, j’estime avoir droit à une fête de famille au mieux normale, plutôt que de la passer seul devant un verre d’alcool fort. Andrea dans le salon semble lui plutôt réticent, et c’est finalement bien compréhensible. J’ajuste ma cravate et m’approche de lui déposant deux comprimés à côté de son verre d’eau. « Tout se passera bien Andy, Calliope ne nous fera pas l’honneur de sa présence. » Il se saisit des comprimés que je lui ai tendu sans broncher, puis ajoute après avoir avalé une gorgée d’eau. « Je sais ». Il lâche un soupir, sans doute aurait-il préféré passer cette fête avec sa propre famille. « J’aurais préféré rester ici, je suis fatigué ». Sa main attrape la mienne et son regard triste semble cependant résolu à l’idée de m’accompagner ce soir. « Mais je sais à quel point c’est important pour toi ». Je me laisse pour me part tomber sur le canapé à côté de lui et attrape son menton pour l’inciter à me regarder. Ma voix se veut plus douce, plus mesurée. « Pas seulement pour moi. » Je hoche la tête comme pour appuyer mes propres paroles, tout en caressant doucement sa main toujours dans la mienne. « On s’est battu pour ça Andrea, on s’est battu pour être officiellement l’un à l’autre, et c’est la première fête de Noël qu’on va passer ensemble en tant que conjoints, en famille… On ne peut pas renoncer à ça. C’est tout ce qu’on pouvait espérer de mieux, une vie normale, ou tout au moins la même légitimité à être ensemble que Laureline et Léandre. Tu fais partie de ma vie désormais, pour toujours. » Je penche un peu la tête et capture délicatement ses lèvres. Il se laisse faire et déclare alors ensuite. « L’année prochaine, on tâchera d’inviter mes parents, je ne veux juste pas que ça dégénère. Ces deux dernières années… » cela a été un véritable carnage. « Je veux qu’on profite de ces vacances et si elles pouvaient seulement bien commencer… » Il dépose un baiser sur ma main et je le fixe sans oser parler. « Je t’aime ». Je souris, tandis qu’il ajoute« Joyeux Noël ». Il regarde sa montre et je l’imite avant de me lever, ravi d’avoir pu le convaincre.

Nous prenons ensuite la direction, de la villa des Von Brezen, qui est à deux pas d’ici, nous allons dîner en famille et tout se passera bien, il n’y a d’ailleurs aucune fichue raison pour que cela se passe mal, je saurais faire l’effort de politesse qu’il faudra avec mon père, après tout, ce n’est pas la première fois qu’il me déçoit. Nous arrivons d’ailleurs les premiers, et je m’étonne moi même de notre ponctualité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MINI INTRIGUE : dîner Faure-Brezen   Sam 8 Déc - 22:24

Je suis installé dans notre canapé, dans le salon, lunettes sur le nez et un verre à la main. Adrian l’an dernier, et Calliope l’année d’avant, Noël n’a jamais été une période très joyeuse ni pour moi, ni pour mon couple, et je suppose qu’il est assez logique que la perspective d’un dîner de famille chez les Von Brezen ne me mette pas à l’aise. J’aurais préféré rester ici ce soir, en réalité je préfèrerai même passer toutes les vacances ici à ne rien faire d’autre que profiter de mon mari et du temps qui nous est offert pour au moins faire semble de souffler. Mais je sais aussi que la soirée est importante pour lui et que je n’ai que de faibles chances d’y couper. De toute façon, annuler maintenant serait horriblement mal élevé. Je joue avec le chien et grimace en avalant mon verre d’eau. Un remontant m’aurait bien aidé à calmer mes nerfs mais je ne prendrais pas le risque de gâcher la soirée. Je vais briller par mon silence, voilà ma prétention pour ce soir. Je me perds dans mes pensées, seulement ramené à la réalité par Tristan qui fait son apparition dans le salon. Il dépose deux comprimés à côté de mon verre et je penche un peu la tête en grimaçant. Je déteste qu’il ait à faire ça. J’attrape les gélules blanches que j’envoie au fond de ma gorge, avalant une longue gorgée d’eau dans un geste bien habituel et par trop reproduit. « Tout se passera bien Andy, Calliope ne nous fera pas l’honneur de sa présence. » Il a deviné le sujet de mon angoisse plus facilement que si je l’avais moi-même énoncé à voix haute. Je ne crains pas rationnellement que Calliope se montre, mais ce dîner ne me semble pas du tout être ma place. Léandre me supporte par courtoisie amicale, Laureline pas franchement et je n’imagine même pas ce qu’elle en pense depuis qu’en plus je travaille avec son demi frère. Les Von Brezen me connaissent vaguement, Gregory a cessé de compter dans l’équation depuis qu’il est en guerre avec ses enfants, et Nicolas n’en parlons pas. « Je sais ». Je soupire et me redresse pour ajuster ma cravate. « J’aurais préféré rester ici, je suis fatigué ». Je glisse ma main dans la sienne comme un enfant et la serre quelques instants. « Mais je sais à quel point c’est important pour toi ». Il s’installe à côté de moi et relève ma tête pour que mes yeux rencontrent les siens. « Pas seulement pour moi. » Il caresse ma main et je frissonne un peu, sceptique. Je ne vois pas franchement ce que ce dîner peut m’apporter, en dehors d’ennuis ou d’appréhension. « On s’est battu pour ça Andrea, on s’est battu pour être officiellement l’un à l’autre, et c’est la première fête de Noël qu’on va passer ensemble en tant que conjoints, en famille… On ne peut pas renoncer à ça. C’est tout ce qu’on pouvait espérer de mieux, une vie normale, ou tout au moins la même légitimité à être ensemble que Laureline et Léandre. Tu fais partie de ma vie désormais, pour toujours. » Je le fixe et cherche son regard quand il prononce les deux derniers mots. Mon cœur accélère légèrement sa course dans ma cage thoracique et j’inspire pour refouler l’émotion qui escalade ma poitrine à une vitesse folle. Il m’aime tellement, et je l’aime moi-même tellement… Je dépose mes lèvres sur les siennes et me détache rapidement. « L’année prochaine, on tâchera d’inviter mes parents ». Je souris légèrement et baisse les yeux sur nos mains liées. « Je ne veux juste pas que ça dégénère. Ces deux dernières années… » Je zappe le rappel des détails et poursuis : « Je veux qu’on profite de ces vacances et si elles pouvaient seulement bien commencer… » Je serre sa main que je monte à mes lèvres. « Je t’aime ». C’est tout ce qui importe, après tout. Je ne suis pas sûr d’avoir les idées en place, mais ma bouche rejoint son cou que j’embrasse doucement. « Joyeux Noël ». Je souris et recule un peu pour regarder ma montre. Il se redresse, content visiblement que j’accepte aussi facilement de me résoudre à la soirée.

Nous finissons par quitter l’appartement un peu trop en avance et arrivons bien rapidement chez les Von Brezen. Je masse doucement les épaules de Tristan sur le pas de la porte, embrassant la base de sa nuque pour tenter d’apaiser l’angoisse qui le tient sans doute à l’idée du dîner que nous allons passer avec son père. Je prends les devants et frappe, saluant les Von Brezen dans un sourire aimable tandis que nous entrons, visiblement les premiers arrivés.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MINI INTRIGUE : dîner Faure-Brezen   Sam 15 Déc - 11:08

Cinq minutes. Ca fait cinq minutes que je suis coincée à l'arrière de ma Bentley sable, planquée derrière les vitres teintées et mes lunettes de soleil Prada (parce qu'on est jamais trop prudent). Igor, mon chauffeur, ainsi que X et X, mes deux gardes du corps, m'accompagnent. La musique de la partie acharnée de Tetris qui se déroule sur mon iPhone va bientôt les faire craquer, je le sais pour l'avoir expérimenté plus d'une fois. Je patiente encore deux petites minutes avant de lancer innocemment « De toutes évidence, ils n'ont pas l'intention de partir. Je ne voudrais pas être en retard vous comprenez, pas pour Noël. On devrait sortir. » X jette un regard à son compère qui secoue imperceptiblement la tête, et les deux armoires à glace reprennent leur analyse de la horde de paparazzo qui encerclent le véhicule sans prendre la peine de me répondre. Quelle soirée mon Dieu quelle soirée ! Et Poussin qui doit m'attendre... Bon cette fois ça suffit. Sans attendre l'aval de mes cerbères, j'empoigne mes sacs de cadeaux, je déverrouille ma portière et me jette dans la nuit enneigée. Aussitôt, journalistes et photographes se pressent autour de moi avec tant de passion que le froid n'a même pas le temps de m'atteindre. Du coin de l'oeil, j'aperçois X et X qui tente de se frayer un chemin sans -trop- blesser personne. « Christine ! crie l'un des paparazzi, est-ce que c'est vrai que vous êtes enceinte de Matthew Morrison ? Et que faites-vous ici ? » Nous y voilà. Depuis que j'ai incarné le rôle d'une mère nymphomane dans Glee follement amoureuse de Mr Shue, et depuis qu'on nous a vu dîner ensemble, la presse à scandales nous prête une liaison secrète. Rien de tel pour revenir sur le devant de la scène, les cinq scripts que j'ai reçu cette semaine peuvent en témoigner. Pourtant je suis obligée de nier, sans grande conviction toutefois. « Non, c'est totalement absurde. Même si Matthew est un homme tout à fait adorable, il n'y a strictement rien entre nous deux. » J'appuie mes paroles d'un sourire mi-sincère, mi-taquin, tout en posant ma main sur mon ventre dénué de toute rondeur disgracieuse. « Et je ne suis pas enceinte. Je viens d'ailleurs passer le réveillon de Noël avec mes deux seuls enfants et leur belle-famille, comme n'importe qui. » Un battement de cils et X et X m'extirpent de la foule pour m'entraîner vers la porte, sans oublier de me passer un savon.
Je m'apprête à sonner quand un doute m'assaille : c'est Tristan qui m'a conviée au repas de ce soir, si bien que j'ignore si Astrée et Matthew sont au courant. Je songe un instant à escalader la glycine pour passer par la cheminée, mais ma jolie robe de mère Noël -rouge, courte, avec de la rourrure blanche aux extrémités- risque de s'abimer. C'est donc tout sourire que je me décide à pousser le bouton de la sonnette. Sans attendre, je donne leur congés à mes larbins, leur promettant de rentrer en taxi directement après la soirée. A peine ont-ils fait deux pas que la porte s'ouvre sur Léandre, que je salue d'une bise et d'une tape sur la joue. « Quel charmant jeune homme tu fais Léandre. Ma fille a beaucoup de chance. » Je lui lance une oeillade coquine avant de rejoindre le reste de la communauté dans le salon. « Surpriiiiiiiiise regardez qui vient d'arriver. » Je salue tout le monde avant d'aller déposer mes cadeaux au avec les autres. Je donne une petite tape sur le bras de Matthew pour qu'il repose le sien. « Pas de triche voyons, ce n'est pas encore l'heure ! » Je m'en vais caliner Poussin et Canard tout en m'étonnant que Sucrette, habituellement si ponctuelle, ne soit pas encore là.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MINI INTRIGUE : dîner Faure-Brezen   Dim 16 Déc - 15:47

Je noue ma cravate et contemple une dernière fois mon reflet dans le miroir. Un costume sur mesure, des chaussures cirées à la perfection, un rasage de circonstances et une eau de Cologne discrète, me voilà paré pour me rendre chez les Von Brezen. C’est pourtant sans grand entrain que je sors de la salle de bain. « Tu es prête? » je lance à l’intention de Caly qui parade fièrement dans la robe que je lui ai offerte pour l’occasion. « Divine. Tu es absolument divine » je constate alors qu’elle applique une dernière touche de rouge sur ses lèvres. « Madame… » j’ajoute quelques secondes plus tard en l’aidant à mettre son manteau tandis que nous quittons notre suite. Mes paquets sous le bras, je ne peux m’empêcher de sourciller en jetant un coup d’œil à ma montre; nous sommes en retard et ça me contrarie. « A l’avenir, rappelle-moi de ne pas prendre de rendez-vous lorsque nous sommes invités à dîner s‘il te plaît, spécifiquement la vieille de noël » je bougonne en m’engouffrant à l’arrière de la voiture. Les fêtes de fin d’années s’y prêtant, j’ai naturellement donné congé à la totalité de mes employés ce soir, si bien que nous sommes contraints d’emprunter un taxi. Mais ce n’est pas plus mal… Le chauffeur démarre et j’appuie ma tête contre la vitre d’un geste machinal. Je ne suis pas très doué lorsqu’il s’agit de dissimuler mon inquiétude et la tension est à son comble. Calypso tente de me faire sourire, mais je ne décroche pas un mot du trajet, préférant contempler les rues illuminées de mille-et-une couleurs, d’un œil distrait.

Nous arrivons bientôt devant chez Astrée et Matthew et ma main va trouver celle de ma compagne. D’un geste destiné, j’imagine, à me donner du courage, elle dépose un baiser sur ma joue et me murmure que je n’ai rien à craindre. Je tente un sourire qui se fane presque ‘aussitôt. J’aimerais être aussi enthousiaste, mais la simple perspective de me retrouver assis autour de cette table me rend malade. Bien sûr, j’apprécie cette famille et le fait qu’elle soit à l’initiative de ce repas, mais je ne suis pas vraiment en mesure de m’en réjouir, surtout lorsqu’on considère que la moitié des convives sont furieux contre moi. « Que la fête commence… » je soupire en frappant à la porte. Matthew vient nous ouvrir en personne et nous discutons quelques minutes sur le pas de la porte avant de rejoindre les autres. J’esquisse un sourire timide à Tristan qui ne m’accorde guère mieux qu’une poignée de main. J’aurais dû m’y attendre. Décidant de passer outre, puisque de toute manière je n’ai pas le choix, je salue tout ce petit monde - y compris cette chère Christine dont la vision m’a laissé complètement interdit. Je ne m’attendais pas à la voir ce soir et je me serais bien passé de sa compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MINI INTRIGUE : dîner Faure-Brezen   Mer 26 Déc - 15:52

Je ne sais pas si l'année est la plus propice à un dîner de famille réunissant les Faure avec ma propre famille - amputée d'un de ses membres, bien entendu - toujours est-il que la soirée commence, les invités arrivent et il est trop tard pour faire demi-tour. Laureline ne viendra pas et je comprends les motivations qui l'animent mais je ne pouvais pas abandonner mes parents le soir de Noël et elle ne me l'a de toute façon pas demandé. Je partirai plus tôt, demanderai à ma mère de préparer quelques restes pour qu'on puisse les manger ensemble - ou demain - et surtout pour que le réveillon de Laure ne soit pas complètement solitaire, parce que je l'aime, et qu'elle est ma famille maintenant, elle aussi. J'ai poussé la générosité de la période jusqu'à adresser une carte à ma soeur, exempte de cadeaux mais une carte quand même, au cas où elle la reçoive et en soit émue ou je ne sais trop. C'est Noël, c'est sans doute le moment propice à faire un geste, non ? J'accueille les gens les uns après les autres en saluant d'une bise toutes les personnes présentes. Tristan et Andrea arrivent les premiers, rapidement suivis de Christine fidèle à elle même, puis de Gregory et Calypso, sa compagne.

Vues les tensions actuelles, rien que le mélange parait déjà détonnant. Mais c'est une bonne chose que Tristan soit venu, avec son cousin de mari, au moins pour montrer que la famille est toujours là. Je ne sais pas s'il sait que sa soeur ne vient pas mais me garde de le préciser pour l'instant, aidant Maman à transférer les apéros sur la table. Je sursaute cependant quand la sonnette de l'entrée retentit de nouveau et fais volte face, cherchant ma mère du regard pour comprendre qui est là. Mais je ne la trouve pas et m'élance donc vers la porte en réfléchissant à qui nous attendons encore. Il serait surprenant que Laure ait changé d'avis et à ma connaissance personne d'autre n'est invité. J'ouvre la porte à la volée, et le sourire que j'offre à mes convives se fane immédiatement quand je parviens à leur identification. Certes, Mélanie travaille pour moi et je la côtoie tous les jours, mais j'étais loin de me douter que je la retrouverai ici, entre son beau-père et son beau-frère, ou peu importe ce qu'est Tristan. Sans mentionner bien évidemment son mari, futur mari, Nicolas. Je me braque un peu mais retrouve rapidement le sourire pour être bien élevé. « Mélanie, Nicolas... Quelle surprise ! Bienvenue, et... Joyeux Noël. » Je leur serre la main et ouvre la porte en grand pour les laisser passer, craignant le pire quant à la suite des évènements.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MINI INTRIGUE : dîner Faure-Brezen   Mer 26 Déc - 16:07

Dire que je suis anxieux serait bien dérisoire par rapport à ce que je ressens vraiment. Je suis mort de trouille, non pas parce que je crains un énième rejet familial généralisé, mais parce que je ne me sens vraiment pas à l'aise à l'idée de passer les fêtes avec ma future femme enceinte et ma belle famille peu encline à accepter que je m'introduise dans leur cercle. Mais mon père semble y tenir et je n'ai pas eu le coeur de refuser, sachant très bien comment se serait déroulé Noël sinon : dans un restaurant chic, juste Mélanie et moi parce que je n'inviterai jamais ma mère, et quelques coupes de Champagne dégustées tout seul étant donné que ma fiancée ne peut pas toucher d'alcool pour l'instant. Pour fuir tout ça, j'ai donc décidé de me rendre, avec Mel, chez les Von Brezen qui nous font l'honneur de nous inviter, dans l'espoir de passer du bon temps et un moment qui éventuellement sera le siège de réconciliations. J'espère au moins que mes demi-frères et soeurs me laisseront une chance de me faire connaitre, après tout Noël est une bonne occasion pour pardonner et essayer de repartir du bon pied... en tout cas je l'espère. Je suis avec Mélanie sur le pas de la porte, et il est vrai que je n'ai pas dit grand chose depuis le début de la soirée. Je serre sa main dans la mienne pour lui signaler que je suis là et que je l'aime, mais parler m'est quasiment impossible. Je sonne, patiente, prie pour qu'une personne pacifiste vienne m'ouvrir la porte.

C'est fort heureusement - je crois - pour nous le patron de Mél, le fils Von Brezen, vient ouvrir la porte. Quoi que sa relation avec Laureline Faure doit très certainement me desservir ; même si je préfère ne pas m'étaler sur la question. Quoi qu'il en soit, vu sa tête lorsqu'il nous découvre sur le pas de sa porte, je doute que sa réaction soit annonciatrice de bonnes nouvelles. Il retrouve un air poli cependant, hoche la tête et s'exclame avec un entrain qui me semble feint - qui l'est sans doute - : « Mélanie, Nicolas... Quelle surprise ! Bienvenue, et... Joyeux Noël. » Je souris un peu et entraine ma future femme à l'intérieur tandis que lui nous ouvre la porte en grand. « Joyeux Noel à vous aussi... » J'hoche la tête et le remercie d'un sourire tandis qu'il nous emmène d'un pas méfiant vers ce qui doit être la salle principale. Ils sont tous là - sauf ma demie-soeur apparemment -et je déglutis un peu en souriant, gêné par le silence qui vient de s'installer. « Bonsoir... » Je m'avance vers Matthew Von Brezen auquel je tends ma main et une bouteille de Champagne que j'ai apporté, en attendant que quelqu'un réagisse.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: MINI INTRIGUE : dîner Faure-Brezen   

Revenir en haut Aller en bas
 
MINI INTRIGUE : dîner Faure-Brezen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» △ MINI-INTRIGUE N°1 - des vivres pour la survie (inscriptions closes)
» Mini intrigue ♕ Le Colin Maillard
» Mini Intrigue :: Lie To Me
» Mini Intrigue :: The Calling Dead
» MINI-INTRIGUE N°3 ✤ journée randonnée. (complet)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: