IONAÏS - A lot can happen in one month...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: IONAÏS - A lot can happen in one month...   Sam 15 Sep - 21:54


❝ IONAÏS - A LOT CAN HAPPEN IN ONE MONTH...❞
She never slows down. She doesn't know why but she knows that when she's all alone, feels like its all coming down. She won't turn around the shadows are long and she fears if she cries that first tear, the tears will not stop raining down. - Stand in the rain lyrics by Superchick & code : PEPPERLAND
McDonald's, 12 h 30. Je me demande encore ce que je fais là. En temps normal, je n'aurais jamais mis les pieds dans cet endroit. Pourquoi? C'est simple, j'ai horreur de la malbouffe. Tout ce qu'ils servent ici, cela a tendance à me rester sur l'estomac. La dernière fois que je suis entrée dans un de leurs fast-food, je devais avoir une dizaine d'années et on ne peut pas dire que j'en garde un très bon souvenir. Sauf erreur de ma part, j'ai été malade des jours durant. Après, je ne mets pas en doute la fraîcheur de leurs aliments, disons seulement que je ne les digère pas. Le problème c'est que je commence à tourner en rond dans ma chambre d'hôtel. J'ai besoin de voir du monde. Pierre? Il est parti en France afin d'assister aux funérailles de son oncle. Bien sûr, il m'a laissé les clefs de chez lui, mais cela fait à peine deux mois qu'on se fréquente alors, je me vois mal squatter son appartement quand il est absent. Mon plateau dans les mains, je pars à la recherche d'une petite table. Bizarrement, c'est plutôt calme. Tant mieux, je vais pouvoir allumer mon ordinateur et travailler tranquillement sur l'ébauche de mon prochain article. Chose que je n'aurai pas pu faire dans une salle comble et bruyante. « Salut... ». Je relève brusquement la tête. « Thaïs?! Je… Qu’est-ce que tu fais ici? Je veux dire, ça va? ». Je ne sais plus où me mettre. Ça fait plus d’un mois que j’ai décidé de quitter l’appartement et nous ne sommes pas reparlées depuis ce jour-là. Si elle me manque? Bien sûr. Malgré tout ce qui s’est passé, Thaïs reste mon amie et puis nous avons - aussi - passé de bons moments ensemble. « Tu veux t’asseoir? » je demande, pas vraiment certaine que ça soit une bonne idée. Mais, il va bien falloir crever l’abcès, n'est-ce pas? Je ne vais pas pouvoir vivre éternellement à l’hôtel et puis nous sommes adultes, tachons de nous comporter comme tel! Elle semble hésiter un court instant, puis elle finit par s’installer en face de moi. « Oui. Je ne pensais pas non plus tomber sur toi ici, aujourd'hui spécialement. Alors... Comment vas-tu ? » me demande-t-elle tout en commençant à piocher dans ses frites. « Bien. La routine » je déglutis en détournant le regard. La dernière fois que l’on s’est parlé, nous n’étions pas encore ensemble Pierre et moi. D’ailleurs, j’hésite. Est-ce que je dois lui en parler ou pas? Dans le doute, je décide de remettre ça a plus tard. « Mais et toi? Quoi de neuf? Tout à l’heure tu as dis que tu ne t’attendais pas à me voir, surtout pas aujourd’hui, pourquoi? C’est un jour spécial? » je continue en esquissant un sourire en coin. J’essaie de me comporter normalement, mais l’atmosphère est tendue, c’est indéniable. « Et bien, je viens juste de parler à mon agent qui m'a annoncé que je vais jouer dans une série télé et que je tiendrai le rôle principal. Mais bon, il faut d'abord que je lise le scénario et on verra si ça peut me plaire. En tout cas, jouer le rôle de Belle des temps moderne me branche assez bien, donc bon on verra bien ». J’ouvre de grands yeux et commence à la fixer bouche-bée. Bien sûr je suis ravie d’entendre ça, mais aussi navrée de ne pas pouvoir la serrer dans mes bras. Si je n’avais pas quitté l’appartement, j’aurai sans doute été la première au courant et nous aurions fait la fête jusqu’à pas d’heure pour fêter ça. Mais si nous ne nous étions pas rencontrées par hasard, je l'aurai probablement découvert bien plus tard. Lors de la diffusion du premier épisode ou bien à la rédaction. C’est dans des moments comme celui-là que je me dis que notre situation est vraiment ridicule et qu’on ferait bien mieux de passer l’éponge. « Wow! Je suis tellement contente pour toi que je ne trouve pas les mots » je finis par lâcher en lui adressant un franc sourire. « Mes félicitations! T’en rêves depuis si longtemps, c’est juste… incroyable. Je suis fière de toi ». Ce ne sont pas des paroles en l’air, j’espère qu’elle en a conscience. Malgré tout ce qui pollue notre relation, elle compte pour moi. Pour toute réponse, elle pose sa main sur la mienne, avant de la retirer d’un geste furtif. Je ne sourcille même pas. Même après tout ce qui s’est passé, cela a l’air tellement naturel. « Merci beaucoup. Ma carrière commence à évoluer tout doucement mais sûrement, donc je suis assez contente ». Je lui souris, comme pour appuyer ses propos. Je suis contente de savoir qu’elle va bien, qu’elle est épanouie. L’idéal serait qu’elle ait aussi refréné ses crises de jalousies, ses sautes d’humeur qui lui gâchent la vie. « Et le travail ? Est-ce que ça s'est arrangé dorénavant ? » ajoute-t-elle quelques secondes plus tard, cherchant visiblement à changer de sujet. « Le travail? » je répète en laissant échapper un rire nerveux. « Tout… tout se passe bien. Tu sais, ça fait quelques mois que je travaille au DailyExpress maintenant… et les choses se passent à merveille. Mes collègues sont vraiment…. Extras » je conclus en baissant la tête. Est-ce que je dois lui parler de Pierre? A quoi bon lui mentir? « A propos, Pierre et moi nous… nous sommes en couple ». Ce qui devait arriver, arriva. Thaïs a manqué de s’étouffer lorsqu’elle a réalisé ce que j’étais en train de lui annoncer, mais je ne suis pas surprise par sa réaction. Au fond, je ne m’attendais pas vraiment à ce qu’elle saute de joie. « Et bien, c'est très bien ça » finit-elle par déclarer après quelques minutes, mais je ne suis pas dupe, j’ai conscience que cette nouvelle la contrarie. Le simple fait d’évoquer Pierre la mettait dans tous ses états alors, apprendre qu’on est ensemble ne doit pas être une partie de plaisir pour mon amie, même si je ne comprends pas pourquoi elle se borne à le détester. Elle ne le connaît même pas. « Je suis contente que tu aies trouvé quelqu'un. » Je ne trouve rien de mieux à faire que lui sourire. Qu’est-ce que je pourrais bien ajouter? Nous savons toutes les deux qu’elle n’en pense pas un traître mot de toute façon. Les minutes passent et le silence s‘installe à nouveau. Je commence à jouer avec ma salade, sans me résigner à piocher dedans pour autant. Il semblerait que ces retrouvailles m‘aient coupé l‘appétit. « Je suis enceinte de Kael. » PARDON?! J’ai dû louper un épisode. « En… enceinte? De Kael? » je répète bêtement, complètement abasourdie. « Comment c’est arrivé? Enfin je veux dire… ce n’est pas ce que je voulais dire » je poursuis légèrement mal à l’aise. « Je ne savais pas que vous étiez ensemble c'est tout. Mais… toutes mes félicitations, c'est génial » j’ajoute en serrant sa main de façon machinale. D'accord, je suis surprise, mais c'est une bonne nouvelle, n'est-ce pas? « Ça ne fait pas longtemps qu'on est ensemble... D'ailleurs cet enfant n'a pas été prévu. Mais bon, c'est une très bonne nouvelle pour nous et je suis ravie d'avoir un enfant. » Je lui rends son sourire et considère la question quelques secondes avant de répliquer en toute simplicité « Du moment que tu es heureuse, c’est tout ce qui compte. » Moi? Soulagée de la savoir en couple? Oui, même si j’ai honte de l’avouer. Après tout ce qui s’est passé, je me dis que cet enfant et nos petits-amis respectifs vont peut-être nous permettre de repartir sur des bases saines et solides et je ne peux que m’en réjouir. « Mais je me demandais… ta grossesse ne risque-t-elle pas de compliquer les choses, au niveau de la série et du personnage que tu es censée jouer? » Iona Stowe ou l’art et la manière de casser l’ambiance. « Et bien certes, ça vient juste de me tomber dessus. Mais pour l'instant on verra bien pour mon rôle. De toute façon, je n'ai pas encore un gros ventre donc bon les tournages ne vont pas poser problème et puis après on verra bien. Maintenant dans le monde du cinéma on peut cacher beaucoup de chose » réplique-t-elle en toute simplicité, visiblement peu inquiétée par ce petit détail. D’un autre côté, son discours n’est pas dénué de toute vérité. Le cinéma est maître en matières d’illusions et de dissimulations. Maintenant, si j’étais à sa place, je serais complètement paniquée je crois. Après, tout le monde n’est pas aussi carriériste que moi. « Et toi le Daily Express ? Tout se passe comme tu veux ? Tu n'as pas de patron qui essaye de te mettre dans son lit ? » Je ne peux faire autrement que partir dans un fou rire. Avec tout ce qui s’est passé ces derniers mois, j’en ai presque oublié ce petit détail - détail qui m’a pourtant coûté mon travail. « Non. Tout se passe à merveille. L’ambiance est totalement différente là-bas. Et puis, je suis contente d’être redevenue une simple journaliste. Être rédactrice en chef ce n'était pas pour moi. Il y avait définitivement trop de pression. J’en étais arrivé à détester mon travail, c’est pour dire… » je réplique tout sourire. Au fond, je pense que ceux qui ont trafiqué mon article m’ont rendu service. « Sinon… ça se passe bien à l’appartement ? » je demande, plus par curiosité qu’autre chose. Oui parce que bon, ça m’ennuierait qu’elle ait prêté ma chambre. « Je suis contente que tu apprécies de nouveau ton travail et que ça marche bien mieux maintenant. Pour l'appartement... Et bien, écoutes je ne suis pas souvent dedans à vrai dire. » J'acquiesce d'un signe de la tête, suis-je bête, ça tombe sous le sens, elle doit passer de plus en plus de temps avec Kael. « Je dois dire que c'est un peu silencieux ces derniers temps à l'intérieur. » J'affiche une mine désolée et termine ma salade avant d'ajouter: « Justement, à propos de ça... Je me disais qu'on pourrait peut-être refaire un essai? Certes, nous avons eu quelques différents, mais j'ai réagi comme une enfant. Je n'aurais pas dû me braquer comme ça et prendre la fuite, c'était stupide de ma part. Et puis en toute franchise, je commence à me lasser des chambres d'hôtels et tu me manques... » je conclus en souriant timidement.

« Oh... Iona ! Tu sais bien que l'appartement t'ait toujours ouvert et puis de toute façon, ce n'est même pas une question de réessayer... C'est normal que tu reviennes. Et puis, j'ai été trop loin aussi... » Mon sourire se fane brusquement. Pourquoi a-t-il fallut que je ramène le sujet sur la table?! « Ce qui est fait est fait. A nous maintenant, de nous assurer que ça ne se reproduira plus, d’accord? » Elle acquiesce d’un signe de la tête et je pose ma main sur la sienne. « Tu m’as vraiment manqué Thaïs et j’ai terriblement hâte de rentrer à la maison. D’ailleurs, je me disais qu’on pourrait passer la soirée ensemble pour fêter notre réconciliation? A moins que tu n’aies déjà prévu quelque chose avec Kael, bien sûr. »

uc.


Dernière édition par Iona A. Stowe le Ven 9 Nov - 21:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: IONAÏS - A lot can happen in one month...   Dim 16 Sep - 19:09


Listen To Your Heart (slow) by D.H.T. on Grooveshark
Thaïs se gara au parking du Mcdonald's. Elle sortit de sa voiture, téléphone en main. ❝ Et c'est quand le rendez-vous pour rencontrer les scénaristes ? ❞ « Lundi prochain ma belle ! Tu verras, cette série va cartonner !! Et toi bien sûr, tu vas devenir une superstar ! » Elle poussa les portes du fast-food, se dirigeant vers les guichets. ❝ Merci Carl, tu es le meilleur agent que l'on puisse avoir !! ❞ Elle éteignit son portable et le remit dans son sac. Prochainement elle sera à l'affiche d'une nouvelle série basée sur l'histoire de la Belle et la Bête. Elle jouera le rôle principal d'une flic prénommée Catherine qui, lorsqu'elle était encore adolescente, se fit poursuivre par un homme qui avait tué sa mère. Cependant, une bête étrange la sauva. Bref, Thaïs était assez excitée par ce nouveau projet. Et il n'y avait pas que cela d'ailleurs qui animait sa vie en ce moment... Elle se plaça devant la serveuse et commanda son menu. Très rapidement, son plateau fut servi et Thaïs se retourna pour chercher une place lorsqu'elle vit Iona. Elle s'arrêta un moment, ressentant une blessure au niveau du cœur qui n'avait pas du tout été oubliée. Thaïs s'avança en baissant les yeux, essayant d'esquiver la jeune femme mais elle s'arrêta de nouveau. Elle ne pouvait pas essayer de l'ignorer. C'était impossible pour elle. Même si cela faisait un mois qu'elles ne s'étaient pas vues, Thaïs n'avait jamais cessé de penser à elle au fond. C'était Iona après tout. Elle inspira et expira doucement, prenant son courage à deux mains. Ses pas la guidèrent vers sa table. ❝ Salut... ❞ Iona releva la tête et bien sûr et fut surprise de voir Thaïs ici. Ce qui était tout à fait normal, vu que cela faisait au moins un mois qu'elles ne s'étaient plus revues. « Thaïs?! Je… Qu’est-ce que tu fais ici? Je veux dire, ça va? » Est-ce que ça allait ? Oui, ça allait. Elle allait tourner une série puis avec Kael ça se passait bien. Alors, elle pouvait n'être que de bonne humeur. Non... ? Là tout de suite, elle ne se sentait pas tellement épanouie de bonheur. En faite de voir Iona la renvoyait soudainement à ce soir où elle avait quitté l'appartement. « Tu veux t’asseoir? » Fallait-il la rejoindre ou pas ? Thaïs restait un moment sans réponse, ne savant pas trop ce qu'il fallait faire. Cependant, son corps ne semblait pas vouloir s'éloigner de Iona. Elle s'assit face à elle, posant son plateau. ❝ Oui. Je ne pensais pas non plus tomber sur toi ici, aujourd'hui spécialement. ❞ ajouta-t-elle en riant légèrement, par nervosité. Par quoi fallait-il commencer ? Raaah, tant de questions se bousculaient dans sa tête. Elle ne savait pas comment l'aborder. Fallait-il qu'elle s'excuse de nouveau ? Fallait-il qu'elle la supplie de revenir à la maison parce que sans elle, le vide s'était emparée de Thaïs -même si elle avait ignoré la souffrance qu'elle ressentait face au manque de Iona- ? Non, elle se contenta juste de commencer à manger ses frites en essayant de ne pas se prendre la tête. ❝ Alors... Comment vas-tu ? ❞ « Bien. La routine » Ohou quelle ambiance de folie. Thaïs était contente de la voir mais le mal aise entre elles était bien trop forte. Iona lui avait tellement manqué mais en même temps leur séparation avait été très rude pour Thaïs. D'ailleurs, la blessure était toujours en elle même si on pouvait lui adresser le palme d'or du déni de sa souffrance et de sa culpabilité. « Mais et toi? Quoi de neuf? Tout à l’heure tu as dis que tu ne t’attendais pas à me voir, surtout pas aujourd’hui, pourquoi? C’est un jour spécial? » Thaïs lui répondit du tac au tac. ❝ Et bien, je viens juste de parler à mon agent qui m'a annoncé que je vais jouer dans une série télé et que je tiendrai le rôle principal. ❞ dit-elle en lui souriant. Puis l'atmosphère retomba de nouveau. Comment se dépêtrer d'une telle situation ? Thaïs baissa de nouveau le regard vers son plateau. ❝ Mais bon, il faut d'abord que je lise le scénario et on verra si ça peut me plaire. En tout cas, jouer le rôle de Belle des temps moderne me branche assez bien, donc bon on verra bien. ❞ conclue-t-elle finalement. Faire comme si de rien n'était, était plus dure que ce qu'elle ne pensait. « Wow! Je suis tellement contente pour toi que je ne trouve pas les mots » Son sourire lui réchauffa le coeur. Elle avait juste envie de la prendre dans ses bras parce que c'était ce qu'Iona aurait fait... Thaïs lui renvoya juste son sourire, regrettant bien évidemment de ne pas étaler pleinement sa joie avec elle comme elle l'aurait fait avant cette tension stupide qu'il y avait entre elles. « Mes félicitations! T’en rêves depuis si longtemps, c’est juste… incroyable. Je suis fière de toi » Thaïs posa sa main sur la sienne par réflexe... Mais la retira doucement de suite après. Iona était fière d'elle et ça la comblait, c'était pour ça aussi qu'automatiquement elle toucha sa main. De toute façon, Thaïs était tout le temps tactile avec elle et cette habitude s'était juste révélée à l'instant. Mais bon après ce qui s'était passé il y a un mois, c'était plus complexe maintenant d'être aussi naturelle avec Iona. Elle baissa le regard un instant puis le releva de nouveau. ❝ Merci beaucoup. Ma carrière commence à évoluer tout doucement mais sûrement, donc je suis assez contente. ❞ Elle n'osa pas encore lui avouer qu'elle attendait un enfant de Kael, cette révélation était coincée dans sa gorge, ne sachant pas vraiment pourquoi -bien sûr au fond d'elle, la raison était bien évidente : une supercherie, fruit de sa maladie-. ❝ Et le travail ? Est-ce que ça s'est arrangé dorénavant ? ❞ Oui valait mieux passer à autre chose. Elle n'était pas obligée de lui dire tout, non ?

« Le travail? » laissa-t-elle échapper de ses lèvres. Iona avait l'air gêné en évoquant ce sujet. « Tout… tout se passe bien. Tu sais, ça fait quelques mois que je travaille au DailyExpress maintenant… et les choses se passent à merveille. Mes collègues sont vraiment…. Extras » Ça se confirmait, maintenant elle bégayait. Pourquoi ? Si ça se passait bien, il n'y avait pas de quoi à être nerveuse ? Thaïs prit son coca en main et commença à boire tout en regardant Iona qui finissait de parler. « A propos, Pierre et moi nous… nous sommes en couple » Elle faillit étouffer. Recrachant sa paille de sa bouche. Quoi ? En couple ? Avec... Pierre ? Le mec dont elle n'arrêtait pas de parler et ce sujet là d'ailleurs avait le don de mettre Thaïs en pétard. Elle avala enfin son coca qui lui était resté dans la gorge et regarda Iona. Iona qui était avec quelqu'un. Iona qui n'était plus seule. Iona qui n'était plus libre... Elle ouvrit quelque peu ses lèvres mais rien ne sortait. C'était comme une bombe qui venait de faire sauter son coeur. Et pourtant, elle s'attendait à ce que Iona rencontre quelqu'un un jour. Mais de savoir que ça y était, elle était réellement en couple faisait plus mal que de l'imaginer. Thaïs baissa les yeux et sourit mais son sourire n'était pas vraiment jovial. ❝ Et bien, c'est très bien ça. ❞ dit-elle doucement. Relevant de nouveau son visage vers elle, penchant légèrement son visage tout en affichant un sourire chagriné. ❝ Je suis contente que tu aies trouvé quelqu'un. ❞ Elle recommença à manger laissant un peu le silence s'installer puis sortit d'un coup sans regarder Iona. ❝ Je suis enceinte de Kael. ❞ Vengeance ? Peut-être. Sûrement, même. Mais bon, qu'est-ce ça ferait à Iona ce genre de révélation de toute façon ? Elle allait sûrement être contente et voilà mais ça ne lui fera pas mal. Pourquoi d'ailleurs ça lui ferait du mal ? Entre elles, il n'y avait jamais rien eu et puis maintenant elle était avec quelqu'un.

« En… enceinte? De Kael? » Thaïs releva son regard vers elle, qui semblait abasourdie par cette annonce. « Comment c’est arrivé? Enfin je veux dire… ce n’est pas ce que je voulais dire » Sa réaction lui faisait plaisir au fond. Oui, elle ne s'était pas jetée sur elle ayant l'air ravi et la prenant dans ses bras. Bien sûr que ça lui faisait plaisir. Cependant, Thaïs ne le montrait pas. Tout ce qui touchait au sujet de Iona était incompréhensible pour elle même ce qu'elle éprouvait envers la jeune femme. Elle ne le pouvait l'expliquer ou bien seulement elle ne voulait pas le voir. Le déni. Comme si ce sentiment lui était étranger. « Je ne savais pas que vous étiez ensemble c'est tout. Mais… toutes mes félicitations, c'est génial » Le malaise de Iona face à cette nouvelle la mettait de nouveau de bonne humeur, oubliant presque qu'elle était Pierre. Son regard s'attarda sur la main de celle-ci qui serrait la sienne. ❝ Ça ne fait pas longtemps qu'on est ensemble... D'ailleurs cet enfant n'a pas été prévu. ❞ Elle sourit puis la regarda. ❝ Mais bon, c'est une très bonne nouvelle pour nous et je suis ravie d'avoir un enfant. ❞ C'était étrange la façon dont elle racontait ça et pourtant elle avait l'air si convaincu par ce qu'elle disait. « Du moment que tu es heureuse, c’est tout ce qui compte. » Thaïs acquiesça. « Mais je me demandais… ta grossesse ne risque-t-elle pas de compliquer les choses, au niveau de la série et du personnage que tu es censée jouer? » Tiens, comment répliquer à ce genre de phrases ? C'était vrai ça après tout ! Être enceinte alors qu'elle venait tout juste d'avoir un rôle, c'était un peu problématique non ? Cependant Thaïs restait impassible face à cette question. Pour elle, il n'y avait pas de question à se poser. ❝ Et bien certes, ça vient juste de me tomber dessus. Mais pour l'instant on verra bien pour mon rôle. De toute façon, je n'ai pas encore un gros ventre donc bon les tournages ne vont pas poser problème et puis après on verra bien. Maintenant dans le monde du cinéma on peut cacher beaucoup de chose. ❞ répliqua-t-elle tout simplement. Elle regarda de nouveau la main de Iona qui restait sur la sienne et décida encore une fois de changer de sujet. ❝ Et toi le Daily Express ? Tout se passe comme tu veux ? Tu n'as pas de patron qui essaye de te mettre dans son lit ? ❞ Quel tact. Parfois il valait mieux qu'elle se taise mais bon, quand ça sort, ça sort. Son coeur avait eu un raté lorsqu'elle vit Iona éclater de rire. Cela faisait un mois qu'elles ne s'étaient vues mais la beauté de la jeune femme fascinait toujours autant Thaïs. Son rire lui avait énormément manqué... « Non. Tout se passe à merveille. L’ambiance est totalement différente là-bas. Et puis, je suis contente d’être redevenue une simple journaliste. Être rédactrice en chef ce n'était pas pour moi. Il y avait définitivement trop de pression. J’en étais arrivé à détester mon travail, c’est pour dire… » Thaïs commençait même à se détendre auprès d'elle à force de discuter, de la retrouver. « Sinon… ça se passe bien à l’appartement ? » Ah, la discussion sur l'appartement. C'était vrai que Thaïs n'avait pas eu le temps de penser à comment Iona allait revenir à la maison. En même temps, elle avait passé beaucoup de temps avec Kael et chez lui aussi. ❝ Je suis contente que tu apprécies de nouveau ton travail et que ça marche bien mieux maintenant. Pour l'appartement... Et bien, écoutes je ne suis pas souvent dedans à vrai dire. ❞ Parce qu'il y avait Kael, certes, mais l'absence de Iona lui pesait aussi. ❝ Je dois dire que c'est un peu silencieux ces dernières temps à l'intérieur. ❞ continua-t-elle, tout en supposant subtilement que Iona manquait, évidemment. Ce n'était plus pareil sans elle. « Justement, à propos de ça... Je me disais qu'on pourrait peut-être refaire un essai? Certes, nous avons eu quelques différents, mais j'ai réagi comme une enfant. Je n'aurais pas dû me braquer comme ça et prendre la fuite, c'était stupide de ma part. Et puis en toute franchise, je commence à me lasser des chambres d'hôtels et tu me manques... » D'un coup, Thaïs sentit son coeur s'emballer. Ce n'était rien du tout ce qu'Iona venait de dire pourtant, enfin ça devrait juste la rendre heureuse mais ce qu'elle ressentit était bien plus que ça. Le bonheur. Voilà ce qu'elle ressentait vraiment. Cependant, elle ne le faisait pas remarquer. Voulant la jouer sobre. ❝ Oh... Iona ! ❞ lâcha-t-elle, comme un soulagement. ❝ Tu sais bien que l'appartement t'ait toujours ouvert et puis de toute façon, ce n'est même pas une question de réessayer... C'est normal que tu reviennes. Et puis, j'ai été trop loin aussi... ❞ elle baissa le regard. Ce sujet qu'elle ne voulait pas aborder avait quelque peu fait surface. Et il semblait que Iona non plus n'avait nulle envie d'en reparler. « Ce qui est fait est fait. A nous maintenant, de nous assurer que ça ne se reproduira plus, d’accord? » Thaïs approuva en la regardant de nouveau tout en hochant de la tête à son tour. « Tu m’as vraiment manqué Thaïs et j’ai terriblement hâte de rentrer à la maison. D’ailleurs, je me disais qu’on pourrait passer la soirée ensemble pour fêter notre réconciliation? A moins que tu n’aies déjà prévu quelque chose avec Kael, bien sûr. » Kael... Tiens cela faisait un moment qu'elle n'avait pas pensé à lui. D'habitude son image était toujours présente dans son esprit mais lorsqu'elle était avec Iona, il s'estompait légèrement. ❝ Oh... Iona ! ❞ lâcha-t-elle, comme un soulagement. ❝ Non, je n'ai rien de prévu avec lui alors je suis tout à fait d'accord pour passer une soirée toute les deux !! ❞ s'exclama-t-elle, enthousiaste. ❝ Tu peux même revenir dès cette après midi si tu veux. ❞ Elle jeta un oeil sur la main de Iona qui était sur la sienne puis sourit. Son contact lui avait vraiment manqué. Elle finit de manger avant de reparler à nouveau. ❝ Enfin c'est comme tu veux bien sûr, je ne veux pas te presser... ❞

U.C
Revenir en haut Aller en bas
 
IONAÏS - A lot can happen in one month...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « How could this happen to me ? » •• feat Zadig (ROUE DE L'ECRITURE)
» Anything could happen ▬ PV SONY (terminé)
» Lè yo touye ti kochon kreyòl yo, yo fini ak klass peyizan yo.
» Le groupe T-vice victime d'un vol à main armé à Saint Domingue
» What is going to happen to Cuba after Fidel?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: