all is well. all goes wrong. ϟ CHRISTOPHER&MELANY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: all is well. all goes wrong. ϟ CHRISTOPHER&MELANY   Mar 18 Sep - 20:46


et je m'accroche à ta bouille d'enfant, à ton sourire si grand. quand tu souris, tu décroches un bout de paradis.


Lorsque l’on vit toute sa vie dans un pays où les saisons varient entre l’automne et l’hiver, notre humeur arrête de nous jouer des tours. J’ai l’impression d’être dans Time Out et d’avoir des milliers d’années devant moi. Je n’ai pas le temps, pourtant je le prends, je m’attarde à la fenêtre pour regarder la grisaille du ciel, pour regarder à quel point un français dirait qu’il ne fait pas beau et à quel point j’ai pourtant l’impression que le ciel est parfait. Il ne va pas pleuvoir, c’est l’important. Ce temps que je n’ai pas s’écoule doucement, les minutes s’égrainent sans d’arrêter, elles défilent et même le tic-tac incessant de l’horloge ne m’empêche pas de le laisser continuer à courir sans moi. Je n’ai pas besoin de me dépêcher, ma réputation d’éternel en retard me précède partout où je vais, j’arrête donc de speeder, de courir absolument partout où je vais, tout me semble si inutile. Et parfois j’ai si peur, j’ai si mal que je m’arrête, tout simplement. Parce que le monde va beaucoup trop vite pour moi. Peut importe si je traine, si je suis en retard, que le monde tourne sans s’arrêter et que moi j’arrête de bouger, je me fiche de tout ça. J’ai besoin de prendre le temps d’apprécier la vie, ce qu’elle m’offre. Et c’est ce qui m’a le plus manqué pendant un an. Vivre, profiter. Attendre que quelque chose m’arrive et me rendre compte que ce qui arrive peut-être aussi génial que mal venu. Et alors qu’aujourd’hui tout me semble si beau alors que tout est si gris, je me mets à penser que peut-être, les choses vont reprendre doucement et normalement leur court, comme elles l’ont toujours fait. Et comme elles le feront toujours. Parce que c’est la vie et qu’on y peut absolument rien. Et puis, c’est peut-être mieux ainsi. Nous n’avons pas besoin de tout maitriser. Nous n’aurons jamais besoin de faire ça. Je quitte prestement les talons hauts que je m’applique à garder toute la journée et marche sur le carrelage froid pour détendre les muscles endolories de mes pieds. Après un bref coup d'œil à ma montre, je me dis qu'il me reste un petit quart avant d'être en retard. Alors j'hésite, je me tâte. Je sais que je n’ai pas le droit de rater ce rendez-vous mais j’ai envie de prendre mon temps. Il m’arrive me dire que passer un an loin de Londres, d’Oxford, de l’Angleterre en général m’a assagit. Je me sens un milliard de fois plus calme, un milliard de fois plus posé. Les choses coulent doucement sur moi et je n’avance que lorsque j’en ai envie. Un petit pas en avant, et puis un autre. A mon rythme, lorsque je le souhaite. C’est suffisant.

Mes vans confortables au pied, je saute à pied joint en descendant du métro et je dirige tranquillement et à pied vers le lieu de rendez-vous. Je tiens fermement mon sac contre moi et regarde tranquillement ma montre. Si j’étais au bon endroit, je serais à l’heure. Mais je suis encore à 10 minutes à pied. J’hésite à prendre le bus pour gagner un peu de temps, mais je ne sais quelle ligne prendre, j’ai oublié, et je me rappelle même plus des horaires. En soupirant, je me dirige alors à pied vers le petit bar. Je me sens parfaitement bien avec mes vans, mon petit jeans tout simple et mon petit pull rose pâle. Je porte aussi une grosse écharpe blanche avec des étoiles noires pour rappeler ma paire de vans noires. Je me sens terriblement bien, légère. J’ai l’impression d’être dans ma petite bulle. J’entre dans le bar et en quelque seconde, j’ai repéré les boucles de Christopher. Je m’élance vers lui, enlevant mes écouteurs de mes oreilles. J’ai bien vingt-trois ans et pourtant à cet instant précis j’ai l’impression d’en avoir quinze et de retrouver un ami que je n’ai pas vu depuis hier mais que je suis pourtant terriblement heureuse de revoir. Tout me semble terrible en fait. « Saluuuuuuuuuuuut ! » je m’exclame en riant. Je redeviens une adolescente, sans touts les inconvénients que cela comporte. « Je suppose que m’excuser pour mon retard est inutile ? » Il me connait sans doute par cœur à force. Je le soupçonnerais presque de m’avoir donné une fausse heure de rendez-vous afin que je sois à peu près à l’heure à laquelle il comptait arriver. « Tu es là depuis longtemps ? » Mais peut-être que c’est un peu trop machiavélique et qu’il n’y a que moi pour m’imaginer et mettre en œuvre ce genre de plan loufoque. « Bon alors, maintenant qu’on ne travaille plus ensemble –pas que ça me manque hein- comment va ta vie ? Parle-moi un peu de toi ! On a fait que parler de moi ses derniers temps ! » Et c’était la pure vérité. Depuis que j’étais revenue, le seul sujet de conversation était mon ressenti et comment j’allais. Détail intéressant, je parle beaucoup trop et beaucoup trop vite.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: all is well. all goes wrong. ϟ CHRISTOPHER&MELANY   Sam 6 Oct - 23:51


Take it all Away by Red on Grooveshark
MELANY/CHRISTOPHER -
All is well, all goes wrong.

Jamais je n'aurai pensé que ma vie changerait à ce point. Jamais je n'aurai pu imaginer que je trouverai la force d'avouer mes sentiments à Emily. Même dans mes rêves les plus fous, je n'aurai jamais pensé qu'elle puisse m'aimer en retour. Mais la vie nous réserve son lot de surprises et, bien que j'ai eu du mal à le croire au départ, ma dulcinée partage mes sentiments. Nous filons le parfait amour elle et moi, tout du moins, c'était le cas. Les premiers temps? Tout se passait à merveille entre nous. A ses côtés, je me sentais enfin libre et épanoui. Il ne se passait pas une minute sans que je ne pense à Emily, sans qu'elle ne me fasse sourire. Nous nous affichions fièrement, plus amoureux que jamais et nous faisions à nouveau la Une des magazines. Mais parce que nous avions l'air vraiment heureux, pas parce que nous étions au cœur d'un énième scandale monté de toute pièce par la presse ou par des fans. Avez-vous déjà ressenti ce sentiment de bien être total, cette plénitude qui vous envahi lorsque l'on est amoureux? Je n'ai jamais vraiment connu cela auparavant, mais depuis que nous avons officialisé les choses, je me sens heureux, connement heureux. C'était un peu comme si plus rien ne pouvait nous atteindre, on était tellement heureux. Ce n'est que lorsque nous avons passé le cap des "deux mois" que nos rapports se sont dégradés je crois. La routine s'est installée, les disputes ont commencé. Je me suis bientôt senti oppressé par cette relation, comme prisonnier. J'ai paniqué. J'avais l'impression de ne vivre que pour ça. Je sortais de moins en moins, me refusais à la compagnie d'autres femmes. C'était dur à supporter (tout particulièrement pour un charmeur tel que moi), mais je me suis toujours efforcé de réprimer mes ardeurs les plus bestiales. Je voulais la rendre heureuse, être le petit ami idéal. J'aurai tout fait pour elle: cette jeune femme formidable, celle qui détient la clef de mon âme. Mais les crises de jalousie se sont faites de plus en plus régulières et notre relation a commencé à en pâtir. Bye, bye les dîners aux chandelles et les nuits d'amour passionnées; bonjour les disputes incessantes et les verres brisés. Bien loin du jeune duo passionné, aujourd'hui nous ressemblons davantage à un couple de retraités. Un couple qui a bien du mal à régler ses problèmes, un couple qui bat de l'aile.

Alors, quand ma bonne amie Melany (fraîchement revenue au pays) m'a proposé d'aller boire un verre, vous pensez bien que j'ai sauté sur l'occasion. L'atmosphère à la villa étant devenue insoutenable, j'ai préféré prendre le large. Ça doit faire quoi? Trois, quatre jours que je ne suis pas rentré chez moi? On était tellement amoureux qu'on s'est précipité avec Emily et sur le coup, ça nous a semblé naturel qu'elle vienne s'installer chez moi. Avec du recul, je me dis qu'on a peut-être brûlé les étapes. « Saluuuuuuuuuuuut ! » Je relève brusquement la tête, surpris de la voir débarquer comme ça. « Je suppose que m'excuser pour mon retard est inutile ? » Je pourrais tout aussi bien jouer les rabats joie, mais la vérité c'est que j'étais tellement préoccupé par mes problèmes que j'ai à peine remarqué son retard. « Tu es là depuis longtemps ? » Je hoche la tête et lui souris. Faut vraiment que j'arrête de penser à tout ça. « Bon alors, maintenant qu'on ne travaille plus ensemble -pas que ça me manque hein- comment va ta vie ? Parle-moi un peu de toi ! On a fait que parler de moi ses derniers temps ! » Je m'efforce de rire à sa boutade, mais le cœur n'y est pas. « En toute franchise, j'aurais préféré qu'on continue à parler de toi » je lâche dans un soupir las. « En ce moment, on ne peut pas dire que ça soit la joie, mais je n'ai pas envie de t'embêter avec mes histoires ». Je sais, ça ne me ressemble pas. Elle m'a connu plus loquace. « T'y crois toi? La grande star que je suis, l'insupportable Mac-Adam refuse de s'étendre sur sa vie. Un comble pour l'abominable narcissique que je suis. Comme quoi tout arrive... ». Mon sourire se fane et je détourne le regard. Melany me connaît bien maintenant, je sais qu'elle a compris qu'il y a quelque chose qui ne va pas. « Bonjour. Je peux prendre votre commande? » nous demande le serveur en nous gratifiant d'un sourire tout ce qu'il y a de plus agréable. Je tente de lui rendre la pareille, mais mes lèvres ne font guère mieux que de se tordre dans une grimace. « Pour moi ce sera un café serré, je voue remercie » je réponds avant de croiser le regard de Melany.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: all is well. all goes wrong. ϟ CHRISTOPHER&MELANY   Ven 2 Nov - 16:28

« En toute franchise, j'aurais préféré qu'on continue à parler de toi » Je prends tout à coup un air soucieux, quelque chose cloche dans ce qu'il dit. Mes sourcils se froncent et je pince les lèvres. L'idée que Christopher puisse aller mal sans que je ne m'en sois rendu compte me met mal à l'aise. Suis-je si peu attentive aux autres ? Muré dans mon malheur et dans ma peur, est-ce que je suis sourde au "appel au secours" des autres ? D'un coup, ma bonne humeur se dégonfle, je suis une amie horrible ! De voir que mon ami ne va pas bien me rend soucieuse de tout ce qui compose sa vie en ce moment. Mais c'est trop tard, j'aurais dû m'en rendre compte avant. Prévenir le mal qui l'habite et le guérir avant qu'il ne soit trop violent. « En ce moment, on ne peut pas dire que ça soit la joie, mais je n'ai pas envie de t'embêter avec mes histoires » Les idées de blagues se bousculent dans ma tête, mais il faut se rendre à l'évidence, c'est loin d'être le moment pour en faire une. L'atmosphère n'est pas pourtant pas tendue, cependant quelque chose est bizarre. « T'y crois toi ? La grande star que je suis, l'insupportable Mac-Adam refuse de s'étendre sur sa vie. Un comble pour l'abominable narcissique que je suis. Comme quoi tout arrive... » Effectivement. Et c'est ça qui est le plus étrange au fond. Christopher évite mon regard, mais je ne lui en veux pas. Le mien est aussi fuyant. Je n'ai pas été à la hauteur. Tu parles d'une amie. Christopher me soutient depuis un mois ! Je suis tellement aveugle que je ne me suis pas rendu compte qu'il allait mal. Et maintenant que la vérité est face à moi, je me sens perdue, totalement. Je me rends compte que j'ai fait exactement ce que j'ai détesté chez bon nombre de personne. J'ai été égoïste. Je me tortille sur mon siège, je me sens tellement idiote, tellement mal. J'ai soudainement très chaud, le rouge me monte aux joues et le sourire du serveur n'arrange rien. Merde, il pense que c'est lui qui me fait cet effet là. « Bonjour. Je peux prendre votre commande? » Ce n'est sans doute pas plus mal. Je me camoufle derrière ça et lui lance un sourire éblouissant. Mais sans en faire trop et mimant une personne gênée, je détourne les yeux. « Pour moi ce sera un café serré, je voue remercie » Et puis les yeux de Christopher se plante dans les miens. De façon naturelle, mais je ne peux pas m'empêcher de bafouiller. « Euh... un thé s'il vous plait. » Je m'en veux réellement beaucoup de ne pas avoir été attentive aux malheurs de Christopher. Je n'ai même pas envie de me trouver des excuses. Parce que le fait d'être malheureuse n'excuse pas tout. En fait il n'excuse en rien mon attitude. Et je me promets alors d'être attentive. Parce que c'est important.

Je pose doucement ma main sur celle de Christopher, dans un geste que je souhaite simplement réconfortant. Je veux lui signifier que je suis là pour lui sans avoir besoin de le lui dire. Car c'est le rôle des amis non ? « Chris... qu'est-ce qui ne va pas ? » En elle-même la question n'a rien d'idiote, mais je me sens absolument ridicule de la poser. C'est comme si tout mon être me disait « Oh oh, c'est évident ce qui ne va pas... » mais que j'avais été trop peu soucieuse et trop peu attentive à Christopher pour arriver à mettre la main dessus. C'est absolument déroutant de se rendre compte que quelqu'un à qui vous tenez réellement va mal et que tout ça vous est passé sous le nez ! Et puis le serveur revient, voit ma main dans celle de Christopher et je lui esquisse une moue désolée. Il n'a pas mérité ça. Mais ces idées le trompent. Cependant, mon ami passe avant tout à cet instant précis et il a bien mérité ça. Je porte la tasse à mes lèvres et me brule la langue. Je fronce le nez et la repose. « C'est Emily ? Le boulot ? Les deux ? Rien de tout ça ? Ta famille ? » Je suis à présence beaucoup trop « au taquet » et je l'assomme certainement de question. Je suis trop pressente, je dois le laisser raconter. Mais je ne peux pas m'empêcher. Plus vite il m'aura confié ce qui ne va pas, plus vite je pourrais l'aider. L'aide dont je l'ai cruellement privé est en ébullition dans ma tête. « Tu sais que tu peux tout me dire, n'est-ce pas ? » Et c'est la vérité. J'espère qu'il sait qu'il peut avoir confiance en moi. J'ai réellement besoin de voir son sourire ultra-white. La grimace qu'il a fait au serveur est loin de me satisfaire. Alors, voici ma mission de cet après-midi, réussir à faire rire Christopher, comme il sait si bien le faire avec moi !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: all is well. all goes wrong. ϟ CHRISTOPHER&MELANY   Jeu 22 Nov - 13:43


Take it all Away by Red on Grooveshark
MELANY/CHRISTOPHER -
All is well, all goes wrong.

Melany attend que le serveur s’éloigne après quoi, elle pose sa main sur la mienne. J’esquisse un sourire résigné. « Chris... qu'est-ce qui ne va pas ? » demande-t-elle avec une douceur sans nom. Je lève les yeux au ciel et pousse un long soupir. Rien ne va plus, tout va mal, je ne sais pas. Peut-être que j’ai tort de me faire du soucis? Peut-être bien que tous les couples traversent ce genre d’épreuves? Nous ne sommes probablement pas les premiers amoureux qui déchantent lorsque la routine s’installe et j’imagine que nous ne serons pas les derniers. Non. La question qui me turlupine c’est: comment font tous les autres? Comment arrivent-ils à s’y faire, à accepter ce changement brutal? On se fait tout un tas de film sur le grand amour, on imagine que la passion des premiers jours sera éternelle, que nos sentiments ne s’essouffleront jamais; et puis le quotidien nous rattrape. J’ai beau retourner le problème dans tous les sens, je ne comprends pas comment nous avons pu en arriver là, si ce n’est à cause de l’habitude, de la lassitude, de la vie en général. Bien sûr j’aime Emily, j’aime moins la femme qu’elle est devenue depuis qu’elle partage ma vie. Elle ne sourit plus, me reproche tout et n‘importe quoi. J‘en ai marre. « C'est Emily ? Le boulot ? Les deux ? Rien de tout ça ? Ta famille ? » Ses questions s’enchaînent à toute vitesse, à tel point que je suis perdu. Je ne sais pas par où commencer, ni même comment lui expliquer ce qui s’est passé. Pire encore, je crains qu’elle se rit de moi, qu’elle me trouve ridicule ou que sais-je encore? Je n’ai jamais été le genre de mec que l’on prend au sérieux. Je n’ai jamais été branché sentiments alors, parler à cœur ouvert, c’est extrêmement difficile pour moi. « Tu sais que tu peux tout me dire, n'est-ce pas ? » Bien sûr que je le sais. Melany est une de mes meilleures amies. Au même titre qu’avec Rose, j’ai une pleine confiance en elle, mais je crois qu’il y a des choses qui ont du mal à sortir quoi qu’il en soit.

« Professionnellement parlant, tout se passe à merveille. J’ai récemment achevé le tournage d’un nouveau projet et je suis en pleine promotion » je réplique sans entrain en commençant à jouer avec ma tasse. J’ai l’estomac tellement noué que c’est à peine si j’ose toucher à mon café. Depuis quelques jours, je ne peux rien avaler. « Alors, oui, il s’agit d’Emily. Les choses ne se passent pas aussi bien que ce que j'avais espéré. A croire que je ne suis pas fait pour la vie de couple » je déplore alors que mon amie m’adresse un sourire désolé. « On n'arrête pas de se disputer. Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir fait des efforts. Je te jure que j’ai essayé. J’ai vraiment changé. La fidélité, les petites attentions, tout ce qui s’en suit, je n’ai jamais été un expert en la matière; j’en conviens, mais je fais tout pour la rendre heureuse, parce que je suis fou amoureux d’elle; mais ce n'est pas suffisant. On continue de se prendre la tête, genre en permanence. Emily n’a aucune confiance en moi et, en ce qui me concerne je ne supporte plus ces crises de jalousie. Ça devient invivable ».
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: all is well. all goes wrong. ϟ CHRISTOPHER&MELANY   Mer 2 Jan - 17:32

« Professionnellement parlant, tout se passe à merveille. J’ai récemment achevé le tournage d’un nouveau projet et je suis en pleine promotion » J’essaye de me rassurer en me disant qu’au moins, il n’est pas encore totalement au fond du trou, il lui reste ça, pour se raccrocher au cas où. Mais je sais que c’est stupide. « Alors, oui, il s’agit d’Emily. Les choses ne se passent pas aussi bien que ce que j'avais espéré. A croire que je ne suis pas fait pour la vie de couple » Je fais en sorte de rester impassible car je ne connais que trop bien les relations de couples un peu conflictuel. Pourtant j’ai du mal à imaginer Christopher avoir des problèmes avec Emily. A chaque fois qu’ils apparaissent en public ils semblent plus complices et plus amoureux que jamais : on étale leur bonheur et leur nouvel amour sur presque toutes les pages du magasine people. Ainsi il n’en ai rien, il y a donc de l’eau dans le gaz entre la charmante métisse de mon ami, s’il ne m’en avait pas parlé, je ne l’aurais jamais soupçonné. Pas forcément par un manque d’attention mais parce que je ne vis pas avec eux, dans leur intimité et que je connais de leur relation que ce que l’on veut bien me dire. A cet instant, je me sens un peu plus à l’aise avec moi-même, je ne suis pas totalement coupable de mon manque d’intérêt. Lorsque l’on pense que tout va bien, on ne pose pas de question qui semble inutile. « On n'arrête pas de se disputer. Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir fait des efforts. Je te jure que j’ai essayé. J’ai vraiment changé. La fidélité, les petites attentions, tout ce qui s’en suit, je n’ai jamais été un expert en la matière; j’en conviens, mais je fais tout pour la rendre heureuse, parce que je suis fou amoureux d’elle; mais ce n'est pas suffisant. On continue de se prendre la tête, genre en permanence. Emily n’a aucune confiance en moi et, en ce qui me concerne je ne supporte plus ces crises de jalousie. Ça devient invivable ». Je fronce un peu le nez et me retient de transformé ça en relation psy/patient en répondant un « je vois » qui ne nous avancera à rien. Je continue de caresser doucement le dos de sa main avant de boire une gorgée de mon thé. Les problèmes de couple sont toujours les plus difficiles à gérer parce qu’aucun couple ne fonctionne pareil. J’essaye de détendre mon visage, histoire de ne pas lui faire peur tout de suite et qu’il comprenne qu’il n’y a pas de solution miracle.

Je n’ai pas envie de parler des problèmes de couple que j’ai eu à affronter durant les relations que j’ai pu avoir puisque de toute façon ils n’auront rien avoir avec ceux que traverse Christopher, chaque crise est propre à deux qui la partage, et la seule solution est la suivante : « Il faut que tu en parles avec Emily, je sais que ça te semble stupide comme ça mais c’est la seule chose à faire. Mettez vos problèmes à plat. » Dit comme ça, on dirait que parler est la chose la plus simple à faire mais au fond ce n’est pas aussi facile que ça en a l’air. Parfois c’est même assez dangereux. Il suffit que l’un mette l’autre face aux problèmes et tout peut s’arrêter sur un coup de tête, comme ça, sans raison aucune. « Je sais que tu fais des efforts Christopher et les efforts finissent par payer ! Cela prend juste un peu de temps… » Je lui adresse un sourire compatissant. « Je suis désolée de ne pas pouvoir te présenter de solution miracle, mais une bonne discussion c’est tout ce que j’ai sous la main. Cela fonctionnait pour Kyle et moi et j’ose espérais que cela fonctionnera pour toi. » J’essaye de sourire un peu mais j’avoue que je suis plongée dans mes pensées, dans mes disputes avec Kyle, violentes la plupart du temps. Peut-être étions nous trop proche, nous ne nous laissions pas assez de liberté. « Laissez-vous du temps pour comprendre ce qui ne va pas, du temps et de l’espace. Mais je ne parle pas de faire un break, dans ce genre de situation, ça serait une mauvaise idée je pense. Mais prenez de la distance. » Je bois une gorgée de temps et essaye de lui faire un sourire, mais ce n’est pas facile quand les souvenirs vous assailles.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: all is well. all goes wrong. ϟ CHRISTOPHER&MELANY   

Revenir en haut Aller en bas
 
all is well. all goes wrong. ϟ CHRISTOPHER&MELANY
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Spider Juice. {Christopher Dawkins}
» 03. What's wrong with you ?
» Christopher Daniels
» Batista VS Edge VS Christopher Daniels VS Cody Rhodes.
» Christopher Paolini s'attaquera au Seigneur des Anneaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: