OFS - We could have it all

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: OFS - We could have it all   Dim 16 Sep - 20:30


ophelia flora steele w/ adele
the characterthe person
→ habite à Oxford
→ âgé(e) de 26 ans.
→ né(e) le 28 août à Londres
→ est professeur de chant, directrice de la chorale d'Oxford, parolière
→ un t-shirt likes boys, likes girls ou bicurious ? likes boys but they don't like me
→ est actuellement célibataire
→ pseudo : taraistara
→ âge : 18
→ comment avez-vous connu le forum ? lulz
→ code : pouet
→ crédits : tumblr
→ de quelle couleur sont les petits pois ? black


Dernière édition par Ophelia F. Steele le Dim 16 Sep - 20:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: OFS - We could have it all   Dim 16 Sep - 20:30

it's my life, it's now or never
Suite d'anecdotes, extraits de journal intime ou autre, choisissez la manière qui vous convient et vous plaît de nous faire connaître votre personnage. On veut tout savoir! Des moments marquants de sa vie à son caractère, passant par ses goûts ou même manies, tout est bon à être connu. Après tout, ce sont les détails qui font le tout. (Un minimum de 40 lignes complètes est demandé.)
ps: Pensez à vérifier votre texte (ortho, grammaire, fautes d'inattention, cohérence, etc...) avant de déclarer que votre fiche est terminée.

blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah.

truth or (almost) dare
Parce que c'est fun, que ça vous donne un aperçu du genre de situations dans lesquelles votre personnage pourrait se retrouver un de ces jours sur TTR et que ça nous donne, nous lecteurs, un aperçu des quelques réactions que votre perso' pourrait avoir, voici un mini Truth or (almost) Dare. Enjoy !

→ Ton heure de gloire est enfin arrivée, un producteur de cinéma vient de te remarquer dans la rue et te propose de devenir la star de son nouveau film. Que lui dis-tu ? J'étudierai la proposition avec soin, je ne refuserai pas une reconversion au cinéma de but en blanc mais il faut que ce soit cohérent. Et si je dois jouer les chanteuses ratées, je pense que je n'accepterai que si le scénario et les personnages sont vraiment intéressants. De même si cela ressemble trop à un biopic de ma palpitante et tragique existence.

→ Une pauvre fille en pleurs chante All by myself avec son cornet de glace à la vanille en plein de milieu de la rue retournant tous les regards sur son passage, y compris le tien. Ta réaction ? Je lui offre un mouchoir et si elle chante bien, lui propose de venir extérioriser ses malheurs dans ma chorale. Je suis prête à prendre tout le talent que je trouve

→ Ton(ta) cousin(e) t'avoue sous l'emprise de l'alcool son attirance pour toi, et tente de t'embrasser. Premières impressions à chaud ? Réactions à froid ? Uuuuuh. Etant donné que je n'ai pas vu mes cousins depuis que je ne plus une star ultra riche, je doute qu'un tel évènement se produise. Mais bon, je lui mettrais sûrement une baffe bien méritée.

→ Ton idée du parfait samedi soir : une soirée arrosée au Carling à Oxford, une nuit de folie au Fez Club de Cambridge, une sortie au théâtre de Londres ou une soirée geek avec plat commandé et partie de jeux vidéos avec tes meilleurs potes ? Une sortie au théâtre ou bien une soirée au calme chez moi. Ou un concert dans l'idéal.

→ T'es au confessionnal, tu peux avouer ta pire faute, ou encore un secret particulièrement pesant que tu n'aimerais pas voir révélé. Que dis-tu au père Patrick pour te soulager la conscience ? Je lui demanderai surtout la hotline de Dieu, j'ai deux, trois réclamations à faire.

→ Le père Patrick était en fait un vrai sociopathe fan de Pretty Little Liars, et t'envoie un sms anonyme où il vous demande de choisir entre un secret révélé qui pourrait anéantir ta réputation ou briser ta famille, et de voler la bague de fiançailles Cartier d'un de vos amis. Après mûre réflexion, qu'est-ce que tu choisis ? Et bien, le clergé n'est plus ce qu'il était. Mais je ne volerai pas la bague, ce n'est pas comme si ma réputation avait encore une incidence quelconque. Et comme dirait mon ancien manager "l'important c'est qu'on parle de toi babe." Oui, il disait babe et se prenait pour un mafieux italien des années 20.

→ C'est le mec (la fille) de tes rêves, tu en es persuadé(e) et pourtant, celui(celle)-ci est en couple avec quelqu'un d'autre. Tu te la joues résigné(e), stratégique, ou éploré(e) ? On veut les détails ! Résignée. C'est un peu mon créneau.

→ Dans dix ans, je me vois bien ouvrir un resto spécialité moules frites avec Camille Jules Martin, marié, six gosses et à l'origine d'une toute nouvelle sauce roquefort-épinards et toi, des projets pour l'avenir ? J'irais d'abord secouer les plumes de Camille, qui n'a rien à faire dans la restauration. D'ailleurs, je me vois bien continuer mon boulot de prof, c'est enrichissant et valorisant d'apprendre à de jeunes gens talentueux et ça garde l'esprit frais. J'aimerai également que mon travail de parolière soit reconnu. Et pourquoi pas un petit ami et éventuellement un enfant...

→ Et enfin, honnêtement, entre truth ou dare, qu'est-ce que tu préfères ? (oui ça rime !) Truth, toujours. Ceci dit, j'ai passé l'âge de jouer à ça.

they don't really care about us
Enfin, pour conclure cette fiche de présentation, voilà une petite mise en situation concernant les facultés d'Oxford & Cambridge. Quelque soit l'endroit d'où provienne votre personnage, il vous faut répondre aux questions. Nous ne vous demandons pas de longs développements mais vos réponses nous permettrons d'évaluer votre compréhension du contexte et des détails ayant trait au forum.

→ En pleine soirée baby-sitting, l'adorable petite fille aux cheveux blonds que vous gardez s'installe sur vos genoux et vous demande, d'un air suppliant : « Moi plus tard, je veux être la Reine d'Angleterre. Papa m'a dit que pour pouvoir le faire, il fallait aller à l'université. Mais il a dit aussi qu'il fallait choisir entre Oxford et Cambridge, parce que ce sont elles les meilleures d'Angleterre. A ton avis, il vaut mieux apprendre à devenir Reine à Oxford, ou à Cambridge ? » Quel projet ambitieux. Tu sais que pour être Reine, il faut que tous les autres prétendants à la couronne avant toi abdiquent ou meurent? Mais bon, pour te répondre, Cambridge est mieux classée au niveau international, mais personnellement je choisirai Oxford. D'abord c'est là que je travaille. Et puis c'est plus sympathique. Tu pourras venir chanter avec moi comme ça.

→ Après avoir écouté votre argumentaire, elle s'interrompt une seconde et fronce étrangement le nez. « Mais, au fait, qu'est-ce que c'est, le Judging Cambridge Club ? » Et bien, d'après ce que j'ai compris c'est une sorte d'organisation qui réglemente Cambridge, ils classent les élèves, leur donnent des conseils. Au fond, je crois qu'ils s'amusent juste à juger les autres sous couvert de préserver le prestige de leur université. Je ne pense pas que ce soit très sain pour tout te dire.

→ « Aaaah, d'accord. Je comprends mieux. Et les TroubleMakers, alors ? C'est la même chose ?» Ah ceux là ! Non, c'est différent, eux ils s'amusent à mettre le bazar et à faire plein de bêtises. Je suppose que c'est plus rigolo mais aussi un peu dangereux sans doute.

→ « C'est bien compliqué tout ça. Mais alors, si je choisis Cambridge et que finalement je préfère Oxford, j'ai le droit de changer en cours de route ? » Je ne m'y connais pas bien en paperasse universitaire mais je ne crois pas non.

→ « Hm... Bon. Ca m'avance pas beaucoup. Mais en même temps, j'ai le temps. »


Dernière édition par Ophelia F. Steele le Mer 10 Oct - 15:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: OFS - We could have it all   Dim 16 Sep - 20:31

WOLLIIIIING IN THE DEE EEE EEEP WHAT A FACE !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: OFS - We could have it all   Dim 16 Sep - 20:32

crazy girl (L)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: OFS - We could have it all   Dim 16 Sep - 20:33

OMG mais les admins sont fofolles ici XD Comment vous gérez tout ça les filles ? En tout cas reeee, hâte de voir ce que ça donnera Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: OFS - We could have it all   Dim 16 Sep - 20:42

YOU HAD MY HEART INSIIIIIIDE OF YOUR HAND

Non mais en vrai c'est pas moi, je suis pas là, c'est ma jumelle maléfique Arrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: OFS - We could have it all   Dim 16 Sep - 20:45

*Thaïs saute de partout* flower
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: OFS - We could have it all   Dim 16 Sep - 21:02

I SET FIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIRE TO THE RAIN BIENVENUE TARAISTARA Arrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: OFS - We could have it all   Dim 16 Sep - 21:11

Hihi merci les enfants
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: OFS - We could have it all   Lun 17 Sep - 13:26

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: OFS - We could have it all   Lun 17 Sep - 14:13

Maléfiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiique
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: OFS - We could have it all   Lun 17 Sep - 15:11

Je crois qu'on se connaît, bienvenue !!!
Arrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: OFS - We could have it all   Lun 17 Sep - 16:42

hiii Noah on va pouvoir rp ensemble. ENCORE

Maléfique? ou çaaaaaa? /me cherche une dame qui se transforme en dragon #DisneyRefence #cabane

Good morning sunshiiiiiiine, this is crazy but here my number Arrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: OFS - We could have it all   Lun 17 Sep - 16:46

DOOOOOOOOOOOOON'T UNDERESTIMATE THE THINGS THAT I WILL DOOOOOOO WHAT A FACE !Arrow


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: OFS - We could have it all   Mar 18 Sep - 19:15

Tu me réserves un putain de lien
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: OFS - We could have it all   Mer 19 Sep - 14:26

ESPECE DE FOLLE WHAT A FACE !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: OFS - We could have it all   

Revenir en haut Aller en bas
 
OFS - We could have it all
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: