and i want to tell you so much... i love you w/ jaymon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: and i want to tell you so much... i love you w/ jaymon   Sam 20 Oct - 17:06

Je suis installé au volant de ma voiture et nous sortons du restaurant où nous sommes allés dîner pour fêter… je ne sais pas trop, l’approche de la rentrée peut être ? Quoi qu’à bien y réfléchir ça ne soit sans doute pas une très bonne occasion à célébrer compte tenu des évènements de cet été… Je suis content de retourner en cours et de toute façon, mon côté geek n’a jamais vraiment été un secret pour personne – i mean, c’est un peu écrit sur ma tête non ? – donc je n’ai pas grande remontrance à craindre. Ce qui ne m’empêche pas de m’inquiéter un peu pour Lem. Je suis persuadé que tout ira bien et que les gens acceuilleront la nouvelle sans méchanceté, passant la période de double-jeu et plaçant tout l’histoire dans un contexte plus cool que regrettable, et j’ai d’ailleurs essayé de me montrer rassurant sur le sujet. Mais je sais que ça la travaille et je ne peux, en attendant de voir,que prononcer les mots qui aideront un peu à calmer le stress. Je me dis que de toute façon, quelque soit le bruit que fasse cette histoire, les choses finiront par se tasser et les esprits, par se calmer. Les gens comprendront finalement que tout ça n’a pas la moindre importance et que ce qui importe réellement, c’est la personne elle-même,et pas ce qu’elle pratique comme activités extra-scolaires.
En plus, vues les réactions sur le blog des TroubleMakers, les gens ont quand même l’air un peu curieux au sujet de tout ce phénomène geek dont on nous affuble à présent. Et les choses qui rendent les gens curieux en général sont des choses dont on finit par parler en termes positifs ; du moins je le pense sincèrement. Je n’ai pas l’habitude que des inconnus parlent de moi-même sur un site internet et encore moins en m’appelant par mon prénom, je n’ai jamais été le genre de garçon à être sous les projecteurs. Je suis d’un naturel discret et j’ai partagé mon temps entre mes activités de geek, la chanson et les soirées entre amis, tout ça de manière toujours aussi discrète. Je me mets au volant et prends la direction de la maison de Lemon que je connais bien maintenant, pour la ramener chez elle. Ce n’est qu’à 5 minutes et je me perds dans mes pensées, laissant peu de place à la conversation. Depuis que je suis rentré d’Irlande, les propos de Becca me sont restés dans la tête. Granny a ajouté son grain de sel en me fixant, un jour, à table, avec son air perçant, et en me disant d’une voix experte qui en a connu beaucoup : « tu sais que tu aimes une personne le jour où lui dire devient une obligation ». Me voilà donc bien avancé. Le doute ne portait pas tellement sur la nature des sentiments que je portais à Lemon mais surtout, pour procéder méthodiquement, sur comment lui annoncer d’abord, et comment faire si ses sentiments n’étaient pas réciproques ensuite. Toutes ces questions là ne trouvaient réponses ni dans la bouche de Granny, ni dans celle de Bex, ni sur internet.

Et c’est ainsi que c’est devenu une obsession. A presque tous les moments de la journée, dès que je croise Lemon, je me demande si le moment est le bon. Et à chaque fois, je finis par me dire que non, me résolvant par la même à attendre encore un peu. Attendre, attendre, attendre encore. Je suis lâche, remets le moment à demain… et demain est ce soir. Il faut que je le fasse, Granny à raison, lui dire est devenu une obligation à laquelle je ne peux pas déroger. Au fil de mes pensées, la maison approche et j’inspire un peu en me garant. « Je vais te raccompagner ». A sa porte, je veux dire. Je détache ma ceinture et dois m’y prendre à deux fois pour réussir à ouvrir la portière, mais je m’extraie finalement pour aller ouvrir la sienne. Je prends sa main pour l’aider à descendre et la garde en avançant vers la porte dans un sourire. Quand nous sommes sur le perron, je la libère enfin. « J’ai passé une très bonne soirée ».

uc

Revenir en haut Aller en bas
 
and i want to tell you so much... i love you w/ jaymon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fatal 4 Way - 20 juin 2010 (Résultats)
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» Relations entre Politique, CIA et le Sida
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: