I’d like to make myself believe This planet earth turns slowly | Alix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: I’d like to make myself believe This planet earth turns slowly | Alix   Ven 21 Sep - 12:06

« I know them by heart the words, the lies the whispering, the hissing written for your part you have shaken my world with the force of just a sigh »


Ça ne te dirait pas, de tout reprendre à zéro ? De recommencer au début et changer ta vie, prendre des chemins différents, bouleverser le cours des choses. Parfois oui. Parfois non. En revenant en arrière, je choisirais de ne pas me mettre à jouer, de ne pas commencer, pour ne pas à avoir à tenter d’arrêter. Mais si je revenais en arrière et que je ne m’étais jamais mis à jouer, je ne t’aurais pas rencontré et j’aurais fini tôt ou tard par me trouver une dépendance quelconque. Parce que ma vie n’avait pas de saveur avant toi, Hazel. Si j’avais choisis de ne pas jouer, je ne t’aurais pas rencontré… et je ne serais pas là, ce soir, attablé à cette table de jeu dans ce grand casino où personne n’ignorait qui j’étais. Je n’avais pas peur que les gens d’ici parlent de ma présence à ma femme. Ce qui se passe au casino, reste au casino. Chacun a ses secrets et ses faiblesses et la plupart des gens les connaissent, tu ne peux pas balancer quelqu’un sans risquer que toi aussi, on te balance. Chacun s’occupe de ses affaires et les moutons seront bien gardés. Je jette mes cartes sur la table. Gagne. Petit joueur. J’ai besoin d’argent alors je choisis mes adversaires, des nouveaux, qui ne me connaissent pas. Il n’empêche que ça ne m’empêche pas de perdre une fois sur trois. Et de perdre beaucoup, évidemment. Mais aujourd’hui, c’était début de soirée, je n’avais pas encore assez perdu que pour voir ma patience s’envoler. Je jetais de temps à autre un regard à la jeune femme qui prenait soin de me faire sortir quand ça n’allait pas. Occupée, je savais néanmoins que Blair gardait un œil sur moi. Quelle idée. Je n’ai pas besoin d’une nounou. Enfin, peut-être que si, mais je ne le dirais jamais. Les joueurs autour de la table me détestent, ils ne savent rien prévoir de mes actes. Ils ne me connaissent pas assez. Il faut être fin observateur pour deviner ce à quoi je pense. Quand je joue je ne laisse rien paraitre tant que la partie n’est pas terminée. Nous arrivons déjà à la fin, la partie se termine, les esprits s’échauffent. Je ne suis pas le seul à perdre patience quand je perds. Un petit sourire en coin naquit sur mes lèvres en voyant toutes ces mines décomposées. Pauvres jeunes gens. Mon regard est alors attiré par quelque chose, quelqu’un. Quelqu’un qui se fait remarquer, qui ne sait pas passer discrètement devant les gens. J’enlève mon cigare de mes lèvres et sens son regard sur moi. « Tiens, tiens, Miss O’donnel » Je tire alors sur mon cigare et lève les yeux vers elle, un sourire narquois aux lèvres. « On est venue suivre la leçon du maitre ? » La jeune femme me retourne mon sourire, mon regard brille un peu. La soirée s’illumine enfin. Ne vous méprenez pas. Disons que l’on s’ennuie beaucoup moins au casino avec des joueuses comme elle. Vous vous souvenez quand je vous expliquais qu’il y avait parfois des femmes dangereuses au jeu ? Alix O’Donnel est une jeune femme dangereuse. Enfin si on peut la considérer femme à ce si jeune âge. Un bébé aux airs de femmes. Il y a de quoi se méprendre avec ce visage poupin. O’Donnel fait partie des rares femmes dangereuses. Au jeu, s’entend. Ma femme ne joue pas, elle n’en n’est pas moins plus que dangereuse. Mais au jeu, elle le serait beaucoup moins. Le jeu, ce n’est pas pour toutes les femmes, celle à ma table serait bien mieux dans un cours de cuisine. Je jette mes dernières cartes sur la table et remporte la mise. « Messieurs, Madame… Bonne soirée » Je ramasse le peu de jetons mis en jeu et me lève. Quand on joue avec des arrivistes, on ne gagne pas grand-chose. Mais ce serait suffisant à ramener à la maison… Mh ? Enfin, Thibald, la soirée ne fait que commencer. Debout, je regarde de haut la jeune femme, sans user de la galanterie que tous les hommes utilisent à son passage. Me contentant d'un simple regard interrogateur quant à sa présence à ma table. Il doit bien il y avoir une raison à sa venue.
Revenir en haut Aller en bas
 
I’d like to make myself believe This planet earth turns slowly | Alix
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» MAKE YOUR OWN FAIRYTALES
» And in the end, the love you take is equal to the love you make ✖ Diana Angelus Leroy
» you make me shine ▲ shane
» Rosemary > Can you make it feel like home ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: