KZH & TC ✖ I Belong In Your Arms

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: KZH & TC ✖ I Belong In Your Arms   Lun 17 Sep - 23:23


✖ THAïs CROSS & KAEL Helgeland ✖
« OXFORD # hollywell street # APPARTEMENT HELGELAND »
Ainsi, par une nuit comme tant d’autres, alors que la lune déverse les accords d’une musique euphorique sur ses joyeux serviteurs assoiffés de sang, je me prépare en fredonnant à aller travailler toute la nuit sur un de mes projets. Je suis libre de mes mouvements, Carolyn est partie au cours de l'été pour emménager à Londres pour poursuivre ses études en école d'art. Je dois avouer que j'ai eu du mal à m'acclimater à une nouvelle vie en vivant seul depuis que Carolyn est partie de l'appartement, je n'ai jamais vécu réellement seul dans ma vie. Mais, je ne suis pas un de ces garçons qui vit dans une porcherie, préférant avoir un appartement clean, propre sous tous rapports; on ne sait jamais qui peut venir à l'improviste chez moi. De vivre seul m'a permis de monopoliser tout l'appartement pour moi seul, mise à part la chambre vide de Carolyn qui d'ailleurs était mon ancienne chambre. Le salon a été envahi par mon projet de l'été, où j'ai tourné un court-métrage plutôt avant-gardiste. Diverses versions de mon scénario trônent sur la table basse, accompagnées de quelques CDs de musique qui pourrait convenir à l'univers de mon court-métrage.
Alors que je suis en train de travailler sur un montage préliminaire, j'entends quelqu'un toquer à la porte. Je ne réponds pas, ne souhaitant pas m'interrompre dans mon travail. Seulement, la personne semble insistante, je me résous donc à me rendre dans le salon pour ouvrir la porte. J'enclenche la poignée, et je vois Thaïs derrière la porte. Je suis assez surpris de la voir, elle ne m'a pas prévenu de sa venue. « Désolée, j'étais en train de bosser dans ma chambre. » J'entrouve la porte, « Entre donc Thaïs ! » Je la regarde s'engouffrer rapidement dans le salon alors que je referme la porte d'entrée. Je me retourne, et la voit sortir une bouteille de champagne de son sac. Mes sourcils se froncent, je ne comprends pas réellement la raison de venue, et encore moins le fait qu'elle m'apporte une bouteille qui semble hors de prix. « Haaa si tu savais comme je suis contente d'être ici avec toi ! » Je lui souris, et la laisse m'embrasser sur les lèvres. Depuis notre soirée charnelle, elle n'arrête pas de m'embrasser... Je pense que j'aurai dû avoir une vraie discussion avec elle ! « Tu m'avais manqué cette semaine !!! » J'acquiesce, « Toi aussi! » Je la regarde sans rien faire alors qu'elle s'agite de la cuisine au salon, à la recherche de verre. J'essaye de comprendre ce qu'il se passe. « Thaïs Stop ! Assis toi, explique-moi ce qui se passe ! » Je m'assois sur le canapé en face du sien avec une expression d'incompréhension sur le visage. Thaïs se met à servir le champagne dans les verres, m'en apporte un et attrape ma main pour m'emmener m'assoir sur le même sofa qu'elle. Je ne comprends vraiment pas où elle veut en venir, et je suis de plus en plus anxieux par ce qu'elle veut me dire. « Je pense que tu as besoin de t'asseoir aussi mon amour. » Maintenant, elle emploie des surnoms affectifs, trop affectif d'ailleurs. J'aurai dû avoir cette conversation d'adultes avec elle depuis longtemps. Maintenant, je ne parviens pas à sortir la tête de l'eau et je ne fais que m'empêtrer dans mon choix de ne pas avoir cette conversation avec elle. Je suis pendu à ses lèvres, voulant vraiment des explications de sa part.
« Kael, j'ai quelque chose à t'annoncer. Je pense que tu vas sauter de joie en apprenant ça. Comme moi je suis super heureuse de l'avoir appris et de m'en être rendue compte ! Tu ne peux pas savoir à quel point ça m'a comblé de bonheur ! » Je suis encore plus anxieux et avide d'en apprendre plus. Je n'arrive pas à savoir où elle veut en venir. Je ne parle pas, attendant qu'elle s'explique mieux. « Tu vas être Papa !!! » Ma première réaction est de rire... comme si Thaïs est en train de me faire une bonne caméra cachée. Seulement, elle a son visage sérieux, n'appréciant pas mon rire qui devient de plus en plus nerveux. Je me racle la gorge en la regardant, « Atttends... tu.. Enfin c'est vrai?! Tu es enceinte? » Je me passe la main sur la bouche puis sur le front, comme pour réfléchir à ce qu'il allait se passer par la suite. Je tombe de haut, je ne m'attendais pas à cette nouvelle. Je la regarde qui porte le verre de champagne à ses lèvres et je lui retire des mains, « Non Non, si tu es enceinte, tu n'as pas le droit de boire de l'alcool. » Je pose son verre sur la table basse du salon. Je baisse la tête en fermant les yeux un instant, comme pour assimiler réellement la nouvelle. Être père? J'ai jamais pensé à l'éventualité d'être père à mon âge. Maintenant, il est trop tard pour avoir cette conversation avec Thaïs, et je dois faire face à mes nouvelles responsabilités.
Mes yeux s'ouvrent à nouveau lorsque je sens la main douce de Thaïs sur mon cou. Je serre la mâchoire à son baiser sur mon front. Comment ai-je pu être aussi stupide pour ne pas avoir été assez vigilant?! Tellement d'interrogations sans réponse me viennent à l'esprit, tout comme les insultes les plus virulentes à mon égard. Le ton calme de Thaïs ne parvient pas à me calmer, mais je garde un visage serein auprès d'elle afin de ne pas l'effrayer. « Tu ne dois pas t'inquiéter mon amour. C'est la plus belle chose qui pouvait nous arriver tu sais. Un enfant de Kael et Thaïs... N'est-ce pas merveilleux ?! Je savais qu'un jour ou l'autre, ça allait arriver. On est fait pour être ensemble, construire une famille et toute ces choses là ! » Un enfant de Kael et Thaïs... Je ne parviens toujours pas à me faire à l'idée, et je crois qu'il va me falloir un certain temps à ce que je m'y fasse. Fait pour être ensemble?! Je relève la tête, et je pose mon regard sur elle. Elle n'a peut-être pas tort! Entre nous, il y a toujours eu quelque chose depuis toutes ses années, et même si je la vois plus comme une soeur, l'idée d'avoir un enfant d'elle n'est pas si effrayante. J'attrape sa main libre pour l'entrelacer dans la mienne, et j'esquisse un léger sourire. « Je suis... » pas prêt à être père? C'est vrai, mais je me sens incapable de sortir ces mots-là de ma bouche. Je dois assumer l'entière responsabilité de ce désastre... enfin non, on ne peut pas parler d'un enfant en utilisant le mot désastre. Je me reprends rapidement, « Tu as raison! Je dois juste me faire à l'idée tu vois, de prendre du temps pour digérer cette nouvelle. C'est quand même une sacrée nouvelle! »
Être père... Je n'ai plus énormément de souvenir du mien, alors comment je peux savoir ce que je dois faire ?! C'est bien l'une des rares fois que je vais penser cela mais je souhaiterai que mon père soit là afin qu'il puisse m'aider et surtout me soutenir. Je n'ai pas pleuré sa mort à la différence de ma mère et ma soeur. Nous n'avons jamais été proches, alors comme dois-je faire avec cet enfant à naître? « Je comprends très bien que c'est une grosse nouvelle et qu'on n'y s'attendait pas du tout. Mais je pense qu'on peut s'en sortir. » Nous n'avons pas le choix plutôt. Nous devons s'en sortir pour cet enfant. Depuis cinq ans je suis livré à moi-même, à seulement m'occuper de moi, maintenant je dois penser pour trois personnes : cet enfant, Thaïs et moi-même. Tout va changer! Je la laisse me caresser ma joue avec tendresse, « Tant qu'on sera toujours là l'un pour l'autre, on s'en sortira toujours. » "Nous" Je dois penser pour nous et plus seulement pour moi. J'esquisse un léger sourire. « Nous devons commencer à réfléchir à ce que l'on va faire. Hmm, tu sais que Carolyn est partie à Londres, donc il n'y a plus que moi à l'appartement! Alors, il va falloir que tu viennes emménager... Tu penses qu'Iona sera d'accord? » C'est la seule option que je vois pour le moment! Je dois m'occuper de Thaïs, et la seule solution que je vois c'est qu'elle vienne emménager afin de m'occuper d'elle. Alors que je lui propose de venir emménager dans l'appartement, une réaction assez impulsive de ma part, je la vois avec ce grand sourire. Cette proposition semble la mettre dans tous ses états. Puis quelques secondes plus tard, son sourire disparu puis son regard se baissa en direction du sol. Je fronce légèrement les sourcils, essayant de comprendre la situation, puis Thaïs m'éclaire rapidement. « Iona est partie de l'appartement. » Que s'est-il passé? Je n'ose pas poser la question à Thaïs, elle semble plutôt affectée par la situation. Il va falloir que je voie Iona, pour savoir ce qui s'est passé en elle-même. Alors que j'étais en train de penser à Iona, et sa subite envie de quitter leur appartement, Thaïs me saute au cou... Ce côté lunatique qu'à Thaïs est de plus en plus fréquent depuis quelques semaines, peut-être les hormones, la grossesse qui la met dans un état pareil. « Hiii je suis contente que tu me proposes d'habiter avec toi mon coeur !!! » Seulement, là, elle exprime sa joie et son bonheur d'une façon peut-être exagéré... Je ne comprendrais jamais la mentalité des femmes ! Je la laisse m'embrasser, je me vois mal me refuser à elle après tout ce qu'il vient de se passer. Néanmoins, je ne parviens pas à concevoir de devoir me mettre en couple avec elle. « On va être bien tout les trois !!! Je suis comblée de bonheur, tu ne peux pas savoir !! » J'esquisse un léger sourire, je ne parviens pas à être au comble du bonheur comme elle, c'est au-dessus de mes forces. Je n'arrive pas à avaler cette nouvelle, c'est tellement énorme! Soudainement, je me lève en attrapant le verre de champagne. Je regarde la coupe, puis je me mets à la boire d'un coup sec. Il va me falloir bien plus d'alcool pour me remettre de ces émotions. Je ressens le besoin de parler à quelqu'un, comme à Rose ou bien je ne sais pas... à quelqu'un qui puisse m'aider à y voir clair. Je baisse la tête vers Thaïs, « Tu restes ici ce soir, nous irons chercher tes affaires dans la semaine alors ! Peut-être que tu veux repeindre la chambre de Carolyn pour te sentir plus à l'aise ? »
J'ai des responsabilités à assumer, c'est pourquoi je lui propose de venir vivre à l'appartement; seulement, il est difficile pour moi de vivre en couple. Je me doute que ce n'est pas ce que Thaïs avait espéré après une annonce comme celle-ci, mais elle doit comprendre que c'est aussi un grand changement pour moi. Je ne suis pas quelqu'un qui fuit, je veux m'occuper de cet enfant et de Thaïs... seulement, il ne faut pas m'en demander de trop. Je sens dans son regard qu'elle semble confuse et qu'elle ne comprend pas le sens de ma question. Son comportement a d'ailleurs rapidement changé. « Comment ça pour que je me sente à l'aise ? » En effet, elle n'a pas compris. Je ne sais comment lui expliquer le fond de ma pensée sans la brusquer et mettre à mal ses sentiments. « Tu veux que je dorme dans la chambre de Carolyn ?!? » Je fais quelques pas dans mon salon pour essayer de trouver la bonne tournure. Je sais jouer avec les mots, je sais prendre des pincettes, mais pas dans ce genre de situation ! Je n'arrive pas à la regarder, je n'y parviens pas. « Thaïs je te propose de vivre à l'appartement, seulement, je ne peux pas changer mes habitudes du jour au lendemain. Tu es importante à mes yeux, et j'espère que tu le sais! Je veux m'occuper de toi et de cet enfant, mais il faut que tu me laisses du temps ! » Tout en m'expliquant, j'essaye de réfléchir au mot, à mes paroles afin d'éviter de la blesser. Seulement, à son regard, je me dis que j'ai tout faux et que sa réaction n'allait pas tarder à arriver. Vivement, elle attrape son sac à main en se dirigeant vers la porte d'entrée pour fuir. « Il faut savoir ce que tu veux. C'est tout ou rien. » Pardon? Je rêve où elle me lance un ultimatum?! Elle était calme dans son comportement et ses paroles, mais cela se voulait violent envers moi. Je ferme un instant les yeux pour faire le point. Je ne peux pas aller au-delà de mes convictions, et je ne veux pas non plus la perdre. Je me doute que c'est les hormones qui parlent et qu'au fond, elle ne le pense pas. Je tourne la tête vers elle, et d'un ton calme qui se veut incisif, « C'est vraiment ça que tu veux? Fuir parce que tu n'acceptes pas que je souhaite prendre le temps, et d'assimiler tout ce qu'il se passe entre nous?! » Je baisse la tête, espérant qu'elle se rétracte.
Je tourne à nouveau la tête vers elle, alors qu'elle se dresse à nouveau vers moi tout en laissant sa main sur la poignée de la porte prête à fuir de l'appartement. Je ne comprends pas sa réaction, elle ne semble pas admettre ce que je peux ressentir. Pourquoi réagit-elle ainsi, si elle continue à me parler de la sorte je vais sortir hors de moi. Kael... ce sont les hormones, calme toi ! « Non, ce que je veux c'est que tu me vois Kael !!! Voilà ce que je veux !!! C'est quoi le problème hein ?! T'as tiré ton coup et c'est bon, t'es satisfait et plus rien ?!? Parce que j'ai l'impression que je suis la seule qui pense qu'on est ensemble !!! Et là ce n'est pas suffisant !! Tu comprends ?? Tu dis qu'il faut que tu assimiles mais moi aussi j'ai besoin de me poser et de me dire que oui je vais avoir un enfant de toi !! C'est sérieux et je veux que pour toi ça l'ait aussi !!! » Vraiment? J'essaye de me résonner et de ne pas m'emporter contre elle. Je sers légèrement le poing comme pour contenir la colère qui s'amplifie lorsqu'elle me parle. Inspirer... Expirer... Je me lève à nouveau et je m'avance vers elle. Ces yeux semblent se remplir de larmes, comme si elle était déçue par mon comportement et de ma façon de réagir. C'est surprenant, j'accepte le fait que je l'ai mise en enceinte, je ne fuis pas mes responsabilités et elle me balance cela à la figure? Je m'approche d'elle, et soumis à ses réactions... je la prends délicatement dans les bras. « Ne parle pas ainsi! J'accepte le fait d'être le père de cet enfant, de prendre mes responsabilités, de m'occuper de cet enfant ET de toi. Je ne sais pas encore comment je vais faire, mais je vais le faire! Certes, cela me tombe dessus comme une bombe, mais je suis ravi de cette nouvelle! Thaïs tu es celle qui me connaît mieux, peut-être mieux que moi! Y'a rien de plus sérieux pour moi. » Je n'apprécie pas les ultimatums, mais là j'ai l'impression que je dois fermer ma gueule et me soumettre à ses envies. Je l'entends soupirer, mais qui se veut plus comme un soulagement. Thais a le don de jouer avec les mots, et parvient à merveille à me faire culpabiliser de mes réactions ou de mon comportement. Je ne sais pas si je vais réussir à tenir très longtemps à devoir me taire sans rien dire, juste pour lui faire plaisir. « Je comprends Kael... Je comprends que ça soit difficile à encaisser car ça nous tombe dessus comme ça mais il faut s'y faire. On est deux dans le même bateau, il faut qu'on se sert les coudes plus qu'avant tu sais. » Mon visage est neutre, je ne sais plus si je dois sourire ou faire la gueule. Je la regarde alors qu'elle m'embrasse à nouveau. Je n'ai même pas l'envie de fermer les yeux, je n'ai même pas envie de ce baiser... mais je ne dis rien, je ne veux pas lui faire du mal, et je ne veux pas qu'elle ait un comportement excessif à nouveau. J'attrape sa main, et je l'emmène vers ma chambre. Je ne veux plus me battre ni débattre avec elle. J'ai juste besoin de repos pour digérer la nouvelle. « Je pense qu'il est temps pour nous de nous retirer, et de dormir. Tu en as besoin pour le bébé. » Je peux voir du coin de l'oeil qu'elle affiche un sourire, satisfaite de réussir à me retourner la tête, consciemment ou non. En une soirée, elle est parvenu à chambouler toute ma vie, pour le meilleur et le pire. Comment je vais annoncer cela à ma mère? Elle va être des plus ravis, étant donné que pour elle je suis un monstre d'aimer les hommes, alors avoir réussi à engrosser une fille, elle va sauter de joie, surtout qu'elle adore Thais. Par contre, Maïwenn, c'est une autre histoire ! Un temps pour chaque chose. Je dois vraiment faire le point sur toute cette histoire, c'est tellement irréaliste et je n'arrive pas à m'en remettre! Je l'accompagne dans ma chambre, et je me résous -du moins ce soir- à dormir avec elle.
FIN #


Dernière édition par Kael Helgeland le Sam 5 Jan - 1:24, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: KZH & TC ✖ I Belong In Your Arms   Mar 18 Sep - 1:50


This Love by The Veronicas on Grooveshark
Cela faisait déjà une bonne semaine que Thaïs trépignait d'impatience d'annoncer une grande nouvelle à Kael. D'abord, elle était allée chez Lia pour se requinquer un peu, et maintenant qu'elle était de retour à Oxford, elle était enfin prête à annoncer à Kael cette chose dont elle avait découvert depuis peu. Elle était tellement excitée de voir sa réaction ! Son corps était un vrai feu d'artifice. En ce moment, avec ses excès de comportement, passer du pleur au rire puis à l'énervement... Il n'y avait que ça qui pouvait expliquer tant de changement dans son attitude, c'était sûr. Se trouvant au pas de sa porte, elle toqua doucement pour commencer. Elle épousseta son haut puis attendit que son prince lui ouvre la porte. Cependant, il ne venait pas. Elle fronça les sourcils et toqua de nouveau avec beaucoup plus d'énergie. Elle était certaine qu'il était à la maison. Elle le sentait. D'ailleurs son instinct avait visé juste parce qu'il venait tout juste d'ouvrir la porte. S'il y avait des étoiles qui pouvaient remplacer le regard de Thaïs, Kael aurait été illuminé. Mon dieu, elle était complètement folle -ce qui n'était pas faux- de lui. « Désolé, j'étais en train de bosser dans ma chambre. » Elle hocha de la tête, lui faisant signe que ce n'était pas très grave vu que maintenant il était là. « Entre donc Thaïs ! » Il ne fallait pas lui dire deux fois. Elle emboîta le pas puis se dirigea vite vers le salon, sortant une bouteille de champagne de son sac. ❝ Haaa si tu savais comme je suis contente d'être ici avec toi ! ❞ Elle se retourna vers lui qui l'avait suivi et s'approcha de lui, l'embrassant sur les lèvres. ❝ Tu m'avais manqué cette semaine !!! ❞ Tournant les talons de nouveau, elle alla chercher deux verres de champagne et s'installa sur le sofa du salon. Elle s'agitait comme une pile électrique qui ne savait pas du tout rester en place. Le « Toi aussi! » de Kael la réconfortait encore plus. Ça lui faisait plaisir que Kael puisse être en manque de sa présence. Il n'y avait rien de plus plaisant que de se sentir aimer ! Elle dé-bouchonna la bouteille de champagne et commençait à en verser dans les verres. « Thaïs Stop ! Assis toi, explique-moi ce qui se passe ! » Thaïs se tourna vers lui et lui prit les mains, l'emmenant à s'asseoir avec elle sur le sofa. ❝ Je pense que tu as besoin de t'asseoir aussi mon amour. ❞ Toujours le sourire aux lèvres elle lui donna un verre et prit l'autre. Elle était certaine que c'était une grande nouvelle qu'il fallait absolument fêter ! ❝ Kael, j'ai quelque chose à t'annoncer. Je pense que tu vas sauter de joie en apprenant ça. Comme moi je suis super heureuse de l'avoir appris et de m'en être rendue compte ! Tu ne peux pas savoir à quel point ça m'a comblé de bonheur ! ❞ dit-elle toute enthousiasme. Elle prit encore un moment, lui souriant et lâcha enfin l'information. ❝ Tu vas être Papa !!! ❞ Voyant le rire nerveux de Kael, Thaïs devinait très vite que cette nouvelle avait eut un effet de bombe chez lui. « Atttends... tu.. Enfin c'est vrai?! Tu es enceinte? » Thaïs lui sortit un sourire qui pouvait atteindre ses oreilles -passant complètement outre du désarroi que pouvait éprouver Kael à ce moment précis- et hocha de la tête vivement avant de porter son verre vers ses lèvres. Elle fut stoppée dans sa lancée par ce dernier. « Non Non, si tu es enceinte, tu n'as pas le droit de boire de l'alcool. » Regardant son verre s'éloigner d'elle et se poser sur la table basse, son sourire restait accroché à son visage. Il s'en faisait. Il était inquiet. Il lui donnait de l'importance. Même si elle savait qu'avant aussi. Mais là, c'était particulier. Elle tourna son visage vers lui qui semblait -peut-être- anéanti par cet événement. Posant une main sur son cou et se rapprochant de lui jusqu'à déposer un baiser sur sa tête, Thaïs le câlina. Elle ferma les yeux et parla d'un ton doucereux ❝ Tu ne dois pas t'inquiéter mon amour. C'est la plus belle chose qui pouvait nous arriver tu sais. Un enfant de Kael et Thaïs... N'est-ce pas merveilleux ?! Je savais qu'un jour ou l'autre, ça allait arriver. On est fait pour être ensemble, construire une famille et toute ces choses là ! ❞ Ah oui, elle, elle était complètement emballée par l'idée. Kael bougea et la regarda cette fois, Thaïs fit de même. L'entrelacement de leur main la rendit toute émoustillée. « Je suis... » Pendant un instant, elle avait eu peur des mots qui allaient suivre... Même si elle était euphorique de ce moment, cette appréhension du rejet restait tout de même dans un coin de sa tête. « Tu as raison! Je dois juste me faire à l'idée tu vois, de prendre du temps pour digérer cette nouvelle. C'est quand même une sacrée nouvelle! » Le soulagement se lit sur son visage. Elle acquiesça puis posa une main sur sa joue. ❝ Je comprends très bien que c'est une grosse nouvelle et qu'on n'y s'attendait pas du tout. Mais je pense qu'on peut s'en sortir. ❞ Sa main caressa sa joue, tendrement et continua. ❝ Tant qu'on sera toujours là l'un pour l'autre, on s'en sortira toujours. ❞ Elle le regarda intensément puis approcha son visage du sien pour poser ses lèvres contre les siennes. Il s'enleva de son étreinte, encore déboussolé par cette annonce. « Nous devons commencer à réfléchir à ce que l'on va faire. Hmm, tu sais que Carolyn est partie à Londres, donc il n'y a plus que moi à l'appartement! Alors, il va falloir que tu viennes emménager... Tu penses qu'Iona sera d'accord? » Elle ressentit un ascenseur émotionnel. Tout d'abord parce qu'il venait de lui dire d'emménager avec lui, ce qui la rendit tout bonnement euphorique de l'intérieur puis il parla de Iona... Son sourire s'effaça complètement. Son regard se baissa vers le sol avant de répliquer. ❝ Iona est partie de l'appartement. ❞ Et soudain, elle le releva de nouveau le regard vers lui et elle lui sauta, en riant, au cou. Changement total d'attitude ! ❝ Hiii je suis contente que tu me proposes d'habiter avec toi mon coeur !!! ❞ Elle se mit à embrasser avec fougue Kael puis retira son visage tout en restant collé à lui. ❝ On va être bien tout les trois !!! Je suis comblée de bonheur, tu ne peux pas savoir !! ❞ Il se détacha d'elle, ce qui ne lui plaisait guère mais bon elle restait pour l'instant de marbre. Oui, elle n'avait plus envie qu'il se décolle d'elle. D'ailleurs, elle se leurrait -pas qu'un peu- aussi puisque lorsqu'elle le vit en train de boire son champagne d'un coup, elle croyait que c'était pour fêter encore cet heureux événement. « Tu restes ici ce soir, nous irons chercher tes affaires dans la semaine alors ! Peut-être que tu veux repeindre la chambre de Carolyn pour te sentir plus à l'aise ? » Elle fronça les sourcils. Encore un changement d'expression. ❝ Comment ça pour que je me sente à l'aise ? ❞ Elle ne comprenait pas. Ou plutôt, elle ne voyait pas pourquoi il mettait ça au tapis. Elle se leva à son tour, lui faisant face. ❝ Tu veux que je dorme dans la chambre de Carolyn ?!? ❞ Non, pour elle, ce n'était pas la proposition adéquate à offrir alors qu'elle venait tout juste de lui annoncer qu'ils allaient avoir un enfant ensemble et qu'elle venait de l'embrasser.

Elle le regarda faire les cents pas devant elle. Non, vraiment, elle n'arrivait pas à comprendre pourquoi il avait dit ça et pourquoi ça ne lui paraissait pas évident qu'ils étaient en couple tout les deux ! Ça faisait quelques semaines en plus que c'était officiel non ?!? Alors pourquoi il faisait tant de manière !! « Thaïs je te propose de vivre à l'appartement, seulement, je ne peux pas changer mes habitudes du jour au lendemain. Tu es importante à mes yeux, et j'espère que tu le sais! Je veux m'occuper de toi et de cet enfant, mais il faut que tu me laisses du temps ! » Elle fronça les sourcils. Elle n'était pas d'accord du tout. Baissant le regard vers son sac, d'un geste vif, elle le prit en main puis se dirigea vers la sortie. ❝ Il faut savoir ce que tu veux. C'est tout ou rien. ❞ dit-elle tout simplement. Cependant, elle n'avait pas crié mais le ton de sa voix, dur et agressif faisait remarquer le volcan qui s'était éveillée en elle. C'était tout aussi violent que si elle l'avait giflé ou péter une vase sur son visage. Et en plus de ça, elle lui annonçait un putain d'ultimatum tout en partant. Soit il la voulait en entière ou soit il ne la revoyait plus jamais. Bien sûr, Thaïs savait manipuler les personnes quand il le fallait et lorsqu'elle n'était pas lucide du tout, entièrement prisonnière de sa maladie, cette malveillance là était complètement activée. « C'est vraiment ça que tu veux? Fuir parce que tu n'acceptes pas que je souhaite prendre le temps, et d'assimiler tout ce qu'il se passe entre nous?! » Thaïs était à la porte, prête à ouvrir et partir sans vraiment le vouloir. Elle se retourna vers lui tout en gardant la main sur la poignée. ❝ Non, ce que je veux c'est que tu me vois Kael !!! Voilà ce que je veux !!! C'est quoi le problème hein ?! T'as tiré ton coup et c'est bon, t'es satisfait et plus rien ?!? Parce que j'ai l'impression que je suis la seule qui pense qu'on est ensemble !!! Et là ce n'est pas suffisant !! Tu comprends ?? Tu dis qu'il faut que tu assimiles mais moi aussi j'ai besoin de me poser et de me dire que oui je vais avoir un enfant de toi !! C'est sérieux et je veux que pour toi ça l'ait aussi !!! ❞ plus elle parlait, plus ses yeux brillaient. Quelle comédienne. Cependant, elle pensait réellement ce qu'elle disait et ses émotions étaient bien sûr vrais. Elle le regarda aller vers elle et la prendre dans ses bras. « Ne parle pas ainsi! J'accepte le fait d'être le père de cet enfant, de prendre mes responsabilités, de m'occuper de cet enfant ET de toi. Je ne sais pas encore comment je vais faire, mais je vais le faire! Certes, cela me tombe dessus comme une bombe, mais je suis ravi de cette nouvelle! Thaïs tu es celle qui me connaît mieux, peut-être mieux que moi! Y'a rien de plus sérieux pour moi. » Elle soupira. Pas soupirer dans le sens, merde, mais c'était un soupir de soulagement. Oui, elle était rassurée qu'il dise ça, qu'il la prenne dans ses bras. Mais c'était voulu de toute façon cette réaction. Elle avait fait exprès, peut-être pas en pensant qu'elle le manipulait -parce que c'était clairement le cas- mais en pensant à le mettre face à ses responsabilités. ❝ Je comprends Kael... Je comprends que ça soit difficile à encaisser car ça nous tombe dessus comme ça mais il faut s'y faire. On est deux dans le même bateau, il faut qu'on se sert les coudes plus qu'avant tu sais. ❞ Elle prit son visage dans ses mains et l'embrassa de nouveau tendrement sur les lèvres. Il lui prit la main et l'emmena dans sa chambre. « Je pense qu'il est temps pour nous de nous retirer, et de dormir. Tu en as besoin pour le bébé. » Ce qui fit sourire la jeune femme. Ça y était, il avait compris et avait accepté. C'était normale après tout. Maintenant ils allaient être parents. Il fallait qu'ils se conduisent comme tel. N'est-ce pas ? Oui, qu'est-ce qu'ils allaient être heureux, tous ensemble.


FIN
Revenir en haut Aller en bas
 
KZH & TC ✖ I Belong In Your Arms
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FREYA&LOGAN → tomorrow belongs to me
» Projet - Histoire de LW
» I Belong To You [PV]
» OCTOBER X you belong with me, not swallowed in the sea
» Son.exe ~ All your bases are belong to me

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: