I got chills, they're multiplying w/ QUI VEUT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: I got chills, they're multiplying w/ QUI VEUT    Mer 14 Nov - 18:27

Grease. Travolta et autres acrobatiques chanteurs/acteurs plus ou moins bons et plus ou moins reconnus, voilà ce que j'ai en tête depuis quelques semaines. Après Starmania, reprendre Grease est un énorme risque parce que le film very old school et largement démodé des années 1980 tombe assez aisément dans la catégorie "ridicule" des films du genre et qu'il est évidemment impossible que ma comédie musicale soit ridicule. J'ai retravaillé les tableaux, ajouté des phases, contacté des sportifs, des danseurs, des équipes techniques, des compositeurs pour ajouter des chansons. Cette version moderne et psychodramatique de Grease encensera une fois de plus les critiques, j'en suis certain. J'ai besoin de m'entourer des meilleurs, et c'est la raison pour laquelle j'ai ouvert ces auditions libres aujourd'hui. Je vais recevoir des dizaines et des dizaines de personnes et la journée va vraisemblablement être longue, mais je sais que c'est dans les petits artistes un peu jeunots qu'on trouve parfois des futurs perles très exploitables.

Je me lève du bureau que j'ai installé dans la salle de danse, Trinity m'a fait le gracieux privilège de me laisser ouvrir l'école aujourd'hui pour accueillir le castings ce qui rendra l'entreprise encore plus aisé. J'ai aménagé la salle de danse de manière à pouvoir observer les gens chanter et danser en coeur devant moi pendant toute la journée, faisant aussi des réserves de café pour l'occasion. Je soupire un peu et coupe la musique que j'ai lancée à la base pour me détendre - je connais ma capacité à m'énerver dans des moments pareils - et ouvre la porte de la salle à la volée. Une foule de gens fait déjà la queue et je tousse un peu pour réclamer le silence. Les insubordonnés peuvent d'ores et déjà quitter l'endroit. « Je vais vous entendre un par un, quand je vous dis stop, c'est stop. Tachez de remplir l'espace et d'être ordonnés et rapides, je n'ai pas que ça à faire. Ah oui et, bienvenue. » Autant mettre les choses en place tout de suite, ils ne trouveront pas chez moi de mère poule bis prête à tout pour les chouchouter. Je suis exigeant, insupportable et tyrannique, que le monde s'y fasse bon sang !

« A nous deux », je lance en indiquant une rousse à lunettes qui attend en se mangeant les ongles. Je roule des yeux et retourne m'installer à mon bureau tandis qu'elle claque la porte derrière elle. Elle tousse et se place au centre, je sens que la journée commence bien. « Je m'appelle Janice et je vais chanter The world is stone. » Quel choix intéressant de chanson. J'écarquille les yeux en buvant mon café tandis que l'autre entame une reprise très familière de la célèbre chanson, bougeant comme une anguille en plein milieu de la piste. Soupir. « Merci beaucoup... Janice. Vous pouvez sortir et demander au suivant d'entrer. » Mon ton est hautement sarcastique, elle s'exécute et j'attends le suivant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: I got chills, they're multiplying w/ QUI VEUT    Mer 14 Nov - 19:10

J'inspire, puis expire rapidement, jetant un regard mauvais à une fausse blonde qui fait des vocalises bruyantes. Et fausses. Je grimace ostensiblement, tente d'envoyer tous les signaux possibles pour illustrer mon mécontentement, lâche un soupire, regarde les autres jeunes gens dans la file à la recherche d'un soutien. Mais chacun est plongé dans son monde, écouteurs dans les oreilles, s'étire, répète. Soit. « Hey Blondie, si tu la fermais pour voir? » J'entendes quelques rires et un garçon - relativement charmant d'ailleurs - pousse le vice jusqu'à applaudir. L'intéressée ne trouve rien à répondre, puisque Daniel Logan en personne ouvre la porte et obtient sans mal un silence religieux. Cet homme est un Dieu vivant du West End après tout. « Je vais vous entendre un par un, quand je vous dis stop, c'est stop. Tachez de remplir l'espace et d'être ordonnés et rapides, je n'ai pas que ça à faire. Ah oui et, bienvenue. » Un sourire déterminé se dessine sur mes lèvres, tandis qu'une rouquine à l'air terrifié passe la porte. Ugh. Je ne miserai pas sur elle déjà. Elle tremble trop, ses lunettes glissent sur son nez graisseux et je serais surprise qu'un son parvienne à sortir de sa gorge tellement elle a l'air nerveuse. Mais je peux me tromper. Yeah right.

Finalement, on appelle mon numéro et je renoue rapidement ma queue de cheval, attache mon sweat autour de ma taille et entre avec un sourire « Bonjour, je m'appelle Maria, j'auditionne pour le rôle de Rizzo. Je vais chanter Big Girls Don't Cry. » Les premières notes de la version acoustique résonne, je ferme les yeux, saisis mon micro à deux mains et susurre le début de la chanson « The smell of your skin lingers on me now... You're probably on your flight back to your hometown. » Je fais un pas en avant, ouvre les yeux et me lance plus franchement « I need some shelter of my own protection baby, be with myself and center... Clarity, peace, serenity... » J'attaque finalement le refrain, donnant la voix et l'émotion que je possède sans aucun nul doute « I hope you now, I hope you now, that this has nothing to do with you, it's personal, myself and I, we've got some straigthen up to do... » Mon inspiration ne s'entend même pas, tandis que j'enchaîne les paroles au début rapide, donnant littéralement de ma personne, exposant tout dans ma performance « And I'm gonna miss you like a child misses their blanket but I've got get a move on with my life... It's time to be a big girl now and big girls don't cry... » Mes yeux s'embrument presque tandis que je termine sur un joli vibrato « Don't cry, don't cry, don't cry... » La musique s'arrête, on m'a explicitement dit de ne pas faire plus qu'un couplet et un refrain et malgré ce que l'on pourrait croire, quand il s'agit du boulot, je respecte les règles.

J'attends avec un sourire placide et relativement confiant les remarques de M. Logan, m'attendant plus ou moins à tout. Je sais que mon choix de chanson peut paraître surprenant, Fergie n'est pas hyper 50's mais je me sens tout à fait en mesure de l'expliquer. Et même si j'échoue, j'aurais la certitude d'avoir donné le meilleur de moi-même et je pourrais au moins dire que j'ai chanté devant Daniel Logan à la London School of Arts. Pas mal pour une hispano-irlando-américaine un peu siphonnée venue tenter sa chance dans le West End avec sa meilleure amie. J'ai déjà de quoi remplir quelques pages de ma biographie, quoiqu'il advienne.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: I got chills, they're multiplying w/ QUI VEUT    Mer 14 Nov - 19:30

Entre une nouvelle candidate qui se présente au milieu de la salle. Elle me parait plus dégourdie et moins terrifiée que la rouquine d'avant, ce qui ne peut présager que du bon. On a beau dire chez certains dandys de la chanson que les timides personnalités font parfois de grands artistes, je reste persuadé que pour dégager l'émotion nécessaire à un rôle il vaut mieux éviter d'être concentré sur son stress. Une comédie musicale, une scène, des spectateurs, du monde, autant de facteurs stress qui sont difficiles à oublier pour ne pas en plus ajouter le psychodrame classique du est-ce que je suis assez bonne ? est-ce que je suis belle ? est-ce qu'il va aimer ? est-ce que ma voix est bien ou je dois ajouter trois quatre notes ? est-ce que je dois tout exagérer pour qu'on voit ma bonne volonté ? Non, il faut quelque chose que les gens n'ont pas tous pour faire de la scène. L'agressivité, la volonté de tout ressortir une fois debout dans le public, et surtout, il faut surtout oublier ce que les gens peuvent penser, murmurer, ou dire. Peu importe les autres, un spectacle, c'est avant tout se faire plaisir à soi. Et finalement, une fois que chanter ou danser ou imiter, peu importe, vous remue les tripes, les gens aimeront ou n'aimeront pas mais ils en ressortiront forcément remués, touchés.

Je la laisse s'installer et se présenter en hochant la tête avec attention. Rizzo, voilà qui est franchement original en plus, d'habitude on me supplie plutôt de laisser le rôle principal. « Je vous écoute, Maria » Je hoche la tête et prends des notes pendant qu'elle se met à chanter, cherchant la fiche de renseignements attachée à son numéro. Je note, acquiesce lentement et met même en route le dictaphone quelques instants histoire de garde une trace - j'ai une tête à me souvenir de douze mille prestations ? L'émotion est maitrisée, les effets de style aussi. On dirait qu'elle a fait ça toute sa vie et je dois avouer être même charmé par l'ensemble. Je la laisse aller jusqu'au bout et m'autorise même deux ou trois applaudissements encourageants. « Merci beaucoup, votre prestation était très intéressante » J'acquiesce de nouveau. « Vous serez recontactée pour la suite des auditions, vous pouvez sortir et m'envoyer la personne suivante qui aura lieu à date ultérieure et dans un cadre un peu plus officiel ». Oui, c'est aussi court que ça, je ne vais pas remettre un prix ou lui faire un câlin parce que sa prestation était bonne. Cela dit, le fait d'accueillir une candidate prometteuse en deuxième position me met - presque - en joie. Elle quitte la pièce visiblement satisfaite de ma courte critique et j'attends que la personne suivante entre.


Dernière édition par Daniel A. Logan le Mer 14 Nov - 19:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: I got chills, they're multiplying w/ QUI VEUT    Mer 14 Nov - 19:32

Grease. Une de mes comédies musicales préférées. Une des plus connues de tous les temps. Évidemment, quand j''avais eu vent par Andrea des auditions pour ce spectacle, je n'avais pas imaginé une seule seconde auditionner pour n'importe lequel de ces rôles. Cela faisait des mois que je n'avais pas chanté, enfin un peu moins mais tout de même. Mon audition à la London School Of Art avait coupé la voix qui était en moi et m'avait laissé profondément bouleversée. A chaque fois que j'essayais de pousser la chansonnette, je finissais en larmes. Andrea n'avait pas semblé y prêter attention puisqu'il m'avait tout de suite demandé d'y participer, de tenter ma chance, et m'avais poussé à m'inscrire. Je ne pensais pas pouvoir jouer un rôle principal, même si cela me mettrait dans une joie folle, mais peut-être un petit rôle, où il n'y avait pas besoin de beaucoup de danse ni beaucoup de chant ..

Non, je n'avais décidément pas confiance en moi. Tout ce que j'entreprenais se terminait par un échec et j'étais persuadée que cette audition serait la même. Après tout, j'étais une jeune femme timide, sans grand charisme et pas vraiment hyper jolie. Ma voix était très basique. En tout cas, c'était ce que je croyais du plus profond de moi même, puisque les autres ne semblaient pas être du même avis. On m'avait toujours dit que j'avais beaucoup de présence et de puissance lorsque je chantais, mais je n'y avais jamais vraiment cru. Bien sûr, je savais que je n'étais pas totalement nulle mais .. Je ne me sentais pas si spéciale que ça. Et je ne l'étais probablement pas. Lorsque j'étais sortie de ma petite chambre pour me rendre à l'endroit de l'audition, mes mains et mes jambes tremblaient. Je pris le train pour Londres et arrivais quelques temps plus tard dans la grande ville.

Le pire était que je devrais refaire une audition devant le même homme qui m'avait refusé l'accès à la London School of Art. Encore pire ? Cela se passait dans ce lieu-ci. Je m'étais presque rendue à reculons jusqu'à la grande école, et étais entrée en gesticulant. J'avais l'air ridicule, mais au moins, cela me destressait. J'arrivais finalement dans une grande salle qui devait être pour l'attente. Des gens de toutes origines, de toutes tailles, tous très différents venaient pour passer les auditions. Bien entendu, je pensais que la plupart voulaient les rôles de Sandy et Danny. Moi même, j'aurais aimé être une Sandy mais .. Il ne fallait pas trop rêver. Comme je l'avais déjà expliqué précédemment, un petit rôle me conviendrait tout autant. Au moins, je n'aurais pas besoin de danser .. J'avais prévu uniquement de faire une petite prestation au milieu de la scène.

Je m'étais entraînée. Oui. J'avais réussi, en me concentrant bien, à chanter cette unique chanson en boucle, en boucle et encore. J'avais fait mes vocalises et trouvais que ma voix n'était pas rendue aussi faible que ça. Finalement, une jeune femme rousse et à lunettes sortit et ce fut à mon tour. Je passais la porte et me rendais au milieu de la scène. Le voir me donna envie de pleurer, mais je me retins. En m'éclaircissant la voix, je pris la parole. « Je m'appelle Margot Brennan, et je vais chanter All That Jazz de la comédie musicale Chicago. Pour le rôle, je .. Même le plus petit me conviendra. » C'était un de mes numéros préférés. J'aurais pu m'habiller comme Velma et faire tout mon show, mais j'avais choisi de ne pas faire dans l'extravagant. Au moment où la musique commença, je repris confiance en moi. Mon corps arrêta de trembler et mes muscles se détendirent. Le moment le plus difficile fut la note la plus haute, mais je la passais sans difficulté. La chanson était sûrement agréable à écouter et je fis de mon mieux pour faire correspondre les expressions de mon visage avec les émotions de la mélodie et des paroles. La peur ne me paralysait plus : je chantais comme je n'avais chanté depuis plusieurs mois. Une fois ma performance terminée, je fis un grand sourire à Daniel Logan. Maintenant, il ne lui restait plus qu'à juger.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: I got chills, they're multiplying w/ QUI VEUT    Mer 21 Nov - 17:51

Je souris en voyant tous ces gens qui stressent. Forcément, je comprends. Auditionner devant Logan pour une comédie musicale, ça doit être stressant. Mais quand on a gagné X Factor et qu’on s’est soumise au jugement de tout le royaume uni, ça semble assez insignifiant. J’échauffe doucement ma voix comme on me l’a appris sur ITV1. Je n’ai pas encore décidé ce que j’allais chanter. Evidemment, j’ai toujours été faite pour le rôle de Rizzo. Vocalement parlant en tous les cas. Et mentalement depuis quelques années maintenant. Mais chanter « Look at me I’m Sandra Dee » serait trop cliché. Mon « I will survive » fétiche trop simple. J’ai déjà fait « Mad World » à X Factor et je ne tiens pas à rappeler à Daniel Logan que j’ai fait partie de cette émission qu’il méprise sans aucun doute. J’entends un bruit annonçant le début d’une dispute et m’écarte en levant les yeux au ciel, il s’agirait de grandir. En m’approchant de la porte, je vois l’homme tant craint sortir une tête. « Je vais vous entendre un par un, quand je vous dis stop, c'est stop. Tachez de remplir l'espace et d'être ordonnés et rapides, je n'ai pas que ça à faire. Ah oui et, bienvenue. » Je souris et murmure : « on va voir si tu vas me stopper Logan. » Une fille qui se mange les doigts plutôt que les ongles entre dans la salle. Je hausse les sourcils. Si seulement les gens arrêtaient d’essayer d’être de beaux roux. Ce n’est pas une couleur facile à porter, ce n’est pas grave de renoncer, tout le monde n’est pas Lucy Thompson. Mais la teinture ça existe. Je m’assois sur un banc et attends. Au bout d’une demi-heure, seules trois filles sont passées et je décide que ça va bien comme ça. Je grille toute la queue et adresse un charmant sourire à Daniel Logan qui vient d’ouvrir la porte. « Bonjour, je suis Lucy Thompson ».

Il referme la porte derrière moi. Je me place au milieu de la scène et souris. « Je suis Lucy Thompson, j’auditionne pour le rôle de Rizzo pour trois raisons. 1, c’est le personnage qui me semble le plus intéressant dans Grease, 2, c’est ma comédie musicale préférée et 3, vous êtes un mythe avec lequel j’aimerais pouvoir me vanter d’avoir travaillé. Je vais vous chanter… euh… » Je passe rapidement mon répertoire en revue. Impossible de trouver une chanson correcte. Je bafouille un peu avant de lancer une idée au hasard. « Je vais chanter Baby ». J’hésite un instant. « De Petit homme à la mèche coupée tenant en sa main un micro. » Je le sens un peu sceptique. « Attendez d’avoir entendu avant de juger. Ce mec est débile, ses paroles aussi mais il a une voix. Et au fond vous vous fichez de mes goûts musicaux, même si soit dit en passant je suis très loin d’être fan de Bieber, vous cherchez juste une personne qui soit à même d’interpréter les tubes de Grease et je pense pouvoir vous montrer que j’en suis capable sur cette chanson » Je souris. « Et un peu d’originalité de temps à autres ne fait pas de mal après tout ! » Cette audition est a capella, sans tout ce qui est micros et instruments. Ça ne me fait pas peur. Je compte tranquillement jusqu’à quatre et commence ma chanson. « Oh oh oh you know love me, i know you care, just shout whenever, and i’ll be there, you are my love, you are my heart, and we will never ever be apart » J’ai conscience de tous les risques que je prends avec cette chanson mais ça me laisse finalement assez tranquille. J’ai decidé ça sur un coup de tête mais au fur et à mesure de ma prestation j’ai l’impression de m’en sortir correctement compte tenu du fait que je suis en train de chanter Petit homme à la mèche coupée tenant en sa main un micro devant Daniel Logan. A la fin de ma chanson, je le regarde, essoufflée, et attends son verdict. Une fois n’est pas coutume, je ne suis pas sure du résultat.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: I got chills, they're multiplying w/ QUI VEUT    Jeu 22 Nov - 12:13

Je ne voulais pas auditionner. Oh que non. Tout ce que je voulais, c'était passer une journée tranquille sous ma couette avec une boîte de chocolats et un bouquin de fille -Pride and Prejudice, Wuthering Heights ou encore Devil wears Prada- pour oublier mon triste sort. La solitude tout ça, tout ça, ma vie est la même rengaine depuis le début de l'année, inutile de revenir dessus. Sans compter qu'avec un rôle dans cette comédie musicale, je serai forcée de rester à Londres tout les week ends. Moi. Coincée à Londres. Inenvisageable. J'étais donc décidée à rester enfermée dans ma misérable chambre d'étudiante pour regarder la pluie tomber avec un air de Bella Swan au début du second tome, après qu'elle se soit faite larguer comme une malpropre par un roux. Bref. Mais c'était sans compter sur l'amour inconditionnel qu'éprouve ma très agaçante colocataire pour moi et son désir de me voir heureuse. Je n'aurais jamais cru que mon bien être puisse autant intéresser quelqu'un d'autre que moi. En rentrant de son cours de cuisine de ce matin -j'ignore comment une personne normalement constituée peut accumuler autant d'activités extra-scolaire, surtout dans cette école (à condition bien évidemment de considérer qu'Olga est une personne normalement constituée)- elle a poussé un cri en me voyant encore couchée. Cri bien heureusement atténué par mes écouteurs et par Neon Trees. Bien qu'elle ait choisi l'option mise en scène, Olga possède une puissance vocale qui me rend presque jalouse. C'est assez triste quand on sait que son somnambulisme la fait parler et crier la nuit. Vous voyez ça, là, sous mes yeux ? Ce sont des cernes. Oui, oui. Passons. Elle a donc hurlé comme une hystérique avant de me forcer à me lever, entreprise réussie plus grâce à ma surprise que grâce à sa force de hamster. « [color:743b=D2691E]Carolyn, tu dois passer ses auditions. » J'ai haussé un sourcil sceptique signifiant clairement mêle toi de tes affaires sale rousse, mais son côté obstiné écrase même le mien. « Ma chérie, obtenir un rôle dans Grease occuperait tes soirée et tes pauses, tu n'aurais plus le temps de t'ennuyer ! Sans compter que tu te ferais certainement des connaissances là-bas, tu te sentirais moins seule quand je ne suis pas là. » L'arc de mon sourcil s'accentue encore plus si c'est possible. Elle parle comme un auxiliaire de vie le ferait. Même si je dois admettre qu'elle n'a pas tort. En plus, chanter en public me manque, et peut être que ma motivation reviendrait... « Okay, et je chante quoi le génie ? » Le sourire qui a étiré les lèvres d'Olga a fini de me convaincre que ça fait des jours qu'elle prépare son coup.

Je ne suis pas étonnée de trouver Lucy Thompson devant la salle d'auditions. C'était aussi prévisible que la nuit à vingt-trois heures. Je ne lui adresse pas un signe, préférant m'isoler dans un coin pour regarder les autres se préparer. Leur stress est contagieux, il s'avance vers moi tel une vague de brouillard, angoissant et perceptible. Je ferme résolument les yeux pour ne pas me laisser emporter. Il y a longtemps que je n'ai pas concouru pour obtenir une place, depuis X-Factor en fait, et Brune était là pour m'équilibrer et me forcer à rester calme. Je n'aurais jamais cru regretter un jour une partenaire, pourtant j'aurais préféré ne pas être seule aujourd'hui. Les vocalises des gens autour de moi me déconcentrent, je voudrais leur intimer de la fermer mais les mots d'Olge me reviennent en mémoire. « Sans compter que tu te ferais certainement des connaissances là-bas, tu te sentirais moins seule quand je ne suis pas là. » Alors je me tais. Inutile de déjà passer pour la peste de service. Les gens défilent, Lucy comprise. Et moi j'attends, la tête dans les genoux, le coeur au bord des lèvres. C'est dans cette position que Morphée vient me recueillir au creux de ses bras. Quand je relève la tête, nous ne sommes plus qu'une poignée et tous ont l'air aussi décidés que moi. Il va bientôt être midi, mon ventre gronde. Voilà une excellente excuse pour fuir. Je m'apprête à reprendre mes affaires quand une voix tonne « Suivant. » Je me lève d'un bond et me dirige machinalement vers la salle de danse.

Logan est là, bien sûr, il me fixe de son regard d'acier. Je le salue d'un signe de tête sans baisser les yeux. « Carolyn Stowe. » Comme s'il ne le savait pas. « J'auditionne pour... » Je m'interromps. Soudain, le détail qui me chiffonne depuis que je suis arrivée m'explose à la figure. Je n'ai jamais vu Grease. J'ignore de quoi ça parle et je ne connais aucun personnage. Je connais seulement deux-trois chansons comme ça. Vite, une échappatoire. « Le rôle que vous me donnerez. Avec une petite préférence pour le principal. » Je m'autorise même à lui faire un clin d'oeil. Maintenant que tous les débutants et leur angoisse sont de l'autre côté du mur, je me sens plus légère. « Je vais interprêter Run, de Katharine McPhee. » Je me racle discrètement la gorge et entame ma chanson. « I sing it one last time for you, and we really have to cool. You've been the only thing that's right in all my life. » Au fur et à mesure que je chante, ma voix se fait plus sûre, plus profonde et plus chaude. Réconfortante comme le chocolat aux marshmallows et à la cannelle que l'on boit au coin du feu à Noël. Je pose une main sur mon ventre pour éviter un éventuel gargouillement et lève l'autre à la hauteur de ma poitrine. Je retrouve tous mes vieux réflexes de même que mon aisance. « And I can barely look at you, but every single time I dream I know will make it anyway. Away from here. » C'est nickel, bien au-delà de mes espérances d'ailleurs. La partie délicate -le refrain !- approche, je pousse sur ma voix, pas trop, mais juste assez pour qu'elle se brise avec émotion. Parfait. Merveilleux. J'atteins des notes que je ne pensais jamais explorer avec mon timbre de voix. « La ra, la ra, as if you hurt the choice. Even if you cannot hear my voice, I'll be right beside you dear. Mhmmm... La ra, la ra, and will run for our lives. I can hardly speak I understand why you can't raise your voice to say. » Je finis ma prestation rayonnante et fière. Même si je ne suis pas retenue pour jouer dans cette comédie musicale, je me suis retrouvée. La Tornade est prête à reprendre du service. « Merci de m'avoir écoutée monsieur. » Je lui adresse un sourire radieux. J'ai l'impression d'avoir pris dix centimètres et d'avoir fait peau neuve. Et putain que c'est bon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: I got chills, they're multiplying w/ QUI VEUT    Ven 23 Nov - 17:37

Je marche décidé en direction de l’auditorium accompagné de January. Nous parlons de cette audition depuis que nous en avons entendu parler à l’école, et bien évidemment ce sont les deux rôles principaux qui nous intéressent. Costumes, chorégraphie, tout a été soigneusement préparé pour l’occasion, tout ça entre entraînements intensifs de danse à la London School of Arts bien entendu. Les gens se retournent sur notre passage, et il semble qu’aucun d’eux n’ait pris la peine de se déguiser, ce n’est cependant pas une raison pour m’attarder plus que cela. Je suis ici pour une raison précise et je ris un peu en fixant la chevelure de ma partenaire. « Nice curls. » « Tell me about it, stud. » J'éclate de rire, ce qui ne fait vraiment pas de mal avant une performance comme celle-ci. Nous gagnons le couloir d’attente dans les environs de midi sous les conseils de Logan qui nous a conseillé l’horaire afin de manquer le moins d’heures de cours possible. La porte a été laissée entrouverte, et il est possible d’entre apercevoir la scène. Je m’approche et constate que Carolyn n’a pas manqué l’occasion de venir auditionner elle aussi. Je grimace un peu. « La dernière fois qu’on a évoqué Grease en classe, elle a confondu Danny Zuko, avec le propriétaire du magasin de farces et attrapes de pré-au lard. J’ignore ce qu’elle fait ici. » Je fronce les sourcils tandis que January s’avance pour regarder elle aussi. Stowe elle, nous sort son speech habituel et ma grimace s’accentue lorsque j’apprends qu’elle veut auditionner pour le rôle de Sandy. Bien que je fasse confiance à January pour ne pas rater sa prestation et décrocher le rôle, l’idée de me retrouver sur scène avec Stowe me déplaît fortement et c’est un euphémisme.« Va savoir. Je ne comprendrai désormais jamais cette fille. » Je hoche la tête et me retourne vivement. « Et elle auditionne pour Sandy, quelle personne censée lui donnerait le rôle principal d’une comédie musicale ? » Je secoue la tête et serre le poing tandis qu’elle geint le temps d’une chanson d’amour larmoyante avec un certain talent, certes.

Grace s’approche et ferme la porte ce qui m’oblige à détourner mon regard de Stowe qui disparaît de mon champ de vision. « Hey » Elle prend ma main et je suis touché de l’attention, ce genre de geste de la part d’une fille qui se balade avec un savon antibactérien dans son sac, ça doit valoir de l’or. Je souris un peu et la presse un peu comme pour la remercier d’être là. Je peux sentir son cœur battre contre ma paume, conséquence du trac mêlé d’excitation que nous ressentons de manière conjuguée. « Don't let her get to you. Tu es là pour une raison, concentre-toi dessus. » January sourit et je l’imite. « You better shape up. » J’éclate de rire en même temps qu’elle, jusqu’à ce qu’elle se justifie. « This is what happens quand t'es en mode Grease depuis trop de jours ! » Je hoche la tête et lui rend sa main prévenant. « Je rêve d’interpréter Danny depuis que j’ai 8ans, ma mère était une fan du film.  C’est ma chance, je ne vais pas laisser Stowe tout gâcher. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: I got chills, they're multiplying w/ QUI VEUT    Ven 23 Nov - 17:38

Un sac contenant ce dont j'aurai besoin pour cette audition à la main, un sourire détendu aux lèvres, je m'avance d'un pas assuré jusqu'à l'auditorium avec Tybalt. Je porte un cardigan écru, une jupe cloche jaune citron et des ballerines. Mes cheveux que j'ai soigneusement bouclé sont attachés en queue-de-cheval. How Sandy of me? Et bien, c'est le but. Et si tout se passe comme prévu, ce rôle sera à moi. Je ne suis pas blonde, certes, mais je ne pense pas que ce soit ce que Monsieur Logan cherche. Il doit plutôt chercher quelqu'un de talentueux, cela va sans dire, mais je veux dire, vraiment talentueux. Qui soit un acteur dont la palette est nuancée. Quelqu'un qui danse aussi bien qu'il chante. Qui arrive à faire les trois à la fois. Qui peut parler au public, même en gardant le silence. Tout est dans les petits gestes, les regards. Il faut aussi être prêt à travailler de façon intensive, être ouvert aux critiques et voulant toujours s'améliorer. Sans aucune prétention, je me sais capable de tout ça, tout comme je sais que mon partenaire ici présent l'est aussi. Et cette audition le reflétera. Qui plus est, nous fonctionnons parfaitement en duo. « Nice curls. » Je me retourne vers mon ami et réponds dans un sourire « Tell me about it, stud. » Je me mets à rire alors que nous arrivons à destination.

Il y a encore quelques personnes qui doivent passer avant nous, nous rejoignons donc la file d'attente. Un jeune homme assez maigre semble sur le point de s'effondrer en larmes. Je lui adresse un sourire encourageant auquel il ne répond pas, préférant cacher son visage dans ses mains. Poor thing. Je ne me fais pas tout de soucis pour Tybalt et moi. Nous sommes tout à fait au point, comme toujours, et ce n'est pas notre genre de succomber au stress. Non, nous ne sommes pas des robots qui ne ressentent rien mais on se prépare toujours très bien, on ne s'inquiète donc pas. Et pour ma part, j'ai toujours le trac avant chaque performance que je donne mais il se transforme rapidement en excitation. « La dernière fois qu’on a évoqué Grease en classe, elle a confondu Danny Zuko, avec le propriétaire du magasin de farces et attrapes de pré-au lard. J’ignore ce qu’elle fait ici. » Je laisse échapper un rire, trouvant ça assez ridicule qu'une personne auditionne pour un rôle dans une comédie musicale portant sur quelque chose dont elle ignore tout et m'avance pour voir de qui il me parle. Et surprise surprise, c'est Carolyn Stowe. Et elle veut le rôle principal. « Va savoir. Je ne comprendrai désormais jamais cette fille. » Je laisse échapper un faible soupir et m'éloigne pour ne pas en avoir d'avantage. « Et elle auditionne pour Sandy, quelle personne censée lui donnerait le rôle principal d’une comédie musicale ? » Lèvres tirées vers la gauche, je secoue la tête. La voix chantée de Stowe s'élève mal assurée tout d'abord, puis de plus en plus à l'aise. Je jette un regard à Tybalt et de l'expression qu'il affiche et de son poing serré je devine qu'il est plus contrarié que d'habitude par sa présence. Tout doucement, je ferme donc la porte. Nous n'avons pas besoin de ça. « Hey » Je mets ma main sur la sienne pour qu'il se détende. « Don't let her get to you. Tu es là pour une raison, concentre-toi dessus. » Je lui souris et ajoute « You better shape up. » Je ferme les yeux, nez froncé et me mets à rire. « This is what happens quand t'es en mode Grease depuis trop de jours ! » Je récupère ma main. « Je rêve d’interpréter Danny depuis que j’ai 8ans, ma mère était une fan du film. C’est ma chance, je ne vais pas laisser Stowe tout gâcher. » J'approuve d'un signe de tête, tout en commentant « That's more like it. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: I got chills, they're multiplying w/ QUI VEUT    Mar 8 Jan - 19:06

LONDON SCHOOL OF ARTS, 8 JANVIER 2013.
Daniel Logan est heureux de vous annoncer qu'il a fait sa sélection définitive.
- Danny Zuko ; Lysander Murray
- Sandy Olsson ; January Grace Goodwin
- Betty Rizzo ; Lucy Thompson,
- Marcy Maraschino ; Carolyn Stowe.


ps : à tous les membres qui sentent leur personne attiré par la scène, s'il a un don particulier pour le chant ou la musique, la danse, que vous avez envie de le faire participer à une comédie musicale pour quelques mois, ma boite à mp vous est grande ouverte pour élargir le cast.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I got chills, they're multiplying w/ QUI VEUT    

Revenir en haut Aller en bas
 
I got chills, they're multiplying w/ QUI VEUT
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» liste des armes pour l'obtention des runes RA
» épées, rondache, paire d'épées et parades?
» Fanmi Lavalas veut occuper le terrain, en attendant Obama...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: