THALIA ▶ I know you'll be around for me.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: THALIA ▶ I know you'll be around for me.   Mar 18 Sep - 0:11


Who Knew by Pink on Grooveshark
Thaïs fixait la porte 22, restant collée contre le mur. Elle ne savait pas trop s'il fallait toquer ou pas ou si c'était une bonne idée de venir ici. Pourtant, elle était bien devant la porte de Lia. Lia qui n'habitait plus toute seule d'ailleurs. Raison de plus pour elle de se poser des questions. Pourtant, elle savait pertinemment qu'elle avait besoin d'elle. C'était une certitude inébranlable pour elle. Cependant, bien qu'elle était certaine que c'était Lia qui lui fallait en ce moment, le doute persistait dans son esprit. Elle souffla doucement et baissa le regard vers le sol tout en levant une main pour regarder sa montre. Cela faisait bien une demie heure qu'elle était restée stoïque devant sa porte. Plus l'heure avançait, plus elle avait du mal à prendre son courage à deux mains. Et si elle attendait encore, ça sera trop tard. Il allait bientôt être vingt et une heure et ce n'était pas une heure à aller toquer chez les gens même si elle savait que Lia n'allait jamais la renvoyer. C'était juste qu'entres elles, c'était étrange même si ça faisait longtemps qu'elles n'étaient plus ensemble. Mais il ne fallait pas qu'elle rebrousse chemin. Pas maintenant alors qu'elle avait parcouru deux heures en voiture juste pour aller la voir. Ça serait quand même con qu'elle ait conduit pour rien ! Non, il fallait qu'elle la voit. C'était comme ça. Elle s'avança enfin vers la porte et toqua doucement. Faites que son colocataire ne soit pas là, faites que ça ne soit pas lui qui ouvre la porte... Thaïs souhaitait vraiment être seule avec Lia. Elle avait besoin de sa présence à elle seule même si au fond, ça allait être bizarre. Lia était juste la personne qu'il lui fallait, c'était tout. La porte s'ouvrit doucement et Thaïs vit la jeune femme, le sourire s'effaçant de ses lèvres. « Thaïs... Qu'est-ce que... ? » Il y avait de quoi à être surpris. En même temps, vu qu'elles ne se voyaient plus souvent comme avant, c'était toujours étrange entre elles lorsqu'elles se rencontraient. ❝ Salut. ❞ répondit-elle simplement. « Mais euh, entre, entre, j'étais justement en train de faire du thé, installe -toi. » Thaïs entra dans l'appartement de Lia et s'installa dans le salon. Elle regarda l'endroit, sachant qu'elle ne vivait plus toute seule dorénavant. « Alors euh... Qu'est-ce qui t'amène? » Son regard se posa de nouveau vers elle et prit la tasse entre ses mains. Elle huma son odeur. Lia n'avait pas oublié comment elle les aimait ses thés. Elle but une gorgé après avoir soufflé légèrement au-dessus puis prit un instant avant de parler. ❝ Je suis venue te voir parce que j'avais envie de m'aérer les idées... ❞ Lia se posa sur le canapé à son tour, à ses côtés. ❝ C'est une période assez rude pour moi en ce moment. ❞ Elle inspira puis afficha un grand sourire comme pour éviter de parler de ce qui la tracassait. Thaïs était comme ça, elle n'aimait pas du tout parler de ses problème, préférant les garder enfouit. Elle se tourna vers elle et reprit. ❝ Et toi alors ? Comment se passe ta colocation ? ❞ Le sourire de Lia faisait toujours aussi fondre Thaïs qui semblait être dans un jour de lucidité. « Oh, à merveille ! Jordan est très sympa, nos animaux de compagnie s'entendent à merveille, parce que oui, je me suis acheté un lapin, elle s'appelle Terrine ! Et lui, il a un chat. Ils sont tous les deux blancs, c'est trop mignon. Bref, c'est marrant de vivre avec quelqu'un d'autre que mes parents ou moi-même, on verra ce que ça donne à long terme. » Sa joie de vivre transcendait tout son être et c'était ce qui avait plu au départ à Thaïs, il fallait le souligner. Elle n'avait même pas eu le temps de répliquer que Lia enchaîna. « Mais, qu'est-ce qui se passe Thaïs? Tu n'as pas fait tout ce chemin pour m'entendre déblatérer des bêtises. » Cette dernière lui prit la main et lui sourit tendrement. Lia avait ce pouvoir inexplicable sur Thaïs qui semblait la rassurer. Ces moments de tendresses étaient pour elle une bouffé d'air. Bien sûr, lorsqu'elles étaient ensemble ces instants étaient présents sauf que la passion qui les animait, dévastatrice, accompagnait beaucoup leur quotidien. « Tu peux me le dire et je ferais ce que je peux pour t'aider, même si tu as juste besoin d'être écoutée et hébergée pour la nuit. Je suis là. » Thaïs la regarda et posa sa tasse pour s'approcher encore plus de Lia, posant sa tête sur son épaule et laissa glisser sa main sur sa taille. ❝ Tu ne laisses jamais tomber... ❞ susurra-t-elle. Elle ferma les yeux et décida de vider un peu son sac. ❝ Ma colocataire est partie de chez nous... et ça m'a beaucoup affecté, je dois dire. C'est pour ça que je veux un peu prendre l'air et penser à autre chose. ❞ Un souffle légèrement triste s'échappa d'entre ses lèvres. Elle releva son visage vers elle et posa son front contre le sien. ❝ J'avais juste envie de te voir parce que je sais que tu sauras comment me rassurer. ❞ Elle recula lentement son visage du sien puis planta ses yeux dans les siens. ❝ Je suis désolée de venir comme ça à l'improviste... Oxford est un peu oppressant pour moi en ce moment... ❞ « Ne dis pas de bêtises, tu es toujours la bienvenue. » Elle baisa son front doucement ce qui la fit fermer les yeux. Lia avait toujours eu ce don avec elle, de la rassurer. Thaïs se sentait en sécurité dans ses bras et ça n'a jamais changé. C'était comme ça. « Et puis, ce n'est pas parce que ce n'est plus ta colocataire que vous ne pouvez pas rester amies. Enfin c'est ton amie, rien de plus? Je veux dire, si elle te plaît, ça explique peut-être pourquoi tu es si triste. » Arf. En un instant elle ravagea complètement la plénitude que Thaïs ressentait dans ses bras. « Ca va aller ma belle. » Thaïs recula quelque peu son visage tout en affichant un air moins calme. De toute façon, vu qu'elle n'allait pas bien du tout en ce moment parce que l'absence de son traitement se faisait sentir, elle partait au quart de tour. Et avec Lia, encore plus. ❝ Non ça ne va pas aller. Et puis c'est quoi ces questions ?! Non, elle ne me plaît pas du tout ! ❞ Le déni. ❝ Pourquoi faut-il que tu gâches ce qu'on a là maintenant par ce genre de remarque ?!? ❞ s'exclama-t-elle soudainement. Ayant brusquement changé d'attitude. Normal après tout. Si madame avait continué normalement son traitement, elle ne réagirait jamais de la sorte. Continuant d'avoir une discussion calme avec Lia.

Elle restait calme face à l'attitude brusque que venait tout juste de montrer Thaïs. Lia la connaissait vraiment comme sa poche. Si elle s'était emportée, ça n'aurait fait qu'aggraver la situation et Thaïs était du genre douée lorsqu'il fallait mettre un peu du tragique/chaotique dans une relation -relation oui parce que même si elles n'étaient plus ensemble, il y avait toujours un lien très fort et spécial entre elles-. « Inutile de me parler sur ce ton tu sais, je suis avec toi. J'ai toujours été et je serais toujours de ton côté Thaïs. » Bien évidemment Lia s'était comportée comme quelqu'un de sensé à ce moment précis, à l'époque où elles étaient en couple, ce n'était pas tout le temps le cas. La confrontant comme Thaïs le faisait. Cependant, ça n'arrangeait vraiment pas les choses alors que là, Thaïs se calmait. Totalement lunatique, certes, mais ça marchait, la laissant poser ses mains sur ses épaules ainsi que ses lèvres sur sa joue. « Je ne voulais pas faire de remarques déplacées. Mais ne sois pas aussi agressive s'il te plaît. » Elle baissa le visage et ferma les yeux. S'approchant de Lia, elle déposa un doux baiser sur ses lèvres. Elle était peut-être dans ses moments de lucidité -car elle ne pensait pas du tout à Kael en l'embrassant- mais le manque de son traitement se faisait sentir à cause de son attitude à changer de comportement comme de chemise. ❝ Excuse-moi... je suis fatiguée par la route et par tout ce qui m'arrive en ce moment que je peux m'emporter assez vite... ❞ Encore des excuses. Quelle lâche. Elle posa une main sur sa joue et se blottit de nouveau contre elle. ❝ Je ne veux pas me disputer avec toi... Désolée... ❞ Lia lui caressa les cheveux et Thaïs se sentait vraiment comme à la maison dans ses bras. Cela lui rappelait les moments où elles étaient encore ensemble. Pour elle, Lia était l'amour de sa vie. Bien sûr, les sentiments qu'elle avait eu ne changera jamais. C'était son premier amour et on n'oubliait jamais son premier amour. C'était juste compliquée entre elle et même maintenant à vrai dire. « Tu veux qu'on en parle? Tu as besoin de quelque chose? » Elle fit non de la tête. ❝ Non, je ne veux pas en parler. ❞ Thaïs passa ses lèvres sur le cou de Lia, l'embrassant tendrement. ❝ Je me demande toujours pourquoi on n'est plus ensemble tu sais. Tu me manques tellement. ❞ Tout ce qu'elle sortait était véridique. Leur relation était spéciale mais Thaïs l'aimait profondément. Dans la destruction, certes, mais c'était de l'amour pur malgré les nombreux bas qu'elles avaient vécu ensemble. Et puis de toute façon, elle n'avait pas envie de parler de Iona. Si elle était venue là, c'était pour justement l'oublier un peu.

« Thaïs... » susurra la Cambridgienne tout en relevant le visage de la brunette. Thaïs entrouvrit ses lèvres et fixa intensément le doux regard de Lia. Peut-être que ce n'était pas ce qu'il fallait faire. Sûrement. Elle aurait du lui dire qu'elle aimerait passer une soirée tranquillement dans ses bras et rien de plus. Que sa seule présence lui suffisait à apaiser ses maux. Pourtant la seule chose qu'elle avait envie c'était que Lia l'embrasse. D'ailleurs son souhait fut exaucé puisque la jeune femme déposa ses lèvres contre les siennes. Son action devint de plus en plus intense et Thaïs y répondit en retour. Une de ses mains vint se poser sur la cuisse de Lia, la faisant glisser lentement de bas en haut jusqu'à atteindre ses hanches. C'était vraiment une mauvaise idée. Cependant, elle ne pouvait décemment pas la repousser. Elle n'avait pas envie d'arrêter ces retrouvailles là. Sa main se hâta un instant sur sa taille puis se faufila sous le haut de Lia tout en la déplaçant vers ses reins, puis son échine. Caressant sa peau. D'un geste, Thaïs rapprocha le corps de la jeune femme contre le sien. Amplifiant encore plus ce moment d'intimité. Guidée par cette étreinte son corps entier, qui commençait à s'échauffer, commandait sa raison dorénavant. Elle se mit à califourchon sur Thaïs et l'embrassa de plus belle. Ses caresses dans ses cheveux et son murmure au creux de son oreille la faisaient juste frissonner. Lui rappelant alors des souvenirs du passé. Avec ses deux mains, elle souleva le haut de Lia, l'enlevant puis le laissa tomber au sol. Elle entoura le corps de la jeune femme et l'enlaça lascivement tout en glissant ses lèvres sur sa nuque puis son buste. Qu'est-ce que c'était bon de la retrouver même si après ça, elle savait pertinemment que ça n'allait pas modifier leur situation actuelle. Ses baisers l'emmenèrent vers son abdomen tandis qu'elle commença à déboutonner lentement son pantalon. Lia se mut vers elle en se redressant, l'embrassant à pleine bouche puis s'attaquant fermement à son cou : son endroit sensible et elle le savait pertinemment. Thaïs se mordit légèrement les lèvres et la regarda s'allonger de nouveau. Les yeux de Lia en disaient long. L'oxfordienne caressa sensuellement ses jambes, partant de sa cheville jusqu'à ses cuisses et porta ses lèvres au bas ventre de Lia. Lui offrant alors une délicieuse amorce de leur étreinte passionnelle.

U.C


Dernière édition par Thaïs Cross le Ven 29 Mar - 0:37, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: THALIA ▶ I know you'll be around for me.   Sam 22 Sep - 14:17

« Jordaaaaaaan? » Pas de réponse. Je frappe à la porte de sa chambre par sécurité, puis remarque un mot sur le comptoir de la cuisine. Oh qu'il est mignon. Je prends note qu'il faut prévenir son coloc quand on sort et qu'on risque de rentrer tard. Apparemment c'est poli. Déjà que je ne prévenais pas toujours mon père, je vais devoir m'adapter. Je jette un coup d'oeil à l'heure, 21h07. Aurais-je dû moi aussi signaler que j'ai yoga le jeudi jusqu'à 20h30? Peut-être, je lui dirai la prochaine fois que je le vois dans tous les cas. J'ouvre le frigo pour y trouver ma bouteille d'eau vitaminée et la salade préparée ce matin. Parfois, je me sens tellement saine. Et parfois, je me retrouve coincée dans un Macdo avec des hippies. J'avale rapidement mon frugal repas du soir, suivant les conseils nutritionnels qui stipule que le petit déjeuner doit être consistant mais le dîner léger et file prendre une petite douche. Je noue mes cheveux à la va vite dans une queue de cheval et enfile un legging et un sweat de la fac, prête à me lover dans le canapé et à regarder la rediffusion d'Orgueil et Préjugés, version Colin Firth, à 22h. Mais alors que je prépare le thé, j'entends frapper à la porte. Tiens, Jordan aurait-il oublié ses clés? Je regarde le panier dans l'entrée, mais il n'y a que mon trousseau. Etrange, qui peut bien nous rendre visite à une heure pareille?

Je m'avance vers la porte, défais le verrou et ouvre avec un sourire, qui s'efface pour laisser place à la surprise. « Thaïs... Qu'est-ce que... ? » Depuis combien de temps ne l'ai-je pas vue? Longtemps. Et pour de bonnes raisons sans doute. Mais si elle a pris la peine de débarquer jusqu'à Cambridge sans prévenir, c'est qu'il doit y avoir une bonne raison. Et elle a de la chance que Jo soit sorti. « Mais euh, entre, entre, j'étais justement en train de faire du thé, installe -toi. » Je la laisse se débarrasser de son manteau et de son sac, filant vers la cuisine pour sortir une deuxième tasse du placard. Je ne lui demande pas comment elle le prend, après tout ce temps, je le sais très bien. Je reviens m'installer dans le canapé et lui tends le breuvage fumant, un vague sourire sur les lèvres. Cette situation est des plus étranges. « Alors euh... Qu'est-ce qui t'amène? » Je me doute qu'elle ne passait pas dans le coin en se disant que frapper à la porte de son ex en pleine soirée serait une bonne idée. Je sais bien que les réactions de Thaïs sont imprévisibles, impétueuses et que c'est à la fois ce que j'aime et déteste chez elle, mais tout de même. Une bonne raison la pousse à venir ici, d'autant qu'elle a l'air assez abattue.

« Je suis venue te voir parce que j'avais envie de m'aérer les idées... C'est une période assez rude pour moi en ce moment. » Je la regarde avec douceur et avale une gorgée de thé, attendant qu'elle développe, mais elle préfère changer de sujet. Soit, elle ne pourra pas m'échapper bien longtemps. « Et toi alors ? Comment se passe ta colocation ? » Je souris et réponds avec enthousiasme « Oh, à merveille ! Jordan est très sympa, nos animaux de compagnie s'entendenttrès, parce que oui, je me suis acheté un lapin, elle s'appelle Terrine ! Et lui, il a un chat. Ils sont tous les deux blancs, c'est trop mignon. Bref, c'est marrant de vivre avec quelqu'un d'autre que mes parents ou moi-même, on verra ce que ça donne à long terme. » Je pose ma tasse sur la table et profite de ma capacité à parler extraordinairement vite pour enchaîner « Mais, qu'est-ce qui se passe Thaïs? Tu n'as pas fait tout ce chemin pour m'entendre déblatérer des bêtises. » Je souris avec tendresse et lui prends la main, la rassure « Tu peux me le dire et je ferais ce que je peux pour t'aider, même si tu as juste besoin d'être écoutée et hébergée pour la nuit. Je suis là. » Les choses n'ont peut-être pas toujours été au beau fixe entre nous, mais elle est la première que j'ai vraiment, sincèrement et profondément aimé. Nous avons une connexion particulière et elle reste chère à mes yeux.

Elle me regarde finalement, pose sa tasse et vient se blottir doucement contre moi. Je pose ma main dans son dos avec délicatesse et attend qu'elle me dise ce qui la tracasse « Tu ne laisses jamais tomber... Ma colocataire est partie de chez nous... et ça m'a beaucoup affecté, je dois dire. C'est pour ça que je veux un peu prendre l'air et penser à autre chose. » Thaïs relève les yeux vers moi, pose son front contre les miens alors que j'inspire brusquement « J'avais juste envie de te voir parce que je sais que tu sauras comment me rassurer. Je suis désolée de venir comme ça à l'improviste... Oxford est un peu oppressant pour moi en ce moment... » Je hoche la tête, balayant d'une simple phrase ses excuses « Ne dis pas de bêtises, tu es toujours la bienvenue. » J'esquisse un nouveau sourire rassurant et en revient au sujet initial « Et puis, ce n'est pas parce que ce n'est plus ta colocataire que vous ne pouvez pas rester amies... » j'hésite un instant, puis lance la question qui fâche, estimant pouvoir librement parler de ce genre de choses avec mon ex petite amie « Enfin c'est ton amie, rien de plus? Je veux dire, si elle te plaît, ça explique peut-être pourquoi tu es si triste. » Je déteste la voir comme ça. Avec un sourire en coin, je passe une main sur sa joue, puis dépose un léger baiser sur son front « Ca va aller ma belle. » Je ne soulèverai pas d'énième débat sur sa maladie et les médicaments, qu'elle ne prend pas je le sais. Pas ce soir. Elle n'en a pas besoin et je n'en ai pas la force.

Mais elle s'emporte. Du tout au tout, elle devient une autre personne, colérique, grossière. « Non ça ne va pas aller. Et puis c'est quoi ces questions ?! Non, elle ne me plaît pas du tout ! Pourquoi faut-il que tu gâches ce qu'on a là maintenant par ce genre de remarque ?!?» J'inspire calmement. Je sais qu'elle a toujours eu du mal avec son traitement. Mais les choses ont clairement empiré. Le départ de son amie - et peut-être plus - a visiblement impacté très négativement sur son moral. Et donc sur sa maladie. Je ferme brièvement les yeux, les rouvre bien vite pour sourire doucement, d'un air presque là à mon ex. « Inutile de me parler sur ce ton tu sais, je suis avec toi. J'ai toujours été et je serais toujours de ton côté Thaïs. » Même - surtout - quand je ne devrais pas. Quand je devrais la confronter, la mettre devant l'évidence, la bousculer un peu. Mais j'ai déjà essayé et ça ne fait qu'envenimer les choses. Alors j'espère, toujours en vain, qu'un jour elle acceptera. Qu'elle se soignera. Qu'elle ira mieux. Avec prudence, je pose mes mains sur ses épaules, lui pose un baiser sur la joue. « Je ne voulais pas faire de remarques déplacées. Mais ne sois pas aussi agressive s'il te plaît. » Doucement. Compromis.

Elle semble être un peu plus tranquille, s'approche de moi et embrasse mes lèvres avec douceur. Je frémis un peu, ses lèvres sur les miennes, c'est à la fois si familier et lointain. Un peu comme quand on regarde les photos de nos parents, quand ils étaient plus jeunes. On sait que c'est eux, mais il y a quelque chose d'étrange, ils ont l'air d'être d'autres gens, que l'on a pas connu. Et parfois, j'ai la sensation de n'avoir jamais vraiment connu Thaïs. « Je ne veux pas me disputer avec toi... Désolée... » Elle minaude un peu, se blottissant contre moi mais je l'enlace néanmoins avec tendresse. Je l'aimerai toujours, au fond de moi, malgré moi. Même si je sais que c'est absurde et pas très sain. Je passe ma main dans ses cheveux, dans ce silence un peu pesant. J'inspire finalement et demande « Tu veux qu'on en parle? Tu as besoin de quelque chose? »

« Non, je ne veux pas en parler. » Elle dépose quelques baisers dans ma nuque et mon corps tout entier se tend, se noue. Non. Je ferme les yeux, trésaille et tente de ne pas me souvenir de sa peau contre la mienne, de ses étreinte, de ses baisers. Mais elle ne m'aide pas. « Je me demande toujours pourquoi on n'est plus ensemble tu sais. Tu me manques tellement. » La réponse est évidente, douloureuse mais évidente. Et le fait qu'elle ne soit pas en mesure de le voir est précisément le coeur du problème. Je m'empare délicatement de son menton et chuchote « Thaïs... » J'essaie de lui dire non. De lui proposer des draps et des oreillers pour qu'elle dorme sur le canapé et qu'on regarde P&P ensemble. Mais ses grands yeux, ses magnifiques yeux me happent et je ne trouve rien de mieux à faire que de l'embrasser. Doucement d'abord, puis de plus en plus intensément, une de mes mains se déposant sur sa taille et l'autre passant derrière sa nuque. C'est une très mauvaise idée. Mais je ne suis pas connue pour ma nature calme et raisonnée. Evidemment, elle répond à mes étreintes, les entraînent plus loin encore, faisant tressaillir tout mon corps quand elle glisse sa main fraîche contre ma peau. Ma jambe passe par dessus sa taille, je suis assise à califourchon face à elle et, empoignant son visage à deux mains l'embrasse pleinement. Mes mains se perdent ensuite dans ses cheveux, je lâche quelques soupirs et murmure son nom, tout contre son oreille, fermant les yeux et profitant de ce contact enivrant et si familier... Notre étreinte se fait plus passionnelle, ses mains expertes glissent sous mon t-shirt et me l'enlèvent avec délicatesse. Je frissonne à son contact, me ravit de sa présence. Nous ne devrions pas faire ça. Ce qui rend bien sûr les choses infiniment meilleures. Ses baisers contre mon corps m'embrasent, je m'étends sur le canapé, la laisse prendre le contrôle jusqu'à ce qu'elle s'affaire à me défaire de mon bas. Je profite de cet instant pour à mon tour glisser mes mains contre son ventre, sa poitrine et lui enlève son haut, nous mettant à égalité question vêtements. Je tend mon corps vers elle, embrasse avidement sa bouche, son cou, avant de m'allonger à nouveau, les bras étendus au dessus de ma tête et de lui lancer un regard entendu.

UC
Revenir en haut Aller en bas
 
THALIA ▶ I know you'll be around for me.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Thalia ◭ Living is easy with eyes closed. [Terminée.]
» Facebook || Thalia Y. Cabano
» Non je t'assure je pleure pas, ca va passer! (PV Thalia)
» Ce soir on fait la teuf jusqu'à en tomber raide [moi + Thalia et Jeremiah]
» Ho ! Bas sa alors ! Une nouvelle amie. {PV Thalia Grace}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: